1
ARCHIVES NATIONALES
La France et la Belgique
sous l’occupation allemande
1940-1944
Les fonds allemands conservés au Centre historique
des Archives nationales
Inventaire de la sous-série AJ40
PARIS
CENTRE HISTORIQUE DES ARCHIVES NATIONALES
2002
2
Inventaire rédigé par :
Guy BEAUJOUAN
Anne-Marie BOURGOIN
Pierre CÉZARD
Marie-Thérèse CHABORD
Elisabeth DUNAN
Jean-Daniel PARISET
Christian WILSDORF
conservateurs de la Section contemporaine des Archives nationales
revu pour l’édition par Christiane DOUYÈRE-DEMEULENAERE
avec la collaboration de Michèle CONCHON
Index établi par Sandrine BULA
et Christiane DOUYÈRE-DEMEULENAERE
Introduction
par Stefan MARTENS et Andreas NIELEN
Bibliographie établie par
Stefan MARTENS
3
Table des matières
Table des matières.......................................................................................................................3
Avant-propos...............................................................................................................................8
Introduction.................................................................................................................................9
I . L’occupation allemande de la Belgique et de la France à travers les archives de la sous-série AJ40............9
Les caractères des régimes d’occupation.......................................................................................................9
Défaite et armistice...................................................................................................................................9
La situation en Belgique.........................................................................................................................10
Le cas français........................................................................................................................................10
Des régimes d’occupation complexes....................................................................................................13
Objectifs et méthodes de l’Occupation..................................................................................................18
Le fonctionnement des administrations militaires et de leurs services........................................................19
L’administration militaire allemande de Bruxelles et ses services........................................................21
D’autres services de l’Occupation en Belgique.....................................................................................23
L’administration militaire allemande de Paris et ses services................................................................24
Autres services de l’occupation allemande en France............................................................................30
Les commissions d’armistice.................................................................................................................33
Le Parti national-socialiste en Alsace....................................................................................................33
Des Français jugés et détenus en Allemagne.........................................................................................34
Conclusion...................................................................................................................................................35
II . Le destin des documents allemands de l’Occupation après la Seconde Guerre mondiale..........................36
Le contexte politique et juridique................................................................................................................38
Le chemin parcouru par les archives allemandes durant l'été 1944.............................................................40
L'évolution en France.............................................................................................................................40
L'évolution en Belgique et dans le Nord de la France............................................................................45
La situation dans les services allemands sur le plan local......................................................................47
La situation en 1945.....................................................................................................................................49
Les tentatives de regroupement des collections...........................................................................................57
Du côté français jusqu'en 1955...............................................................................................................57
Du côté allemand depuis 1949...............................................................................................................60
Orientation bibliographique...............................................................................................................................63
Sources d’archives et études des sources.....................................................................................................63
Témoignages................................................................................................................................................65
Ouvrages historiques concernant l’Occupation...........................................................................................65
Annexes ............................................................................................................................................................70
I. Tableaux de concordance des fonds conservés à Paris et à Fribourg* concernant .................................70
1 - le Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich.....................................................................70
2 - le Militärbefehlshaber in Frankreich.................................................................................................71
II. Sommaire de l’ouvrage
Frankreich und Belgien unter deutscher Besatzung 1940–1944. Die Bestände des BundesarchivMilitärarchivs Freiburg (Stuttgart, Thorbeke, 2002)...................................................................................73
Inventaire...........................................................................................................................80
Avertissement....................................................................................................................................................80
Tableau méthodique de la sous-série AJ40 ......................................................................................................83
Principaux sigles et abréviations utilisés...........................................................................................................92
AJ40 1-390 Der Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich
Le Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France................................................................94
AJ40 1 : Militärverwaltungsstab (état-major d’administration militaire)....................................................94
AJ40 2-7 : Präsidialbüro (bureau du chef de l’administration militaire).....................................................94
AJ40 8-11 : Statistische Zentralstelle (service central de statistiques) [Dr. Zwick]....................................95
AJ40 12-70 : Verwaltungsabteilung (division administrative)....................................................................95
Groupe 5. Volkstum (« culture populaire »)..........................................................................................95
Groupe 6. Kultur (culture, enseignement)..............................................................................................96
Groupe 7. Fürsorge (assistance sociale).................................................................................................99
Groupe 8. Justiz (justice)......................................................................................................................100
Groupe 9. Verkehr (circulation et transports)......................................................................................100
Groupe 10. Wasserwirtschaft (économie de l’eau, administration des eaux et voies navigables).......101
Groupe 11. Medizinalwesen (médecine, santé)...................................................................................101
4
Groupe 15. Wegebau (construction et entretien des routes)................................................................103
AJ40 71-310 : Wirtschaftsabteilung (division économique).....................................................................104
Généralités. ..........................................................................................................................................104
Groupe I. Gewerbliche Wirtschaft (économie industrielle) (Wi I)......................................................104
Groupe II. Mineralöl (huiles minérales) [Brammer]............................................................................107
Groupe IV. Forst- und Holzwirtschaft (économie forestière et industries du bois) [Pausch]. ............107
Groupe VI. Wirtschaftlicher Transportbedarf (besoins en moyens de transport pour l’économie)
[Havestadt]...........................................................................................................................................107
Groupe VII. Arbeitseinsatz und Sozialwesen (travail obligatoire et affaires sociales) [chef du service
d’administration militaire Schultz, représentant du délégué général pour le travail obligatoire auprès
du Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France].................................................107
Groupe IX. Preisregelung (réglementation des prix) [Knopp]. ...........................................................111
Groupe XII. Feind- und Judenvermögen (biens ennemis et juifs) [Intendant d’administration militaire
Fischinger]............................................................................................................................................112
Divers...................................................................................................................................................145
AJ40 311-333 : Services ne dépendant pas de l'administration militaire..................................................145
AJ40 334-390 : Services extérieurs du Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France.
....................................................................................................................................................................148
AJ40 334-345 : Feldkommandantur 520 Anvers.................................................................................148
AJ40 346 : Kreiskommandantur 598 Arlon. .......................................................................................148
AJ40 347-353 : Oberfeldkommandantur 672 Bruxelles......................................................................148
AJ40 354-355 : Kommandantur 681 Hasselt.......................................................................................149
AJ40 356 : Kreiskommandantur 613 Dinant, Oberfeldkommandantur 570 Gand,
Oberfeldkommandantur 589 Liège......................................................................................................149
AJ40 357-364 : Oberfeldkommandantur 589 Liège (suite). ...............................................................149
AJ40 365-366 : Oberfeldkommandantur 520 Mons............................................................................149
AJ40 367 : Kreiskommandantur 691 Verviers, Chef der Zivilverwaltung in Luxemburg (Chef de
l'administration civile au Luxembourg)...............................................................................................150
AJ40 368-390 : Oberfeldkommandantur 670 Lille..............................................................................150
AJ40 391-415 Documents divers (Belgique)..................................................................................................153
AJ40 391 : Guerre de 1914-1918...............................................................................................................153
AJ40 392-402 : Légation, puis ambassade d’Allemagne à Bruxelles (Service des sépultures militaires
allemandes de la guerre de 1914-1918 en Belgique). ...............................................................................153
AJ40 403 : Exposition universelle de Bruxelles (1935) et exposition internationale de Paris (1937). ....154
AJ40 404-415 : Documentation d'origine allemande.................................................................................154
AJ40 439-990 Der Militärbefehlshaber in Frankreich (MBF) Le Commandant militaire en France.............158
AJ40 439-448 : Kommandostab (état-major de commandement) :...........................................................158
AJ40 449-867 : Verwaltungsstab (état-major administratif) [Dr. Michel]................................................159
AJ40 449-535 : Zentralabteilung (division centrale). .........................................................................159
AJ40 536-577 : Verwaltungsabteilung (division administrative)........................................................163
AJ40 536-548 : Groupe V 1/l. Allgemeine und innere Verwaltung (administration générale et
intérieure de la France)...................................................................................................................163
AJ40 549-554 : Groupe V 2. Polizei (police).................................................................................167
AJ40 555-577 : Groupe V 4. Schule und Kultur (enseignement et culture)...................................169
AJ40 578-867 : Wirtschaftsabteilung (section économique)...............................................................177
Organisation et activité. .................................................................................................................177
AJ40 579-773 : Division Wi I. Allgemeine Wirtschaftsangelegenheiten (problèmes généraux
d'économie) ....................................................................................................................................177
AJ40 774-791 : Division Wi II. Gewerbliche Wirtschaft (économie industrielle et commerciale)
........................................................................................................................................................242
AJ40 792-797 : Division Wi III. Ernährung und Landwirtschaft (ravitaillement et agriculture)...250
AJ40 798-811 : Division Wi IV. Forst- und Jagdwesen (forêts et chasse)....................................252
AJ40 812-840 : Division Wi V. Aussenhandel, Geld und Versicherungswesen (commerce
extérieur, monnaies et assurances).................................................................................................254
AJ40 841-845 : Groupes Wi I/4 (et Wi VI). Transports.................................................................269
AJ40 846-867 : Division Wi VII : Arbeitseinsatz und Sozialwesen. Wirtschaftsabteilung Arbeit
(travail)...........................................................................................................................................270
AJ40 868-897 : Kommandant von Gross-Paris (Commandant du Grand Paris).......................................276
AJ40 868-878 : Kommandostab (état-major de commandement).......................................................276
AJ40 879-896 : Verwaltungsstab (état-major administratif)................................................................277
AJ40 897 : Feldkommandantur 757 Neuilly-sur-Seine........................................................................281
AJ40 898-964 : Commandants militaires régionaux en zone occupée......................................................281
5
AJ40 898-912 : Région A. Saint-Germain-en-Laye (Nordwestfrankreich).........................................281
AJ40 913-922 (dossier 1) : Région B. Angers.....................................................................................287
AJ40 922 (dossier 2)-924 : Région de Bordeaux.................................................................................288
AJ40 925-964 : Région C. Dijon..........................................................................................................289
AJ40 965-990 : Der Kommandant des Heeresgebietes Südfrankreich (Commandant de la région militaire
du Sud de la France)..................................................................................................................................296
AJ40 965-967 : Division centrale.........................................................................................................296
AJ40 968-988 : Division économique. ................................................................................................298
AJ40 989-990 : Divers. .......................................................................................................................302
AJ40 1001-1193 Services allemands implantés en France (indépendants du MBF)......................................303
AJ40 1001-1016 : Propaganda-Abteilung Frankreich, Propagandastaffel Paris (Division de la propagande
en France, section Propagande de Paris)....................................................................................................303
AJ40 1017 et 1018 : General der Luftwaffe Paris, Abteilung Ic (Général de l'armée de l'air à Paris, section
Ic)...............................................................................................................................................................307
AJ40 1019-1026 : Der Deutsche Devisen- und Aussenhandelskommissar in Frankreich (Le commissaire
allemand aux devises et au commerce extérieur en France)......................................................................307
AJ40 1027-1105 : Devisenschutzkommando Frankreich (DSK, Service de la protection des devises en
France). .....................................................................................................................................................310
AJ40 1106-1172 : Reichskreditkasse Paris (RKK, Caisse de crédit du Reich à Paris).............................318
AJ40 1173-1177 : Reichsstelle für Tiere und tierische Erzeugnisse (Agence du Reich pour les animaux et
les produits dérivés)...................................................................................................................................322
AJ40 1178-1180 : Rüstungskontor Aussenstelle (Comptoir d'armement)................................................322
AJ40 1181-1186 : Zentralauftragsstelle für West (ZAST, Office central pour la répartition des
commandes à l'Ouest)................................................................................................................................323
AJ40 1187-1188 : Deutsche Handelskammer in Paris (Chambre de Commerce allemande à Paris)........323
AJ40 1189 : Wirtschaftsgruppen (groupes économiques).........................................................................324
AJ40 1190-1193 : Presse allemande en France.........................................................................................324
AJ40 1194-1399 Deutsche Delegation bei der Waffenstillstandskommission (Délégation allemande près la
Commission d'armistice).................................................................................................................................325
AJ40 1194-1223 : Section Wehrmacht (forces armées)............................................................................325
AJ40 1194-1216 : Section Wehrmacht Ia............................................................................................325
AJ40 1217 : Section Wehrmacht Ic......................................................................................................331
AJ40 1218-1223 : Section Wehrmacht IIa...........................................................................................331
AJ40 1224-1262 : Groupe Heer (armée de terre)......................................................................................332
AJ40 1224-1243 : Groupe Heer II........................................................................................................332
AJ40 1244-1257 : Groupe Heer III......................................................................................................335
AJ40 1258-1262 : Groupe Heer I.........................................................................................................337
AJ40 1263-1288 : Section Marine.............................................................................................................338
AJ40 1289-1323 : Section Luftwaffe.........................................................................................................342
AJ40 1324-1334 : Groupe Wehrmacht Ia Afrique....................................................................................347
AJ40 1335-1353 B : Groupe Rüstung .......................................................................................................349
AJ40 1354-1367 : Section Wehrmacht R..................................................................................................351
AJ40 1368-1377 : Représentant du ministère des Affaires étrangères auprès de la Commission allemande
d’armistice..................................................................................................................................................355
AJ40 1378-1379 : Inspections de contrôle en France................................................................................356
AJ40 1380 : Inspections de contrôle en Afrique du Nord. .......................................................................356
AJ40 1381 : Officier de liaison de la Commission allemande d’armistice................................................357
AJ40 1382-1391 : Sections et bureaux......................................................................................................357
AJ40 1392-1399 : Documentation et divers.............................................................................................360
AJ40 1392 : Documentation (classement thématique).........................................................................360
AJ40 1393-1398 : Circulaires et correspondance (classement thématique).........................................360
AJ40 1399 : Divers...............................................................................................................................361
AJ40 1400-1403 Commission italienne d’armistice (CIA) 1940-1943...........................................................362
AJ40 1404-1499 Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei (NSDAP), Gau Baden-Elsass (Parti nationalsocialiste des travailleurs allemands, région de Bade-Alsace)........................................................................363
AJ40 1404-1405 B : Organisation et fonctionnement...............................................................................363
AJ40 1406-1411 : Service central..............................................................................................................363
AJ40 1412-1440 : Service M, mobilisation des membres du Parti............................................................364
AJ40 1441-1442 : Districts de Bade-Alsace, service du personnel (suite). ..............................................367
AJ40 1443 : District de Bade, service de la propagande. .........................................................................367
AJ40 1444-1447 : Districts de Bade-Alsace, service de la politique raciale et familiale..........................367
AJ40 1448-1471 : Service des adhésions au Parti (suite)..........................................................................368
6
AJ40 1472-1483 : District de Bade, comptabilité......................................................................................370
AJ40 1484-1485 : District de Bade, service de la formation.....................................................................370
AJ40 1486 : Etat-major. ............................................................................................................................371
AJ40 1487-1488 : Travail et emploi. ........................................................................................................371
AJ40 1489 : Assistance..............................................................................................................................372
AJ40 1490 : District de Bade, conseiller économique du Parti [Dr. Cl. Kentrup]. ...................................372
AJ40 1491-1495 : Front allemand du travail (DAF). ...............................................................................373
AJ40 1496-1497 : Chef de l’administration civile en Alsace. ..................................................................374
AJ40 1498-1499 : Divers (Université de Strasbourg, Institut d’anatomie ; Inspection de l’armement du
Haut-Rhin à Strasbourg ; police criminelle de Strasbourg-Mulhouse ; DAF, Kreisverwaltung Hersfeld)
....................................................................................................................................................................374
AJ40 1500-1574 Affaires judiciaires...............................................................................................................376
AJ40 1500-1523 : Volksgerichtshof (Tribunal du Peuple)........................................................................376
AJ40 1524-1537 : Kriegsgerichtshof (Tribunal militaire) .......................................................................387
AJ40 1538-1540 B : Maison de force de Rheinbach et pénitencier de Diez.............................................394
AJ40 1541 : Divorces.................................................................................................................................396
AJ40 1542-1559 : Dossiers de jugement ou d'internement de Français en Allemagne.............................397
AJ40 1560-1561 : Déclarations de séjour de ressortissants français à Trèves-Westerburg......................403
AJ40 1562-1569 : Dossiers de Français internés dans diverses prisons allemandes : Rheinbach,
Untermassfeld, Wittlich, etc......................................................................................................................405
AJ40 1570-1574 : Dossiers divers.............................................................................................................407
AJ40 1575-1596 Sprachendienst des Auswärtigen Amtes (Service de traduction de l’ambassade d'Allemagne
à Paris).............................................................................................................................................................409
AJ40 1598-1634 Publications officielles allemandes......................................................................................425
AJ40 1634 (suite)-1640 Inventaires et dépouillements anciens du fonds du MBF ........................................430
AJ40 1641 A Section consulaire de l'ambassade d'Allemagne à Paris..........................................................431
AJ40 1641 B-1683 Affaires judiciaires (suite)................................................................................................432
AJ40 1641 B-1670 : Détenus de la prison de Bruchsal ............................................................................432
AJ40 1671-1683 Procès d’Hermann Bunjes..............................................................................................438
AJ40 1684-1685 Divers...................................................................................................................................441
Index........................................................................................................................................442
A......................................................................................................................................................................443
B.......................................................................................................................................................................449
C.......................................................................................................................................................................458
D......................................................................................................................................................................466
E.......................................................................................................................................................................471
F.......................................................................................................................................................................474
G......................................................................................................................................................................477
H......................................................................................................................................................................481
I........................................................................................................................................................................486
J........................................................................................................................................................................488
K......................................................................................................................................................................490
L.......................................................................................................................................................................494
M......................................................................................................................................................................500
N......................................................................................................................................................................508
O......................................................................................................................................................................510
P.......................................................................................................................................................................512
Q......................................................................................................................................................................518
R.......................................................................................................................................................................519
S.......................................................................................................................................................................524
T.......................................................................................................................................................................532
U......................................................................................................................................................................535
V......................................................................................................................................................................536
W.....................................................................................................................................................................539
X......................................................................................................................................................................542
Y......................................................................................................................................................................543
Z.......................................................................................................................................................................544
Hors-textes (se reporter à l'ouvrage publié)............................................................................545
7
8
Avant-propos
Les administrations et organismes mis en place par l’occupant nazi, de 1940 à 1944, pour
administrer les territoires français et belge ont produit, dans leur fonctionnement quotidien, une masse
considérable d’archives. Ces précieux documents ont éprouvé les vicissitudes de l’Histoire ; beaucoup
ont disparu, d’autres ont été dispersés sans qu’il ait été pendant longtemps possible de les localiser
avec précision.
Une part, heureusement fort considérable, en est conservée aujourd’hui en Allemagne,
notamment dans les Archives fédérales militaires, à Fribourg-en-Brisgau ; une autre part, moindre en
volume, se trouve au Centre historique des Archives nationales, à Paris. Cette partition de part et
d’autre du Rhin d’un seul et même fonds rendait très souhaitable l’établissement en commun
d’instruments de recherche susceptibles d’atténuer, pour les historiens et les chercheurs, la difficulté
de leurs travaux.
C’est pourquoi nous nous réjouissons tout particulièrement de la publication concomitante de
deux instruments de recherche complémentaires, qui portent d’ailleurs des titres très voisins : La
France et la Belgique sous l’occupation allemande. Les fonds allemands conservés au Centre
historique des Archives nationales, pour l’un, qui est le répertoire numérique détaillé de la sous-série
AJ40 élaboré dès les lendemains des hostilités par les archivistes des Archives nationales et révisé
aujourd’hui, et Frankreich und Belgien unter deutscher Besatzung. 1940-1944. Die Bestände des
Bundesarchiv-Militärarchivs Freiburg, qui présente une vue d’ensemble des fonds relatifs à
l’occupation allemande de la France et de la Belgique, actuellement conservés dans le département
militaire des Archives fédérales, à Fribourg-en-Brisgau.
Avec ces deux instruments de recherche, les historiens peuvent désormais mieux repérer et
accéder plus aisément à des fonds complémentaires, étroitement imbriqués, dont la consultation de
l’un ne saurait prendre véritablement sens sans la consultation des autres.
Cette réalisation éditoriale, qui a bénéficié du soutien actif de l’Institut historique allemand, à
Paris, n’aurait sans doute pas été possible il y a quelques décennies. Aujourd’hui, elle est la preuve
éclatante de la volonté de coopération scientifique qui anime les archivistes européens, au service de la
recherche historique. Elle entend aussi témoigner de la part éminente que l’amitié franco-allemande
peut prendre au service de la mémoire.
Martine de Boisdeffre
Hartmut Weber
Directrice des Archives de France
Président des Bundersarchiv
9
Introduction
I . L’occupation allemande de la Belgique et de la France à travers
les archives de la sous-série AJ 40
Les caractères des régimes d’occupation.
Défaite et armistice.
Le 10 mai 1940, les forces armées allemandes déclenchèrent une offensive surprise de
grande envergure, dirigée simultanément contre les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et
la France (qui était le seul de ces pays à se trouver officiellement en état de guerre avec
l’Allemagne, les trois autres voyant leur neutralité dans le conflit violée). Surclassant
l’ensemble de leurs adversaires en effectifs, matériels et coordination tactique, les forces
allemandes réussirent une avance foudroyante qui aboutit à la défaite presque immédiate des
armées néerlandaises et belges, dont les capitulations respectives datèrent du 15 mai et du 28
mai 1940. Mais même les troupes françaises, aidées des forces britanniques, ne résistèrent que
pendant six semaines. Dans tous les cas, la défaite fut totale, et elle s’accompagna d’un
véritable effondrement : débandade et capture des troupes, exode chaotique de millions de
civils, désorganisation des services publics, arrêt de l’activité économique et difficultés de
ravitaillement. Les Allemands entendirent placer les pays conquis sous leur contrôle, en vue
de la poursuite de leur guerre contre la Grande-Bretagne. Face à cette occupation, les autorités
des pays vaincus firent des choix différents. La reine Wilhelmine des Pays-Bas et son
gouvernement se transportèrent en Angleterre, apportant ainsi au camp allié les ressources de
l’empire colonial et la flotte des Pays-Bas. Il incombait dès lors aux Allemands de se
substituer aux autorités exilées pour administrer le territoire néerlandais occupé. En Belgique,
le roi Léopold III choisit de rester auprès de son peuple, mais en étant retiré des affaires.
Pendant ce temps, le gouvernement gagna Londres. Il ne resta aucune autorité politique
belge ; seuls les plus hauts fonctionnaires des administrations (les secrétaires généraux)
continuèrent d’en assurer le fonctionnement et durent entrer en relation avec les autorités
occupantes. En France, le gouvernement, de préférence à la capitulation, avait demandé et
obtenu un armistice, afin de sauvegarder la souveraineté française. Aux termes de cet
armistice, signé le 22 juin 1940 à Rethondes et entré en vigueur le 25 juin 1940 1, le
gouvernement français resta en fonctions, malgré la présence de l’armée allemande sur une
grande partie du territoire. L’emprise du vainqueur était moins complète et moins directe en
apparence, mais le rôle et la responsabilité des autorités françaises dans l’application de la
politique d’occupation étaient d’autant plus importants. Hitler, en concédant un armistice au
gouvernement Pétain, en était conscient et il savait de même qu’il lui aurait été difficile de
faire administrer la France, alors de loin le plus grand des pays occupés par l’Allemagne, en
administration directe sans le concours des autorités nationales2.
1 L’entrée en vigueur de l’armistice franco-allemand avait été subordonnée à la conclusion d’un armistice entre
la France et l’Italie mussolinienne, qui avait abandonné, le 10 juin 1940, sa position initiale de “ non
belligeranza ” et déclaré la guerre à la France, dans l’espoir d’être admise au partage des dépouilles.
2 Henri Michel estime “ surprenant ” que le Maréchal, à plus forte raison après 1942, “ n’ait jamais paru se
douter que, en cessant le combat, en refusant de quitter la France, il faisait exactement ce que souhaitait Hitler ”
10
La situation en Belgique.
L’occupation militaire de la Belgique était totale, mais son unité territoriale n’était provisoirement ? - pas mise en cause, si l’on excepte l’annexion par l’Allemagne, à l’est du
territoire belge, des arrondissements d’Eupen et de Malmédy, que le traité de Versailles avait
détachés du Reich en 1919. Hormis cette petite fraction de son territoire, toute la Belgique
était contenue dans le ressort du Commandant militaire allemand (Militärbefehlshaber) de
Bruxelles, qui comprenait également deux départements français, le Nord et le Pas-de-Calais.
Le gouvernement d’Hubert Pierlot était en exil, Léopold III en résidence surveillée à Laeken ;
la souveraineté était exercée par le Militärbefehlshaber, l’administration belge travaillait sous
le contrôle d’une administration militaire allemande et selon les directives de celle-ci. Si la
délimitation de la circonscription du général Alexander von Falkenhausen,
Militärbefehlshaber à Bruxelles de 1940 à 1944, ne portait pas encore atteinte aux frontières
de la Belgique, de graves inquiétudes persistaient néanmoins quant au sort de la Belgique
après la fin de la guerre (à ce stade de la guerre mondiale, l’hypothèse d’une victoire finale de
l’Allemagne nationale-socialiste ne pouvait pas être écartée). La Belgique allait-elle continuer
d’exister, comme état vassalisé, inséré dans un “ nouvel ordre ” européen sous l’hégémonie
nationale-socialiste ? Ou allait-elle être incorporée à un Grand Reich germanique, soit
entièrement, soit après un démembrement rejetant la Wallonie ? La politique de l’occupant
réserva la question pour la fin des hostilités. Un soutien ambigu au militantisme flamand
(dont le groupement le plus important était le Vlaamsch Nationaal Verbond) lui permit
d’entretenir le doute et la menace, mais il savait en même temps ces groupements
“ flamingants ” peu représentatifs de la société, se défiait d’eux et ne voulait leur laisser ni
trop d’autonomie, ni d’initiative3.
Le cas français.
Infiniment plus complexe fut le régime d’occupation de la France. Elle eut affaire,
jusqu’en 1943, à deux puissances occupantes et non pas seulement une. Les Italiens obtinrent
une zone d’occupation frontalière, limitrophe du territoire italien, qui s’étendait de Nice
jusqu’à la rive sud du lac Léman. De novembre 1942 à septembre 1943, l’occupation italienne
fut avancée jusqu’au Rhône et étendue à la Corse. Deux commissions d’armistice, l’une à
Wiesbaden, l’autre à Turin, veillaient à l’application de deux traités d’armistice. Les
dispositions de l’armistice franco-allemand ne laissaient libre d’occupation que moins de la
moitié du territoire métropolitain, dans le sud du pays. Le gouvernement de la France s’y
replia dans une station thermale. De Vichy, ce gouvernement dit “ de l’Etat français ” exerçait
seul son autorité sur la zone non occupée, zone qui ne fut “ libre ” que dans la mesure où la
volonté de son gouvernement l’était, c’est-à-dire toujours moins, au fur et à mesure que
l’Occupation se prolongeait dans le temps. Le gouvernement de Vichy gardait par ailleurs son
autorité sur les trois départements algériens, qui échappaient à l’occupation, de même que sur
les territoires de l’Empire, qui constituèrent par la suite un grand enjeu dans la lutte entre
l’Axe d’un côté, la France libre et les Alliés de l’autre côté. La zone occupée comprenait toute
la moitié nord de la France et toute la façade maritime occidentale, de Dunkerque à SaintJean-de-Luz. La capitale et la majeure partie des industries nationales passèrent ainsi sous
(Henri Michel, Pétain et le régime de Vichy, Paris, PUF, 1978, p. 16).
3 L’échec de la démarche de l’abbé J.-M. Gantois du Vlaamsch Verbond van Frankrijk, qui plaide auprès des
Allemands le détachement des provinces flamandes de la France du Nord, est significatif à cet égard. Cf. Eric
Defoort, dans Revue du Nord, n° 2 spécial hors-série, 1988, p. 605 et suiv.
11
l’emprise directe de l’occupant ; les régions littorales devaient servir de marchepied pour la
lutte contre l’Angleterre, et assurer le passage vers l’Espagne. Entre la zone non occupée et la
zone occupée fut établie une ligne de démarcation, allant de la frontière suisse à hauteur de
Genève, par Dole, Moulins, Bourges, Tours, Angoulême, Mont-de-Marsan, jusqu’à SaintJean-Pied-de-Port, dont le tracé ne respectait d’ailleurs nullement les limites des départements
traversés. L’occupant choisit d’ériger cette ligne de démarcation en véritable frontière interne
quasiment étanche : la circulation des personnes, des marchandises et du courrier fut restreinte
au minimum, ce qui causa de graves problèmes économiques et humains. L’économie
française s’en trouva étranglée, notamment celle de la zone sud, largement dépendante de
celle de la zone nord où se trouvait le centre de gravité de l’économie nationale. Il est vrai
qu’aux flux économiques ainsi interrompus (inconvénient auquel s’ajoutaient les effets du
blocus anglais que subissait la France à l’extérieur depuis qu’elle était passée sous contrôle
allemand), l’occupant substitua aussitôt des courants d’échanges dirigés uniformément (et
sans contrepartie équitable) vers sa propre économie. Pire, même l’action du gouvernement
français fut fortement entravée, en ce qui concerne la direction des services administratifs
demeurés à Paris, car même des personnalités gouvernementales ou des hauts fonctionnaires
n’obtenaient pas toujours les laissez-passer nécessaires au franchissement de la ligne. A plus
forte raison, cette ligne fut un obstacle redoutable pour les familles qu’elle séparait ou les
persécutés de toutes catégories qui cherchaient à gagner la zone sud, initialement moins
surveillée4.
Au nord de la ligne de démarcation, il n’y eut cependant pas un seul territoire français
occupé, mais plusieurs. En effet, les deux départements les plus septentrionaux, nous l’avons
vu, avaient été rattachés à l’administration militaire allemande de Bruxelles. La raison initiale
de ce choix avait été simplement l’état de l’avance allemande au moment de la décision, au
tout début de juin 1940. Significativement, l’occupant préféra laisser ensuite les choses en
l’état, même après la défaite complète de la France. Il ne voyait qu’avantage à détenir ainsi un
moyen de chantage et à ménager toutes les éventualités pour l’avenir. En cas de
démantèlement de la Belgique et de la France après une victoire finale allemande, le Nord et
le Pas-de-Calais auraient pu entrer dans la constitution d’un Etat satellite du Grand Reich,
avec les provinces francophones de la Belgique. Et en tout état de cause, le maintien de leur
rattachement au commandement de Bruxelles contribua à l’éclatement et donc à
l’affaiblissement de la France, conformément aux objectifs de l’occupation.
Pour faire bonne mesure, une “ zone interdite ” fermée au passage et au retour des
personnes qui avaient pris le chemin de l’exode en été 1940, isolait le Nord-Pas-de-Calais de
la zone d’occupation principale, délimitée par une ligne allant de l’estuaire de la Somme
jusqu’aux Ardennes, en passant par Amiens et entre Laon et Reims, de même qu’à Mézières.
Une “ zone réservée ” la jouxtait à l’est, s’interposant de manière analogue entre le gros du
territoire français et l’Alsace-Lorraine. Sa limite occidentale suivait un itinéraire Mézières,
Bar-le-Duc, Langres, Dole, qui n’était pas sans ressemblance avec l’ancienne frontière
occidentale du Saint Empire romain germanique. Son sort était le même que celui de la zone
interdite, ce qui veut dire aussi que les deux subissaient pareillement les entreprises de
colonisation menées par la Ostland5. Par cette politique, l’occupant laissait entrevoir la
4 Même après l’occupation totale de la France, à partir de novembre 1942, la ligne de démarcation fut maintenue
et les restrictions à son passage ne furent allégées que partiellement.
5 Ostland, abréviation de Ostdeutsche Landbewirtschaftungsgesellschaft, société d’exploitation agricole
d’Allemagne de l’Est, fondée en février 1940 en vue de la colonisation agricole de certains territoires polonais
conquis. Son action fut ensuite étendue à l’Ouest. En France occupée, la Ostland prit sous sa gestion
principalement des exploitations dépourvues d’exploitants (appartenant à des agriculteurs ayant pris le chemin de
l’exode et empêchés de rentrer ou prisonniers de guerre), sans pour autant dédaigner les confiscations. Elle
contrôla ainsi 11 000 exploitations et 170 000 hectares de superficie ; dans le seul département des Ardennes,
elle détenait près de la moitié des terres agricoles.
12
volonté de détacher à terme ces territoires de la France, probablement pour les annexer au
Reich allemand6. Il se garda toutefois de rendre formelle la moindre décision en ce sens avant
l’achèvement de la guerre. Ce qui lui permit de rester sourd aux protestations - assez discrètes
au demeurant - du gouvernement de Vichy : ces mesures étaient certes contraires au traité
d’armistice qui ne mentionnait que l’occupation du territoire sis au nord de la ligne de
démarcation, mais elles étaient officiellement non définitives.
Pire encore fut le sort de l’Alsace-Lorraine, la séculaire pomme de discorde entre la
France et l’Allemagne. Alors même que Hitler avait publiquement affirmé s’en désintéresser
avant 1940, et bien que le traité d’armistice ne contînt aucune mention de ce territoire,
l’Allemagne procéda à son annexion de fait, sitôt signé l’armistice. Les barrières douanières
de l’espace économique allemand furent reportées dès le 15 juillet 1940 sur la limite
occidentale de l’Alsace-Lorraine. Le département de la Moselle fut subordonné au Gauleiter
de Sarrebruck, formant avec la Sarre le Gau (région) de la “ Marche de l’Ouest ” (Westmark).
Le Haut-Rhin et le Bas-Rhin furent fusionnés avec le pays de Bade sous l’autorité du
Gauleiter de Karlsruhe qui déménagea une partie de ses services à Strasbourg. Sans
déclaration officielle et sans égalité de droits avec les Allemands du Reich, l’Alsace-Lorraine
fut ainsi traitée en partie intégrante du Reich et soumise à la germanisation forcée7. Ceux des
Alsaciens et des Lorrains qui ne furent pas déclarés inassimilables par les Gauleiter et
expulsés vers la France de l’intérieur (jusqu’en février 1941, 2% de la population alsacienne
et 15% des Lorrains avaient subi ce sort), furent enrôlés de force dans le Service du travail du
Reich, puis dans la Wehrmacht.
L’Allemagne avait ainsi fait la démonstration du peu de respect qu’elle portait aux
vaincus, mais aussi à sa propre parole, puisque les clauses de l’armistice avaient été d’un bout
à l’autre dictées par elle. En fait, elle considérait que ces clauses ne liaient que la partie
française8. Le gouvernement de Vichy montra d’emblée toute sa faiblesse : malgré le fait que
la donne imposée par les Allemands était fondamentalement différente de celle qu’il avait
acceptée en signant l’armistice, il voulut éviter toute rupture et continua à rechercher des
rapports de “ collaboration ” avec le vainqueur. Logiquement, ses protestations ne furent que
faibles, assez faibles en tout cas pour être rejetées avec hauteur par la commission d’armistice.
Incontestablement, le gouvernement de Vichy pâtit fortement de l’affaiblissement
provoqué par l’éclatement extrême du territoire français dû à l’occupation. D’après le traité
d’armistice, il conservait l’autorité hiérarchique sur les services de l’Etat, dans quelque zone
qu’ils se trouvent, même si en zone occupée les directives de l’occupant primaient sur celles
de Vichy, y compris en matière de nominations. De même, le gouvernement de l’Etat français
prétendait continuer de légiférer pour l’ensemble du territoire français ; mais, pour devenir
applicables, ses lois devaient recevoir l’approbation de l’occupant, lequel détenait d’ailleurs,
pour la zone d’occupation, un pouvoir législatif concurrent, supérieur à celui du
gouvernement français. Ainsi, pour être applicable en zone occupée, une loi de Vichy devait
6 Toutefois, les restrictions concernant ces zones furent allégées ultérieurement, notamment après l’occupation
totale de la France.
7 L’allemand redevint langue officielle, l’enseignement fut épuré et germanisé. Une vaste campagne de
changement des noms de rues commença, dont le principal exploit est bien connu : à Mulhouse, les zélateurs du
“ nouvel ordre ” national-socialiste jetèrent leur dévolu un peu précipitamment sur la Rue du Sauvage, pour en
faire l’Adolf-Hitler-Straße.
8 Le texte de l’armistice était volontairement assez général, de manière à rester sujet à interprétation. L’article III
posait quelques principes (cité d’après le texte français) : “ Dans les régions occupées, le Reich allemand a tous
les droits de la puissance occupante ” (souligné par nous). “ Le gouvernement français s’engage à faciliter par
tous les moyens les règlements relatifs à l’exercice de ces droits et à leur mise en exécution avec le concours de
l’administration française. Le gouvernement français invitera immédiatement toutes les autorités et services
administratifs du territoire occupé à se conformer au règlement des autorités allemandes militaires et à
collaborer avec ces dernières d’une manière correcte. ” (souligné par nous)
13
être préalablement étudiée par les services allemands, puis promulguée par un acte du
Militärbefehlshaber de Paris. Pour une application dans le Nord et le Pas-de-Calais, cette
procédure était assurée par l’Oberfeldkommandant de Lille, responsable dans ce ressort
territorial, qui était placé sous l’autorité du gouverneur militaire allemand de Bruxelles ! Ce
contrôle législatif a posteriori avait tendance à faire sentir ses effets en amont, puisque les
rédacteurs des lois françaises intégraient de plus en plus les exigences du contrôle allemand
dès le départ. De toute façon, la législation et la gestion du gouvernement de Vichy dans sa
zone “ libre ”, si elles n’étaient pas soumises formellement à un contrôle allemand, faisaient
l’objet d’une surveillance vigilante de la part des Allemands, qui disposaient de multiples
canaux d’influence pour ramener Vichy à l’obéissance ; mais le cas ne se produisit que
rarement. Restait la partie du territoire français annexée de fait : ici, les lois françaises
n’avaient plus cours, l’administration française fut partiellement démantelée et remplacée par
des instances allemandes. Enfin, à partir du 11 novembre 1942, la zone sud, déclarée
unilatéralement “ zone d’opérations militaires ” (Heeresgebiet Südfrankreich) par les
Allemands, en réaction au débarquement allié en Afrique du Nord, passa également sous
occupation, ce qui priva le gouvernement de Vichy de ses dernières marges d’autonomie.
Vers la fin de la période d’occupation, l’éclatement de la France était porté à l’extrême : tout
le territoire métropolitain était occupé, mais en six tronçons 9, entre lesquels subsistaient, à des
degrés divers, des barrières maintenues volontairement par l’occupant10, notamment la ligne
de démarcation. Les départements algériens et les territoires nord-africains et africains de
l’Empire étaient passés sous le contrôle des Anglo-Américains et de la France libre,
l’Indochine était sous la pression japonaise. Le double pari de Pétain et de Laval de 1940 –
sauvegarder la souveraineté française par la conclusion de l’armistice et obtenir un traitement
moins défavorable de la part de l’occupant en essayant de s’assurer ses bonnes grâces par la
collaboration - devait être considéré comme perdu depuis longtemps.
Des régimes d’occupation complexes.
A la complexité de la répartition entre différentes zones de la France occupée,
correspondait la complexité des régimes d’occupation qui y furent instaurés par les
Allemands. Il y eut deux types d’administrations d’occupation : des administrations civiles et
des administrations militaires. L’installation d’une administration civile dans un territoire
occupé signifiait généralement un plus grand degré d’intégration de ce territoire au Grand
Reich, et traduisait souvent une volonté d’annexion, ou tout au moins une option en ce sens.
Les civils qui dirigeaient ce type d’administration, étaient le plus souvent des dignitaires du
parti national-socialiste, donc pleinement engagés dans le combat idéologique du régime.
L’Alsace et la Lorraine furent traitées de fait, nous l’avons vu, en extensions du territoire
allemand et administrées par des Gauleiter11, parés du titre de “ chef de l’administration
civile ” (Chef der Zivilverwaltung).
Au contraire, l’organisation d’une administration militaire par les soins et sous la
responsabilité de la Wehrmacht, de l’armée allemande, signifiait a priori que l’Allemagne
9 Et même sept, si l’on veut prendre en compte l’existence, à partir de 1941, d’une zone côtière interdite de 30
km de profondeur, à l’accès strictement réglementé, réservée aux troupes opérationnelles et aux requis de
l’Organisation Todt chargés de construire les défenses côtières.
10 Lors de l’occupation de la zone sud, on préféra placer celle-ci sous l’autorité d’un “ commandant de la zone
d’opérations de la France du sud ” (Kommandant des Heeresgebiets Südfrankreich), responsable directement
devant le Commandant en chef à l’Ouest, plutôt que de la rattacher au ressort du Militärbefehlshaber de Paris,
qui en avait fait la demande. Ce dernier dut se contenter de détacher un officier de liaison auprès de son
“ concurrent ” de la zone sud.
11 Responsables régionaux du NSDAP, détenteurs du pouvoir exécutif d’Etat dans leurs régions (Gaue).
14
considérait le territoire en question comme une terre étrangère, occupée pour le temps de la
guerre12 ; mais ce principe fut souvent infléchi par la politique suivie au cours de l’occupation.
L’exploitation croissante de l’Europe occupée, par exemple, eut pour résultat que les
administrations allemandes prirent l’habitude de disposer des hommes et des ressources de
ces pays comme s’ils faisaient partie intégrante du Reich, tandis que les relations de
l’occupant avec les occupés se réduisaient de plus en plus à un simple rapport de domination
totale, qui outrepassa de plus en plus les conventions d’armistice et les normes du droit
international. Certes, en tant qu’institutions militaires, les administrations militaires
d’occupation entretenaient une certaine distance avec les services du Parti, notamment les SS ;
à ce titre, elles se trouvèrent parfois en conflit avec ces derniers. Mais ce furent surtout des
luttes d’influence. Certes, au sein de l’administration militaire allemande de Paris se
trouvaient quelques-uns des conjurés du 20 juillet 1944, cherchant à tuer Hitler, dont le propre
Militärbefehlshaber, Carl-Heinrich von Stülpnagel, jugé et exécuté pour sa participation au
complot. Mais les auteurs de l’attentat contre Hitler, avant de se retourner contre leur Führer,
avaient tous eu des responsabilités importantes dans le Troisième Reich. Il est donc risqué
d’affirmer que l’armée était moins pénétrée de l’idéologie nazie que les autres services
allemands : tout au plus y eut-il une nuance. La Wehrmacht vivait mal la mainmise croissante
du parti, le noyautage mis en oeuvre par ce dernier. Et pourtant, le processus de radicalisation
idéologique du régime touchait l’armée guère moins que le Parti; celui-ci finit cependant par
imposer à l’armée, en 1944, l’institution des Nationalsozialistische Führungsoffiziere,
véritables commissaires politiques chargés de surveiller les officiers. Néanmoins, la
Wehrmacht, après avoir été l’alliée de Hitler dans la prise du pouvoir, restait le principal
instrument de puissance du Reich, son bras armé. Et il n’est que de voir l’absence totale d’état
d’âme des administrations militaires dans l’application de la politique générale d’occupation
décidée par la direction du Reich, y compris dans ses aspects les plus idéologiques et les plus
abjects, comme l’application de la législation antijuive, les spoliations, l’organisation des
déportations vers les camps d’extermination, pour se rendre compte de l’impossibilité
d’établir une distinction entre l’armée et les autres organes de l’Etat national-socialiste. Il est
vrai que la démission du premier commandant militaire, Otto von Stülpnagel, en février 1942,
était liée à un différend avec Hitler et le haut commandement de l’armée sur les modalités de
la répression face aux attentats contre des membres de l’armée allemande. Après cette
démission, l’administration militaire se laissa dessaisir sans regrets de ses responsabilités en
matière de répression et de police, au profit du “ service de sécurité ” (Sicherheitsdienst, SD),
la police de la SS de Heinrich Himmler. Le SD, dirigé par un Chef supérieur de la SS et de la
police en France (Höherer SS- und Polizeiführer, HSSPF), mit bien évidemment un point
d’honneur (si l’on ose dire) à se montrer plus féroce dans la répression que l’administration
militaire13. Mais s’il arrivait ainsi parfois à celle-ci d’avoir des vues plus modérées et plus
réalistes, ses réserves n’étaient en général pas partagées par d’autres éléments de l’armée,
notamment les troupes opérationnelles, plus guerrières d’esprit et moins regardantes sur les
moyens14.
12 La Belgique et la France se virent donc a priori attribuer ce statut, puisque les Allemands choisirent d’y
installer des administrations militaires. Toutefois il faut noter qu’en Belgique, elle fut remplacée le 18 juillet
1944 par une administration civile sous la direction du Gauleiter Grohé, nommé Commissaire du Reich. Cette
mesure est sans doute partiellement due à la méfiance chaque jour croissante de Hitler et du Parti à l’égard de
l’armée, dès avant l’attentat du 20 juillet 1944.
13 Voir cependant l’ouvrage récent de Regina M. Delacor, Attentate und Repressionen. Ausgewählte Dokumente
zur zyklischen Eskalation des NS-Terrors im besetzten Frankreich, Stuttgart, Thorbecke, 2000 (avec une préface
d’Henry Rousso), qui démontre que l’escalade de la répression, notamment le recours aux représailles
collectives, avait commencé dès les deux premières années de l’occupation, avant même le transfert de
compétences au Chef de la SS et de la police en France. Cette escalade de la répression eut donc lieu sous la
responsabilité de l’administration militaire et s’inscrivit dans une démarche parfaitement idéologique. La légende
d’un relatif “ apolitisme ” des militaires, à la vie particulièrement dure, s’en trouve réfutée une nouvelle fois.
14 Sur les oppositions entre les différents services de l’armée, cf. infra.
15
Il convient de préciser la position des administrations militaires d’occupation dans la
hiérarchie de l’armée allemande15. Ces administrations étaient dirigées par des officiers
supérieurs de l’armée de terre, portant le titre de “ commandant militaire ”
(Militärbefehlshaber), lesquels n’étaient en fait que des gouverneurs militaires, car leur
mission était d’assurer le “ contrôle et la surveillance de l’administration et de l’économie du
pays occupé, y compris l’exploitation du pays pour les besoins des troupes d’occupation et de
l’économie de guerre allemande ”, de même que “ le maintien de la sécurité et de l’ordre ”16.
Ils n’avaient donc pas d’attributions en matière d’opérations militaires et n’avaient à leur
disposition que le minimum de troupes nécessaires au maintien de l’ordre, pour la plupart des
réservistes. Les commandants militaires étaient subordonnés au quartier-maître général
(Generalquartiermeister) de l’état-major de l’armée de terre (Oberkommando des Heeres,
OKH). Ce dernier, tout en restant en charge des dossiers, fut coiffé, à partir de décembre
1941, par l’état-major général du Commandement suprême des forces armées
(Oberkommando der Wehrmacht, OKW), pour tout ce qui concernait les affaires des
administrations militaires d’occupation. La voie hiérarchique s’en trouva compliquée : les
commandants militaires recevaient leurs ordres tantôt par le biais du quartier-maître général,
tantôt directement de l’OKW.
Les commandants militaires exerçaient un pouvoir territorial dans les pays qu’ils
administraient, mais les troupes opérationnelles se trouvant éventuellement dans les mêmes
territoires, qu’elles relevassent de la Wehrmacht ou de la Waffen-SS, avaient des pouvoirs
concurrents, sans qu’existât un rapport clair de subordination des uns aux autres ou seulement
une délimitation des compétences. Les troupes d’opération en Belgique et en France occupées
relevaient uniquement du Commandant en chef des opérations à l’Ouest (Oberbefehlshaber
West), lui-même responsable devant l’OKH ; elles n’avaient cure des prérogatives des
commandants militaires et donnaient souvent des ordres ou procédaient à des réquisitions,
partout où elles se trouvaient, sans en informer ces derniers. Cela fut particulièrement le cas
des forces de l’armée de l’air et de la marine, qui n’étaient nullement subordonnées au
Commandant en chef des opérations à l’Ouest, mais gardaient chacune un commandement
distinct, répondant seulement à l’OKW (même pendant les semaines cruciales suivant le
débarquement allié en Normandie). L’armée de l’air et la marine non seulement ne
coopérèrent pas volontiers avec les administrations militaires, mais en ignorèrent parfois
l’existence17. Les seules unités militaires placées directement sous les ordres des
commandants militaires allemands de Bruxelles et de Paris furent des régiments de maintien
de l’ordre, essentiellement composés de territoriaux et d’une faible valeur combative.
Le commandant militaire allemand en France (Militärbefehlshaber in Frankreich,
MBF), installé à Paris, était initialement le représentant suprême du pouvoir allemand en
France occupée. Mais sur l’instigation du ministre des Affaires étrangères, Joachim von
Ribbentrop, Hitler décida d’adjoindre au MBF (sans le lui subordonner) un représentant des
Affaires étrangères, responsable de toutes les questions politiques dans la zone occupée, mais
15 Cf. les travaux de Hans Umbreit : d’abord sa thèse, élaborée sur la base des archives militaires conservées
aujourd’hui à Fribourg-en-Brisgau, Der Militärbefehlshaber in Frankreich 1940-1944, Boppard, Boldt, 1968 ;
ensuite ses contributions à l’ouvrage collectif Das Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg, édité par le
Militärgeschichtliches Forschungsamt, t. 5.1, Stuttgart, Deutsche Verlangsanstalt, 1988, notamment p. 100 et
suiv., t. 5.2, Stuttgart, 1999, p. 3 et suiv. Puis, disponible en langue française, un article “ Les pouvoirs allemands
en France et en Belgique ”, dans L’Occupation en France et en Belgique 1940-1944, t. 1, Revue du Nord, n°
spécial hors-série, 1987, p.5-40.
16Directives du commandant en chef de l’armée de terre, 15 juillet 1940, citées par H. Umbreit, dans Das
Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg, op. cit., t. 5.1, p. 105 et n. 371 (notre traduction).
17 La Luftwaffe, notamment, entretenait des bureaux pléthoriques en France occupée, qui menaient une vie
entièrement à part… A en croire le général Hans Speidel, chef d’état-major du maréchal Rommel en 1944 (après
avoir dirigé de 1940 à 1942 l’état-major de commandement du MBF), elle comptait cent fonctionnaires et agents
au sol pour un pilote dans les airs. Cf. Hans Speidel, Invasion (sic !) 1944, Francfort-sur-le-Main, 1949, p. 39.
16
aussi des relations avec le gouvernement de Vichy. Ce représentant, Otto Abetz, qui n’était
pas un diplomate de carrière, vit sa mission confirmée par la collation du grade
d’ambassadeur dès le mois d’août 1940. Son statut était particulièrement ambigu :
plénipotentiaire de la diplomatie allemande auprès des autorités militaires allemandes de Paris
d’abord, il devint aussi l’interlocuteur officieux de Vichy, sans jamais être accrédité auprès du
gouvernement de l’Etat français18. Ses services parisiens furent érigés en “ ambassade
allemande à Paris ” en novembre 1940. De plus, Abetz était le grand ordonnateur et
manipulateur des mouvements collaborationnistes français. En effet, il ambitionnait la
direction politique de la propagande allemande en France et le contrôle de la presse et de la
radio. Ce faisant, il se heurtait aux prérogatives de la Section de propagande (PropagandaAbteilung), un service qui relevait formellement de la Wehrmacht, mais qui travaillait sous les
ordres directs du ministère de la Propagande du Reich, dirigé par Goebbels. Même si
l’audience d’Abetz auprès du pouvoir de Berlin eut tendance à fléchir à partir de 1943, il resta
influent sur le terrain. A côté de l’Hôtel Majestic, siège du Militärbefehlshaber, il existait
donc à Paris un deuxième pôle, puissant et souvent imprévisible, du pouvoir allemand, à
l’ambassade d’Allemagne, rue de Lille.
L’application de l’armistice était de la compétence de la Commission allemande
d’armistice, siégeant à Wiesbaden sous la présidence du représentant du haut commandement
de l'armée. Cela signifie que le MBF devait tenir compte des directives de cette commission,
composée des représentants de l’armée et des principales administrations allemandes, ainsi
que d’une délégation du gouvernement français (Délégation française auprès de la
Commission allemande d’armistice, DFCAA19), dont les représentations ne furent cependant
guère entendues. Dès le mois de juillet 1940 pourtant, une commission particulière se
constitua en vue de traiter des aspects économiques de l’armistice : la délégation pour
l’économie de la commission allemande d’armistice20. Elle eut pour particularité d’être placée
sous la présidence et l’autorité du ministère allemand des Affaires étrangères, à travers la
personne de son président, le ministre plénipotentiaire Hans Richard Hemmen. Des
représentants des administrations centrales du Reich formaient cette délégation ; le
Militärbefehlshaber n’y avait qu’un agent de liaison. La Délégation s’occupait des aspects
économiques de l’application de la convention d’armistice et des relations économiques
franco-allemandes en général. Elle fixa notamment les frais d’occupation que devait payer la
France et mit au point les accords de compensation de novembre 194021. Mais comme elle
inclinait à étendre toujours plus le champ de ses compétences, la Délégation entrait en
concurrence non seulement avec les services économiques de l’administration militaire, faute
d’une délimitation claire des tâches respectives, mais aussi et surtout avec de grands services
du Reich, le ministère de l’Economie et le Plan quadriennal (Vierjahresplan)22, dirigé par
Hermann Göring, un des plus hauts dignitaires du régime. Ceux-ci avaient tendance à
18 L’armistice n’ayant pas mis fin à l’état de guerre, les relations diplomatiques restaient suspendues et il n’y
avait à Vichy qu’un consul général, Krug von Nidda, pour représenter l’Allemagne.
19 Cf. les fonds de la sous-série AJ41, Organismes issus de l’armistice.
20 Deutsche Waffenstillstandsdelegation für Wirtschaft. Aussi la DFCAA devait-elle créer en son sein une
Délégation économique, dirigée par le Gouverneur de la Banque de France, Boisanger. Cf. les cotes AJ 41 15632131, particulièrement 2050-2131.
21 Destiné à limiter les transferts de fonds pour les opérations de paiement entre la France et l’Allemagne, le
clearing (compensation) aggravait en fait l’exploitation, puisque le solde commercial français largement
“ positif ” pour les innombrables fournitures livrées par les entreprises françaises à l’occupant s’y accumulait
sans jamais être réglé.
22 Organisme chargé de la planification et de la direction économiques, ayant joué un rôle important dans
l’orientation de l’économie allemande vers le réarmement. Dirigé d’abord par H. Schacht, puis (depuis le 2 e Plan
de 1936) par H. Göring, le Plan quadriennal était devenu une administration économique permanente, cohabitant
avec le ministère de l’Economie du Reich et liée plus particulièrement, à travers la personne de son patron qui
était aussi chef de la Luftwaffe, aux industries aéronautiques. Cf. par exemple Richard J. Overy, War and
Economy in the Third Reich, Oxford, Clarendon Press, 1994.
17
considérer les pays occupés comme des prolongements du territoire du Reich, ce qui justifiait
leur intervention, tandis que Hemmen et son supérieur Ribbentrop insistaient sur la fiction de
la souveraineté de Vichy, afin de justifier leur préséance dans la conduite des relations
économiques de l’occupant avec l’occupé. Le commandant militaire, enfin, excipait de sa
compétence territoriale pour essayer de garder un reste d’influence sur la gestion de
l’économie de la zone d’occupation. Dans ce triangle, Göring choisit de s’appuyer sur les
services du MBF afin de contrecarrer les ambitions de Hemmen. Il soutint la nomination, en
mai 1941, du chef de la division économique de l’administration militaire, Elmar Michel
(réputé proche de Göring), à la charge de Commissaire allemand aux devises, responsable des
questions de réglementation de la circulation des devises 23, questions dont la Délégation de
Hemmen voulait se réserver la négociation avec le gouvernement français, laquelle avait en
outre démontré sa volonté de traiter face à face avec les autorités françaises en transférant son
siège, dès le mois d’avril 1941, de Wiesbaden à Paris. Après la décision d’occuper la zone sud
et de lui appliquer un régime d’occupation analogue, la rivalité tourna en duel ouvert entre
Hemmen et Michel, promu chef de tout l’état-major administratif du MBF depuis 1942. Le
premier se fit nommer par Ribbentrop, en janvier 1943, “ délégué du gouvernement du Reich
aux questions économiques et financières auprès du gouvernement français ”. En riposte,
Michel obtint l’élargissement de ses compétences en devenant Commissaire au commerce
extérieur à partir d’avril 1943. L’étoile de Hemmen déclina par la suite, car plusieurs
ministères et services allemands se lassèrent de ses prétentions, notamment les importants
ministères de l’Economie et de l’Armement qui soutenaient plutôt les services du
commandant militaire, en leur confiant l’exécution de certaines de leurs directives, sans pour
autant se priver d’intervenir aussi directement en territoire occupé, sans l’intermédiaire du
MBF. S’il y avait concurrence ou manque de délimitation entre les tâches de l’administration
militaire et les politiques menées par les ministères, il y avait aussi des rivalités redoutables
entre ces ministères. Le ministère de l’Armement d’Albert Speer, responsable de la
production d’armement, ce qui impliquait aussi les problèmes de gestion de la main-d’oeuvre,
était concurrencé par des services d’armement propres à l’armée (le Wehrwirtschafts- und
Rüstungsamt) et plus encore par le “ plénipotentiaire général pour la réquisition de la maind’oeuvre ” (Generalbevollmächtigter für den Arbeitseinsatz, GBA), Fritz Sauckel, nommé par
Hitler en avril 1942. Sauckel réquisitionnait des travailleurs dans tous les pays occupés par
l’Allemagne afin de les envoyer dans les usines du Reich, en contrecarrant ainsi la politique
suivie par Speer qui privilégiait le maintien de la main-d’oeuvre dans les sites de production
des différents pays, réaffectés à la production pour le compte de l’occupant. En Belgique,
Sauckel fit exécuter ses plans par les services de l’administration militaire, mais en France, il
installa ses propres bureaux, en dehors des services du MBF.
L’intervention puissante de Sauckel, qui obtint directement du gouvernement de Vichy
l’instauration du Service du travail obligatoire (STO) à partir de février 1943, sans recourir à
l’intervention du MBF, était caractéristique d’un phénomène particulièrement marqué en
France : la prolifération des services d’occupation indépendants du commandant militaire,
chef en titre du pouvoir allemand. Au lieu de s’en remettre à ce dernier pour l’exécution de
leurs directives, des administrations, mais aussi des instances militaires et des services du
Parti nazi ouvrirent de leur propre initiative et sous leur responsabilité des bureaux et des
représentations à l’intérieur du ressort territorial du MBF. Sans lien de subordination
hiérarchique avec les services de l’Hôtel Majestic et souvent à leur insu, ces services
prenaient des initiatives, parfois en contact direct avec les entreprises ou autorités françaises.
Il en résulta une confusion certaine. Outre le GBA et bien évidemment la SS (avec ses services
policiers et de renseignement, Sipo et SD), et outre les services dont l’activité, figurant dans
les fonds de la sous-série AJ40, est explicitée plus loin, la liste des services allemands en
France était encore plus longue : centrales d’achat, services du Front du travail (DAF),
23 Cf. infra et AJ40 1019 et suivants.
18
services de l’Amt Rosenberg, etc.24.
Objectifs et méthodes de l’Occupation.
L’occupation allemande ne fut-elle donc qu’un chaos “ polycratique ” ? Assurément
non, puisqu’elle parvenait néanmoins à ses fins, et puisque cette kyrielle de services
concurrents, par-delà les différends qui existaient, mais qui ne doivent pas être surestimés,
travaillait néanmoins de concert à la réalisation du projet idéologique du national-socialisme.
Les frictions et pertes d’efficacité étaient généralement compensées par une exploitation
accrue des pays occupés, dont elles ne faisaient qu’alourdir le fardeau. La politique
d’occupation avait deux séries d’objectifs. Une première, plus immédiate, concernait la
situation militaire. Il s’agissait de maintenir sous contrôle les pays vaincus, de les empêcher
de revenir au combat contre l’Allemagne, et d’assurer de la sorte la sécurité des opérations
militaires contre les adversaires restés en lice. Ce contrôle nécessitait le désarmement des
vaincus et la surveillance étroite de leur administration, de la vie politique et culturelle, des
mouvements de l’opinion. L’invocation des nécessités militaires alla toutefois plus loin,
puisque les Allemands se crurent autorisés à mettre à contribution, à leur profit, la totalité des
infrastructures (y compris militaires) et des ressources matérielles et démographiques des pays
qu’ils occupaient, par l’ingérence massive dans la gestion de l’économie et des réquisitions
sans limites. Mais très nettement, les mesures mises en oeuvre par l’occupant dépassaient le
cadre d’une mainmise pour la durée de la guerre. Elles devaient au contraire préparer l’aprèsguerre selon les visées hégémoniques de l’Allemagne nationale-socialiste, dans la perspective
bien évidemment d’une “ victoire finale ” allemande ; victoire qui parut probable aux yeux de
beaucoup pendant les premières années de la guerre, et dont il était d’ailleurs formellement
interdit de douter publiquement à quiconque se trouvant dans les territoires sous contrôle
allemand. Le remaniement de la carte politique et démographique de l’Europe, la création
d’un grand espace économique européen (Großwirtschaftsraum) centré sur l’Allemagne
devaient établir son hégémonie durablement. A cette fin, le recensement minutieux des
ressources économiques des pays occupés et le placement sous administration provisoire de
nombreuses entreprises, facilitant les prises de participations stratégiques par des entreprises
allemandes (voir plus loin) annonçaient déjà leur intégration dans un système d’échanges
économiques inégaux au profit de l’Allemagne. Le contrôle de la presse et de la radio, la
surveillance de l’enseignement et de la vie culturelle avaient également pour but de
conditionner les populations en vue de leur vie sous une hégémonie allemande durable. Enfin,
le fil conducteur de la politique d’occupation fut l’idéologie raciste et sociale-darwiniste du
national-socialisme, dont l’application était portée à l’échelle européenne. La réalisation de
ces objectifs s’accompagna de souffrances indicibles des populations concernées et d’une
exploitation effrénée, égales à la démesure du défi militaire engagé par l’Allemagne. Elle fut
assurée par des contraintes brutales et une répression de nature terroriste. Au fur et à mesure
de la dégradation de la situation du Reich et de l’accroissement continu de son effort de
guerre, la pression exercée sur les pays occupés ne cessait d’augmenter. Au milieu de tout
cela, les Militärbefehlshaber, même s’ils voyaient leurs prérogatives rognées de toutes parts,
notamment dans les domaines politique et policier, restaient néanmoins des rouages
importants de la politique de l’occupant, et leur responsabilité morale restait pleine et entière.
En raison de toutes ces dérives (qu’il faut cependant considérer sans doute comme
24 Selon Hans Umbreit, Der Militärbefehlshaber, op. cit., p. 84, l’attrait de Paris, lequel, même en temps de
guerre, l’emportait assez aisément sur le charme du front de l’Est, n’était pas sans renforcer ce mauvais penchant
du régime nazi à la prolifération administrative. Il prétend que le MBF assistait en “ spectateur impuissant ” au
déferlement de ceux qu’il qualifie de “ touristes officiels ”.
19
inhérentes au système national-socialiste), l’Occupation se termina dans le cauchemar.
L’occupant parvint à ses fins, mais au prix d’une pression implacable. On peut se demander
toutefois si l’augmentation du rendement de l’exploitation était vraiment proportionnelle à
l’augmentation de la pression sur le pays. Les rigueurs de l’Occupation firent passer bon
nombre de Français de l’attentisme à la Résistance. L’Occupation ne s’est pas du tout tenue à
des objectifs “ raisonnables ”, tels que les définit rétrospectivement un membre de
l’administration militaire allemande de Paris:
“ L’administration d’un pays conquis est d’autant plus facile que ce pays est
plus cultivé, plus structuré. [...] Un état-major administratif reproduit l’organisation de
l’Etat occupé dans ses moindres détails; il se pose sur lui à la manière d’un parasite.
Cette relation fonctionne d’autant mieux qu’elle reste plus invisible, plus discrète.
Cela implique que l’on mette des bornes raisonnables à l’exploitation. En se
cantonnant à l’intérieur de ces limites, on peut même dans une certaine mesure
compter sur le soutien du vaincu, lequel souhaite de son côté éviter l’anarchie, les
pillages et destructions, les violences et les famines. ”25
Le fonctionnement des administrations militaires et de leurs
services.
La politique d’occupation ne passait pas par une administration directe en Belgique et
en France, mais par la collaboration des administrations nationales - à un degré bien plus
élevé en France où la collaboration d’Etat était la politique déclarée du gouvernement Pétain.
L’administration allemande n’était qu’une administration dite “ de surveillance ”
(Aufsichtsverwaltung), qui se superposait en tant qu’échelon directeur à la pyramide
hiérarchique des administrations belge et française. A cette fin, elle était dotée d’un
organigramme partiellement calqué sur l’organisation des administrations qu’elle contrôlait
(cf. infra).
Les administrations militaires d’occupation de Belgique et de France avaient des
structures en grande partie similaires26. Elles étaient divisées en deux branches, une
proprement militaire, l’autre administrative. Selon la terminologie militaire officielle, ces
subdivisions étaient appelées “ états-majors ”. Le premier des deux, l’état-major de
commandement (Kommandostab), portait son nom à bon droit puisqu’il s’agissait
effectivement d’un état-major militaire qui s’occupait des questions de sécurité, de
renseignement et de police27. Pour désigner l’état-major administratif (Verwaltungsstab) par
contre, de loin le plus important des deux par ses effectifs et l’étendue de ses tâches,
l’étiquette semblait assez impropre puisque cet “ état-major ” était en fait un vaste appareil
administratif28. L’état-major administratif comprenait trois grandes sections (Abteilungen):
25 Ernst Jünger, Die Hütte im Weinberg (Journal, t. 1), 1951, p. 569-571 (notre traduction).
26 L’administration du Commandant de la zone d’opérations du Sud de la France (occupation de la zone sud
depuis le 11 novembre 1942) adopta une répartition des compétences analogue.
27 L’état-major de commandement commandait la police militaire secrète (Geheime Feldpolizei) jusqu’en 1942,
date à laquelle il céda cette prérogative au HSSPF. Le 8 avril 1943, il fut rebaptisé “ état-major général ”
(Generalstab).
28 Par commodité, nous utilisons uniformément le terme “ administration militaire ”, traduction de l’allemand
Militärverwaltung, sans tenir compte des changements purement terminologiques intervenus pendant la période
(utilisation parallèle du terme Kriegsverwaltung (“ administration de guerre ”), antérieurement à 1943,
notamment dans la nomenclature des fonctionnaires : “ conseillers d’administration de guerre ” au lieu de
“ conseillers d’administration militaire ”). Le terme d’“ administration militaire ”, désignant initialement (et dans
notre usage aussi) l’ensemble des services du Commandant militaire, ne désigne plus, après la réorganisation de
1943, que la seule branche administrative (auparavant “ état-major administratif ”).
20
une section centrale (Zentralabteilung29), qui faisait fonctions de cabinet du chef de l’étatmajor administratif, s’occupant également de la coordination des services et de la gestion des
personnels ; une section administrative (Verwaltungsabteilung), responsable de tous les
aspects de l’administration du pays occupé autres qu’économiques ; et enfin la section
économique (Wirtschaftsabteilung), la plus importante, qui s’occupait exclusivement de la
gestion et de l’exploitation économiques.
Conformément à sa vocation, l’état-major de commandement était composé
principalement de militaires de carrière. Le personnel de l’état-major administratif était, lui,
majoritairement constitué de civils. Mobilisés au titre de la guerre ou mis à disposition par
leurs administrations d’origine, ces civils y effectuaient un service qui leur tenait lieu de
service militaire, mais n’était pas considéré comme un service militaire actif. Ils recevaient
des uniformes et des grades militaires spécifiques, mais qui les défavorisaient
comparativement aux militaires de carrière. Des administrateurs de haut rang issus des
administrations centrales pouvaient se trouver ainsi inférieurs en rang à des officiers de
carrière de rang moyen, qu’ils écrasaient pourtant de leur compétence. Les relations au sein
des services s’en ressentaient parfois. Le plus souvent professionnels de la spécialité dont ils
avaient à s’occuper au sein de l’administration militaire (inspecteurs des douanes pour le
service dit de protection des devises, universitaires pour les affaires culturelles et scolaires,
archivistes pour le service de protection des archives, fonctionnaires du ministère de
l’Economie du Reich, pour ne donner que quelques exemples30), ces hommes offraient
l’avantage de la compétence technique. Mais cet avantage se doublait d’un inconvénient, tout
aussi considérable : se sachant mobilisés pour la période de la guerre seulement, bon nombre
de ces conseillers d’administration militaire continuaient à entretenir des liens étroits avec
leurs administrations d’origine, en vue de ménager leur carrière ultérieure au sein de celles-ci.
Ils étaient par conséquent l’œil de leur ancien ministre de tutelle, au lieu d’être les fidèles
exécutants du commandant militaire, leur supérieur hiérarchique. De ce fait, les empiètements
des administrations centrales du Reich sur les prérogatives de ce dernier étaient facilités.
A côté des services centraux, le pouvoir d’occupation était exercé par des services
extérieurs, implantés en province aux niveaux régional, d’arrondissement et local. En
Belgique, les villes de Bruxelles, Hasselt, Gand, Liège, Mons accueillirent des
Oberfeldkommandanturen (OFK), des Kommandanturen de région31. Aux niveaux inférieurs,
il y eut les échelons de la Feldkommandantur (FK), de la Kreiskommandantur
(Kommandantur d’arrondissement, KK), et aussi des Kommandanturen locales
(Ortskommandanturen, OK), dans des localités dont l’importance justifiait cette présence. En
France, Paris et le département de la Seine étaient placés sous l’autorité d’un Commandant du
Grand Paris32 ; par ailleurs, la zone occupée était divisée en districts d’administration militaire
(Militärverwaltungsbezirke), dirigés par la Oberfeldkommandantur de leur chef-lieu : la
Région A (OFK Saint-Germain-en-Laye), la région B (OFK Angers), la région C (OFK
Dijon) et la région D (Bordeaux). Les chefs-lieux de département accueillirent
systématiquement des FK, les chefs-lieux d’arrondissement des KK. L’ouverture d’un second
front à l’Est, après l’attaque contre l’Union soviétique en 1941, obligea l’armée allemande à
opérer de sérieuses réductions de personnel, qui entraînèrent un fort allégement du personnel
29 A Bruxelles, cette section était intitulée Präsidialbüro (“ bureau présidentiel ”).
30 D’après Hans Umbreit, Der Militärbefehlshaber, op. cit., p. 31, 65% du personnel civil de l’administration
militaire de Paris étaient fonctionnaires de l’administration, 20% avaient été recrutés dans les organisations
corporatives ou consulaires de l’économie, 15% appartenaient aux professions libérales ou étaient cadres du
secteur privé.
31 Lille, ville française, mais rattachée au commandement militaire de Bruxelles (cf. supra), fut également le
siège d’une OFK.
32 Cf. dans AJ40 868-897, les archives des états-majors de commandement et administratif du Commandant du
Grand Paris, ainsi que des archives de la FK 757 Neuilly-sur-Seine.
21
des Kommandanturen et autres services extérieurs, de même qu’une réorganisation des
districts d’administration militaire, appelés dès lors district Nord-Est (Dijon), district NordOuest (Saint-Germain-en-Laye), district Sud-Ouest (Angers), le district de Bordeaux ayant
disparu, rattaché à celui d’Angers33. L’occupation de la zone sud à partir de 1942 aggrava la
pénurie de personnel. Violation de l’armistice, elle fut justifiée par de prétendues nécessités
militaires. Afin de maintenir la fiction de la souveraineté du gouvernement de Vichy, le
commandement de la zone sud fut limité en apparence à sa mission purement opérationnelle
(à travers l’appellation de son chef, Kommandant des Heeresgebiets Südfrankreich, cf.
supra)34. Aussi les services extérieurs furent-ils dénommés, par euphémisme, “ états-majors
de liaison ” (Verbindungsstäbe)35. Dans la zone nouvellement occupée, l’administration
militaire n’eut pas le temps de s’étoffer au même point que celle de la zone nord, d’autant
plus qu’elle en était de plus en plus réduite à parer au plus pressé : maintien de l’ordre et
répression, organisation de l’économie, des tâches dont la difficulté s’accroissait chaque
jour36.
