Titre: Evaluation du risque de transmission de l’infection nosocomiale associée à la
présence de bactéries multirésistantes dans l’environnement hospitalier : cas du
service de médecine interne du CHU de Treichville.
Auteurs :
INTRODUCTION
Les surfaces et dispositifs médicaux constituent un réservoir de bactéries multirésistantes à partir duquel des infections nosocomiales peuvent se développer. Dans
le but de confirmer l’intérêt de la surveillance m icrobiologique des surfaces et
dispositifs médicaux, l’écologie bactérienne des surfaces et dispositifs médicaux a été
étudiée dans un service hospitalier.
METHODES
Il s’agit d’une étude transversale effectuée sur une période de 6 mois entre Avril et
Septembre 2013. Les prélèvements ont été réalisés au service de Médecine interne
du CHU de Treichville sur des surfaces et dispositifs médicaux non invasifs puis
soumis à une analyse bactériologique. Après l’identification des germes, un
antibiogramme est réalisé pour tester leur sensibilité. L’interprétation est faite selon les
recommandations du comité de l’antibiogramme de la société française de
microbiologique (CA-SFM) pour la détermination de la sensibilité des bactéries et des
phénotypes de résistance aux antibiotiques.
RESULTATS
Au total 101 prélèvements ont été réalisés avec un taux de positivité de 90%. Les
principaux groupes bactériens identifiés étaient les Bacilles à Gram négatif de la famille
des Entérobactéries (48%), les Cocci Gram Positif représentés par Staphylococcus
aureus (38%) et les Bacilles Gram négatif non fermentaires (14%) représentés par
Acinetobacter Baumanii et Pseudomonas auruginosa. Staphylococcus aureus était
l’espèce prédominante retrouvée sur tous les sites de prélèvements. L’analyse des
phénotypes de résistance a permis de retrouver 39% de souches de S. aureus
Méticillino-résistantes (SARM). Les principaux phénotypes observés étaient la
production de céphalosporinases (CHN) et de pénicillinase de haut niveau (PHN) pour
les bacilles Gram négatif non fermentaires. Quant aux souches d’entérobactéries
isolées ; 53 % d’entre-elles produisait une béta lactamase à spectre élargi (BLSE)
CONCLUSION
Il a été observé un taux élevé de contamination des surfaces et dispositifs médicaux
associé à la mise en évidence d’une proportion importante de bactéries multirésistantes. Au vu des résultats obtenus les mesures préventives et la surveillance
microbiologique des surfaces et dispositifs médicaux doivent faire partie intégrante de
la prévention des infections nosocomiales.
MOT-CLES : Environnement hospitalier, Dispositifs médicaux, Bactéries multirésistantes, Infection nosocomiales, Ecologie Bactérienne
Téléchargement

Titre: Evaluation du risque de transmission de l`infection