Une description plus détaillée doit maintenant présenter l’activité des différents
services de l’Occupation, tels qu’ils apparaissent37 dans les fonds de la sous-série AJ40.
L’administration militaire allemande de Bruxelles et ses services.
L’administration militaire allemande de Bruxelles fut dirigée de 1940 à 1944 par le
même commandant militaire, le général Alexander von Falkenhausen. C’est seulement à
l’extrême fin de l’Occupation qu’il dut céder la place au Gauleiter Grohé, commissaire civil,
qui n’eut pas le temps d’imprimer sa marque à l’administration de la Belgique, puisque le
repli des services allemands dut commencer dès les premières semaines de sa nomination
devant l’approche des libérateurs alliés. Le chef de l’état-major administratif fut, tout au long
de ces quatre années, Eggert Reeder, haut fonctionnaire de l’administration régionale dans le
civil. Falkenhausen résista un peu mieux que son homologue de Paris aux prétentions des
services concurrents (dont les appétits étaient certes plus féroces encore pour la zone
d’occupation française). Le plus souvent, il obtenait que ces services acceptassent un
minimum de coordination avec ses propres services. Il put même empêcher la nomination
d’un Chef supérieur de la SS et de la oolice jusqu’au jour de son limogeage. Il est vrai que
l’appartenance de son chef d’état-major administratif, Reeder, à la SS donnait les gages
nécessaires à Himmler pour éviter que ce dernier ne se montrât plus exigeant38.
De l’état-major de commandement de Falkenhausen, il ne subsiste aucune trace dans
les fonds de la sous-série AJ40, pas plus que des quatre premières subdivisions (appelées
Gruppen (groupes) de la section administrative 39. On y trouve en revanche les archives de la
33 Cf. dans AJ40 898-964, les archives des commandants des districts d’administration militaire A, B, C, D et, à
l’intérieur de celles-ci, d’un certain nombre de FK et de KK.
34 Pour la même raison, et au grand dépit de celui-ci, l’OKW refusa au MBF le rattachement de la zone sud
nouvellement occupée à sa circonscription.
35 Des états-majors de liaison principaux (Hauptverbindungsstäbe) à Lyon (où siégeait le Kommandant des
Heeresgebiets Südfrankreich), à Clermont-Ferrand et à Toulouse, des états-majors de liaison dans les autres
préfectures de la zone sud.
36 Cf. dans AJ40 965-990, des archives en provenance des divisions centrale et économique du Kommandant des
Heeresgebiets Südfrankreich.
37 Il n’est pas envisageable de présenter, dans le cadre de la présente introduction, la totalité des services ayant
fonctionné à Bruxelles et à Paris. Notre parti pris constant est donc de ne présenter, à l’exception des généralités
énoncées plus haut, que les services dont des archives figurent dans la sous-série AJ 40.
38 Reeder avait le rang de général de brigade SS.
39 Il s’agit, respectivement, des Groupes 1 (Landesverwaltung, administration belge), 2 (Polizei, polices
22
section centrale, qui comportait aussi un service des statistiques. L’activité des groupes 5 à 11
et 15 de la section administrative est également documentée, mais d’une manière fragmentaire
seulement40. Le groupe 5 (Volkstum) s’occupait de questions “ ethniques ” ; les dossiers
conservés ont trait aux personnes ethniquement allemandes (Volksdeutsche), présentes en
Belgique, aux questions linguistiques, et au séparatisme flamand (notamment, en région
lilloise, le Vlaams Verbond van Frankrijk, encouragé à demi-mot par les Allemands)41. Le
groupe 6 (Kultur) surveillait l’enseignement à tous les niveaux, de même que les institutions
de recherche et la vie culturelle. Il s’agissait de traquer et de sanctionner les attitudes hostiles
à l’occupation allemande, qu’elles fussent le fait d’enseignants ou d’élèves. Il y eut de
nombreuses révocations. Les programmes et les manuels scolaires étaient surveillés et
censurés. L’on cherchait également à promouvoir l’enseignement de la langue allemande et la
diffusion de contenus pro-allemands. L’Université libre de Bruxelles, un bastion de la pensée
libérale, fut placée sous l’administration d’un commissaire allemand, le Pr. Walz, et dut
accueillir les cours d’enseignants allemands importés du Reich, qui prenaient la place des
nombreux professeurs révoqués. Des bureaux spécialisés s’occupaient du patrimoine culturel
et des oeuvres d’art (Kunstschutz), ou encore des archives et des bibliothèques (Archivschutz).
Les finalités de leur action relevaient, dans les deux cas, autant de la protection que de la
mainmise sur ces biens42. Les questions de l’assistance sociale, instruites par le groupe 7
(Fürsorge), avaient une certaine importance dans un pays à l’économie fragilisée et
désorganisée par la guerre, victime du blocus allié du fait de son incorporation forcée à
l’Europe nationale-socialiste. En marge de son activité principale, ce service s’occupait aussi
de l’entretien des tombes militaires allemandes de la guerre de 1914-1918. Le groupe 8
(Justiz, justice) n’a guère laissé de traces. Des dossiers épars attestent de l’activité des groupes
9 (circulation et transports), 10 (eaux et voies navigables), 11 (médecine et santé) et 15
(voirie).
La plus grande partie des archives de l’administration militaire allemande conservées
dans la sous-série AJ40 est constituée des documents provenant de la section économique
(Wirtschaftsabteilung). Ils reflètent la nature de la gestion du territoire pratiquée par
l’occupant, faite de contrôle, d’appropriation et d’exploitation. Ce fut la partie essentielle de
l’action de l’administration militaire. La section économique était divisée en groupes,
subdivisés à leur tour en bureaux spécialisés. Le groupe I (Gewerbliche Wirtschaft) surveillait
les entreprises industrielles et commerciales, classées par branches, et leur fonctionnement
(particulièrement de celles qui étaient placées sous administration provisoire) ; il recensait les
stocks de matières premières. Le groupe II (Mineralöl), se consacrant spécialement aux
hydrocarbures et huiles minérales, les groupes IV (forêts et industrie du bois) et VI (besoins
de l’économie en capacités de transport) n’ont laissé que peu de traces 43. Le groupe VII
(Arbeitseinsatz und Sozialwesen) était responsable de la mobilisation de la main-d’oeuvre et
des questions sociales concernant les travailleurs. Il faisait fonction d’antenne des services de
Fritz Sauckel pour la Belgique ; c’est ce groupe de la Militärverwaltung qui organisait les
réquisitions de travailleurs. Le groupe IX s’occupait de la réglementation des prix, élément
important de l’économie de guerre.
La partie la plus importante des archives de la section économique de Bruxelles émane
allemande et belge), 3 (Ordnungsdienste, services de maintien de l’ordre de l’armée allemande), 4 (Finanzwesen,
finances et budget belges). Voir à ce titre les fonds de la série RW 36, Bundesarchiv-Militärarchiv, à Fribourgen-Brisgau. Cf. Stefan Martens éd., avec la collaboration de Sebastian Remus, Frankreich und Belgien unter
deutcher Besatzung. 1940-1944. Die Bestände des Bundesarchiv-Militärarchivs Freiburg, Stuttgart, Thorbecke,
2002.
40 AJ40 12-70.
41 AJ40 12-13.
42 Cf. infra les remarques faites au sujet de l’action de ces mêmes bureaux dans le ressort du MBF, à Paris.
43 Pour les trois, une seule cote : AJ40 97.
23
du seul groupe XII (Feind- und Judenvermögen, biens ennemis et juifs)44. Il s’agit visiblement
d’un aspect central de la politique d’occupation. Significativement, le contrôle des biens
appartenant à des ressortissants des pays ennemis de l’Allemagne, et l’“ aryanisation ” des
biens appartenant à des juifs faisaient l’objet d’un regroupement, ce qui exprime bien les vues
idéologiques du régime. Dans les territoires occupés par eux, les Allemands cherchaient à
atteindre les intérêts économiques de leurs adversaires et à s’en assurer le contrôle. Les
ressortissants des pays ennemis (c’est-à-dire Britanniques et ressortissants des pays du
Commonwealth, puis Américains), personnes physiques ou morales, étaient tenus de déclarer
leurs biens sis dans le territoire contrôlé par l’administration militaire allemande. Ces biens
étaient dès lors bloqués, leurs propriétaires ne pouvaient plus en disposer, et ils pouvaient être
confiés à des administrateurs provisoires, surtout s’il s’agissait d’entreprises importantes ou si
l’administration provisoire servait les intérêts allemands, parce qu’elle permettait de mettre
les fonds et actifs des entreprises séquestrées à la disposition des entreprises allemandes, ou
de faciliter les projets d’acquisition et de fusion souhaités par ces dernières. Il n’était
généralement pas prévu de liquider les biens ennemis placés sous administration provisoire,
sauf si leurs propriétaires ou actionnaires étaient en même temps juifs. Les ressortissants
“ ennemis ” devaient déclarer leurs biens ; toutes les entreprises à participation étrangère
devaient fournir la liste de leurs principaux actionnaires (permettant de déterminer si elles
tombaient sous la catégorie “ ennemis ” ou non) et déclarer leurs dettes et créances
extérieures. Les biens des ressortissants américains ne furent recensés qu’après la fin de la
neutralité des Etats-Unis en 1941, leur liste figure donc à part dans les archives de la section.
Cependant, la plus large place est occupée par les mesures relatives à la persécution des juifs.
Dans deux listes d’abord, figurent les juifs de nationalité allemande et ceux de nationalité
polonaise résidant en Belgique ou y ayant trouvé temporairement un refuge avant la guerre,
qui durent faire la déclaration de tous leurs biens, propriétés mobilières et immobilières,
obligations et créances, mais aussi de leur mobilier, garde-robe et menus effets personnels.
Ces déclarations précédèrent de peu la déportation des personnes concernées, à partir de 1942.
Ensuite, il y a plus d’une cinquantaine d’articles avec les listes, classées par branches
d’activités, des entreprises juives, tenues de se déclarer dès 1940. C’étaient dans la très grande
majorité des cas de petits commerces ou de petites entreprises artisanales, ce qui n’empêchait
pas la présence de quelques grosses affaires. Ultérieurement, ils furent mis en liquidation
forcée par ordre du Militärbefehlshaber. Seules les affaires jugées “ intéressantes ” furent
laissées en vie, expropriées et vendues. La persécution, la spoliation et le génocide étaient mis
en oeuvre avec tranquillité et minutie par des bureaucrates portant l’uniforme militaire, dont
une partie seulement appartenait au Parti national-socialiste. En effet, à Bruxelles, c’est
l’administration militaire allemande seule qui exécutait ce plan, puisque les secrétaires
généraux des administrations belges refusaient leur concours ; il n’y eut aucune structure
comparable au Commissariat général aux questions juives français.
Les services extérieurs de l’administration militaire, dont il a déjà été question,
organisaient leurs bureaux suivant une répartition des tâches analogue, comme le laissent voir
les exemples dans la partie AJ40 334-390 45.
D’autres services de l’Occupation en Belgique.
L’activité d’un certain nombre de services allemands présents en Belgique et
44 AJ40 137-309, soit près de la moitié des 400 cotes environ que compte la partie belge de la sous-série AJ 40.
45 Les documents divers classés sous les cotes AJ 40 391-415, dans la mesure où ils ne concernent pas
directement l’Occupation ou ne proviennent pas du fonctionnement d’un service particulier, n’ont pas à être
commentés ici.
24
indépendants de l’administration militaire est attestée dans le groupe AJ 40 311-333. On y
trouve notamment un bureau du Front du travail allemand (Deutsche Arbeitsfront, DAF),
l’organisme du Parti national-socialiste dirigé par Robert Ley qui s’était saisi des questions
sociales en Allemagne après la suppression des syndicats en 1933, et dont la vocation à
intervenir à l’étranger n’était a priori pas évidente... sauf à considérer, comme les nationauxsocialistes, que l’étranger n’était que le prolongement du Grand Reich et que tout habitant des
pays occupés n’était qu’un travailleur en puissance pour le compte de l’Allemagne ! Ce
bureau s’appelait Service de la réglementation sociale (Dienststelle für Sozialordnung). Il
bénéficiait également du concours du Secours populaire national-socialiste
(Nationalsozialistische Volkswohlfahrt, NSV).
La tentative - restée vaine pour l’essentiel - de mettre un terme à la concurrence
anarchique entre services allemands et de canaliser les réquisitions et achats de biens
manufacturés et de matières premières, donna naissance à divers organismes. Un organisme
de contrôle, appelé Überwachungsstelle (Office de surveillance) depuis août 1942, était placé
auprès du Commandant militaire de Bruxelles (sans lui être subordonné). Il devait contrôler
les achats de toutes sortes effectués par des personnes ou des services allemands en Belgique
et dans le Nord de la France. Parallèlement, un service existait à l’échelle du Commandement
en chef à l’Ouest (comprenant les Pays-Bas, la Belgique et la France), qui devait centraliser
les commandes effectuées par les entreprises allemandes et les répartir entre les entreprises
des pays occupés travaillant pour l’Allemagne. De cet Office central des commandes
(Zentralauftragsstelle), nous trouvons un bureau à Bruxelles (AJ40 324). Malgré cela,
l’existence de missions particulières, telle cette charge de Délégué pour l’industrie de l’azote
(AJ40 325-326) ou celle de Délégué pour le fer et les métaux (AJ 40 327-333), continuait de
compliquer la situation.
L’administration militaire allemande de Paris et ses services.
En France, il y eut une pluralité de titulaires de la responsabilité de
Militärbefehlshaber, et il y eut également un changement dans la direction de la branche
administrative de l’administration militaire. Pendant les premiers mois après l’armistice, le
Commandant en chef de l’armée de terre (OKH) en personne, von Brauchitsch, assuma en
même temps la responsabilité de la France occupée, se partageant entre son GQG de
Fontainebleau et l’Hôtel Majestic à Paris. Sous l’autorité de Brauchitsch, la direction de
l’administration militaire46 incomba au général Streccius. Le 25 octobre, lors du retour de
l’OKH à Berlin, c’est le général Otto von Stülpnagel qui fut nommé Militärbefehlshaber in
Frankreich, et la direction de l’état-major administratif fut confiée à l’ancien ministre
wurtembergeois, Schmid. Derrière Schmid se profilaient rapidement les deux hommes forts
de l’administration militaire de Paris : le chef de la section administrative (de 1940 à 1942),
Werner Best47, et le chef de la section économique (de 1940 à 1944), Elmar Michel, qui devint
en 1942 également chef de l’état-major administratif (à partir de 1943 avec le titre de chef de
l’administration militaire), responsabilités avec lesquelles il cumula encore sa mission de
Commissaire allemand aux devises et au commerce extérieur. Otto von Stülpnagel présenta sa
démission48 et fut remplacé par son cousin, le général Carl-Heinrich von Stülpnagel, le 20
46 Terme qui à ce stade provisoire désignait l’ensemble des services, avec les deux “ états-majors ”.
47 Werner Best fut un militant national-socialiste virulent (arrêté par les Français comme militant nationaliste
pendant l’occupation de la Ruhr, signataire du “ document de Boxheim ”, un plan secret de 1931 en vue de la
prise du pouvoir par le NSDAP), mais il était aussi haut fonctionnaire de l’administration. Comme Reeder à
Bruxelles (cf. supra), il était général de brigade SS. Parti de Paris en 1942 à la suite d’une brouille avec
Himmler, il devint alors Commissaire du Reich en charge du Danemark occupé.
48 En conflit avec Hitler, avec Keitel et l’OKW, Otto von Stülpnagel n’eut ni assez de diplomatie, ni des nerfs
25
février 1942. Lors de ce remplacement, le MBF fut privé de ses prérogatives en matière de
maintien de la sécurité et de répression au profit du HSSPF, le général SS Karl Oberg49. Le
deuxième commandant de la famille des Stülpnagel perdit sa charge et sa vie en 1944, à la
suite de sa participation au complot des officiers contre Hitler, dans lequel étaient aussi
impliqués beaucoup d’officiers en poste auprès de lui. Son successeur fut le général Kitzinger,
nommé le 22 juillet 1944, qui dut évacuer Paris dès le 18 août 1944.
L’état-major de commandement centralisait les renseignements et dressait des rapports
sur la situation en France occupée ; il s’occupait également, avant 1942, du maintien de
l’ordre et de la coordination des différentes forces de police. Dans la sous-série AJ 40, sont
conservés seulement un certain nombre de rapports (Lageberichte), notamment les rapports
mensuels des chefs des districts d’administration militaire, ainsi que quelques ordres d’étatmajor50.
Au sein de l’état-major administratif, la section centrale (Zentralabteilung) était
responsable de l’organisation des services et de la gestion des personnels militaires et civils,
tant allemands que français. Les fonds de la sous-série AJ 40 documentent différents aspects de
son travail51. On y trouve des organigrammes et des plans de classement, de même qu’un
dossier sur le “ régiment de sécurité ” de l’Hôtel Majestic, détachement militaire qui assurait
la garde du siège du MBF. Outre les affaires du personnel (mutations, avancement,
décorations, sanctions disciplinaires), on y relève aussi un ensemble de dossiers individuels de
personnel allemand, essentiellement
du personnel des services extérieurs
(Militärverwaltungsbezirke et Kommandanturen)52.
Le rôle principal de la section administrative (Verwaltungsabteilung) était le contrôle
de l’administration française, étant donné que c’est cette dernière qui continuait de gérer le
territoire. L’action du gouvernement de Vichy, la moindre de ses décisions étaient surveillées
étroitement. En zone occupée, les actes du gouvernement français avaient de toute façon
besoin de l’approbation des autorités allemandes pour être valides. Les Allemands
surveillaient également de près les nominations de fonctionnaires de l’administration et de la
police à tous les niveaux, particulièrement au niveau départemental53. Ils imposaient certaines
nominations et en refusaient d’autres ; ils demandaient et obtenaient la révocation ou le
déplacement de tous ceux qui leur avaient déplu. Les fonctionnaires d’autorité français étaient
régulièrement notés par les services allemands, qui se constituaient ainsi un fichier permettant
de composer un mouvement préfectoral à leur guise. La surveillance de l’occupant s’exerçait
également sur les assemblées élues, municipalités, maires, adjoints. Enfin, la vie politique,
associative et syndicale était suivie avec attention 54. Cette dernière forme de la surveillance
assez solides. L’écrivain Ernst Jünger, attaché au Kommandostab, brosse son portrait, marqué par sa “ raideur de
grand espagnol ”, et rapporte le sobriquet que lui avaient attribué les officiers qui fréquentaient le “ Raphaël ” à
Paris : “ le Roi Casse-Noisette ” (Ernst Jünger, Die Hütte im Weinberg, op. cit., p. 369).
49 C’est ce qui explique la relative pauvreté de la sous-série AJ 40 en ce qui concerne ces matières.
50 Pour l’étude du Kommandostab, il faut d’abord se reporter aux Archives militaires de Fribourg-en-Brisgau,
bien plus complètes à cet égard. Cf. Stefan Martens, Frankreich und Belgien unter deutcher Besatzung. 19401944, op. cit..
51 AJ40 449-535.
52 On y cherche en vain les dossiers des très hauts responsables de l’Hôtel Majestic ; il est probable que ces
dossiers aient été gérés au niveau central du Reich.
53 Le MBF avait posé le principe d’un droit de regard général sur les nominations de tous les fonctionnaires
français en zone occupée. Cependant, vu l’ampleur de la tâche et les possibilités limitées des services allemands
de disposer d’informations suffisantes, c’était surtout un contrôle a posteriori se limitant de plus en plus aux
nominations à des fonctions importantes.
54 L’activité des partis politiques et syndicats était en principe suspendue (par les ordonnances du MBF en zone
occupée, par le gouvernement de Vichy en zone libre), mais les associations maréchalistes et partis
collaborationnistes pouvaient exercer leurs activités. D’autre part, des partis ou associations suspendues, il restait
toujours un milieu de recrutement, une nébuleuse (et parfois même un appareil clandestin), ce qui explique la
26
allemande était du ressort du groupe V.2 (Polizei, police), qui n’avait plus de raison d’être
après 1942, année où la responsabilité en matière policière fut reprise par la SS. Le groupe
V.2 s’occupait aussi de la sécurité des Volksdeutsche (personnes réputées ethniquement
allemandes) dans le territoire occupé... et, last but not least, de la surveillance des
ressortissants allemands autres que les membres des autorités d’occupation, qui y
séjournaient.
Les différentes branches de l’administration civile française faisaient l’objet d’un suivi
par des bureaux spécialisés. Dans la sous-série AJ 40, nous pouvons étudier l’exemple du
groupe V.4 de la section administrative, dédié à l’enseignement et aux affaires culturelles
(Schule und Kultur). Le groupe V.4 avait pour interlocuteur, du côté français, le secrétariat
d’Etat à l’Education nationale et à la Jeunesse. Il surveillait l’enseignement à tous les niveaux
et la recherche. Il contrôlait et censurait les contenus d’enseignement et les livres scolaires,
traquant partout des tendances “ anti-allemandes ”. Il exerçait, pour les établissements de
l’Education nationale situés en zone occupée, un contrôle administratif étroit, notamment
pour la nomination des professeurs des universités et du personnel d’inspection et de
direction, et en matière disciplinaire. En effet, il y eut de nombreuses arrestations et sanctions,
au motif d’attitudes “ anti-allemandes ” manifestées par les fonctionnaires incriminés, ou
d’activités de résistance. La surveillance n’épargnait pas non plus les élèves, et les archives
font état d’incidents qui éclatèrent dans les établissements d’enseignement du fait de
manifestations patriotiques de la part d’élèves 55. Ces incidents provoquèrent l’intervention des
autorités allemandes et furent parfois suivis de condamnations à mort. La surveillance exercée
sur les institutions de recherche s’accompagnait de l’appropriation de matériel et de contenus
scientifiques56.
Au sein du groupe V.4, un bureau particulier, le Bibliothekenschutz, protection des
bibliothèques, était en charge des bibliothèques. Sa mission ne se limitait pas à la
“ protection ” ni à l’exercice de la tutelle administrative sur les bibliothèques. Il était en même
temps chargé de profiter de l’autorité exercée au titre de l’Occupation, afin de pénétrer à
l’intérieur des bibliothèques et d’inventorier leurs collections, livres et manuscrits. Une fois ce
travail effectué, des “ listes de revendications ” (Forderungslisten) étaient prêtes pour
transférer dans le Reich tous les ouvrages et manuscrits qui étaient entrés dans les collections
depuis l’époque de Louis XIV en provenance de pays allemands, et même tous ceux qui, sans
être d’origine allemande, présentaient un intérêt pour l’histoire allemande. De plus, l’“ étatmajor d’intervention ” d’Alfred Rosenberg57 souhaitait prélever les ouvrages relatifs au
judaïsme et à la franc-maçonnerie, destinés à servir à des fins d’étude dans la bibliothèque de
sa future “ Haute Ecole ”. Rien que sur cet exemple, on constate à quel point, dans
l’administration d’occupation allemande, les contraintes propres à l’Occupation et les
objectifs idéologiques sont inextricablement mêlés. Le cadre des “ droits de la puissance
occupante ” stipulé par l’armistice, à moins de solliciter cette notion imprécise jusqu’à
l’absurde, était largement dépassé.
Il en était de même avec l’action du groupe V.13, consacrée aux archives
(Archivwesen). Certes, au début de l’Occupation, ce service avait joué un réel rôle de
vigilance de l’occupant à leur égard, même s’ils ne pouvaient plus agir au grand jour.
55 C’est un palmarès héroïque, mêlant élèves et professeurs, des grands lycées parisiens et de province : Buffon,
Henri-IV, Louis-le-Grand, Janson de Sailly, Condorcet, Voltaire, etc.
56 On relève notamment une tentative d’encadrer Frédéric Joliot-Curie par des savants allemands, cf. AJ 40 558.
57 Alfred Rosenberg, Allemand d’origine balte, fut parmi les premiers compagnons de Hitler. Condamné à mort
et exécuté à Nuremberg en 1946 pour ses responsabilités en tant que ministre des territoires occupés de l’Est, il
est surtout connu pour son rôle d’idéologue en chef du NSDAP. Son livre-programme, Le mythe du 20e siècle,
témoigne de l’indigence et de la confusion de la pensée völkisch. Chargé par Hitler de la formation “ spirituelle
et idéologique ” du Parti, Rosenberg avait le projet de fonder une “ Haute Ecole ” de formation idéologique des
futurs cadres du Parti.
27
protection des archives françaises, en procurant aux autorités françaises les moyens matériels
nécessaires au rapatriement des quantités très importantes d’archives évacuées pendant la
campagne militaire de l’été 1940, qui étaient éparpillées dans des sites nombreux et
entreposées dans des conditions souvent dangereuses pour la conservation des documents.
Passée cette phase pourtant, le rôle de la mission allemande des archives fut analogue à celui
du service des bibliothèques : exercice de la tutelle sur les Archives nationales 58 et
départementales, avec tournées d’inspection, puis l’inventaire des fonds, y compris par une
vaste campagne de reproduction photographique de documents, en vue de traiter les demandes
de “ restitutions ” des Forderungslisten59. Doté initialement de forts moyens en personnel
(outre Georg Schnath, son directeur, le service comptait quinze archivistes, quatre
photographes et deux secrétaires), le Groupe des archives vit ses effectifs fortement réduits à
partir de 1942, et il n’était jamais question qu’il étendît son action à la zone sud (qui ne
dépendait d’ailleurs pas du MBF, comme nous l’avons vu)60.
A travers l’action du groupe V.14 enfin, groupe dit de “ protection des oeuvres d’art ”
(Kunstschutz), on saisit de façon exemplaire l’imbrication des différents aspects de
l’occupation nationale-socialiste, son aspiration à l’hégémonie idéologique et culturelle autant
que son caractère polycratique... et cleptocratique! Ce service était responsable du patrimoine
culturel et artistique. Il s’occupait de la gestion des monuments historiques, mais plus encore
du recensement des oeuvres d’art, s’intéressant tant aux collections publiques qu’aux oeuvres
appartenant à des particuliers. Il était secondé dans sa tâche par certains collaborateurs de
l’Institut allemand de Paris61. Ses travaux ne pouvaient donc qu’intéresser au plus haut point
les gens de l’Einsatzstab Rosenberg, lesquels avaient reçu pour mission d’enquêter sur la
communauté juive et les milieux francs-maçons et interprétaient cette mission dans le sens
d’un droit de confiscation des patrimoines privés appartenant à des juifs, notamment
lorsqu’ils trouvèrent des appartements abandonnés par leurs propriétaires à l’approche des
troupes allemandes. Il y avait ensuite un service relevant du Plan quadriennal, le
Devisenschutzkommando, qui enquêtait sur les contenus des coffres bancaires de la zone
occupée, établissant une photographie précise des patrimoines conservés dans les coffres,
oeuvres d’art comprises62. Il y avait enfin un des plus hauts personnages du Troisième Reich,
collectionneur d’art à la gourmandise sans limites : Hermann Göring. Ce dernier était
renseigné par les moyens les plus divers - des renseignements pris auprès de membres des
différents services allemands (dont le Dr. Hermann Bunjes de l’Institut allemand 63), mais
aussi des enquêteurs privés - sur les oeuvres qui pouvaient l’intéresser. Les bureaux du
Kunstschutz essayaient de s’opposer aux appétits de Göring car, s’ils estimaient eux aussi que
les trésors artistiques du pays devaient être à la discrétion du vainqueur, ils n’en considéraient
pas moins, en bons administrateurs, que les biens en question devaient rester dans la
circonscription territoriale dont ils étaient responsables. Mais, trop bien informé, le Maréchal
du Reich alla droit au but et emporta avec lui, par train spécial, un grand nombre d’oeuvres
confisquées, qui étaient entreposées au musée du Jeu de Paume.
58 L’Archivwesen, dont le siège se trouvait à l’Hôtel Majestic, se fit également réserver un bureau à l’hôtel de
Rohan.
59 Cf. l’article polémique, mais bien documenté, de Karl-Heinz Roth, “ Eine höhere Form des Plünderns (“ Une
forme supérieure de pillage ”). Der Abschlußbericht der “ Gruppe Archivwesen ” der deutschen
Militärverwaltung in Frankreich 1940-1944 ”, qui introduit la publication du rapport d’activité du Groupe dans la
revue de l’Institut für Sozialgeschichte de Hambourg, 4 (1999), p. 79-112.
60 A sa dissolution, en mars 1944, le service avait été rattaché au groupe Kultur et ne comprenait plus que son
directeur et un photographe.
61 Cf. ci-après le cas du Dr Hermann Bunjes.
62 Pour le DSK, voir plus loin.
63 Historien de l’art, il donna des indications à Göring et l’aida à dresser la liste de ses “ desiderata ”. Il fut
poursuivi après la Libération. Les documents ayant servi à l’instruction de son procès, ont été extraits dans un
premier temps des archives de l’administration militaire ; l’ensemble du dossier a ensuite été rattaché à la soussérie AJ40 sous les cotes AJ40 1671-1683.
28
Au centre de l’activité de la Militärverwaltung de Paris, se trouvait incontestablement
la section économique. Tant il est vrai que sa mission se trouvait de plus en plus concentrée
sur l’exploitation économique du territoire occupé, puisque la lutte contre la Résistance et la
poursuite des opérations militaires étaient dévolues à d’autres institutions. L’application de
toutes mesures d’ordre économique revenait à la seule Militärverwaltung (du moins en
théorie), mais non pas leur définition, et elle devait tenir compte de multiples directives,
souvent contradictoires, des administrations à caractère économique du Reich : le ministère de
l’Economie, le Plan quadriennal, le ministère de l’Armement, l’office du “ plénipotentiaire
général pour réquisition de la main-d’oeuvre ”, ou encore l’Office principal pour l’économie
et l’administration de la SS (SS-Wirtschafts- und Verwaltungshauptamt), etc. ; l’énumération
n’est pas limitative.
Parmi les objectifs économiques de l’administration allemande, ce qu’on appelait
l’“ aryanisation ” de l’économie, c’est-à-dire l’élimination des juifs des processus
économiques et la spoliation de leurs biens, était un des axes prioritaires. C’était le domaine
du premier bureau du premier groupe de la section économique, le bureau Wi I.1 (Entjudung
der Wirtschaft). Le service veilla à l’application des mesures d’“ aryanisation ”. En effet,
toute entreprise appartenant à des juifs ou dans laquelle des juifs détenaient des participations,
devait être placée sous administration provisoire, puis liquidée ou vendue. A cette fin, le MBF
provoqua d’abord la création, en décembre 1940, par la délégation du gouvernement de Vichy
en zone occupée, d’un Service de contrôle des administrateurs provisoires (SCAP), qui fut
ensuite rattaché au Commissariat général aux questions juives (créé le 29 mars 1941). Ce fut
ensuite le CGQJ qui traita la grande majorité des dossiers d’“ aryanisation ”, le bureau Wi I.1
du MBF se contentant de contrôler ce travail en déléguant un représentant allemand auprès du
CGQJ64. Il se réservait le traitement de quelques affaires particulières 65. Le travail était
partagé, le butin aussi. Les biens spoliés des juifs français ou apatrides étaient liquidés au
profit de l’Etat français, tandis que les biens des juifs ressortissants des territoires appartenant
au Grand Reich ou sous domination allemande (juifs allemands, autrichiens, polonais...),
échurent au Reich. Un banquier, Ferdinand Niedermeyer, fut nommé Commissaire pour la
liquidation de ces biens au profit de l’Allemagne66.
Le deuxième bureau du groupe, le bureau Wi I.2, était chargé de la gestion des “ biens
ennemis ” (Feindvermögen). Le régime applicable à ces biens, tel que les ordonnances du
MBF l’avaient instauré, était essentiellement le même que celui de la Belgique occupée, que
nous avons évoqué plus haut. Toutes les personnes concernées, physiques ou morales, qui
étaient ressortissants ou résidents habituels des pays ennemis de l’Allemagne et qui se
trouvaient en zone occupée ou y avaient des propriétés mobilières ou immobilières, étaient
tenues de déclarer leurs biens (au-delà d’un seuil de 10 000 francs) auprès des autorités
allemandes. En l’absence des propriétaires, la déclaration devait être effectuée par les
gestionnaires des biens, administrateurs d’immeubles, banques ou assurances gérantes de
portefeuilles, par exemple. En fonction des différentes situations, les déclarations étaient
effectuées sur des formulaires différents et classées en plusieurs rubriques. Dans la sous-série
AJ40, se trouvent des suites assez complètes de ces déclarations, parmi lesquelles celles de
sociétés importantes. On y distingue : déclarations de ressortissants étrangers (en majorité
britanniques) ayant des biens en France (formulaire A), déclarations de sociétés françaises à
participation étrangère (formulaire B), déclarations de personnes ou sociétés ayant des dettes
envers un ennemi (formulaire C), déclarations de biens américains en France (formulaire C),
64 Pour reconstituer cette répartition des tâches et le cheminement de certaines affaires, cf. les archives des sousséries AJ38 et AJ40 des Archives nationales ; la consultation croisée de leurs inventaires est recommandée
(Inventaire des archives du Commissariat général aux questions juives et du Service de restitution des biens des
victimes des lois et mesures de spoliation. Sous-série AJ38, Paris, 1998).
65 Cf. les dossiers dans AJ40 612-614.
66 AJ40 622.
29
déclarations de ressortissants étrangers séjournant à l’intérieur de la France (formulaire GR).
Les biens ennemis déclarés furent placés sous l’autorité d’administrateurs provisoires,
en règle générale des Allemands67. La gestion des dossiers d’administration provisoire des
entreprises reprit le plan de classement des déclarations. Ces dossiers, sans être forcément
tous très riches, constituent néanmoins une masse d’informations considérable pour l’histoire
économique de l’Occupation. La signification des mesures prises à l’encontre des “ biens
ennemis ” mérite d’être soulignée. Sous prétexte du contrôle des intérêts économiques de
l’ennemi en zone occupée, la politique allemande ouvrit une large brèche à travers laquelle
pouvait s’infiltrer la mainmise impérialiste de l’économie allemande. D’importants capitaux
étaient gérés par les Allemands et pouvaient être affectés par eux à des investissements de leur
choix68. Il était également possible d’orienter le développement des entreprises sous
administration provisoire dans un sens favorable aux intérêts allemands (y compris les intérêts
des concurrentes allemandes de l’entreprise concernée 69). Les nombreuses participations
étrangères dans des entreprises françaises furent obligatoirement liquidées et très souvent
acquises par des entreprises allemandes désireuses de prendre le contrôle de ces entreprises,
dans des conditions fixées par une administration militaire qui n’avait certainement pas pour
consigne de défavoriser les compétiteurs allemands. Par ailleurs, le contrôle de la gestion des
administrateurs provisoires était confié au Service fiduciaire et de contrôle comptable dans le
ressort du MBF (Treuhand- und Revisionsstelle im Bereich des MBF), filiale de la
Treuhandgesellschaft70 de Berlin, une société d’expertise comptable. La Treuhand- und
Revisionsstelle recevait les comptes arrêtés par les administrateurs provisoires et encaissait
auprès des entreprises les frais d’administration pour les reverser à titre de rémunération aux
administrateurs.
Le potentiel économique français tout entier fut mis à la disposition de l’occupant. En
effet, l’économie française, du fait de la conquête allemande et du blocus allié, se trouvait
coupée des marchés extérieurs autres que ceux du “ grand espace économique allemand ” et
donc obligatoirement orientée vers les échanges avec l’Allemagne. Les autorités d’occupation
firent tout pour accompagner et renforcer ce processus. Après une période très difficile dans
les premiers mois qui suivirent l’armistice, marquée par les pillages de matières premières et
de matériels par les Allemands, la désorganisation de la production, puis le chômage des
démobilisés, une relative consolidation de la production eut lieu. Mais, dans une mesure
croissante, les commandes étaient allemandes - payées, il est vrai, avec l’argent français
prélevé au titre des “ frais d’occupation ”. Les entreprises françaises ne fournissaient pas
seulement des matières premières et des produits finis, mais étaient de plus en plus intégrées
aux filières de production allemandes. Un organisme indépendant du MBF
(Zentralauftragsstelle für West, Office central pour la répartition des commandes à l’Ouest 71),
travaillant pour le compte des instances corporatives de l’industrie allemande, s’employait à
répartir des commandes d’industriels allemands entre les entreprises françaises, avec
l’assistance de l’administration militaire qui conservait un droit de regard. Cette dernière
classa les entreprises en différentes catégories selon la nature de leur activité. Par exemple,
des entreprises qui travaillaient principalement pour l’armement allemand furent classées RüBetriebe, celles qui devaient bénéficier d’approvisionnements prioritaires V-Betriebe. Après
les accords Speer-Bichelonne de 1943, des entreprises travaillant entièrement pour le compte
67 Les dossiers personnels des administrateurs provisoires allemands sont conservés sous les cotes AJ 40 579-590.
68 Cf. le cas de l’Aero-Bank, banque allemande fondée en France en 1941 pour financer des constructions
aéronautiques. Elle obtint du MBF l’autorisation d’engager à ses fins les capitaux de banques “ ennemies ”
anglaises et américaines.
69 Ainsi, les compagnies d’assurance britanniques, traditionnellement bien implantées sur le marché français, se
virent octroyer des contrats de réassurance avec des compagnies allemandes.
70 A ne pas confondre avec la Treuhansanstalt, établissement public ayant fonctionné de 1990 à 1994.
71 Cf. les cotes AJ40 1181-1186.
30
de l’Allemagne reçurent l’étiquette S-Betriebe qui les mit à l’abri de toute réquisition de
main-d’oeuvre de la part des services de Sauckel. L’ensemble de la réglementation et de la
direction de la production était de la responsabilité du groupe Wi II Gewerbliche Wirtschaft
(économie industrielle et commerciale).
Un autre volet important de la politique économique de l’occupant fut constitué par
l’action du service Wi V, compétent pour le commerce extérieur, la circulation monétaire et
les assurances. Le bureau Wi V.1 surveillait l’évolution des prix, la circulation des devises,
les mouvements de capitaux, les paiements par compensation (clearing). Le bureau Wi V.2
exerçait notamment la tutelle, au nom du MBF, sur les banques et les assurances. La tutelle
(Bankenaufsicht) s’exerçait tant sur la Banque de France 72 que sur les banques françaises et
étrangères. L’“ aryanisation ” des banques et maisons de courtage juives fut suivie avec une
attention particulière ; les dossiers qui remontaient du CGQJ à l’Hôtel Majestic, sont
conservés ici73. Le service était en relation avec l’organisme corporatif des assurances
allemandes, le Reichsgruppe Versicherungen, auquel il chercha à ouvrir la porte du marché
français en organisant des prises de participation ou par le biais du marché des réassurances.
Autre pièce maîtresse du dispositif économique de l’Occupation, enfin : la gestion de
la main-d’oeuvre. Les tentatives faites pour répartir la main-d'œuvre au mieux des intérêts de
la production dans le pays, furent ensuite déréglées par la réquisition massive de travailleurs à
destination des lieux de production situés dans le Reich, à travers le Service du travail
obligatoire (STO). Différents procédés de recrutement furent essayés : le volontariat, la
“ Relève ”, les deux sans succès; puis la contrainte brutale. Les salaires pratiqués à l’intérieur
de la zone d’occupation étaient réglementés ; ils devaient rester toujours moins élevés que les
salaires pratiqués en Allemagne afin de donner une incitation au départ. Dans un contexte de
pénurie de main-d’oeuvre, l’établissement des priorités dans l’attribution prêtait à
controverses. Les questions de main-d’oeuvre relevèrent d’abord de la responsabilité du
service Wi VII (Arbeitseinsatz und Sozialfragen, réquisition de main-d’œuvre et questions
sociales) ; puis fut constitué pour les questions du STO un service à part entière, la
Hauptabteilung Arbeit. Pendant ce temps, les services du GBA Fritz Sauckel avaient
constamment travaillé en se passant de l’intermédiaire de l’administration militaire.
Parmi les services dont l’activité est éclairée par les fonds de la sous-série AJ 40, il
convient également de mentionner la division Wi VI (intégrée en 1942 à Wi I, en devenant le
bureau Wi I.4). Elle était responsable de la gestion des capacités de transport, tâche
importante tant pour les besoins de l’économie que pour la logistique de l’armée - et les
déportations, à ne pas oublier74.
Autres services de l’occupation allemande en France.
Dans la sous-série AJ40, un certain nombre de ces services figurent à part, soit parce
qu’ils ne relevaient pas de l’administration militaire au sens étroit (le champ de compétences
du Verwaltungsstab), soit parce qu’ils étaient formellement indépendants du MBF.
72 Pendant les premiers mois et jusqu’à la consolidation des structures administratives du MBF, un commissaire
allemand provisoire fut nommé à la Banque de France.
73 AJ40 827-830.
74 Dans la sous-série AJ 40, se trouvent également quelques articles relatifs aux divisions III et IV de la section
administrative, responsables respectivement du Ravitaillement et de l’Agriculture et des Forêts et de la Chasse
(cette dernière section devant, entre autres, régler les dossiers d’indemnisation des armes de chasse que
l’occupant faisait saisir...).
31
Le service de la propagande était formellement un service de l’armée, mais fut en
réalité dirigé par le ministère de la Propagande du Reich, sous les ordres de Joseph Goebbels.
Pour chaque pays occupé, était créée une Propaganda-Abteilung, section de la propagande.
La Propaganda-Abteilung de France, dirigée par le major Schmidtke, était un service
pléthorique, appuyé sur des services extérieurs au niveau local, à Paris et dans quelques
grandes villes de province75. La propagande allemande cherchait à créer un courant d’opinion
favorable à l’Allemagne et hostile aux alliés, avec l’anticommunisme et l’antisémitisme
amalgamés comme clé de voûte. Des “ échanges culturels ” franco-allemands furent
également organisés, conviant intellectuels et artistes français au “ voyage d’Allemagne ”.
Dans l’ensemble, la propagande allemande connut un cuisant échec. Mais, à défaut de
convaincre l’opinion française, il fallait toujours la contrôler et ce fut l’autre tâche principale
de ce service. Des groupes spécialisés en son sein se consacraient aux théâtres, au cinéma, à la
littérature, à la presse et à la radio. Auteurs de théâtre et acteurs anti-allemands ou juifs furent
éliminés des programmes ; la Filmprüfstelle délivrait les visas d’exploitation des films après
censure. Un véritable “ index ” de livres indésirables, anti-allemands ou idéologiquement
incorrects, fut établi : la fameuse Liste Otto. Sur la base de cette liste, constamment mise à
jour, toutes les bibliothèques et librairies de Paris furent épurées. Le groupe de la presse
censurait les journaux et leur donnait les communiqués et articles à publier obligatoirement. Il
réglait également les attributions de papier aux journaux de Paris et de province, autre arme
de censure, et publiait un service de presse. Le Groupe Radio (Gruppe Rundfunk) élaborait la
propagande radiophonique. A relever notamment les causeries radiophoniques dites “ du Dr.
Friedrich ” (“ Un journaliste allemand vous parle ”), oeuvre du Sonderführer Dambmann, et
des émissions de propagande destinées au pays arabophones. La Propaganda-Abteilung eut
pour concurrente l’“ ambassade ” d’Otto Abetz, qui entretenait sa propre officine de
propagande, suivant ses propres visées politiques. Les archives du Service de traduction de
l’ambassade76 illustrent l’activité de ce service qui traduisait en français des ouvrages de
propagande, mais suscitait ou encourageait également la rédaction en français de tels
ouvrages. Il entretenait des liens avec les formations collaborationnistes françaises et éditait
un service d’information.
De 1941 à 1943, furent mis en place, en deux étapes, les services du Commissaire
allemand aux devises et au commerce extérieur 77, après de longues querelles entre Hemmen,
le MBF, le Plan quadriennal et les autorités françaises 78. L’idée initiale avait été de créer un
rouage qui permettrait d’harmoniser les réglementations économiques des zones occupée et
non occupée, évidemment dans le sens des intérêts allemands. Mais le gouvernement français
résista. Le Commissaire, tel qu’il fut finalement créé, n’avait qu’un droit de remontrance à
l’égard des mesures du gouvernement français, sans pouvoir donner des directives aux
administrations françaises. Il n’était pas non plus indépendant, mais devait rendre des comptes
au ministère de l’Economie du Reich et au Plan quadriennal. Le Commissaire allemand aux
devises et au commerce extérieur ne relevait pas de l’organigramme de l’administration
militaire, mais le titulaire du poste fut le propre chef de cette dernière, Elmar Michel.
Un service très important, relevant du Plan quadriennal, mais qui travaillait en
concertation avec l’administration militaire, était le service d’enquête financière, appelé dans
le style de l’époque Commando de protection des devises (Devisenschutzkommando, DSK). Il
était composé essentiellement d’inspecteurs détachés des douanes allemandes. L’occupant
souhaitait prendre sous son contrôle la totalité des réserves de devises de la France, ainsi que
les avoirs français à l’étranger. Dès le 14 juin 1940, tous les avoirs et coffres-forts furent
75 Toujours fondamentale, l’étude d’Elisabeth Dunan, “ La Propaganda-Abteilung de France : tâches et
organisation ”, Revue d’histoire de la Deuxième guerre mondiale, 4 (1947), p. 19-32. Voir AJ40 1001-1016.
76 AJ40 1575-1596.
77 AJ40 1019-1026.
78 Cf. supra
32
bloqués. Il était interdit de faire sortir à l’étranger ou en zone non occupée toutes sortes de
moyens de paiement, titres et valeurs ou devises. Les créances et dettes envers un étranger et
la détention de devises étaient soumises au contrôle et à l’autorisation de l’administration
militaire, d’où l’obligation de les déclarer. L’achat et la vente de titres et actions non français
étaient interdits. Les banques devaient remettre aux autorités allemandes l’état de toutes les
valeurs, devises et objets précieux conservés par elles, accompagné d’un état de tous les
clients locataires de coffres. Les coffres bancaires furent déclarés bloqués dès le premier jour
de l’Occupation, puis vérifiés à partir de juillet 1941 et pendant plus de deux ans par les soins
du Devisenschutzkommando, dans le cadre d’une enquête gigantesque. Agence par agence, les
clients furent convoqués collectivement, les coffres ouverts et inventoriés en leur présence par
un tandem d’inspecteurs du DSK79. L’or, les devises et les titres étrangers furent bloqués : ils
ne furent pas expropriés, mais leurs propriétaires ne pouvaient plus en disposer autrement
qu’en les offrant à l’achat par la Reichskreditkasse allemande80. Les collections d’oeuvres
d’art conservées dans les coffres restaient également bloquées jusqu’à ce que leurs
propriétaires prouvent qu’ils n’étaient pas juifs - sinon elles étaient remises aussitôt par le
DSK à l’Einsatzstab Rosenberg. Par ailleurs, les enquêtes du DSK allaient grandement
faciliter la spoliation généralisée des juifs mise en oeuvre par la suite. En 1942, les banques
durent déclarer séparément les comptes “ allemands ”, c’est-à-dire appartenant à des
ressortissants du Grand Reich ou d’un des pays sous son contrôle : Alsaciens, Belges, Danois,
Hollandais, Luxembourgeois, Polonais, Tchèques81.
Dès le début de la campagne militaire à l’Ouest, en mai 1940, les Allemands avaient
créé dans les territoires occupés des Reichskreditkassen (RKK), “ caisses de crédit du Reich ”,
établissements publics jouissant de l’autonomie financière 82. Il y avait des établissements
centraux de la RKK à Bruxelles et à Paris et des succursales RKK dans des villes de province.
La RKK devait comptabiliser les frais d’occupation, approvisionner les troupes allemandes en
devises et prendre en charge l’or et les devises achetés ou confisqués par les autorités
allemandes, afin de les revendre à la Reichsbank (banque centrale du Reich) au cours officiel.
En outre, la RKK recevait et réglait les Reichskreditkassenscheine, sortes de bons de
réquisition retirés de la circulation et présentés par la Banque de France. La RKK observa
d’abord une procédure strictement centralisée : pour approvisionner en devises et argent les
RKK locales sollicitées par les divers corps de troupe, elle était seule habilitée à tirer des
chèques sur les comptes allemands à la Banque de France. Visés par la Banque de France, ces
chèques étaient envoyés aux RKK locales qui les présentaient aux succursales locales de la
Banque de France, lesquelles devaient les honorer. Lourde et lente, cette procédure fut ensuite
modifiée. Les besoins de la Wehrmacht étaient calculés par la Caisse centrale des virements
de l’armée (Heeresüberweisungskasse), laquelle en saisissait la RKK. Cette dernière les
imputait sur les comptes allemands A (dépenses diverses) ou B (frais d’occupation
proprement dits) et transmettait les chèques correspondants à la Banque de France, qui
débitait les sommes sur le compte allemand n° 8 et faisait effectuer le paiement en espèces par
ses succursales. Dans la pratique, on retint une procédure plus simplifiée encore : les unités
militaires se faisaient payer immédiatement par les succursales locales de la Banque de France
après avis favorable de l’échelon départemental de la Heeresüberweisungskasse. La
Heeresüberweisungskasse en avisait la RKK Paris, les succursales de la Banque de France
avisaient le siège et les dossiers étaient finalement régularisés par la RKK et la Banque de
France sur le compte n° 883.
79 Cf. les comptes rendus d’ouverture des coffres forts des établissements bancaires de Paris et de la région
parisienne, dans AJ40 1029-1105.
80 Cf. ci-après.
81 Cf. les informations d’Elisabeth Dunan, Inventaire provisoire des archives du DSK, dans AJ40 1635 (doss. 10).
82 Cf. les informations de Guy Beaujouan, Inventaire provisoire des archives de la RKK, dans AJ40 1635 (doss.
9).
83 Une partie des archives de la RKK a pu être saisie à des fins d’enquête et retransmise en France après la
33
A côté de ces grands services, existait une pléthore de services divers et variés, dont la
sous-série AJ40 conserve quelques traces. On y relève une Agence du Reich pour
l’équarrissage84, un bureau extérieur des services d’armement de l’OKH (assez largement
supplantés par les services du ministère de l’Armement d’Albert Speer) 85, ou encore la
Zentralauftragsstelle für West déjà mentionnée. On y trouve également quelques bribes des
archives de la Chambre de commerce allemande à Paris, de quelques représentations de
lobbies économiques allemands dans la capitale, des bureaux qu’entretenaient les journaux
allemands à Paris. Des formes très variées d’une présence littéralement envahissante...
Les commissions d’armistice.
Le rôle des commissions d’armistice dans l’application des conventions d’armistice a
déjà été évoqué. Elles furent un des principaux lieux des discussions entre les gouvernements
des occupants et de l’occupé. Pendant toute la durée des occupations allemande et italienne, la
situation dans les territoires occupés, les problèmes qui s’y posaient et les incidents qui s’y
produisirent furent discutés au sein de ces commissions. Représenté par des délégués, le MBF
recevait aussi régulièrement tous les rapports des différentes sous-commissions et instances de
la Délégation allemande près la commission d’armistice86.
Le Parti national-socialiste en Alsace.
Annexée au Reich, l’Alsace avait été placée sous administration civile dirigée par le
Gauleiter Robert Wagner (puis son successeur Röhn), dans une circonscription régionale
(Gau) nouvellement créée, qui fusionna l’Alsace avec la région allemande limitrophe de
Bade87. La nouvelle circonscription du Parti national-socialiste des travailleurs allemands
(Nationalsozialistische Arbeiterspartei Deutschlands, NSDAP) s’appelait “ Gau BadenElsaß ” (Gau de Bade et d’Alsace). Le Gauleiter élut domicile à Strasbourg, mais la plupart
de ses services demeurèrent à Karlsruhe, chef-lieu de l’ancien Gau de Bade. C’était le cas
notamment du puissant Gaustabsamt (Office d’état-major du Gau), qui triait sur le volet les
candidatures à des emplois administratifs dans la nouvelle partie alsacienne du Gau. Car bien
évidemment, tous les postes importants étaient pourvus par des Reichsdeutsche (Allemands
du Reich) et non par des Alsaciens88. Wagner s’efforça bien de mettre en place l’organisation
du NSDAP en Alsace et de la faire vivre par la formation de cadres alsaciens du Parti, à
travers la création du Elsässischer Hilfsdienst (Service auxiliaire alsacien). Mais une inégalité
fondamentale persistait entre Allemands du Reich et Alsaciens. Ces derniers furent une
nouvelle fois réclamés pour la nation allemande et annexés, mais traités en colonisés, juste
bons à servir dans le Reichsarbeitsdienst (Service du travail du Reich) et dans l’armée. Les
archives du Gau de Bade et d’Alsace du NSDAP furent saisies par les Français après 1945.
Elles montrent l’implantation du Parti et de ses nombreuses organisations annexes en Alsace,
Libération ; elle constitue aujourd’hui les cotes AJ40 1106-1172.
84 AJ40 1173-1177.
85 AJ40 1178-1180.
86 AJ40 1194-1399, et aussi AJ40 1400-1403 (Commission italienne de l’armistice). A comparer avec les fonds de
la sous-série AJ41, qui contiennent les archives des délégations françaises auprès des commissions d’armistice.
87 Dans l’Allemagne nationale-socialiste, les Gaue avaient succédé aux Länder supprimés. Les responsables
régionaux du Parti, les Gauleiter, dirigeaient à la fois les services du Parti et les administrations d’Etat dans leur
Gau.
88 Cf. Peter Hüttenberger, Die Gauleiter. Studien zum Wandel des Machtgefüges in der NSDAP, Stuttgart,
Deutsche Verlangsanstalt, 1969, p. 150 et suiv.
34
les manifestations politiques organisées par le Parti, mais aussi différents aspects de
l’administration quotidienne des deux côtés du Rhin 89. On y trouve également des
informations sur les adhérents (fichier du Service des adhésions) et les permanents du
NSDAP. On y apprend notamment que les cadres du NSDAP, de la SS et de la SA se faisaient
assez souvent mettre en affectation spéciale (UK-Stellung90), plutôt que de servir dans
l’armée.
Des Français jugés et détenus en Allemagne.
Les archives classées sous les cotes AJ40 1500-1574 et 1641 B-1670 n’émanent pas
d’un service particulier. Ce sont des dossiers saisis par la France afin de reconstituer le sort de
nombre de ses ressortissants tombés entre les mains de la justice de l’Allemagne nationalesocialiste. Il y a les dossiers de Français internés dans diverses prisons allemandes,
condamnés en France occupée pour un motif suffisamment grave aux yeux de l’occupant pour
que la peine fût aggravée par le fait que le condamné devait la purger en Allemagne, loin de
chez lui. Il y a les dossiers de Français présents en Allemagne, prisonniers de guerre et requis
du STO, condamnés pour des faits ayant eu lieu en Allemagne. Il y a enfin les affaires
d’atteinte à la sûreté des forces d’occupation (actes de résistance et d’espionnage, attentats)
qui furent jugées par le Tribunal militaire (Kriegsgerichtshof), voire par le tristement célèbre
Tribunal du peuple allemand (Volksgerichtshof), à Berlin. Juridiction spéciale, présidée par un
fanatique notoire, le sinistre Roland Freisler, le Volksgerichtshof condamnait
systématiquement à mort les prévenus, au terme d’une procédure extrêmement expéditive.
89 Il y a aussi des rapports de quinzaine des responsables de district et d’arrondissement du NSDAP sur la
situation générale dans leur ressort, tant en Alsace qu’en pays de Bade (AJ 40 1486).
90 “ UK ” signifie “ unabkömmlich ”, c’est-à-dire “ qui est indispensable dans son emploi actuel ”.
35
Conclusion.
La sous-série AJ40 constitue une masse documentaire importante qui nous renseigne
sur l’occupation allemande de la Belgique et de la France entre 1940 et 1944 ; elle est encore
loin d’avoir été exploitée exhaustivement par la recherche historique. Elle est cependant de
moindre importance quantitative que les archives correspondantes conservées à Fribourg-enBrisgau, au Département militaire des Archives fédérales.
Les archives de la sous-série AJ40 sont assez incomplètes en ce qui concerne les
affaires de commandement, la sécurité, la répression. Elles sont bien plus riches pour tous les
aspects économiques de l’Occupation, leur principal intérêt résidant là. Mais, à la
comparaison, on est frappé de constater à quel point les archives de Paris et de Fribourg
semblent complémentaires, car pour un grand nombre de services, il existe des fonds - de
composition différente - des deux côtés. A l’heure où les inventaires de Fribourg et de la soussérie AJ40 de Paris deviennent accessibles au public sous forme de publications dotées
d’index91, l’exploitation de ces archives historiques devrait faire de grands progrès. Les sousséries AJ38, AJ40 et AJ41 des Archives nationales, jointes aux archives militaires de Fribourgen-Brisgau, forment un ensemble qui permet de nombreux rapprochements et recoupements.
Andreas Nielen
Professeur au lycée Janson de Sailly,
maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris
91 Rappelons que l’inventaire de la sous-série AJ 38, qui est par son objet liée à la sous-série AJ 40, est disponible
sous la même forme depuis 1998 (cf. supra).
36
II . Le destin des documents allemands de l’Occupation après la
Seconde Guerre mondiale*
Les recherches menées en France et en Allemagne depuis la fin des années 1980 92 ont
montré que, contrairement à ce qu’on croyait savoir, il n'y a pas eu, pendant la Seconde
Guerre mondiale, de “ disparité Est-Ouest ”93 dans la politique d'occupation allemande 94. Si ce
constat ne s’est imposé que si tardivement, c'est parce que, jusqu’à il y a peu de temps encore,
l'état des sources ne permettait pas de traiter exhaustivement cette question.
On a pu constater qu’en Allemagne, les fonds d’archives provenant de l'administration
militaire allemande d’occupation sont extrêmement incomplets. Les Archives fédérales
(Bundesarchiv) ne disposent le plus souvent, dans leur département des archives militaires
(Militärarchiv) de Fribourg-en-Brisgau, que de fonds partiels95. Ce qui reste des documents –
qui n’ont pas été détruits par le bombardement du Heeresarchiv à Potsdam, en avril 1945, ou
par les services allemands eux-mêmes à la fin de la guerre – ne peut se trouver qu'en la
possession des puissances victorieuses ou bien conservés dans les archives des pays occupés.
Effectivement, dans le cas du Militärbefehlshaber in Frankreich (MBF) et du
Militärbefehlshaber en Belgique et dans le Nord de la France, une partie importante des
archives se trouve au Centre historique des Archives nationales, à Paris, où elles sont
accessibles aux chercheurs depuis la fin des années 1970 et ont bénéficié d’une ouverture
totale par la dérogation générale du 13 mai 1998 ; les deux fonds y constituent, avec d’autres
documents allemands, une sous-série particulière sous la cote AJ40. Dans le cas des deux fonds
conservés à Paris et à Fribourg, il s'agit de différentes parties d'un seul et unique fonds. Avant
* Traduction de l’allemand par Valérie Robert, Paris.
92 La France et l'Allemagne en guerre (Septembre 1939-Novembre 1942) - Deutschland und Frankreich im
Krieg (September 1939-November 1942). actes du XXVe colloque franco-allemand à Wiesbaden, 16-19 mars
1988, publié par Claude Carlier et Stefan Martens, Paris, FEDN-IHCC, 1990 ; Le Régime de Vichy et les
Français, publié sous la direction de Jean-Pierre Azéma et François Bédarida avec la collaboration de Denis
Peschanski et Henry Rousso, Paris, Fayard, 1992 ; Frankreich und Deutschland im Krieg (November 1942Herbst 1944). Okkupation, Kollaboration, Résistance, actes du colloque franco-allemand tenu à Paris les 21
et 22 mars 1999, publié par Stefan Martens et Maurice Vaïsse, Bonn, Bouvier, 2000 (Pariser Historische
Studien, 55).
93 Comme l'a dit Lutz Klinkhammer en conclusion du 6 ème Workshop du Deutsches Komitee für die Geschichte
des Zweiten Weltkriegs, “ Vernichtungskrieg im Westen ? Die Auswirkungen von “ Stalingrad ” auf die NSBesatzungspolitik in Westeuropa ”, tenu les 27 et 28 juin 1997 à Cologne.
94 Voir Regina M. Delacor, Attentate und Repressionen. Ausgewählte Dokumente zur zyklischen Eskalation des
NS-Terrors im besetzten Frankreich 1941/42, Stuttgart, Thorbecke, 2000 ; Ahlrich Meyer, Die deutsche
Besatzung in Frankreich 1940-1944. Widerstandsbekämpfung und Judenverfolgung, Darmstadt,
Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 2000.
95 Cf. à ce sujet, pour des indications détaillées, Gerhard Granier, Josef Henke, Klaus Oldenhage éd., Das
Bundesarchiv und seine Bestände, Boppard, Harald Boldt, 3e éd., 1977.
37
la présente publication des inventaires de ces deux fonds, le chercheur intéressé était obligé de
se rendre sur place pour vérifier dans quelle mesure ils se complétaient ou, le cas échéant
aussi, se recoupaient.
Dans ce contexte, lorsque les Archives nationales françaises et l'Institut historique
allemand de Paris ont conçu le projet de publier de concert un catalogue général des
documents allemands disponibles en Allemagne et en France et concernant l'histoire de la
France et de la Belgique pendant l'Occupation, cette initiative a suscité un vif intérêt. Tandis
que les Archives nationales préparaient la publication de l’inventaire dactylographié, achevé
en 1976, des documents produits par les administrations allemandes d’occupation en leur
possession, l'Institut rassembla dans un volume propre les documents de même nature
conservés au Bundesarchiv-Militärarchiv, à Fribourg-en-Brisgau. Sebastian Remus établit,
pour le compte de l'Institut, avec le soutien du Bundesarchiv96, en se fondant sur un
recensement qui n'existait jusque-là que sous la forme de fiches, non seulement le premier
catalogue des fonds disponibles à Fribourg provenant des deux gouvernements militaires,
mais également une présentation systématique des documents conservés au BundesarchivMilitärarchiv provenant d’un certain nombre d’autres services et bureaux - militaires et civils
- établis en France et en Belgique.
Ce premier catalogue fut achevé au début de l’année 1998 ; y furent ensuite intégrés
d’autres fonds parvenus au Bundesarchiv après la réunification allemande, en particulier ceux
concernant la Kriegsmarine.
Le destin des dossiers de l’Admiral Frankreich, dont une partie est encore réapparue
alors même que le volume consacré aux fonds conservés en Allemagne était en préparation et
dont on n’a pu tenir compte que sous la forme d’une annexe au catalogue imprimé, n'est qu'un
exemple parmi d'autres de la manière complexe dont ces fonds sont parvenus jusqu'à nous. En
fait, grâce notamment aux travaux de Hans Umbreit 97 et de Wolfgang Hans Stein 98, ainsi
qu’aux rapports finaux rédigés par les dirigeants des différents services présents à Paris et
Bruxelles99, on savait déjà depuis longtemps que les services allemands avaient réussi dans
96 Des remerciements tout particuliers vont ici à son directeur, le Dr. Manfred Kehrig, et à ses collaborateurs
Brün Meyer et Werner Loos, ainsi qu’au Dr. Wilhelm Lenz.
97 Cf. Hans Umbreit, Der Militärbefehlshaber in Frankreich 1940-1944, Boppard, Harald Boldt, 1968.
98 Wolfgang Hans Stein, éd., Inventar von Quellen zur deutschen Geschichte in Pariser Archiven und
Bibliotheken, bearbeitet von einer Arbeitsgruppe unter Leitung von Georg Schnath, Coblence,
Landesarchivverwaltung Rheinland-Pfalz, 1986. L'auteur remercie le Dr. Stein pour son soutien pendant ses
années d'activité comme archiviste à l’Institut historique allemand à Paris.
99 Cf. à ce sujet le récit non daté “ Erlebnisbericht über den Rückmarsch des Stabes des Chefs der
Militärverwaltung in Frankreich ” (Rapport sur la retraite de l'état-major de l'administration militaire en
France), Bundesarchiv-Militärarchiv (BA-MA), Fribourg, RW 35/269 ; voir aussi Centre historique des
Archives nationales (CHAN), Paris, AJ 40 444. Ce rapport est complété en de nombreux points par les
descriptions que fait le “ Bericht über die Rückführung des Stabes des Reichskommissars ” (Rapport sur le
rapatriement de l'état-major du Reichskommissar) du 15 septembre 1944. Malgré le titre modifié, il s'agissait
là de l'état-major de l'ancien Militärbefehlshaber en Belgique et dans le Nord de la France, BA-MA,
38
une large mesure, juste avant de quitter la France ou la Belgique, soit à détruire leurs
documents, soit à les évacuer vers le Reich. Cependant, les informations sur le lieu où les
archives étaient conservées étant incomplètes, voire parfois contradictoires, il a semblé utile
de reconstituer le chemin qu'elles avaient parcouru par la suite pour connaître les raisons qui
expliquaient leur lieu de conservation actuel. Il a fallu compléter les recherches faites dans les
archives allemandes et françaises par l'étude de documents américains et anglais. Ces
investigations ont permis de dresser un tableau de la situation de l'Allemagne à la fin de la
guerre et des relations qu'entretenaient alors les Alliés entre eux.
Le contexte politique et juridique.
Les Alliés ont commencé à s'intéresser relativement tôt aux documents allemands.
Cette recherche, menée bientôt de manière systématique, n'était pas motivée uniquement par
des raisons militaires. Elle se fondait sur la déclaration du 13 janvier 1942 ; ce jour-là s'étaient
réunis les représentants des neuf gouvernements en exil à Londres (Belgique, France, Grèce,
Yougoslavie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Pologne et Tchécoslovaquie). Devant les
nouvelles d'exécutions d'otages et autres atrocités commises par les Allemands dans leurs
pays, ils proposèrent de créer une Commission interalliée chargée de punir les crimes de
guerre100. Cette idée fut reprise par le Premier Ministre britannique, Winston S. Churchill, le
Président américain, Franklin D. Roosevelt, et le Chef du gouvernement soviétique, Joseph
Staline, lors de la Conférence de Moscou, le 1 er novembre 1943. Cependant, à la fin de leur
déclaration commune sur les crimes de guerre, les “ Trois Grands ” précisaient aussi que ces
stipulations ne concernaient pas la question de la punition des crimes liés à un lieu
géographique précis ; dans la pratique, cela signifiait que des crimes commis dans les
territoires occupés étaient du ressort du pays en question.
Juste avant la Conférence de Moscou, le 23 octobre 1943, une Commission d'enquête
alliée sur les crimes de guerre, dont la délégation française était dirigée par René Cassin, avait
déjà été mise en place à Londres. Trois mois plus tard, le 11 janvier 1944, eut lieu la première
conférence officielle de la United Nations War Crimes Commission (UNWCC), à laquelle
appartenaient également, outre les neuf gouvernements en exil, l'Australie, la Chine, l'Inde, la
Grande-Bretagne et les États-Unis.
Dès le débarquement allié en Normandie et le début de la libération de la France, le 6
juin 1944, le Gouvernement français provisoire, dirigé par le général de Gaulle, se dota du
Fribourg, RW 36/447, fol. 201-213.
100 Cf. à ce sujet et pour la suite CHAN (Paris), BB 30 1786, ainsi que Telford Taylor, Die Nürnberger Prozesse.
Hintergründe, Analysen und Erkenntnisse aus heutiger Sicht, Munich, Wilhelm Heyne, 1994, p. 41 et suiv.
39
cadre administratif et juridique nécessaire : le 22 juin 1944, fut mise en place, sous la
présidence de Paul Coste-Floret, une Commission interministérielle des crimes de guerre.
Deux jours après son retour triomphal à Paris, le gouvernement promulgua, le 28 août, une
ordonnance relative aux crimes de guerre ennemis. Le 14 octobre, fut créé au ministère de la
Justice un Service de recherche des crimes de guerre 101, qui devait mettre un terme à la phase
de l'“ épuration sauvage ” et donner un cadre juridique valable pour l’ensemble du pays 102. La
partie historique fut confiée à une Commission d’histoire de l’Occupation et de la Libération
de la France, fondée six jours plus tard, le 20 octobre 1944, et transformée en 1951 en Comité
d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale103.
De même, on avait déjà tenté de réglementer l’utilisation des documents allemands
dans le cadre des instructions judiciaires. Dans une déclaration commune des Nations Unies et
sur proposition du Comité interallié d’études d’armistice (CIEA), les Alliés s'engagèrent, le 5
janvier 1943, à s'aider mutuellement. Certes, cela portait en principe surtout sur la restitution
des biens culturels pillés - outre les archives, surtout des œuvres d'art comme des peintures et
des sculptures, mais aussi des meubles -, mais, de manière logique, ce principe fut bientôt
appliqué aussi aux documents allemands, bien qu’il fût en contradiction avec l’article 55 de la
convention de La Haye 104. Le second “ Rapport partiel approuvé par le Comité des ministres
des Affaires étrangères ” du 14 septembre 1943105 stipulait à ce sujet (art. 12) non seulement
que les puissances ennemies devaient remettre leurs archives “ immédiatement et directement
à chaque allié, qui désignera des commissaires spéciaux pour les recevoir ”, mais énumérait
également ensuite en détail les fonds dont il était question :
“ a Les archives... enlevées des territoires occupés ;
b Les archives, dossiers, registres, plans, titres et documentations en leur possession concernant
101 Cf. à ce sujet aussi les Archives du ministère des Affaires étrangères (AMAE), Paris, Y, Relations
internationales 1944-1949, vol. 52, Crimes de guerre allemands en France.
102 Cf. Peter Novick, The Resistance versus Vichy. The Purge of Collaborators in Liberated France, London,
Chatto and Windus, 1968 (version française : L’Epuration française 1944–1949, préface de Jean-Pierre
Rioux, Paris, Le Seuil, 1985), ainsi que François Rouquet, L’Épuration dans l’administration française,
Paris, CNRS Éditions, 1993.
103 Odette Merlat, “ La Commission d’histoire de l’Occupation et de la Libération de la France ”, dans Revue
historique, 197 (1947), p. 70-78, ainsi que Les Archives nationales. État général des fonds, sous la direction
de Jean Favier, tome V : 1940-1958. Fonds conservés à Paris, sous la direction de Chantal de TourtierBonazzi, Paris, Archives nationales, 1988, ici p. 269.
104 Art. 55 : “ Les biens des communes, ceux des établissements consacrés aux cultes, à la charité et à
l’instruction, aux arts et aux sciences, même appartenant à l’État, seront traités comme la propriété privée.
Toute saisie, destruction ou dégradation intentionnelle de semblables établissements, de monuments
historiques, d’œuvres d’art et de science, est interdite et doit être poursuivie. ” Voir : Reichsgesetzblatt 1910,
p. 132-151, ici p. 150 et suiv.
105 Claude Lorentz, La France et les restitutions allemandes au lendemain de la Seconde Guerre mondiale
(1943-1954), Paris, Ministère des Affaires étrangères, 1999 ; les citations qui suivent se trouvent p. 27. Au
sujet du pillage des œuvres d'art, voir aussi Anja Heuss, Kunst- und Kulturgutraub. Eine vergleichende
Studie zur Besatzungspolitik der Nationalsozialisten in Frankreich und der Sowjetunion, Heidelberg, C.
Winter, 2000.
40
les territoires qui ont été occupés, leur population [...] leur activité économique, culturelle ou autre, ou
concernant l’activité, relative à ces territoires, d’autorités ou d’organisations contrôlées par elles. ”
Compte tenu des rapports tendus entre de Gaulle et Roosevelt, qui voulait soumettre la
France à un nouveau régime d'occupation jusqu'à la victoire, il est peu vraisemblable que de
Gaulle ait accordé une grande confiance à ces accords. Il ne disposait toutefois, jusqu'à la
libération de Paris, ni des possibilités pratiques ni d'un service préparé à cette tâche. Alors que
les Américains et les unités britanniques instituèrent à partir du 6 juin 1944 et jusqu'à la fin de
la guerre des Target-Forces, qui, suivant la progression des troupes, se mirent immédiatement
à la recherche de documents et de biens culturels volés 106, de Gaulle pour sa part ne pouvait en
fait compter dans ce domaine, du moins pendant les premières semaines après le
débarquement, que sur une aide de la part de la Résistance.
Le chemin parcouru par les archives allemandes durant l'été 1944.
L'évolution en France.
Lorsque, le 25 août 1944, à Paris, des soldats français donnèrent, avec le concours de
membres des Forces françaises de l’Intérieur, l'assaut aux derniers immeubles et positions
encore tenus par les occupants allemands, le même spectacle s'offrait partout : les anciens
bureaux se trouvaient dans un état qui, par rapport à l'ordre méticuleux qui règne
normalement dans les administrations allemandes, pouvait être qualifié de chaotique.
Après le débarquement allié du 6 juin 1944, les services allemands avaient continué,
jusqu'au début juillet, à s’afficher comme une administration qui poursuivait son travail sans
se laisser impressionner. Sur le plan politique, il s'agissait de ménager le gouvernement de
Vichy. Il y avait également des raisons psychologiques ; il fallait éviter absolument tous
signes de panique “ avec toutes les conséquences désastreuses ” qu'ils pourraient avoir pour
“ l'image de l'Allemagne ”107. Il ne fallait éveiller en aucun cas la volonté de résistance des
Français par des mesures d'évacuation prématurées. Cependant, dès l'automne 1943 et sur
l'ordre du Militärbefehlshaber, on avait déjà fait des préparatifs en secret108. Après examen de
la situation, la ville de Nancy fut choisie comme lieu de repli éventuel pour l'état-major du
MBF ; on devait y évacuer le personnel et les documents au cas où Paris ne pourrait plus être
tenu. Auparavant et indépendamment de cela, on avait déjà tenté, devant les montagnes de
106 Cf. Seymour J. Pomrenze, “ Policies and Procedures for the Protection, Use and Return of Captured German
Records ”, dans Captured German and Related Records. A National Archives Conference, ed. by Robert
Wolfe, Ohio, Ohio University Press, 1974, p. 5-30, ici p. 8 et suiv.
107 Cf. “ Bericht über die Rückführung... ”, du 15 septembre 1944, BA-MA (Fribourg), RW 36/447, fol. 201.
108 Cf. à ce sujet, ainsi que pour la suite, le “ Erlebnisbericht ” non daté, ibid., RW 35/269, fol. 2 et suiv.
41
papiers qui ne cessaient de croître, de prendre des mesures 109. Les différents services avaient
depuis longtemps reçu la consigne de trier leurs documents ; ce dont on n'avait plus besoin
devait être détruit ou déposé auprès des services du Reich compétents110. L'ambassade
d'Allemagne de la rue de Lille avait d'ailleurs elle aussi reçu de Berlin des consignes
similaires111.
Les préparatifs d'une évacuation n'avaient été à Paris que brièvement interrompus par
l’attentat manqué contre Hitler, le 20 juillet 1944112. Le nouveau Militärbefehlshaber, le
général Kitzinger, désigné le 22 juillet comme successeur de Carl-Heinrich von Stülpnagel,
impliqué dans le complot, arriva à Paris six jours plus tard. Après la percée des troupes
américaines près d'Avranches, il donna, le 1er août, l'ordre de commencer le transfert de son
état-major. Tandis que les membres masculins de l'administration militaire devaient se porter
volontaires pour former un bataillon de défense et suivre une formation à l'École militaire,
environ 60 auxiliaires féminines de l'état-major et quelques fonctionnaires quittèrent la
capitale française entre le 4 et le 14 août, en direction de Nancy.
“ Il fut difficile de se procurer les automobiles nécessaires. Il était impossible de mener à bien
l'évacuation des membres de l'état-major uniquement avec des véhicules personnels. Il fallut de plus
trouver de la place pour transporter les archives et les bagages. On avait certes durant les semaines
précédentes emporté de Paris une partie considérable des documents. Mais on avait encore besoin
jusqu'au dernier instant de beaucoup de ces documents et nombre ne purent être emportés que lorsque
les membres de l'administration militaire quittèrent eux aussi la ville. Une ordonnance du OB West,
prescrivant que les bagages des membres de tous les services devaient être réduits au volume d'un sac à
dos, avait de plus eu pour conséquence que l'on avait réuni tous les bagages superflus, qui s'étaient
accumulés au fil des ans, dans un convoi ferroviaire concernant plusieurs services. Après que les
fonctionnaires et soldats chargés de ce travail avaient travaillé durant plusieurs semaines à ce transport,
de même que tous les départements de l'administration militaire, le convoi put encore à la dernière
minute franchir la frontière allemande. ” 113
109 Se référant à une circulaire en ce sens du 11 mai 1944, le Commandant du Gross-Paris déposa début juin
des papiers au centre de collection de documents installé au château de Schwarzenau (Bas-Danube), cf.
CHAN (Paris), AJ40 1635, ainsi que la liste correspondante dans AJ40 1636.
110 Cf. à ce sujet “ Vermerk über die Aufbewahrung und Sichtung sowie über den Abtransport der auf dem
Ehrenbreitstein befindlichen Akten der MV [Militärverwaltung] und des Reichskommissars von Belgien und
Nordfr. ” (Note sur la conservation et l'examen ainsi que l'évacuation des documents de la MV et du
Reichskommissar de Belgique et Nord de la France se trouvant dans la forteresse de Ehrenbreitstein) du 18
novembre 1944, dans lequel il apparaît que, dès 1944, “ une quantité considérable de dossiers avaient été
déposés dans une casemate de la forteresse du Ehrenbreitstein ”. On constata, lors de l'examen des fonds,
“ qu'une foule de papiers vieux et périmés des années 40/41 avaient été emballés, alors qu’ils auraient dû,
conformément aux ordres, être détruits déjà à Bruxelles ”, BA-MA (Fribourg), RW 36/221, fol. 1. D'une
manière générale, au sujet des mesures de sécurité pendant la guerre, voir Torsten Musial, Staatsarchive im
Dritten Reich. Zur Geschichte des staatlichen Archivwesens in Deutschland 1933-1945, Potsdam, Verlag für
Berlin-Brandenburg, 1996, p. 96 et suiv.
111 Selon une communication faite le 25 septembre 1946 par Jacques Tarbé de Saint-Hardouin, au sujet de
l'exploitation des documents de la Wilhelmstraße, à Berlin, à Georges Dulong qui dirigeait la mission
française, les Français n’avaient, en août 1944, trouvé dans le bâtiment de l'ambassade que des dossiers du
XIXe siècle, voir Archives de l’occupation française en Allemagne et en Autriche (AOFAA), Colmar,
Gouvernement militaire français de Berlin, Direction générale des affaires administratives, C 151,
exploitation des archives allemandes saisies, 1946.
112 Sur les actions de la résistance allemande à Paris et l'arrestation de membres des SS et de la Gestapo, voir
Gerd R. Ueberschär, “ Cäsar von Hofacker und der deutsche Widerstand gegen Hitler in Paris ”, dans
Martens, Vaïsse (cf. p. 41, note 1), p. 621-631.
113 Citation extraite de “ Erlebnisbericht ”, BA-MA (Fribourg), RW 35/269, ici fol. 11. Pour les préparatifs de
42
À la place de camions, que la Wehrmacht réservait en général pour ses unités de
combat, on finit par réquisitionner pour le transport plusieurs bus des transports parisiens. Des
fonctionnaires de l'administration militaire apprirent, par une formation accélérée, à les
conduire, une tâche que Kriegsverwaltungsräte, Oberräte et Sonderführer “ acceptèrent avec
un zèle tout à fait sportif ”.
Le soir du 14 août, la première colonne se mit en marche. Durant les trois jours
suivants, un convoi quotidien quitta la capitale, si bien que, finalement,
“ 500 personnes en tout furent évacuées, c'est-à-dire 310 membres de l'état-major et 25
employés civils de l’Arbeitseinsatz, 40 mineurs rattachés en tant que Sonderführer au
Militärbefehlshaber, environ 20 officiers, hommes de troupe et Sonderführer travaillant dans le groupe
de gestion de l'énergie et la Kupferaktion, 60 à 70 membres d'autres services allemands et de l'étatmajor du commandement, enfin 40 membres des Feldkommandanturen (surtout Quimper et Laval). On
avait aussi chargé environ 250 caisses de tailles différentes, contenant des archives d'un volume
d'environ 75 mètres cubes et d'un poids de 30 tonnes. On avait ainsi emporté de Paris la majeure partie
des documents, tandis que tout le reste avait été précédemment détruit. ”114
Le même rapport précise par ailleurs que Paris, en plus de la chaleur étouffante qui y
régnait, était “ depuis de nombreux jours recouvert par une pluie de cendres qui, montant des
cours dans lesquelles des montagnes de papiers étaient brûlées, retombaient ensuite sur la
ville ”115.
Après une dernière réunion à l'Hôtel Raphaël, suivie d'un dîner, le Militärbefehlshaber,
le général Kitzinger, et le Chef de l'administration militaire, Elmar Michel, quittèrent Paris, le
18 août, en deux colonnes séparées, en direction de Verdun via Meaux et Châlons-sur-Marne.
Ils poursuivirent le lendemain leur route par Pont-à-Mousson et arrivèrent finalement le soir
du 20 août respectivement à Nancy et dans la région de Saint-Dié. Mises à part des pannes
techniques - il s'avéra rapidement que les bus des transports parisiens étaient inadaptés à leur
mission et en particulier aux routes de montagne escarpées116 - tous les convois arrivèrent
sains et saufs à l'endroit prévu. Comme les Alliés concentraient leurs attaques aériennes sur
les connexions ferroviaires, le principal danger provenait des activités de la Résistance. On
réussit toutefois, en se limitant à quelques points-clés et en utilisant le nombre de soldats
nécessaires, à faire en sorte que les principaux axes de communication restent encore dans une
large mesure ouverts.
Alors que les transports débutaient, les fonctionnaires de l'administration militaire
la défense et de la retraite allemande, voir aussi CHAN (Paris), AJ 40 451 et 458.
114 Ibid., ici fol. 17.
115 Ibid., ici fol. 18. Les survivants du camp de Drancy rapportèrent plus tard que, durant l'été 1944, de grandes
quantités de dossiers avaient été brûlées par les SS, cf. Caroline Piketty, Christophe Dubois, Fabrice Launay,
Guide des recherches dans les archives des spoliations et des restitutions, Paris, La documentation française,
2000, p. 15.
116 Cf. à ce sujet le rapport détaillé “ Bericht über die Fahrt von Paris nach St. Dié (Vosges) vom 16.19.8.1944 ” (Rapport sur le voyage de Paris à Saint-Dié (Vosges) du 16 au 19 août 1944) du MVR Dr. von
Tieschowitz du 23 août 1944, BA-MA (Fribourg), RW 35/268.
43
restés à Paris avaient commencé à quitter les logements confortables qu'ils occupaient jusquelà dans les hôtels réquisitionnés par la Wehrmacht. Par peur des attaques ou raids des
“ terroristes français ”, comme les nommait alors le langage officiel, les fonctionnaires qui
avaient été désignés pour défendre leurs bureaux respectifs étaient censés y prendre leurs
quartiers, dans le cas du MBF, par exemple, à l'Hôtel Majestic et à l'Hôtel Claridge, pour le
Kommandant von Gross-Paris dans les hôtels Meurice, Crillon et Continental, ou bien encore
dans la Platzkommandantur, place de l'Opéra. Les mêmes dispositions valaient pour les
fonctionnaires civils et pour les soldats, qui eux aussi devaient se retirer dans leurs locaux,
comme, par exemple, dans les bâtiments contigus à la Chambre des députés ou dans les
bureaux de l’Admiral Frankreich, dans l'ancien ministère de la Marine, place de la Concorde.
À la fin des combats, les Alliés ne trouvèrent donc dans les anciens bureaux allemands,
mis à part divers effets personnels et le matériel de bureau habituel, que quelques fonds
d’archives incomplets117. Quant aux dossiers, il s’agissait la plupart du temps d’imprimés qui,
lors des combats, avaient souvent été soit négligemment jetés à terre, soit, dans la première
euphorie de la victoire, jetés dans la cour ou dans la rue. Dans le meilleur des cas, on trouva
quelques documents manuscrits, voire des dossiers portant sur les affaires quotidiennes. La
recherche de fonds d'archives cohérents, voire complets, qui auraient pu informer sur les
activités allemandes durant les quatre années écoulées, resta vaine. Au siège du MBF à l'Hôtel
Majestic, les archivistes des Archives nationales qui, sous la conduite de Pierre Cézard,
s'efforçaient de mettre à l'abri les documents, n'eurent de résultats notables qu’en ce qui
concerne le Groupe 4 (Culture). Ils ne trouvèrent d'autres documents intéressants qu’au siège
du Kommandant von Gross-Paris, à l’Hôtel Meurice, rue de Rivoli, dans les bureaux du
département de la Propagande, 109, rue de La Boétie, et au service de Traduction de
l’Auswärtiges Amt, 205, boulevard Saint-Germain, qui dépendait de l'ambassade d’Allemagne
rue de Lille118. On trouva en outre un fonds, pas encore classé, comportant des papiers
concernant la collaboration économique119. Lors de leur quête, les archivistes constatèrent
qu'ils n'étaient pas les seuls à être chargés d'une tâche de ce genre. Manifestement, de
nombreux autres services, dépendant ou non de l'État, par exemple des représentants des
Domaines, de l’Information, de l’Armée, de la Sécurité militaire et de l’Armée américaine,
s'intéressaient aussi à ce que les Allemands avaient laissé derrière eux 120. C’est une des raisons
117 Pour des photos avec des exemples montrant l'état juste après la fin des combats, voir Claude Gasone, Paris
occupé, 14 juin 1940-24 août 1944, Paris, Jacques Grancher, 1997, p. 54, ainsi que François de Lannoy,
Paris en guerre 1939-1944, Paris, Heimdal, 1994, p. 416.
118 Les fonds correspondants se trouvent aujourd'hui au CHAN (Paris), sous les cotes AJ 40 555-577, 868-897,
1001-1016 et 1575-1596. Cf. à ce sujet aussi AJ40 1635.
119 Cf. à ce sujet une “ Note du 26 septembre 1944 ” non signée dans les dossiers du Service de recherche des
crimes de guerre, CHAN (Paris), BB 30 1790, ministère de la Justice, service de recherche des crimes de
guerre, 1941-1949.
120 Cf. à ce sujet le “ Rapport de M. Pierre Luc, archiviste aux Archives nationales, sur la visite détaillée faite le
44
pour lesquelles d'autres documents allemands, parmi lesquels entre autres une partie des
dossiers du bureau parisien de l’Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg (ERR)121, comme un certain
nombre de documents français, notamment ceux122 du Commissariat général aux questions
juives123, se trouvent aujourd’hui au Centre de documentation juive contemporaine.
Différents décrets et directives témoignent de ces problèmes, comme le montre le
texte de la circulaire n° 634 de la Direction générale de l’Enregistrement, des Domaines et du
Timbre, de novembre 1944 :
“ La circulaire n° 616 du 19 Septembre dernier a précisé les conditions dans lesquelles il devait
être procédé au dépouillement et à l’utilisation des archives trouvées dans les locaux précédemment
occupés par les Allemands.
Un arrêté interministériel du 5 Septembre 1944 [...] confirme les instructions données qui
sont également applicables aux papiers et documents trouvés au domicile des particuliers allemands
ou au siège des entreprises privées allemandes, dont les biens sont mis sous séquestre en vertu de
l’ordonnance du 5 Octobre 1944.
Cet arrêté prévoit, toutefois, l’intervention du Service Historique de l’Armée ou des
Commandants des Régions Militaires, conjointement avec la Direction des Archives de France et les
archivistes en Chef des départements. Les papiers et documents de l’espèce pourront donc être
remis, contre décharge, aux représentants qualifiés de l’Armée française si ceux-ci le demandent.
Les Représentants des Armées alliées qui désireraient prendre connaissance de ces archives
seraient invités à se mettre en rapport avec les Services intéressés de l’Armée et des Archives.
Il est rappelé que les décharges à exiger devront mentionner d’une façon détaillée tous les
documents paraissant présenter une certaine valeur marchande, de façon à permettre d’en fixer
ultérieurement le prix. ” 124
Compte tenu du chaos qui régnait à cette époque, les archivistes des Archives
nationales ont certes tenté de tirer le meilleur de la situation, mais ils ne disposaient, d'une
part, même s'ils étaient chargés de cette tâche, d'aucun pouvoir de donner des consignes aux
services militaires125 ; d'autre part, il leur manquait, contrairement par exemple à l'armée,
l'équipement nécessaire à leur tâche ; le directeur des Archives nationales, Georges Bourgin,
se trouvait, ne serait-ce qu'à cause du problème du transport, du manque chronique de
30 et 31 août [1944] dans les locaux de la Propagandastaffel, 109, rue de La Boétie, et sur les documents
qu’il a prélevés pour être versés aux Archives nationales ”, CHAN (Paris), 72 AJ 425, papiers Bourgin.
121 D'après un rapport du ERR, 280 caisses contenant du matériel saisi restèrent à Paris, cf. Willem de Vries,
Sonderstab Musik. Organisierte Plünderungen in Westeuropa 1940-1945, Cologne, Dittrich, 1998, p. 138.
122 Sur ces fonds, cf. Joseph Billig, Le Commissariat général aux questions juives, 1941-1944, Paris, Centre de
documentation juive contemporaine, 1955-1960, 3 vol., ainsi que Lucien Steinberg, Les Autorités allemandes
en France occupée, Paris, Éditions du Centre de documentation juive contemporaine, 2 vol., 1966.
123 Sur l’état dans lequel on a retrouvé ces archives sur place en 1944, voir Marie-Thérèse Chabord et Jean
Pouëssel, Introduction, dans Inventaire des archives du Commissariat général aux questions juives et du
Service de restitution des biens des victimes des lois et mesures de spoliation, sous-série AJ 38, rédigé par
Marie-Thérèse Chabord et Jean Pouëssel sous la direction de Pierre Cézard, Chantal Bonazzi et Paule René Bazin, Paris, Centre historique des Archives nationales, 1998, p. XXVIII.
124 CHAN (Paris), BB18, ministère de la Justice, service d’aide aux forces alliées, affaires interalliées, 12873.
125 Information obtenue lors d’un entretien, en juillet 1999, de l’auteur avec Pierre Cézard, qui travaillait à
l'époque à la Section contemporaine, qu'il devait diriger ensuite. Voir aussi son interview conduite par
Chantal de Tourtier-Bonazzi en juillet 1987, CHAN, 2 AV 448-450. C'est ainsi que ne purent être empêchées
ni la destruction immédiate par des membres de la Section d’enquête et de contrôle de dossiers de la police
française jugés compromettants, ni, en 1946, la destruction ciblée, ordonnée par le ministère de l'Intérieur, de
“ documents fondés sur des distinctions d’ordre racial entre Français ”, cf. Caroline Piketty, Christophe
Dubois, Fabrice Launay, Guide… (cf. p. 46, note 3), p. 15 et suiv., citation p. 16.
45
véhicules et de carburant, confronté à des obstacles quasi-insurmontables126. Les problèmes
administratifs et logistiques furent parfois aussi aggravés du côté des Alliés par ignorance ou
malveillance ; on rapporte ainsi que des troupes américaines, dans leur quête de quartiers
adaptés pour leurs états-majors, en cas de doute, n'hésitaient pas à jeter à la rue les documents
du temps de l'Occupation sans autre forme de procédure127.
Toutefois, les rapports français confirment que les Allemands avaient effectivement,
dans un “ chaos indescriptible ”128, réussi à rassembler et sauvegarder la plus grande partie de
leurs archives, et à empêcher l'ennemi de mettre la main dessus.
Lorsqu’il devint clair, après seulement quelques jours dans les nouveaux quartiers, que
la ligne de défense à une centaine de kilomètres à l'est de Paris ne pourrait résister à l'avancée
des Alliés, la consigne fut donnée début septembre d'évacuer aussi la région de Nancy. Les
archives furent transportées définitivement en Allemagne via Kehl, et les employés, dans la
mesure où on n'avait plus besoin d'eux, dirigés vers Marbourg-sur-la-Lahn, où l'état-major
devait être dispersé. Les documents y furent triés avant d’être envoyés au Heeresarchiv de
Potsdam. Certains dossiers furent acheminés vers le sud de l'Allemagne. Tandis que le
Militärbefehlshaber résidait à Freudenstadt, le chef de l'administration militaire avait pris ses
quartiers d'abord à Oberkirch près d'Offenburg, puis à Wolfach, juste à côté129.
L'évolution en Belgique et dans le Nord de la France.
Après la signature de l'armistice du 22 juin 1940, les Allemands avaient séparé les
deux départements du Nord et du Pas-de-Calais du reste de la France et les avaient placés
sous la responsabilité de l'administration militaire allemande en Belgique 130. À l'été 1944, la
situation à Bruxelles, siège du Militärbefehlshaber en Belgique et dans le Nord de la France,
se distinguait de celle de Paris sur un point important. Le 12 juillet 1944, Hitler, l'accusant de
corruption et sous le prétexte de contacts interdits avec la société belge, avait retiré à la
126 Dans un rapport du 30 septembre 1944 adressé au ministre de l’Éducation nationale, Georges Bourgin se
plaint de ce que son propre véhicule ait été réquisitionné par des membres des FFI, CHAN (Paris), 72 AJ
425, papiers Bourgin.
127 Cf. à ce sujet Chantal de Tourtier-Bonazzi, “ Le point sur les archives : septembre 1939-1945, Archives de
France ”, dans Paris 1944. Les enjeux de la Libération, actes du colloque (2-4 février 1994), publiés sous la
direction de Christine Lévisse-Touzé, Paris, Albin Michel, 1994, p. 457-463, ici p. 458.
128 Selon la description faite par Hans Muchow, membre de l’Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg, dans son
rapport final, cité ici d'après de Vries (cf. p. 48, note 2), p. 138.
129 “ De là, les membres de ce qui restait de l'état-major furent envoyés à Potsdam afin que puisse commencer
là-bas le 20 septembre l'activité [de rédaction des rapports finaux, N.d.A.] ”, dernières lignes de
l’“ Erlebnisbericht ” non daté, BA-MA (Fribourg), RW 35/269, ici fol. 32. Selon Umbreit (cf. p. 42, note 2),
p. 338 et suiv., le “ Reststab ” comprenait encore, outre Elmar Michel, 8 officiers et 28 fonctionnaires.
130 Sur la situation dans la partie française du territoire occupé, qui se trouvait ainsi une deuxième fois, après
1914-1918, sous occupation allemande, voir Étienne Dejonghe et Yves Le Maner, Le Nord-Pas-de-Calais
dans la main allemande 1940-1944, Lille, La Voix du Nord, 1999, ainsi que Richard J. Cobb, French and
Germans. Germans and French. A Personal Interpretation of France under Two Occupations 19141918/1940-1944, Hanover, London, Brandeis University Press, 1983.
46
Wehrmacht le contrôle du territoire occupé. Le général Alexander Ernst Freiherr von
Falkenhausen, en poste depuis 1940, fut relevé de ses fonctions de Militärbefehlshaber. Le 18
juillet, Hitler plaça Eggert Reeder, qui était depuis des années le chef de l'administration
militaire à Bruxelles, sous les ordres du Gauleiter de Cologne et d’Aix-la-Chapelle, Joseph
Grohé, lequel porta désormais le titre de Reichskommissar (Commissaire du Reich). On lui
adjoignit un commissaire civil comme auxiliaire pour le Nord de la France. Le SSGruppenführer Richard Jungclaus reprit le poste de Höherer SS- und Polizeiführer131.
“ Au début des derniers jours d'août, la situation militaire en France fit que l'on prit en compte
la possibilité que l'ennemi vienne à occuper aussi les territoires belges et que l'on prit des mesures de
précaution pour une évacuation si celle-ci devait devenir nécessaire. Le service du Reichskommissar
lui-même donna la consigne de rassembler les documents ayant une importance pour plus tard de
manière à ce qu'ils soient disponibles dans les plus brefs délais et prêts à être transportés. ”132
Contrairement à la situation à Paris, où de constantes attaques aériennes à très basse
altitude avaient rendu impossible depuis des semaines un trafic ferroviaire organisé133, la
Hauptverkehrsdirektion (Direction centrale du trafic ferroviaire) de la Reichsbahn réussit à
mettre à disposition à Bruxelles, les 30 et 31 août, trois trains spéciaux pouvant transporter
chacun mille personnes et disposant en outre de trois wagons destinés au transport des
bagages. C'est ainsi qu'il fut possible
“ de déclencher la première partie des préparatifs de l'évacuation et du départ. Il s'agissait de
a) rapatriement de tous les femmes et enfants originaires du Reich, ainsi que de tous les
hommes allemands inaptes à la marche. Ne devait rester sur place qu'un nombre très restreint
d'auxiliaires féminines d'information de l'état-major.
b) rapatriement de tous les documents sélectionnés pour être évacués.
c) rapatriement des effets personnels à renvoyer en Allemagne de l'ensemble des membres de
l'état-major.
d) destruction de tous les documents non-sélectionnés pour un rapatriement. ” 134
Les derniers membres de l'administration militaire, y compris son chef, quittèrent
Bruxelles entre le 1er et le 3 septembre, tout d'abord en direction de Spa et Verviers.
Cependant, l'idée d'origine, qui consistait à y réinstaller l'état-major, fut vraisemblablement
abandonnée avant arriver à destination. Tandis que Reeder, seulement un jour plus tard,
continuait sa route vers Coblence via Aix-la-Chapelle, la grande majorité des membres de son
état-major fut démobilisée à Spa. On leur fournit les papiers nécessaires pour passer la
131 Sur l'arrière-plan de cette réorganisation, voir Hans Umbreit, “ Die deutsche Herrschaft in den besetzten
Gebieten 1942-1945 ”, dans Das Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg, vol. 5/2, Stuttgart, Deutsche
Verlagsanstalt, 1999, p. 22-24.
132 “ Bericht über die Rückführung des Stabes des Reichskommissars ” du 15 septembre 1944, BA-MA
(Fribourg) RW 36/447, fol. 201-213, ici fol. 201.
133 Sur la situation à Paris, cf. la copie du rapport “ Die letzten Wochen in Paris ” (Les dernières semaines à
Paris) de la Hauptverkehrsdirektion (HVD) à Paris, extraite du fonds laissé par l'ancien président de la
direction de la Reichsbahn, Adolf Sarter, fonds aujourd'hui conservé au Bundesarchiv Berlin, Bestand R 5,
Anhang 1. Je remercie Christian Bachelier, Paris, qui me l'a transmise.
134 “ Bericht über die Rückführung des Stabes des Reichskommissars ” du 15 septembre 1944, BA-MA
(Fribourg), RW 36/447, ici fol. 203.
47
frontière et rentrer en Allemagne sans être inquiétés.
Entre-temps, les documents en provenance de Bruxelles étaient arrivés à Coblence,
sans avoir subi de dommages. Comme le front se rapprochait sans cesse et que la forteresse de
Ehrenbreitstein, à Coblence, ne semblait plus assez sûre pour pouvoir servir de dépôt, le gros
des documents fut, après un premier tri, amené jusqu'au Staatsarchiv de Marbourg. Une petite
partie fut mise à part et expédiée à Öhringen, près de Heilbronn, ou à Heidenheim, à côté de
Ulm. Le reste de l'état-major de l'administration devait lui aussi s’y rendre afin de rédiger les
rapports finaux sur les enseignements à tirer des quatre années passées en Belgique et dans le
Nord de la France. Les employés dont on n'avait plus besoin reçurent alors aussi leur congé135.
En mars 1945, deux fonctionnaires de l'administration militaire furent chargés de se
rendre à nouveau à Marbourg pour transporter d'autres dossiers à Öhringen et, à cette
occasion, séparer les documents classés secrets du reste des fonds qui, contrairement aux
dossiers de Paris, se trouvaient encore là-bas. Vu leur quantité, l'idée de les enterrer ensuite
dans la forêt fut rapidement abandonnée. Au lieu de cela, “ les dossiers furent, après beaucoup
d'efforts, cachés parmi d’autres fonds d’archives ”136. La liste, soigneusement établie en un
seul exemplaire pour pouvoir les retrouver ayant été perdue lors du voyage de retour, la
destruction de nouveau envisagée de ces dossiers ne put finalement avoir lieu.
La situation dans les services allemands sur le plan local.
Alors que l'administration centrale allemande d'occupation put évacuer Paris et
Bruxelles à temps, les services situés au niveau local, qu'il s'agisse de services militaires ou
d'un des nombreux services civils, eurent à déplorer de nombreux incidents et pertes. Même si
là aussi, en principe, on devait appliquer les mêmes consignes, on ne réussit cependant pas
toujours à emporter ou à détruire à temps tous les documents. Au cours du mois d'août 1944,
les commandants locaux furent véritablement débordés par les événements militaires 137.
Toutefois, afin que la retraite se fasse dans l'ordre et pour éviter la panique, les préparatifs
n'avancèrent que “ paresseusement. Ainsi, les soldats de la Feldkommandantur 541 du
135 Cf. le point 3 dans “ Vermerk über die am 17.11.44 stattgefundene Besprechung des MVOR Dr. Reinhold
mit Major Uhlhorn von der Annahme- und Entlassungsstelle für Militärverwaltungsbeamte in Marburg/Lahn,
Herm[ann] Göringstraße 19 ” (Note sur la discussion ayant eu lieu le 17 novembre 1944 entre le MVOR Dr.
Reinhold et le Major Uhlhorn sur le service d'accueil et de congé pour les fonctionnaires de l'administration
militaire à Marbourg-sur-la-Lahn, Herm[ann] Göringstraße 19) du 18 novembre 1944, BA-MA (Fribourg),
RW 36/221, ici fol. 2.
136 Cf. le rapport du MVOR Dr. Reinhold du 27 mars 1945, ainsi que la note complémentaire du 1 er avril 1945
du Dr. Reusch sur leur voyage à Marbourg, ibid., RW 36/222.
137 Dieter Ose, Entscheidung im Westen, Stuttgart, Deutsche Verlagsanstalt, 1981, ainsi que Klaus-Jürgen
Müller, “ Le développement des opérations du groupe d’armées B : fin juillet-fin août 1944 ”, dans Paris
1944 (cf. p. 49, note 3), p. 102-125, et les contributions dans La Libération de la Provence. “ Les Armées de
la Liberté ”, colloque international de Fréjus, 15 et 16 septembre 1994, Paris, IHD-SIRPA, 1994.
48
General-Major Bortho Elster, qui avaient le plus long chemin à parcourir, ne quittèrent les
localités de Mont-de-Marsan et Dax, dans la pointe sud du territoire qu’ils occupaient, que les
22 et 23 août. ”138 Lorsque, après deux semaines de retraite, leur commandant ne vit aucune
chance d'atteindre encore à temps les lignes allemandes qui s'éloignaient de plus en plus vers
l'est, il se rendit aux troupes américaines avec ses 19 200 hommes, le 10 septembre, près
d'Issoudun139.
Lorsque, en France, les armées de libération tombèrent sur des documents de
l'administration allemande d'occupation, en général ceux-ci furent tout d'abord rapidement
examinés. S'il s'agissait de documents pouvant servir dans le cadre de l’épuration, ils furent
transmis soit à la police, soit directement sur place aux nouveaux dirigeants. Il était en
revanche plus rare que l'on charge les archives locales de conserver les documents. Cela s'est
produit, par exemple, pour les dossiers, imprimés et photographies, trouvés dans les bureaux
locaux des Propaganda-Staffeln140. Les correspondances qui auraient pu donner des
informations sur la collaboration économique ont été tout d'abord recueillies par le Service de
coordination des recherches sur la collaboration économique. Les dossiers militaires en
revanche, particulièrement lorsqu'ils n'avaient pas été découverts par les différents
mouvements de résistance, restèrent dans la plupart des cas en possession soit des Alliés soit
du ministère de la Guerre français et, de là - comme par exemple les dossiers des
“ forteresses ” allemandes sur la côte atlantique - arrivèrent aux archives du Service historique
de l’armée de terre, au Château de Vincennes.
Lorsque, au début des années 1990, M me Chantal de Tourtier-Bonazzi, qui dirigeait
alors la Section contemporaine, réalisa, avec l’aide de son équipe et en collaboration avec
l’IHTP, pour le compte des Archives de France, un recensement systématique à l'échelle de
la France entière, on lui signala de nombreux fonds allemands dans les Archives
départementales de l'Aisne, des Ardennes, des Côtes d’Armor, d'Indre-et-Loire, de Loir-etCher, de Meurthe-et-Moselle, de la Moselle, de la Nièvre, de l'Orne, du Pas-de-Calais, du
Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de Seine-et-Marne. Il s'avéra cependant qu’il s’agissait pour la
plupart de documents administratifs 141, essentiellement ceux des Feld-, Kreis- et
138 Joachim Ludewig, Der deutsche Rückzug aus Frankreich 1944, Fribourg, Rombach, 1994, ici p. 135.
139 Le fait que le groupe Elster fut pris par les Américains, et non par les Français, explique probablement
pourquoi les archives de la FK 541 se trouvent aujourd’hui au Militärarchiv de Fribourg. Maurice Nicault
(“ La capitulation de la Colonne Elster ”, dans Revue d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale, 99 (1975),
p. 91–99) ne parle que de la remise des armes.
140 Cf. à ce sujet Élisabeth Dunan, “ La Propaganda-Abteilung de France : tâches et organisation ”, dans Revue
d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale, 4 (1947), p. 19-32.
141 Cf. à ce sujet La Seconde Guerre mondiale. Guide des sources conservées en France 1939-1945, par
Brigitte Blanc, Henry Rousso, Chantal de Tourtier-Bonazzi, avant-propos par Alain Erlande-Brandenbourg,
Paris, Archives nationales, 1994, p. 329, 366, 464, 546, 584, 684 et suiv., 696 et suiv.., 717, 744, 752, 781,
783 et suiv., 793 et suiv., 878 et suiv.
49
Ortskommandanten, que les Allemands avaient laissés derrière eux lors de la retraite de
1944, et qui se trouvent ainsi aujourd'hui dans les Archives départementales, au même
endroit où sont conservés les dossiers des instances françaises correspondantes, préfets et
sous-préfets. Cependant, parmi les fonds de la sous-série AJ40 provenant tant du
Militärbefehlshaber en France que du Militärbefehlshaber en Belgique et dans le Nord de
la France, se trouvent également des dossiers de toute une série d'autres Orts-, Kreis-,
Feld- et Oberfeldkommandanturen142.
La situation en 1945.
Lorsque, à la fin de 1944, les troupes alliées atteignirent ce qui avait été la frontière du
Reich, la Seconde Guerre mondiale entra dans sa dernière phase, la phase décisive. Tandis
qu'en février 1945, à l'est, l'Armée rouge commençait son avancée vers Berlin, un mois plus
tard, sur le théâtre occidental des opérations, les unités françaises traversaient le Rhin près de
Spire, au sud des unités américaines, formant une pointe d'attaque indépendante. Elles
avancèrent ensuite en direction du sud-est, vers Stuttgart et la Forêt-Noire. Dans les semaines
qui suivirent, Français et Américains se livrèrent parfois à une véritable course-poursuite qui
ne cessa qu'après la capitulation allemande à Reims et à Karlshorst, dans les faubourgs de
Berlin, les 7 et 9 mai 1945. À ce moment-là, la tête de l'armée française se trouvait déjà en
Autriche143.
Lors de leur avancée et comme presque partout en Allemagne, les Français tombèrent
aussi sur des fonds d’archives allemands, mais il ne s'agissait que rarement de documents
provenant d'administrations centrales ou même de la Wehrmacht. Ces derniers se trouvaient
dans des dépôts situés hors des zones de combat des unités françaises 144, ou bien les
142 Il s'agit des Kommandanturen de Bayeux, Belfort, Besançon, Caen, Lisieux, Montargis, Nancy, Orléans,
Saint-Cloud, Saint-Lô, Vannes, Vesoul en ce qui concerne la France, et Antwerpen, Arlon, Béthune, Brüssel,
Dinant, Gent, Hasselt, Lille, Lüttich, Mons et Verviers en ce qui concerne la Belgique, cf . Les Archives
nationales. État général des fonds, sous la direction de Jean Favier, tome V : 1940-1958. Fonds conservés à
Paris, sous la direction de Chantal de Tourtier-Bonazzi, Paris, Archives nationales, 1988, p. 214 et 217. Ces
archives “ saisies au moment de la Libération, notamment celles des Kommandanturen et de la Gestapo, ont
été remises aux services de police aux fins d’exploitation. D’autres ont été prises en charge par des services
dépendant du ministère de la Guerre. Ni les unes ni les autres, sauf cas exceptionnels, n’ont été depuis lors
versées dans les dépôts dépendant de la direction des Archives de France en dépit de démarches sans cesse
renouvelées. Ceci explique la pauvreté des Archives départementales en papiers de services allemands ”.
Remarque d'introduction à une liste interne des divers “ Fonds et dossiers d’administrations allemandes
conservés dans les Archives départementales ” (Rapport Bautier). Je remercie le conservateur alors
responsable de la Section contemporaine, Mme Paule René-Bazin, de m'avoir autorisé à prendre
connaissance du dossier de la section.
143 Cf. à ce sujet de manière générale Klaus Eisterer, La Présence française en Autriche (1945–1946).
Occupation, dénazification, action culturelle, Rouen, Publications de l’université de Rouen / Centre d’Études
et de Recherches autrichiennes, 1998.
144 Pour des exemples, cf. Martin Kröger, Roland Thimme, “ Das Politische Archiv des Auswärtigen Amtes im
Zweiten Weltkrieg ”, dans Vierteljahrshefte für Zeitgeschichte, 47 (1999), p. 243-264. Je remercie Mme
50
Américains les avaient précédés de quelques jours, comme ce fut le cas, par exemple, lors de
la prise du Berghof de Hitler, à Berchtesgaden. Quant aux fonds plus ou moins complets qui
tombèrent entre les mains des Français, il s'agissait surtout des dossiers des anciens chefs
allemands des administrations civiles (CdZ-Gebiete) en Alsace et en Lorraine. Comme ces
CdZ-Gebiete avaient été administrés depuis l'armistice franco-allemand de juin 1940 par les
Gauleiter des régions allemandes avoisinantes, Josef Bürckel et Robert Wagner, les Français
entrèrent ainsi également en possession d'une partie des documents de ces derniers, en
particulier de la Gauleitung du NSDAP de Bade145. Très importante fut la découverte d'une
grande quantité de dossiers de la Commission allemande d'armistice à Wiesbaden, que le
ministère de la Guerre prit tout d'abord sous sa garde. On examina et retira les papiers qui ne
semblaient pas présenter d'intérêt sur le plan militaire ou qui concernaient l'armée française ;
puis les documents restants furent transmis en mars 1948 aux Archives nationales 146. Au début
du mois de février 1950, après la fin des recherches, furent également transmis aux Archives
nationales les dossiers du bureau parisien de la Reichskreditkasse ; ces archives avaient été
retrouvées par les Soviétiques dans leur secteur à Berlin et rendues aux Français dès 1945147.
Conformément aux accords conclus à Yalta et à Potsdam entre Churchill, Roosevelt et
Staline, on attribua à la France, après la capitulation allemande, une zone d'occupation en
propre, et Paris devint membre du Conseil de contrôle allié, à Berlin. L'administration
d'occupation française établit son siège à Baden-Baden. Après avoir installé à Elchesheim, au
nord de la ville, son propre Bureau central des archives allemandes (BURCENDARAL) 148,
elle se lança de nouveau dans la recherche des documents allemands. Dans leur déclaration
commune du 5 juin 1945 sur la prise du pouvoir en Allemagne, les Alliés avaient prescrit de
manière explicite, et ce tout particulièrement eu égard à la préparation du procès contre les
principaux criminels de guerre prévu à Nuremberg149, que :
Astrid M. Eckert, qui prépare, à la Freie Universität Berlin, un travail portant le titre “ Der Kampf um die
Akten. Die Rückgabeverhandlungen um die beschlagnahmten deutschen Archive, 1949-1958 ”, pour les
précieuses indications qu'elle m'a données.
145 Les fonds correspondants se trouvent aujourd'hui au CHAN (Paris), sous les cotes AJ 40 1404-1499. D'après
les recherches faites par A. M. Eckert, les Français ont donné aux Américains durant l'hiver 1944 tous les
autres documents allemands trouvés à Strasbourg.
146 Cf. à ce sujet la deuxième partie du Rapport Bautier “ Fonds et dossiers d’administrations allemandes
conservés aux Archives nationales ” (cf. p. 52, note 4). Il s'agit des fonds qui sont aujourd'hui conservés au
CHAN (Paris), sous les cotes AJ40 1194-1403. L’inventaire, rédigé à la Libération par l’état-major de
l’armée, 2e bureau, section Allemagne, est conservé sous la cote AJ 40 1635. Au sujet des fonds allemands qui
sont restés à l'époque en la possession du ministère de la Guerre, cf. la note sur la restitution du 11 septembre
1990, BA-MA (Fribourg), 1-6104/23. Je remercie le Président du Bundesarchiv alors responsable, Friedrich
P. Kahlenberg, de m’avoir autorisé à prendre connaissance des dossiers de la section.
147 Il s'agit des fonds qui sont aujourd'hui conservés au CHAN (Paris), sous les cotes AJ 40 1106-1172. Pour leur
transfert, voir également AJ40 1635.
148 Cf. à ce sujet le Bulletin d’activité du Groupe français du Conseil de contrôle. Synthèse mensuelle, février
1946, du 26 mars 1946, AOFAA (Colmar), Gouvernement militaire français de Berlin, Division politique, C
60 doss. A/4, Archives françaises - archives allemandes.
149 Der Prozeß gegen die Hauptkriegsverbrecher vor dem Internationalen Militärgerichtshof, Nürnberg,
51
“ Il est interdit de détruire, faire disparaître, dissimuler, céder, couler ou détériorer tous biens
militaires, navals, aéronautiques, maritimes, portuaires, industriels ou similaires et des installations de
toute nature ainsi que tous documents et archives où qu’ils se trouvent. Des exceptions ne peuvent avoir
lieu que sur ordre des Alliés. ” 150
Pourtant, malgré des recherches intensives, entre autres dans les environs de
Freudenstadt, dernier lieu de séjour connu du MBF, les Français ne purent jusqu'à la fin
d’octobre 1945 que se livrer à des conjectures quant au lieu où pouvaient se trouver les
archives de l'administration militaire allemande en France. Au vu des quantités énormes de
documents que les troupes américaines et britanniques transportaient, pour qu'ils soient
examinés dans les centres de collecte installés dans leurs zones - on estimait à la fin de 1945
que les archives réunies dans le Ministerial Collecting Center de Fürstenhagen, près de
Cassel, représentaient au total environ 3 500 tonnes151 -, il ne pouvait plus y avoir de doute sur
l'endroit où il fallait chercher. Mais, au début, on refusa aux Français l'accès aux archives des
administrations centrales allemandes. En revanche, pour les biens culturels pillés, dans le
cadre de la recherche des propriétaires légitimes de tableaux, manuscrits précieux, livres,
meubles et instruments de musique152, les Américains avaient besoin de l'aide d'experts
français. C'est pourquoi, lorsque furent livrées à Paris, le 25 octobre 1945, 634 caisses d'objets
d'art de toutes sortes, elles étaient accompagnées d'une partie des dossiers du Einsatzstab
Reichsleiter Rosenberg (ERR)153.
Pendant l'été et l'automne 1945, lors des réunions du Conseil de contrôle allié, la
question des archives allemandes fut à l'ordre du jour de manière répétée. Pourtant, on ne
s'accorda que difficilement sur leur traitement et leur utilisation 154. Pendant les négociations,
14.11.1945 - 1.10.1946, Nuremberg, 1947-1949, 42 vol. Au sujet des dossiers utilisés à cet effet par les ÉtatsUnis, cf. Fred G. Halley, Preliminary Inventory of the Records of the United States Counsel for the
Prosecution of Axis Criminality, Washington, National Archives, 1949.
150 Article 8 de la Déclaration du 5 juin 1945, reproduit dans Herbert Michaelis, Ernst Schraepler, éd.,
Ursachen und Folgen. Vom deutschen Zusammenbruch 1918 und 1945 bis zur staatlichen Neuordnung
Deutschlands in der Gegenwart. Eine Urkunden- und Dokumentensammlung zur Zeitgeschichte, vol. 23,
Berlin, Dokumenten Verlag Dr. H. Wendler, 1976, ici p. 312. La proclamation n° 2 du Conseil de contrôle
allié du 20 septembre 1945 contenait elle aussi une clause semblable, ibid., p. 327 et suiv.
151 Selon une déclaration faite par M. Desfeuilles, chef du Service des archives et de la documentation du
Secrétariat allié, au comte Clauzel, commissaire du gouvernement auprès de la Cour de justice, le 13
décembre 1945, AOFAA (Colmar), Gouvernement militaire français de Berlin, Division politique, C 60 doss.
A/4, Archives françaises - archives allemandes. Sur le MCC, cf. aussi Lester K. Born, “ The Ministerial
Collection Center near Kassel, Germany ”, dans American Archivist, 13 (1950), p. 237-258.
152 Cf. à ce sujet les souvenirs de Rose Valland, Le Front de l’art. Défense des collections françaises 19391945, Paris, Réunion des musées nationaux, 1997.
153 Les dossiers servirent à préparer l'accusation lors du procès de Nuremberg et furent ensuite transmis au
Centre de documentation juive contemporaine. Sur le transfert, les rapports des employés du ERR et leur
exploitation, cf. de Vries (cf. p. 48, note 2), p. 141 et suiv. ; sur les fonds du CDJC, cf. Steinberg (cf. p. 48,
note 3).
154 Cf. AOFAA (Colmar), Gouvernement militaire français de Berlin, Division politique, C 81/2, Récupération
et sauvegarde des archives et documents allemands, septembre 1945-juin 1946. La loi n° 2 du 10 octobre
1945 du Conseil de contrôle allié décrétait que l'ensemble des propriétés du NSDAP et de ses organisations, y
compris les archives, devait être saisi, cf. Nikolai Nikandrov, “ The Transfer of Contents of German
Repositories into the Custody of the USSR ”, dans The Spoils of War. World War II and its Aftermath : The
Loss, Reappearance, and Recovery of Cultural Property, ed. by Elizabeth Simpson, New York, Harry N.
52
l'accès à ces documents resta interdit aussi bien aux Français qu'aux Soviétiques. Au nom du
ministère des Affaires étrangères des États-Unis, Robert Murphy, Political Adviser for
Germany, donna à Dean Acheson la consigne de n'accorder à la France l'accès aux archives
que lorsque les documents auraient déjà été exploités par les spécialistes américains et
britanniques155. Ce revers piqua au vif les Français qui, pour leur part, avaient sans retard
transmis aux Américains les dossiers du département juridique de l’Auswärtiges Amt dont ils
avaient retrouvé la trace dans un dépôt de sauvegarde à Ravensburg156.
La question des archives menaçait de creuser un fossé de plus en plus profond entre les
Alliés, un risque qui donnait visiblement du souci au général Lucius D. Clay. Le 25 octobre
1945, Murphy signalait à Washington que le gouverneur militaire américain lui avait dit
“ qu'il avait invité les Russes et les Français à inspecter tous les documents du Ministerial
Collecting Center situé aux environs de Cassel sur une base réellement quadripartite ”157. Il
s'appuyait sur le fait que le Ministerial Collecting Center de Fürstenhagen, comme toutes les
autres archives installées en zone américaine, dépendait uniquement de sa compétence 158. La
France envoya immédiatement onze officiers pour former le Détachement de documentation
de Cassel159. Étant donné que la première inspection par un représentant français n'a cependant
eu lieu que huit semaines plus tard, cela pourrait indiquer que la décision de Clay n'avait
guère suscité l'adhésion, ni de sa propre direction politique à Washington ni du côté
Abrams, 1997, p. 117-120, ici p. 119.
155 Cf. Acheson à Murphy du 28 septembre 1945, dans Foreign Relations of the United States. Diplomatic
Papers (FRUS), 1945, vol. III, Washington, 1968, p. 1118 et suiv. Sur l'attitude des Américains en général,
cf. la correspondance : German Foreign Office Archives, ibid., p. 1099 et suiv. Pour plus de détails sur les
dossiers anglais, voir Akten der britischen Militärregierung in Deutschland. Sachinventar 1945-1955, sous la
dir. de Adolf M. Birke, Hans Booms, Otto Merker, Munich, K. G. Saur, 1993, ici en particulier vol. 4, p. 201203.
156 Cf. Sidney K. Lafoon, Memorandum for Ambassador Murphy, Subject : Foreign Office Files at Ravensburg,
Paris, 31. V. 1945, dans National Archives (NA), Washington, RG 84, Entry 2531B, Box 37. Il s'agissait de
91 sacs, 41 caisses et 2 tiroirs remplis de fiches, surtout sur des questions de prisonniers de guerre. Je
remercie A. M. Eckert pour cette indication.
157 Lettre de Murphy à Acheson du 25 octobre 1945, FRUS 1945, vol. III, p. 1124 et suiv., ici p. 1125.
158 Selon A. M. Eckert (lettre à l'auteur du 30 octobre 2000), il s'agissait ici tout particulièrement d'un conflit de
compétences entre Clay comme représentant de l'armée et Murphy comme représentant du State Department
en Allemagne. L'article 1 de la loi n° 6 du 10 novembre 1945 du Conseil de contrôle allié sur la conservation
d'écrits et la confection de copies certifiées conformes, décrétait que tout document d'archives allemand
devait être soumis à un représentant des Alliés. “ Au cas où le gouvernement militaire n'a pas désigné ou
reconnu explicitement un autre bureau de dépôt, tout officier et tout représentant du gouvernement militaire
qui a été chargé de la direction ou du contrôle d'un bureau public, d'une entreprise privée ou de toute autre
organisation allemande, est le dépositaire légal des archives appartenant à ce service ”, Journal officiel du
Conseil de contrôle en Allemagne, vol. 1, AOFAA (Colmar). Durant ses délibérations, la European Advisory
Commission avait suggéré, le 24 novembre 1944, que chacune des puissances alliées devrait être responsable
pour la mise à l'abri, la conservation et le libre accès aux archives dans sa zone, AMAE (Paris), série Y,
Relations internationales 1944-1949, Allemagne, politique 1945, fol. 691.
159 Sur l’activité des Français à Cassel, cf. Born (cf. p. 54, note 5), p. 248, ainsi que Department of State,
Memorandum of Conversation. Subject : Archival Records. Participants Major Born, Mr Noble, 21.6.1946,
dans NA (Washington), RG 59, Lot File 78D441, Historical Office [of the Dept of State], Box 23. Je
remercie A. M. Eckert pour cette indication.
53
britannique160.
La première visite officielle au MCC de Fürstenhagen fut une déception pour les
Français, moins parce que les Américains ne les laissèrent pas examiner les dossiers un par
un, qu'à cause tout simplement de la masse des dossiers. Le colonel Graff, chef du
Détachement de documentation de Cassel, parvint à la conclusion que, même avec l'aide d'un
archiviste compétent, on se trouvait devant une tâche quasi-insurmontable. Il avait appris que,
seulement à Fürstenhagen, environ 1 500 employés - parmi lesquels de nombreux Allemands
- étaient occupés à trier les documents qui avaient souvent été, lors de leur transport, retirés de
leur contexte161.
Avant même que la France ait pu prendre une décision sur ce qu'elle entendait faire
ensuite, les Américains créèrent la surprise en janvier 1946 : faisant un pas de plus, ils
proposèrent de travailler dorénavant ensemble pour poursuivre en justice les collaborateurs; le
“ procès de Nuremberg ” a probablement joué en faveur de cette offre. Le 14 novembre, s'était
réunie pour la première fois la Cour de justice internationale. Les Américains furent obligés,
au plus tard après le 19 octobre 1945, date de la notification officielle de l'acte d'accusation,
de dévoiler les documents dont disposait le chef de l’accusation, le procureur général Jackson
.
162
Dès la fin octobre 1945, une équipe permanente d’officiers français commença à
travailler à Fürstenhagen. Peu de temps après, les Soviétiques envoyèrent eux aussi leur
propre délégation. Il est vraisemblable qu’en examinant ces collections, les Français
tombèrent sur une partie des documents provenant de l'administration militaire allemande en
Belgique et dans le Nord de la France. Les Américains ayant retrouvé la trace de ces
documents dans les Archives de Marbourg, ceux-ci furent la plupart du temps désignés, afin
de mieux les distinguer, comme la Marburg-Collection163. On ne sait pas avec certitude si ce
n'est que par le biais de cette dénomination interne que les Français ont appris que les
Américains avaient déjà, lors de leur avancée au printemps 1945, mis la main, à proximité de
Heidelberg, sur d’autres dossiers de l'ancien Militärbefehlshaber en Belgique et dans le Nord
de la France. Cette deuxième trouvaille des Américains contenait manifestement les dossiers
160 Cf. le mémorandum pour le Colonel Serre du Colonel Abraham du 7.12.1945 au sujet du voyage prévu entre
les 8 et 15 décembre 1945 de M. Gaire à Cassel-Fürstenhagen, AOFAA (Colmar), Gouvernement militaire
français de Berlin, Division politique, C 81 doss. 2, Récupération et sauvegarde - archives et documents
allemands, septembre 1945-juin 1946, ainsi que le courrier de Desfeuilles au comte Clauzel du 13 décembre
1945, ibid., C 60 doss. A/4, Archives françaises - archives allemandes.
161 Cf. le courrier de Desfeuilles au comte Clauzel du 13 décembre 1945, ibid., et aussi Born (cf. p. 54, note 5),
p. 248.
162 Cf. à ce sujet Halley (cf. p. 54, note 3) et Taylor (cf. p. 43, note 1), p. 165.
163 Selon le “ Rapport Bautier ”, cette collection fut transférée directement de Marbourg à Paris, CHAN (Paris),
AJ40 1635. Au sujet de cette dénomination, voir Anciens inventaires du fonds, ibid., ainsi que les documents
du Bundesarchiv de Coblence concernant le retour de cette collection, BAK, B 198/941 et 1-6105/7. À
Marbourg, travaillait une équipe de liaison du MCC, cf. Born (p. 54, note 3), p. 54, note 5, p. 253.
54
du Reststab (l'état-major restant) installé à Öhringen. Les Français ayant immédiatement
demandé par voie diplomatique à Washington des informations plus précises, voire des
copies, les Américains leur répondirent évasivement, indiquant que ces documents avaient
déjà été mis en sûreté entre-temps dans un autre Collecting Center, à Fechenheim, près de
Francfort-sur-le-Main. Il s'avéra ensuite, après une demande de renseignements à ce sujet, que
ces documents devaient eux aussi être sous peu transportés à Berlin 164. Ils furent emballés en
présence des Français, le 26 janvier 1946, à Francfort, pour être transportés via Munich (!) à
Berlin-Tempelhof165.
C’est en revanche vers Cassel que furent transférés ceux des “ Personal records of
German personel with the M[ilitary]
G[overnment] ” et “ routine orders and
correspondence ” qui incluaient en fait les dossiers du Gruppe Feindvermögen (Wi I/2) du
MBF que les Américains avaient jusqu’alors gardés dans un autre dépôt dans le Sud de
l’Allemagne, à Bad Reichenhall166. Vers la fin de l’année 1945, pour des raisons pratiques et
financières, les Américains et les Britanniques avaient commencé à dissoudre un à un les
Collecting Centers régionaux installés dans leurs zones. Les documents dont on n'avait plus
besoin ou qui avaient été saisis par erreur retournèrent dans les Archives allemandes
correspondantes. Des documents choisis furent transportés aux États-Unis, qui s'intéressaient
surtout aux dossiers de la direction de l'armée et de la Wehrmacht, ou bien en GrandeBretagne, laquelle voulait mettre la main sur les documents de la Kriegsmarine et en
particulier ceux qui concernaient la guerre sous-marine. Les dossiers de la Luftwaffe, dans la
mesure où il s'agissait de questions de tactique, partirent eux aussi pour la Grande-Bretagne,
tandis que les documents sur les techniques aéronautiques parvinrent à la Maxwell Air Base,
dans l'Alabama. Toutefois, la masse des documents des administrations du Reich et du
NSDAP fut transférée à Berlin-Tempelhof, où un nouveau Ministerial Collecting Center avait
été installé. C’est le 14 février 1946 qu’y arriva le dernier transport en provenance de
Fürstenhagen et de Marbourg167.
Au printemps 1946 seulement, les Français commencèrent ainsi à y voir clair quant au
lieu où se trouvaient les archives allemandes. Il s'avéra qu’une partie des dossiers du MBF en
France avaient eux aussi apparemment réapparu depuis un certain temps. Ces documents
avaient, comme les Français l'apprirent alors, survécu, sans avoir subi trop de dommages, au
164 Voir à ce sujet la correspondance entre Berlin, Paris et Washington de janvier à mai 1946, cf. AMAE
(Paris), série B, Amérique, 76.
165 Cf. la note à ce sujet du 6 février 1946, AFOAA (Colmar), Berlin, Groupe français du Conseil de contrôle,
Division des finances, C 3277, vol. 73 doss. 9, archives du Majestic.
166 Voir “ Enclosure to Despatch POLAD to Department of State, 26.11.1946 ”, NA (Washington), RG 84
Classified General Correspondence, 1945-1949, Entry 2531B, Box 37. Je remercie A. M. Eckert pour cette
indication. Les fonds correspondants se trouvent aujourd'hui au CHAN (Paris), sous les cotes AJ 40 579-611 et
623-773.
167 Cf. Born (cf. p. 54, note 5), p. 255.
55
bombardement de Potsdam, dans la nuit du 14 au 15 avril 1945, au cours duquel le
Heeresarchiv avait été presque entièrement détruit168 ; ces documents furent transférés à
Tempelhof.
Une fois achevée cette vaste opération de transfert, des représentants français eurent
accès pour la première fois, à partir de la fin février 1946, aux collections concernant
l'occupation de leur propre pays, archives qui furent souvent nommées, en référence à ce qui
avait été le siège du MBF en France, les “ archives du Majestic ”. Sous la surveillance des
employés américains du Ministerial Collecting Center, ils commencèrent sans délai à
examiner et inventorier ces papiers. Le général Koeltz, qui dirigeait le Groupe français du
Conseil de contrôle, donna la consigne de les recenser le plus rapidement possible.
L'exploitation des contenus proprement dits devait en revanche, et ce même si le ministère de
la Justice avait dépêché un employé à Berlin spécialement pour cela 169, commencer seulement
à partir du moment où l'on aurait définitivement pris possession des documents et que ceux-ci
auraient été transférés à Paris170. Selon le procès-verbal qui fut établi à la fin de cette opération
et remis ensuite à tous les services concernés, l'inventaire fut terminé en à peine six semaines
.
171
Le général Koeltz avait fait du retour en France des “ archives du Majestic ” son
domaine réservé. La préparation de l’inventaire était déjà en cours lorsque, le 12 mars,
l'administration militaire de Baden-Baden lui demanda instamment de veiller à ce que les
collections parviennent autant que possible dans leur intégralité aux Français sans être
dispersées. Malheureusement, ce courrier n’indique pas si l'on pensait là particulièrement au
sort des documents en provenance de Fechenheim 172. Cependant, et même s'il ne manquait
certainement pas d'arguments en ce sens, le général Koeltz ne disposait ni des moyens ni du
pouvoir lui permettant, le cas échéant, d'appuyer cette demande avec le poids nécessaire.
Même si la décision du général Clay, et la mise en commun des archives qui avait suivi,
donne à première vue l'impression contraire, en réalité peu de choses avaient réellement
changé dans l'équilibre des forces entre les Alliés. Certes, d'un point de vue formel, les
168 Cf. Josef Henke, “ Das Schicksal deutscher zeitgeschichtlicher Quellen in Kriegs- und Nachkriegszeit.
Beschlagnahme - Rückführung - Verbleib ”, dans Vierteljahrshefte für Zeitgeschichte, 30 (1982), p. 563.
169 Cf. à ce sujet la note du ministère de la Justice du 1 er mars 1947, CHAN (Paris), BB18 - ministère de la
Justice, vol. 7183, renseignements provenant du dépouillement des archives du “ Majestic ”.
170 Cf. la note du général Koeltz du 5 mars 1946, AFOAA (Colmar), Gouvernement militaire français de Berlin,
Division politique, C 60 doss. A/4, archives allemandes, octobre 1945-novembre 1946, ainsi que la consigne
qu’il avait donnée à ce sujet le 28 février 1946 et sa note de service du 15 mars 1946, ibid., Berlin, Groupe
français du Conseil de contrôle, Division des finances, C 3277 vol. 73, doss. 9, archives du Majestic.
171 On trouve une copie de cet inventaire, y compris le procès-verbal du 18 avril 1946, à la bibliothèque du
Centre des archives économiques et financières (Savigny-le-Temple), et au CHAN (Paris), dans BB 18 ministère de la Justice, vol. 7183, renseignements provenant du dépouillement des archives du “ Majestic ”,
ainsi que 72 AJ 425, papiers Bourgin.
172 Cf. le courrier adressé en ce sens au général Koeltz le 12 mars 1946, AFOAA (Colmar), Berlin, Groupe
français du Conseil de contrôle, Division des finances, C 3277, vol. 73 doss. 9, archives du Majestic.
56
Français avaient directement accès aux collections, mais ils devaient au fond, vu la masse des
papiers stockés au MCC, faire confiance aux Américains et aux Britanniques pour voir
réellement la totalité des documents les concernant. En principe, les délégués français avaient
la possibilité d'effectuer leurs propres recherches, mais ils ne disposaient à cette époque ni
d'une équipe suffisamment qualifiée, ni du nombre d'archivistes nécessaire. Si,
manifestement, les Allemands eux-mêmes n'avaient pas réussi, après avoir perdu leurs notes,
à retrouver et à détruire les documents secrets du MBF en Belgique et dans le Nord de la
France, cachés à Marbourg parmi d'autres fonds173, pour tous les autres chercher ces
documents revenait littéralement à chercher une aiguille dans une botte de foin.
Au sujet des archives de l’occupation, les rapports rédigés par les Français ne
permettent pas de penser qu'ils auraient à cette époque nourri de soupçons envers les
intentions des Américains. Le sentiment dominant était plutôt le soulagement de pouvoir
enfin, après tant de semaines, faire part d'un succès. Le fait que, dès que l'inventaire fut
terminé, les dossiers furent débloqués pour être transportés à Paris, contribua à donner
confiance, d'autant plus qu'était aussi remise à la France, parallèlement aux fonds du MBF en
France, la Marburg-Collection du MBF en Belgique et dans le Nord de la France174. Les
délégués français à Berlin se virent confortés dans leur impression lorsqu'ils apprirent peu
après que les documents de l'ancienne Wehrmachtauskunftstelle (Bureau d'information de la
Wehrmacht sur le sort des soldats et des officiers, WASt)175 devaient être placés sous leur seule
responsabilité. Ce n'est qu'à l'automne, lorsqu'une commission d'historiens français dirigée par
Maurice Baumont arriva à Berlin176 pour participer à l'exploitation scientifique des archives
allemandes, en particulier celles de l’Auswärtiges Amt, qu’on s'aperçut qu'on était encore loin
d'une collaboration d'égal à égal. En réalité, les Américains et les Britanniques
n'abandonnèrent leurs réserves à ce sujet - réserves que nous ne pouvons présenter ici plus en
détail - qu'une fois que le gouvernement français, dans le contexte du conflit Est-Ouest qui
s'annonçait, eut pris position en faveur de l'acceptation du Plan Marshall et de l'Alliance
173 Cf. plus haut, p. 51, note 2.
174 Selon des dossiers internes des Archives nationales, il s’agissait, dans le cas du Militärbefehlshaber
Frankreich, de 69 “ caisses ” (et pas 68, comme on aurait pu s’y attendre d’après le procès-verbal), cf.
CHAN (Paris), AJ40 1634. Pour le Militärbefehlshaber Belgien , une liste plus tardive parle de 39 caisses.
175 Les dossiers de la Wehrmachtauskunftstelle contenaient également, outre des renseignements personnels
concernant les officiers et membres de la Wehrmacht, des procédures de tribunaux de guerre. Au sujet de la
prise de possession par la France le 12 juin 1946, cf. AOFAA (Colmar), Berlin, Groupe français du Conseil
de contrôle, C 110 C 7.
176 Sur l’arrivée de Baumont à Berlin, cf. l’annonce de sa visite par le Quai d’Orsay le 9 octobre 1946, AFOAA
(Colmar), Gouvernement militaire français de Berlin, Division politique, C 60 doss. A/4, archives
allemandes, octobre 1945-novembre 1946, ainsi que ibid., Gouvernement militaire français de Berlin,
Direction générale des affaires administratives, C 151, exploitation des archives allemandes saisies, 1946.
Sur l’histoire de l’édition, voir aussi la brochure Abschluß der Edition “ Akten zur deutschen auswärtigen
Politik 1918–1945 ”, Bonn 1996, ainsi que Sacha Zala, Geschichte unter der Schere politischer Zensur.
Amtliche Aktensammlungen im internationalen Vergleich, Munich, R. Oldenbourg, 2001, 226 ff.
57
atlantique.
A ce moment là, non seulement les documents des deux Militärbefehlshaber, mais
aussi le reste des archives avait déjà quitté le sol allemand. Lorsqu’à l'été 1948, après le début
du blocus de Berlin, il était apparu qu'une occupation par les Soviétiques ne pouvait plus être
exclue, les Alliés occidentaux avaient décidé d'utiliser le pont aérien pour évacuer une partie
des collections. On embarqua à Tempelhof ce qui restait comme documents écrits du
Troisième Reich. Les archives, une fois arrivées en Allemagne de l'Ouest, furent
immédiatement expédiées par bateau aux États-Unis ou en Grande-Bretagne. Une fois de
plus, la France fut laissée de côté.
Les tentatives de regroupement des collections.
Du côté français jusqu'en 1955.
Fin avril 1946, les archives de l'occupation allemande en provenance de Marbourg ou
de Cassel et du MCC de Berlin-Tempelhof arrivèrent à Paris. Les Américains avaient aidé les
Français lors du transport. Sur proposition du procureur général près la Cour d’appel de Paris,
l'ensemble des documents fut versé aux Archives nationales pour y être conservé. Après leur
classement, ces papiers devaient être mis à la disposition de la justice dans le cadre de ses
instructions contre les criminels de guerre et les collaborateurs, et à celle de la recherche
historique177. Cependant, l'enthousiasme céda vite la place à la déception, car il s'avéra dès un
premier examen, dans le cas du MBF en France, mais aussi et surtout en ce qui concernait les
papiers du MBF en Belgique et dans le Nord de la France, “ que, mis à part certains dossiers
de caractère administratif général, seuls les services économiques du Commandement se
trouvent représentés. Il est vraisemblable que l’essentiel des papiers de caractère politique et
sans doute militaire sont entre les mains des autorités américaines. ”178
Dans la Marburg-Collection manquaient les documents secrets, lesquels, ce que les
Français ne pouvaient savoir à l'époque, avaient été mis de côté par les Allemands eux-mêmes
juste avant la fin de la guerre. Ils ne se trouvaient pas non plus parmi les documents en
provenance de Tempelhof. Pire encore, dans cet envoi, les fonds concernant la Belgique et le
Nord de la France étaient si réduits que l'on pouvait supposer que les documents en
provenance de Fechenheim ou Öhringen se trouvaient toujours à Berlin ou avaient déjà été
177 Cf. son courrier au Garde des sceaux du 29 avril 1946, CHAN (Paris), BB 30, ministère de la Justice, vol.
1786, ainsi que la communication faite à ce sujet par Acheson à Murphy le 6 mai 1946, NA (Washington),
RG 84, POLAD, Classified General Correspondance, 1945–1949, Entry 2531 B, Box 100. Je remercie A. M.
Eckert pour m’avoir indiqué l’existence de ce document.
178 Cf. à ce sujet la seconde partie du Rapport Bautier “ Fonds et dossiers d’administrations allemandes
conservés aux Archives nationales ” (cf. p. 52, n. 4).
58
transportés entre-temps aux États-Unis. Tandis que la justice française, dans les mois qui
suivirent, faisait un usage intense des documents 179, la Commission d’histoire de l’Occupation
et de la Libération de la France saisit l'occasion pour donner la priorité tout d'abord à la
publication des documents français180.
Malheureusement, nous ignorons toujours les raisons pour lesquelles, en 1946, les
Américains ne transmirent aux Français qu'une partie des archives de l'occupation allemande.
Vu la manière dont les documents ont été répartis, il est peu vraisemblable qu'il se soit agi
d'un hasard. On n'a pas encore trouvé, ni dans les services concernés de Paris, ni dans les
dossiers du gouvernement militaire à Colmar, de convention officielle qui pourrait expliquer
pourquoi on empêcha les Français d'accéder en particulier aux dossiers du Reststab du MBF
en Belgique et dans le Nord de la France, dossiers à l'embarquement desquels ils avaient
pourtant assisté à Fechenheim. Le sort du gros des archives du Kommandostab du MBF à
Paris reste jusqu’à aujourd’hui incertain. Le dépouillement des archives des services
américains de l’époque ne fait malheureusement que commencer.
Si la France a de bonne heure envisagé de poursuivre les recherches afin de compléter
les collections conservées à Paris, la question de l’accès aux archives s'est bientôt de nouveau
posée, celles-ci ayant été dans une mesure croissante transférées d'Allemagne aux États-Unis
et en Grande-Bretagne ; commencé dès la fin de la guerre, le mouvement s'était accéléré au
début de la crise de Berlin et était achevé en 1949 en ce qui concerne les archives des
administrations du Reich, en particulier de l’Auswärtiges Amt. S'ajoutaient à cela, en
particulier dans les premières années après la guerre, d'importantes difficultés financières qui
rendirent particulièrement difficile l'exploitation scientifique des collections. L'édition des
dossiers de la délégation française à la Commission d'armistice était encore loin d'être
achevée lorsqu’en 1951, la Commission d’histoire de l’Occupation et de la Libération de la
France fusionna avec la Commission d’histoire de la Guerre, donnant naissance au Comité
d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale. Il fallut finalement attendre 1956 pour que l'on
puisse enfin envoyer un chargé de mission aux États-Unis, “ chargé de microfilmer la
documentation concernant la France dans les archives allemandes possédées par les services
américains ; le SHA a envoyé de son côté, un de ses officiers pour seconder le délégué du
comité ”181.
179 Cf. à ce sujet entre autres CHAN (Paris), BB18, ministère de la Justice, vol. 7108-7221, Collaboration.
180 La Délégation française auprès de la Commission allemande d’armistice. Recueil de documents publiés par
le Gouvernement français, Paris, 1947-1959, 5 vol. Sur le travail de la Commission, cf. Merlat (cf. p. 43, n.
4), p. 73.
181 Cf. “ Notes et nouvelles ”, dans Revue d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale, 23 (1956), p. 87. Ces
documents sont aujourd’hui conservés dans la collection de microfilms des Archives nationales, sous la cote
24 Mi 92-169. Un certain nombre d’autres collections de documents allemands sur microfilm se trouvent
aujourd’hui dans la bibliothèque de l’IHTP, sous les cotes A 1-A 297 “ Archives d’Alexandria ”, 1940-1945,
voir Bulletin de l’Institut d’histoire du temps présent, 77 (2001), p. 68..
59
Il faut vraisemblablement replacer cette mission dans le contexte de la signature du
Deutschland-Vertrag, le 26 mai 1952, et de la souveraineté partielle de la République fédérale
d'Allemagne du 5 mai 1955. Il était prévisible que, dorénavant, le nouveau gouvernement de
Bonn allait lui aussi redoubler d'efforts pour obtenir le rapatriement des archives allemandes.
En avril 1952, lors d'une des rencontres régulières des Hauts Commissaires alliés avec le
Chancelier fédéral, André François-Poncet rejeta catégoriquement au nom de la France toutes
les réclamations en ce domaine, déclarant que “ si son gouvernement était prêt à laisser
examiner les documents, il n'envisageait pas de les restituer ”, car, selon le point de vue
juridique français, “ ces documents n'étaient plus la propriété de l'Allemagne mais une prise
de guerre. Certes, on pouvait rendre des prises de guerre. Cependant, cela ne saurait être
compris comme la restitution d'un bien appartenant à l'Allemagne. Il s'agissait là d'une de ces
fines nuances auxquelles sont sensibles les juristes. ”182
Lorsque Konrad Adenauer lui rétorqua que les juristes, et, au fond, les deux autres
représentants des Alliés, John McCloy et Sir John Ward, étaient d'un autre avis, FrançoisPoncet mit un terme à la discussion d'une manière abrupte, ce qui n'était pas dans ses
habitudes, en se référant au droit de la guerre alors en vigueur.
Juste avant l'abrogation du statut d'occupation en 1955, diverses collections de
documents arrivèrent encore aux Archives nationales. Il s'agissait pour l'une d'elles de
dossiers conservés jusque-là dans la Zone française d'occupation (ZFO) 183. Ils furent joints aux
fonds allemands déjà conservés, en particulier à ceux de la sous-série AJ 40, qui avaient été
versés par d'autres administrations françaises, par exemple le ministère de la Guerre ou la
Commission de récupération artistique184. En revanche, aucun autre fonds allemand185 qui
aurait été en possession des Alliés n'a, à notre connaissance, été transmis à la France. Des
découvertes tardives sur le sol français, par exemple les dossiers du General z.b.V. (général en
mission spéciale) auprès du MBF, que l'on put mettre en sûreté en décembre 1950 lors de
travaux de rénovation à l'Hôtel Majestic186, restèrent exceptionnelles.
182 Cf. le procès-verbal de la séance du 28 avril 1952 dans Akten zur Auswärtigen Politik der Bundesrepublik
Deutschland, hg. im Auftrag des Auswärtigen Amtes von Hans-Peter Schwarz, vol. 2 : Adenauer und die
Hohen Kommissare 1952, Munich, R. Oldenbourg, 1990, doc. 45, citations p. 143 et suiv.
183 Outre les dossiers de la Commission allemande d’armistice, qui avaient été découverts en 1948 (cf. p. 53, n.
4), il s’agissait des dossiers d’instruction du Volksgerichtshof, ainsi que d’instructions menées par le Tribunal
de guerre contre des Français, qui sont aujourd’hui conservés aux Archives nationales sous les cotes AJ 40
1500-1537. L’administration d’occupation avait, en avril 1946, transféré les archives (BURCENDARAL) de
Elchesheim à Schönmunzach.
184 Il s’agit de la documentation rassemblée pour le procès contre Hermann Bunjes, aujourd’hui conservée sous
les cotes AJ40 1671-1683.
185 Au sujet de la restitution des documents français, en particulier ceux du Quai d’Orsay, qui avaient été durant
la guerre transportés en Allemagne afin d’y être exploités, cf. Ministère des Relations extérieures, Les
Archives du Ministère des Relations extérieures depuis les origines. Histoire et guide, suivis d’une étude des
sources de l’histoire des Affaires étrangères dans les dépôts parisiens et départementaux, Paris, Imprimerie
nationale, 1984, 2 vol., ici vol. 1, p. 200 et suiv.
186 Pour plus de détails sur cette découverte, voir CHAN (Paris), AJ 40 1635.
60
Du côté allemand depuis 1949.
La question du lieu où devraient être conservées les archives allemandes était au centre
des réflexions lorsque fut créé, en 1947, le Verein deutscher Archivare (Association des
archivistes allemands). Après la création d'un comité d'action et la rédaction d'une requête
transmise à la conférence des ministres de la Culture des Länder allemands en octobre 1948,
on aboutit lors du Congrès des Archives allemandes, le 31 mai 1949 à Wiesbaden, à une
“ résolution qui réclamait la restitution des collections d'archives allemandes après un traité de
paix ”187. En novembre 1949, le Bundestag traita pour la première fois de cette question, en
chargeant sa Commission du statut d'occupation et des affaires étrangères et sa Commission
de politique culturelle. Après que le Bundestag eut voté une résolution en ce sens, le
Chancelier Adenauer écrivit, le 17 juin 1950, au Président en exercice de la Haute
Commission alliée, André François-Poncet, qu'à son avis “ un des devoirs importants de la
République fédérale d'Allemagne était d'informer de manière scientifique le peuple allemand
sur ce qui s'était produit sous la domination nationale-socialiste ”. Il poursuivit en soulignant
qu'une “ recherche digne de ce nom était impossible sans les documents nécessaires ”188.
Les premiers archivistes du Bundesarchiv, qui, fondé le 24 mars 1950, commença
officiellement ses activités le 3 juin 1952, se trouvèrent face à une tâche extrêmement
difficile. “ Dans les cinq premières années après la guerre, on avait en fin de compte appris
assez peu de choses sur les lieux où se trouvaient les documents d'archives et dossiers
d'administrations saisis. On savait avec certitude que des documents ayant une valeur
historique étaient arrivés en grande quantité aux États-Unis et en Grande-Bretagne, mais
presque la plupart du temps on ne pouvait s'appuyer que sur des informations nonofficielles. ”189 La situation semblait être encore plus difficile en ce qui concernait l'Union
soviétique et la France.
Dans ces conditions, il était naturel de concentrer les efforts d'abord sur les pays sur
lesquels non seulement on avait des informations, mais aussi dont la réaction à des questions
avait montré qu'ils étaient prêts à donner suite aux demandes de restitution formulées par
l'Allemagne. Le rapatriement, commencé pendant l’été 1956 avec les archives de
l’Auswärtiges Amt, toucha finalement à son terme en 1968.
Au plus tard à partir de mars 1963, lorsque les États-Unis restituèrent les dossiers de
l'occupation en France et en Belgique, le Bundesarchiv put pour la première fois se fonder sur
187 Pour plus de détails, voir Henke (cf. p. 57, n. 4), p. 582 et suiv., citation p. 583.
188 Ibid., citations p. 583 et suiv.
189 Ibid., ici p. 584.
61
des indices concrets pour deviner quelles collections pouvaient éventuellement se trouver
dans des archives françaises190. Des recherches entreprises en Belgique montrèrent que les
dossiers conservés au Centre de recherches et d’études de la Deuxième Guerre mondiale de
Bruxelles consistaient en une collection incomplète de copies de la Marburg-Collection191,
dont les Allemands supposaient à l'époque qu'elle se trouvait non pas à Paris, mais aux
Archives départementales du Nord192.
Après la signature du traité d'amitié franco-allemand du 22 janvier 1963, on s'efforça
des deux côtés du Rhin d'aboutir à une réconciliation et de mettre en place une coopération
étroite. La question des archives semblant inextricablement liée au chapitre le plus sombre des
relations mutuelles, les hommes politiques ne lui accordèrent pas de priorité. Ce n'est qu'au
début des années 1970 que cette question fut abordée entre les responsables des Archives à
Paris et à Coblence. Les Archives nationales avaient demandé, de manière générale, des
copies (sous forme de microfilms) de différentes séries et sous-séries concernant la France,
conservées dans les fonds du Bundesarchiv. Suite à cette demande, on envisagea à Coblence
la possibilité d'un échange, mais tout d'abord on avait besoin pour cela d'informations plus
précises sur les dossiers allemands réunis dans la sous-série AJ 40. Au Bundesarchiv, on
supposait qu'il s'agissait de vastes collections qui - puisqu'elles étaient arrivées dès 1946 en
France - n'existaient sous forme de microfilms ni aux États-Unis ni en Grande-Bretagne ; cette
supposition devint rapidement une certitude. Mais c'est justement le fait que ces archives
étaient très nombreuses qui s'avéra être le plus grand problème : d'une part, le Bundesarchiv
n'avait à l'époque rien d'équivalent à proposer dans le cadre d'un échange ; d'autre part, à
Paris, on n'était pas en mesure de fournir, comme le demandaient les Allemands, des
informations détaillées car on ne disposait pas encore des moyens de recherche adéquats, les
Archives nationales voulant tout d'abord finir d'inventorier les fonds. Après des débuts
prometteurs193, les discussions s'achevèrent dans les années 1970 sans résultat tangible.
190 Au sujet de la restitution le 20 mars 1963 par les États-Unis des collections des deux Militärbefehlshaber, cf.
BAK (Coblence), 6105/13.
191 Cf. à ce sujet BAK (Coblence), B 198/941.
192 Cf. à ce sujet Das Bundesarchiv und seine Bestände (cf. p. 41, note 4), p. 179.
193 Cf. à ce sujet Gerhard Granier, “ Rückgabe deutscher militärischer Archivalien durch Frankreich ”, dans
Der Archivar, 44 (1991), p. 291-294.
62
Vingt-cinq ans plus tard, la publication des instruments de recherche français et
allemand permet aujourd’hui aux chercheurs, pour la première fois, d’avoir un aperçu des
fonds dans leur intégralité194. On peut souhaiter que ce travail scientifique soit complété dans
un proche avenir par un microfilmage qui à la fois permettrait la consultation à distance et
assurerait la préservation des documents.
Stefan Martens
Chercheur à l’Institut historique allemand de Paris
194 Cf. à ce sujet les organigrammes et les différents tableaux reproduits ci-après, établis avec Christiane
Douyère-Demeulenaere et Jürgen Finger.
63
Orientation bibliographique
Sources d’archives et études des sources
Marcelle ADLER-BRESSE, “ Les sources allemandes de la Deuxième guerre mondiale ”, Revue
d’histoire de la Deuxième guerre mondiale, 41 (1961), p. 41-62.
Les Archives dans l’Union européenne. Rapport du groupe d’experts sur les problèmes de
coordination en matière d’archives, Luxembourg, Office des publications officielles des
communautés européennes, 1994.
Les Archives nationales. État général des fonds, tome V : 1940-1958. Fonds conservés à
Paris, Paris, Archives nationales, 1988.
Archives de Paris, 1939-1945. Guide des sources historiques conservées aux Archives de
Paris, par Brigitte LAINÉ, Philippe GRAND, Pascale VERDIER, Paris, Éditions des musées de la
Ville de Paris, 1994.
Lester K. BORN, “ The Ministerial Collection Center near Kassel, Germany ”, American
Archivist, 13 (1950), p. 237-258.
Pierre CÉZARD, “ Fonds d’archives relatifs à l’emploi conservés aux Archives nationales ”,
Revue d’histoire de la Deuxième guerre mondiale, 57 (1965), p. 253-268.
Marie-Thérèse CHABORD et Jean POUËSSEL, Inventaire des archives du Commissariat général
aux questions juives et du Service de restitution des biens des victimes des lois et mesures
de spoliation. Sous-série AJ38, Paris, Centre historique des Archives nationales, 1999.
Hervé COUTAU-BÉGARIE et Claude HUAN, dir., Darlan, Lettres et notes de l’amiral Darlan,
Paris, Economica, 1992.
Regina M. DELACOR, Attentate und Repressionen. Ausgewählte Dokumente zur zyklischen
Eskalation des NS-Terrors im besetzten Frankreich 1941/42, Stuttgart, Thorbecke, 2000.
La Délégation française auprès de la Commission allemande d’armistice. Recueil de
documents publié par le gouvernement français, Paris, Alfred Costes / Imprimerie
nationale, 1947-1959, 5 vol.
Les Événements survenus en France de 1933 à 1945. Témoignages et documents recueillis
par la Commission d’enquête parlementaire, Paris, 1947, 11 vol.
Gerhard GRANIER, “ Rückgabe deutscher militärischer Archivalien durch Frankreich ”, Der
Archivar, 44 (1991), p. 291-294.
Gerhard GRANIER, Josef HENKE, Klaus OLDENHAGE, Das Bundesarchiv und seine Bestände,
Boppard, Harald Boldt, 3e éd., 1977.
Josef HENKE, “ Das Schicksal deutscher zeitgeschichtlicher Quellen in Kriegs- und
Nachkriegszeit. Beschlagnahme – Rückführung – Verbleib ”, dans Vierteljahrshefte für
Zeitgeschichte, 30 (1982), p. 557-620.
Matthias HERMANN, Das Reichsarchiv (1919-1945). Eine archivische Institution im
Spannungsfeld der deutschen Politik, Diss. Humboldt-Universität Berlin, 1993, 2 vol.
Inventar archivalischer Quellen des NS-Staates. Die Überlieferung von Behörden und
Einrichtungen des Reichs, der Länder und der NSDAP. Im Auftrag des Instituts für
Zeitgeschichte bearbeitet von Heinz BOBERACH, Munich, Londres, New York, Paris, K.G.
Saur, 1991 et 1995, 2 vol.
64
Pierre LIMAGNE, Éphémérides de quatre années tragiques, Villeneuve-de-Berg, Éditions de
Candide, 2e éd., 1987, 3 vol.
Liste Otto : The official list of French Books banned under the German Occupation, 1940. A
facsimile of the Harvard copy, préf. de Natalie Zemon DAVIS, Cambridge, Mass., Harvard
College Library, 1992.
Ministère des Affaires étrangères. Archives diplomatiques, Inventaire de la collection des
papiers 1940, par Martin de FRAMOND et Hélène SERVANT, Paris, Imprimerie nationale, 1990.
Ministère des Relations extérieures, Les Archives du ministère des Relations extérieures
depuis les origines. Histoire et guide, Paris, Imprimerie nationale, 1984, 2 vol.
Torsten MUSIAL, Staatsarchive im Dritten Reich. Zur Geschichte des staatlichen Archivwesens
in Deutschland 1933-1945, Potsdam, Verlag für Berlin-Brandenburg, 1996.
Ludwig NESTLER et Friedel SCHULZ, dir., Die faschistische Okkupationspolitik in Frankreich
(1940-1944). Dokumentenauswahl und Einleitung, Berlin, Deutscher Verlag der
Wissenschaften, 1990.
Philippe PÉTAIN, Discours aux Français 17 juin 1940-20 août 1944, collectés et
annotés par Jean-Claude BARBAS, Paris, Albin Michel, 1989.
Caroline PIKETTY , dir., Guide des recherches dans les archives des spoliations et des
restitutions, Mission d’études sur la spoliation des Juifs de France, Paris, La
documentation française, 2000.
Seymour J. POMRENZE, “ Policies and Procedures for the Protection, Use and Return of
Captured German Records ”, dans Robert WOLFE, éd., Captured German and Related
Records. A National Archives Conference, Ohio, Ohio University Press, 1974.
Der Prozeß gegen die Hauptkriegsverbrecher vor dem Internationalen Militärgerichtshof
Nürnberg, 14.11.1945 – 1.10.1946, Nuremberg, 1947-1949, 42 vol.
Dominique RÉMY, Les Lois de Vichy. Actes dits “ lois ” de l’autorité de fait se prétendant
“ gouvernement de l’État français ”, Paris, Romillat, 1992.
La Seconde Guerre mondiale. Guide des sources conservées en France, 1939-1945, par
Brigitte BLANC, Henry ROUSSO, Chantal de TOURTIER-BONAZZI, Paris, Archives nationales,
1994.
Georg SCHNATH et Wolfgang Hans STEIN, dir., Inventar von Quellen zur deutschen Geschichte
in Pariser Archiven und Bibliotheken, Coblence, Landesarchivverwaltung Rheinland-Pfalz,
1986.
Lucien STEINBERG, Les Autorités allemandes en France occupée, inventaire commenté de la
collection de documents conservés au CDJC, provenant des archives de l’ambassade
d’Allemagne, de l’administration militaire allemande et de la Gestapo en France, Paris,
Éditions du Centre de documentation juive contemporaine, 1966, 2 vol.
Roland THIMME, “ Das Politische Archiv des Auswärtigen Amtes 1945–1995.
Rückgabeverhandlungen und Aktenedition 1945–1995 ”, dans Vierteljahrshefte für
Zeitgeschichte, 49 (2001), p. 317-362.
Chantal de TOURTIER-BONAZZI, “ Le point sur les archives : septembre 1939-1945, Archives de
France ”, dans Paris 1944. Les enjeux de la Libération, actes du colloque (2-4 février
1994), sous la dir. de C. LÉVISSE-TOUZÉ, Paris, Albin Michel, 1994, p. 457-463.
Sacha ZALA, Geschichte unter der Schere politischer Zensur. Amtliche Aktensammlungen im
internationalen Vergleich, Munich, R. Oldenbourg, 2001.
65
Témoignages
Otto ABETZ, Das offene Problem. Ein Rückblick auf zwei Jahrzehnte deutscher
Frankreichpolitik, Cologne, Greven, 1951.
Walter BARGATZKY, Hôtel Majestic. Ein Deutscher im besetzten Frankreich, Freiburg,
Rombach, 1987.
Gilbert BRUSTLEIN, Le Chant d’amour d’un “ terroriste à la retraite ”, Paris, Brustlein, 1989.
Gerhard HELLER, In einem besetzten Land. NS-Kulturpolitik in Frankreich. Erinnerungen
1940-1944, Cologne, Kiepenheuer & Witsch, 1982.
Ernst JÜNGER, Strahlungen, Munich, Deutscher Taschenbuch-Verlag, 1988, 2 vol.
Pierre NICOLLE, Cinquante mois d’armistice. Vichy 2 juillet 1940-26 août 1944. Journal d’un
témoin, Paris, éditions André Bonne, 1947, 2 vol.
Ernst ROSKOTHEN, Gross-Paris, Place de la Concorde, 1941–1944. Ein Wehrmachtsrichter
erinnert sich..., Bad Dürrheim, Selbstverlag, 1979.
Hans SPEIDEL, Invasion 1944. Ein Beitrag zu Rommels und des Reiches Schicksal, Tübingen,
Wunderlich, 1952.
Rose VALLAND, Le Front de l’art. Défense des collections françaises 1939-1945, Paris, 1961,
2e éd., RMN, 1997.
Ouvrages historiques concernant l’Occupation
Éric ALARY, La Ligne de démarcation, Paris, PUF, “ Que sais-je ? ”, 1996.
– , Un procès sous l’occupation au Palais Bourbon : mars 1942, Paris, Assemblée nationale,
2000.
Claire ANDRIEU, La Banque sous l’Occupation, paradoxes de l’histoire d’une profession, Paris,
Presses de la FNSP, 1990.
Jean-Pierre AZÉMA, De Munich à la Libération, Paris, Le Seuil, “ Points ”, 1979.
–, L’Année terrible, Paris, Le Seuil, 1990.
Jean-Pierre AZÉMA et François BÉDARIDA, dir., Le Régime de Vichy et les Français, avec la
collaboration de Denis PESCHANSKI et Henry ROUSSO, Paris, Fayard, 1992.
–, dir., La France des années noires, Paris, Le Seuil, 1993.
–, dir., 1938-1948. Les années de tourmente, dictionnaire critique, Paris, Flammarion, 1995.
Jean-Pierre AZÉMA et Olivier WIEVIORKA, dir., Vichy 1940-1944, Paris, Perrin, 1998.
Marc Olivier BARUCH, Servir l’État français. L’administration en France de 1940 à 1944,
Paris, Fayard, 1997.
Joseph BILLIG, Le Commissariat général aux questions juives, 1941-1944, Paris, Centre de
documentation juive contemporaine, 1955-1960, 3 vol.
Hermann BÖHME, Der deutsch-französische Waffenstillstand im Zweiten Weltkrieg, Stuttgart,
Deutsche Verlagsanstalt, 1966.
Reinhold BRENDER, Kollaboration in Frankreich im Zweiten Weltkrieg. Marcel Déat und das
Rassemblement national populaire, Munich, R. Oldenbourg, 1992.
Philippe BURRIN, La France à l’heure allemande, Paris, Le Seuil, 1995, rééd. “ Points ”, 1997.
Claude CARLIER et Stefan MARTENS, dir., La France et l'Allemagne en guerre (Septembre 1939-
66
Novembre 1942) - Deutschland und Frankreich im Krieg (September 1939-November
1942), actes du XXVe colloque franco-allemand à Wiesbaden, 16-19 mars 1988, Paris,
FEDN-IHCC, 1990.
Jean-Paul COINTET, Histoire de Vichy, Paris, Plon, 1996.
–, Paris 40-44, Paris, Perrin, 2001.
Michèle et Jean-Paul COINTET, dir., Dictionnaire historique de la France sous l’Occupation,
Paris, Tallandier, 2000.
Éric CONAN et Henry ROUSSO, Vichy, un passé qui ne passe pas, Paris, Fayard, 1994, rééd.
Gallimard, “ Folio ”, 1996.
Jean-Louis CRÉMIEUX-BRILHAC, Les Français de l’An 40, Paris, Gallimard, 1990, 2 vol.
Étienne DEJONGHE, dir., L’Occupation en France et en Belgique 1940-1944, actes du colloque
de Lille, 26-28 avril 1985, Lille, 1987-1988, 2 vol. (Revue du Nord, n° 2, hors série, coll.
“ Histoire ”).
Étienne DEJONGHE et Yves LE MANER, Le Nord-Pas-de-Calais dans la main allemande 19401944, Lille, La Voix du Nord, 1999.
Jacques DELARUE, Trafics et crimes sous l’occupation, Paris, Fayard, 1968.
Élisabeth DUNAN, “ La Propaganda-Abteilung de France : tâches et organisation ”, Revue
d’histoire de la Deuxième guerre mondiale, 4 (1947), p. 19–32.
Yves DURAND, La France dans la Deuxième Guerre mondiale 1939-1945, Paris, Armand
Colin, “ Cursus ”, 1993.
Jean-Baptiste DUROSELLE, L’Abîme, 1939-1944, Paris, Imprimerie nationale, 1986, rééd. Le
Seuil, “ Points ”, 1990.
France at War : Vichy and the Historians, ed. by Sarah FISHMAN et al., New York, Oxford,
Berg Publishers, 2000.
Corinna FRANZ, Fernand de Brinon und die Geschichte der deutsch-französischen
Beziehungen 1918-1945, Bonn, Bouvier, 2000.
Karl-Heinz FRIESER, Blitzkrieg-Legende. Der Westfeldzug 1940, Munich, R. Oldenbourg,
1995.
Claude GASONE, Paris occupé, 14 juin 1940-24 août 1944, Paris, Jacques Grancher, 1997.
Bertram M. GORDON, dir., Historical Dictionary of World War II France. The Occupation,
Vichy, and the Resistance, 1938-1946, Westport, London, Aldwych Press, 1998.
Hans-Jürgen HEIMSOETH, Der Zusammenbruch der Dritten Französischen Republik.
Frankreich während der “ Drôle de Guerre ” 1939/1940, Bonn, Bouvier, 1990.
Ulrich HERBERT, Best. Biographische Studien über Radikalismus, Weltanschauung und
Vernunft 1903-1989, Bonn, Dietz, 1996.
Anja HEUSS, Kunst- und Kulturgutraub. Eine vergleichende Studie zur Besatzungspolitik der
Nationalsozialisten in Frankreich und der Sowjetunion, Heidelberg, C. Winter, 2000.
Gerhard HIRSCHFELD et Patrick MARSH, dir., Kollaboration in Frankreich. Politik, Wirtschaft
und Kultur während der nationalsozialistischen Besatzung 1940-1944, Francfort-sur-leMain, Fischer, 1991.
Beate HUSSER, Les Autorités allemandes d’occupation en France à travers les archives
allemandes. Aspects de la répression et de la persécution (1940-1944), mémoire de
maîtrise d’études franco-allemandes sous la direction de M. SCHULTE, Univ. de Paris III,
juin 1997.
Eberhard JÄCKEL, Frankreich in Hitlers Europa. Die deutsche Frankreichpolitik im Zweiten
Weltkrieg, Stuttgart, Deutsche Verlagsanstalt, 1966 [trad. franç. : La France dans l’Europe
de Hitler, Paris, Fayard, 1968].
67
Bernd KASTEN, “ Gute Franzosen ”. Die französische Polizei und die deutsche
Besatzungsmacht im besetzten Frankreich 1940-1944, Sigmaringen, Thorbecke, 1993.
Franz KNIPPING, “ Frankreich in der Zeit der beiden Weltkriege (1914-1945) ”, dans Andreas
HILLGRUBER et Jost DÜLFFER, dir., Ploetz. Geschichte der Weltkriege, Freiburg, Ploetz, 1981.
Hansjörg KOWARK, Das Ende der französischen Flotte im Zweiten Weltkrieg, Hambourg,
Mittler, 1998.
Serge KLARSFELD, dir., Vichy-Auschwitz : le rôle de Vichy dans la solution finale, Paris,
Fayard, 1983-1985, 2 vol.
–, Calendrier de la persécution des Juifs de France, Paris, FFDJF, 1993.
Pierre LABORIE, L’Opinion publique sous Vichy, Paris, Le Seuil, 1990.
Barbara LAMBAUER, Otto Abetz et les Français ou l’envers de la collaboration, Paris, Fayard,
2001.
François de LANNOY, Paris en guerre 1939-1944, Paris, Heimdal, 1994.
Claude LORENTZ, La France et les restitutions allemandes au lendemain de la Seconde Guerre
mondiale (1943-1954), Paris, Ministère des Affaires étrangères, 1999.
Joachim LUDEWIG, Der deutsche Rückzug aus Frankreich 1944, Fribourg, Rombach, 1994.
Hans LUTHER, Der französische Widerstand gegen die deutsche Besatzungsmacht und seine
Bekämpfung, Tübingen, L. Gsell, 1957.
Gunther MAI, Der Alliierte Kontrollrat in Deutschland 1945–1948. Alliierte Einheit –
Deutsche Teilung, Munich, R. Oldenbourg, 1995.
Peter M. MANASSE, Verschleppte Archive und Bibliotheken. Die Tätigkeit des Einsatzstabes
Rosenberg während des Zweiten Weltkrieges, St-Ingbert, Röhrig, 1997.
Stefan MARTENS et Maurice VAÏSSE, dir., Frankreich und Deutschland im Krieg (November
1942 – Herbst 1944). Okkupation – Kollaboration – Résistance, Bonn, Bouvier, 2000.
Ahlrich MEYER, Die deutsche Besatzung in Frankreich 1940–1944. Widerstandsbekämpfung
und Judenverfolgung, Darmstadt, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 2000.
Eckard MICHELS, Das Deutsche Institut in Paris 1940-1944. Ein Beitrag zu den deutschfranzösischen Kulurbeziehungen und zur auswärtigen Kulturpolitik des Dritten Reiches,
Stuttgart, Franz Steiner, 1993.
Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France, Paris, La documentation française,
2000 :
- Rapport général. Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France, avant-propos
par Jean MATTÉOLI.
- Claire ANDRIEU, dir., avec la participation de Serge KLARSFELD et d’Annette WIEVIORKA
et la collaboration d’Olivier CARIGUEL et de Cécilia KAPITZ, La persécution des Juifs de
France : 1940-1944 et le rétablissement de la légalité républicaine. Recueil des textes
officiels : 1940-1999.
- Caroline PIKETTY , Christophe DUBOIS et Fabrice LAUNAY, Guide des recherches dans
les archives des spoliations et des restitutions.
- Antoine PROST, Rémi SKOUTELSKI, Sonia ÉTIENNE, avec la participation de Fabrice
CARDON, Fabrice LAUNAY et Sylvain LEBRETON, Aryanisation économique et restitutions.
- Claire ANDRIEU, avec la collaboration de Cécile OMNÈS, David CHARRON MURAT,
Christophe DUBOIS, Fleur-Hélène LEBRETON, Jean-Gabriel MASTRANGELO, Karine BOYER,
Babacar SARR et Flavie TELLES, La spoliation financière.
- Annette WIEVIORKA et Floriane AZOULAY, Le pillage des appartements et son
indemnisation.
- Annette WIEVIORKA, Les biens des internés des camps de Drancy, Pithiviers et
Beaune-la-Rolande.
68
- Serge KLARSFELD, André DELAHAYE et Diane AFOUMADO, avec la participation de Glen
ROPARS et de Gille DAUGUET, La spoliation dans les camps de province.
- Isabelle LE MASNE DE CHERMONT et Didier SCHULMANN, Le pillage de l’art en France
pendant l’Occupation et la situation des 2000 œuvres confiées aux Musées nationaux.
- Yannick SIMON, La SACEM et les droits des auteurs compositeurs juifs sous
l’Occupation.
Karl Volker NEUGEBAUER, Die deutsche Militärkontrolle im unbesetzten Frankreich 1940–
1942. Zum Problem der Sicherung der Südwestflanke von Hitlers Kontinentalimperium,
Boppard, Harald Boldt, 1980.
Pascal ORY, Les Collaborateurs 1940-1945, Paris, Le Seuil, 1976, rééd. “ Points ”, 1980.
Dieter OSE, Entscheidung im Westen, Stuttgart, Deutsche Verlagsanstalt, 1981.
Paris sous l’Occupation, actes du 3e colloque des Universités d’Orléans et de Siegen – Paris
unter deutscher Besetzung, publié par Wolfgang DROST, Géraldi LEROY, Jacqueline MAGNOU
et Peter SEIBERT, Heidelberg, C. Winter, 1995.
Robert PAXTON, Vichy France. Old Guard and New Order 1940-1944, New York, 1972. [trad.
franç. La France de Vichy 1940-1944, Paris, Le Seuil, 1973, rééd. “ Points ”, 1974].
Gilles PERRAULT, Paris sous l’Occupation, Paris, Belfond, 1987.
Romain H. RAINERO, La Commission italienne d’armistice avec la France, les rapports entre
la France de Vichy et l’Italie de Mussolini (10 juin 1940-8 septembre 1943), Vincennes,
Service historique de l’armée de terre, 1995.
Maurice RAJSFUS, La Police de Vichy. Les forces de l’ordre françaises au service de la
Gestapo, Paris, Le Cherche-midi, 1995.
Roland RAY, Annäherung an Frankreich im Dienste Hitlers ? Otto Abetz und die deutsche
Frankreichpolitik 1930-1942, Munich, R. Oldenbourg, 2000.
René RÉMOND, dir., Le “ Fichier juif ”, Paris, Plon, 1996.
Repression und Kriegsverbrechen. Die Bekämpfung von Widerstands- und Partisanenbewegungen gegen die deutsche Besatzung in West- und Südeuropa, in Beiträge zur
Nationalsozialistischen Gesundheits- und Sozialpolitik, 14, Berlin, Göttingen, Verlag der
Buchläden, 1997.
Renaud de ROCHERUNE et Jean-Claude HAZERA, Les Patrons sous l’Occupation, Paris, Jacob,
1995.
François ROUQUET, L’Épuration dans l’administration française, agents de l’État et
collaboration ordinaire, Paris, CNRS-Éditions, 1993.
Henry ROUSSO, Le Syndrôme de Vichy 1944-198..., Paris, Le Seuil, 1987, rééd. “ Points ”,
1990.
- , Les Années noires. Vivre sous l’Occupation, Paris, Découvertes Gallimard, 1992.
– , La Hantise du passé, entretien avec Philippe PETIT, Paris, Textuel, 1998.
Franz W. SEIDLER, Die Organisation Todt. Bauen für Staat und Wehrmacht 1938-1945,
Coblence, Bernhard & Graefe, 1987.
Elizabeth SIMPSON, éd., The Spoils of War. World War II and its Aftermath : The Loss,
Reappearance and Recovery of Cultural Property, New York, Harry N. Abrams, 1997.
Lucien STEINBERG, Les Allemands en France 1940-1944, Paris, Albin Michel, 1980.
John F. SWEETS, Choices in Vichy France. The French under Nazi Occupation, Oxford,
Oxford University Press, 1986.
Rita THALMANN, La Mise au pas. Idéologie et stratégie sécuritaire dans la France occupée,
Paris, Fayard, 1991.
Hans UMBREIT, Der Militärbefehlshaber in Frankreich 1940-1944, Boppard, Harald Boldt,
69
1968.
– “ Der Kampf um die Vormachtstellung in Europa ”, dans Das Deutsche Reich und der
Zweite Weltkrieg, sous la dir. du Militärgeschichtliches Forschungsamt,, vol. 2, Stuttgart,
Deutsche Verlagsanstalt, 1979, p. 235-327.
- “ Die deutsche Herrschaft in den besetzten Gebieten 1942-1945 ”, ibidem, vol. 5/2, Stuttgart,
Deutsche Verlagsanstalt, 1999, p. 3-274.
Dominique VEILLON, Vivre et survivre en France, 1939-1947, Paris, Payot, 1995.
Dominique VEILLON et Jean-Marie FLONNEAU, dir., Le Temps des restrictions en France (19391949), Paris, IHTP, 1996.
Philippe VERHEYDE, Les Mauvais comptes de Vichy. L’aryanisation des entreprises juives,
Paris, Perrin, 1999.
Willem de VRIES, Sonderstab Musik. Organisierte Plünderungen in Westeuropa 1940-1945,
Cologne, Dittrich, 1998.
Wilfried WAGNER, Belgien in der deutschen Politik während des Zweiten Weltkriegs, Boppard,
Harald Boldt, 1974.
Wolfram WEBER, Die innere Sicherheit im besetzten Belgien und Nordfrankreich 1940-1944.
Ein Beitrag zur Geschichte der Besatzungsverwaltungen, Düsseldorf, Droste, 1978.
Bernd ZIELINSKI, Staatskollaboration. Vichy und der Arbeitskräfteinsatz im Dritten Reich,
Münster, Westfälisches Dampfboot, 1995.
Stefan Martens
70
Annexes
I. Tableaux de concordance des fonds conservés à Paris et à
Fribourg* concernant
1 - le Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich 195
Organigramme de 1941
Militärverwaltungsstab
- Chef des Militärverwaltungsstabs
- Leiter des Präsidialbüros
- Statistische Zentralstelle
- Leiter der Verwaltungsabteilung
- Gr. Volkstumsfragen und Propaganda
- Gr. Kultur
- Gr. Fürsorge
- Gr. Justiz- und Rechtsstelle
- Gr. Verkehrswesen
- Gr. Wasserwirtschaft
- Gr. Medizinalwesen
- Gr. Wegebau
- Gr. Landesverwaltung
- Gr. Kommunalwesen
- Gr. Polizei
- Gr. Presse und Rundfunk
- Gr. Finanzwesen
- Gr. Schulen
- Gr. Veterinärwesen
- Gr. Kassen- und Rechnungswesen
- Gr. Postwesen
- Gr. Nachrichtenwesen
- Leiter der Wirtschaftsabteilung
- Gr. Gewerbliche Wirtschaft
- Gr. Mineralöl
- Gr. Ernährungs- und Landwirtschaft
- Gr. Forst- und Holzwirtschaft
- Gr. Auswärtiger Waren-, Zahlungs- und Devisenverkehr
- Gr. Wirtschaftlicher Transportbedarf
- Gr. Sozialwesen und Arbeitseinsatz
- Gr. Banken, Geld- und Kreditwesen
- Gr. Preisregelung
- Gr. Verbrauch
- Gr. Feind- und Judenvermögen
Paris AJ40
Freiburg RW
36 196
1
2-7
8-11
12-70
12-13
14-38
39-52
53
53-56
56
57-70
70
•
•
•
•197
•
•
•
•
•
71
71-96
97
•
•198
•
97
•
•
•
97
98-133
•
134
137-309
195* Etablis par Christiane Douyère-Demeulenaere, Jürgen Finger et Stefan Martens.
Pour les cotes des Referate des groupes Gewerbliche Wirtschaft et Sozialwesen und Arbeits-einsatz de la
Wirtschaftsabteilung, voir le tableau méthodique de AJ40 et de RW 36.
196 La présence d’un point dans cette colonne signale l’existence d’archives provenant de cette administration
parmi les fonds conservés à Fribourg, dans les séries RW 35 et 36. L’absence de toute indication dans les deux
colonnes signifie que les archives correspondantes n’ont pas été retrouvées.
197 Cf. ici aussi le fonds Presse und Rundfunk.
198 Cf. aussi au Bundesarchiv les fonds des groupes Bergbau et Steine und Erden.
71
2 - le Militärbefehlshaber in Frankreich199
Organigramme de novembre 1942
novembre.
1941
Chef der Militärverwaltung
- Kommandostab
- Zentralabteilung
- Gr. 1 Organisation und Personalien
- Gr. 2 Personalien
- Gr. 3 Presse und Propaganda
V9
- Hauptbüro des Verwaltungs-Stabes
- Zahlmeisterei
- Abteilungen Verwaltung (V)
- V 1 Allgemeine Verwaltung
- V 1/1 Allgemeine u. innere
V1
Verwaltung
- V 1/2 Kultur- u. Kunstverwaltungen
V4,V13,V1
4
- V 1/3 Verkehr
V 10
- V 1/4 Bauwesen
V 11
- V 1/5 Post, Armeefeldpostmeister
V 12
- V 2 Justiz
V8
- V 2/1 Justizverw. u. allg. Rechtsangel.
- V 2/2 Wirtschaftl. Rechtsangel.
- V 3 / Wi VIII Finanzen
- V 3/1 Finanzverwaltung
V5
- V 3/2 Deutsches Vermögen
V3
- Wi VIII Finanz- und Zollpolitik
Wi IX
- Polizei
V2
- Medizinalwesen
V6
- Veterinärwesen
V7
- Abteilungen Wirtschaft (Wi)
- Wi I Allg. Wirtschaftsangelegenheiten
Wi I
und Wirtschaftstransporte
- Wi I/1 Allg. Angel. und Entjudung
- Wi I/1b Entjudung der Wirtschaft201
Wi
I/1c
Treuhandu.
Revisionswesen
- Wi I/2 Feindvermögen
- Wi I/3 Statistik
Wi
I/4
Wirtschaftstransporte,
Dolmetscherdienst
199
Wi VI
Paris
AJ 40
439-448
449-535
449-451
452-535
Freiburg
RW 35
•
.
•
•
•
536-577
536-548
•
•
•
•
555-577
•
•
•
•
•
•
•
•
549-554
•
•200
578-867
579-773
•
•
612-621
•
•
•
579-611, 623773
841-845
•
•
•
Pendant la guerre, l’administration militaire allemande en France a subi plusieurs modifications. Jusqu’à la fin
de 1942, la fonction et le statut d’un certain nombre des Gruppen changea; certains furent même supprimés. Ce schéma
est basé sur l’organigramme du MBF de novembre 1942 et renvoie, si nécessaire, à l’ancienne définition des Gruppen de
novembre 1941, date de l’organigramme utilisé lors du classement des fonds de AJ40.
200
Cf. également les fonds du Bundesarchiv-Militärarchiv des Gruppen V 1/1 et V 2/1.
201
En même temps : Beauftragter des Militärbefehlshabers Frankreich für die Entjudung der Wirtschaft beim
Generalkommissar für Judenfragen.
72
- Wi II Gewerbliche Wirtschaft
Wi
II/A
Bergbau
und
Kohlenwirtschaft, Steine und Erde
- Wi II/A/1 Kohle- u. Torfförderung
- Wi II/A/2 Erz- und Salzförderung
- Wi II/A/3 Steine und Erden
- Wi II/A/4 Kali
- Wi II/B Mineralölwirtschaft
- Wi II/C Energiewirtschaft
- Wi II/D Eisenschaffende Industrie und
Gießereien
- Wi II/E Metallschaffende und
Halbzeugindustrie
- Wi II/F Eisen- und metallverarbeitende
Industrie
- Wi II/G Chemische Industrie und
verw. Industriezweige
- Wi II/H Bauwirtschaft, -stoffe, -geräte
- Wi II/J Textil- und Papierindustrie
- Wi II/K Sonstige Industrien
- Wi II/L
Wirtschaftsorganisation,
Handel, Handwerk, Fremdenverkehr
- Wi III Ernährung und Landwirtschaft
- Wi III/1 Erzeugung
- Wi III/2 Ernährungswirtschaft
- Wi III/3 Landbewirtschaftung
- Wi IV Forst- und Jagdwesen
- Wi IV/1 Forstwirtschaft
- Wi IV/2 Holzwirtschaft
- Wi IV/3 Jagdwesen
- Wi V Außenhandel, Geld- und
Versicherungswesen
- Wi V/1 Auswärtiger Waren- und
Zahlungsverkehr
Wi
V/2
Währung,
Kredit,
Versicherung
- Wi VI Preisregelung
- Wi VII Arbeitseinsatz und Sozialwesen
- Wi VII/A Allg. Angelegenheiten
- Wi VII/B/I Anwerbung von
Arbeitskräften nach Deutschland
- Wi VII/B/II Innerfrz. Arbeitseinsatz
- Wi VII/C Sozialversicherung und
Lohngestaltung
- Wi VIII Finanz- und Zollpolitik (s. V 3)
Wi II
774-791
788-791
•
•
•
•
•
•
•
785-787
785
Wi III
792-797
•
Wi IV
798-811
•
812-840
•
Wi V
812-819
Wi VIII
820-840
Wi X
Wi VII
846-867
•
•
•
•
•
Wi IX
•
73
II. Sommaire de l’ouvrage
Frankreich und Belgien unter deutscher Besatzung 1940–
1944. Die Bestände des Bundesarchiv-Militärarchivs Freiburg
(Stuttgart, Thorbeke, 2002)
STEFAN MARTENS, FRANKREICH UND BELGIEN UNTER DEUTSCHER BESATZUNG 1940–1944
DEUTSCHEN AKTEN NACH DEM ZWEITEN WELTKRIEG
SEBASTIAN REMUS, TECHNISCHES VORWORT
Verzeichnis der Bestände
UND DAS
SCHICKSAL
DER
Frankreich
I.
RH 19 - Heeresgruppenkommandos
RH 19 I: Heeresgruppe A/OB West –Führungsabteilung – Abt. Ia – Abt. Ic
RH 19 II: Heeresgruppe B – Führungsabteilung – Abt. Ia – Abt. Ic – Oberquartiermeister
RH 19 III: Heeresgruppe C – Führungsabteilung – Abt. Ia – Abt. Ic
RH 19 IV: Oberbefehlshaber West – Oberbefehlshaber – Führungsabteilung – Abt. Ia – Einsatz VWaffen – Festungen und Verteidigungsstellungen – Abt. Ic – Abt.IIa/Iib – Auf Zusammenarbeit mit
der Führungsabteilung verwiesene – Abteilungen – General der Pioniere – General des
Transportwesens – Nachrichtenführer – Oberquartiermeister – Nationalsozialistischer
Führungsoffizier – Nachkriegsausarbeitungen – Brieftagebücher – Vernichtungsverhandlungen,
Aktenrenner
RH 19 IX: Oberkommando Heeresgruppe B – Oberbefehlshaber – Führungsabteilung – Abt. Ia –
Abt. Ic – Auf Zusammenarbeit mit der Führungsabteilung verwiesene Abteilungen – General der
Pioniere – Oberquartiermeister – Nationalsozialistischer Führungsoffizier
RH 19 XII: Oberkommando Heeresgruppe G – Chef des Stabes – Führungsabteilung – Abt. Ia – Abt.
Ic – Abt. IIa – Auf Zusammenarbeit mit der Führungsabteilung verwiesene Abteilungen – General
der Pioniere – Nachrichtenführer – Oberquartiermeister
II.
RW 34 - Deutsche Waffenstillstandskommission
Deutsche Waffenstillstandskommission Wiesbaden – Innerdienstliche Angelegenheiten, Allgemeines –
Tätigkeitsberichte – Gruppe Wehrmacht – Abteilung Ia (We/Ia) – Abteilung Abwehr (We/Abw.) –
Gruppe Heer – Gruppe Marine – Gruppe Luftwaffe – Gruppe Rüstungswirtschaft – Vertreter des
Auswärtigen Amtes
Deutsche Waffenstillstandskommission für Wirtschaft (Gesandter Hemmen)
Deutsche
Waffenstillstandskommission/Außenstelle
Paris
(vorher
Oberbefehlshaber
West/Arbeitsstab Frankreich) – Angelegenheiten des Dienststellenleiters, Registraturwesen –
Tätigkeitsberichte – Gruppe Wehrmacht (Abt. I) – Gruppe Heer (Abt. II)
Kontrollinspektion Bourges (mit Geschäftsbereich) – Kriegstagebuch und Lageberichte – Allgemeine
und Personalangelegenheiten, Organisation – Französische Wehrmacht – Gendarmerie und Polizei –
Arbeitseinsatz – Materialverwaltung – Kontrollbereich Mittelmeerküste – Einzelne
Kontrolldienststellen (Agen, Autun, Avignon, Issoudun, Nîmes)
Kontrollinspektion
Afrika
(mit
Kontrollkommission
Heer
und
Luftwaffe
sowie
Kontrollunterkommissionen) – Organisation, Dienststellenverwaltung, Personalangelegenheiten –
Kontrollanweisungen, Inspektions- und Kommandanturbefehle – Allgemeine Angelegenheiten –
Lage- und Kontrollberichte – Kontrolle Heer – Allgemeines – Einzelne Truppenteile und
Dienststellen – Polizei, Schutz der Verkehrswege – Arbeitsdienst, Jugendeinsatz –
Kontrollkommission Luftwaffe
III.
RH 31 - Deutscher General des Oberbefehlshabers West in Vichy
IV.
RW 35 - Der Militärbefehlshaber in Frankreich
Stammtafeln
74
Kommandostab Militärbefehlshaber Frankreich – Befehlshaber – Abt. Ia (Operationsabteilung) –
Organisation und territoriale Verwaltung – Operative Planungen – Lageberichte – Militärische
Sicherung der besetzten Gebiete – Fernsprechverzeichnisse – Sonstige Unterlagen – Abt. Ia/Stopi
(Pionierwesen) – Abt. Ia/Gabo (Gasabwehrdienst) – Abt. Ia/Mil.Geo. (Militärgeographie) – Abt. Ib
(Versorgung und Nachschub) – Abt. Ib (1) (Unterbringungsangelegenheiten) – Abt. Ib (3)
(Strafvollzug) – Abt. Ib/VOLS (Luftschutz) – Abt. Ic (Politische Beratung, Stimmung, Abwehr) –
Abt. IIa (Personalfragen) – Oberquartiermeisterabteilung Paris/Frankreich – Höherer
Nachrichtenführer – Oberstkriegsgerichtsrat – Abt. IVa (Intendant) – Deutsche Arbeitsfront/Amt
Heer - Obmann beim Militärbefehlshaber Frankreich – Propaganda-Abteilung – Hauptquartier
Militärverwaltung – Chef der Militärverwaltung – Organisation – Tätigkeitsberichte – Einsatzberichte
– Zentralabteilung der Militärverwaltung – Organisation – Lageberichte – Stabsbefehle –
Abwehrangelegenheiten – Personalwesen – Verschiedenes – Zahlmeisterei – Armeefeldpostmeister
beim Chef Militärverwaltung – Abteilungen Verwaltung – Allgemeine Verwaltung (Abt. V 1) –
Allgemeine und innere Verwaltung (Gruppe V 1/1) – Ausarbeitungen – Verwaltungsmaßnahmen –
Polizeiangelegenheiten – Kultur- und Kunstverwaltungen (Gruppe V 1/2) – Tätigkeitsberichte und
Lageberichte – Personalien – Diensträume und Inventar – Schriftwechsel mit dem Generaldirektor
der Staatsarchive Kommissar für den Archivschutz – Dienstbesprechungen – Dienstregistratur –
Leitung und Aufsicht des französischen Archivwesens – Außenstellen des Archivschutzes – Besançon
– Nancy – Épinal – Bar-le-Duc – Dienstfahrten – Archivflüchtungen und Rückführungen –
Allgemein – Besetztes Gebiet – Unbesetztes Gebiet – Flüchtungen der Archives Nationales –
Rückführung fehlgeleiteter französischer Archive – Archives Nationales – Gemeinde- und
Départementalarchive – Archive und Registraturen französischer Ministerien – Allgemeines –
Außenministerium – Kriegsministerium – Bibliothèque Nationale – Institute und Bibliotheken –
Archivalienforderungen deutscher Archive – Rheinland – Archivgut aus Elsaß und Lothringen –
Verkehr mit den Reichsinstituten – Photographierung und Photokopierung – Gutachten, Vorträge
und Führungen – Benutzungen und Auskünfte – Einsatzstab Rosenberg – Verkehr mit dem Mil.Bef.
Belgien-Nordfrankreich – Verkehr mit dem Chef der Zivilverwaltung in Luxemburg – Verkehr mit
dem Reichskommissar für die Niederlande – Geheimakten – Richtlinien für die Inventarisierung –
Verkehr Gruppe (V 1/3) – Justiz (Abt. V 2) – Justizverwaltung und allgemeine Rechtsangelegenheiten
(Gruppe V 2/1) – Berichte und Personalwesen – Verwaltungsangelegenheiten – Völkerrecht und
Repressalien – Französische Gesetzgebung, Rechtshilfe und Verwaltung – Strafrechtsangelegenheiten
– Polizeimaßnahmen – Wirtschaftliche Rechtsangelegenheiten (Gruppe V 2/2) – Beschlagnahmen
und Wiedergutmachung – Verschiedenes – Finanzen (Abt. V 3) – Finanzverwaltung (Gruppe V 3/1)
– Zoll- und Grenzfragen – Abteilungen Wirtschaft – Allgemeine Wirtschaftsangelegenheiten und
Wirtschaftstransporte (Abt. Wi I) – Erlasse, Tagesmeldungen, Tätigkeitsberichte – Besondere
Wirtschaftsanordnungen – Allgemeine Angelegenheiten und Entjudung (Gruppe Wi I/1) – Entjudung
der Wirtschaft (Ref. Wi I/1b) – Treuhand- und Revisionswesen (Ref. Wi I/1c) – Kommissarische
Verwaltung – Wirtschaftsprüfungen – Feindvermögen (Gruppe Wi I/2) – Statistik (Gruppe Wi I/3) –
Wirtschaftstransporte (Gruppe Wi I/4) – Auftragsverlagerung und Kriegsrisiko – Schwarzer Markt –
Firmentätigkeit in Frankreich und Deutschland – Verschiedenes – Gewerbliche Wirtschaft (Abt. Wi
II) – ROGES, Rohstoffhandelsgesellschaft m.b.H. Rohstoffeinkauf in Frankreich – Bergbau- und
Kohlewirtschaft, Steine und Erden (Gruppe Wi II/A) – Kohle und Torf - Förderung, Planung,
Bewirtschaftung (Ref. Wi II/A/1) – Lageberichte – Versorgungsbetriebe – Preisregelung – Statistik –
Erz und Salz - Förderung und Bewirtschaftung (Ref. Wi II/A/2) – Steine und Erden (Ref. Wi
II/A/3) – Kali (Ref. Wi II/A/4) –Kolonialbergbau – Personalwesen, Löhne, Streiks – Verschiedenes
– Mineralölwirtschaft (Gruppe Wi II/B) – Ernährung und Landwirtschaft (Abt. Wi III) – Forst- und
Jagdwesen (Abt. Wi IV) – Außenhandel, Geld- und Versicherungswesen (Abt.Wi V) – Preisregelung
(Abt. Wi VI) – Arbeitseinsatz und Sozialwesen (Abt. Wi VII) – Anwerbung von Arbeitskräften nach
Deutschland, innerfranzösischer – Arbeitseinsatz (Gruppe Wi VII/B) – Anwerbung von
Arbeitskräften nach Deutschland (Gruppe Wi VII/B/I) – Innerfranzösischer Arbeitseinsatz (Gruppe
Wi VII/B/II) – Sozialversicherung und Lohngestaltung (Gruppe Wi VII/C) – Finanzen (Abt. Wi
VIII) – Lageberichte – Allgemeines – Steuern – Haushaltswesen
Militärverwaltungsbezirk Paris
Militärverwaltungsbezirk A (Nordwestfrankreich) – Abt. Ia (Operationsabteilung) – Abt. Ic (Abwehr)
– Stabsoffizier der Feldgendarmerie – Abt. IIa (Personalfragen) – Quartiermeister –
Nachrichtenführer – Abt. III (Gericht) – Abt. IVa (Intendant) – Abt. IVb (Sanitätswesen)
Militärverwaltungsbezirk B (Südwestfrankreich) – Abt. Ia (Operationsabteilung) – Abt. IIa
(Personalfragen) – Quartiermeister – Nachrichtenführer – Abt. IVa (Intendant) – Verschiedenes
Militärverwaltungsbezirk C (Nordostfrankreich) – Organisation – Abt. Ia (Operationsabteilung) – Abt.
Ic (Abwehr) – Stabsoffizier der Feldgendarmerie – Quartiermeister – Abt. IVa (Intendant) – Pioniere
– Verschiedenes
Kommandant des Heeresgebietes Südfrankreich – Abt. Ia/Gabo (Gasabwehrdienst) –
75
Quartiermeister – Abteilung Verwaltung und Wirtschaft –Militärverwaltungsbezirk Bordeaux
V.
RW 19 - OKW/Wehrwirtschafts- und Rüstungsamt - Frankreich
Wehrwirtschaftliche Lage und Bedeutung Frankreichs – Finanzwesen – Außenwirtschaftliche
Beziehungen und Zahlungsverkehr mit dem Ausland – Aufstellung, Organisation, Aufgaben und
Einsatz der Wehr- und Rüstungswirtschaftsverwaltung – Erkundung, Erfassung, Beschlagnahme und
Demontage von Anlagen und Wirtschaftsgütern – Rüstungswirtschaft – Waffen und Ausrüstung –
Pulver und Munition – Luftfahrt – Luftkriegsschäden – Personelle Rüstung: Personalbewirtschaftung
und Arbeitseinsatz – Chemische Industrie – Mineralöle und Betriebsstoffe – Montanindustrie –
Energieversorgung – Transport und Verkehr – Ernährung und Landwirtschaft – Deutsche
Waffenstillstandskommission – Rüstungsfragen – Anhang: Sammlung von Ausarbeitungen
wirtschaftswissenschaftlicher Institute
VI.
RW 24 - Rüstungsdienststellen in Frankreich
Wehrwirtschafts- und Rüstungsstab Frankreich/Wehrwirtschaftsstab Frankreich/Wehrwirtschaftsstab
West/Höherer Feldwirtschaftsoffizier beim Mil.Bef.Frankreich bzw. OB West – Rüstungsinspektion
Frankreich – Rüstungsstab/Rüstungs- und Beschaffungsstab Frankreich – Deutsches
Beschaffungsamt Frankreich – Rüstungsinspektion A (Nordwestfrankreich)/Wehrwirtschaftsoffizier
beim Bef.Nordwestfrankreich – Rüstungsinspektion Paris/Wehrwirtschaftsoffizier beim
Stadtkommandanten Groß-Paris – Rüstungskommando Amiens (Charleville) – Rüstungskommando
Orléans – Rüstungskommando Paris-Mitte – Rüstungskommando Paris-Ost – Rüstungskommando
Paris-West
Rüstungskommando
Rouen
–
Rüstungsinspektion
B
(Südwestfrankreich)/Wehrwirtschaftsoffizier beim Bef.Südwestfrankreich – Rüstungskommando
Angers – Rüstungskommando Bordeaux – Rüstungskommando Le Mans – Rüstungskommando
Nantes (mit Außenstelle Vannes) – Rüstungskommando Niort – Rüstungsinspektion C
(Nordostfrankreich)/Wehrwirtschaftsoffizier beim Bef.Nordostfrankreich – Rüstungskommando
Besançon (mit Außenstelle Monbéliard) – Rüstungskommando Dijon (mit Außenstelle Auxerre) –
Rüstungskommando Nancy – Rüstungskommando Nevers – Rüstungskommando Troyes –
Rüstungskontrollinspektion und Rüstungskontrollkommission Bourges – Wehrwirtschaftsoffizier
beim Bef. im Heeresgebiet Südfrankreich – Wirtschaftskommando Bourges –
Rüstungskontrollkommission I/Rüstungskommando Clermont-Ferrand (mit Rüstungsaußenstelle
Limoges) – Rüstungskontrollkommission II/Rüstungskommando Lyon (mit Rüstungsaußenstelle
Annecy und St-Étienne sowie Kontrolloffizier Grenoble) – Rüstungskommando Marseille (mit
Rüstungskontrolloffizier IV Avignon) – Rüstungskontrollkommission III/Rüstungskommando
Toulouse
VII.
RW 5 - OKW/Amt Ausland/Abwehr
Frankreich - Politik und Wirtschaft – Militärwesen – Französisch-Nordafrika
VIII.
RW 49 - Dienststellen und Einheiten der Abwehr - Abwehrleitstelle Frankreich mit
Abwehrstellen Paris und St-Germain
IX. RH 34 - Truppenkommandanturen in Frankreich
Standortkommandanturen – Standort-Älteste – Ortskommandanturen – Platzkommandanturen –
Stadtkommandanturen
–
Bereichskommandanturen
–
Hafenkommandanturen
–
Nachrichtenkommandanturen
X.
RH 36 - Kommandanturen der Militärverwaltung
Kommandant von Groß-Paris mit Militärbefehlshaber Paris, Chef des Militärverwaltungsbezirks Paris
und Standortkommandantur Paris – Kommandostab – Abt. Ia (Führungsabteilung) – Abt. Ic
(Abwehr, Presse, Propaganda) – Abt. IIa (Adjutantur) – Platzkommandantur – Gruppe P
(Ausweiswesen) – Gruppe U (Unterkunftsverwaltung) – Stabsoffizier der Feldgendarmerie –
Leitender Sanitätsoffizier – Quartiermeisterabteilung
Oberfeldkommandanturen/Hauptverbindungsstäbe – Feldkommandanturen/Verbindungsstäbe,
Kreiskommandanturen, Ortskommandanturen, Militärkommandanturen
XI.
Wehrmachtkommandantur
RW 17 - Wehrmachtkommandanturen
Bordeaux
–
Wehrmachtkommandantur
Mülhausen
–
76
Wehrmachtkommandantur Oberhofen (Unterelsaß) – Wehrmacht-Standort-Ältester Pfirt (Oberelsaß)
– Wehrmachtstandortkommandantur Rochefort – Wehrmachtkommandantur Saarburg/Lothringen –
Wehrmachtkommandantur Straßburg
XII.
RH 35 - Verkehrskommandanturen
Transportkommandantur Lyon – Transportkommandantur Paris-Nord – Transportkommandantur
Paris-West – Bahnhofskommandantur II/165 Rennes
XIII. RH 33 - Kommandanturen der Truppenübungsplätze
Truppenübungsplatz
Bitsch
–
Kommandantur
Truppenübungsplatz
Truppenübungsplatz Mourmelon – Truppenübungsplatz Le Valdahon
Coetquidam
–
XIV. RH 56 - Versorgungs- und Verwaltungsdienststellen außerhalb des Feldheeres
in Frankreich
Heeres-Verpflegungsstellen – Heeres-Standortverwaltungen – Heeres-Unterkunftsverwaltungen –
Heeresbauleitungen – Heeres-Munitionsanstalten – Betriebsstoff-Verwaltungskompanie
XV. RW 15 - Wehrbezirkskommandos und Wehrmeldeämter
Wehrkreis V – Wehrbezirkskommando Mülhausen
XVI. RW 18 - Wehrmacht-Transport- und Verkehrsdienststellen
Wehrmachtverkehrsdirektion Paris – Hauptverkehrsdirektion Paris – Eisenbahnbetriebsdirektion
Bordeaux – Eisenbahnbetriebsdirektion Paris-Ost – Wehrmachttransportleitung Paris
XVII. RL 7/ - Oberste Truppenkommandobehörden der Luftwaffe - Luftflotte 3
Mobilmachungsvorbereitungen – Einsatz England, Seegebiet vor französischer Mittelmeerküste,
besetzte Westgebiete – Einsatz besetzte Westgebiete (Frankreich, Belgien, Holland) –
Luftverteidigung – Einsatz an der Invasionsfront – Allgemeine politische und militärische Lage –
Erdlage, Seelage, Luftlage z. Zt. der Invasion – Luftwaffe Vichy-Frankreich – Politische
Angelegenheiten – Abwehrangelegenheiten – Nachrichtenwesen – Versorgung und Verwaltung
XVIII.
RL 20 - Flughafenbereichs-Kommandos - Frankreich
XIX. RL 21 - Fliegerhorstkommandanturen - Frankreich
XX.
RL 30 - Sonderstäbe der Luftwaffe - Luftwaffen-Kontrollkommission V
(Aix-en-Provence)
XXI. RM 35 II - Marinegruppenkommando West/Marineoberkommando West
Marinegruppenkommando West/Führungsstab ab Okt. 1944 Marineoberkommando West
Organisationsunterlagen, Handakten – Kriegstagebücher – Tätigkeits- und Lageberichte –
Tagesbefehle, Weisungen – Grundsätzliche Angelegenheiten – Operationsakten - Kriegsführung der
Seestreitkräfte – ”Weserübung“ – ”Seelöwe“ und ”Haifisch“ – ”Rheinübung“ – ”Barbarossa“ –
Spanien-Portugal (”Felix“ - ”Isabella“ - ”Attila“) – ”Cerberus“ – Nachrichtenangelegenheiten –
Sperrangelegenheiten – Technische (Ingenieur-) Akten – Luftwaffen-Akten
Oberquartiermeisterstab – Briefbücher – Akten Chefsachen Allgemein – Chefakten ”Gisela“ –
Chefakten ”J“ – Schiffs- und Hafenangelegenheiten
Führer der See-Luftstreitkräfte West – Kriegstagebücher
XXII. RM 45 IV - Dienst- und Kommandostellen mit regionaler und lokaler
Zuständigkeit Bereich Frankreich und Belgien
Admiral Frankreich – Direkt unterstellte Dienststellen – Seetransportchef z.b.V. beim
Kommandierenden Admiral Frankreich – Oberwerftstab Frankreich – Kriegsmarinewerft Brest –
Kriegsmarinewerft Lorient – Kriegsmarinewerft St-Nazaire – Bretagnewerft Nantes –
77
Marineoberbaustab
bzw.
Marineoberfestungspionierstab
Frankreich
–
Marineabnahmeinspektion – Höherer Kommandeur der Marinedienststellen in Groß-Paris –
Marinenachrichtenmittelkommando Paris – Torpedoarsenal West
Marinebefehlshaber Nordfrankreich – Direkt unterstellte Dienststellen – Verband Seenotdienst beim
Marinebefehlshaber Nordfrankreich
–
Marinebefehlshaber
Kanalküste,
ab
1.2.1943
Kommandierender Admiral Kanalküste – Direkt unterstellte Dienststellen – Hafenschutzflottille
Kanalküste (Boulogne) – Ortungszentrale Kanalküste – Verband Seenotdienst beim
Marinebefehlshaber Kanalküste – Marinefestungsbaustab Kanalküste – Marine-Verpflegungsamt
Lumbres – Marineverpflegungsamt Cherbourg – Kommandanten der Seeverteidigung im Bereich
Nordfrankreich/Kanalküste – Seekommandant Flandern – Kommandant Seeverteidigung Flandern,
ab Febr. 1941 Marko Flandern – Seekommandant Pas-de-Calais, ab Febr. 1941 Marko Pas-de-Calais –
Kommandant der Seeverteidigung Pas-de-Calais – Hafenkommandanten und Hafenschutzflottillen im
Bereich Pas-de-Calais – Hafenkapitän/-kommandant Brügge – Hafenüberwachungsstelle Brügge –
Hafenkommandant Zeebrügge/Blankenberghe – Hafenkommandant Ostende/Seekommandant
Ostende – Hafenschutzflottille Kanalküste/Gruppe Ostende bzw. Hafenschutzflottille Ostende –
Sperrwaffenkommando Ostende – Hafenkommandant Nieuport, ab Nov. 1941 Hafenkapitän –
Hafenkommandant
Dünkirchen/Seekommandant
Dünkirchen
–
Hafenschutzflottille
Kanalküste/Gruppe Dünkirchen bzw. Hafenschutzflottille Dünkirchen – Hafenkommandant
Gravelines, ab Nov. 1942 Hafenkapitän – Hafenkommandant Calais/Seekommandant Calais –
Hafenschutzflottille Kanalküste/Gruppe Calais bzw. Hafenschutzflottille Calais – Hafenkommandant
Boulogne/Seekommandant
Boulogne
–
Hafenüberwachungsstelle
Boulogne
–
Marineausrüstungsstelle Boulogne – Schlächterei-Kompanie (Mar.) 742 Boulogne –
Hafenschutzflottille Kanalküste bzw. Boulogne – Marine-Nachrichten-Offiziere Bereich Pas-de-Calais
– Marine-Nachrichten-Offizier Ostende – Marine-Nachrichten-Offizier Dünkirchen – MarineNachrichten-Offizier Calais – Marine-Nachrichten-Offizier Boulogne – Kriegsmarinedienststellen im
Bereich Pas-de-Calais – Kriegsmarinedienststelle Ostende bzw. ab 31.1.1941 Seetransportabteilung
Ostende bzw. ab 15.1.1942 Seebefehlsstelle Ostende – Kriegsmarinedienststelle Calais –
Kriegsmarinedienststelle Boulogne – Kommandant der Seeverteidigung Le Havre, ab Dez. 1941
Seine-Somme – Hafenkommandanten und Hafenschutzflottillen im Bereich Seine-Somme –
Hafenkommandant Dieppe – Hafenkommandant Fécamp – Hafenkommandant Le Havre –
Sperrwaffenkommando Le Havre – Hafenschutzflottille Le Havre – Hafenkommandant Trouville, ab
Jan. 1943 Hafenkapitän – Hafenkommandant Caen, ab Nov. 1942 Hafenkapitän – MarineNachrichten-Offziere im Bereich Seine-Somme – Marine-Nachrichten-Offizier Le Havre – Kommandant der Seeverteidigung Normandie, zeitweise auch Marko Normandie – Kommandant der
Seeverteidigung
Normandie/Artillerieoffizier
(A.O.)
–
Hafenkommandanten
und
Hafenschutzflottillen im Bereich Normandie – Hafenüberwachungsstelle Port en Bessin –
Hafenkommandant Cherbourg/Seekommandant Cherbourg – Hafenkapitän Cherbourg –
Hafenüberwachungsstelle Cherbourg – Marine-Ausrüstungs- und Reparatur-Betrieb Cherbourg –
Marine-Bauamt Cherbourg – Standortkommandantur Cherbourg – Sperrwaffenkommando
Cherbourg – Hafenschutzflottille Cherbourg – Hafenschutzgruppe Ouistreham (HS-Flottille
Cherbourg) – Hafenkommandant Granville – Hafenkommandant St-Malo – Marine-Ausrüstungsstelle
St-Malo – Geleitdienststelle St-Malo – Lotsenkommando und Seezeichenamt St-Malo – MarineNachrichten-Offiziere im Bereich Normandie – Marine-Nachrichten-Offizier Cherbourg –
Kriegsmarinedienststellen im Bereich Normandie – Kriegsmarinedienststelle Cherbourg –
Kommandant der Seeverteidigung Kanalinseln – Hafenkommandanten und Hafenschutzflottillen im
Bereich Kanalinseln – Hafenschutzflottille Kanalinseln – Hafenkommandant Kanalinseln bzw. Jersey
– Hafenkommandant Alderney – Hafenkommandant Guernsey – See- und Festungskommandanten
im ehemaligen Bereich Kanalküste – Festung Dünkirchen – Festung Kanalinseln
Marinebefehlshaber Bretagne – Kommandanten der Seeverteidigung im Bereich Bretagne –
Kommandant der Seeverteidigung Brest bzw. ab Dezember 1940 – Kommandant der Seeverteidigung
Bretagne
Marinebefehlshaber Westfrankreich, ab 1.2.1943 Kommandierender Admiral Atlantikküste –
Kommandanten der Seeverteidigung im Bereich Westfrankreich/Atlantikküste – Kommandant der
Seeverteidigung Bretagne – Hafenkommandanten und Hafenschutzflottillen im Bereich Bretagne –
Hafenkommandant Brest – Torpedokommando Brest – Hafenkommandant Lorient –
Flakgruppenkommando Lorient – Marine-Nachrichtenkommando A – Kommandant der
Seeverteidigung Loire-Gironde – Hafenkommandanten und Hafenschutzflottillen im Bereich LoireGironde – Hafenschutzflottille La Pallice – Hafenkommandant St-Nazaire – Hafenschutzflottille StNazaire – Hafenkommandant Nantes – Bauaufsicht der Kriegsmarine Nantes – Kommandant der
Seeverteidigung Gascogne, ab Oktober 1944
– Festungskommandant Gironde-Nord –
Hafenkommandanten und Hafenschutzflottillen im Bereich Gascogne – Hafenkommandant
Bordeaux – Hafenkommandant Bayonne – Kriegsmarinedienststellen im Bereich Gascogne –
Kriegsmarinedienststelle Bordeaux – See- und Festungskommandanten im ehemaligen Bereich
78
Atlantikküste – Festung Lorient – Festung St-Nazaire – Festung La Rochelle – Festung Gironde (Nord und -Süd)
Kommandierender Admiral der franz. Südküste – Direkt unterstellte Stäbe – MarineFestungspionierstab Südfrankreich – Marine-Festungspioniergruppe Sète – MarineFestungspioniergruppe Marseille – Marine-Festungspioniergruppe Port Vendres – MarineFestungspioniergruppe Toulon – Kriegsmarinedienststelle Marseille – Kommandanten der
Seeverteidigung – Marinedetachement Gumprich, ab 28.11.1942 Seekommandant Toulon/Deutsches
Marine-Verbindungskommando Toulon – Kommandant der Seeverteidigung Languedoc, zwischen
Juni-Sept. 1943 Admiral der französischen Südküste – Hafenkommandanten und
Hafenschutzflottillen im Bereich französische Südküste – Hafenschutzflottille Languedoc –
Hafenkommandant Port Vendres – Hafenkommandant Sète – Hafenkommandant Marseille –
Küstenüberwachungsstelle Südfrankreich – Marine-Wetterwarte Montpellier – Kommandant der
Seeverteidigung französische Riviera
Unternehmen ”Seelöwe“
Admiral der Seebefehlsstellen (A.d.S.) – Marinestammabteilung/-regiment Beverloo bzw. 1.
Flottillenstammregiment – Seebefehlsstellen – Seebefehlsstelle Amsterdam – Seebefehlsstelle
Schierlitz/Rotterdam – Seebefehlsstelle Hoek van Holland – Seebefehlsstelle Wesermann/Antwerpen
– Seebefehlsstelle Zeebrügge – Seebefehlsstelle Wagner/Ostende – Seebefehlsstelle Vizeadm. v.
Fischl/Dünkirchen – Seebefehlsstelle Gravelines – Seebefehlsstelle Kleikamp/Transportflottenführer
C bzw. Calais – Transportflotte D (Boulogne) – Seebefehlsstelle Le Treport – Seebefehlsstelle Dieppe
– Seebefehlsstelle Fecamp – Seebefehlsstelle Le Havre – (Armee-)Übungsverband Le Havre –
Versuchsverband Le Havre – Verladestab – Seebefehlsstelle Rouen – Seebefehlsstelle
Trouville/Honfleur – Seebefehlsstelle Caen – Seebefehlsstelle B – Seebefehlsstelle C –
Seebefehlsstelle D – Seebefehlsstelle E – Seebefehlsstelle F – Marinehafenabteilungen bzw.
Flottillenstammabteilungen – Marinehafenabteilung Dünkirchen – Marine-Hafenkompanie Gravelines
bzw. 4. Komp/5. Flottillen stammabteilung. Marine-Hafenabteilung Calais bzw. 5. FlottillenStammabteilung – Marine-Hafenabteilung Boulogne bzw. 6. Flottillen-Stammabteilung – MarineHafenabteilung Le Havre
Belgien und Nordfrankreich
I.
RW 36 - Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich
Stammtafeln
Kommandostab Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich – Abt. Ia (Führungsabteilung) –
Organisation und territoriale Verwaltung – Tagesmeldungen und Lagemeldungen – Politische
Angelenheiten – Militärische Sicherung der besetzten Gebiete – Fernsprechverzeichnisse –
Fremdländische Verbände – Abt. Ia/Stopi (Pionierwesen) – Abt. Ia/Terr. – Abt. Ia/Gabo
(Gasabwehrdienst) – Abt. Ia/Mil.Geo. (Militärgeographie) – Abt. IIa (Personalfragen) – Abt. Z –
Höherer Feldgendarmerieoffizier – Oberquartiermeisterabteilung Belgien/Nordfrankreich –
O.Qu./Abt. Ia/Org. (Organisation) – O.Qu./Abt. IVa (Intendant) – O.Qu./Abt. IVb (Leitender
Sanitätsoffizier) – O.Qu./Abt. IVc (Veterinär) – O.Qu./Abt. Quartiermeister 1 – O.Qu./Abt.
Quartiermeister 2 und 3 – O.Qu./Feldzeugstab – Transportoffizier – Höherer Nachrichtenführer –
Leiter der Geheimen Feldpolizei
Militärverwaltungsstab – Chef des Militärverwaltungsstabes – Tätigkeitsberichte – Abschlußberichte –
Verschiedenes – Leiter des Präsidialbüros – Personalien – Organisation des Stabes –Leiter der
Verwaltungsabteilung – Fürsorge – Presse und Rundfunk – Justiz- und Rechtsstelle – Organisation –
Tätigkeitsberichte – Verwaltungsangelegenheiten – Völkerrecht und Repressalien – Belgische
Gesetzgebung, Rechtshilfe und Verwaltung – Strafrechtsangelegenheiten – Polizeimaßnahmen –
Kunstschutz – Wasserwirtschaft – Leiter der Wirtschaftsabteilung – Berichte – Statistik –
Beschlagnahmen – Gewerbliche Wirtschaft – Auswärtiger Waren-, Zahlungs- und Devisenverkehr –
Wirtschaftlicher Transportbedarf – Forst- und Holzwirtschaft – Mineralöl – Steine und Erden –
Bergbau – Banken, Geld- und Kreditwesen
Dienststellen im Bereich des Mil.Bef.Belgien/Nordfrankreich – Beauftragter für Materialerfassung
II.
RW 19 - OKW/Wehrwirtschafts- und Rüstungsamt - Belgien-Nordfrankreich
Wehrwirtschaftliche Lage und Bedeutung Belgiens – Finanzwesen – Außenwirtschaftliche
Beziehungen und Zahlungsverkehr mit dem Ausland – Aufstellung, Organisation, Aufgaben und
Einsatz der Wehr- und Rüstungswirtschaftsverwaltung – Erkundung, Erfassung, Beschlagnahme und
Demontage von Anlagen und Wirtschaftsgütern – Rüstungswirtschaft – Chemische Industrie –
79
Mineralöle und Betriebsstoffe – Montanindustrie – Maschinenindustrie – Energieversorgung –
Anhang: Sammlung von Ausarbeitungen wirtschaftswissenschaftlicher Institute
III.
RW 25 - Rüstungsdienststellen in Belgien und Nordfrankreich
Rüstungsinspektion Belgien – Rüstungsinspektion Belgien/Außenstelle Antwerpen –
Wehrwirtschaftsoffizier/Feldwirtschaftsoffizier Belgien-Nordfrankreich – Zentralauftragsstelle in
Belgien und Nordfrankreich – Rüstungskommandos – Rüstungskommando Brüssel –
Rüstungskommando
Gent/Außenstelle
Gent
des
Rüstungskommandos
Brüssel
–
Rüstungskommando Charleroi – Rüstungskommando Lille – Rüstungskommando Lüttich
IV.
RW 5 - OKW/Amt Ausland/Abwehr
V.
RH 34 - Truppenkommandanturen in Belgien
Ortskommandantur Brüssel
VI.
RH 36 - Kommandanturen der Militärverwaltung
Oberfeldkommandanturen – Feldkommandanturen,
Militärkommandanturen
VII.
Kreiskommandanturen,
Orts-
und
RH 33 - Kommandanturen der Truppenübungsplätze
Truppenübungsplatz-Kommandantur Beverloo
VIII. RH 56 - Versorgungs- und Verwaltungsdienststellen außerhalb
des Feldheeres in Belgien
Heeres-Unterkunftsverwaltungen – Heereskraftfahr-Parks-Betriebsstoff-Verwaltungskompanie
IX.
RW 18 - Wehrmacht-Transport- und Verkehrsdienststellen Wehrmachtverkehrsdirektion Brüssel
Organisation und Geschäftsverteilung sowie Personalangelegenheiten der WVD Brüssel –
Kommandeur – Kriegstagebuch und Anlagen – Personalangelegenheiten des Reichsbahnpersonals in
den besetzten Gebieten – Verkehrswesen in den besetzten Westgebieten – Allgemeines sowie
Organisationsangelegenheiten – Eisenbahnwesen – Organisation des Eisenbahnverkehrs,
Streckeninstandsetzung, Streckenleistung und dergleichen – Wehrmachtreiseverkehr und
Truppentransporte – Wehrwirtschaftstransporte – Wasserstraßen
X.
RL 20 - Flughafenbereichs-Kommandos - Belgien
XI.
RL 21 - Fliegerhorstkommandanturen - Belgien
Anhang
Weitere deutsche Archivbestände zu Belgien und Frankreich – Organigramme –
Abkürzungsverzeichnis – Tarnnamen deutscher Unternehmen – Auswahlbibliographie –
Register (Personenregister, Firmenregister, Ortsregister, Sachregister)
80
Inventaire
Avertissement
La sous-série AJ40 des Archives nationales compte 1 671 articles (compte tenu des
cotes vacantes et des cotes dédoublées). Elle rassemble, en un véritable “ puzzle ”202,
l’essentiel de ce qui est conservé aujourd’hui à Paris, dans les archives publiques 203, des
documents produits ou reçus par les administrations ou organismes divers, militaires ou civils,
mis en place par l’occupant allemand, pendant la Seconde Guerre mondiale, pour administrer
le territoire français et, dans une moindre mesure, celui de la Belgique.
Cette sous-série a été formée par ajouts successifs, dès le lendemain de la Libération
de Paris, à partir des documents récupérés dans l’urgence par des archivistes des Archives
nationales, dans des locaux évacués par les administrations allemandes. Ce noyau initial,
assez réduit, a été grossi, entre 1946 et 1950, puis à nouveau de 1955 à 1961, d’autres fonds,
dont certains très volumineux, provenant de saisies effectuées en Allemagne, au fur et à
mesure de l’avancée des Alliés, puis en fonction de l’évolution des relations internationales204.
La sous-série AJ40 est constituée, pour environ ses deux tiers, de deux fonds d’archives
relativement cohérents, quoique incomplets : les archives du Militärbefehlshaber in Belgien
und Nordfrankreich (Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France) (AJ40
1-390), et celles du Militärbefehlshaber in Frankreich (MBF) (Commandant militaire en
France) (AJ40 439-990). A ces deux ensembles importants, ont été joints d’autres petits fonds
plus disparates, dont le caractère très fragmentaire et parfois hétéroclite s’explique par les
vicissitudes que ces documents ont connues après la guerre. Ce sont rarement des fonds
conservés dans leur intégralité, mais au mieux des parties de fonds, parfois même des
fragments, qui ne trouvent leur cohérence et leur utilité pour l’historien que dans la mesure où
on les croise avec d’autres documents complémentaires, de même provenance, conservés
aujourd’hui en Allemagne.
C’est d’ailleurs pour aider les chercheurs à opérer ces recoupements indispensables
mais parfois difficiles, que le présent inventaire propose également un sommaire des fonds
détaillés dans le volume d’inventaire des archives allemandes, publié de façon concomitante,
202 Expression empruntée au rapport de Chantal de Tourtier-Bonazzi du 23 novembre 1992.
203 On aura une vision plus large de l’ensemble des fonds documentaires relatifs à l’Occupation, en consultant
La Seconde Guerre mondiale. Guide des sources conservées en France, 1939-1945, par Brigitte Blanc, Henry
Rousso et Chantal de Tourtier-Bonazzi, Paris, Archives nationales, 1994, 1217 p.
204 Pour les vicissitudes de ces documents, voir ci-dessus Stefan Martens, “ Le destin des documents allemands
de l’Occupation après la Seconde Guerre mondiale ”, p. $$-$$.
81
Frankreich und Belgien unter deutscher Besatzung 1940-1944. Die Bestände des
Bundesarchiv-Militärarchivs Freiburg, tableau d’ensemble complété par des organigrammes
et des cartes placées en fin de volume.
Les documents qui composent la sous-série AJ40 ont été classés et inventoriés par de
nombreux archivistes de la Section contemporaine, puis Section du XXe siècle des Archives
nationales. Ce travail de longue haleine, effectué sur de nombreuses années, peut expliquer
quelques variations de traitement, notamment quant au niveau de précision des analyses, bien
que le caractère disparate et hétérogène des articles ait souvent requis une analyse détaillée de
leur contenu.
Notre travail de révision, en vue de la publication de l’inventaire, s’est borné à
essayer, autant qu’il était possible, de conformer la présentation de l’instrument de recherche
existant aux normes actuellement en vigueur205 et particulièrement d’améliorer sa lisibilité. On
s’est ainsi efforcé de mettre en évidence la cohérence interne des articles en introduisant des
intitulés récapitulatifs, de faire mieux apparaître les dates extrêmes des articles et des
différentes parties des fonds, enfin de rendre compte, notamment par la mise en œuvre de
procédés typographiques, de la composition de chaque article. D’autre part, de nombreuses
vérifications ponctuelles, notamment dans les dossiers nominatifs, ont été effectuées ; elles ne
sauraient malheureusement entièrement prévenir tout risque d’erreur, notamment dans la
graphie des noms propres, parfois transcrits avec incertitude.
Les noms de lieux français ont été identifiés suivant la dénomination actuelle des
départements de rattachement (ex. : Seine-Maritime pour Seine-Inférieure) et, pour les
communes des anciens départements de la Seine et de Seine-et-Oise, en fonction des divisions
administratives aujourd’hui en vigueur.
La sous-série AJ40 compte de très nombreux dossiers nominatifs, qu’ils intéressent des
individus ou des entreprises, répertoriés en détail ; il nous a semblé précieux pour les
chercheurs de pouvoir disposer de ces listes, mais on a évité toutefois de les reprendre in
extenso dans l’index afin de ne pas l’alourdir inutilement206.
205 Voir notamment Les Instruments de recherche dans les archives, par Christine Nougaret avec la
collaboration de Bruno Galland, Paris, Direction des Archives de France, 1999.
206 Ainsi ne figurent pas dans l’index les noms de personnes ou d’entreprises dont les dossiers, classés le plus
souvent selon l’ordre alphabétique, sont conservés sous les cotes AJ 40 247-309, 631-637, 813-816, 901-907,
1500-1539, 1541-1569, 1571-1574 et 1641 B-1670.
82
Enfin, l’inventaire est complété, comme il se doit, par une introduction
institutionnelle, présentant les différents services allemands dont les papiers constituent la
sous-série AJ40, la présentation de l’historique des fonds, une orientation bibliographique et un
index.
Tous les documents de la sous-série AJ40 sont aujourd’hui librement communicables.
Christiane Douyère-Demeulenaere
Conservateur en chef aux Archives nationales
83
Tableau méthodique de la sous-série AJ40 207
Der Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich
(Le Commandant militaire en Belgique
et dans le Nord de la France) :
AJ40 1-390
Militärverwaltungsstab (état-major d’administration militaire), 1940-1943 : AJ40 1.
Präsidialbüro (bureau du chef de l’administration militaire), 1940-1944 : AJ40 2-7.
Statistische Zentralstelle (service central de statistiques), 1939-1944 et s.d. : AJ40 8-11.
Verwaltungsabteilung (division administrative), 1914-1918, 1932, 1938-1944 et s.d. : AJ40
12-70 :
• Groupe 5. Volkstum (“ culture populaire ”), 1932, 1940-1944 et s.d. : AJ40 12-13.
• Groupe 6. Kultur (culture, enseignement), 1940-1944 et s.d. : AJ40 14-38 :
Questions générales : AJ40 14-15.
Préhistoire et archéologie : AJ40 16-20.
Enseignement : AJ40 21-37.
Questions artistiques, archives et bibliothèques : AJ40 37.
Aménagement du territoire : AJ40 38.
• Groupe 7. Fürsorge (assistance sociale), 1914-1918 et 1940-1944 : AJ40 39-52 :
Assistance : AJ40 39-41.
Dommages de guerre : AJ40 42-48.
Entretien des tombes militaires allemandes : AJ40 49-52.
Divers : AJ40 52
• Groupe 8. Justiz (justice), 1940-1943 : AJ40 53.
• Groupe 9. Verkehr (circulation et transports), 1944 et s.d. : AJ40 53-56.
• Groupe 10. Wasserwirtschaft (économie de l’eau, administration des eaux et voies
navigables), 1941-1942 : AJ40 56.
• Groupe 11. Medizinalwesen (médecine, santé), 1938-1944 : AJ40 57-70.
• Groupe 15. Wegebau (construction et entretien des routes), 1941 : AJ40 70.
Wirtschaftsabteilung (division économique), 1921, 1936-1937, 1940-1944 et s.d. : AJ40 71310 :
• Généralités : AJ40 71.
• Groupe I. Gewerbliche Wirtschaft (économie industrielle) (Wi I), 1936, 1940-1944 et
s.d. : AJ40 71-96 :
Bureau 1, mines et charbon (Wi I.1) : AJ40 71.
Bureau 2, pierres précieuses (Wi I.2) : AJ40 72-73.
Bureau 3, énergie (Wi I.3) : AJ40 73.
Bureau 5, métaux non ferreux (Wi I.5) : AJ40 74-79.
Bureau 6, chimie (Wi I.6) : AJ40 80-81.
Bureau 7, textiles (Wi I.7) : AJ40 82-84.
Bureau 8, cuir (Wi I.8) : AJ40 85-88.
207 Les cotes AJ40 136, 416-438, 638-640, 991-1000, 1576, 1597 et 1633 sont vacantes.
84
Bureau 9, tabac (Wi I.9) : AJ40 89.
Bureau 11, matériel usagé (Wi I.11) : AJ40 89.
Bureau 12, papier et cellulose (Wi I.12) : AJ40 90-91.
Betriebsprüfungen (Bureau du contrôle des entreprises sous administration provisoire) (Wi I) :
AJ40 92-96.
• Groupe II. Mineralöl (huiles minérales), 1940-1941 : AJ40 97.
• Groupe IV. Forst- und Holzwirtschaft (économie forestière et industries du bois),
1942-1944 : AJ40 97.
• Groupe VI. Wirtschaftlicher Transportbedarf (besoins en moyens de transport pour
l’économie), 1940-1944 : AJ40 97.
• Groupe VII. Arbeitseinsatz und Sozialwesen (travail obligatoire et affaires sociales),
1921 et 1940-1944 : AJ40 98-133 :
Bureau 1, organisation, législation, réfugiés : AJ40 98-100.
Bureau 2, travail obligatoire : AJ40 100-104.
Bureau 3, questions juridiques concernant les services et entreprises : AJ40 104-105.
Bureau 4, assurances sociales : AJ40 104.
Bureau 5, recrutement de main-d’oeuvre pour l’Allemagne : AJ40 106-107.
Bureau 6, assistance aux travailleurs belges en Allemagne : AJ40 116-117.
Bureau 7, service médical : AJ40 118.
Bureau 8, organisation et comptabilité du groupe VII : AJ40 118-133.
Bureau 9, recensement et répartition de la main-d’œuvre : AJ40 108-115.
• Groupe IX. Preisregelung (réglementation des prix), 1941-1944 : AJ40 134-135.
• Groupe XII. Feind- und Judenvermögen (biens ennemis et juifs) : AJ40 137-309 :
Déclarations de biens ennemis : AJ40 137-190.
Déclarations de biens américains : AJ40 191-219.
Déclarations de biens de juifs allemands : AJ40 219-229.
Déclarations de biens de juifs polonais : AJ40 230-246.
Administration et liquidation d’entreprises juives belges : AJ40 247-309.
Dossiers d’entreprises classés par branches : AJ40 247-295.
Listes d’entreprises, correspondances : AJ40 296-298.
Administration provisoire des entreprises : AJ40 299-309.
Divers : AJ40 310.
Services ne dépendant pas de l’administration militaire : AJ40 311-333 :
• Dienststelle für Sozialordnung (Service de la réglementation sociale), 1940-1944 :
AJ40 311-321.
• Überwachungsstelle (Bureau de contrôle placé auprès du commandant militaire en
Belgique et dans le Nord de la France), 1941-1944 et s.d. : AJ40 322-323.
• Zentralauftragsstelle in Belgien und Nordfrankreich (Bureau central des commandes
pour la Belgique et le Nord de la France), 1940-1944 : AJ40 324.
• Der Beauftragte für die Stickstoffindustrie (Délégué pour l’industrie de l’azote),
1941-1944 : AJ40 325-326.
• Der Beauftragte für Eisen und Metall (Délégué pour le fer et les métaux), 19401944 et s.d. : AJ40 327-333.
Services extérieurs du Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France,
1939-1944 et s.d. : AJ40 334-390 :
• Kreiskommandantur 598 Arlon : AJ40 346.
• Kreiskommandantur 613 Dinant : AJ40 356.
• Kreiskommandantur 691 Verviers : AJ40 367.
• Feldkommandantur 520 Anvers : AJ40 334-345.
• Feldkommandantur 681 Hasselt : AJ40 354-355.
• Oberfeldkommandantur 520 Mons : AJ40 365-366.
• Oberfeldkommandantur 570 Gand : AJ40 356.
• Oberfeldkommandantur 589 Liège : AJ40 356-364.
85
• Oberfeldkommandantur 670 Lille : AJ40 368-390.
• Oberfeldkommandantur 672 Bruxelles : AJ40 347-353 :
Arbeitseinsatz (Service du travail obligatoire) : AJ40 347-350.
Feind- und Judenvermögen (Service des biens ennemis et juifs) : AJ40 351-353.
• Chef der Zivilverwaltung in Luxemburg (Chef de l’administration civile au
Luxembourg) : AJ40 367.
Documents divers (Belgique) : AJ40 391-415
Documents concernant la guerre de 1914-1918 en Belgique provenant des archives du
Reich, 1914-1919 : AJ40 391.
Légation, puis ambassade d’Allemagne à Bruxelles (Service des sépultures militaires
allemandes de la guerre de 1914-1918 en Belgique), 1918-1940 : AJ40 392-402.
Exposition universelle de Bruxelles (1935) et Exposition internationale de Paris (1937),
1934-1939 : AJ40 403.
Documentation d’origine allemande, 1932, 1940-1944 et s.d. : AJ40 404-415.
Der Militärbefehlshaber in Frankreich (MBF)
(Le Commandant militaire en France) :
AJ40 439-990
Kommandostab (état-major de commandement), 1940-1944 : AJ40 439-448.
Verwaltungsstab (état-major administratif), 1940-1945 et s.d. : AJ40 449-867 :
• Zentralabteilung (division centrale), 1940-1945 et s.d. : AJ40 449-535 :
Organisation des services allemands en France, 1940-1944 : AJ40 449-451.
Décorations, 1940-1945 : AJ40 452.
Personnel, 1940-1945 et s.d. : AJ40 453-535.
• Verwaltungsabteilung (division administrative), 1940-1945 et s.d. : AJ40 536-577 :
- Groupe V 1/1. Allgemeine und innere Verwaltung (administration générale et
intérieure de la France), 1940-1945 : AJ40 536-548 :
Généralités : AJ40 536-537.
Organisation de l’administration militaire : AJ40 538.
Contrôle du gouvernement et de l’administration française : AJ40 539-546.
Questions politiques et administratives : AJ40 547-548.
Mesures contre les juifs : AJ40 548.
- Groupe V 2. Polizei (police), 1940-1944 et s.d. : AJ40 549-554.
- Groupe V 4. Schule und Kultur (enseignement et culture), 1940-1944 et s.d. : AJ40
555-577 :
Divers : AJ40 555-558.
Censure des livres et films scolaires : AJ40 558-560.
Laissez-passer : AJ40 561-562.
Enseignement : AJ40 563-568.
Bibliothèques : AJ40 569-570.
Archives : AJ40 571-572.
86
Kunstschutz (groupe de protection des œuvres d’art) : AJ40 573-574.
Metropolgesellschaft (Société Metropol) : AJ40 575-577.
• Wirtschaftsabteilung (section économique), 1922 et 1938-1945 : AJ40 578-867 :
- Généralités, 1940-1943 : AJ40 578.
- Division Wi I. Allgemeine Wirtschaftsangelegenheiten (problèmes généraux
d’économie), 1922 et 1938-1945 : AJ40 579-773 :
Groupe Wi I/1. Entjudung der Wirtschaft (aryanisation des entreprises juives),
1940-1944 : AJ40 612-614.
Der Beauftragte des MBF für die Entjudung der Wirtschaft beim
Generalkommissar für Judenfragen (le représentant du MBF pour
l’aryanisation de l’économie auprès du Commissariat général aux questions
juives, service du contrôle des administrateurs provisoires), 1940-1944 et s.d. :
AJ40 615-621.
Archives de Ferdinand Niedermeyer, chargé de l’administration et de la
liquidation des biens appartenant à des juifs originaires du Grand Reich et des
pays sous domination allemande, 1941-1944 : AJ40 622.
Groupe Wi I/2. Feindvermögen (biens ennemis), 1922 et 1938-1945 : AJ40 579611 et 623-773 :
Dossiers des administrateurs allemands de biens ennemis (classement alphabétique) et
documents divers les concernant : AJ40 579-591.
Biens ennemis et juifs : AJ40 591-600.
Correspondance du groupe : AJ40 601-605 et 624-627.
Administration de biens ennemis en France : AJ40 606-611.
Biens ennemis : AJ40 611.
Divers : AJ40 623.
Déclarations de biens ennemis : AJ40 628-629.
Déclarations A, ressortissants étrangers (en majorité britanniques) possédant des biens en
France : AJ40 630-637.
Déclarations B, sociétés françaises à participation étrangère : AJ40 641-743 A.
Déclarations C, personnes ou sociétés ayant une dette envers un ennemi : AJ40 743 B-743
D.
Déclarations D, biens américains en France : AJ40 744-770.
Déclarations GR remplies par des ressortissants ennemis séjournant à l’intérieur du
territoire occupé de la France : AJ40 771-773.
Groupe Wi I/4 (et groupe Wi VI). Transports, 1940-1944 : AJ40 841-845.
- Division Wi II. Gewerbliche Wirtschaft (économie industrielle et commerciale), 19381945 et s.d. : AJ40 774-791 :
Divers : AJ40 774-776 et 779-781.
Matières premières : AJ40 777-779 et 785-786.
Commerce : AJ40 782-784.
Restaurants : AJ40 784-785.
Wi II B. Groupe Huiles minérales : AJ40 788-791.
Wi II D. Bureau Fer et métaux : AJ40 787.
Wi II G. Bureau Chimie : AJ40 785.
- Division Wi III. Ernährung und Landwirtschaft (ravitaillement et agriculture), 18511900, 1931-1932, 1938-1944 et s.d. : AJ40 792-797.
- Division Wi IV. Forst- und Jagdwesen (forêts et chasse), 1939-1945 et s.d. : AJ40 798811.
- Division Wi V. Aussenhandel, Geld und Versicherungswesen (commerce extérieur,
monnaies et assurances), 1872-1945 : AJ40 812-840 :
87
Groupe Wi V/1. Commerce extérieur, 1940-1944 : AJ40 812- 819 :
Affaires diverses : AJ40 812-813.
Participations allemandes dans des sociétés françaises : AJ40 814-816.
Valeurs, devises et mouvements de capitaux : AJ40 817-819.
Groupe Wi V/2. Devises, crédit, assurances, 1872, 1907, 1935-1936 et 19381945 : AJ40 820-840 :
Généralités : AJ40 820.
Monnaie et change : AJ40 821 A-B.
Banques françaises : AJ40 821 B-823.
Banques étrangères en France : AJ40 824-826.
Banques juives : AJ40 827-830.
Compagnies d’assurances : AJ40 835-840.
Divers : AJ40 831-834
- Groupes Wi VI (et Wi I/4). Transports, 1940-1944 et s.d. : AJ40 841-845.
- Division Wi VII. Arbeitseinsatz und Sozialwesen. Wirtschaftsabteilung Arbeit
(travail), 1936 et 1940-1945 et s.d. : AJ40 846-867.
Kommandant von Gross-Paris (Commandant du Grand Paris), 1940-1944 : AJ40 868-897 :
• Kommandostab (état-major de commandement), 1940-1943 : AJ40 868-878.
• Verwaltungsstab (état-major administratif), 1940-1944 : AJ40 879-896.
• Feldkommandantur 757 Neuilly-sur-Seine, 1940-1943 : AJ40 897.
Commandants militaires régionaux en zone occupée, 1939-1945 et s.d. : AJ40 898-964 :
• Région A. Saint-Germain-en-Laye (Nordwestfrankreich), 1939-1944 et s.d. : AJ40
898-912.
Kreiskommandantur 542 Montargis : AJ40 962-964.
Feldkommandantur 549 Orléans : AJ40 935-938.
• Région B. Angers, 1940-1944 : AJ40 913-922, d. 1.
• Région de Bordeaux, 1940-1944 : AJ40 922, d. 2- 924.
• Région C. Dijon, 1939-1945 : AJ40 925-964 :
Administration : AJ40 925-934.
Kreiskommandantur 554 Belfort et Feldkommandantur 551 Vesoul : AJ40 959-961.
Feldkommandantur 560 Besançon : AJ40 946-958.
Feldkommandantur 591 Nancy : AJ40 939-945.
Der Kommandant des Heeresgebietes Südfrankreich 208 (Commandant de la région
militaire du Sud de la France), 1937-1946 et s.d. : AJ40 965-990 :
• Division centrale, 1940-1944 : AJ40 965-967.
• Division économique, 1938-1945 et s.d. : AJ40 968-988.
• Divers : AJ40 989-990.
Fichier de dépouillement du fonds du MBF : AJ40 1634-1640.
Services allemands implantés en France (indépendants du MBF) :
AJ40 1001-1193
208 L’Etat général des fonds, t. V, p. 218, indique par erreur Militärbefehlshaber in Südfrankreich.
88
Propaganda-Abteilung Frankreich, Propagandastaffel Paris (Division de la propagande
en France, section Propagande de Paris ), 1938-1944 : AJ40 100l-1016.
General der Luftwaffe Paris, Abteilung Ic (Général de l'armée de l'air à Paris, section
Ic ), 1940-1944 : AJ40 1017-1018.
Der Deutsche Devisen- und Aussenhandelskommissar in Frankreich (le commissaire
allemand aux devises et au commerce extérieur en France), 1938-1944 : AJ40 1019-1026.
Devisenschutzkommando Frankreich (DSK) (Service de la protection des devises en
France), 1940-1943 : AJ40 818 et 1027-1105 :
• Généralités : AJ40 818 et 1027-1028.
• Ouvertures de coffres : AJ40 1028-1105.
Reichskreditkasse Paris (RKK) (Caisse de crédit du Reich à Paris), 1940-1944 : AJ40 11061172.
Reichsstelle für Tiere und tierische Erzeugnisse (Agence du Reich pour les animaux et les
produits dérivés), 1940-1944 : AJ40 1173-1177.
Rüstungskontor Aussenstelle (Comptoir d'armement), 1943-1945 : AJ40 1178-1180.
Zentralauftragsstelle für West (ZAST) (Office central pour la répartition des commandes
à l'Ouest), 1941-1944 : AJ40 1181-1186.
Deutsche Handelskammer in Paris (Chambre de Commerce allemande à Paris), 19391944 : AJ40 1187-1188.
Wirtschaftsgruppen (groupes économiques), 1941-1944 : AJ40 1189.
Ambassade d'Allemagne à Paris :
AJ40 1575-1596 et 1641 A
Sprachendienst des Auswärtigen Amtes (Service de traduction) : AJ40 1575-1596 :
• Papiers de Peter Widlöcher : AJ40 1575.
• Ouvrages de propagande élaborés ou traduits par le Sprachendienst : AJ40 15771590.
• Brochures et livres de propagande d'origine allemande ou française : AJ40 15901596 :
- Auteurs : AJ40 1590-1594.
- Anonymes : AJ40 1594.
- Collections : AJ40 1594-1595.
- Revues : AJ40 1595-1596.
- Propagande allemande : AJ40 1596.
- Supplément : brochures retrouvées par ailleurs : AJ40 1596.
Section consulaire : AJ40 1641 A.
89
Presse allemande en France, 1940-1944 :
AJ40 1190-1193
Publications officielles allemandes :
AJ40 1598-1634
Actes officiels, 1938 et 1940-1944 : AJ40 1598-1602.
Armée, 1935-1944 : AJ40 1602-1605.
Assurances et circulation, 1937-1944 : AJ40 1629.
Commerce et industrie, 1938-1944 : AJ40 1630.
Fiscalité, 1938-1944 : AJ40 1630.
NSDAP et DAF, 1934-1944 : AJ40 1607 et 1609-1610.
Presse, 1936-1939 : AJ40 1608.
Ravitaillement, 1933-1944 et s.d. : AJ40 1618-1626.
Santé, 1936-1944 : AJ40 1626-1628.
Sicherheitspolizei (Police de sécurité), 1942-1944 : AJ40 1632.
Travail, 1936-1944 et s.d. : AJ40 1616-1617.
Divers : AJ40 1606, 1611-1616 et 1631.
Photographies des services de presse allemands :
AJ40 1685
Deutsche Delegation bei der Waffenstillstandskommission
(Délégation allemande près la Commission d'armistice ) :
AJ40 1194-1399
Sections Wehrmacht (forces armées), 1939-1945 : AJ40 1194-1223, 1324-1334 et 1354-1367 :
Ia, 1940-1945 : AJ40 1194-1216.
Ia (Afrique), 1940-1942 : AJ40 1324–1334.
Ic, 1940-1944 : AJ40 1217.
IIa, 1940-1945 : AJ40 1218-1223.
R, 1939-1945 : AJ40 1354-1367.
Groupes Heer (armée de terre), 1940-1945 : AJ40 1224-1262 :
I, 1943-1944 : AJ40 1258-1262.
II, 1940-1942 : AJ40 1224-1243.
III, 1940-1945 : AJ40 1244-1257.
Section Marine, 1940-1945 : AJ40 1263-1288.
Section Luftwaffe (armée de l'air), 1939-1945 et s.d. : AJ40 414 et 1289-1323.
Groupe Rüstung (armement), 1939-1944 : AJ40 414 et 1335–1353.
Représentant du ministère des Affaires étrangères auprès de la CAA, 1940-1945 et s.d. : AJ40
1368-1377.
Inspections de contrôle, 1940-1945 : AJ40 1378-1380.
Officier de liaison de la CAA, 1941-1944 : AJ40 1381.
Sections et bureaux, 1940-1945 : AJ40 1382-1391.
Documentation et divers : AJ40 1392-1399.
90
Commission italienne d’armistice (CIA), 1940-1943 :
AJ40 1400-1403
Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei (NSDAP),
Gau Baden-Elsass
(Parti national-socialiste des travailleurs allemands,
Alsace et pays de Bade) :
AJ40 1404-1499
Organisation et fonctionnement, 1932-1944 : AJ40 1404-1405 B.
Service central, 1937-1942 : AJ40 1406-1411.
Service M, mobilisation des membres du Parti, 1936-1944 : AJ40 1412-1440.
Districts de Bade-Alsace, service du personnel, 1939-1944 : AJ40 1440-1442.
District de Bade, service de la propagande, 1938-1944 : AJ40 1443.
Districts de Bade-Alsace, service de la politique raciale et familiale, 1939-1944 : AJ40 14441447.
Trésorier du district de Bade, 1943-1944 : AJ40 1447.
Service des adhésions au Parti, 1937-1944 : AJ40 1447-1471.
District de Bade, comptabilité, 1933-1944 : AJ40 1472-1483.
District de Bade, service de la formation, 1935-1940 : AJ40 1484-1485.
État-major, 1944 : AJ40 1486.
Travail et emploi, 1939-1944 : AJ40 1487-1488.
Commission du logement et oeuvres allemandes d’aide au logement, 1934-1944 : AJ40 1489.
Volkswohlfahrt (Service d’assistance sociale), 1940-1944 : AJ40 1489.
District de Bade, conseiller économique du Parti, 1936-1944 : AJ40 1490.
DAF (Front allemand du travail), 1933-1944 et s.d. : AJ40 1491-1495.
Chef de l’administration civile en Alsace, 1940-1942 : AJ40 1496-1497.
Université de Strasbourg, Institut d’anatomie, 1940-1944 : AJ40 1498.
Inspection de l’armement du Haut-Rhin à Strasbourg, 1942-1944 : AJ40 1498.
Police criminelle de Strasbourg-Mulhouse, 1941-1944 : AJ40 1498.
DAF, Kreisverwaltung Hersfeld (administration de la circonscription de Hersfeld), 19421944 : AJ40 1498.
Affaires judiciaires209 :
AJ40 1500-1574 et 1641 B-1670
Volksgerichtshof (Tribunal du Peuple) : AJ40 1500-1523 :
• documents généraux : AJ40 1500 et 1522-1523.
• dossiers individuels (classement alphabétique) : AJ40 1501-1521 :
- dossiers A, affaire Porto : AJ40 1501-1504.
- dossiers B, dossiers importants autres que l’affaire Porto : AJ40 1505-1512.
- dossiers C, dossiers de moindre importance : AJ40 1513-1521.
Kriegsgerichtshof (Tribunal militaire), dossiers individuels de prévenus (classement
209 Les dossiers individuels conservés sous ces cotes n’ont pas été repris dans l’index final.
91
alphabétique par nationalités) : AJ40 1524-1537.
Maison de force de Rheinbach et pénitencier de Diez 210, dossiers individuels de détenus
(classement alphabétique) : AJ40 1538-1540 B.
Divorces (classement alphabétique) : AJ40 1541.
Dossiers de jugement ou d'internement de Français en Allemagne (classement
alphabétique) : AJ40 1542-1559.
Déclarations de séjour de Français à Trèves-Westerburg (classement alphabétique) : AJ40
1560-1561.
Internement de Français dans diverses prisons allemandes (Rheinbach, Untermassfeld,
Wittlich, etc.), dossiers individuels (classement alphabétique) : AJ40 1562-1569.
Dossiers divers : AJ40 1570-1574 :
• Transfert de prisonniers à la prison de Trèves, 1942-1944 : AJ40 1570.
• Personnes traduites devant divers tribunaux (tribunaux de Francfort, Rostock,
Sarrebrück, Tuttlingen, maison de force de Coswig-Anhalt), dossiers individuels
(classement alphabétique par tribunal ou prison) : AJ40 1571.
• Permis de séjour de travailleurs français en Allemagne (régions de Hassfurt,
Schweinfurt et Trèves (classement alphabétique) : AJ40 1572–1574.
Détenus de la prison de Bruchsal, dossiers individuels (classement alphabétique) : AJ40
1641 B-1670.
Procès d’Hermann Bunjes, 1937-1945 : AJ40 1671-1683 :
• documents administratifs : AJ40 1671-1673.
• papiers personnels et travaux scientifiques : AJ40 1674-1681.
• documentation : AJ40 1682.
• divers : AJ40 1683.
Collection Robert KOCH :
AJ40 1684
210 Voir aussi AJ40 1562.
92
Principaux sigles et abréviations utilisés
Abt : abteilung (division, service administratif).
Abw. : Abwehr (service de renseignements de l’armée).
AEF : Afrique équatoriale française.
AOF : Afrique occidentale française.
Asc : affaires secrètes de commandement211.
BA-MA : Bundesarchiv-Militärarchiv.
CAA : Commission allemande d’armistice.
CGQJ : Commissariat général aux questions juives.
CIA : Commission italienne d’armistice.
Cie : Compagnie.
dact : dactylographié.
DAF : Deutsche Arbeitfront (Front allemand du travail).
DFCAA : Délégation française auprès de la Commission allemande d’armistice.
ds : dossier secret212.
Et. (/éts) : Etablissement (/s).
ex. : exemplaire.
FK : Feldkommandantur (Kommandantur en campagne).
FTP : Francs-tireurs-partisans$
HVSt : Hauptverbindungsstab (division militaire dans la région militaire du Sud de la
France).
KK : Kreiskommandantur (Kommandantur locale, à l’échelon d’arrondissement).
MBF : Militärbefehlshaber in Frankreich (Commandant militaire en France [en fait,
gouverneur militaire]).
ms : manuscrit.
NSDAP : Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei (Parti national-socialiste).
NSFK : Nationalsozialistisches Flieger Korps
NSKK : Nationalsozialistisches Kraftfahrer Korps
NSV : Nationalsozialistische Volkswohfahrt-NSV (Service d’assistance sociale)
OCRPI : Office central de répartition des produits industriels
OFK : Oberfeldkommandantur (Kommandantur supérieure en campagne).
OKH : Oberkommando des Heeres (Commandement supérieur de l’armée de terre).
OKW : : Oberkommando des Wehrmacht (Commandement supérieur de l’armée).
PPF : Parti populaire français.
RKK : Reichskreditkasse (Caisse de crédit du Reich).
ROGES : Rohstoffhandelsgesellschaft (Société pour le commerce des matières premières).
Ronéot. : ronéoté.
SA : Société anonyme
SCAP : Service de contrôle des administrateurs provisoires.
SD : Sicherheitsdienst (service de renseignement SS rattaché à la police de sécurité).
S.-et-M. : Seine-et-Marne
S.-et-O. : Seine-et-Oise
s.l.n.d. : sans lieu ni date.
Sté : Société
211 Sur la classification des documents allemands et le statut différent des “ dossiers secrets ” et des “ affaires
secrètes de commandement ”, on se reportera à L. Steinberg, Les Allemands en France 1940-1944, Paris, Albin
Michel, 1980, p. 339-340.
212
93
STO : service du travail obligatoire
SS : Schutzstaffel (Service de protection).
ÜWA : Überwachungsabteilung (bureau de contrôle placé auprès du Commandant militaire
en Belgique et dans le Nord de la France).
VOBIF : Verordnungsblatt der Militärbefehlshabers in Frankreich (Journal officiel
contenant les ordonnances arrêtées par le gouverneur militaire pour les territoires français
occupés devenu Journal officiel contenant les ordonnances arrêtées par le Commandant
militaire en France).
VOBIM : Verordnungsblatt des Kommandanten des Heeresgebietes SüdFrankreich für den
Küstenbereich Mittelmeer (Journal officiel contenant les ordonnances du Commandant
militaire dans le Sud de la France concernant la zone côtière méditerranéenne),
Wi : Wirschaft.
WiFo : Wirschaftliche Forschungsgesellschaft.
ZAST : Zentralauftragsstelle für West (Office central pour la répartition des commandes à
l'Ouest).
94
AJ40 1-390
Der Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich
Le Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la
France
AJ40
1 : Militärverwaltungsstab
militaire).
(état-major
d’administration
Organisation et activité. - Rapport général annuel secret (mai 1940-mai 1941, 3 vol.). Rapports sur l’activité
aérienne anti-allemande en Belgique et dans le Nord de la France (mai-juin 1941). Services du chef de
l’administration militaire Reeder, répartition des tâches de l’état-major au 30 juin 1943 [une page manque].
Répertoires téléphoniques pour les sections administrative et économique (20 octobre 1941, 1er août et 1er
novembre 1942 [incomplets]). Rapports du chef de l’administration militaire Reeder au quartier-maître général
auprès du commandant suprême de l’armée de terre, n° 1, 2 et 3 (2, 13 et 22 août 1940, ronéot.).
1940-1943
AJ40 2-7 : Präsidialbüro (bureau du chef de l’administration
militaire).
1940-1944
AJ40 2
Rapports du chef de l’administration militaire Reeder, n° 3 (12 juin 1940) ; n° 4 (29 juin
1940) ; n° 6 (18 juillet 1940) ; n° 7 (4 août 1940 [incomplets]). Rapport du commandant
von Falkenhausen (3 septembre 1940). Rapport du chef adjoint d’administration militaire
von Craushaar, nº 9 (1er octobre 1940). Rapports du chef de l’administration militaire
Reeder, n° 10-12 (octobre-décembre 1940).
1940
AJ40 3-6
Rapports du chef de l’administration militaire Reeder (suite).
1941-juin 1944
3 : n° 13-16 (janvier-avril 1941).
4 : n° 17-22 (juin 1941-décembre 1942 [manque le n° 19]).
5 : n° 23-25 (janvier-septembre 1943).
6 : n° 26-30 (octobre 1943-juin 1944).
AJ40 7
Rapports et documents divers. - Rapport du chef de l’administration militaire en Belgique et
dans le Nord de la France pour la période du 31 mai 1940 au 31 mai 1941. Aperçu pour la
période du 1er décembre 1941 au 15 mars 1942. Aperçu des travaux réalisés pour chacun
des groupes d’administration militaire (16 mars 1942). Prestations imposées en Belgique et
dans le Nord de la France par l’administration militaire (1941-1944, 3 dossiers). Plan du
rapport final de l’administration militaire. Rapports ayant servi de base au rapport final :
4ème partie (administration du pays) ; 8ème partie (prévoyance sociale) ; 9ème partie
(monnaies et finances) (4 dossiers). Conférences de Reeder (24 mars 1941-19 février 1943).
Administration d’occupation allemande : conférence de von Craushaar (4 février 1943).
Rapports divers : police belge ; situation des gouverneurs de province belges à l’égard de la
gendarmerie belge ; agriculture et ravitaillement en Belgique (mai 1940) ; situation du
ravitaillement en 1942 ; mesures contre les réfractaires au Service du travail obligatoire
(STO) (21 avril 1943) ; vues d’ensemble des domaines de l’économie du Reich (mai
95
1940) ; rapport d’activité de la Société fiduciaire bruxelloise (SPRL) (octobre 1940décembre 1942). Informations diverses adressées à Reeder : réseau d’espionnage Knufken
(27 mars 1941), déclarations de Van Roey, chef des syndicats d’artisans, à son retour de
Lituanie (15 octobre 1943) ; transferts de commandes d’Allemagne vers la Belgique et le
Nord de la France (12 mai 1944). Circulaire sur la propagande active (29 juillet 1941).
1940-1944
AJ40 8-11 : Statistische Zentralstelle (service central de statistiques)
[Dr. Zwick].
1939-1944 et s.d.
AJ40 8
Affaires générales. - Statistiques, interdiction de publier des résultats (4 septembre 1939-22
octobre 1942) ; traitement des documents statistiques relatifs aux territoires occupés de
l’Ouest, remplacement de ceux qui concernaient la Belgique et le Nord de la France détruits
lors de l’incendie du ministère de l’Economie du Reich (27 décembre 1943-10 février
1944) ; circulaires du chef de l’administration militaire (10 septembre 1942-12 juin 1944) ;
Schlüsselkräfte, Fachkräfte, angelernte und ungelernte Arbeiter : circulaire (30 novembre
1943) ; transmissions de pièces aux services et destructions (9 août 1940-14 juillet 1944) ;
création d’un service de cartes perforées à Bruxelles (12 novembre 1941-30 novembre
1943). Statistiques économiques chiffrées concernant l’économie de la Belgique et du Nord
de la France : correspondance et rapport (1942-24 août 1944). Prestations économiques
fournies par la Belgique et le Nord de la France à l’Allemagne : rapport (27 juillet 1943-28
juin 1944)213. Service central des commandes en Belgique et dans le Nord de la France :
rapports trimestriels (janvier-juin 1944). Elaboration de rapports sur l’industrie (9 mai
1941-15 décembre 1943). Entreprises industrielles de moins de 700 employés : rapports,
résultats de juin 1942, tableaux par groupes d’industries. Entreprises industrielles de plus de
700 employés : idem.
1939-1944
AJ40 9-11 : Statistiques.
1940-1944 et s.d.
AJ40 9
Rapports sur l’industrie : tableaux statistiques de base (août 1941-avril 1944, 4 dossiers).
Belgique et Nord de la France, mines, industrie, forêts, textiles, etc. : statistiques de
production (1941-1943, 2 dossiers).
1941-1944
AJ40 10
Personnel des entreprises : tableaux (mai 1942-mai 1944).
1942-1944
AJ40 11
Commandes et livraisons : tableaux (mai 1942-avril 1944). Production agricole belge :
tableaux (1940-1943). Institut international de commerce (octobre 1942-mai 1944).
Kommandanturen en Belgique et dans le Nord de la France : liste (12 janvier 1941) ; carte
de la Hollande avec indication des Kommandanturen (s.d.).
1940-1944 et s.d.
AJ40 12-70 : Verwaltungsabteilung (division administrative).
1914-1918, 1932, 1938-1944 et s.d.
Groupe 5. Volkstum (« culture populaire »).
1932, 1940-1944 et s.d.
213 Cf. ci-dessus AJ40 7, et les rapports de même nature dans BA-MA, RW 36, cotes 253 à 256.
96
AJ40 12-13 : Groupe 5. Volkstum (« culture populaire »214).
AJ40 12
Question flamande [Dr. Petri]. - Politique flamande lors de la Première Guerre mondiale :
rapport (s.d.). Emploi des langues dans l’administration : législation (29 juin 1932 et 10
juin 1940). Situation politique en Belgique, en particulier problème flamand : rapport au
commandant supérieur de l’armée (OKW) (juillet-août 1940). Psychologie des Flamands et
groupes utilisables pour des buts allemands : rapport du Pr. Hentze et de l’architecte Wijn
(2 juillet 1940). Domaine flamand dans le Nord de la France : mémoire (juin 1940) ; projet
d’ordre nouveau aux Pays-Bas : exposé de l’abbé Gantois (juin 1940) ; question scolaire
flamande en France : rapport (juin 1940) ; perte de la nationalité pour les étrangers résidant
en France (mars 1941). Transmission du rapport du Dr. Blanckaert, président du Vlaamsch
Verbond van Frankrijk, et de l’abbé Gantois (décembre 1940 [le rapport manque]). Usages
linguistiques des services administratifs belges : rapports (1940-1944). Questions
flamandes : pétition adressée à Hitler (1941) ; laissez-passer pour la veuve du Pr. R.
Verhulst d’Anvers. Collaboration avec les Allemands dans les territoires occupés (juin
1940) ; Allemands de race (Volksdeutsche) dans la zone de commandement : rapport
Löffler (novembre 1943). Assistance à J. Raach à Athènes (8 juillet 1942). Service de
démobilisation du personnel du ministère des Finances (juin 1941-avril 1942). Associations
d’anciens combattants, provinces de Luxembourg, de Flandre occidentale et orientale, du
Hainaut et de Liège : recensement régional.
1932, 1940-1944 et s.d.
AJ40 13
Associations d’anciens combattants : recensement par province, renseignements divers (19401942).
1940-1942
Groupe 6. Kultur (culture, enseignement).
1940-1944 et s.d.
AJ40 14-38 : Groupe 6. Kultur (culture, enseignement) [Dr. Löffler].
AJ40 14
Commission historique, exploitation des dossiers du gouvernement général de Belgique
pendant la Première Guerre mondiale (novembre 1941-août 1944). Werelbibliotheek
Vereenigung : rapport de l’Abwehr de Belgique (mai 1941).
1941-1944
AJ40 15
Affaires générales (juillet 1941-août 1943). Dossiers remis aux archives d’Etat de Marburg :
inventaire ; instructions pour leur traitement (novembre 1943-août 1944). Universités et
grandes écoles [Dr. Petri]. Section de propagande en Belgique (2 dossiers). Service
Rosenberg215 (1942-1944). Rapports d’activité des Dr. Petri et Werner dans le domaine de
la culture (3 dossiers). Relations scientifiques entre la Belgique et l’Allemagne (19421944). Institut allemand de Bruxelles : procès-verbaux des conférences de travail
(décembre 1942-février 1944). Ouvrage scientifique collectif sur la Wallonie (1942-1944).
Service de publication de Francfort-sur-le-Main (1943-1944).
1941-1944
AJ40 16
Préhistoire et archéologie. - Correspondance et rapports (1941-1944). Musées et collections
privées de préhistoire. Routes romaines de Belgique : état des photographies aériennes.
Photographies aériennes. - Route Mons-Bavai, n° 16716-16731. Route Assche-Mons, n°
16736-16769 et n° 16994-17027 (2 dossiers). Route Bavai-Mons, n° 17028-17048.
1941-1944 et s.d.
AJ40 17-20 : Photographies aériennes.
17 : Route Bavai-Saint-Ghislain, n° 17049-17057. Route Bavai-Gand, n° 1950019603. Route Thorembais-Tirlemont, n° 19604-19625 et n° 19626-19667 (2
214 Le sens de Volkstum, traduit traditionnellement par « culture populaire », se rapproche plutôt de celui
d’ethnicité (Cf. Thierry Feral, Le National-socialisme. Vocabulaire et chronologie, Paris, L’Harmattan, 1998,
p. 126).
215 Organisme créé dans le cadre de la lutte contre les juifs et les francs-maçons.
97
dossiers).
18 : Route Amay-Rendeux, n° 19688-19733. Route Tongres-Maastricht, n° 1966819687. Route Eisenne-Marcourt n° 19734-19747. Route Bastogne-Limerlé, n°
19748-19775. Route Bastogne-Hompré, n° 19776-19789. Route partant d’Huy
vers le Nord, n° 19790-19805.
19 : Route Andenne-Longpré, n° 19806-19824. Route Verviers-Tongres, n° 1982519850. Route Petit Nodave-Les Avins, n° 19861-19874. Agglomération de Point
de Bonne, n° 19875-19882. Etablissement romain, n° 19883-19886. Levé
topographique de Groesnes, n° 19890-19896. Région de Marchin, anciennes
fortifications romaines, n° 19897-19906.
20 : Route Tongres-Bavai. - N° 21802-21843. N° 21852-21880. N° 21881-21937.
AJ40 21
Bureau C. Enseignement supérieur. - Activité du Pr. Reu dans le cadre de l’administration
militaire : rapport (février 1941). Rappel du Dr. Speleers, professeur de médecine à
l’Université de Gand (6 juillet 1940). Bibliothèque de l’Université de Louvain, incendie
(juillet 1940-septembre 1941). Université de Bruxelles, bâtiments et problèmes
administratifs, situation financière de l’Université libre (1943-1944). Université de
Bruxelles, soutien financier secret du personnel (septembre-octobre 1942). Universitaires
belges prisonniers de guerre (février-novembre 1941). Observatoire d’Uccle (novembre
1941-janvier 1942). Equipes et instituts de recherche ; foyer d’étudiants belges à Paris
(1941). Commissaire allemand de l’Université de Bruxelles [Pr. Walz, puis Pr. Ipsen] :
papiers.
Bureau E. Associations culturelles flamandes et wallonnes. - Formation populaire, problèmes
littéraires, droits d’auteur [service du capitaine Kemp] ; les Amis du Grand Reich allemand
(AGRA) (octobre 1941). Projet de création d’une maison d’édition flamande par le
ministère allemand des Affaires étrangères (juin 1941). Dr. Kemp, Les mouvements de
rénovation (Erneuerungsbewegungen)216 en Wallonie (6 mai 1943) ; béguinages : rapport
(s.d.).
1940-1944 et s.d.
AJ40 22-36 : Bureau F. Enseignement belge et écoles allemandes en Belgique.
1940-1944
AJ40 22
Enseignement au Luxembourg et en Belgique - Situation dans le grand-duché de
Luxembourg (mai-juin 1940) ; organisation et tâches de l’administration de
l’enseignement en Belgique (1941-1942). Compétence du ministère de l’Instruction
publique (1941-1944). Budget du ministère belge de l’Instruction publique : projets
(1940-1942). Organisation du ministère belge de l’Instruction publique (1941février 1943). Directeur général de l’enseignement dans les écoles populaires (19411943). Directeur général des beaux-arts (1942). Inspecteurs généraux (1940-1943).
Inspecteurs principaux des écoles (1940-1943). Inspecteurs d’arrondissements et de
cantons (1941-1944). Inspection des écoles professionnelles et techniques (19411942). Inspecteur pour le chant populaire en Wallonie : candidature (1944). Ecoles
juives (1943). Fondation d’écoles libres, généralités (1942-1943). Statistique
scolaire, généralités (1940-1944). Statistiques des écoles populaires (1942-1944).
Statistiques des écoles d’enseignement secondaire (1942-1944). Propagande antiallemande dans l’enseignement (1943-1944). Ecoles flamandes (1941-1942).
Rapport sur leur situation pour l’année 1943.
1940-1944
AJ40 23
Ecoles allemandes dans le Nord de la France. - Etablissements de Montigny-enOstrevent, Sin-le-Noble, Lens, Sallaumines (5 dossiers). Personnel enseignant
allemand dans le Nord de la France (2 dossiers).
Enseignement en Belgique. - Ecoles normales de Bruges, influences anti-allemandes
(1941) ; Collège Sint-Pieters de Jette, propagande hostile d’élèves belges (1941).
Langue employée dans l’enseignement, agglomération de Bruxelles et région
d’Arlon (1941-1944, 2 dossiers). Enseignement de la langue allemande dans les
216 Il s’agit d’associations à tendance plus ou moins collaborationniste.
98
écoles belges (1940-1942). Hygiène à l’école (1940-1941).
1940-1944
AJ40 24
Pédagogie. - Livres scolaires (1940-1943, 6 dossiers). Revues pédagogiques (19411942). Méthodes d’enseignement (1941-1944, 3 dossiers).
Ecoles. - Locaux, not. réquisitions (1940-1943, 3 dossiers).
1940-1944
AJ40 25
Etablissements d’enseignement. - Occupation par les troupes (1940-1943).
Enseignement primaire, organisation (1940-1942). Ecoles libres (1942-1944, 4
dossiers). Enseignement secondaire (1941-1943, 4 dossiers). Pr. Burrick à l’Athénée
royal de Bruges (1941). Ecoles normales en Belgique (1941-1943, 3 dossiers).
Enseignement technique (1941). Enseignement commercial (1941-1942).
Ouvertures d’écoles libres et d’écoles d’enseignement ménager (1942-1943, 2
dossiers). Ecoles de perfectionnement (1942). Ecoles d’assistantes sociales (1942).
Ecoles techniques particulières (1942-1943).
-1944
AJ40 26-34 : Ecoles allemandes et étrangères en Belgique.
1940-1944
26-27 : généralités et questions diverses (1940-1944).
28 : personnel enseignant (1941-1944).
29 : Anvers (1940-1944).
30 : Liège.
31 : Verviers, Charleroi, Mons.
32 : Arlon et provinces flamandes.
33 : Gand, Bruges, Flandre.
34 : instituteurs (dossiers personnels).
AJ40 35
Etablissements scolaires et personnel enseignant. - Renseignements sur les
établissements scolaires allemands (mars 1941-mai 1942). Propagande culturelle
italienne en Belgique (octobre-novembre 1942). Personnel enseignant belge, STO
(novembre 1942-juillet 1944). Mises en disponibilité et interdictions d’activité
d’instituteurs belges d’écoles populaires (1941-1944). Idem, instituteurs
d’enseignement moyen (1940-1944). Idem, instituteurs des écoles normales (1940).
Idem, inspecteurs d’écoles (1940-1942). Idem, membres belges de l’enseignement
privé (1942-1943). Idem, membres de l’enseignement religieux (1943). Etat de
dossiers cotés 782 à 787 (26 août 1944, 2 ex.).
1940-1944
AJ40 36
Ecoles belges, affaires diverses : correspondance.
1941-1944
AJ40 37
Bureau F. Enseignement belge et écoles allemandes en Belgique. - Groupe Landesverwaltung
(administration générale) : ordonnances référencées Staat (mars 1941-juin 1944). Groupe
Polizei (police) : ordonnances référencées Pol (octobre 1942-juin 1944). Rapports du
bureau (février 1943-juin 1944). Voyages de service (avril 1941-novembre 1942). Institut
international de commerce de Bruxelles (juillet-août 1940).
Bureau G. Questions artistiques. - Remise de dossiers ; activité du délégué à la protection des
oeuvres et objets d’art (Kunstschutz), le comte Metternich (13 novembre 1940) ; achats
d’oeuvres en France (4 décembre 1942) ; recensement d’habitations juives libres ou qui
seront libérées en Belgique et dans le Nord de la France (18 septembre 1942) ; retable des
frères Van Eyck à Gand (juillet-août 1942) ; retables de Louvain et de Gand (aoûtseptembre 1942) ; affaire Claesen contre Van Daelen (septembre 1941-janvier 1942).
Bureau H. Archives.
Bureau I. Bibliothèques. - Organisation et rapports d’activité (août 1940-décembre 1943) ;
rapports de voyages (juillet-août 1941) ; généralités sur les bibliothèques pendant la guerre
(octobre 1940-octobre 1941) ; liste et notices de visites des bibliothèques de Belgique et du
Nord de la France (1940-1941) ; prise en charge du bureau par le Dr. Sante (janvier-août
1944).
1940-1944
AJ40 38
99
Bureau K. Aménagement du territoire. - Planification d’ensemble, reconstruction dans les
provinces (1940-1943). Planification de la province de Limbourg (janvier 1941-février
1943). Economie de l’eau et approvisionnement en eau potable (août 1940-novembre
1942). Grand-Anvers : cartes et plans établis d’après les données du commissaire belge à la
reconstruction (août 1940-novembre 1942). Canal Rhin-Escaut (octobre 1940-février
1943) ; projet de canal reliant les mines de la région d’Aix-la-Chapelle et le Rhin (octobre
1940-février 1943). Autostrade (août 1940-mars 1943). Documents destinés aux archives :
mémoire sur le Grand-Anvers (mars 1941) ; mesures contre les civils des territoires
occupés de l’Ouest (octobre 1940) ; aérodrome de Malsbrouck (octobre-novembre 1941) ;
élaboration d’une carte industrielle de Bruxelles (mars 1942) ; reconstruction (Flandre
orientale et occidentale) (août 1942) ; prise en considération du danger aérien pour les
nouvelles constructions industrielles (juin-juillet 1943). Herentals : plan d’urbanisme
(novembre-décembre 1941). Ordonnance d’exécution du Commissariat général à la
reconstruction complétant l’ordonnance concernant l’unification de la coopération de l’Etat
dans l’attribution de subventions à des administrations subordonnées (15 mai 1941,
traduction allemande).
1940-1943
Groupe 7. Fürsorge (assistance sociale).
1914-1918 et 1940-1944
AJ40 39-52 : Groupe 7. Fürsorge (assistance sociale) [Responsable : Duntze].
AJ40 39-41 : Bureau A. Assistance en Belgique, généralités.
1940-1944
AJ40 39
Assistance sociale pour les ressortissants allemands (1940-1942, 3 dossiers).
Rapatriement de ressortissants allemands (1941-1942). Droit en matière d’assistance
sociale publique en Belgique et législation : rapport. Assistance publique belge
(1940-1944, 6 dossiers). Oeuvres libres d’assistance publique belge : Secours
d’hiver belge, Oeuvre Pro Juvente, organisation flamande Volkswelzijn (7 dossiers).
1940-1944
AJ40 40
Oeuvres libres d’assistance publique belge, associations d’anciens combattants (marsmai 1942). Mesures en faveur de personnes évacuées (avril-décembre 1942). Envoi
d’enfants à l’étranger (mars 1941-novembre 1942). Aide internationale à la Belgique
(décembre 1942).
1941-1942
AJ40 41
Assistance aux réfugiés et aux prisonniers de guerre. - Généralités. Organismes
d’assistance, Croix-Rouge belge, Croix-Rouge internationale, Croix flamande, etc. :
correspondance, rapports (1940-1942).
1940-1942
AJ40 42-48 : Bureau B. Dommages de guerre.
1914-1918 et 1940-1944
AJ40 42
Généralités. - Demandes présentées par des ressortissants allemands (1940-1944, 2
dossiers). Informations concernant les indemnités (1940-1944, 4 dossiers).
Cas particuliers concernant des Allemands, A-B (3 dossiers).
1940-1944
AJ40 43-45 : cas particuliers concernant des Allemands (suite), C-Sp.
43 : C-I.
44 : J-M.
45 : N-Sp.
AJ40 46
Cas particuliers concernant des Allemands (suite), St-Z (2 dossiers). Autres cas : guerre
de 1914-1918. Remboursement des indemnités payées pour les dommages de guerre
belges (1941-1944).
1914-1918 et 1941-1944
100
AJ40 47
Indemnités. - Remboursement des indemnités par l’Etat belge (1941-1942). Demandes
déposées au Service central de liquidation (Abwicklungsstelle) de la
Wirtschaftsabteilung (1943-1944). Dommages de guerre des Belges (1940-1944, 3
dossiers). Office national des victimes de la guerre, cas des déportés politiques de
mai 1940217 (1940-août 1944). Dommages de guerre en France (1941-1943).
Dommages de guerre d’étrangers (1940-1943, 2 dossiers). Remboursement des
réquisitions faites aux dépens des habitants d’Eupen-Malmedy (1940-1943).
1940-1944
AJ40 48
Dommages de guerre pour sabotages et actes de terrorisme (1943-1944). Affaires
diverses (mai-août 1944).
1943-1944
AJ40 49-52 : Entretien des tombes militaires allemandes218.
1940-1944
AJ40 49
Généralités (1940-1942, 3 dossiers). Entretien des tombes de la guerre de 1914-1918
(octobre 1940-août 1944). Recettes et dépenses pour la période du 10 mai au 10
octobre 1940. Comptabilité en francs (octobre 1940-mars 1941, 7 dossiers).
1940-1944
AJ40 50-51 : Comptabilité en francs (suite).
1941-1942
50 : avril-décembre 1941.
51 : janvier-septembre 1942.
AJ40 52
Comptabilité. - En francs (suite) (octobre-décembre 1942, 3 dossiers). En Reichsmark
(novembre 1940-juillet 1943, 3 dossiers). Cimetière anglais (1943-1944).
Bureau Assistance. - Hilfszug Bayern (train de secours Bavière) (1940-1941).
Organisations allemandes d’assistance (1940-1941).
Mesures contre les juifs. - Ordonnances et application (6 dossiers).
1940-1944
Groupe 8. Justiz (justice)
AJ40 53
Groupe 8. Justiz (justice) [responsable : von Randenborgh]. - Atrocités commises par les soldats
français et anglais (décembre 1940), demandes d’indemnités par les Allemands (1943).
Groupe 9. Verkehr (circulation et transports)
AJ40 53 (suite)-56
AJ40 53 (suite)
Groupe 9. Verkehr (circulation et transports) [responsable : Lehner]. - Fichier des voitures à
matricule allemand circulant en Belgique et dans le Nord de la France, n° 1-200 (2 dossiers).
1940-1943
AJ40 54-55 : Groupe 9. Verkehr (suite). - Fichier des voitures à matricule allemand circulant en
Belgique et dans le Nord de la France, n° 201-700.
217 Personnes, notamment flamandes, jugées peu sûres par le gouvernement belge et internées au moment de
l’attaque allemande du 10 mai 1940. Pendant la débâcle de l’armée belge, certaines d’entre elles semblent
avoir été transférées en France, à la prison de Béthune (Pas-de-Calais), dans des conditions très pénibles.
218 Ce service officiel, qui avait pour mission l’entretien des tombes allemandes de la guerre de 1914-1918, a
été créé en 1926 et a fonctionné jusqu’au 1 er octobre 1940 sous les auspices de l’ambassade d’Allemagne à
Bruxelles (voir AJ40 392 et suivants). En 1940, il fut rattaché au Commandant allemand en Belgique (ordonnance
du 7 octobre 1940 du Commandement supérieur de l’armée (OKW) ; en août 1944, lors de la mise en place du
Commissaire du Reich pour les territoires occupés de Belgique et du Nord de la France, l’entretien des tombes
militaires fut pris en charge par l’OKW.
101
54 : n° 201-400.
55 : n° 401-700.
AJ40 56 : Groupe 9. Verkehr (fin)
Groupe 9. Verkehr (fin). - Fichier des voitures à matricule allemand circulant en Belgique et
dans le Nord de la France, n° 701-739. Voitures à matricule ZB 219 (3 dossiers). Fichier de
voitures à matricule allemand du Reich. Véhicules automobiles en usage dans les
Oberfeldkommandanturen et Feldkommandanturen de Belgique et du Nord de la France :
état (avril-juillet 1944).
Groupe 10. Wasserwirtschaft (économie de l’eau, administration des eaux et
voies navigables)
AJ40 56 (fin)
Groupe 10. Wasserwirtschaft (économie de l’eau, administration des eaux et voies navigables)
[responsable : Hilbert] (août 1941-mai 1942).
1941-1944
Groupe 11. Medizinalwesen (médecine, santé).
1938-1944
AJ40 57-70 : Groupe 11. Medizinalwesen (médecine, santé) [Dr. Holm].
AJ40 57
Affaires
diverses,
dont :
conférence
d’Edgard
Lehembre
(octobre
1942),
Reichsarbeitsgemeinschaft für Raumforschung (groupe de travail pour la recherche sur
l’espace vital) (14 octobre 1942), biographies de médecins flamands (19 octobre 1942),
détermination des groupes sanguins (13 novembre 1942), programmes des conférences sur
l’introduction à la science raciale du Dr. J. De Roeck (janvier 1943), émissions wallonnes
de l’émetteur européen (octobre 1942-mars 1943), questions juives (octobre 1942décembre 1943) ; exercice d’une activité publique en Belgique (15 mars 1943),
ordonnances sur l’économie de l’eau, la purification des eaux résiduaires (août 1941-mai
1943) ; démission du Pr. Libbrecht, représentant du ministère des Affaires intérieures et de
la Santé publique à la Croix-Rouge belge (novembre 1942), nomination au poste de
médecin d’arrondissement des provinces de Flandre (30 septembre-13 novembre 1942),
comité technique du fonds de prévoyance pour les victimes de maladies professionnelles
(27 octobre-18 novembre 1942), remplacement du Pr. Breyre à l’Université de Liège (8
décembre 1942) ; Commission consultative de médecine sociale et d’hygiène (25
novembre-12 décembre 1942), entretien avec Romsée, secrétaire général du ministère des
Affaires intérieures et de la Santé (21 janvier 1943), Fonds national pour la lutte contre le
cancer (9 novembre 1942-11 février 1943), renseignements sur diverses personnalités
médicales ou du Service de santé (10 novembre 1942-4 mars 1943), affaire Lemaire (4
novembre 1942-15 avril 1943), inspecteurs et inspecteurs adjoints d’hygiène sociale et de la
santé publique, nomination au poste de médecin d’arrondissement des provinces de Flandre
(30 septembre-13 novembre 1943), budget complémentaire de 1943 (décembre 1943) ;
certificats concernant des accidents ou maladies de prisonniers de guerre belges (5
novembre 1942-1er juin 1943) ; relève d’officiers sanitaires belges prisonniers de guerre
(26 mai-14 octobre 1943) ; législation belge (novembre 1938-novembre 1943), liste de lois
importantes belges et françaises (juin 1940-mai 1943 et 3 mars-4 avril 1944) ; législation
française (octobre 1940-mars 1943) ; application aux médecins et au personnel sanitaire de
l’ordonnance sur le maintien de l’emploi en cas notamment de service à l’Est (novembre
1941), contrôle sanitaire des membres des forces armées et de leur suite (8 septembre-21
octobre 1942), congés dans les entreprises (décembre 1942).
Affaires diverses. - Papiers de l’officier sanitaire chef auprès du Commandant militaire pour la
Belgique, brochure intitulée Dispositions légales relatives à l’Ordre des médecins, 1939 (5
juin 1940) ; correspondance du Dr. Schött, médecin d’état-major auprès du chef de
219 Immatriculation réservée, en Belgique et dans le Nord de la France, aux véhicules utilisés par
l’administration allemande pour les usages non militaires. Voir aussi AJ 40 984.
102
l’administration militaire (17 juin-11 novembre 1940) ; entretien avec le Dr. Blum, médecin
général (25 mars 1941) ; médecins exerçant en Belgique sans avoir une autorisation
pleinement valable (10 avril 1941) ; demandes d’entretien du Dr. Holm au Dr. Conti,
conseiller d’Etat, à Leipzig (2 juillet 1942-21 avril 1943) ; Fédération médicale belge (18
janvier-10 mai 1941) ; projet de Collegium Medicorum (9 mai 1941) ; notes du Dr. Holm (6
mai-7 juin 1941) ; assistants dans les cliniques universitaires de Gand (17 juin-16 juillet
1941) ; retour dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais de médecins et
pharmaciens français (3 mai-17 juillet 1941) ; Secours national belge contre la tuberculose
(7-8 août 1941) ; mise en affectation spéciale des volontaires pour la légion Vlanderen (14
août 1941) ; extraits de la législation médicale belge (16 septembre 1942) ; vacances de
chaires médicales à l’Université de Bruxelles (octobre 1941) ; perfectionnement de la
formation médicale aux Pays-Bas (27 octobre-6 novembre 1941) ; école médicale
allemande de Alt-Rehse (février 1942) ; Algemeen Vlaamsch Geneesheeren Verbond (16
novembre 1940-2 mars 1942) ; accord entre le Reich et la Belgique sur la pratique de la
médecine dans les régions frontalières (17 octobre 1941-1er avril 1942) ; Société de
radiologie allemande (29 avril-31 juillet 1942) ; femmes médecins en Belgique (22 juin-3
septembre 1942) ; certificats médicaux (3 juillet 1941-28 septembre 1942) ; prison SaintGilles de la Wehrmacht (24 novembre 1942) ; laissez-passer de médecins pour le couvrefeu (12 janvier 1943) ; prise en charge médicale de travailleurs étrangers en Allemagne (30
décembre 1942-20 janvier 1943) ; médecins spécialistes en bactériologie (1er mars-12 avril
1943) ; demandes de bourses d’étudiants en médecine (4 mai 1943) ; emploi en Belgique
d’étudiants en médecine étrangers (15 juillet 1943) ; médecins scolaires bruxellois (10 juin1er octobre 1943) ; renseignements sur des médecins (22 mars 1941-17 novembre 1943) ;
certificats de travail et obligation de déclaration pour les médecins (27 août-26 novembre
1943) ; service médical du travail (15 mars 1943-21 janvier 1944) ; prise en charge
médicale des entreprises et médecins d’entreprises (8 octobre 1941-28 mars 1944) ; emploi
de médecins étrangers en Allemagne (23 août 1941-31 mars 1944) ; sanctions contre des
médecins (28 décembre 1942-31 mars 1944).
1938-1944
AJ40 58
Médecins. - Organisation de la profession, Chambre des médecins, Ordre des médecins (25
juillet 1938-24 décembre 1943). Congrès, voyages d’études, conférences par des médecins
allemands à l’usage des médecins belges (12 février 1941-25 mai 1943). Enseignement
médical en Belgique (13 octobre 1939-16 décembre 1943).
1938-1943
AJ40 59
Activités médicales. - Congrès, cours, etc. (14 octobre 1940-novembre 1942). Publications,
rapports, études, conférences (1940-1944). Rapports sur des associations et sociétés
médicales (1941).
1940-1944
AJ40 60
Réquisitions. - Personnel sanitaire et maisons de santé (1940-1943). Etablissements
hospitaliers belges (1941-1942).
Caisses de maladie et d’invalidité (1940-1943).
1940-1943
AJ40 61
Assistance médicale. - Personnes travaillant pour l’Allemagne (1940-1943). Caisse allemande
de maladie pour la Belgique : statistiques (1940-1942). Personnel médical pour l’assistance
aux travailleurs obligatoires en Allemagne (février-novembre 1943). Incapacités de travail :
statistiques (août 1943-juillet 1944) ; réglementation (mars-août 1944).
1940-1944
AJ40 62
Surveillance médicale du travail obligatoire. - Honoraires des médecins, médecin-conseil, tarifs
des examens médicaux, etc. (1943-1944).
1943-1944
AJ40 63
Assistance médicale (suite). - Caisse de maladie allemande pour la Belgique ; prise en charge
des membres de la Wehrmacht et de travailleurs allemands par les médecins belges ;
médecins employés par l’Organisation Todt ; prise en charge de combattants flamands
enrôlés dans l’armée allemande par les services sanitaires allemands ; rapports entre le
corps médical belge et les caisses de maladie allemandes.
1940-1943
103
AJ40 64
Santé publique. - Maladies contagieuses, lutte contre les maladies vénériennes.
1940-1944
AJ40 65
Santé publique (suite). - Dépistage de la tuberculose ; vaccination, désinfection, hygiène
publique, eau, ordures ménagères, exhumations et transferts de corps, défenses antiaérienne
belge. Croix-Rouge belge, etc.
1940-1944
AJ40 66
Alimentation. - Saccharine, oeufs, rations pour diabétiques, contrôle sanitaire, enquêtes sur
l’alimentation de la population, vitamines, paquets pour les détenus, répartition du lait, etc.
(1940-1944, 4 dossiers).
Epizooties. - Lutte contre la fièvre aphteuse (1941-1944). Abattoir et ferme d’élevage à Anvers
(avril-mai 1943).
Santé publique (suite). - Médecine sociale (1940-1944). Oeuvre nationale de l’enfance (19411943). Médecine scolaire (1940-1943). Lutte contre le cancer (1940-1943). Alcoolisme
(1940-1942). Office de santé du Reich : rapport de son président, le Dr. Reiter (septembre
1941). Propagande par le film (1942).
1940-1944
AJ40 67
Santé publique (suite). - Médecine du travail, maladies professionnelles, travaux insalubres,
soins médicaux aux mineurs et aux travailleurs pour compte allemand, etc. (1940-1944, 7
dossiers). Réquisitions de matériel sanitaire, circulaires de la direction de la Santé et de la
Chambre des médecins du Reich, personnel et matériel (1941-1944, 5 dossiers).
Bibliographie de publications scientifiques, conférences (1941-1944, 2 dossiers).
1940-1944
AJ40 68
Correspondance avec les services administratifs allemands et belges, et les personnes privées.
1940-1944
AJ40 69
Divers. - Participation à la politique culturelle du Commandant militaire allemand ;
expositions, conférences, propagande, rapports sur le charnier de Katyn (octobre 1940février 1944). Médecins juifs, surveillance sanitaire des Allemands en Belgique et
d’entreprises sous direction allemande, jeunes filles allemandes à l’étranger en âge
d’effectuer leur service du travail (1940-1943). Ouvrage du Dr. Duren sur la situation
sanitaire des Européens au Congo belge, congrès de Vienne de la Société allemande de
radiologie, vaccination antidiphtérique dans la région de Düsseldorf, situation sanitaire de
la population de 1938 à 1940 dans cette région (septembre 1940-octobre 1943).
Etablissements hospitaliers : permis de construire (juillet 1942-mars 1944). Voyages,
séjours, cours et conférences de professeurs et médecins allemands en Belgique (novembre
1940-février 1944) ; visite en Belgique du Dr. Conti, Reichsgesundheitsführer (chef de la
Santé publique pour le Reich allemand) du Hauptamt für Volksgesundheit (Office central de
la santé du peuple)220 du NSDAP (parti national-socialiste).
1938-1944
AJ40 70
Divers. - Rapports d’activité (juin 1940-août 1944). Informations quotidiennes (mars 1941août 1944). Statistiques (juin 1941-juin 1944). Circulaires, rapports divers ; accord de la
Fédération des caisses médicales allemandes avec la Société médicale hollandaise (2
octobre 1940) et la Fédération médicale belge (9 novembre 1940) ; assurances sociales dans
les territoires occupés (6 février 1941) ; réforme de l’enseignement supérieur en médecine
(19 avril 1941) ; ordonnances sur l’organisation de la profession médicale (21 août 1941) et
la profession de pharmacien (20 octobre 1941). Articles de presse sur la santé publique
(mars 1941-août 1944).
Groupe 15. Wegebau (construction et entretien des routes)
AJ40 70 (fin)
Groupe 15. Wegebau (construction et entretien des routes) [responsable : Schröter]. - Rapport
annuel (20 mai 1941).
220 Organisme du parti national-socialiste qui encadrait les professions de la santé du Reich, veillant sur
l’hygiène et la santé publiques en conformité avec l’idéologie du Parti.
104
1940-1944
AJ40 71-310 : Wirtschaftsabteilung (division économique).
1921, 1936-1937, 1940-1944 et s.d.
AJ40 71
Généralités.
- Documents provenant du Dr. Beyer, chef de la division : tableau des services et du personnel (1er
mars 1943) ; instructions et directives secrètes du Haut Commandement ; rapport d’activité
jusqu'au 30 août 1940 ; brefs rapports (juin 1944) ; rapport économique pour le mois de juin 1944.
Groupe central de Wirtschaftsabteilung. Institut international de commerce de Bruxelles (19401941) ; demande d’indemnité de l’entreprise Robin, d’Useldange (Luxembourg) (1940-1944, 2
dossiers).
Groupe I. Gewerbliche Wirtschaft (économie industrielle) (Wi I).
Divers : enregistrement du courrier reçu pour les affaires confidentielles (18 novembre 1942-23
août 1944) ; inspection de l’armement du Reich en Belgique : correspondance concernant les
Aciéries de Haisnes-Saint-Pierre et Lesquin (30 avril-19 mai 1943) ; commandes pour la Belgique
et le Nord de la France (décembre 1942-avril 1943) ; Service central des commandes : rapports
adressés au groupe I (septembre 1942-août 1944) ; relations avec le Service de surveillance auprès
du Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France, marché noir (février 1942-août
1943) ; renforcement des transferts de commandes hors du Reich (11-23 août 1943) ; augmentation
de la production industrielle en Belgique et dans le Nord de la France (3-16 septembre 1943) ;
amélioration de l’exploitation des matières premières et des marchandises dans le ressort du
Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France : rapport (15 janvier 1943).
Bureau 1, mines et charbon (Wi I.1). - Textes divers et rapports (juin-octobre 1943).
1940-1944
AJ40 72
Bureau 2, pierres précieuses (Wi I.2) [Holstein]. - Industrie diamantaire, affaires diverses, enquêtes
(1940-1944).
1940-1944
AJ40 73
Bureau 2, pierres précieuses (suite). - Diamants, idem (1940-1944, 7 dossiers).
Bureau 3, énergie (Wi I.3). - Approvisionnement de la Belgique en électricité.
1940-1944 et s.d.
AJ40 74-79 : Bureau 5, métaux non ferreux (Wi I.5) [B. Heinemann et Paul Reichmann].
1940-1944
AJ40 74
Pièces générales (1940-1944).
AJ40 75-76
Correspondance avec divers services allemands (1940-1943).
AJ40 77
Stocks, statistiques, approvisionnements (1940-1944) ; correspondance avec des services
allemands (1940-1942).
AJ40 78
Mobilisation des métaux en Belgique et dans le Nord de la France, réquisition des cloches,
retrait de monnaies (1940-1942).
AJ40 79
Métaux pour les boîtes de conserve, commerce des vieux métaux, importation et exportation,
prises de guerre, achats au marché noir (1941-1944).
105
AJ40 80-81 : Bureau 6, chimie (Wi I.6) [Major Stresemann].
1936 et 1940-1944
AJ40 80
Divers. - Inventaires de dossiers (1942-1944). Rapports (1940-1941, 2 dossiers). Planification
dans le domaine de la chimie (1940-1941). Discussion du rapport Neumann avec un
délégué du Plan de quatre ans (30 septembre 1940). Demandes de rapports par des
organismes divers (29 avril 1941) et rapports de l’Office central des produits chimiques
(1941-1944).
Radium. -. - Fonctionnement de l’Union minière du Haut Katanga (1940-1942) ; contrat avec
la Radium Chemical Company (20 juin 1936). Mesures en vue du retour du radium à
Bruxelles (1940-1942) ; restitution à la Faculté de médecine de Louvain (1940-1941) ; prêt
à diverses entreprises françaises de 2 grammes de radium (19 novembre 1942).
AJ40 81
Radium (2 dossiers) et uranium de l’Union minière du Haut Katanga (1940-1942).
Matières premières. - Matières premières se trouvant en Belgique et dans le Nord de la France
(2-10 août 1940) ; demandes de renseignements sur les entreprises (13 août 1940) ;
production de GM 1 (18-30 novembre 1940) ; production et distribution de pneus dans les
territoires occupés (30 novembre 1940) ; amiante (10 décembre 1940) ; planification de
l’industrie de laque et peinture (18 décembre 1940) ; réserves belges de cobalt, nickel et
oxyde d’urane (26 juillet 1940-11 janvier 1941) ; stocks belges de composés de cobalt,
nickel et uranium (16 janvier 1941) ; service des poudres, explosifs, carburants auprès de
l’état-major économique de l’armée en France (6 janvier-8 mai 1941) ; stocks de
caoutchouc et industries travaillant le caoutchouc (25 avril-21 mai 1941) ; entreprises ayant
des réserves assez importantes de chlore ou autres produits chimiques dangereux (20 août
1941) ; entreprise Gevaert, à Anvers : affaire Ferdinand Kemps (9 septembre-2 octobre
1941) ; plans de sabotage d’entreprises belges d’importance vitale (4 avril 1942) ;
entreprises
chimiques
d’importance
économique
dans
le
ressort
de
l’Oberfeldkommandantur de Gand (7 mai 1942) ; explosion de la poudrerie de Baelen (19
décembre 1942-21 avril 1943) ; pneus de remplacement pour automobiles (mars-10 juin
1943) ; réglementation d’urgence pour la production de matières premières (30 avril-30 juin
1943) ; dommages par attaque aérienne : entreprise Gevaert, produits photographiques (6
avril-8 juillet 1943) ; approvisionnement en azote de l’IG Farben, usine du Nord de la
France (24 juin-8 juillet 1943) ; livraisons de chlorure de calcium par la Belgique à
l’Allemagne (30 septembre-14 octobre 1943) ; livraisons de chlorure d’ammonium par la
Belgique en échange d’engrais azotés (16 octobre 1943) ; rapport d’Alexis Van Seume sur
la Colgate Palmolive Peet SA, Bruxelles (11 janvier-5 février 1944).
AJ40 82-84 : Bureau 7, textiles (Wi I.7) [H. Delius].
1940-1944
AJ40 82
Pièces générales (1941-1944). Personnel (1941-1944). Défense passive, approvisionnement,
besoins des entreprises en charbon et électricité (1941-1944). Contrôle des entreprises,
filatures et tissages de coton, chanvre et fibres, tapis et tissus d’ameublement, laveries de
laine, soie artificielle et fibranne, gros fil : rapports (1942-1943). Rapports divers (19401943, 3 dossiers).
AJ40 83
Entreprises diverses : Reitz d’Anvers, Société belge de fibranne, filiale de Bruxelles de la
Zentral-Textilgesellschaft (1941-1944, 4 dossiers). Industrie du coton (1942-1944).
Industrie de la fibranne (1942-1944). Fibres synthétiques (1942-1944). Soie artificielle
(1941-1944). Industrie du tricot et du tissage en Belgique (1941-1942).
AJ40 84
Biens ennemis, affaires avec les pays étrangers, papier, divers (1940-1944).
AJ40 85-88 : Bureau 8, cuir (Wi I.8) [Loewre].
1940-1944
AJ40 85
Pièces générales (1940-1944, 2 dossiers). Ordonnances concernant le cuir et les pelleteries
(1941-1942). Correspondance avec les services allemands (1940-1943, 2 dossiers).
106
AJ40 86
Correspondance avec les services allemands (1940-1944, 3 dossiers). Correspondance classée
par matières (1941-1944). Déclarations de stocks à l’Office central du cuir (1941-1944).
AJ40 87
Accords franco-allemands sur le cuir (mai 1941-mai 1944). Idem sur les peaux de lapin
(octobre 1941–février 1943). Contrôle d’entreprises : généralités et correspondance, dans
l’ordre alphabétique des entreprises (1940-1944).
AJ40 88
Dossiers d’entreprises : René de Greef, Emile Fontaine, Tanneries et maroquineries de
Saventhem-lès-Bruxelles (1940-1944). Inspection de l’armement en Belgique, déblocage de
cuir (1943-1944). Répartition des cuirs et peaux (1940-1943). Listes d’entreprises.
AJ40 89
Bureau 9, tabac (Wi I.9) [Major Strenger]. - Affaire Marcel Clément Morissen, représentant de la
Centrale belge d’achat de tabac bulgare et grec (1942-1943) ; listes de dossiers confidentiels et
d’affaires secrètes (1942-1944) ; mesure à prendre en cas d’alerte (1944). Circulaires, ordres et
rapports de diverses provenances (1941-1944). Rapport sur l’industrie du tabac et l’activité de
l’Office central du tabac au cours de l’année 1941.
Bureau 11, matériel usagé (Wi I.11) [Intendant Schmidt]. - Récupération de déchets non ferreux et
de plomb ; mobilisation des ferrailles, textiles, entreprise Reitz d’Anvers, statistiques, listes de
négociants (1942-1944, 7 dossiers).
1941-1944
AJ40 90-91 : Bureau 12, papier et cellulose (Wi I.12) [Dr. Matz].
1940-1944
AJ40 90
Correspondance avec les services allemands, circulaires, rapports (1942-1944). Idem avec le
groupe I et les bureaux des autres groupes (1940-1944). Idem avec le Service du Reich pour
le papier (1940-1944).
AJ40 91
Correspondance avec l’Office central du papier (1943-1944). Entreprises du ressort de
l’Oberfeldkommandantur 670 Lille : correspondance (1942-1944). Cellophane (19401944). Transferts de commandes (1941-1944). Listes d’entreprises (1942-1944). Arts
graphiques et imprimerie : circulaires (mars 1944).
AJ40 92-96 : Betriebsprüfungen (Bureau du contrôle des entreprises sous administration provisoire)
(Wi I) [Bachmann].
1940-1944
AJ40 92
Contrôleurs. - Adolf Arnhold : pelleteries (1942-1944). Paul Müncker (1942-1944). Heinrich
Trumm (1943-1944). Eric Wirth, directeur de banque (1943-1944). Ingénieur Kreide :
industrie du caoutchouc (1943).
Rapports sur les entreprises. - Alimentation, bâtiment, bois, chimie (1940-1943, 4 dossiers).
AJ40 93-96 : rapports sur les entreprises (suite).
93 : construction électrique (1940-1943).
94 : construction mécanique (1940-1943).
95 : métallurgie, papier (1940-1943).
96 : entreprises diverses : Vergölst (pneus d’automobiles) à Boort Meerbeck et Aix-laChapelle (1943-1944) ; les tannins Alpha à Berlaere et Wichelen (1942-1943) ;
mines et métallurgie en Belgique et dans le Nord de la France (1943) ; industrie
belge des compteurs et instruments de mesure électriques, 2 ème contrôle (juillet
1943) ; filatures de laine peignée en Belgique (mars 1943) ; industrie dans le Nord
de la France : tableaux statistiques (1943) ; fabriques de locomotives dans le Nord
107
de la France (août 1943) ; fabrique d’uniformes Reitz à Anvers (1943-1944)221 ;
Société Angmeur-Athus (juillet-octobre 1941) ; Société John Cockerill (juillet
1941) ; Société métallurgique Sambre-Moselle à Montigny-sur-Sambre (août 1941).
AJ40 97
Groupe II. Mineralöl (huiles minérales) [Brammer].
- Restrictions de carburant : circulaires (décembre 1940-février 1941).
Groupe IV. Forst- und Holzwirtschaft (économie forestière et industries du bois)
[Pausch].
- Situation de la production du bois de construction en Belgique (22 juin 1943) ; bois de mine :
correspondance avec les entreprises (1943-1944). Importation en Belgique de bois de mine des
Landes (1942-1944). Approvisionnement en bois de mine, fabriques de meubles, dont l’entreprise
Helmut Schwon à Anvers.
Groupe VI. Wirtschaftlicher Transportbedarf (besoins en moyens de transport
pour l’économie) [Havestadt].
- Rapport sur la situation de la circulation en juillet 1944 (1940-1944).
1940-1944
AJ40 98-133
Groupe VII. Arbeitseinsatz und Sozialwesen (travail obligatoire et affaires
sociales) [chef du service d’administration militaire Schultz,
représentant du délégué général pour le travail obligatoire auprès du
Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France].
1921 et 1940-1944
AJ40 98-99 : Bureau 1, organisation, législation, réfugiés [Fründt].
1940-1944
AJ40 98
Office national du travail (ONT), organisation (1941-1942) ; gestion des offices
allemands du travail (25 avril 1944). Attentats contre les bureaux de l’ONT (19421943) ; circulaires reçues (1941-1943). Chômage : tableaux, cartes et statistiques
pour les provinces d’Arras, de Hainaut, de Luxembourg et de Namur (fin 1940).
Convocations par les services d’embauche : statistiques (avril-décembre 1943) ;
travailleurs à temps partiel dans le textile, le vêtement et le diamant : statistiques
(janvier 1942-mars 1943). Comptes de divers établissements de crédit : positions
hebdomadaires (février 1941-janvier 1943). Textes réglementaires sur le travail en
Belgique (1940-1944). Organisation d’un Office national de placement et du
chômage en Belgique (ONPC) et de ses bureaux régionaux (mai 1940-avril 1943).
Contrôle du chômage : ordonnance du 14 août 1940 et application (1940-1942).
Grèves (1940-1943). Travail obligatoire, dispense des militaires de carrière et des
ouvriers de l’armement ; travail obligatoire des étudiants et de la jeunesse (19411944).
AJ40 99
Retour des réfugiés belges et français à leur domicile (juin-septembre 1940) ;
expulsions du secteur côtier (janvier-juin 1941). Garantie des besoins vitaux en
main-d’œuvre : correspondance (septembre 1940-mai 1943). Travail obligatoire
dans les services allemands : ordonnance du 30 octobre 1941 ; recrutement de forces
armées : police, légion Wallonie (mai 1942-décembre 1943) ; personnel de
surveillance des entreprises classées Sperrbetriebe (février 1944). Personnel des
221 Voir aussi AJ40 83.
108
entreprises belges, établissement de listes ; condamnation à mort de deux chefs
d’entreprise (1942). Réglementation de la main-d’oeuvre étrangère (1940-1944) ;
ordonnance du 2 juillet 1942 sur le personnel des cafés, concerts, théâtres, etc.
Besoins en main-d’oeuvre belge en Allemagne et dans le Nord de la France :
statistiques (mars 1942-juin 1943) ; réquisitions de travailleurs belges (1940-1944).
Transfert des salaires et des assurances sociales des Belges travaillant en Allemagne
(octobre 1941-juillet 1943). Travail obligatoire des élèves des écoles techniques et
des lycées (1943-1944). Travail à temps partiel (1941-1942).
AJ40 100
Bureau 1, organisation, législation, réfugiés (suite). - Garantie des besoins vitaux en maind’œuvre : ordonnance du 5 mai 1943. Travailleurs volontaires (1942-1944).
Bureau 2, travail obligatoire en Belgique et dans le Nord de la France [Baron]. - Travailleurs
recrutés pour la construction du mur de l’Atlantique et autres fortifications (1941-1944).
Travail obligatoire, entretiens entre chefs de service allemands (19 octobre 1943 et 10 mars
1944).
1941-1944
AJ40 101-103 : Bureau 2, travail obligatoire (suite).
1941-1944
AJ40 101
Main-d’oeuvre des entreprises belges et françaises sous surveillance allemande. Correspondance entre services allemands et entreprises (1943-1944). Entreprises
classées Sperrbetriebe. Industrie métallurgique (1943-1944). Fabrique d’armement
et de munitions de Liège-Herstal (1943-1944). Entreprises de réparation de l’armée
de l’air allemande ; fonderies ; archives de l’ingénieur Kubeczek, chargé du travail
obligatoire en Belgique et dans le Nord de la France (1944).
AJ40 102
Travail obligatoire des prisonniers (1943-1944). Travailleurs agricoles saisonniers en
France, notamment pour la campagne sucrière (1943-1944). Interventions
allemandes pour fournir de la main-d’oeuvre à des entreprises belges : textiles,
chantiers navals, verrerie, industries alimentaires, poteaux de mines, papier, santé,
métallurgie, artisanat, industrie chimique, tanneries (1943-1944).
AJ40 103
Travailleurs frontaliers belges (1943-1944). Rotzettel (« fiches rouges »), carnets à
souche pour la réquisition de la main-d’oeuvre en Belgique (1943-1944).
Travailleurs employés par le Luftgau (secteur aérien) (1941-1944). Main-d’oeuvre
pour l’Organisation Todt et les entreprises qui en relèvent. Salaires et conditions de
travail (1942-1943). Transfert des salaires de France en Belgique (1941-1943).
AJ40 104
Bureau 2, travail obligatoire (suite). - Travail obligatoire des juifs : ordonnance du 8 mai 1942 ;
listes par localités (1941).
Bureau 3, Treuhänderfragen (questions juridiques relatives à l’administration provisoire
d’entreprises, concernant les services et entreprises allemandes en Belgique et dans le Nord
de la France, ainsi que les entreprises belges et françaises du Nord) [Jüngst]. - Salaires et
durée du travail (1941). Indemnités pour réquisitions immédiates, alertes aériennes,
réparation des routes et terrains d’aviation, rétablissement des liaisons ferroviaires,
ramassage des bombes non éclatées (avril-août 1944). Assurances sociales et allocations
familiales (1940-1943). Augmentation des salaires (1942-1943, 2 dossiers).
Bureau 4, assurances sociales [Scharrenbroich]. - Assurances sociales des Belges travaillant en
France, cas particuliers (1941-1942). Personnel civil employé par la Wehrmacht, accidents
du travail (1940-1941). Extension en Belgique des assurances sociales allemandes (19411942).
1940-1944
AJ40 105
Bureau 3, Treuhänderfragen (suite). - Travailleurs malades ou accidentés, cas particuliers
(1940-1942, A-Z). Réglementation belge du travail (1921-1944).
1921 et 1940-1944
109
AJ40 106-107 : Bureau 5, recrutement de main-d’oeuvre pour l’Allemagne [Haftmann].
1940-1944
AJ40 106
Circulaires, notes, affiches, correspondance, etc. (1940-1944). Mineurs belges pour
l’Allemagne (1940-1944). Plan Krauch et réquisition des entreprises étrangères en
Allemagne (1941-1943). Entreprises de bâtiment belges travaillant en Allemagne.
AJ40 107
Plan Krauch et réquisition des entreprises étrangères en Allemagne (1940-1944).
Marché noir de l’emploi (1942). Travailleurs belges pour l’Est (1942-1943).
Travailleurs belges pour la Suède et la Norvège (1942-1944). Travail obligatoire des
étudiants français ; renvoi des ecclésiastiques en France (décembre 1943) ;
réquisition de médecins et de vétérinaires (1943-1944). Retour en Allemagne des
Allemands de race (Volksdeutsche) (1942-1943). Catégories échappant au travail
obligatoire (agriculteurs, familles nombreuses, personnel de la Banque nationale de
Belgique, fonctionnaires) (1943-1944) ; dénonciations de réfractaires (1943-1944) ;
bataillon L de l’Organisation Todt (1942-1943). Travail forcé des asociaux
(vagabonds, prévenus, apatrides), création du camp d’internement de Bruxelles
(avril 1944) ; libération de Belges arrêtés par erreur (juillet 1944).
AJ40 108-115 : Bureau 9, recensement et répartition de la main-d’œuvre [Datzmann].
1940-1944
AJ40 108
Agences de Bruxelles, Hasselt, Anvers, Liège, Mons et Gand : recensement de la classe
1920-1921 par professions, statistiques ; recensement des femmes (octobre 1943 et
janvier 1944) ; rapports d’activité (février-mars-avril 1944). Réfractaires et
travailleurs ayant rompu leur contrat de travail : instructions, cas particuliers
(février-juin 1944) ; statistiques d’arrestations en Belgique (février 1944).
1943-1944
AJ40 109
Organisation des services du travail. - Généralités (1940-1944, 2 dossiers). Organisation
des agences d’embauche (Werbestelle) (1941-1943). Comptes rendus des
opérations : nombre de travailleurs fixé pour chaque agence et départs effectifs
(1943-1944). Agence de Lille : statistiques de recrutement et de transport (mai-août
1942) ; circulaires du Commandant militaire en France sur le travail obligatoire
(1942-1944). Agences locales d’Aalst, Bruges, Dendermonde, Eckloo, Gand,
Courtrai, Ostende, Rooselare, Ronse, Tielt, Veurne, Ypres : comptes rendus
d’activité, effectifs, recensement de la classe 1920-1921, statistiques.
1940-1944
AJ40 110
Circulaires interdisant l’envoi en Allemagne de travailleurs non qualifiés, retour de
travailleurs ayant rompu leur contrat de travail (1941-1943). Formulaires : fiches à
employer dans les agences locales, formulaires de confirmation d’engagement,
commande de formulaires à l’imprimerie Vromans (1941-1944). Formulaires de
confirmation d’engagement par les entreprises (1940-1944) ; formulaires remplis par
les travailleurs (1943-1944). Avis pour les travailleurs étrangers (1941-1944).
Moyens de propagande : affiches, petites annonces, publicité pour un opuscule de
Sauckel (1941-1943). Contrats et demandes de main-d’œuvre, chantiers navals,
cordonniers, programmes de chars, etc. Programme d’armement : circulaires,
demandes de main-d’oeuvre, statistiques d’envois de travailleurs (novembre 1942juillet 1943). Cas particuliers : envois de vêtements et recherches à la demande des
familles.
1940-1944
AJ40 111
Avantages matériels offerts aux Belges travaillant en Allemagne : circulaires (19401942). Formation professionnelle, centres d’apprentissage (1940-1943). Formation
des travailleurs de la métallurgie (1941-1942) ; demande d’apprentis pour l’industrie
chimique (plan de quatre ans) (mai-septembre 1943). Cheminots (1940-1944).
1940-1944
AJ40 112
Main-d’oeuvre pour les transports automobiles (1941-1943). Idem pour l’armée de l’air
allemande (1941-1942). Travail des prisonniers de guerre : circulaires (1940-1943).
110
Equipement des travailleurs belges en Allemagne (draps, vêtements, chaussures,
couvertures) (1940-1944).
1940-1944
AJ40 113
Transports de travailleurs. - Contrôle des papiers, sabotages au départ, modification des
itinéraires des trains par suite de bombardements, fermeture de camps de transit pour
épidémies (1943-1944). Horaires et formation des trains (1943-1944). Transports de
travailleurs individuels, retours pour les vacances (1942-1944). Billets de groupes,
relevés des sommes dues aux chemins de fer belges, français et hollandais (19411944). Correspondance avec les camps de transit : ravitaillement, interprètes (19431944). Envois de colis par les familles (1940-1943). Rupture et fin de contrats de
travail (1942-1944). Retour de travailleurs en Belgique pour vacances, mariage,
maladie ou décès d’un parent, permissions. Retour des familles (1941-1942). Retour
des malades (1940-1943). Accidents en cours de transports, assurance.
1940-1944
AJ40 114
Transfert des salaires d’Allemagne en Belgique : circulaires, correspondance, clearing
(1940-1944). Transfert des allocations familiales : relevés de comptes
hebdomadaires (février-décembre 1943). Visite médicale des travailleurs belges :
circulaires, statistiques, rapport d’avril 1944 sur l’état sanitaire des travailleurs,
emploi des médecins belges (1941-1944). Propagande pour le travail en Allemagne
(2 dossiers). Voyages d’enfants flamands en Allemagne (1941 et 1944) ; petites
annonces pour le recrutement de travailleurs (mai-septembre 1943). Recrutement de
travailleurs belges par des entreprises allemandes et françaises (1940-1943).
Passeports (1940-1944).
1940-1944
AJ40 115
Recrutement d’ouvriers métallurgistes à Lille (opération Sauckel) : statistiques (aoûtdécembre 1942) ; rapports d’activité des agences d’Anvers, Bruxelles, Gand, Liège,
Lille, Mons, Bruges (1942-1943). Correspondance avec les banques belges (19401942) ; relevés de virements effectués en faveur des ouvriers belges travaillant en
Allemagne (1940-1944). Salaires des travailleurs belges : circulaires sur les primes
(août 1943) ; déclaration des salaires versés à la Caisse centrale pour la répartition
des contributions sociales et fiscales (janvier-août 1944). Honoraires des médecins
militaires allemands travaillant pour le groupe VII (1940-1944).
1940-1944
AJ40 116-117 : Bureau 6, assistance aux travailleurs belges en Allemagne [Intendant
d’administration militaire Koch]. - Décès de travailleurs belges et français : lettres et
télégrammes.
1943-1944
116 : avril 1943-février 1944.
117 : février-août 1944.
AJ40 118
Bureau 7, service médical [Dr. Decker]. - Documents divers.
Bureau 8, organisation et comptabilité du groupe VII [Intendant d’administration militaire
Grube]. - Groupe VII, création et attributions : circulaires, etc. (1940-1944). Réunions :
comptes rendus (janvier 1941-juin 1944). Activité de l’administration militaire pour la
reconstruction en Belgique (1941-1942). Oberfeldkommandanturen : rapports d’activité
(avril-août 1944). Groupe VII : circulaires aux Oberfeldkommandanturen (1943-1944.
1940-1944
AJ40 119-133 : Bureau 8, organisation et comptabilité du groupe VII (suite).
1937 et 1940-1944
AJ40 119
Statistiques : chômage (par provinces) (1940-1941) ; travailleurs envoyés en Allemagne
(1943-1944) ; emploi dans les entreprises belges (février 1937) ; Belges travaillant
pour l’Allemagne (1941-1943). Dossier du représentant du délégué général au
travail Schultze (1942-1943) ; réglementation des salaires (1941-1944) ; divers.
Recensement et recrutement des travailleurs belges : formulaires employés par les
111
bureaux de Mons, Gand, Anvers Bruxelles. Entreprises belges et allemandes :
formulaires et prospectus en vue de l’embauche. Allocation chômage :
réglementation et formulaires belges. Office national du travail : liste des agences,
personnel, communiqués (1941-1943). Plan de classement des dossiers : projet (15
août 1940) ; rapports (1943).
1937-1944
AJ40 120-133 : Comptabilité du groupe VII.
1940-1944
120 : personnel allemand : dossiers (G-H). Equipement : subventions (juin-août
1944). Avances pour frais de voyage (indemnités de déménagement) au
personnel allemand du groupe (novembre 1943-août 1944).
1943-1944
121 : personnel allemand : frais de mission (avril 1943-mars 1944). Paiement du
personnel allemand (avril 1944). Ordres de paiement aux entreprises belges
et au personnel allemand, nº 1-100, bureaux de Mons, Anvers, Lille, Liège,
Gand (28 mars-11 avril 1944).
1943-1944
122 : idem, nº 101-151, bureaux d’Anvers, Lille, Mons, Liège, Gand (6-25 avril
1944).
1944
123 : paiement du personnel allemand (mai 1944). Ordres de paiement aux
entreprises belges et au personnel allemand, nº 1-132, bureaux de Gand,
Anvers, Liège, Mons (2 avril-15 mai 1944).
1944
124-125 : ordres de paiement aux entreprises belges et au personnel allemand (2
avril-15 mai 1944).
124 : nº 132-146, bureaux d’Anvers, Hasselt, Gand (2 avril-15 mai 1944).
125 : nº 150-199, bureaux de Lille, Hasselt, Mons, Liège (1er-15 mai
1944).
1944
126 : paiement du personnel allemand (juin 1944). Ordres de paiement aux
entreprises belges et au personnel allemand, nº 1-102, bureaux de Lille,
Mons, Anvers (16-31 mai 1944).
1944
127-132 : ordres de paiement aux entreprises belges et au personnel allemand
(16 mai-15 juillet 1944).
1944
127 : n° 103-182, bureaux de Gand, Hasselt, Liège, Anvers (16 mai-15
juin 1944).
128 : nº 183-226, bureaux d’Anvers, Mons, Hasselt, Lille, Gand (1er-15
juin 1944).
129 : nº 227, bureau de Liège.
130 : nº 1-146, bureaux de Mons, Lille, Gand, Hasselt, Anvers (16-30 juin
1944).
131 : nº 148-177, bureaux de Hasselt, Anvers, Lille, Mons, Gand (1er-15
juillet 1944).
132 : nº 177-212, bureaux de Gand, Liège (1er-15 juillet 1944) ; nº 98,
bureau de Liège (16-30 juin 1944).
133 : livres de comptes journaliers (juillet 1940-mars 1943, 3 vol.). Livre
principal recettes et dépenses (juillet 1940-mars 1941, 2 vol.). Livres
d’avances (juillet 1940-mars1941, 2 vol.). Livre principal recettes et dépenses
(avril 1941-mars 1942, 2 vol.). Livres d’avances (avril 1941-mars 1942, 2
vol.). Livre principal recettes et dépenses (avril 1942-mars 1943, 2 vol.).
Livre d’avances (avril 1942-mars 1943).
1940-1943
AJ40 134-135 :
Groupe IX. Preisregelung (réglementation des prix) [Knopp].
1941-1944
112
AJ40 134
Correspondance avec les services allemands (1942-1944). Circulaires reçues (1941-1944).
Accessoires du bâtiment (1943-1944). Baraquements achetés par l’Allemagne (1943-1944).
Contrôle des prix de revient par la société allemande Deutsche Revisions- und TreuhandAktiengesellschaft : Ateliers de construction électrique de Charleroi, Société de la Lys à
Gand, Anciens établissements Morel et Verbeke à Gand, Société linière gantoise à Gand,
Anciens établissements J. Cap à Liège : rapports.
AJ40 135
Contrôle des prix de revient (suite) : Filature Schillings à Dolhain, Société Iwan Simonis,
Hauzeur Gérard fils à Verviers, Filature Oscar Bodeux à Dolhain, Ateliers du Thirieu à
Bois d’Haine, Distrigaz à Bruxelles, Carbonisation centrale et coke et sous-produits de
Tertre à Bruxelles, Cokeries du Brabant à Bruxelles, Cokeries des Usines Gustave Boël à
Bruxelles, Cokeries Zandvoorde : rapports.
AJ40 136 : cote vacante.
AJ40 137-309 :
Groupe XII. Feind- und Judenvermögen (biens ennemis et juifs) [Intendant
d’administration militaire Fischinger].
AJ40 137-190 : Déclarations de biens ennemis.
137 : n° 1-850
138 : n° 851-1450
139 : n° 1451-2099
140 : n° 2100-2800
141 : n° 2801-3650
142 : n° 3651-4268
143 : n° 4269-4800
144 : n° 4801-5300
145 : n° 5301-5800
146 : n° 5801-6374
147 : n° 6375-6900
148 : n° 6901-7500
149 : n° 7501-7999
150 : n° 8000-8600
151 : n° 8601-9200
152 : n° 9201-9800
153 : n° 10301-10900
154 : n° 10901-11491
155 : n° 11492-11999
156 : n° 12000-12420
157 : n° 12421-13530
158 : n° 13531-14131
159 : n° 14132-14692
160 : n° 14693-15288
161 : n° 15289-15679
162 : n° 15680-16124
163 : n° 16125-16700
164 : n° 16701-17150
165 : n° 17151-17550
166 : n° 17551-17950
167 : n° 17951-18450
168 : n° 18451-18950
169 : n° 18951-19450
170 : n° 19451-20000
171 : n° 20001-20600
172 : n° 20601-21200
173 : n° 21201-21800
174 : n° 21801-22350
175 : n° 22351-22950
176 : n° 22951-23500
177 : n° 23501-24100
178 : n° 24101-24700
179 : n° 24701-26000
180 : n° 26001-26800
181 (d. 1) : n° 2680127300
AJ40 181 (dossier 2)-184 (dossier 1) : Déclarations de biens ennemis à remplir par les
entreprises à participation étrangère (listes des principaux actionnaires).
181 (d. 2) : n° 1-300.
182 : n° 301-900.
183 : n° 901-1500.
184 (d. 1) : n° 1501-1850.
AJ40 184 (dossier 2)-189 (dossier 1) : Déclarations de droits et créances (formulaire D).
184 (d. 2) : nº 1-800.
185 : nº 801-2400.
186 : nº 2401-4000.
113
187 : nº 4001-5600.
188 : nº 5601-7000.
189 (d. 1) : nº 7001-7600.
AJ40 189 (dossiers 2 et 3)-190 : Déclarations de biens meubles et de valeurs en espèces
(formulaire E).
189 (d. 2 et 3) : nº 1-1000.
190 : nº 1001-1750. Pièces d’or et d’argent nº 1-580.
AJ40 191-219 : Déclarations de biens américains.
191 : déclarations par les ressortissants américains (formulaire I), nº 1-220. Déclarations
par les administrateurs de biens américains (formulaire II), nº 1-150.
192 : idem, n° 151-450.
193 : idem, n°451-750.
194 : idem, n°751-1050.
195 : idem, n°1051-1275.
196 : idem, n°1276-1525.
197 : idem, n°5301-5800.
AJ40 198 (dossier 1) : Déclarations de droits et créances (formulaire III), nº 1821-1990.
AJ40 198 (dossier 2)-201 : Déclarations à remplir par les débiteurs (capitaux et biens)
(formulaire III a).
198 (d. 2) : nº 1-400.
199 : nº 401-1200.
200 : nº 1201-2000.
201 : n° 2001-3130.
AJ40 202 (dossier 1) : Déclarations à remplir par les débiteurs (immobilier, meubles)
(formulaire III b), nº 1-124.
AJ40 202 (dossier 2)-219 (dossier 1) : Comptes bancaires.
202 (d. 2) : n° 1-1400
203 : nº 1401-2800
204 : nº 2801-4200
205 : nº 4201-5600
206 : nº 5601-7000
207 : nº 7001-8400
208 : nº 8401-9100
et 30601-31167
209 : nº 40001-41208
210 : n° 70001-70194
et 1-1400
211 : nº 1401-2800
212 : nº 2801-4200
213 : nº 4201-5600
214 : nº 5601-7000
215 : nº 7001-8400
216 : nº 8401-9800
217 : nº 9801-11200
218 : nº 11201-12600
219 (d. 1) : nº 1260113680
AJ40 219 (dossier 2)-229 : Déclarations de biens appartenant à des juifs allemands.
224 : n° 1801-2400
219 (d. 2) : 1-200
225 : n° 2401-2800
220 : n° 201-600
226 : n° 2801-3200
221 : n° 601-1000
227 : n° 3201-3600
222 : n° 1001-1400
228 : n° 3601-4000
223 : n° 1401-1800
229 : n° 4001-4400
AJ40 230-246 : Déclarations de biens appartenant à des juifs polonais.
235 : nº 2001-2400
230 : nº 1-400
236 : nº 2401-2800
231 : nº 401-800
237 : nº 2801-3200
232 : nº 801-1200
238 : nº 3201-3600
233 : nº 1201-1600
239 : nº 3601-4000
234 : nº 1601-2000
240 : nº 4001-4400
114
241 : nº 4401-4800
242 : nº 4801-5200
243 : nº 5201-5600
244 : nº 5601-6000
245 : nº 6001-6400
246 : nº 6401-7000
115
AJ40 247-309 : Administration et liquidation d’entreprises juives belges (dossiers d’entreprises
classés par branches)222.
AJ40 247-248 : A (fabrication de produits alimentaires).
AJ40 247 : A 40 (Tabac) : 1 Melloul David ; 1001 Speyer & Sohn ; 1002
Alexander Wald « Awaldi » ; 2001 Doize Louis ; 2002 Thomass John.
A 41 (Farine) : 1001 Moulins Van der Stucken SA.
A 43 (Conserves) : 1 Ogina ; 2 Pelc MW ; 3 Foresta SA ; 4 Rootveld Abraham;
1002 Spiers und Sohn SA ; 1003 Belgo Danoise ; 2001 Ostendia SA.
A 44 (Boissons) : 1 Brasserie de Léopoldville ; 3 Cie des services d’eau ; 4 Weill
& Kauffmann ; 5 Soxjacroes SA ; 1002 Sté Elper Neptun ; 1003 Halpert
Rosa ; 1004 « Gama », Klempner Lajb ; 1005 Kornblit Abesh.
AJ40 248 : A 45 (Boulangerie) : 1 Boulangerie W. Bloch ; 2-3 Feigenblatt Sendel
& Hersz David ; 4 Icek Hersz ; 5 Jacubowicz Laib ; 7 Koniarski Israel ; 8
Messer Iczek ; 9 Rozenblat Szlama ; 10 Trajman Chaim ; 11 Wajs Abraham ;
12 Wieder Herman ; 13 Gottfeld Ernst ; 14 Grande boulangerie Bloch frères
SA ; 15 Kalska Chana ; 1002 Dzaloshinsky H. ; 1003 Pâtisserie Fiszel ; 1004
Fuks Mojsze ; 1005 Gottagner Simon ; 1006 Hakkers Pasteibakkerij ; 1007
« Pâtisserie Bruxelles », Hartenberg Laja ; 1008 Herszon Berek ; 1009
Hirschmann Karel ; 1010 Hofmann Salomon ; 1011 Jeckel Bernard ; 1012
Kahn Moses ; 1013 Lipschitz Leibous ; 1014 Pâtisserie moderne Rubin
Labental ; 1015 Sperelszteyn Szoel ; 1016 Piepsz Jozef ; 1017 Poznansky
Aron ; 1018 Poznanski Jozef ; 1019 Schaefer Marcus ; 1020 Schiffeldrün
Frimet ; 1021 Simons-Kann SPRL ; 1022 Walzer Majer ; 1023 Wang
Mozes ; 1024 Widanski Majer ; 1025 Zaydenband Jankiel ; 1026 Frères
Kleinblatt ; 1028 Babic Manes ; 1029 Menache David ; 2002 Waksman
Chaim ; 2003 Wolf Moszek.
A 46 (Divers) : 1 Confiserie Nova-Loco ; 2 Confiserie Rogier ; 3 Société belge
des produits Gumpert ; 4 Icek Abraham ; 5 Menasché Albert ; 6 Mielarco ; 7
Rottenberg Léon ; 8 Salybert ; 9 Alexandre frères & Cie ; 10 Fabrique belge
de produits concentrés ; 1001 Benyacar Maurice ; 1002 Bukspan Sara ; 1005
Letrax SA ; 1006 Lilienthal Heinz ; 1007 Sofaco SA ; 1008 Sana SA; 1009
Laufer & Swolfs ; 1010 Nieuwe Maalderijen en Mouterijen NV ; 1011 Union
margarinière belge SA ; 1012 Enco ; 1013 Van Houten Eliazer ; 2001 Cacao
et chocolat Kwatta SA ; 2002 Lactano SA ; 2003 Marczak Mendem ; 2004
Milkselecta SA ; 2005 Schnabel Armand.
AJ40 249-274 : C (commerce).
AJ40 249 : C 1 (Commerce de produits miniers) : 1 Didion Berthe ép.
Blozheimer ; 2 Dikker Louis ; 3 Gomberg Elias ; 5 Coke et sous-produits de
Tertre SA ; 6 Grandcharbon SA ; 7 Genecarbo (Cie générale charbonnière et
industrielle) ; 8 Gurwitsch & Cie ; 10 Cie sud-américaine des minerais et
métaux ; 11 Cie royale asturienne des mines ; 1001 Antwerpsche Kolen
Centrale ; 1003 Gutter Israel & Feiner Samuel ; 1004 Lipszyc D. ; 1005
Perlmann Theodor ; 1006 Rand Samuel ; 1007 Rappaport Isaak ; 1008
Rossler Aharon & Cie ; 1009 Silber Zachariasz ; 1010 Swaab Jacob ; 1011
Wechselman Abraham ; 1012 Zweigenhaft Jacob ; 1013 Sté commerciale des
nitrates du Chili ; 2001 Skenazi Jacques.
C 2 (Commerce de produits métallurgiques) : 1 Aleksandrowicz Arnold ; 2 Aron
frères Georges et Robert ; 3 Aschkenasy Erich.
AJ40 250 : C 2 (Commerce de produits métallurgiques) (suite) : 4 Bonnewit
Henri & Cie ; 5 Canter Alexander & Cie ; 6 Cobelmétaux (Comptoir belge
des métaux) ; 7 Codelampe (Comptoir des lampes électriques) ; 8 Marelli
Constructions électriques ; 10 Ehrlich S. Comptoir d’articles pour brasserie ;
11 Eisenberg Nussen Simon; 12 FARE Ets Mileband ; 13 Ferro-Union
222 Les listes nominatives qui suivent n’ont pas été reprises dans l’index final. Ces dossiers sont classés
sommairement dans l’ordre alphabétique des patronymes, avec parfois des retours en arrière.
116
GmbH ; 14 Finchelstein Isaac-Iacor ; 15 Fontes, minerais et alliages ; 16
Golberg Gustave & fils ; 17 Goldstein Isaac ; 19 Iny Néville Jacob ; 20
Jacobsohn Jürgen ; 21 Joffe Aron ; 22 Catunal Kagan ; 23 Koslowitz Chiel ;
24 Litvine Aron ; 28 Mosbacher & Cie ; 29 Nowak Jacques ; 30 Nussbaum
Walter ; 31 Oppenheimer Ludwig ; 32 Rakowicz Jacob ; 33 Resimet
SPRL (Sté pour le traitement de tous résidus métallurgiques) ; 34 Rovcach
Froim ; 35 Schindler Philippe ; 36 Solberg Aron ; 37 Syma SPRL ; 38
Veltman Alters ; 39 Veltman Simon ; 40 « Vendor-Piccolo-Automatic »
Thaler S. & Bober Ch. ; 41 Werfel Fabius ; 42 « Wizex » Widawski Kiva ;
43 « Wizex » Zyngier Szmul Arja ; 44 Woyakowski Laybus ; 47 Benedictus
Henri ; 48 Anciens Ets Ceuppens ; 49 Cogebi (Cie générale belge des
isolants) ; 50 de Vries Jacques Maurits ; 51 Goldsobel Séverin ; 52
Goldwurm Georges ; 53 Golub Georges ; 54 Gourevitch Georges ; 56
D’Ieteren frères Lucien et Pierre ; 57 Jacob Oscar et Arthur ; 58 Koopmann
H. ; 59 Laski Eliazar ; 60 Lewiusz Josef.
AJ40 251 : C 2 (Commerce de produits métallurgiques) (suite) : 61 Litvine Léon ;
62 Outs Léon ; 65 Sofrigo SA ; 66 Souplex Company ; 69 Szelubsky Eljasz ;
70 Tungsram SA ; 71 UMECO (Union Metal Company) ; 73 Wanderer
Chaim ; 74 « Electro-commercial » Wdowinski Samuel ; 75 Wiskemann
Bruno ; 77 Boas E. & Schindeler G. ; 78 Omtec Ets ; 1001 Aron & Cie ; 1002
« Artifex » Oltuski Jacob ; 1003 Atlas Diamond Tool Corporation ; 1004
Biegeleisen Moritz ; 1005 Bromet Samuel ; 1006 Buchenholz Salomon ;
1007 De Jong Leman ; 1009 Dobrzynski Perez ; 1010 Drucker Serafine ;
1011 Ets Elma ; 1012 Gertler Boruch ; 1013 Goldberger Lazar ; 1014
Goldschmidt N. & Cie ; 1015 Veuve Hartog Charles ; 1016 Karlin Leib
Leonard ; 1017 Kleinhaus Marcus Wolf ; 1018 Kolinsky Bernhard ; 1019
Lesser David ; 1020 Lesser Meilech ; 1021 Lesser Oskar ; 1022 Hirsch
Lewin ; 1023 « Cycles Albert Buysses » Lewy Henri ; 1024 Luksenberg
Hirsch ; 1025 Mendelsons Meier ; 1026 Mouw Salomon ; 1027 Rapoport
Bram ; 1028 Samson Joseph ; 1029 Sapuga-Cebchella Jacob Jankel ; 1030
Schwarz Eugen ; 1031 Levi Henri ; 1032 Sonnenbluck Wolf ; 1034 Sprecher
Abraham ; 1035 Stofzuiger-Paleis Electro-Fort ; 1036 Surowicz Samuel ;
1037 Trom Mayer ; 1038 « Omnium technique » Vischnevsky Avraam ;
1039 Vleeschdrager Abraham en Israel ; 1040 Warchitzky Meer ; 1041
Weisz Simon ; 1042 Zalchman Szloma ; 1043 Arizona ; 1044 Basch René
Muylle A. & Cie ; 1045 Basch René.
AJ40 252 : C 2 (Commerce de produits métallurgiques) (suite) : 1046 Bromet
Jonas ; 1047 Le Cerclage industriel ; 1049 Hartog-de Vocht ; 1050 « Impex »
Markmann Isaac ; 1051 Métaux de Merxem ; 1053 Neustadt Joseph ; 1054
Outilimpex ; 1055 Perée J. P. & Cie ; 1056 Selectro ; 1057 Sielens &
Ancona ; 1058 Sielens & Cie ; 1061 Roman Hermann ; 1062 Centrale
anversoise du pneu ; 1063 Fransman Isidore ; 1064 « Indauto » Aronas Lopas
; 2001 « Belgrum » Ackerman David ; 2002 Dienstag Baruch ; 2003
Dimidschtein Michel ; 2004 Goichman Sruli ; 2005 Grinberg Nahman ; 2006
Jarblum Albert ; 2007 « Laboratoire Joca » Kahn Joseph ; 2009 Gotthelf
Simon ; 2010 Société commerciale de Thy-le-Château & Marcinelle SA ;
2011 The Ribbon Steel Wool Company ; 2012 Wagman Mendel ; 2013
Wojsberg Israel ; 2014 Weinberg & Cie.
C 3 (Commerce de produits de l’artisanat, verre, poterie) : 1 Neumann Hugo ; 2
Perez Albert ; 3 Rosenbaum Max ; 4 Sabor (SA belgo-orientale) ; 5 Hartog
Jacques & fils ; 1001 Goedhart Frederik ; 1002 Heimowitsch Sara ; 1003
Neumann Oscar ; 1004 Wajsfeld Majer.
C 4 (Commerce de produits chimiques) : 1 Laboratoire Avon ; 2 Colles
industrielles SA ; 3 Edivi (Entreprise générale de destruction d’insectes et de
vente d’insecticide) ; 4 Pharmacie Jannsens ; 5 « Ets Acron » Gottesmann
David ; 6 Haarscheer Léon Léopold ; 7 Jaffé frères ; 8 Brasserie Joseph
Jacques ; 9 Just Eduard ; 10 Pharmacie Weil Paul ; 11 Lazer David ; 12
Maier Alice ; 13 Ets Marca ; 14 Molho Ovadia ; 15 Nahum Henri ; 16
« Pharmacie du Longchamp » Natanson Max & Génicot Joseph ; 18 Palais
des parfums.
117
AJ40 253 : C 4 (Commerce de produits chimiques) (suite) : 19 Produits auxiliaires
industriels ; 20 Schwartz Jules ; 21 Pharmacie Stella ; 22 Szatan Icek ; 23
Van Straten Max ; 24 Wolf Alfred ; 27 Chemacid SA ; 28 Comptoir
chimique Wijnhoff, Van Gulpen & Larsen SA ; 29 Cophaco (Cie générale de
produits chimiques et pharmaceutiques du Congo) ; 31 Le Maître détacheur ;
32 Office des colorants d’aniline ; 33 Polak & Schwartz SA ; 35 RKO Radio
Films SA ; 37 Spitz Hermann ; 38 Weinstein Ouceï ; 40 Consortium belge de
colorits ; 41 « Pharmacie Saint-Michel » Finchelstein Leizer ; 42 Parfums
Opéra ; 43 Délustreur moderne Fernia ; 44 Stern Adolf ; 45 Compris P. et
M. ; 46 Horlicks Belgique SA.
AJ40 254 : C 4 (Commerce de produits chimiques) (suite) : 1001 Baron Aron ;
1002 Belventy ; 1003 Blihwik Mozes ; 1004 Cie du phonographe Colibri ;
1005 Ginsburg Jacob ; 1006 Gluck Eugeen ; 1007 Greizerstein Rudolf ; 1008
Holländer Salomon ; 1009 Keller Leser ; 1010 Kohl Josef ; 1011 Koplik
Ester ; 1012 Kramarz Schouml Leib & Zoon ; 1013 Langer Bertha ; 1014
Mabro ; 1015 « Pharmacie Laborum » Sapiro Michail ; 1016
Sarphtie Abraham ; 1017 Schoenfeld Chaim ; 1018 Segal Bernard ; 1019
Sendyk Jacob ; 1020 Stamler H. J. ; 1021 Velleman Herman ; 1022
« Pharmacie Plantin » Volberg Meyer ; 1025 Harticell SA ; 1026 Industrie
Supply & Cie ; 1027 Ets Jolicil ; 1028 Prins ; 1029 La Roche & Cie.
AJ40 255 : C 4 (Commerce de produits chimiques) (suite) : 1030 Sapoc (Société
anversoise de produits organo-chimiques) ; 1032 Société équatoriale
congolaise Lulonga Ikelemba ; 1034 Bamdas Charles ; 1035
Sichermann Moses ; 2001 Borensztein Berck ; 2002 Chambre Ernest.
C 5 (Commerce de produits agricoles) : 1 Seidenberger Max fils ; 2
Snapir Alexandre ; 3 Snapir Emile ; 4 Kellner frères ; 5 Van West frères ; 6
Weill père & fils ; 1001 Saji Eugène ; 1003 Halpern Marcel ; 1010
Daloze Grain Agency ; 1012 Midland Import Company SA ; 1013
Pinkas Leiser ; 1014 Prodag ; 1015 Rijst & Veevoeder Cie des riz et
fourrages ; 1016 Socanda SA (Société anversoise d’agence) ; 1020
Weismann Georges SPRL ; 2001 Chatz Benno ; 2002 Kaufmann Karl ; 2003
Koopmann Heinrich ; 2004 Samuel Herman ; 2005 Heimbach Artur.
AJ40 256 : C 6 (Commerce de produits alimentaires) : 1 Abramoff Jacques ; 2
Afnaïm Roberto ;
3
Akerman Moszek ;
4
Ansbacher Max ;
5
Baczynski Frayda ; 6 Berger Samuel ; 7 Bergol Isidor ; 8 Berkley Arend ; 9
Bibrowsky Mojsze ;
10
Blada Bajla ;
11
Bloch Nuchim ;
12
Bogouslavsky Jacques & son épouse Leclercq Augustine ; 13
Breziner Mayer ; 14 Brilleslijper Nathan ; 15 Carlebach Daniel ; 16
Cymerman Moszek ; 17 Danzeygier Mozek ; 18 Dessau Hercke ; 19 Veuve
Einsenstab Mirla ; 20 Eizikiewicz Eugène ; 21 Estrougo Joseph ; 22
Fabiszewicz David ; 23 Faibusiewicz Ruchla ; 24 Fajgenbaum Abram ; 25
Fajngold & fils ; 26 Fialko Abram ; 27 Fogelman Sender Wolf ; 28
Frenkel Moszek Mordka ; 29 Glanc Simon ; 30 Glowiczower Jacob ; 31
Gold Samuel ; 32 Golberg Bernhard ; 33 Goldfinger Willy ; 34
Goldsztein Jankiel ; 35 Grau Mojsesz ; 36 Haber Simon ; 37 Hakman Israël ;
38 Halle & Neumann ; 39 Heller Israël ; 40 Hirsch Arnold ; 41 « Restaurant
Hungaria » Hartstein Julia ; 42 Jakubowicz Abram ; 43 Jakubowicz Szawel ;
44 Jasny Nathan ; 45 Juskowicz Chana ; 46 Kac Michel ; 47 Kempinski Josef
Mayer ; 48 Kesler David ; 49 Klaynlerer Symcka ; 50 Knopp Abraham
Rywen ; 51 Korenberg Jankiel ; 52 Korenberg Moszek Fiszel ; 53
Kuyt Léon ; 54 Lando Adolf ; 55 Levy Salomon ; 56 Lewi Szmul ; 57
Lewkowicz Lejbus ; 58 Liebergall Osias ; 59 Lokcinski David ; 60 Marckx
Louis Maurice ; 61 Masiewicki Aron ; 62 Miller Hana Fajga ; 63
Poissonnerie Schumann Mittelsbach Icek ; 64 Mlynek Getzel ; 65 Mora
Szmul ; 66 Najberger Moszek Icek ; 67 Niechcicki Aron ; 68 Niemiec
Lewek ; 69 Pachciarz Henoch ; 70 Perel Mendel ; 71 Perelman Isaac ; 72
Piotrkowski Mojszes ; 73 Reichman Szmul ; 74 Reichner Naftali ; 75 Rolla
Moszek Aron ; 76 Rotenberg Abraham ; 77 Rottersmann Joseph ; 78 Rozen
118
Leib ; 79 Rozen Icek ; 80 Rozenman Ela-Chaim ; 81 Sandowski MozekWolf ; 82 Schmelz David Maks ; 83 Sliwka Mojzerz ; 84 Sobol Szmil ; 85
Sosnowski Israel ; 86 Sprechman Moses ; 87 Sterenlicht Majer ; 88 Sterling
Gesa veuve Brocki ; 89 Stern Albert ; 90 Szejnaug Sara ; 91 Tajchman
Tobjacz ; 92 Van Gelderen Max ; 93 Wajs Israel ; 94 Weiss Fritz ; 95 Weisz
Bendel ; 96 Weisz Frédérik François ; 97 Wiazowski Szlama ; 98 Wisniewicz
Hersz ; 99 Adler Ernest ; 100 Blok Emanuel ; 101 Le Bon Bouillon ; 103
Comptoir des vins d'origine ; 104 Dietz Sebastian & Cie ; 107 Herman Léon ;
110 Korenberg Abram Wolf ; 112 Socima (Société d’importation de vins de
marque) ; 114 Vettex SA ; 116 Wurzburger Ernst ; 117 Maur Moszek ; 118
Nort Jacob.
AJ40 257 : C 6 (Commerce de produits alimentaires) (suite) : 1002 Aap Moise ;
1004 Abend J. Alter ; 1005 Abramowicz Icek Irshel ; 1006 Abrahamovitz
Simon ; 1007 Adler alias Fried Mesilem ; 1010 Alter Aron ; 1011 Ancapo
(Antwerp Cattle & Poundry Food) ; 1012 Artmann Selig Lose ; 1013 Babad
Jacob ; 1014 Barend Hartog ; 1015 Baumohl Berisch ; 1016 Beem C. ; 1017
Berenstein Meer ; 1018 Berisch Ringel ; 1019 Berkovic Salomon ; 1020 Best
Ruben ; 1021 Bilmes Mordko & Ostrerova Gitla ; 1022 Binder
Abraham Samuel ; 1023 Birenbaum Moszek ; 1024 Birnbaum
Abraham Saul ; 1025 « Blau Recle » Turner Max ; 1026 Bloemendal Jakob ;
1027 Blog Jacob ; 1028 Blumberg Rafael ; 1029 Boksenbaum Kiwa ; 1030
Bolda Breine ; 1031 Bomblat Zelig ; 1032 Bornstein Herman ; 1033 Braun
Majer ; 1034 Brener Mordko ; 1035 Brening Boruch ; 1036 Brenner
Chaim Mendel ; 1037 Bron Josef ; 1038 Burg Léon ; 1039 Cfas David ; 1040
Chatzkelewitsch Laita ; 1041 Cohen Reina ; 1042 Cohen Jonas ; 1043
Content Jaap ; 1044 Cymlich Mozes ; 1045 Czapek Abram ; 1046 Czapek
Moszek ; 1047 Szapek Szipa Pinkus ; 1048 Daskal Paul ; 1049 De Haaff
Salomon ; 1050 De Haas Abraham ; 1051 Desider Jojnovic ; 1052 Diamant
Leja ; 1053 Doktorezik Sina ; 1054 Domb David Berisch ; 1055 Domb
Samuel ; 1056 Ehrenberg Peisach ; 1057 Einhorn Herman Meyer ; 1058
Einlander Viktor ; 1059 Enelka Kosher Products ; 1060 Enelka's Matzos
Factory ; 1061 Erlich Chaim ; 1062 Erlich Jerichem ; 1063 Fajertag Isser ;
1064 Feigenbaum Menasche ; 1065 Feld A. ; 1066 Feld Zelik ; 1067
Fenigsohn Hudes ; 1068 Fersztendik Kuna ; 1069 Fessel Meilech ; 1070
Finel Emanuel ; 1072 Frank Efraim ; 1073 Friedman Martin ; 1074 Frucht
Zysia ; 1075 Fruchter Burech ; 1076 Frumkin Izaak ; 1077 Fryd By van
Mendel ; 1078 Fuchs Josef ; 1079 Galler Sara ; 1080 Gansner Samuel ; 1081
Gelbart Chil ; 1082 Gelibter Lajba ; 1083 Ginsberg ; 1084 Gitler Berek ;
1085 Gitler Moszesz ; 1086 Gittler Schulim Hersch ; 1087 Glatt Salamon ;
1088 Goldberg Abram Mendel ; 1089 Goldberg Szmerel ; 1090 Goldberger
Zikmund & Bleyer Bella ; 1091 Goldenberg Emerich ; 1092 Gotlib
Abraham ; 1093 Gotz Israel Hersch ; 1094 Gross Breindla ; 1095 Grun
Samuel ; 1096 Gutter Norbert ; 1097 Hase Sara ; 1098 Hausman Jakob ; 1099
Hejszaten Jozek ; 1100 Herskovic Nusen ; 1101 Herszson Ela Moszek ; 1102
Hoch Chaim ; 1103 Honig Aron David ; 1104 Hopfenberg Leibus ; 1105
Ingber Abraham ; 1106 Jacobis Louis-Philippe ; 1107 Jakoby Léonard ; 1108
Jakubowicz Mendel ; 1109 Joskowitz Bluma ; 1110 Josovicovaa Hani ; 1111
Kamienker Benedikt Norbert ; 1112 Katz Armin ; 1113 Kern Pinkas &
Werner False ; 1114 Kiersz Hena ; 1115 Kiwa Wolf ; 1116 Klajman Alter ;
1117 Klein Josef & Friedmann Mojzis ; 1118 Klein Samuel ; 1120
Konigsberg Wolf ; 1121 Korenberg Icek ; 1122 Kramer Moritz ; 1123
Kohane Lewi Isaac ; 1124 Kon Aron ; 1125 Kryn & Kolinski ; 1126
Krzetowski Rywka.
AJ40 258 : C 6 (Commerce de produits alimentaires) (suite) : 1128 Leibovitche
Herman ; 1129 Lerner Marcus Chaim ; 1130 Levi Fernando ; 1131 Levi
Léopold ; 1132 Libermann Nathan ; 133 Liberman Wolf ; 1134
Liebenheimer Sziman ; 1135 Lipczyc Tauba ; 1136 Lipschitz Esther ; 1137
Lipszyc N. ; 1138 Luxemberg Baruch ; 1139 Mai Benjamin ; 1140 Maringer
A. ; 1141 Mehler Aron ; 1142 Menche Sumer ; 1143 Mendel Mozes David ;
1144 Mendlovic Anna ; 1145 Mor Levai ; 1146 Moskovic Moric ; 1147
119
Moskovic Salomon ; 1148 Moszkowitz Benjamin ; 1149 Mot Elisa ; 1150
Muscal Lazar ; 1151 Nadel Isaak ; 1152 Nathan Aron ; 1153 Nebenzahl
Henrik ; 1154 Neumann Chaim ; 1155 Nussbaum Chune ; 1156 Pertz
Abraham ; 1157 Pienica Nuchem ; 1158 Pintel Josef ; 1159 Pollak Abraham ;
1160 Procel Hersz Moszik ; 1161 Procel Mordke ; 1162 Prywes Rudolf ;
1163 Rechtszajd Matys ; 1164 Rotmensz Abram Faswel ; 1165 Rosenhek
Chaim ; 1166 Rottenberg Isak ; 1167 Rozenberg Icek ; 1168 Rubinsztein
Marjem ; 1169 Rumpler Scheindla ; 1170 Rzepa Abraham ; 1171 Salik
Burech ; 1172 Salomonn Perel ; 1173 Sander Hirsch Saul ; 1174 Scheck
Rubin ; 1175 Schneider Samuel ; 1176 Schnitzer Hella ; 1177 Segimer
Tobias ; 1178 Serebriany Joseph ; 1179 Sierakowniak Mojsse ; 1180 Singer
Josef ; 1181 Sokol Jakob ; 1182 Soukonik Schaia ; 1183 Spiegel Léopold ;
1184 Spitz Eugen ; 1185 Spruck Salomon ; 1186 Sternefeld Benjamin ; 1187
Suchowolski Modka ; 1188 Szeer Majer ; 1189 Teichtheil Salomon ; 1190
Tempelsman Léon ; 1191 Ungier Jakob Hersz ; 1192 Van Dam Isaac ; 1193
Van Dessel Theresia & de Cesseres Abraham ; 1194 Van Engel Daniel ;
1195 Van Praag Benjamin ; 1196 Van Stratum Henri ; 1197 Van Thyn
Eduard ; 1198 Vos Louis ; 1199 Wahl Abraham Jacob ; 1200 Wainstein
Golda ; 1201 Wajsfeld Szlama Majer ; 1202 Warman Icek ; 1203 Weingarten
Elias ; 1204 Weinstein Abram Icek ; 1205 Weinstein François ; 1206
Weinstein Louis ; 1207 Wiesenfeld Paula ; 1208 Wilner Naftali ; 1209
Winter Adof ; 1210 Wolkowicz Noach ; 1211 Worms Hyman ; 1212
Wygodny Abraham ; 1213 Zoltan Guttman ; 1214 Zylberberg Mojzes Hersz ;
1216 Koloniale Handelsmaatschappij Boma ; 1217 Boom & Nopol’s
Handelsmaatschappij ; 1218 Brouwer & Piller ; 1219 Caplan Froim ; 1220
Daniels Louis ; 1221 Grain & Feed SA ; 1222 Haak & Kaufmann SA ; 1223
Halpern Joseph Salomon ; 1224 Insulinde ; 1225 Jacobs William ; 1226
Kaufmann Emanuel ; 1228 Neustadt Fernand ; 1229 Polakow Leo ; 1230
Peamill SA ; 1232 Sogenal (Société générale d’alimentation) ; 1233
Torréfaction de café Satorca ; 1235 Chackeliowitsch Rosa ; 1236 Likower
Jukiel ; 1238 Krepsman Perla ; 1239 Saji Eugène ; 1240 Braun Majer ; 2000
Bension Ariel ; 2002 Bialek Nuchem ; 2003 Chevelew Jankeil ; 2004
Coifman Abram ; 2005 Fordonski Abram Symche ; 2006 Fridman Soina ;
2007 Geler Estera ; 2008 Golbard Abram ; 2009 Gourevitch Salomon ; 2010
Gwodz Frania ; 2011 Hertog Joseph ; 2012 Heymans Benjamin ; 2013
Przednowek David ; 2014 Rasdolsky Bernard ; 2015 Rojtenberg
Szmul Yankiel ; 2016 Rotblat Jehuda ; 2017 Rozen Gabrielle Fernande ;
2018 Schayniak Jonas ; 2019 Seligmann Ernst ; 2020 Vorst Abraham ; 2021
Wolff Salomon ; 2022 Blauwe Hoeve NV ; 2023 Bloemendal Aron & fils.
AJ40 259 : C 7 (Commerce de produits textiles et habillement) : 1 Abelow
Icek Noe ; 2 Abramowicz Berek ; 3 Adler Fliegel Mosjek David ; 4 Ajbeszyc
Leib Ber ; 5 Ajzen Israel Lejb ; 6 Amadu Adam ; 7 Angel Isaac ; 8
« Anglodrap » Jampo-Jampolsky G. ; 9 Apelbaum Hinda ; 10 Ariel & Gabai ;
11 Ariel Nissim ; 12 Aron Jac ; 13 Aspis Majer Szyja ; 14 Auspitz Joseph ;
15 Aussens Hubert ; 16 Apelbaum Aron ; 17 Binsztok Dwojra ; 18 Birman
Szaja ; 19 Birnberg Szawel Isaak ; 21 Banet Icek ; 22 Barouh Albert ; 23
Bauherz Moise Lejb ; 24 Baumerder Uszer Zelik ; 25 Baumgarten Luisa ; 26
« Beau Drap » Bulka Mijze Icek ; 28 Behor Cordovero ; 29 « Beltex » Herz
Salomon ; 30 Bender Alter ; 31 Bennie Georges ; 32 Benruli Maurice ; 33
Ben-Saïd Mardoche ; 34 Bereneweyg Bracha ; 35 Berenfeld Szmul ; 36
Berenholc Sura Ides ; 37 Berger Maurice ; 38 Bergman Israel ; 39 Bergman
Szama ; 40 Berkenbaum Moise ; 41 Berkowicz Jacob ; 42 Berlinblau David ;
43 Berlinski Israel Eljasz ; 44 Berman Wulf ; 45 Bicher Salomon ; 46
Biderman Chawa ; 47 Bida Mayloch ; 48 Blankiet Chaim ; 49 Bloemgarten
Victor ; 50 Blum Max ; 51 Bluwstein Bertha ; 52 Borensztein Josef ; 53
Branik Gdol Fischel ; 54 Braun Sara ; 55 Braun Max ; 56 Brat
Moszek Mendel ; 57 Brodsky-Poncelet ; 58 Buchbinder Zlama ; 59 Buchman
Cyrla ; 60 Buckman I. ; 61 Buki Michel ; 62 Bulka Wolf Josef ; 63 Bursztyn
& Kahan ; 65 « Comptoir hygiénique Macco » Bleiberg Meschulim Chaim ;
66 « Comptoir polono-belge » Gotesdyner Mordka ; 67 Cordovero Moise ;
68 Cudykier Mordka ; 69 Cukier Charles ; 70 Czapnicki Kalman ; 71 Czesny
120
Chaskiel Jena ; 72 Cahn Samuel ; 73 « Bas Elysée » Camhi Joseph ; 74
Carvalho David ; 75 Castoriano Jaco ; 76 « Centra » Silberman Rubin ; 77
« Centrale Textile » Obstfeld Ephraim et Elukim ; 78 Chapochnik Jean ; 79
Chorzewski Hermann ; 80 Clais & Cie Blumsack Joseph ; 81 Cleffmann
Ernst ; 82 Cohen Albert ; 83 Cohn Salomon ; 84 Dachx Esther ; 85
Dancygier Majer ; 86 Dawidowicz Abraham ; 87 Diamant Mayer ; 88
Disenhaus Chiren ; 89 Dorn Bernard ; 90 Dorn Jacques ; 91 DornFidelsait Basia ; 92 Dorn Jacob ; 93 « Dratex » Grunberg Louise ; 94
Dreihorn Nathan ; 95 Dubrovena Chaja Laja ; 96 Dubrowin Szlama ; 97
Dwek Victor Joseph ; 98 Dzialowski Wolf Lijb ; 99 Elbe Bercovici Léon ;
100 Ezryl Mayer Perle ; 101 Eskenazi Moise ; 102 Erlbaum Adolphe ; 103
Elkind Hélène ; 104 Endzweig Samuel ; 105 Englender Lejbus ; 106 Englert
Joseph ; 107 Edelman Estera Liba ; 108 Ehrlich Juda Arje ; 109 Eidelberg
Rejzli ; 110 Faibuchewicz Isaac ; 111 Fain Ajzyk ; 112 Falcmann Abram ;
113 Felzenstajn Berek ; 114 Felzensztajn Herszeck ; 115 Fajtman Lajb ; 116
Ferneinbug Josek ; 117 Fidler Wolf Perla ; 118 « Imperchic » Finkielsztein
Abraham Jerma ; 119 Flaxtrade ; 120 Fiszel Fhalma ; 121 Fraerman Jacob ;
122 Fraidenraich Abraham ; 123 Frajermauer Mendel ; 124 « Maison
Robert » Frajman Rubin ; 126 Français Moché ; 127 Franco Sabatino ; 128
Frenkel Frida ; 129 Fridland Jacob ; 130 Malz Frieda ; 131 Friedmann
Moise ; 132 Frydman Berek ; 133 Frydman Chil ; 134 Frydman Gerszon ;
135 Frydman Izaak ; 136 Frysz Chemja Jankiel ; 137 Fuchs Léon ; 138 Fuks
Gitla Rywka ; 139 Fuss Isaak ; 140 Gabay Léon ; 141 Gancarski Mayer
Morka ; 142 Ganzo Moises ; 143 « Magasins du miroir » GansGarvalho Alexandre ; 144 Gebrowicz Uryn ; 145 Geburtszrajber Ch. ; 146
Geismar Rosy ; 147 « Bonneterie mercerie de la duchesse » Gelbard Chaim ;
148 Gelbart Lipman ; 149 Gerecht Chaim ; 150 « Manufacture de chapeaux
piqués » Glaser Jozuga David ; 151 Glik Jacob ; 152 Glikson Abraham ; 153
Glupezynski Icek ; 154 Gnieslaw Icek ; 155 Gnieslaw Saul Fajwel ; 156 Gold
Israel ; 157 Goldberg Hersz ; 158 Goldberg Moszek ; 159 Goldberg Luzer ;
160 Golberg Herz Lejb.
AJ40 260 : C 7 (Commerce de produits textiles et habillement) (suite) : 161
Goldberg Jacob Jozef ; 162 Goldberg Ruchla ; 163 Goldfeder Gitla ; 164
Goldfeld Mojze Icehek ; 165 Goldflam Wolf ; 166 Goldflam Jozef ; 167
Goldflam Elka Fradla ; 168 Goldkleyer Abraham ; 169 Goldman Aizic ; 170
Goldstein Abram Simon ; 171 Goldsztejn Sander ; 172 Goldszteyn Binem
Leyh ; 173 Veuve Goldwerg Gitel née Nasielsky ; 174 Veuve Gorbitz D. née
Bengelsdorf ; 175 Gorbitz Scholem ; 176 Gothelf Hinda Zysla ; 177 Gotlib
Nuchem ; 178 Gotowitch Mendel ; 179 Grabower Fritz ; 180 Greisman
Dawid ; 181 Grinhaus Elte ; 182 Grosz Jenny ; 183 Grosz Rachel ; 184
Grubsztein Szlama ; 185 Gruszow Naftali ; 186 Grynberg Menasze ; 187
Gryntysz Pejsak ; 188 Gutweter David ; 189 Guzy Jankel ; 190 Haberman
Soucher ; 191 « Au Gaspillage » Halila Nissim ; 192 Hamburski Chiel ; 193
Haut Simon ; 194 Haut Golda ; 195 Helholtz Elach ; 196 Herrmann Hans ;
197 Herschhorn Isidore ; 198 Herszkohwicz Joseph & Lankszner Adolphe ;
199 Hopengarten Jacob ; 200 Horschowski Abraham ; 201 Horowitz
Benjamin ; 202 Horonczyk Moszek ; 203 Manufacture de cravates Il Domo ;
204 « Impersolid » Markiewicz Benjamin ; 205 « Impersport » Grimberg Isac
& Bagno Szulem ; 206 « Imper Waterloo » Spinner Maurice ; 207
Missistrano Marco ; 208 Jarkovsky Joseph ; 209 Jelen frères ; 210 Jerman
Mina ; 211 Jeszuran Joseph ; 212 Kagan Leib ; 213 Kahn Henri ; 214 Kano
Aron Haskiel ; 215 Kaplowicz Mordka ; 216 Kamerman Israel ; 217 Katz
Maria ; 218 Kaufman Aron ; 219 Kejzman Chaim Mordka ; 220 Kelman Ida ;
221 Kengstejn Leijbus ; 222 Kerszencwajg Wolf ; 223 Veuve Kesljar
Perla née Helman ; 224 Klejman Jacob Alter ; 225 Kohn Maurice Josef ; 226
Koopmann Hans ; 227 « Manufacture de bas » Kornblum F. ; 228 Korn
Daniel ; 229 Kotlowska Fajga ; 230 Kotek Boruch Mordka ; 231 Krebs
Wolf Joseph ; 232 Krebs Emanuel ; 233 Krauskopf Izrael ; 234 Krygier
Mandel ; 235 Kremer Joseph ; 236 Krzentowski Abraham ; 237 Kubowitzki
Anna ép. Helman ; 238 Kujawski Henoch ; 239 Kwaztowicz Samuel ; 240
Kütan S. ; 241 Kuszner Chaim ; 242 Kusmirski Serul ; 243 Kusmierski
121
Joseph ; 244 Mantel Nuchem ; 245 Mantel Sura ; 247 Marie-Claire Rackier
Ester ; 248 Marienberg Israel ; 249 Mariette Szajn Malka ép. Scheps ; 250
Markowicz Wolf ; 251 « Maison Mary » Lando Estera Malka ; 252 Au
Meilleur Goût ; 253 Matarasso Saby & Cie ; 254 Mayer Marcel ; 255 Melzak
Hazkel ; 256 Mendelbaum Jakub ; 257 Merker Amnon ; 258 Messer
Maurice ; 259 Michel-Lecomte Herman ; 260 Miller Fajwel ; 261
Mittelsbach Nusen ; 262 Mokobodzki Metel ; 263 Moos Schein Rose ; 264
« Modern Chapellerie » Mordenfeld Israel Chaim ; 265 Moritz Maks ; 266
Moschinski Jechaskiel ; 267 Moszkowicz Henri ; 268 Mulsztajn Herszel ;
269 Mulsztajn Zelik-Luzer ; 270 Nachman Heller ; 272 Niechcicki Josek ;
273 Nirenstein Henri ; 274 Nisenbaum Haskel-Riven ; 275 Nissim de
Salomon Samuel ; 278 « Noveltis » Fuks Icek & Hendeles Alter ; 279
Nowomiast Schabse Joseph ; 280 Orner Abram ; 281 Pakula Szlojma ; 282
« Au Palais de la cravate » Manderkel Izrael ; 283 « Palais des
occasions » Muller Salomon ; 284 Park Emanuel ; 285 Pawe Chanin ; 286
Percikon Fajga Ruchla ; 287 Perel Joseph ; 288 Pergrycht Dawid ; 289 « Petit
bonheur-Textibelga » Cucosch Heilich dit Emile ; 290 Piekarz Gdol Mendel ;
291 Piescovitz (autre orthographe : Pescovitch) Salomon ; 292 Piltz Matias ;
293 Cyrla Céline ép. Pinczewski Pinkus ; 294 Pinskier Jankiel ; 295
Przednovek Bernard ; 296 Pitel Bencjon ; 297 « Polirene » Kubowitzki
Simon ; 298 Posnantek Kopel ; 299 Prezerowicz Jacob ; 300 Przednowek
Mayem Laja ép. Losicki ; 301 Rajszait David-Fauvell ; 302 Rakowski Efraim
Feschel ; 303 Rapoport Joseph ; 304 Rechtwag Bernhard ; 305
Regal Jakubowicz Chaja ép. Wachsman ; 306 Reiter Natan ; 307 Resler
Mendel ; 308 « Ets Revival » Krivine Charles ; 309 Ring Israel Szyja ; 310
Ring Lajb ; 311 Rodoma Chaimowitsch Tanchen ; 312 Rosenthal Elias ; 313
Rosenwein Simon ; 314 Rosenzweig Wolf ; 315 Rosgar Srul Lejba ; 316
Rosner Moyzesz ; 317 Roter Abraham ; 318 Roter Jacob Moyze ; 319 Roth
Malka ; 320 Gewandsznajder Rosalie ép. Rotker Moszek ; 321 Rotman
Abram ; 322 Rotman Chaim ; 323 Rozen Libel ; 324 Rozenberg Chapin ; 325
Rozenberg Szlama Zelman ; 327 Rosenblum Fajvel ; 328 Rozencweig Isaac ;
329 Rozenfarb Abram ; 330 Rozenfarb Simon ; 331 Rozenstajn Adolf.
AJ40 261 : C 7 (Commerce de produits textiles et habillement) (suite) : 332
Rozental Henech ; 333 Rubel Goclaw Chana ép. Fefer ; 334 Rybowski
David ; 335 Rychter Chaja Dvojra ép. Ajzerman Hersz ; 337 Sadowski
Lchaim Lejb ; 338 Salik Léon ; 339 Salkind Henriette ; 340 Sandler Rifka ;
341 Santilhano Moise ; 342 Sarna Moszek Aron ; 343 Sauer Hans ; 344
Sauer Noech ; 345 Sakubowiecz Schaja ; 346 Scheinert Jacob ; 347 Schüssler
Josef ; 348 Segoura Roger Isaac ; 349 Seiler Sara ; 350 Siedlecki Chaja Bajla
ép. Gold Joseph ; 351 Silberberg Aron ; 352 Silberman Robert ; 353
Silberman Michel ; 354 « Maison Simon » Finkelstein Pierre Simon ; 335
Swerdloff Moiche ; 356 Skala Elkhanas ; 357 Slier René ; 359 Veuve
Souweine Joseph ; 360 Srebrnik Lejzor Icek ; 361 Stelman Szuml ; 362
Stoederum Nathan ; 363 Stopnik Roisa veuve Rosenstein I. B. ; 364
Svartman Janchel ; 365 Swentorsky Divijo Rachlages ; 366 Swierszczyk
Jacob ; 367 Szajnert Szlama ; 368 Szezechacz Ita ; 369 Szlezynger SzmulElja ; 370 Szpilfogiel Sura ; 371 « A la Belle Confection » Sztoynberg Szaja ;
372 Szwarcman Eziel ; 373 Szwarcman Herz Ejnoch ; 374 Szwarcenberg
Icek ; 375 Szwarcbaum Sura Bajla ; 376 Szwarcfuter Rachla-Loja ; 377
Veuve Szykman Esther ; 378 Szynklewski Chilet ; 379 Tac Joachani-Marie ;
380 « Tageta » Targ Joseph, Gelber Charles & Targ Julien ; 382 Teichberg
Salem ; 383 Teichberg Haim & Teichberg Salem ; 384 Textar SA ; 385
« Textifil » Tajtelbaum Henrik ; 386 Topelberg Moise ; 387 Topor Enoch ;
388 Tran Josef ; 389 Tratner Isaak Jacob ; 390 Treger Abraham ; 391
Troostwyk Abraham ; 392 Troostwijk Louis ; 393 Turner Simsia &
Wolberger Sara ; 394 Uczen Dawid ; 395 Urynovitch Chana ; 396 Van den
Berg David ; 397 Venezia Israel ; 398 Verdloff Seina ; 399
« Vipalo » Abraham Heinrich Israel ; 400 Vichnevetsky Volf ; 401 Veuve
Wagner Laja ; 402 Wajdenfeld Isucher Ber ; 403 Wajnberg Nata ; 404
Walewyck Arthur ; 405 « Imper-centre » Weinstein Charles ; 406 Weisz
Bernat ; 407 Widelec Ela Chaim ; 408 Wierzbinski Szoel ; 409
122
Wierzchowski Chaim ; 410 Wierzchowski Mordka Maier ; 411
Wierzchowski Rachmil Juma ; 412 Wiesen Ejser ; 413 Wildenberg Brucha ;
414 Windfang Szyfra ; 415 Winter Ita Fajga ; 416 Witteboon Karel ; 417
Wolfisz Lipman ; 418 Wolfowicz Josek Ber ; 419 Wolfowicz Wigdor ; 420
Wolkowicz Israel-Iser ; 421 Wolkowicz Frajda-Bluma ép. Tran ; 422
Wolkowitz Maurice ; 423 Zajberg Zslama. ; 424 Zajfman Mozek ; 425
Zakheim Israel ; 426 Zalcmann Gezszon Ejnoch ; 427 Zentkowski Chabs ;
428 Zilberman Moise ; 429 Zinader Juda Leib ; 430 Zolna Mojzesz ; 431
Zumerkorn Zyndel ; 432 Zylberberg Gedalja ; 433 Zylberberg Andzel ; 434
Zylberszac Hersz ; 435 Zylbersztein Zalmi ; 436 Zylberszlak Maurice ; 437
Benrubi Isaac & Ariel David ; 438 City Gross-Société Coopérative Benvos ;
440 Blum Samuel ; 441 « Maison Bonco » Cohen Adolphe ; 442 British Best
Cloth Company ; 443 Comptoir d'importation et d'exportation de textiles ;
445 De Jongh & Cie ; 446 Detex SA ; 448 Färber Abraham ; 449
Finkelmanis Abrams ; 450 Fischer frères ; 451 « Francobas » Frydenson
Orlinski Golda ; 452 Gross Bernard ; 453 Hourevitz Ephraim ; 455
Herscovici Simon ; 456 « Soieries Just » Just Max, Herman & Gustave ; 457
Kamenietz Boris ; 459 Ets Lambert Roger ; 460 Leens ; 461 Lewkowitsch J.
Bernard ; 462 Lewy frères.
AJ40 262 : C 7 (Commerce de produits textiles et habillement) (suite) : 465
Oberneck frères ; 466 « Ogeco » ; 468 Poznantek Mordcke ; 471 Rubens &
Kaufmann ; 472 Scabal (Société commerciale anglo-belge-allemande) ; 473
Schonberg Natan ; 475 Samuel Hans ; 476 Sodeno SA ; 478 Souroujon
Joseph ; 480 « Maison Fourton » Wajnberger Golda Perla ; 481 Waksdrykier
Bereck ; 482 Wandel Abraham Chaim ; 483 « Fougeta » Winnykamien
Ajzyk ; 484 Wolkowicz Jankiel ; 485 Wyngaard & Pinkhof ; 486 « KA-DIMA » Zaludkowski Alga ; 487 Kwintner Israel Jak ; 488 Lainetex SA ; 489
Lapman Abram ; 490 Lederman Esther ; 491 Leefson S. & Cremer Clotilde ;
492 Leibman Fania ; 493 Lerner Chaim ; 494 Lerner Moszek ; 495 Levy
Léon ; 496 Lewi Genia ; 497 Lewingier Elimelech ; 498 Lewkowicz Abel ;
499 « Comptoir général de linge hygiénique » Lichtblau Henri ; 500 « Modes
en gros Maison Lieber » Lieber J. ; 501 Lieberman Hersz ; 502 Linz Edgar ;
503 Lipman Nachman ; 504 Lipschitz Abraham Emanuel ; 505 Lipsohn Chil
Majer ; 506 Lirzmann Raymond ; 507 Lis Rachel ; 508 Lisobyk Izak ; 509
Liwerant Szul Aron ; 510 London Chil Joseph ; 511 Lorek Pajsech ; 512
Luban Mozes ; 513 Luxberg Kopel ; 514 Magier Zajvel ; 515 Mak Matys ;
516 Malkowski Abram & Gliksman Sara ; 517 « Comptoir textile » Moresco
& fils ; 518 « Broderie Regina » Zielonka Regina. 521 Conetis (Cie de
négoce de tissus) ; 522 Goldberg-Dauphin Ernest ; 523 Kaufman Lejb ; 524
Wolff H.-Huis Van Duyn ; 525 « Maison Hamelius » Benjamin Alice et
Léontine ; 526 Szenski Szyja Majer ; 527 Veuve Cohen Frederica ; 528
Kroon Samuel ; 529 Epsztajn Chaskiel ; 530 « Frou-Frou » Baumgarten
Georgette & Wang Joseph ; 531 Grunwald Aron ; 532 Flam Icek ; 533
« Elbe » Bercovici Léon ; 534 Ajzemman Herszak ép. Rychter Chaj ; 535
Rittersmann Léon ; 536 Weiler Willy ; 537 Presburg Arthur ; 538 « Lilirose »
Goudsmit Marianne ; 541 « A la Rose » Cahn Samuel ; 542 Szinklewski H.
Chilel ; 543 « Maison Jos » Lewi Israel ; 544 Boruchowicz Chaim ; 545
Veuve Bershanski Robin née Zak Sylivena ; 546 Kotuszevski Rachmil alias
Kateszewski ; 547 Plotek Cyrla ; 548 Weinmann Moses ; 552 Goldfeld H.
AJ40 263 : C 7 (Commerce de produits textiles et habillement) (suite) : 1241
Reichmann Joseph ; 1242 « De Volkskous » Reszke David ; 1243
« Robaprix » Lachman & Forelle ; 1244 Rootveldt Isidorus ; 1345
Rosenbaum David ; 1246 Rosenblum Anna & Szwergold Abraham ; 1247
Rosenthal S. H. ; 1248 Rosenvaser Simon ; 1249 « Chemiserie Bernard » Rot
Berl ; 1250 Rothole Maurice ; 1251 Rottenberg Fishel ; 1252
Roumachkowsky Sarah ; 1253 Rozenberg Ela et Elenzer ; 1254 Rozenberg
Isaak Joel ; 1255 Rozenberg Jakob ; 1256 Rozenberg Majer ; 1257
Rozenblum Hil Boruch ; 1258 Rozengwajg Icek ; 1259 « Arcadia » Rozen
Icek ; 1260 Rozental Benjamin ; 1261 Rubanerie Corecta ; 1262 Rubel
Mozes ; 1263 « Bernardy » Rubinstein Berck ; 1265 Rubinsztein Symcha ;
123
1266 Rubinsztein Wolf ; 1267 Ringer Israel ; 1268 Ryb David ; 1269
« Maison Bott » Sadkowski Léon ; 1270 Schächtel Max ; 1271 Schapira
Manuel ; 1272 Schilman Dwojra Chana ; 1273 Schiff Jakob ; 1274
Schlesinger Schulim ; 1275 Schneps Samuel Ruben ; 1276 Schönberg Jacob
et Sami ; 1277 Schmidt Sara ; 1278 Segal Jacob ; 1279 Segal Samuel ; 1280
Seitelman Aron ; 1281 Sendyk frères ; 1282 « Nadia » Sercarz Nacha veuve
Winter ; 1283 Sieradzki Jozef Chaim ; 1284 Sigal Liebe ; 1285 Silber Josef ;
1286 Silberg Ossias Hersch ; 1287 Silberman Abraham Leyser ; 1288
Sliwinski Chaim ; 1289 Sliwinski Mordka ; 1290 Sommer André ; 1291
Sonabend Boruch ; 1292 Sorkas Josel Fawel ; 1293 Sosna Baruch ; 1294
Sosna Lejb Léon ; 1295 Spirytus Szlama ; 1296 Spitz Désidériu ; 1297 Steil
Adolf ; 1298 Steinbbach Gottfried & Cie ; 1299 Steinfeld Elimeleck ; 1300
Steinfeld Isaak ; 1301 Steinhauer Dawid ; 1302 Stempel Israel ; 1303
Stempel Max ; 1304 Stern Chaim Samuel ; Stolinski Mozes Symcha ; 1307
Sytner Abraham ; 1308 Szafran Hilel ; 1309 Szafran Mowsza ; 1310 Szapiro
Mojzesz ; 1311 « Maison Bradford » Szamaragd Lircia ; 1312 Szwergold
Jacob ; 1313 « MBC Manufacture belge de cravates » Szwergold Mordka ;
1314 Szwergold Mordko Pinkus et Maurice ; 1315 Szylit Fiszel ; 1316
« Textielco » Mossi Salomon ; 1317 Thaler Joseph ; 1318 The Brabo
Raincoat ; 1319 « The Manchester Clothing & Raincoat Company »
Goldman Eigenaar ; 1320 Tittmann Heinrich ; 1321 Toder Feige ; 1322
Toder Wolf ; 1323 « Huis Bertha » Tornheijm Masza veuve Elbinger ; 1324
Ubfal Boruch ; 1325 Urlik Icek ; 1326 Van Embden Eliazar ; 1327 Van Ryk
Magaretha ; 1328 « Gabrielle & Marianne » Van Weeren Marianne ; 1329
« Vilco Raincoats » Vilensky Elie ; 1330 « Waco » Wahl A. & Tugendhaft S.
; 1331 Wahl Ester ; 1332 « Huis Record » Waksbojm Yankiel ; 1333 Walker
Abraham ; 1334 Walthausen Charles ; 1335 Warman Serka ; 1336 Warman
Zelman ; 1337 Wartowska Perla ; 1338 Weinberg Nizen ; 1339 Weinstock
Leib & Davidson Vader ; 1340 Weintraub Max ; 1341 Weisbrod Jozef ; 1342
« Maison Ethel » Weisz Ethel ; 1343 Weizer Nechemiasz ; 1344 Wenger
Abram ; 1345 Wetcher Jacques ; 1346 Wiesen Abraham ; 1347 « Williams &
Co » Wiljamowski Icec ; 1348 Wojdislawski Max ; 1349 Wolf Emmanuel ;
1350 Wolf Sender ; 1351 « Cirea » Wolsztajn God ; 1352 Wurcel Fajwel
Felix ; 1353 Wurcel Szmul ; 1354 Yeserkaia Gitel ; 1355 « Imper cyclone »
Zaidmann Max ; 1357 Zajdmann Ensel alias Isidor ; 1358 Veuve Zajdmann
Josef née Fischel Linda ; 1359 Zajle Izrael Mendel ; 1360 Zalecstejn Wolf ;
1361 Zalecsteyn Zelman Hirsch ; 1362 Zalesztejn Josef ; 1363 Zanger Esther
veuve Wenger ; 1364 Zanger Itehok Sehmoul ; 1365 « The Empire raincoat »
Zaydman Chaja ; 1366 Ziegler Simon ; 1367 Zuckerbrodt Herman ; 1368
Zwaaf Milly Elisabeth ; 1369 Zylbertrest Jacques Nuta ; 1372 Chames
Abraham ; 1373 « Bonneterie Chardob » Dobrzynsky Chab ; 1374 Cohen
Maurice ; 1375 Comptoir du linge SA ; 1377 Crins Cie ; 1378 Gygielman
Szaja ; 1379 De Vries Salemon ; 1380 Guze H. & fils ; 1381 Kirschenbaum
Moszek ; 1382 « L’Elégance féminine » Silberberg Willy, Weiss Ela ép.
Silberger & Osherovitz Philip ; 1384 Plaut & Cie ; 1385 « Chapellerie des
clubs » Piotrkowsky Max Mordko ; 1386 Rosenthal & Cie ; 1387 Rosenberg
Maier ; 1388 Rubens ; 1389 Schapiro SA ; 1390 Tornhajm Josef ; 1391
Veuve Van Ryk I. née Vanstraten Roosje ; 1393 Wudka Abram ; 1394
Hoffman Bernard ; 1395 Einsenberg Abraham ; 1397 Schnabel Clara ; 1398
Roudaschewskij Israel ; 1399 SAFA ; 1400 Jutrzynski Yankew ; 1401 Jalun
Berek ; 1402 Hirsch Heinrich ; 1404 Blog Marcus ; 1406 Szeindla Zimet
veuve Getzel.
AJ40 264 : C 7 (Commerce de produits textiles et habillement) (suite) : 2001
Abramowiez Cherszlick Szlama ; 2003 Ajzensztark Jacob dit Eisenstark ;
2004 « Maison Alfred » Frydman Alfred ; 2005 Anikeztajn Gerszon ; 2006
Avidor Jacques ; 2007 Babun Adasia ; 2008 Baum Szaja ; 2009 Bauman
Iechek ; 2010 Baumwol Chaskel ; 2011 Behar Henri ; 2012 Benrubi Léon ;
2013 Benrubi Vital ; 2014 Bensaltiel Albert ; 2015 Berber Sara ; 2016
Bergman Henoch ; 2017 Birnbaum M. ; 2018 Blicblum Chaim ; 2019 Bok
Léo ; 2020 Bok-Lipszye Sarah ; 2021 Borek Benjamin ; 2022 Borkensztajn
Ejber Lejbusz ; 2023 Borkienstajn Icek ; 2024 Braitbart Moise ; 2025 Brit
124
Chil ; 2026 Broder Pinkus ; 2027 Bulka Abram ; 2028 Burak Abraham Jakob
; 2029 Cahnter Emile ; 2031 « Au Porte-bonheur » Capuano Maurice ; 2032
Chemd Salomon ; 2033 Cieslewicz Israel ; 2034 « Compagnie Américaine »
Wolf Léon ; 2035 Cykiert Majlich ; 2036 « A la bonne Lingerie » Cyngler
Icek ; 2037 Dolinsky Verke ; 2038 Dwojra Hager ; 2039 Dzialoszynski
Dora ; 2040 Eisenstark David ; 2041 Epstein Salomon Joseph ; 2042 Feder
Joachim ; 2043 « A la belle Confection » Federman Abram & Sztrauch Liba ;
2044 Feldman Clovis Ajzyr ; 2045 Fink Mojzesz ; 2046 Flasch A. ; 2047
Fleischer Mozes Wolf ; 2048 Flinker Samuel ; 2049 Frydman Icek ; 2050
Fraylich Jacob ; 2051 Fridman Julie ; 2052 Frisch Mendel dit Emile ; 2053
Fuchs Bluma ; 2054 Fuks Maier ; 2055 Ganzo Jacques ; 2056 Gasman Dawid
; 2057 Gelniewski Efraim ; 2058 Ferzon Gutmer ; 2059 Glat Szlama ; 2060
Glat Israel Chil ; 2061 Glusman Hirch ; 2062 « Au Petit bénéfice » Gold
Moszek ; 2063 Golberg Aron ; 2064 Goldberszt Moise ; 2065 « Au Petit
profit » Goldberszt Szyja ; 2066 Goldszlegier Jacob ; 2067 Gorzalczany
Mozer Jacob ; 2068 Gros Szimon ; 2069 Grunberg Max ; 2070 Grünes
Samuel ; 2071 Gutreman Batia ; 2072 Hasman Mendel ; 2074 Hecht Rywka
ép. Weinstock Mendel ; 2075 Hersz Roth ; 2077 Hoffman Moszek ; 2078
Iglicki Brucha ; 2079 Iland Abraham ; 2080 « A la Bourse » Izba Nachma.
2081 Jabkowski Zelik ; 2082 Jacob frères et sœur Pauline, Ferdinand et
Eugène ; 2083 Jakob Szyl ; 2084 Jakubowicz Lejzer ; 2085 Jerchowski Israel
; 2086 Kallus Osias ; 2087 Karny Coussel ; 2088 Kirsztein Sura ép. Kaufman
Wolf ; 2089 Rozen Marjem ép. Kempner Maurice ; 2090 Kenigsberg Chanin
Sjachna ; 2091 Kerner Abram ; 2092 Kibel Abram-Jankiew ; 2093 Klarman
Joseph ; 2094 Kleeblatt Richard ; 2095 Klener Isaac ; 2096 Knobel Robert ;
2097 Kohn Jehiel ; 2098 Kon épx Dresler Ruchla ; 2099 König Abraham ;
2100 Konopnicki Pinkus Elias ; 2101 Korenberger Abraham ; 2102 Korenblit
Maier ; 2103 Kornowski Abram Joseph ; 2105 Krakauer Moszek ; 2106 Krell
David ; 2107 Kribus Abraham ; 2108 Kristal Majer Hersz ; 2109 Kronenfeld
Adolphe ; 2110 Laines Transatlantiques ; 2111 « Maison Bonneco »
Lasnowski Nathan ; 2112 « A la Ville de Paris » Lehmann Samuel ; 2113
Lemberger Jacob Joseph ; 2114 Lenczner Rywen ; 2115 Lenga Chil ; 2116
Lerner Berko ; 2117 Lewkowicz Icek ; 2118 Lewkowicz Jacob ; 2119
Lewkowicz Layb ; 2120 Lewkowicz Léon ; 2121 Lichtenstein Rubin ; 2122
Litman Chaim ; 2124 Leowenberg Max Alexandre ; 2125 Machnowski Josek
; 2126 Maiorczyk Jankel Moszek ; 2127 Manath David ; 2128 De Mark Léon
et Marc ; 2129 Markowicz Lajbus ; 2130 Markowicz Rachmiel ; 2131
Martchouk Jacques ; 2132 Meisel Léon ; 2133 Mencz Isaac ; 2134 Merker
Israel ; 2135 Meyer Marcelle ; 2136 Miklaski Léon ; 2137 « Miniprix »
Braun Rozalja ; 2138 Minski Jean David ; 2139 Misrahi Albert ; 2140
Mlodikow Chana ép. Kac Michel ; 2141 Moldaver Charles-Michel ; 2142
Morris Ltd ; 2143 Moszkowicz Yerchon-Leib ; 2144 Mucha Szalam ; 2146
Neheimer Toni veuve Kappel ; 2147 Nowak Wolf ; 2148 Nys Abram ; 2149
Ofman Szmul Moise ; 2150 Pacanowski Abe ; 2151 Papiernick Chana ; 2152
« Au Paradis » Frydman Alfred & Burgman Icek ; 2153 Paternostre René
(séquestre judiciaire pour la succession de Moldaver Robert) ; 2154 Pessah
Joseph ; 2155 Placha Chaja ; 2156 Polaczek Natan ; 2157 Pomerance
Ephraim Icek ; 2158 Posner Felix ; 2159 Prync David ; 2160 Rak Jankiew
Mordka ; 2161 Rasdolsky Dora ; 2162 Rendlich Hendla-Laja ; 2163 Landau
Bina veuve Reichman ; 2164 Reisenfeld David ; 2165 Revah Salomon ; 2166
Revah Seindor Camille ; 2167 Riebenfeld Samuel ; 2168 Rojt Josek David ;
2169 « A la Rose » ; 2170 Rosenberg Eljasz ; 2171 Rosenstein Abram Alter ;
2172 Rotblatt Chaim Szlama ; 2173 Rotenbach Fajbus-Uszer ; 2174 Roth
Israel ; 2175 Roth Izaak ; 2176 Rotstein Léon ; 2177 Rotsztajn Berek ; 2178
Rozenbaum Tobias ; 2179 Rozencweig Herszlik ; 2180 Rozenkranz Chaim ;
2181 Rubin Szya ; 2182 Rychter Cemech ; 2183 Sagal Salomon ; 2184
Sandel Jakob & Adler Otto ; 2185 Sarfatti Albert ; 2186 Sarowitz Johan ;
2187 Savransky Maurice ; 2188 Schabes Mozes ; 2189 Schalit Israel ; 2190
Schlama Fuchs.
AJ40 265 : C 7 (Commerce de produits textiles et habillement) (suite) : 2191
Sherry Bernarth ; 2192 Sévy Joseph ; 2193 Skoczylas Ischak ; 2194
125
Skowronek Chaim ; 2195 Skowronek Chaja Sura ; 2196 Silbermann David ;
2197 Sorny SA ; 2198 Spiewak David Majer dit Danil ; 2199 Stolz Isaak ;
2200 Suchecki Arram Icek ; 2201 Susek N. Ch. ; 2202 Swagedstajn Sura ;
2203 Swierczynski M. ; 2204 Szerer Moszek ; 2205 Szlachter Lejba ; 2206
Szlajcher Szmul Daniel ; 2207 Szlamowicz Esther ; 2208 Szpicak Asriel
Enoch & Szpicak Marya ; 2209 Szpiro Josek ; 2210 Szpryngier Kopel ; 2211
Szpryngier Mosiek Szmul ; 2212 Sztajnkorn Josek ; 2213 Szyjewicz David ;
2214 Tempelhof Chaim Gedalja ; 2215 « A la Robe chic » Tempelhof Chil
Majer ; 2216 Tenenbaum Dwora Etha ép. Ysraelita Charles ; 2217
Teperowicz Lazar ; 2218 « Au Dépôt de fabrique » Trembski David ; 2219
Trygier Joel ; 2220 Tytelman Elkino Ber ; 2221 Tzavaler Matous ; 2223
Wajcblum Sura ; 2222 « Vogue » Cahen Denise ; 2224 Wajnberg Lewek
Icek ; 2225 Wajsman Hersz ; 2226 Wamstock David ; 2227 Warman Jacob ;
2228 Warszawiak Benjamin ; 2229 Weimberg Bernard ; 2230 Westreich
Chaim ; 2231 Wigodny Icek ; 2232 Wislitski Michel ; 2233 Wisniak
Mordka ; 2234 Wizel Szmul Berek ; 2235 Wolanski Abram ; 2236
Wolfowicz Iszrael Wolf ; 2237 Wolfson Aron ; 2238 « Au Russse » Wolkas
Léon ; 2239 Wolkowicz Nanasze ; 2240 « Chez David » Wolkowicz SzoelDavid ; 2241 Zagier Wolf ; 2242 Zajaczkowski Itta ép. Najman R. ; 2243
Zars Léon ; 2244 Zawadska Maria ; 2245 Zimmerli Jules Bloch ; 2246
Zwagielski Chaym ; 2247 Zygas Icyk Lejb ; 2248 Gliksman Aron ; 2249 Kon
Schaim ; 2250 Lewkowitz Rachel née Zychlinska; 2251 Veuve Westreich ;
2252 Chaskiel Esthere Rala ; 2254 « Pierre le Russe » Cmelniski Pierre ;
2255 Klajn Moise ; 2256 David Unger.
C 8 (Meubles, tapis, jouets, divers) : 1 Angel David ; 3 Comptoir de l’industrie
textile ; 4 Comptoir des jouets ; 5 Cyfer Saint-Etienne-du-Mont Salomon
David ; 6 Ets Economa ; 8 Elias Julie ép. divorcée Gederer ; 9 Geszajt
Hersz ; 10 Gordower Izaak ; 11 Gruman L. ; 13 Handali Isac ; 14 Jacobs
Salomon ; 15 Kagan L. & fils ; 16 Kalechman I. Ch. ; 17 Künstler Siegfried ;
18 Lachin Michel ; 19 « Maison Impériale » Zuckermann Ludwig ; 20 Max
A. SA ; 21 « Pompes funèbres Michel » Michel Jacques ; 22 Mutuelle juive
d’inhumation ; 23 Orfinger Schlioma ; 24 Orscher Max-Savel ; 25 Philipp
Paul ; 26 Szydlower Izrael Pinckus Pawel ; 28 Tarko Szmul Eljas ; 29 Ulam
& Cie Ltd; 30 « Nos tapis » Alazraki Jacques ; 31 « Benzonana I. & S. »
Benzonana Isaac ; 32 « Benzonana I. & S. » Benzohana Sabino ; 33 Bloch
Max ; 34 Hirschfeld M. ; 36 Sapiro David ; 41 Original Odhner SA ; 42
Rosowsky & Cie ; 43 Socobo (Société anonyme pour le commerce du bois) ;
44 Stern Jules ; 45 Wyers J. P. Industrie & Handelsonderneming ; 47 Sieglitz
Albert ; 48 Saul Albert ; 49 Goldfinger Salomon ; 50 Rosen Fiszel.
AJ40 266 : C 8 (Meubles, tapis, jouets, divers) (suite) : 1001 Aron Naftale ; 1002
Bairach Jozef ; 1003 « Golberg-Seifter » Golberg David & Mandelbaum
Aron ; 1004 Grandes Chaim ; 1005 Haskal Arthur ; 1006 Kiper Sura ; 1007
Neustetel Moszesz ; 1008 Orgler Israel ; 1009 Rosenblum M. ; 1010
Sametband Wolf ; 1011 Silbermann Abraham ; 1012 Spatz Markus ; 1013
Tailleur Hijman ; 1014 Tessler Sloim Berl ; 1015 Topor Abraham ; 1016
« Le Mobilier d’art » Untärman Salomon ; 1017 Wetstein Samuel ; 1020
Oscherowitz et fils Hirsch, Philip et David ; 1021 Polack Andries ; 1022
Rabinovitch Alexander Maurice ; 1023 Ets Reens Charles SA ; 1025
Velleman Hartog ; 1026 Weil Joseph ; 2001 Bacman Abram ; 2004 « La
Galerie du Tapis » Ouziel Soulema ; 2005 « A la Providence » Cohen
Georges ; 2006 Wolff Albert ; 2007 Cardozo-Stibbe Mad née Van Niftrik.
C 9 (Commerce du cuir) : 1 « Ets Agex » Mayer Jacques ; 2 « Alaska »
Biderman David ; 3 Albert Chaim David ; 4 Altow Szlama ; 5 Amzel Mordka
; 6 Augenlicht Szama ; 7 « Maroquinerie Hélène » Auslender Noah ; 8 Bagno
Schmul ; 9 Bat Leybus ; 10 Berger Julius ; 11 Bergman Feiwel Mojzesz ; 12
Berkowicz David ; 13 Bialer Samuel ; 14 Bibersztein Benjamin ; 15 Blank
Joel Elias ; 16 Blech Judith ; 17 Blibaum Manasz ; 18 Bordun Thérèse ép.
Glowiczower Manasz ; 19 Borencholc Joseph ; 20 Brockmann Shill ép.
Kozer ; 21 Brotman Nandor ; 22 Brunstein Henri ; 23 Brunstejn Mendel ; 24
Brunstein Oscar ; 25 Chochrad Szaja ; 26 Ciecuira Chichel ; 27 « Chaussures
Samy » Cwiren Samuel ; 28 Czyzewki Szlama ; 29 Diament Josek ; 30 Dorn
126
David ; 31 Drach Alta Basia ; 32 Dreszman Herszek ; 33 Dykstajn Chain
Jacob ; 34 Dyksztajn David ; 35 Dymetman Chaja ; 36 « Chaussures
Anatole » Ejlenberg Naftali ; 37 « Maison Elen » Biberstein Dwoira-Mindla ;
38 Eliezar Salomeja ; 39 « Maroquinerie Elise » Ghewa Rojer ; 40
Fajgenbaum Chaim Judas Boruch ; 41 Fajgenbaum Szrul ; 42 Feinchneider
Peiszake ; 43 Veuve Chmura Chaja née Feldman ; 44 Fogelbaum Léon ; 45
« Galeries d’Iseghem » Fondu Cornélie & Atlass Charles ; 46 « Chaussures
Fortuna » Lourie Michel ; 47 « Fourrures du Nord » Berlingblau Léon ; 48
Fremder Kopel ; 49 « Maroquinerie Saint-Rémy » Frenkiel Nicha ; 50
Friedberg Simon ; 52 From Jacob-Hirsz ; 53 From Perla ; 54 Frydland Israel ;
56 Frydman Nysen ; 57 Fuchs Arthur ; 58 Gabinet Joseph ; 59 Gappe Georg ;
60 Gazan Anthony Isaak ; 61 Gdalewitch David Selig ; 62 Gejer Echiel ; 63
Gelbgras Ch.-D. ; 64 Gelbord Lejb ; 65 Gelbtrung Israel Chaim ; 66 Glaser
Efraim ; 67 Glatter Volf ; 68 Gilkman Abram Lejb ; 69 Glowiczower Lejbusz
; 70 Goldberg Abram ; 71 Goldberg Mozek Chaim ; 72 Goldberg Pinkus ; 73
Goldberg Nusyn-David ; 74 Goldblatt Szlama Chaim ; 75 Goldflam Jacob ;
76 Goldflam Manes ; 77 Goldflam Majer ; 78 Goldsztajn Eliasz Chaim ; 79
Goldsztein Hirsz ; 80 Gotlib Szaja Joseph.
AJ40 267 : C 9 (Commerce du cuir) (suite) : 81 Veuve Goubau Pierre née Rubin
Fanny ; 83 Grube Adolphe ; 84 « Maison Félix » Grunberg Margaretta ; 85
Metal Ryfka ép. Grunspann Willy ; 86 Halpern Bernard ; 87 Harendorf
Aron ; 88 Hecht Laib ; 89 Heftman Ryfka-Tyla ; 90 Herman Iechok ; 91
Hermelin Boruch ; 92 « Maroquinerie Samy » Herschlikowitz Hélène ; 93
Herszhorn Lejb ; 94 « Fourrures pelleteries modernes » Herszborn Morka
Lejb ; 95 Herszkowiez Juda ; 96 Herzog Chain ; 97 Hochglober Ber ; 98
Hofnung Abram ; 99 Horenblas Jankiel ; 100 Ickowicz Maurice ; 101 Igalson
Abram Jacob ; 102 Igalson David ; 103 Igolinsky Kay Sara ; 104
« Maroquinerie Inédit » Reichlan David ; 105 Izgur Moise ; 106 Izkowiez
Jacob ; 107 Foleder Ida ; 108 Jonisz Moise ; 109 Jurfest Jurdka Szmul ; 110
Kalina Moszek Abram ; 111 Kahn Paul ; 112 Karolinski Nisin ; 113 Karp
Charles Maximilien ; 114 Karwan Joseph ; 115 Katz Jehuda ; 116 Katz
Léon ; 117 « Maroquinerie Kent » Rat Szeindla ; 118 « Manugan »
Klajnzynger Abram Iechok ; 119 Klajman Eli ; 120 Kon Chaim ; 121 Koral
Szaja ; 122 Kornblit Cela ép. Buterfas Chaim ; 123 Koronczyk Majer ; 124
Kosman Chil-Moszek ; 125 Kramer Ferdinand ; 126 « Maison Kramer »
Kramer Maria & Berkowitch Menachem ; 127 Krantz Bela Rosa veuve
Berlinerblau ; 128 Kraus Joseph Abraham ; 129 Krawiecki Iechok ; 130
Kremer Abram Jacob ; 131 Krzarnowski Jacob ; 132 « Maison Simon »
Kuenstlinger Siskin ; 133 Kupfer Chaim ; 134 Kutnowski Jankiel ; 135
Lacher Majlech ; 136 Langman Josef Wulf ; 137 Lazarus Charles ; 138
« Fourrures Groenland » Maison Lehrer Maurice ; 139 Lempert Schaja ; 140
Lerman Szymon ; 141 Lewinson Bynes ; 142 Liebshardt Michael ; 143
Linden Mordko ; 144 Lipinski Elias ; 145 « Maison Hubert » Lirzmann
Maria ; 146 Lowe Fritz ; 147 Lajbman Abram ; 148 Mainzer Hermann ; 149
Majzels Ajdla ; 150 Marienberg Maurice ; 151 Marinberg Zelman ; 152
« Maroquinerie bruxelloise » Pitel Henri ; 154 Marx Charles ; 155 Maurice ;
156 « Chaussures Mego » Miedzianogora Herz ; 157 Merker Szmul Mordka ;
158 Michnowski Jechyel Bencian ; 159 Miller Mordau ; 160 Moczydlinski
Szrul ; 161 Morgulis Joil ; 162 Golflam Moszek ; 163 Motylski Judel ; 164
Nasielski Abraham-Adolphe ; 165 Nasielsky Marie née Geld ; 166 « Nitta »
Boon Florence & Bercovici Léon ; 167 « « Maroquinerie Noraa »
Radziezewski Noech ; 168 Opatowski Pessa Zydewa ; 169 Orgelist Louis ;
170 « Oxford Fourrures » Michtem Jakob & Kopee Jakob-Wilhem ; 172
Papka Joseph David ; 173 Parnes Kopel ; 174 Pelc Rafal ; 175 Paciorkowski
Mojsze Juda ; 176 Paciorkowski Chaim ; 177 Perelsztain I ; 178 Persian
Furs ; 179 Pils Motel ; 180 Pinkiert Abram-Moszek.
AJ40 268 : C 9 (Commerce du cuir) (suite) : 153 « Selectrico », Cofa (Société
pour le commerce et la fabrication) et « Maroquinerie fine » Brasch Albert et
Félix, dossier de liquidation (1940-1944).
127
AJ40 269 : C 9 (Commerce du cuir) (suite) : 192 Reichenberg Adam & Kahan
Rudolf ; 222 Silberberg Pincus ; 223 « Cuirs peaux et fournitures pour
chaussures » Silberberg Simon ; 250 Weingarten Salomon ; 246 Wadowsky
Alter ; 270 « Delta Cuirs » Baer Richard ; 274 Veuve Dykman Rywka ; 289
Khan Gustave & Cie ; 298 Liberman Léon ; 303 « Chataignier » Matuzewitz
Joseph ; 305 Meyer & Vogel ; 306 Pelz & Cie ; 313 Albert Szymon Gantief ;
1020 Chaussures Ideal SA ; 1021 Isaackson Toba ; 1072 Krejtmann & fils.
AJ40 270 : C 10 (Commerce du tabac) : 1 Breth Wilhem ; 2 Goldenberg Wolf
Meer ; 3 Moldavan David ; 4 Tarzan SA ; 5 Waghsal Eva ; 8 Marianovsky
Efim-Nicolaevitch ; 9 « Comptoir de la bourse » filiale de Nicoleto-Princeps
SA Campignon Abraham dit Armand ; 10 « Maison Talent » ; 11 Guermann
Marie Odette ; 1001 Dym Lipa ; 1002 Elbaum Abram 1003 Fassberg
Abram ; 1004 Lax Salomon ; 1005 Lewin Max ; 1006 Meyer Sophia Helena ;
1007 Veuve Niederman-Kliper Ella ; 1008 Rubin Wilhem ; 1009 Sochor
Siemon ; 1010 Weichselbaum Ruben ; 1011 Zupnik Hersch ; 1012 Comptoir
Oettinger H.N. ; 1915 Union financière belge des Tabacs.
C 11 (Commerce du papier et imprimerie) : 1 L'Auxiliaire industriel belge ; 2
« Philatco » Avidon Henri ; 3 « Les entreprises Simon & Cie » Binder Eisig ;
4 « Favo » Finkelkrant Wolf ; 5 Feder Jacob ; 6 Ginzbourg Shaya ; 7 Junkier
Sender & Herckowycz Estera ; 8 « Librairie Cosmopolis » Kahan Anna ; 9
Katzenelenbogen Shane ; 10 Klainer Moszek ; 11 Koerbel Hugo ; 12 LevyPicard Emile ; 13 Ets Mera ; 14 Monowicz B.; 15 Philip André et Max ; 16
Rubinstein Chajm Moszek ; 17 « Office du livre » Schmiliver Paul ; 18
« Stabil Pen Cie » Jakubowicz Chaim ; 19 Sztejn Abram ; 20 Zupnik Simon ;
21 Cats Papier SA ; 23 Waysblum Abraham-Adolphe ; 24 « La bouche et les
dents » Grunberg Aron Elie ; 25 Agence belge des grandes éditions ; 26
Spitzer François et Emile ; 1001 Berenfeld Israel ; 1002 Blajwajs Israel ;
1003 Bloemendal Maurits ; 1004 Librairie Cosmos ; 1005 Cypres Wolf ;
1006 « Papeterie Globus » Dachinger Léo ; 1007 Goldberg Icek ; 1008 Gross
Moric ; 1009 Hirsch Jos. S. & Cie ; 1010 Hirtz & Cie ; 1011 Kahan
Salomon ; 1012 Kats Gerson ; 1013 Kauders Carl ; 1014 Klajnfeld Icek ;
1015 Kon Julius ; 1016 Lemberger Jacob ; 1017 « Librairie d'art oriental »
Hausdorff Jules ; 1018 Rubin Robert ; 1019 Salpeter Isek ; 1020 Szmulewitz
Szaja ; 1021 Van Dijk Adr ; 1022 Van Gelder Abraham ; 1023 « Grande
Imprimerie » Weinberger Jozef ; 1024 Heertje Willem ; 1025 « Comptoir
belge d’emballage » Rosowsky Raphael ; 1026 Altman Moise ; 1027
Kamenetsky Max ; 1028 Juliard Lucie veuve Kohn A. ; 2001 Brodski
Samson ; 2002 Owieczka Lejb.
AJ40 271 : C 12 (Commerce d'objets d'art et de précision) : 1 Ascher Morano ; 2
Baum Majsze Nachman ; 3 « Belgopoliana » Fingerhut Ilse ; 4 Berger Nusim
; 5 « Maison Max » Berkovitch Mordouk ; 6 Berlinerblau Abraham ; 7
Berman David ; 8 Bernheim Gabriel ; 9 Berysz Cywie ; 10 Bialek ; 11
« Studio Pavel » Blachnan Paul Pinkus ; 12 Cohen Jacques ; 13 Comptoir de
vente FNR (Fabrique nationale radioélectrique) ; 14 « Comptoir musical »
Wolff David & Lambelin Simon ; 15 Société Belge Comptometer ; 16 « Ezea
Electro appareillage » Zehoval B. ; 18 Frost David ; 19 Gonenias Sarah ; 20
« A la Perfecta » Goldfays Joseph ; 21 Hekster Jozeph ; 22 Jacobs Louis ; 23
« Egalisation » Justitz Léon ; 24 « Horlogerie franco-suisse » Lascar J. &
M. ; 25 Lesselbaum Elias ; 26 Liebman Oscar ; 27 « Horlogerie suisse »
Lopatka Abraham ; 28 « Horlogerie Lörtscher » Ditesheim frères ; 29 Muskat
Natan ; 30 Perl Alexandre ; 31 « La Perle » Rotenberg Gitla ; 32 « Photo
Achille » Schatan Achille ; 33 Pollak Jacqueline ; 34 Rotstein Peisach ; 35
Rozin A. ; 36 Salabert Fancis ; 37 « Paris-Bijoux Select » Pollakova Emilie ;
38 Stehman Simon ; 39 Szulman Abram Efraim ; 40 « Maison Arnold »
Teichler Aron ; 41 Winokur Zelman ; 43 Erres Radio SA ; 44 Grobdrouck
H. ; 45 Grunzweig Bernhard ; 46 Lederman Lejzor ; 47 Leeuwin Willem ; 48
Lewkowicz Ch. Nesanel ; 49 « Nady watch » Lewkowicz Natan ; 50 « Les
fils de Jacques Meyer » Meyer Raymond ; 52 Union optique Seiler Joseph &
Cie ; 51 « Optique moderne » Diner W. ; 55 Serebriany Siskin ; 56
« Etablissemenst Oralux » Goldberg Salomon ; 57 Peraya Albert ; 60
128
Woythaler Moritz.
AJ40 272 : C 12 (Commerce d'objets d'art et de précision) (suite) : 1020 Blum
Jacob ; 1035 « Modern Radio » de Jongh Isaac ; 1046 Elberg Marcus ; 1092
Grunhut Salomon Lieb ; 1093 Gutmann Samuel ; 1112 Itzkowitch Elias ;
1161 « Radio Roma » Lindner Joseph ; 1252 Rozenfeld Zoltan ; 1256
Salamon Chaim Leizer ; 1262 « Justex » Schechter Riven ; 1268 Schnitzer
Natjan ; 1294 « Goldstar » & « Parismonde » Sterngold Josef ; 1304 Suwalk
Hersch ; 1306 « Dépôt dentaire Szobel » Szobel Jozef ; 1319 Velleman
Aron ; 1347 Antohny Emile & Wolfers frères ; 1353 Hartveld Samuel ; 1359
Perterfreund Sender ; 1364 Schwartz Henri ; 2001 Blum Edmond ; 2202
Hirsch Henry ; 2006 Straus André ; 2007 Gustav Straus & Goldstein Adolphe
; 2008 « Bijouterie Ritz » Mandel-Kwadrat Ernestine ; 2009 Heller Jacob &
Verkissen Lussienne.
C 13 (Commerce divers) : 1 Attias Mose ; 2 Ariel Eliazar ; 3 Baumann Samuel ;
4 Béhor Algranati ; 5 Bemmohar Samuel ; 6 Benkoski David ; 7 Biezunski
Hersz Zelman ; 8 Biner Ides ; 9 Boeki Jacob ; 10 Bonfru SA ; 11
Borodowsky Moritz ; 12 Burghardt Rolf ; 13 Chaseueger Mordka ; 14
Chlewicki Lajba ; 15 Chorowicz Icek ; 17 Dicker Fiszel ; 18 Elinger Isaac ;
19 Erenberg Abram ; 20 Fabian Dina ; 21 « Ets Fantasia » ; 22 Foleider Wolf
; 23 Gablex SA ; 24 Gelfged Jacques ; 25 Goldberg Abram ; 26 Goldberg
Berek ; 27 Goldberg Jeanne née Wagowski ; 28 Golzfarb Esther ; 29
« Talmalin » Halber Eljukim ; 30 Halperin Wolf ; 31 Hirschowitz Hirsch ; 32
Veuve Hotchkiss née Schoonhoed Henriette Elisabeth ; 33 Ickowicz Abram ;
34 « Ets Impex » Ludwig Isaak frères ; 35 « Industrie hôtelière » Lap Joseph
& Kahn Maurice ; 36 Jacoby Philippe ; 37 Kaddes Louis ; 38 Kanetti Kemal
Bohor ; 39 Karolinski Icchok ; 40 Karolinski Salomon ; 41 Kaufman Pesa
Fajga née Nejman ; 42 Klainer Maurice ; 43 Korn Mordka ; 44 Krebsman
Chana veuve Nowak ; 45 Lajtajzen Moise ; 46 Landsman Symcha ; 47
Leszczynski Szypa ; 48 Lewin Noeh ; 49 Lewy Martha ; 50 Lipson Kiwe ; 51
Listig Aron ; 52 Lobel Herman ; 53 Messyng Joseph ; 54 Metzker Alter
Majlech ; 55 Mindlins Gerson-Hirss ; 56 Molho Charles ; 57 Nisenbaum
Chana ; 58 Parnos Cilea ; 59 Passy Joseph ; 60 Perel Szul Majer ; 61 Pojman
David ; 62 Prisunic SA ; 63 Ranzenhofer Richard ; 64 Robin Georges ; 65
Rosberg Jankel ; 66 Rosenberg Isidore ; 67 Rotenberg Chaim Jakob ; 68
Rotenberg Szmul ; 69 Rothole Isaac ; 70 Rothole Rucla ; 71 Rotman Jankiel ;
72 Rozenberg Esther ; 73 Rozenberg Félix ; 74 Rubinstein Abraham ; 75
Salzberg Jacob ; 76 Sarma SA ; 77 Schwarz Abraham Isachar ; 78 Silber
Max ; 79 Silverberg Henri ; 83 Sliwka Israel Icek ; 84 Sonabend Aron ; 85
« Sporting » Goldfinger Salomon ; 86 Stoederum Henri ; 87 Studnia
Bernard ; 88 Szpetgang Simon ; 89 Szternfeld Tema Rouchla ; 90 Tasco
SPRL ; 91 La Tyrolienne SNC ; 92 Wagschal Samuel ; 93 Wajsman Max
Richard ; 94 Warchawiak Juda ; 95 Warszawiak Nuchem ; 96
Werchselbaum ; 97 Wezer Rosa ; 98 Wieselthier Ozyasz ; 99 Veuve Wolf
Rana née Nasielski ; 100 Zeydmann Szyja ; 101 Zilbersztejn Mieczyslaw ;
102 Zimmerman Jtzic Janco ; 103 Zlotogorski David ; 104 Zonis Leivi ; 105
Zysman Leib ; 109 Van Dantzig Félix.
AJ40 273 : C 13 (Commerce divers) (suite) : 110 Zarmati frères ; 112 Bed David
et Léon ; 113 « Photo-Kino » Czarny Wolf ; 114 Ledemann-Kanner Esther ;
115 « Caracom » Rabinowitz Harry ; 1001 Aschein Isaac ; 1002 Bek Jozef ;
1003 Berkovics Paul ; 1004 Bialogura Lewek ; 1005 Borzykowski Binem ;
1006 Brisk Hermann ; 1007 Brotman Jakob ; 1008 Bulwik Simon ; 1009
Clement Albert ; 1010 Chenitzky Creindel ; 1011 Davidovics Josef ; 1012
« Nippobel » De Groot Louis ; 1014 Dikker Nico ; 1015 Dzialoszynski
Gitla ; 1016 « Parfumerie Roma » Feldon Maria ; 1017 Flaster Wolf ; 1018
Flazer Gitla ; 1019 Ets Fontyn M. ; 1020 Frankfort Abram Elja ; 1021
Frankfurter Schija ; 1022 Goldstein Szmerl Baruch ; 1023 Grundland
Efraim ; 1024 Hirsch Israel ; 1025 « Ju-Ji » Jabloner Moritz ; 1026
Jakubowitz Malka ; 1027 Jakubowicz Moszek Jozef ; 1028 Kiessilewitsch
Berta ; 1029 Klein Benjamin ; 1030 Krant Leyzer ; 1031 Kremer Jakob ;
1032 Leiderdorf Alfred ; 1033 Lesinski Chaim ; 1034 Loonstyn Meyer ; 1035
129
Morgerstern Salomon ; 1036 Nasielski Emmanuel ; 1037 Nebenzahl Gizela ;
1038 Pechwasser Jakob ; 1039 Pebs Bernardus ; 1040 « Maison Martin »
Perelsztejn Izrael Moszek ; 1041 Pjzenica Hersz ; 1042 Rawet Schapsia ;
1043 Rosenblum Hersz ; 1044 Rozenfeld Szajer B. ; 1045 Schwarz Herman ;
1046 Siegel Silvie ; 1047 Souroujon Raphael ; 1048 Springut David ; 1049
Steinmetz Moric ; 1050 « Maison Rolly » Szapira Israel ; 1051 Vos Sarah ép.
Zwaaf Marcus ; 1052 Zaytman Josek ; 1053 Zobel Leibisch ; 1054 Zonszan
Jakob Hersz ; 1055 Zyntak Cudyk ; 1056 Borisewitz Jacques Philippe ; 1057
Leiner Jozef & fils ; 1058 Prins W. L. & Zonligt G. ; 1059 Sofuma SA ; 1060
Roumaschkovsky Ephim ; 1061 Pekler Elka ; 1062 Mendlovic Izidor ; 1063
Fuchs Alexander ; 1064 Gleicher Isak Wolf ; 1065 Stendfeld Selman ; 1066
Szternfeld Szmelka ; 1067 Weinbach Abraham ; 1068 Weis Isidor ; 1069
Muzzkal Yde Leb ; 1070 Sternberg Charles ; 1071 Rubinstein Rubin ; 1072
Reicher Lajiva ; 1073 Rosenberg Naftali Herzka ; 1074 Lipschutz Sizulim
Salomon ; 1075 Licht Benjamin ; 1076 Lewy Wiliam ; 1077 Lemberger
Jakob ; 1078 Landau Jacques ; 1079 Kichinewsky Benzion ; 1080 Kempinski
Riven Israel ; 1081 Katz Gabriel ; 1082 Kartagener Pinkas Löw False ; 1083
Ingber Jacob ; 1084 Hollander David ; 1085 Hocentoren Aron ; 1086 Hartog
Velleman ; 1087 Hachnosas Kala ; 1088 Grunberger Desidor ; 1089 Groen
Alexander Herman ; 1090 Grinblat Jankel ; 1091 Gratzer Mayer Machel ;
1092 Dattner Simon ; 1093 Bioalopolsky Isak ; 1094 Blankiet Mensche ;
1095 Bluth Feiwel ; 1096 Bok Gerszon ; 1097 « Ferac » Semenovsky
Faigna ; 1098 Worms Hartog ; 2001 Abrahams R. ; 2002 Abelewitsch
Jacques ; 2003 Baum Maurice ; 2004 Bergman Szmul ; 2005 Berlin Fraim ;
2006 Birenbaum Hercel Naftali ; 2007 Borensztajn Moszek ; 2008 Briel
Anskel Sender ; 2009 Brzczinski Abraham ; 2010 Cahen Joseph et Gabriel ;
2011 Cohen Benjamin ; 2012 Cylich David ; 2013 Dembus Uszer ; 2014
Frymer Abram Mendel ; 2015 Ghersman Janchel ; 2016 Gordonovitch
Michel ; 2017 Gross-Holzmann Max ; 2018 Gutresman Szyma ; 2019 Kohn
Chaim Leib ; 2020 Kura Gatalie ; 2021 Luchs ; 2022 Markowicz
Abram Moszek ; 2023 Markowicz Moszek ; 2024 Markowicz Smul Luzer ;
2025 Rapaport Jenfa veuve Horowitz ; 2026 Redlich M. ; 2027 Reif Israel ;
2028 Rosenberg Chaskiel & Rosenberg Reuba Laie née Fiszman ; 2029
Rozenzwaig Icyk ; 2030 Seboni Abmir ; 2031 Serberis Leizeris-Bezas ; 2032
Wekstein Abram Sucher.
C 14 (Hygiène et santé) : 1001 « Alex » Alexandrowier Nathan ; 1002 Appel
Levi ; 1003 Artman Jacob Leizer ; 1004 Belgische Sportfondsen, Les fonds
sportifs belges ; 1005 Belfer Szlama Dawid ; 1006 Bergman Dawid Wolf ;
1007 Bibergal Josef Majer ; 1008 Birenbaum Jacob ; 1009 Blajwas Mozes ;
1010 Blumberg Moszek Aron ; 1011 Bretschtein Adolf ; 1012 Burger
Alexandre ; 1013 Dauman S. ; 1014 Ejzenberg Chaja Czeja veuve Buchmann
; 1015 « Maison Maurice » Feilez Maurice ; 1016 Felner Rosa ép. Von
Thomas Ber ; 1017 Fischmann Salomon ; 1018 Fischmann Adolf ; 1019
Fleischer Juda ; 1020 Fujhrer Anna Ova ; 1021 Garbinsky Abraham ; 1022
« Glasner & Jelen » Glasner Afroim Fiszel ; 1023 « Glasner & Jelen » Jelen
Mojzesz ; 1024 Goldberger Ova Gizela ; 1025 Goldflam Mindla ; 1026
Goldstein Josef ; 1027 Goldstein Zacharia ; 1028 Gottesman Evzem ; 1029
Grencel Michel ; 1030 Gross Feigla ; 1031 Gross Genia ; 1032 Gross Gitla ;
1033 Herting Zalke ; 1034 « Maison Michel » Jakubowicz Machel ; 1035
Jakubowitz Nathan ; 1036 Kramer Herta ; 1037 Maison Kreslanski ; 1038
Krijn Hattie ; 1039 Lewenberg Mosek ; 1040 Liwschitz Max ; 1041 « Luna
Badhuis » Kunjtlinger Liba ; 1042 « Maison Max » Meisel Manes ; 1043
Miler Chaim ; 1044 Najman Lijb Mordka ; 1045 Pinkus Wolf ; 1046 Ryzow
Dawid ; 1047 Schwarzberg Joseph ; 1048 Seifer Lazar ; 1049 Seifert Israel ;
1050 Sibirski Sura ; 1051 « Maison Sreter » Sreter Henri Léopold ; 1052
« Coiffure Rosa » Van Gelder Rosa ; 1053 Weinberger Samuel ; 1054
Wielondek Szlama ; 1055 Szpiro Abram ; 1056 Wurst Izaak ; 1057
Zielonczyk Rafal ; 1058 Zlatner Arpad ; 1059 Zwern Schlama.1060
Zylbergeld Jozef ; 1061 Sportfondsenbad ; 2001 Borycki Jozek ; 2002
Brukier Aron ; 2003 Derenboim Itco ; 2004 Dratwa Lajb ; 2005 Feldscher
Bernard ; 2006 Fligelman Gerszen ; 2007 Frenk Benjamin ; 2008 Frydman
David ; 2009 Goldstein Régina ; 2010 Grintich Chaskiel ; 2011 Helman
130
Moses ; 2012 Holender Lajb ; 2013 Lewkowicz Abraham ; 2014 Lipszyc
David ; 2015 Najman Jankiel Joseph ; 2016 Rotbart Layzer ; 2017
Swierszczyk Hersz ; 2018 Viliker David.
AJ40 274 : C 14 (Hygiène et santé) (suite) : 1 Barscz Elias ; 2 Bergman Motek ; 3
Bielinski Emil ; 4 Buchman Izrael ; 5 « Comptoir hygiénique belge »
Ciniewski Josef ; 6 Chorn Mendel ; 7 Czarka Mendel ; 9 Edelson Jacob ; 10
Fajbusiewicz Mosek ; 11 Faynsztein Benjamin ; 13 Grosskoph Victor ; 14
Guzower Szoel Mendel ; 15 Hans Elija ; 16 Herszkowicz Pinkus ; 17 Igielnik
Juma ; 18 « Bains Iris » De Winter Lucie ; 19 Jacobs Simon ; 20 Jozefowicz
Pinkus ; 21 Jurkiewicz Moise ; 22 « Coiffeur Léon » Karolinski Lejb ; 23
Kifer Szaja Ber & Joskowicz Bela ; 24 Koilski Towia ; 25 Korn Szymon ; 26
« Lapo » Opal Izrail Ignacy ; 27 Laziczak Mordka ; 28 Laziczak Samu ; 29
« Coiffeur Maurice » Majerowicz Winckel ; 30 « Maison Max » Swierk
Mordka ; 31 Melger Selig ; 32 Mikanoidsky Jean ; 33 Neuman Naphtali ; 34
Opal Majer Chil ; 35 Piekar Aron ; 36 Procel Joseph ; 37 Roelen Mendel ; 38
Rozenblum Mojzesz ; 39 Swerdlow Ruwin ; 40 Szenklenski Lipman ; 41
Tatarek Zelman ; 42 Toronski Szmul ; 43 Tram Malka ; 44 « Trianon
T.A.C. » Dubinski Owsey ; 45 Tyrkel Jacob ; 46 Van Thillo Anne-Marie ; 47
Veinreb Samuel ; 48 Wafellman Jacques ; 49 Wafellman Maurice ; 50
Weksler Jakob ; 51 Winnykamien Szlama ; 52 Zand Joseph ; 53 Gottesmann
H. & Heiber M. SNC ; 54 Reynewaeter Jules.
Cu 60 (Radio, presse, film et théâtre) : 1 Cabaret dancing Kasak ; 2 Vomberg
Simon ; 1001 « Broadway Café » Bak Abraham ; 1002 « Keitsch &
Gruszka » Gruszka Ela ; 1003 « Monade School » Willems Johan Emiel &
Komkommer Eva ép. Willems ; 2001 Ponchon Paul, Ponchon Marguerite
veuve Resimont Edgard, Ponchon Raoul, Lazard Louis & Lazard Fernand.
Cu 61(Cinéma) : 1 « Les Artistes associés » Silverstone Maurice ; 2 « Aurore
Films » ; 4 Cie internationale du film ; 5 Columbia-Film SA ; 7 Cinéma du
passage des postes ; 8 « Reportage photographique Dédé » Dubinsky David ;
9 MB Films ; 10 Filmhouse ; 11 Fischbein Hildegard Eléonore Theresia
Sara ; 14 Metro-Goldwyn-Mayer SA ; 15 Société belge des films Osso. 16
Pathé consortium cinéma ; 17 Radiodistribution gantoise SA ; 18 Société du
théâtre de la Scala ; 20 Rubin Daniel ; 21 Sonara (Société nationale de
radiodistribution) ; 22 « Wolff & Houssa » Wolff Marcel & Houssa Jean ; 23
« Cinéma Férial » ; 24 Fol Henri ; 1001 Berger Noemi ; 1002 ECA
(Exploitation cinématographique anversoise) ; 1003 Hebdomadaire
« Cinéma » Turfkruyer Marcus.
AJ40 275-277 : F (banque et finance).
AJ40 275 : F 70 (Banque) : 2 Cofinindus (Cie financière et industrielle) ; 5 Cie du
Congo pour le commerce et l’industrie ; 6 Cie internationale pour la défense
de l’industrie et du commerce ; 7 Comptoir belgo-hollandais ; 8 Crédit
général domestique ; 9 Crédit mutuel Ivria ; 10 « L’assistance privée »
Delhez P. E. & Cie ; 13 « Gmiloth Chassoudim » ; 14 Les bons progrès SA ;
15 Mutuelle immobilière et commerciale Mico ; 17 Société continentale pour
le financement de la vente à crédit ; 18 Société hollandaise de banque ; 20
Union de participations bénéficiaires Unipart ; 21 Banque commerciale du
Congo ; 22 Banque du Congo belge ; 1001 Amsterdamsche Bank voor
Belgie.
F 71 (Pierres précieuses) : 1 Serebriany Hirsch, courtier en diamants et perles.
F 73 (Change) : 1 Société commerciale et financière Behrens L. & fils ; 3 Berthe
G. fils, Devries S. & Cie ; 5 Brufina (Société de Bruxelles pour la finance et
l’industrie) ; 6 Closset Léon & Cie ; 7 Cie financière belgo-chinoise ; 9
Hutereau Rossomme ; 10 Société internationale de brasserie Interbra ; 12
Italbelux ; 13 Kamp Edmond ; 14 Keyzer Rodolphe ; 15 Kleefeld Edmond ;
16 Klein René ; 17 Lévi Raymond ; 18 Mangin & Mayer ; 19 Mayer Léopold
& Scaron Yvon ; 20 Mutuelle de l’industrie verrière ; 21 Nord Exchange
Office ; 23 La Sécurité fiscale et comptable SA ; 24 Selensky Victor ; 25
SNETA (Société nationale pour l’étude des transports aériens) ; 27
« Sopaverre » Société de participations verrières SA ; 28 Société fiduciaire de
131
Belgique. 30 Syndicat financier bruxellois ; 31 Technica SA ; 32 Société des
usines à zinc de Hambourg ; 33 Van Itallie Ferdinand ; 34 Van Straten
Maurice ; 35 Wiener Charles & Cie ; 37 Hévéa SA ; 38 Société belge
d’entreprises en Chine ; 39 Société générale d’industrie en Pologne ; 40
Société mobilière et immobilière congolaise ; 1001 Agence commerciale
belgo-américaine ; 1002 Appel Jos. ; 1003 Baschwitz Maurice ; 1005
Comptoir Alex. M. Petersen SA ; 1006 Goldstein Jozef Markus ; 1007
Handels-Discontakas Central Ticket Office ; 1009 Kirschen Charles & Cie ;
1011 Klagsbrun Berck ; 1012 Lamm Max & Sermon ; 1013 Lemberger
Samuel ; 1014 Auerhaan Maurice ; 1016 Cie d’Anvers ; 2002 Singerman
David.
AJ40 276 : F 75 (Intermédiaires financiers) : 1 Alexander Max ; 2 Arouété
Joseph ; 3 « Aco » Aronstein Félix ; 4 Back Antoine ; 5 Badenheimer Albert ;
6 Benedictus M. S. ; 7 Benedictus M. , de Kimpe V. & Van Ruyskenvelde
Ed. ; 8 Benrubi Marius ; 9 Birnbaum Izaac ; 10 Bloch Lazare ; 11 Blomhof
Nathan ; 12 Boncuir SA ; 15 Braudé Emmanuel ; 16 Cahnter Edmond ; 17
Cie pour le commerce d’outremer ; 18 « Comptoir Mendor » Mendorgezki
Victor ; 19 « Comptoir technique et radioélectrique » Polischuk Max ; 20
Coster W. J. & Cie ; 21 Culer Benjamin ; 22 Cwajgenbaum Icek ; 23
« Comptoir technico-commercial » Eliasberg Saul Mordko ; 24 Feldhun
Nathan ; 25 Fernbach Georges ; 26 Fischbein Otto L. ; 27 Forchheimer
Arthur ; 29 « Fuld & Cie » Fuld Arthur ; 30 Goldstein Erichelias ; 31
Grossbard Moritz ; 32 « Ets Universal » Grunstein Walter Israel ; 33
Gutgisser Roman ; 34 Herzberg Rodolphe ; 35 Henberg Samuel ; 36
Heymann Richard ; 37 Veuve Horchheimer Dora ; 38 Ickowicz Fajwel ; 39
Iellinek Félix ; 40 « International Translation Office » Goeghard Alex ; 42
Itra SA ; 43 Juliard & Cwalosinski ; 44 Kamp René ; 45 Kisilevsky David ;
47 Kornreich Aron ; 48 Kosterich Max ; 49 « Contact » Krinsky Mirou ; 50
Ksiazenicki Rubin ; 51 Kullmann-Thom Henri ; 53 Lazer Isaac ; 54 « La
propagande commerciale » Leclercq & De Haas ; 55 Lenard Sigismund ; 56
Levy Edmond & Cie ; 57 Lewenstein Jules ; 58 Liebermann Paul ; 59
Lippmann Henri ; 60 Lucas E. ; 61 Lumiclair Publicité ; 62 Mark Arthur ; 63
Mayer Eric P. ; 64 Michel Richard ; 65 Ets Moerel Maurice ; 66 La Perle fine
de culture Bertrand & Cie ; 67 Polak Nathan et Nicolas ; 68 Polosinski
Henri ; 69 Poppelhouwer Abraham ; 70 Pressel Albert ; 71 « Projecta » Van
Rhijn Emanuel ; 72 « Proma » SA de produits et matières premières ; 73
« Publicité Novo » Vasil Aron ; 74 Service publicité SA ; 75 « Publicité
Service » De Brave Aron ; 77 Reicher Eugène ; 78 Reinstein Anna ; 79
Rennel Meyer ; 81 Rosenberg ; 82 Rosenberg Oscar ; 83 Rosenberg W. ; 84
Rosenstein Léon ; 85 « Vartex » Rosenthal Joseph ; 86 Rosenthal Léon ; 87
Rosenwald F. ; 88 Rozenberg Bernard ; 89 Rozenfajn Icchek Jacob ; 90
Sanders Alfred, Hermann et Walter ; 93 Schlesinger Wladimir ; 94 Sehor
Nusim ; 95 Schwarzman Leizer dit Léon ; 96 Schweig Johann ; 97 Scialom
Charles ; 98 Sedif (Société d’exploitation et de distribution de films) ; 99
Semenowsky Mark ; 100 « Publi-Ciné » SA de publicité et d’exploitation
cinématographique ; 101 « Sodetri » Société de transactions internationales ;
102 Sonabend Szlama Juda ; 104 Société de représentation d’appareils
industriels ; 105 Starodoube Isaac ; 106 Stern Mayer Abraham ; 107
Sternweiler Max ; 108 Svartman Haim ; 109 Szmulka Szymon ; 110
Transports fluviaux SA ; 111 Union des fabricants belges pour les pays
d’outremer ; 113 Van de Waal Bernard ; 114 « Fama-film » Vanheffen Henri
François ; 115 Van Wittene Andries ; 116 Veder Joseph ; 117 Société Volbi ;
118 Winkler Sigmund Israel ; 119 Winnykamien Szyja ; 120 Wolf Fernand ;
121 Wyspa Hersch ; 122 Zloto Jechiel ; 123 Zukerman Samuel ; 124 Office
général d’importation et d’exportation ; 125 The Swedish Occidental Trading
Company ; 126 Agence belge de publicité ; 128 Marchak Salomon ; 129
Hirsch Gaston ; 131 Leek Isidore.
AJ40 277 : F 75 (Intermédiaires financiers) (suite) : 1006 Ameco SA ; 1012
Association anversoise du commerce des cuirs et peaux ; 1023 « Belamex SA
» Belgo-américaine d’exportation et d’importation ; 1024 Belgian & Colonial
132
Trading Company ; 1065 Comptoir commercial international ; 1066
Comptoir finlandais ; 1073 Darmstadter Ernest ; 1099 Dumkelblum ; 1106
Elbaum Philippe ; 1221 Katzengold Henri ; 1248 Ets Lamm Bros & Cie ;
1336 Prominex SA, Office d’expédition de produits miniers ; 1337 La
Propagande internationale SA ; 1338 Przemysler Daniel ; 1339 Publicité
nationale & Publitram réunis SA ; 1415 Société de commission SA ; 1418
« Agence maritime baltique » Sperling A. ; 1474 Van Steen J. & Cie ; 1479
Société de surveillance « Waak en sluit » ; 1525 Hoffmann Rudolf ; 2001
Association commerciale verviétoise ; 2002 Blitz Max ; 2003 Bulwa
Szlama ; 2005 Deitz-Bohet Joseph ; 2006 Domb Moische ; 2007 Gourevitsch
Aron ; 2008 Kounski Laizer Azmuel ; 2009 Liubarski Eugène ; 2010 La
Louisiane-Texas SNC ; 2011 Marcu Aron ; 2012 Weindling Isak.
F 76 (Agences d’informations financières) : 2 Office international de
documentation SA ; 3 « Comptoir belgo-européen de contrôle » Schletter
Cornel ; 1001 Fiducia anversoise.
F 77 (Sociétés coloniales) : 1 Crédit général du Congo ; 2 « Financo » Société
financière franco-belge de colonisation ; 5 « Credbelco » Crédit immobilier
belgo-congolais ; 7 La Belgo-Katanga SA ; 8 Société belge industrielle et
minière du Katanga ; 10 Cie commerciale et agricole d’alimentation du BasCongo ; 11 Société minière du Beceka ; 1001 Crédit colonial et commercial ;
1002 Société anonyme pour la colonisation en Outremer ; 2001 Union des
centrales électriques de Liège-Namur-Luxembourg.
AJ40 278-294 : I (industrie).
AJ40 278 : I 20 (Poissonneries) : 1 Wurms Leendert ; 2 Rootveld Hartog.
I 21 (Mines) : 1 Association métallurgique pour la fabrication du coke ; 2
Carbonisation centrale SA ; 3 Société de recherche minière du Sud-Katanga ;
4 Charbonnages d’Hensies-Pommeroeul ; 6 Société minière Cololacs, filiale
de la Société Colomines ; 7 Société coloniale minière Colomines ; 8 Cie
minière du Congo belge, filiale de la Société Colomines « Mincobel » ; 9
« Foraky » Société anonyme belge d’entreprise, de forage et de fonçage ; 10
« Minafor » Cie minière en Afrique orientale ; 11 Société anonyme de
Nebida pour l’exploitation des mines ; 13 « Remina » Société belge de
recherches minières en Afrique ; 2001 Charbonnages de Bonne-Espérance,
Batterie et Violette ; 2003 Charbonnages de Benissart ; 2004 Charbonnages
des Chevalières et de la Grande Machine à feu de Dour ;
I 22 (Carrières) : 2 Carrières unies de porphyre.
I 23 (Métallurgie) : 1 Berke Abraham Adolf ; 3 « Atelier Maury » Sigal
Maurice ; 4 « Ets Météorite » Blum Bernard ; 5 Bruck Abraham ; 6 Buchman
Zelman ; 7 Chauffage et éclairage modernes ; 8 Citrine Michel ; 10 « Ets
Danox » Just Max, Herman et Gustave ; 11 Duits S. & Cie ; 12
« Electroservice » Livchitz Alexandre ; 13 « Electro-Slup » Slupowski Wolf ;
14 Embalfer SPRL ; 15 Erlichman Ajzyk ; 16 Erman Moszek ; 18 « Maison
Henri » Fligenszpan ; 19 Goldstein Isaac ; 20 Herc Gelada ; 21 « Atelier de
construction d’appareils de coiffure » Jampolsky-Cohn Raissa ; 22
Klajnhendler Herzel-Majer ; 23 Kleiner Salomon & Cie ; 24 « Nouvelle Cie
industrielle Crigo » Krinsky Boris ; 25 « L’étoile » Orner Wolf ; 26 Machines
agricoles ; 27 Masbel SPRL ; 28 « Les Ateliers Mecano » Karnaouch Gurka ;
29 « Atelier mécanique de précision Mécanotextile » Sztabinski Hersz ; 31
Polaczek Niesym ; 32 Polyvog SA ; 33 « Ets Jacques » Rosenfeld Jakob ; 34
« Garage Léon » Rozentraub Leyzer ; 35 « Ets Lumex-Schuller frères »
Schuller Abraham & Meyer dit Max ; 37 « Siworks » Berditchevsky L. &
Van Geldere P. ; 38 Société belge de métallisation ; 39 Société des chemins
de fer de Tournai à Jurbise et de Landen à Hasselt ; 40 « Soudotechnique »
De Luyk M. & Cie ; 41 « Système rapide » Hollander Joseph ; 42 Szafman
Rafal ; 43 Szajnert Izrael ; 45 Van De Put Louis & Grunstein R. ; 46
Vanstraten Simon ; 47 Wiener S. ; 48 « Electro-Parfait » Zaludkowski Paul ;
49 « Belgalames » Société financière belge pour la fabrication de lames de
rasoir de sûreté ; 53 Bombeeck SA ; 54 Cie auxiliaire des mines ; 56
« Fabac » De Smet Arthur & Kusmirak Léon ; 57 Ginsbourg B. ; 58
« Emaillerie Howoco » Horicks Louis, Orlovitch-Wolk J. & Cie.
133
AJ40 279 : I 23(Métallurgie) (suite) : 60 Korb Edmond Philippe ; 61 « Eterna »
Kurz Jean ; 64 Mentlik & Orbach ; 65 Produits métallurgiques ; 66
« Manufacture Rose » Rosenberg Léo ; 68 « Les Ateliers Artlight » Schuller
Jakob ; 71 Sterno-Van Wint ; 72 Thermibel SA ; 73 Zysman M. ; 74
« Brosseries métalliques du Nord » Abraham Lewis Crowford ; 75 Anciennes
usines Montefiore SA ; 78 Electromécanique SA ; 80 Omnium de
constructions électriques et d’appareillage ; 82 Cie métallurgique francobelge de Mortagne ; 83 La Soudure électrique autogène ; 1001 Boomsche
Handels- en Scheepsbouwmaatschapij ; 1002 Brings Jozef ; 1004 Censor
Herbert ; 1005 « Alfra » De Groot Abraham ; 1007 Erner Hilel ; 1008
Giwertz Joseph ; 1009 « Auto-Commerce »Giwertz Moritz ; 1010
Goldschmidt Chaim ; 1011 Gurfinkel Jozef Nojech ; 1012 Handelsman Juda
Leib ; 1013 Hoffman Samuel ; 1014 Inslicht Bela A. ; 1015 Karpensztejn
Jankiel ; 1016 Korn Izaak ; 1017 Korzennik Jakob ; 1018 Kimstas A. ; 1019
Kijzer Samuel ; 1020 Lehrer Mendel ; 1022 « Indauto » Lopas Azonas ; 1023
Lubliner Jacob Ber ; 1024 Perlmann Benno ; 1025 Peterfreund A. Hirsch ;
1026 Peterfreund Saul ; 1027 Pruikemaker Willem ; 1028 Rosenbluth
Armin ; 1029 Rosochacki Abram ; 1030 Salamon Jozeph ; 1031 Strausberg
Saul ; 1032 Surowicz Chaskiel ; 1033 Szlukier Alte Calka ; 1034 Zymann
Leyzer ; 1036 Ginsburg Marcus ; 1037 Grunwald Zoltan ; 1038 Navex
Service rapide SA ; 1039 Speed SA ; 1041 Van Weezel-Evercold ; 1046
Revisma ; 2001 Aluminium Selecta SPRL ; 2002 « Garage Garmo »
Bamdass Frederick ; 2005 Chaurobel SA ; 2008 Cie industrielle d’Ans ; 2009
Delu F. & Cie ; 2010 Frenkiel Joachim ; 2011 Garage du faubourg ; 2012
Ghelman Abraham ; 2013 Gotthelf Bernard ; 2015 Kopel Giski ; 2017
Malewski Pejsach ; 2018 Mendelewajg Iechok David ; 2019 Métallurgique
de Prayon SA ; 2021 Owieczka & Cie ; 2022 Owieczka & Kiper ; 2023
Owieczka Touja ; 2024 « Garage Adolphe » Podolski Abraham ; 2025 Prays
Jacob ; 2026 SAFAN (Société anonyme pour la fabrication d’anodes de
nickel) ; 2027 Aciéries et minières de la Sambre ; 2028 Suntup & Bustin
SPRL ; 2029 Usines Standard, The Standard Drum & Barrel Company ; 2030
Blumenkranz Eugen ; 2032 Belgochimie ; 2033 Société belge de recherches
et d’études.
I 24 (Industrie de la pierre et de la terre) : 2 « Cerabel » Société belge de
céramique ; 4 Briqueteries de l’Ouest ; 1001 Glatt Joseph ; 2001 Teco SA .
I 25 (Industrie du verre) : 1 Praga Ernst ; 2 Les usines Vandenberg ; 3
Thermostar & Toutmena ; 1001 Laufman Benjamin ; 2001 Union des
verreries mécaniques belges ; 2002 Verreries de Dampremy-Zeebrugge.
AJ40 280 : I 27 (Industrie textile) : 1 « Belgocamp » Dinezewski Pinkus &
Majster Abram ; 2 « Bozy cabinet orthopédique » veuve Bozykowski Lydia ;
4 Ciesielski Moise dit Maurice ; 5 Gebre Jechyiel ; 6 Kahan Edouard ; 7
Karminer Nojeck ; 8 Korn Selek ; 9 Kossower Chaskel ; 10 Kunstler Majer
Leib ; 12 Lonnoy Louis & Cie ; 13 « Mantex » Mann Fritz Israel ; 14
Najhaber Jacob ; 15 Opatowski Alje ; 18 « Bonneterie Max » Preiserowicz
Max ; 19 Pryzant Lipa ; 20 Sephira Nessim ; 21 « Textiliana » Chlivka
Frimera ; 22 Wajnryb Jecheskiel ; 23 Wasijng Hena ; 24 Waysblatt I. ; 26
Baum Mathias ; 28 Gutman A. SPRL ; 29 Le Jersey viennois ; 30 Krivine &
Cie ; 31 « Mercure » Rajzner Aron ; 32 Rubin Szlama ; 33 « Schliwka G. &
Cie » Heyman Gitla veuve Schliwka née Szczekacz & Szczekacz Lajzer ; 35
« Similex » Szczekacz Mordka ; 36 « Textile et filature » Philippson Jules,
Gottschalk Max & Philippson Paul ; 37 « Ets Oth. Eisenkraemer » Adler
Bertha veuve Eisenkraemer ; 38 « Bonne-Sichel » Kahn Raymund ; 39
Australia SA ; 43 Sofilaine SA ; 44 Tissage La Flandre ; 45 Beroff &
Horinek SA ; 46 Couperie belge américaine.
AJ40 281 : I 27 (Industrie textile) (suite) : 1016 Ets Lebedoff Louis ; 1017
Silberberg J., Judkowicz M. & Szibirski M. ; 1018 Spitz Sigismund ; 2002
Domken frères SA ; 2004 Izbicki Jacob & Przedborski Abram ; 2006 Filature
Schillings ; 2007 Herzfeld David ; 2009 Filature Renson ; 2010 La Louisiane
SA ; 2011 « Au Mouton blanc » Jelenowicz Joseph ; 2012 Schwartz
134
Abraham ; 2013 Société anonyme de Loth Nouvelle pour la fabrication de
tissus ; 2014 Tissamex ; 2015 Tresses du Brabant ; 2016 La Vesdre.
I 28 (Industrie de l’habillement) : 3 Ackerman Arja ; 126 Friedman Israel Perce ;
167 Manufacture de cravates Grub Maurice ; 196 Jucht Moszek ; 214 Keim ;
258 Levy Alfred J.
AJ40 282 : I 28 (Industrie de l’habillement) (suite) : 278 « Achille » Majerowicz
Chil ; 279 Mangot Icek Tobias ; 280 « Manugab » Wolf Szlama ; 281
Marjenberg Refuel ; 282 « Marob » Rothmann Gertrude ; 283 « Maison
Mary » Mozelsio Juda ; 284 « Maison Albert » Matulski Albert ; 285
Mendlevicz Chil et Juda ; 287 Mesyngier Moszok Lejzer ; 288 Metzger
Benjamin ; 289 Midlak Chaim Jojne ; 290 Miller Abraham ; 291 Miller S. ;
292 Miodownik Wolf ; 293 « Aux beaux vêtements » Mirowski Joel ; 294
Mittelsbach Bkandla ; 295 Mitzmacher Itzek Wolf ; 296 Modellia ; 297 Muhl
Joseph ; 298 Mulsztajn Jacob ; 299 Nahon Salomon ; 300 Najberger Chaim ;
301 « Chapellerie moderne » Najman Chaim Henri ; 302 Najman Huna ; 303
Nayman Mordka ; 304 Neiger Samuel ; 305 Nirenberg Jericham ; 306
« Norbert’s Shop » Szyke Icek ; 307 Obuchowski Jankiel ; 308 Ozarow
Hersz ; 309 Parysow Jenta Rywka veuve Zylbersteyn Huna ; 310 Pawe
Joseph ; 311 Pawe Szlama ; 312 « Maison Georges Penne » Penne Herschen
Zalka ; 313 Pickarz Wolf ; 314 Piekarczik Moritz ; 315 Pollak Salomon ; 316
Poms Hersz ; 317 Posnantek Abram ; 318 Posnantek Lajzer ; 319 Preszow
Abram ; 320 Preszow Hermann ; 321 Prommicka Szlama ; 322
« Parisienne » Przednowik Moise Enoch ; 323 Radzjnski Jacques ; 324
Robszic Majer ; 325 Rochman Abram Abus ; 326 Rosenbloem Emile ; 327
Rotkopf Breindel ; 328 Rozenberg Rafael ; 329 Rozenblum Abram ; 330
« Modern Tailor » Rozencwejg Berck ; 331 Rozencwajg Icchek ; 332
« Maison Centrix » Rozensztroch Jakob ; 333 Rozenthal Abraham Mozes ;
334 Rozentraub Abraham ; 335 Rozentraub Sura ; 336 Rozner Israel ; 337
Rozes Gerszon ; 338 Rubin Mojsze Hersz ; 339 Rusinek Icek ; 340 « Prima »
Rychtman Chil ; 341 Ryder Jacob ; 342 Fiszer Rymen ; 343 « Nady » Sad
Iszrael Ber ; 344 Sadowski Joseph ; 345 Salik Jacob ; 346 Samoszul Joseph ;
347 Schwarebart Feywel David ; 348 Schwarz Henri ; 349 « Couture Bistas »
Sedziesewski Bina ép. Staszewski Benjamin ; 350 Sedzisow Marjen Raca ;
351 Senders Szlama ; 352 Ets Sigal frères, Sigal Moise et Charles ; 353
Silberman Alter ; 354 Silberman Samuel ; 355 Sister Ber ; 356 Skiersobolski
Moszek Mayer ; 357 « Au Triomphe » Slon Sumin ; 358 Snapir Anna
divorcée Hornik ; 359 Snopek Zelman ; 360 Soiferman Ouscher ; 361 Somlo
Eugene ; 362 « Splendi-Mode » Baumwol Chaja Gitla ép. Cynamon ; 363
Szrajber Chaim ; 364 Stawicki Ichel Wolf ; 365 Szafman Sura ; 366 Szejer
Estera Chana ; 367 Szlezyngier Moszek ; 368 Sznajder Lemel ; 369 Szpiro
Fiszel ; 370 « La Vogue » Veuve Sztajn Chaja & Horinstein I. ; 371
Sztajnfeld Moisze ; 372 Sztern Israel ; 373 Sztrauch Uryn ; 374 Sztrubel
Chaim ; 375 Szulman Kielman ; 376 Szwertag Leib ; 377 Szwertag M.
Pinchus ; 378 Szydlower Rywka ; 379 Trejstman Nuchim ; 380 Tsinovoff
Paul ; 381 Tygier Jankiel Israel ; 382 Tygier Jankow ; 383 « Maison Sonia »
Taubenschliack Sophie ; 384 Teinturerie-remaillage-vente de bas Sved
Gabrielle ; 385 Teicheff Rebecca ép. Fruchtgarten ; 386 Tencer Alter
Pinkus ; 387 Tencer Charles ; 388 Tenenbaum Berek ; 389 Tenenbaum
Jerma ; 390 Teperman Mindla ; 391 « The Belgium Raincoat » Kalina Chaja
David ; 392 Ungerowicz Moszek ; 393 Van West Jacques ; 394 Ventura
Victor ; 395 Vogler Samuel ; 396 « Manufacture de casquettes et bérets
Marathon » Waist Léon ; 397 Wajc Moszek ; 398 Wajman Abram ; 399
Wajnbergier ; 400 Wajnrajch Jakob ; 402 Wajnsztak Jozef ; 403 Wajsbrot
Lejzer ; 404 « Elite » Wajntraub David ; 405 Wajnsztadt Gierszen Lejbus ;
406 Warsztacki Dawid ; 407 Weingarten Moises ; 408 Noschowick Mirla ép.
Weiss Jacques ; 409 Weissner Salamon ; 410 Weisz Paul ; 411 « A la
Renaissance du chapeau » Wiazowski Binem ; 412 « Excelsior » Wiernik
Josek ; 413 « Excelsior » Wiernik Jojne ; 414 Wierzbicki Leib ; 415
Wittelshon Sz. ; 416 Fischmann Suzanne ép. Wlodawe Samuel ; 417 Wolf
Samuel ; 418 « A la Ceinture moderne » Wojczyk Jakob ; 419 Wolkenfeld
Chyel Jacob ; 420 Wolkenfeld Max ; 421 Wolman Abbe Hersz ; 422
135
Wolman P. ; 423 Zalcman Hersz ; 424 Zajdman David ; 425 Zaks Mordka
Zyskind.
AJ40 283 : I 28 (Industrie de l’habillement) (suite) : 426 Zalcberg Berek ; 427
Zalcberg Pejsack ; 428 Zandberg Szaja ; 429 Zavelion Abram ; 430
Zawadcki David Eljas ; 431 Zawadski Szmul ; 432 Zielicki Israel Ber ; 433
Zoltan Aron ; 434 Zylberberg Moszek ; 435 Zytnik Lajb ; 436 Adler Hertz ;
437 « Maison Albert » Mordenfeld A. ; 438 Ets Ami ; 439 « Arcom »
Hollander Eva ép. Aronsfrau L. ; 440 « Astoria » Blinbaum Bernard et
Salomon ; 441 Baumgard Aron Icchek ; 442 Bébélaine ; 444 Behr Ignace ;
445 « Belgico » Dubrowin Bojel & Zygelman Zalma ; 446 « Au petit prix »
Bensaid Charles ; 447 Anciens Ets Vital Niégo, Maison Marie Beth ; 448
Blasband Charles ; 449 « Bona » Winnik Liba & Giler Nosek Jankel ; 455
Finfelsztein Jankiel ; 456 Fischer Georges & Cie ; 457 « La Flandre »
Frenkiel David & Voorst Françoise ép. De Rouck ; 461 Goldine Afchie ; 462
« Goudy » Trainin Elisabeth ép. Kahn ; 463 Hart Gabriel ; 464 Hassid Ino ;
465 Haut Maurice ; 466 Heirsch frères ; 467 Impecoupe ; 468 Inberg Chaim
Pinxtus ; 469 Kaszer Léon ; 470 « Fabrique de bonneterie La Vogue » Korn
Akiwa ; 471 Korn Symcha ; 472 Kramkimel Isschok ; 473 Kramkimel
Jérachmil ; 474 « The Perfect Waterproof » Landau Emil ; 475 « Toby »
Liberman Abraham ; 476 « Manteaux-Couture » Foudelman Léon & Saussez
Armand ; 477 Moos Raymond ; 478 Naparstek Jojzen ; 480 Pavlotsky
Abraham ; 481 Pell Jules ; 482 « La petite Marquise » Salomon Dora ép.
Pérès ; 483 Pevtschin Max ; 484 « Lavoir Phenix blanc » Browerman Israel ;
485 Pirogant SA ; 486 Racimora Moszek ; 487 « La Renommée » Galaut
Henoch & Plat Mojsze ; 488 « Resco » Baum Moszek Mendel ; 489
« Maison Rivoli » Kahn Ernest & Gottschalk Herbert.
AJ40 284 : I 28 (Industrie de l’habillement) (suite) : 490 Robert Couturiersfourreurs SPRL ; 491 Roter Hersz Joseph ; 492 Salem Samuel ; 493 Savelen
Benjamin ; 494 Schuster Sandel ; 495 « Bretelles l’Inusable » Sermon
Edouard & Bermann Berthold ; 496 Spichler Hans ; 498 Straussberg Chaim
Chaskiel ; 499 Stutner Marcel ; 500 Cyfer Sylvain ; 501 Szyper Ruchla
Mala ; 502 Té-Dé SA ; 503 Toutsport ; 504 Trachtenberg J. ; 507 Waysglus
Jacob ; 510 Zajdman Abram Josek ; 511 Zalcman Szymcke Lajb ; 512
Zylberberg Abram et Rosa ; 519 « Le Modèle vivant » Golberg Max ; 520
« Roma » Haber Abram ; 516 Manufacture moderne de confection pour
dames et fillettes.
AJ40 285 : I 28 (Industrie de l’habillement) (suite) : 521 Manufacture nationale
de feutres et pailles ; 522 Manufacture de robes et manteaux Astra ; 523
Kantor Joseph Uszer ; 525 Lichtman Persack ; 526 Prejzerowicz Wolf ; 527
Schlam Bernard ; 528 Spanbock Louis ; 529 « The Belgo Raincoat »
Wilenski Nathan Nissel ; 530 Cohen Georges ; 532 Comptoir commercial du
caoutchouc ; 536 Severin frères ; 537 Maroma SA ; 538 Perfecta SA ; 541
Belmonte Selika ; 542 Ajbeszyc Salomon ; 544 Krellstein Sally ; 545
« Pimprenelle » Zimmerman Rachel ; 548 Bauer Lucienne ; 549 « Fantasy »
Gerecht Brandla ép. Wajsblat ; 550 Zilberstein Joseph ; 551 Szrajber Chaim
Zelman ; 552 Szyffer Gerszon ; 553 Josnowski Joseph Chaim ; 555
Lukovsky Mendel ; 556 Rosenberg Félix ; 557 Pels frères ; 558 Wolkowicz
Hisza ; 559 Krejsman Jacob Joseph ; 560 Chana ; 562 « Novex » Abelen
Salomon Léon ; 563 Schmiliver Ernest ; 564 Rejdel Mojlech ; 2001 Adler
Joseph ; 2002 Aux trois nations latines ; 2003 « Confection du Nord » Babun
Lew. ; 2004 « Beka » Kamellparn Bernard ; 2005 Bendkowski Israel ; 2006
Berkowicz Moyzie Chil ; 2007 Ber Mordka Joseph ; 2008 Bernat Löb ; 2009
Brat Jakob Josek ; 2010 Brygier Josef ; 2012 Finkler Mendel ; 2013 Firszt
Zelig ; 2014 Fogiel Jules ; 2015 Frumkin Paul ; 2016 Gad Hersz David ;
2019 Ganterie Samdam ; 2020 Garniez Jacques ; 2021 Godel Mell ; 2022
Goldrat Jacob ; 2023 Goldstein Herman ; 2024 Goldwasser Szmul Jacob ;
2026 Grunbaum Aron Szaja ; 2027 Grunbaum Szlama ; 2028 Gruner
Morice ; 2029 Hamel Srulem Joel ; 2030 Herman Mosze ; 2031 Holcman
Wolf ; 2032 Jozefowicz Binem Leib ; 2033 Jungst A. ; 2034 Kaminski Chil ;
136
2035 Kaplan Jacob ; 2036 Katz Jacques ; 2037 Katz Moszek ; 2038
Kempinski Wolf ; 2039 Kornowski Judel ; 2040 Kroo Simon ; 2041
Ksionzkorvski Simon & Joskorvicz ; 2042 Kupferstein Noe ; 2043
Leizerowicz Herszel ; 2044 Lewkowicz Estera ; 2045 Gabriel frères ; 2046
Lindenberg Abram ; 2047 Lindenberg Jacob ; 2048 Lipkowicz Kopel ; 2049
Ets Louis Charles ; 2050 Mann Joseph ; 2051 Mehlwurm Juda ; 2052 Marx
Bertha ; 2053 Miedzinski Szulem ; 2054 Moskowicz Hercke ; 2055 Narcyz
Moszeck Wolf ; 2056 Nasielsky Izrael Masch ; 2057 Nejhaus Wolf Zajla ;
2058 Nissenbaum Schil ; 2059 Olesnicki Lejbus ; 2060 Jais José ; 2061
Péguine Chaim ; 2062 Peisachas Gurvicius ; 2063 Pomerance Mojzez ; 2064
« Zum Palais des robes » Popper Alfred ; 2065 Rajtberger Berek ; 2066
Raszewski Abraham ; 2067 Raszewski Ida Ber ; 2068 Rendel David ; 2069
Riesel Jozef ; 2070 Rojtman Herszek ; 2071 Rosenbaum Wolf ; 2072
Rozenberg Baruch dit Bernard ; 2073 Samdan Yvonne ; 2074 Schurek Chaim
L. ; 2075 « Sem » Makowski Szmerel ; 2076 Sendzichem Juda Hersz ; 2077
Silberstein Wolf ; 2078 Slomoviez Jakob ; 2079 Sniadowski Hersz ; 2080
Soup Meer Leib ; 2081 Srebnik Moritz ; 2082 Stelkowicz Moszek Chaim ;
2083 Stelkowicz Uszer Zelik ; 2084 Strawzinski Léon ; 2085 Swierszczyk
Mendel ; 2086 Szlachter Michel ; 2087 Sztelkowicz Mordka ; 2088
Szwarcberg Zygfryd ; 2089 Szyszczycka Maryem Rynka ; 2090 Troppe Chil
Chaim ; 2091 Urbach Idel ; 2092 Urbach szmul ; 2093 Wajngold Srul Gdal ;
2094 Wasserman Aron Yankiel ; 2095 Wolkowicz Herszel ; 2096 Wygocki
Rywen ; 2097 Wysocki Rubin Mordka ; 2098 Zajf Isaac ; 2099 Zimmerman
Pinkus ; 2100 Zygmunt Chaim ; 2101 Dieltiels Agnès ; 2102 Eksztejn Israel ;
2105 Ekszteyn Israel.
AJ40 286 : I 28 (Industrie de l’habillement) (suite) : 1001 Abrahamowa Rozalia ;
1002 Adler Aron Samuel ; 1003 Ajchenholz Szaja ; 1004 Altenhaus J. B. ;
1005 Altman Jakob Alexander ; 1006 Ament Mozes ; 1007 Amster
Benjamin ; 1008 Amzel Henoch ; 1010 « Audrey » Bos Sara ; 1011 Backer
Benjamin ; 1012 Backer Moise Selig ; 1013 Badler Lazar ; 1014 Barach
Frojim ; 1015 Berck J. ; 1016 Berger Enzel ; 1017 Bergman Baruch ; 1018
Berkovic Hynek ; 1019 Berkovic Joseph ; 1020 Berkovicowa Drojna ; 1021
Bilsky Max ; 1022 Binkewicz Joel ; 1023 Blau Itta ; 1024 Blic Jachiel
Hersz ; 1025 Blinder T. ; 1026 Bocian Nacha ; 1027 Brauner Mojzesz ; 1028
« Felicia » Braunstein Regina née Hocherman & Braunstein Mordka ; 1029
Bucholz Balia Ita ; 1030 Chait Kievit Yorsel ; 1031 Chedrijck Mojsiej
Rubin ; 1032 Chlebowski Mojze ; 1033 Chojnacki Abraham ; 1034 Ciesielski
Lejb ; 1035 Cogan Abram ; 1036 Da Costa Hyman senior ; 1037 Cukierblum
Szmul Lejbus ; 1038 Cymerman Moszek ; 1039 Cymmerman Szmuel ; 1040
« Ica » Czerniewicz Icek ; 1041 Czitrom Piroska ép. Schonfeld ; 1042 Daum
Abram ; 1043 Davidovits Léa ; 1044 De Maere ; 1046 Drukarz Icek
Chaskiel ; 1047 Duizend Joseph ; 1048 « Heldun » Dunkelblum Hélène ;
1049 Dymentman Jankiel ; 1050 Einhorn Jozef ; 1051 Eisenstein Anszel
Wolf ; 1052 Eksztejn Israel ; 1053 Elyovic Salamon ; 1054 Epstein Efraim ;
1055 Epstein Joseph ; 1056 Erlichman Symcha ; 1057 Fabrique de confection
et de tissus ; 1058 « Jefzoon » Fajersztejn P. ; 1059 Karfas Alexius ; 1060
Fasczak Mathias & fils ; 1061 « Novelty Pleating » Feiwel Soosche Dine ;
1062 Finger Ignaz ; 1063 Forster Feiwel ; 1064 Friedmann Alexandre ; 1065
Friedmann Sara ; 1066 Friedmannova Gisela ; 1067 Friedrich Aron Leib ;
1068 Friedrich Grille Icchok ; 1069 Fuhrer Samuel ; 1070 Fuss Bernard ;
1071 Gartner Jenta ; 1072 « Plissage Le Pélican » Gerszt Leib ; 1073
Gladstein Michel ; 1074 « Lotti » Gleicher Scheindla ; 1075 Goldberger
Ignac ; 1076 Goldfarb Abram ; 1077 « Industrie belge d’ouvrage de dames
Prodam » Goldfeld Samuel ; 1078 Goldstuck Assni veuve Hirschfeld ; 1079
Grossmann Juda ; 1080 Grundblatt Mozes ; 1081 « Iga » Grynde Jona ; 1082
Gryner Leibus ; 1083 Gutmann Jetty ép. Lichtinger ; 1084 « Carcil »
Hammelburg Marianna ; 1085 Hammerstein Isidor ; 1086 Hantz Mariem ;
1087 Hauptmann Jankel ; 1088 Herskovic Salamon ; 1089 Hiczerowicz
Machel ; 1090 Hirsch Jakob & Malinger False ; 1091 Hirsch Jonas ; 1092
Hochman Nojech ; 1093 Hochsztajn Estera ; 1094 Holckenner Nauma ; 1095
Hollender Rima ; 1096 Izbicki Chuna ; 1097 Jarzabek Hersz ; 1098 Jungst
137
Hercke & Wroclawska Ryfka ; 1099 Kabiler Itsik ; 1100 Kadysz Leybus
Icek ; 1101 Kaldizar Lébi ; 1102 « Hélène » Kaminsky Adolphe ; 1103
Kantorowicz Malka ; 1104 Karp Chil ; 1105 Katz Herbert ; 1106 Keppich
Armand ; 1107 Kimelman Juda Lejbus ; 1108 Kiper Joseph ; 1109 Unger
Pinkas ; 1110 Klein Adolf ; 1111 Klein Israel ; 1112 Komornik Jacob ; 1113
Korn Moszek Abram ; 1114 Kornblit Samule Joseph ; 1115 Korsec Abraham
Mordka ; 1116 Kotas Motelis ; 1117 Koziol Szlama ; 1118 Kreisberger
Markus ; 1119 Krzetowski Abraham Mosze ; 1120 « Maurice » Kuliasko
Moritz ; 1121 Kupferberg Mojsze ; 1122 « Corsets Hélène » Kurzman
Helena ; 1123 Lebovicova Chana ; 1124 Lederman Fajwel ; 1125 Lewkowicz
Szlama ; 1126 Lie Joel ; 1127 «Mercurius » Lichtmann Zalel ; 1128 Lidsky
Faytel ; 1129 Lincer Salomon ; 1130 Lindenberg Chil ; 1131 Liwerant Léon ;
1132 Lowenwirth Philip ; 1133 Lowenwirth Samuel ; 1134 Lukowski Feiwel
Mordka ; 1135 Magier Pinkus et Meijer ; 1136 « La Blouse » Mahler
Georges ; 1137 Man Iriam ; 1138 Markowicz Chaim Leib ; 1139 Mazor
David ; 1140 Mejibowsky Moise Haskel ; 1141 Mendelewicz Jankiel ; 1142
Mendelovits Simon ; 1143 Merzel Mojzesz ; 1144 Messing Simon ; 1145
Michalowicz Abram ; 1146 Willner Chana Ester ; 1147 Minkowski Ruchla
ép. Bucholc ; 1148 Mintz Isaac ; 1149 Modrezewski Szama ; 1150 « Bertane
Robes et manteaux » Sainderichin Berthe née Moreels ; 1151 Moskal
Rywen ; 1152 Moskovits Adolf ; 1153 Moszkowitz Moris ; 1154 « Maison
Muller » Blum Sara ; 1155 Najman Naftula ; 1156 « Wasschery Special »
Natowitz Juda ; 1157 Nebenzahl Baruch ; 1158 Neuman Herman ; 1159
Neuman Izaak ; 1160 Neuman Hirsch ; 1161 Nowominska Sara ; 1162 Nuss
Rosalia ; 1163 Odze Regina ; 1164 Peisikovitz Izidore ; 1165 Peretz
Abraham ; 1166 Pinkasowitz Jankel ; 1167 Pitermann Abram ; 1168 Plonski
Jankel ; 1169 « Charles » Poryngier Psymche ; 1170 Poznanski Mendel ;
1171 Rabinowitz David ; 1172 Ratzersdorfer Blanka née Grun ; 1173
« Rodeco » Rosenfeld Israel ; 1174 Roth Rubin ; 1175 Rotsztein Jacob ; 1176
Rosanowicz Lukowska Mindla ; 1177 Rozenewayg Alter ; 1178 Rozenfarb
Abraham ; 1179 Rozenkind Matys ; 1180 « Rubbret » Brajtsztajn Rubin ;
1181 Russen Salman ; 1182 Rychtiger Chaim Juda ; 1183 Salamon Regina ;
1184 San Ida ; 1185 Schafer Elias ; 1186 Schaja Leiser ; 1187 Schenkein
Ryfka ; 1188 Anisfeld Chaja veuve Schreiber ; 1189 Schumer Joseph ; 1190
Szwajcer Chil ; 1191 Schwarz Schaje Naftali ; 1192 Sendrowicz Majer
Mendel ; 1193 Sitzer Sypre ; 1194 Spira Baruch ; 1195 Springer Wolf ; 1196
Steinberg Elias ; 1197 Steinhauer Uscher ; 1198 Stern Samuel ; 1199
« Maison de Lux » Shassmann Max Theodoere ; 1200 Strikowski David ;
1201 Suritz Jacques ; 1202 Swaluw Nathan ; 1203 « Liliane » Szejnberg
Szejna ; 1204 Szmidt Moszek ; 1205 Szmulewitz Chaim ; 1206 Sztamberg
Wolf ; 1207 Sztark Icek ; 1208 Sztark Moszek ; 1209 Tabak Chaim ; 1210
Tabovitz Alexander ; 1211 Tajchman Hirsz Wolf ; 1212 Tewin Jankiel ; 1213
The Excel Coat Company ; 1214 Thurschwell Naftali Majer ; 1215
Bonneterie Norma ; 1216 Tomar Ajzyk ; 1217 « Freddy » Topper Ferdinand ;
1218 Torenhajm Berysz ; 1219 Trattner Blima née Ova ; 1220 Treitler
Oziasz ; 1221 Trenczer Szyja ; 1222 Turko David Lejbusz ; 1223 Van Dam
Albert ; 1224 Van Dam Mina ; 1225 Vieyra Renova Rieke ; 1226 Wachsman
Joseph ; 1227 Wachspres Recta & Wochermark Heudla ; 1228 Wajsberg
Moszek Mendel ; 1229 Wajsberg Schljama ; 1230 Wartowski & Grajek ;
1231 Weindling Marjem ; 1232 Weinreb Brunhilde née Rath ; 1233
Wildstein Abraham Jonas ; 1234 Wildstein Alter David ; 1235 Wilhelm
Sulem ; 1236 Wloszczowski Abraham ; 1237 Zagorski False Rosen Gusta ;
1238 Zajdel Jecherkiel ; 1239 Zalcman Jozef ; 1240 Zalsberg Herman ; 1241
Zuffer Eugeen.
AJ40 287 : I 28 (Industrie de l’habillement) (suite) : 1242 Zimmer Rachela ; 1243
Zweig Alex. ; 1244 « Zweig H. & L. » Zweig Hirsch ; 1245 « Zweig H. &
L. » Zweig Lieber ; 1246 « Jeannette » Zychlinski Szajna ; 1247 « MBC
Manufacture belge de confection » Zylberberg Abram Chaim ; 1248 Zynger
Marjem Frymed ; 1249 American Knitting Mills ; 1250 Basch Manes ; 1251
Fabrique anversoise de bonneterie Brzoza S. & Wajnsztok J ; 1252 Comptoir
anversois du vêtement « Boma » ; 1253 « Falbin » Falibaum S. ; 1254
138
« Hawei » ; 1256 Kappel René ; 1257 « La Ruche » Konigsdorf Hinda veuve
Bienenstock ; 1258 « Lizi » ; 1259 Maisel Jules ; 1260 Le Manteau SA ;
1261 Markiewicz Szy David ; 1262 Mioduszewski D. & R. ; 1263
Mioduszewski Fr. ; 1265 Moskal Aron ; 1266 Raiz & fils ; 1267 Spiegel
Mojzesz ; 1268 Adler M. ; 1269 « Edelweiss » Sluytz Jeanne ; 1270 Gruber
Feize Huyge ; 1271 Ringer Léon ; 1272 Manufacture de sous-vêtements
« Riche » ; 1274 Bronia Luff ép. Piltz Mozes ; 1275 Rozmarin Berek ; 1276
Jurmark Henia ; 1277 Lindenberger Aron ; 1278 Antwerpsche
Handschoenwinkels ; 1279 Rosenbluth Berl & Salomon ; 1280 Gofenson of
Ben Gefen Chain ; 1281 « Manufacture de bonneteries fines » Vanmechelen
L. & Cie ; 1282 Herszkowiez Mordcha ; 1283 Motalis Kotab ; 1284 « Lux »
Rubin Samuel & fils ; 1289 Roth Rubin ; 1290 Rotrztein Jacob ; 1291 Unger
Pinkus ; 1292 Schafir Dawid ; 1293 Grun Blanka ép. Ratzersdorfer ; 1294
Pilter Luff Bronia ; 1295 « Rubret » Brajtsztejn Rubin.
AJ40 288 : I 29 (Industrie du bâtiment) : 3 Adler Maurice ; 4 Cie générale de
chauffage urbain ; 5 Le Foyer moderne ; 6 Grossmann Ignace ; 7 Lewin
Szmul Hersz ; 11 Wajdenbaum Moszek ; 13 Zorman Lejb ; 15 SACUP
(Société auxiliaire des carrières unies de porphyre) ; 16 « Maison José
Gabriel » Orscher Rivet ép. Goldenstein Gabriel ; 17 Cotraco SA ; 18 Société
africaine de construction ; 19 Société d’entreprises de travaux en béton au
Katanga ; 1001 Bossak Majlich ; 1002 Dab Adolf ; 1003 Fried Aron ; 1004
Fuchs Oskar ; 1005 Horowitz Joseph David ; 1006 Rittner Marc ; 1007
Schwarzbaum Aron ; 1008 Seinar Ephraim ; 1009 Zalcman Bejer ; 1010
Landau Emile ; 1011 Van Hasselt Edo ; 2001 Bureau d’études techniques
Arbetar.
I 30 (Industrie du bois) : 1 Alganti Arnolda & Ovadia Sabino ; 2 Altbregin
Michel ; 3 Aron Mosie ; 4 Berger Jozef ; 5 Biesaniec Szulim ; 7 Frenkel
Szajndla ; 9 Golstein Alex ; 10 Grobla Wolf & Unger Samuel ; 11 idem ; 12
Groszmann Erno ; 13 Grynberg Hersch ; 14 Kiermash Joseph ; 15 Koniecpol
Nachman & Rozenberg Sahema ; 16 Kruch Abraham Pinkus ; 18 Malalel
Isaac ; 20 Meicler Moiseie ; 21 « Maison Mercure » Gliksman Raca ; 22
Moncarz Simon ; 23 Muller Désiré ; 24 Rogol SA ; 25 Rosinski Fiszel ; 26
Rozen Ela Yoel ; 27 Rozenberg Szlama ; 28 « Ets Super-Luxe » Bekefi
Pierre ; 29 « Le Graphiverre » Szmulewicz Hersz Wolf ; 30 Szpetgang
Bencion ; 31 Szulzinger Jude ; 33 Trajber Mosze ; 34 Wierwik Elchonen ; 35
Wieselthier Herzel ; 36 Zylberstein Fajwel ; 38 Frajman Israel Jacob ; 39
Goldfarb Hilel ; 40 Kronfeld Ladislaus ; 41 Mendel A. & fils ; 42 Neys
Joseph ; 45 Le Bois manufacturé SA ; 46 Loebl Léopold ; 47 Rozenberg
Szlama & Kleinbaum Josek ; 48 Grunbaum Jankiel ; 1001 Comptoir
Lignum ; 1003 Honig Izaak ; 1004 « Karkassen Fabrik » Frohwein Walter ;
1005 Monderer A. & fils ; 1006 Bronsztajn Chaim ; 1008 Dawidowitsch
Alexander ; 1009 « Décorations et papiers peints Depa » Wolff Ernest &
Silberbach Leo ; 1010 Dorman Chaim David ; 1011 Ehrenfreund Wolf ; 1012
Ejzykowicz Sloma Zelman ; 1013 Erlich Abraham ; 1015 Gliksman Abram
Sucher ; 1016 « Graverlitho » Bantjes Willy Hagedoorn ; 1017 Mandelsman
Dawid ; 1018 « Mon rêve » Yrgang Emil ; 1019 Jablonski Fiszel ; 1020
Klein Aron ; 1021 Koenigsberg Mojzesz Ber ; 1022 Konarski Kopel ; 1023
Khun Moric ; 1024 « Kunstmeubelen Erlich » ; 1025 Lachman Morits ; 1026
Lerner Israel ; 1027 « Lidita » ; 1028 Luger Jacob Sulem ; 1029 Muller
Alter ; 1030 Muller Joachim ; 1031 Nagiel Aron Fiszel ; 1032 Rubinstein E.
& Milstein ; 1033 Smietana Henoch ; 1034 Steiner Joseph ; 1035 Szonkus
Icko ; 1036 Toder Mendel ; 1037 Waksman Jakob Lejzer ; 1038 Weinberger
Joseph ; 1039 Weinberger Stephan ; 1040 Gleicher Chaskiel ; 1041
Wolkowicz Mayer ; 1042 Kowalsky Josef ; 2001 Potaznik Aron ; 2003
Zinger Fichel Abram ; 2004 Zurek Louis ; 2005 « Lustrerie longdoise »
Zylberberg Jankel.
AJ40 289 : I 31 (Industrie du cuir) : 1 Abramowicz Hilel ; 2 Adamowski Léon ; 3
Ajdler Zelman ; 4 Ajzenszer Herz Fiszel ; 5 Albert Szyja Heszel ; 6 Altman
Herch ; 7 Amzel Slama ; 8 Hecht Rywka veuve Apelbaum Joseph ; 9
Augenlicht David ; 10 Auslender Izrael ; 11 Auster David ; 12 Bagno
139
Joseph ; 13 « Beau Gant » Szerman C. ; 14 « Belgopol » Fogelbaum Szuja ;
15 Berkowitz Aron Joseph ; 16 Bialer Boruch & Rozenmuter Israel ; 17
Bialer Jacob David ; 18 Bicher Naphtula ; 19 Bicher Icko ; 20 Blaser Feiwel ;
21 Blumenfeld Abraham David ; 22 Bomberg Mayer ; 24 Borenholc Chaim ;
25 Wydrewicz Malka ép. Borenstein ; 26 Bornstein Hersz ; 27 « Rubeus »
Brajtman Rubin ; 28 Brandajs Uszer & Brendes O. ; 29 Brendel Rudolf ; 30
Bruk Wolf ; 31 Bryger Froim ; 32 Buchwejc Chaim Leib ; 33 « Centura »
Trepman Abraham ; 34 Chatskilevitch Rachmiel & fils ; 35 Checinsky
Laybus ; 36 Chojnachi Chemja ; 37 « Maroquinerie Cobra » Dickstein Aisik ;
38 Cofman Naftule ; 39 Colomon Egri ; 40 Cukier Binem ; 41 Cynamon
Icko ; 42 Cynamon Jacob ; 43 Cytto Israel ; 44 Dancygierkron Aron ; 45
Danowski Szyja Lejb ; 46 Dickstein Maeleck dit Michel ; 47 Drach Pinkus
Paul ; 48 Dyksztajn Szmul ; 49 Dzwiga Lejzor Icek ; 50 Edelman David
Szlama ; 51 Edelberg Judko dit Judel ; 52 Elbaum Mordko ; 53 Elbaum
Jeszua Mordka ; 54 Elbaum Isaac Léon ; 55 Elbaum Abraham ; 56 Eizman
Aron & Mantel Max ; 57 « Au Sac de confiance » Epstein Moszek Jankiel ;
58 Epsztejn Joseph ; 59 Erlich Berck ; 60 Erlich Mordka ; 61 Fabisirevier
Kopel ; 62 Fajertak Maurice ; 63 Fajnholc & fils ; 64 Feldman Szmul
Wigdor ; 65 « Fourrures Félix » Cincinatus Feszel ; 66 Fichtenholc Nuta ; 67
Fogelbaum Abraham ; 68 Freilich Abram Gerszon ; 69 Frylieb Mendel ; 70
Frydman Szlama Zelman ; 71 Frucht Rijwen David ; 72 « Gantolux »
Szafirsztajn Moszek Aron ; 73 Gantz Mendel ; 74 Garbarz Feivel ; 75
Gardyn Szachna ; 76 Genade Maurice ; 77 Ets belges D. S. Gersons ; 78
Gielbartowiez Kiwe ; 79 Glowiczower Manasz ; 80 Glowiczower Mojzesz ;
81 Goclaw Laib ; 82 Goichman Benjamin ; 83 Goldfarb Aron ; 84 Goldberg
Emmanuel ; 85 Goldberg Cholon Zenvel ; 86 Goldberg Eljasz ; 87 Goldberg
Raca ; 88 Goldfarb Israel ; 89 Goldhar Jacques ; 90 Goldman Mordechas ; 91
Ets pour accessoires de chaussures Goldschmidt Werner & Cie ; 92 Goldstein
Israel Chaim ; 93 Goldstein Abraham ; 94 Goldwicht Mojzesz ; 95 Goler
Szymon ; 96 Gotesman Moszek ; 97 Gottfried Isak Joseph ; 98 Gouzu
David ; 99 Grosberg Szaja ; 100 Grosfogel Abram Judel ; 101 Grosskopf
Juda ; 102 Grusjka Blima ; 103 Gryfenberg Nachman ; 104 Guerschaft Ida ;
105 Gutman Szulem Moszek ; 106 Guzik Chaim Szyja ; 107 Guzik
Chejnoch ; 108 Haber Markus ; 109 Halpern Isaac ; 110 Halperyn Simon ;
111 Helberg Pinkus ; 112 « A l’Hermine » ; 113 Himelszajn Szlama ; 114
« High Life » Ickowicz Chil ; 115 Jablonka Maurice Isaac ; 116 Jacentowski
Hilel ; 117 « Le Gant Jacobson » Jakobson Izaak ; 118 Kam Abraham ; 119
Kaminski Libert & Waeger Frédérique Marie-Christine ; 120 Karp Raphael ;
121 Karwaser Srul ; 122 Kawa Moszek Icko ; 123 Kawa Perc ; 124
Kenigsman Menasze ; 125 Kerszbaum Hilel ; 126 Kierbel Abram ; 127 Kiper
Jerachmil Mojzesz ; 128 Kerzenbaum ou Kirchenbaum Jankiel ; 129
Goldberg Fuga veuve Kirster ; 130 Kirszenbaum Chil.
AJ40 290 : I 31 (Industrie du cuir) (suite) : 131 Kirzbaum Nusyn ; 132 Klajman
Abram Mayer ; 133 Klajn Wigdor Fawel ; 134 Kligsberg Szlama ; 135 « La
Tresse moderne » Klotz Jakob ; 136 Kon Hersz ; 137 Konigsman B. ; 138
Kotek Borech Mordka ; 139 Kramarz Hersz ; 140 Kramkinel Doris ; 141
« Fourrures Simon » Krandel Cécile ; 142 Kriksman Bendet ; 143 Krochmal
Rosei née Tondowska ; 144 Kupersztejn Majlack ; 145 Kuperszmidt Nuta ;
146 Kustin Isaac ; 147 Lajzerowicz Jacques ; 148 Landman Pinkus ; 149
Land Icek Jacob ; 150 Levite Israel ; 151 Lewi Moszek ; 152 Lewin Jakob ;
153 « Maison Joseph » Liberman Josek ; 154 « Cordonnerie René »
Liberman Rubin ; 155 Lozice Mojsze ; 156 Luksberg Mordka ; 157
Luksenburg Berek ; 158 Lustigman Szrul Iser ; 159 Maiblum Herman ; 160
Majster Abram ; 161 Makowski Simon ; 162 Malali Salomon ; 163 Marber
Abraham ; 164 Markowitsch Maurice ; 165 Mauthner Mendel Aron ; 166 Ets
Mica fabrication d’articles en cuir et en similicuir ; 167 Miller Icchok ; 168
Minkowski Israel ; 169 Mizne Jakob ; 170 Moncarz Isaac ; 171 « Mon
Fourreur » Chaiberman Chaim ; 172 Maroko Israel ; 173 Moscovic David ;
174 Muhstein David ; 175 Najman Hersz ; 176 Naparstek Herz ; 177
Nasielski Abraham ; 178 Neuman David Isaac ; 179 Nisenholc Salomon ;
180 Nuchowicz Josif Benjamin ; 181 Nudel Lejbka ; 182 Nussbaum Aron ;
140
183 Orbach Leopold et Wilhelm ; 184 Orenbuch Moszek Jankiel ; 185
Ostrowski Szlama ; 186 Pantofel Moses ; 187 Papeloer Monachem ; 188
« Maroquinerie Le Paris » Fiszhaut Henri & Zolberg S. ; 189 Pelleterie
continentale ; 190 Perelmiter Sender Lajb ; 191 Perlgricht Abraham ; 192 Ets
Pienick & fils ; 193 Pinatycki Sochor ; 194 Polus Abe Jakob ; 195 Pomeranz
Efraim Leib ; 196 Popowski Icek ; 197 Potasz Fischel ; 198 Poznanski
Abram Joseph ; 199 Poznanski Maurice ; 200 Poznanski Szama ; 201
Prowizer Chaim ; 202 Prync Lajb ; 203 Przedborski Binem ; 204 Pszenica
Jojna ; 205 Reinitz Samuel ; 206 Roland Szmul ; 207 Rosencwaig Elja ; 208
Rotmil Sana Wolf ; 209 Rozenes Abram Hersz ; 210 Rozenwajn Abraham
Chaim ; 211 Rzenwald Szymon ; 212 Rybojad Icek Jankiel ; 213 Rzepkowicz
Abram Lajb ; 214 Sadokrzycki Rachmiel ; 215 Schaffel Hersch ; 216 Schtroy
Chona ; 217 Schwarzberg Israel Joseph ; 218 « Maison Siberia » Rozenfeld
Chana ép. Lewi Sz. ; 219 Sieradskie Abraham Isaac ; 220 Sigal Abraham ;
221 Silberberg Juda ; 222 Silberchatz Laja ép. Kalman Koch ; 223 Silbertrest
Mayer ; 224 Skowron Moszk Zelik ; 225 Slamowicz Abram ; 226 « Clinique
de la chaussure » Slezingher Lazar ; 227 Sloma Mayer ; 228 Slomovic
Samuel ; 230 Srebrnik Hersz Lajb ; 231 « Atelier pour la création de modèles
de chaussures » Steiner Cornelius ; 232 Sternfeld David ; 233 Sukiennik
Szymon Ber ; 234 Sukiennik Rafal ; 235 Svelt glove ; 236 Svitchkenbaum
Nathan et David ; 237 Szafran Chiel Mayer ; 238 Szajnbajn Boruch ; 239
Szajnberg Joseph ; 241 Szechtman Uszer ; 242 Szmir Szaja ; 243 Szajder
Mechemja ; 244 Szor Henoch ; 245 Szpaltyn Ziber ; 246 Szpancer Moise ;
247 Szpilman Ber ; 248 Sztabzyb Moszek ; 249 Sztabzyb Abraham ; 250
Sztajnfeld Szmul Icek ; 251 Sztengel Lejb ; 252 Sztern Jakob ; 253
Sztejnberg Mendel Mayer ; 254 Szwarcburt Chuna ; 255 Szwarcberg Rynska
Laya ; 256 « Moderna » Szydlower Manasze & Kejs Chava ; 257 Tancman
Fraim Josef ; 258 Tenenbaum Israel ; 259 Tob Berko ; 260 Traksbetryger
Peysach ; 261 Tuchmayer Schmul Zelman ; 262 Tuchsznaider Josef ; 263
Tygier Nysin Juda ; 264 Tyrangiel Maier ; 265 Vogler Chaim Herz ; 266
Vorobeitchik Léon ; 267 « Vogue » Siberman Régine ; 268 Waffel Gerszon ;
269 Wajchenberg Efraim ; 270 Wajs Jakob ; 271 Wajsbrot Alexandre ; 272
Wajskop Jakob Majer ; 273 Wajsman Srul ; 274 « Wersam » Werber Abus &
Somberg Chemia ; 275 Weygman Chaim ; 276 Widelec Majlech ; 277
Winnykamien Nuzam.
AJ40 291 : I 31 (Industrie du cuir) (suite) : 278 Wisznia Szyja et Szmul ; 279
Wodka Majler ; 280 Wolf Helman Victor ; 281 Wolgelenter Moise ; 282
Zagiel Szlama ; 283 Zajdenbuer Chil Towya ; 284 « Zajdel I. & S. » Zajdel
Szmul ; 285 « Zajdel I. & S. » Zajdel Israel Izek ; 286 Zalzman Abram ; 287
Zilberberg Icek ; 288 Zilberberg Moses ; 289 Zimmerman Schijb ; 290
Zloczysty Mordka Mejer ; 291 Zylberszac Szmul Szulim ; 292 Zylberszac
Mordka Szlama ; 293 Zytno Mordka ; 294 Au marché des fourrures ; 295
Auslender Mendel ; 296 Brombart Aron ; 297 Edelberg Berko ; 298
Engelszer Mojze ; 299 Fajerstajn Albert ; 300 Friedlingstein Joseph ; 301
Friedlingstein W. ; 302 Landsberg Uszer ; 303 Liebermensz Sucher Ber ; 304
« Maroquiniers associés » Leslau frères ; 305 « Belgo Cuir » Milgram
Scharja ; 306 Moszkowicz Henoch ; 307 Nudel Israel Ber ; 308 Pawlowicki
Abram ; 309 Prejzerowicz Ephraim & Essik Jacob ; 312 « Soficuir » Société
financière pour l’exportation des cuirs ; 313 Sojcher Aron ; 314 « Solida »
Bunim Isaac ; 315 Manufacture de pantoufles « Star » Tabakman Szrul ; 316
Starz Isaak Godel ; 317 Straus Herz Icek ; 318 Traksbetryger Mayer ; 319
Lipszyc Fajga ép. Wach David ; 320 « Ets Ziwar » Warszawski Lipe Chaim ;
321 Wiennik Esther ép. Traksbetryger ; 322 Winnik Abraham ; 323
« Zolberg & Ascher » Zolberg Jacob David ; 324 « Zolberg & Ascher »
Ascher Chaim ; 327 « Chaussures Mireille » Goldberg Jules Wilhem ; 328
Mol Rubin ; 329 Cuirimex SA ; 330 Jurberg Joseph ; 332 Rundberg Israel ;
333 Schulz et Cie ; 334 Manufacture de chaussures Stella ; 335 Szczygiel
Chaim ; 336 Jaulus et Cie ; 337 Aichental Simcha ; 338 Lider Chaim Beer ;
339 Maroka SA ; 340 Sylberstejn Jena Wolf ; 341 The Peyser Gloves
Factories ; 342 Fernebock Natan ; 344 Brombart Aron.
141
AJ40 292 : I 31 (Industrie du cuir) (suite) : 1002 Anielewicz Abram ; 1003
Anielewicz Moszek Anel ; 1004 « Asifra » Tuch Georg ; 1005 Basch
Joseph ; 1006 Borzykowski Szmul ; 1007 Braun Icyk Szlama ; 1008 Bulka
Hersch ; 1009 Cholewa Szoel Josek ; 1010 Comptoir parisien de fourrures ;
1011 Cremer Israel Chaim ; 1012 Davidovic Sender ; 1013 Dawid Isak
Eisig ; 1014 Dawidowic Abraham ; 1015 Drezla Lewin veuve Zaleman ;
1016 Peausserie et teinturerie Dus & VVC SA ; 1017 Dychtwald F. I. ; 1018
Engel Mojsis ; 1019 Erbsman Izak Saul ; 1020 Erlichman Jankiel ; 1021
Falek Alter ; 1022 Feferkichen Chaskiel ; 1023 Fogel Jacob ; 1024 Frojmovic
Leizer ; 1025 Frojmovic Mayer ; 1026 Frydman Mendel ; 1027 Gemeiner
Moise Josef ; 1028 Gerritse Isaac ; 1029 Gilles Isaak ; 1030 Goldfarb Abram
Isak ; 1031 Goldflus Nachemja ; 1032 Goldstein Simon ; 1033 Gottesmann
Dawid ; 1034 Grosman Haminer ; 1035 Gryfel Michel ; 1036 Gulden
Mayer ; 1037 Hoffmann Samuel ; 1038 Horowitz Joseph ; 1039 Inowlocki
Szmul ; 1040 Jachir Michel ; 1041 Jakubowicz Jakob ; 1042 « Atelier
Pelikaan » Jam Izrael ; 1043 « Schamroth & Cie » Jam Izrael ; 1044
Jozefowicz Wolf ; 1045 Jutrzynski Aron ; 1046 Kaganovitsch Motel ; 1047
Kaminer Feuvel ; 1048 Kaner Anna ; 1049 « Emka » Katz Mechel ; 1050
Kaufler Adolf ; 1051 Stroberg Szija ; 1052 Swaab Sara veuve Korzes ; 1053
Szabo Mayer ; 1054 Szatkiewicz I. ; 1055 Szmulewicz Szlama ; 1056 Sztein
Szmul ; 1057 Sztyglic Abram ; 1058 Szuster Chaim Schloma ; 1059
Tenenbaum Schaia ; 1060 Kierszenbaum Szlama Hersz ; 1061 Trompetter
Emanuel ; 1062 Turner Jonas ; 1063 Turner Schyja ; 1064 Weber Abraham ;
1065 Weinberger Eugen Joel ; 1066 Weingarten Mendel ; 1067 Zagorski
Rudolf ; 1068 Zymelman Hersz ; 1069 Zysman Srul Mejloch ; 1070
Klajnfeld Mojsze ; 1071 Klein Ignac ; 1072 Kopelovitz Jakub ; 1073 Korn
Icek Hersz ; 1074 Krawczyk Berel ; 1075 Lajzerowicz Israel Szaja ; 1076
Lajzerowicz Jozeph ; 1077 Landau Hersch ; 1078 Landesberger Pinkus ;
1079 Lebovic Ignac ; 1080 Lebovits Abraham ; 1081 Lebovits Juda ; 1082
Lieberman Bernard ; 1083 Littauer Benno. 1084 Lowenwirth Elias ; 1085
Mandel F. ; 1086 Mejlechowicz Kalma ; 1087 Mendelsohn Chana ; 1088
Moskovic Abraham ; 1089 « Nappa Anversoise » Beer Ozjasz & Knoll
Eljasz ; 1090 Okon Chaim ; 1091 Okon Eljasz ; 1092 Panicz Abraham ; 1093
Posser Akima ; 1094 Precz Rosalia ; 1095 Rechtman Jozef ; 1096 Reich
Menachim Mendel ; 1097 Riegelhaupt Salomon ; 1098 « Pelikaan » Rieser
Monkus ; 1099 Rolnik Philipp ; 1100 Rosenbaum Szymon ; 1101
Rosenbaum Szlama ; 1102 Salamon Jakob ; 1103 Segal Jakob ; 1104
Slominski Hersz ; 1105 Steinberger Moses Kopel ; 1106 Strosberg Joel
Wolf ; 1109 Katz Mozes Charm ; 2001 « A l’Alaska » Gaenger Léon &
Teschner Mozes Izak ; 2002 Borkiensztajn Abram Lejbus ; 2003 Brawer
Chil ; 2004 Chasman Israel ; 2005 Dylewski David ; 2006 Dylewski Jacob ;
2007 Dzialowski Bernard ; 2008 Feldon Israel ; 2009 Feldsztajn Uryn ; 2010
Fiszman Mordka ; 2011 Fochimowicz Mayer Michel ; 2012 Fremder
Elimejlech ; 2013 Glat Chaim Aron ; 2014 Goldbart David ; 2015 Goldberg
Joseph ; 2016 Goldman Jojne ; 2018 Grosman Abram ; 2019 Gross Georges ;
2020 « Au Renard argenté » Grynbaum et Cie ; 2021 Gudowski Joseph ;
2022 Herc Chaim & Szyszczycki Mendel ; 2023 Kalinski Maurice ; 2025
Kessler Samuel Abraham ; 2026 Kluger Abram ; 2027 « Au Renard de
Russie » Krimtschansky Joseph ; 2028 Krzentowski Szyja ; 2029 Leszny
Bendet dit Bernard ; 2030 Lipman Izbicki ; 2031 Lipszyc Isaac Mayer ; 2032
Lipszyc Maurice ; 2033 « Maison Marko » Markowicz Alexandre ; 2034
Markowicz Chia Stéphan ; 2035 Mendelsohn Kiwa ; 2036 Meyer Georg &
Pinkus Julius ; 2037 Michelson Symche ; 2038 « Maison Nay » Naj Leib ;
2039 Nidzinski Abram Efroim ; 2040 Pataschnik Berel ; 2041 Pendzyna
Abram Jankiel ; 2042 Pfefer Herszlik ; 2043 Rakowsky Gersz Lajzer ; 2044
Rasbaum Schlama ; 2045 Raschewski Joseph ; 2047 Schamroth Adolph ;
2049 Tarnowski Hedwig ép. Sokolski ; 2050 Sosnowicz Heinrich ; 2051
Staruch Frejga ; 2052 Swierczewski Mendel ; 2053 Szklarczyk Hilel ; 2054
Szpak Szymon ; 2055 Szwierczewski Szmul ; 2056 Sziff Moses David ; 2057
Szyfman & Visée ; 2058 Szymkowicz Grojma ; 2059 Joseph ; 2060
Szymkowicz Lajzor ; 2061 Szymkowicz Mendel ; 2062 Wajsbard Chaim ;
2063 Wand Aron ; 2064 Wisznia Szmerch ; 2065 Zaidman Joseph ; 2066
142
Zaidband Z. ; 2067 Zoltak Salomon.
AJ40 293 : I 32 (Industrie du papier) : 1 Grunbaum Lybas ; 2 Max ; 3
Herschlikovitch S. ; 4 Kamusiewicz Abram ; 5 Kano Hersz Szulm ; 6
Keppich Paul ; 7 « Cartonnages Le progrès » Liberman Herz ; 8 Mandelbaum
Joseph ; 9 Rozen Moszek & Juda ; 10 Nagel Abram ; 11 Ptasznik David ; 12
« Les Réclames Arva » Carvalho Henri ; 13 Rosan Liba ; 15 Stibbe
Hermann ; 17 Szpajman Josek Nuchim ; 18 Sztern Ajzyk ; 19 Sztokfeder Ber
et Aron ; 20 Zylberszaz Jacob ; 23 Badasz Ber ; 24 Ets Bierman ; 25
« Brabantia » Sztokfeder Moise ; 31 Papeterie Levy J. -Heydt ; 33 Papeteries
de Begique ; 1001 « Cogarma » Schwerner Norbert ; 1002 Drukkery
Hamadfis née Nussbaum ; 1003 Fajertag Pejsach ; 1004 Freireich Abraham ;
1005 Golomb Anszel Maer ; 1006 Van Monfoert J. ; 1007 Moresco
Salomon ; 2004 Ets Wolf Herman.
I 33 (Imprimeurs) : 3 Horowicz Jacques ; 4 « Imprimerie Belfa » Fajz Berel &
Fajz Simon David ; 8 Imprimerie de musique Dogilbert SA.
I 34 (Bijoutiers) : 1 Ajdler Esrych Moszek ; 3 Horlogerie atelier de réparation
Saint-Rémy ; 4 « Optical House » Baranowitz Joseph ; 5 Le Bijou SA ; 6
Blasbalg Wilhelm ; 8 Ets Bloch Hugo ; 10 Buchman Berek ; 11 Chumec
Aron Tobja ; 12 Cymberknopf Icek ; 13 Cywie Hensch ; 15 « A l’Heure
exacte » Erlichman Lejbus Lejzer ; 16 Le Fabricant joaillier SA ; 17 Fisz
Michel ; 18 Frenkel Maurice ; 19 Gilman Herschel ; 20 Glancz Wilhelm ; 21
Gochwolf Jankiel ; « Au progrès » Goldfays Wolf ; 23 Goossens & Fidler ;
24 Grosberg Icek Hersz ; 25 Halter Joseph Mordka ; 26 Hoenglaube Szmaja ;
27 Holzkenner Abraham ; 28 Horovitz Burah ; 29 Judelovitz Samuel ; 30
Kagan Lejb ; 32 « Miroir Watch » Kleiner Louis & veuve Kleiner S. ; 33
« Nord-Express » Kornhandler Abraham ; 34 Majersdorf Mordka ; 35
Maroko Elie ; 36 Neuman Samuel ; 37 « Photindus » Sloutsky Michel
Moise ; 38 « Radio-Sélection » Ben Oliel Haim ; 39 « Photo Roby » Stern
Adolf ; 40 Rozenfeld Pinkus ; 41 Rubinlicht Berek ; 42 Sonabend Simon ; 43
« Radio suédois » Stern & Stern ; 44 Szyf J. ; 45 Wajnberg Hersz ; 46
Wajsfater Moszek Pinkus ; 47 Waksman Aron ; 48 Weisz Georges ; 49
« Photo Acta » Zandberg Szaja ; 50 Zylbersztejn Jacob ; 52 La Photoscopie
SA ; 56 Novak SA ; 57 Société belge radioélectrique ; 58 Wolfers frères ; 59
Beckman François ; 60 Bernheim Emile SPRL ; 61 « Maxima » Bernheim
Marcel & Veuve Hostert J. ; 63 Tenenbaum Icek Mayer ; 64 Stern Maurice ;
65 Goldstein Chil Calel ; 66 Feldblum Jacob ; 67 Van Adelsberg Szn. ; 68
Ets Paladon ; 69 Kolchory Iczyk Szlama.
AJ40 294 : I 34 (Bijoutiers) (suite) : 1001 « Elit Optique » Aap Isaac ; 1004
Adelist Itsek Mayer ; 1007 Alster Nathan ; 1008 Altstadter Naftali ; 1009
Ambach Jozef ; 1010 Amtman Simon ; 1011 Comptoir électrique commercial
Anysz frères ; 1012 « Horlogerie du port » Asinsky Estera & Locow E. ;
1013 « Astra » Monderer Rosa ; 1054 Chocinski L. Jakub ; 1061 Delman
Ysak ; 1068 Dorfman Sisia ; 1087 Fastag Jacob ; 1092 Veuve Fenster
Henoch ; 1099 Fischer Izrael ; 1105 Fichtenfeld Moses Lezor ; 1109
Frankfurt Hersch Meilech ; 1113 Friedman Israel ; 1117 « Radioélectricité »
Galperim Lazare ; 1127 Gerstel Ernest ; 1135 Gluck Vojtech ; 1154 Gruber
David ; 1177 Hamelsdorf Abraham ; 1178 Hamelsdorf Jozef ; 1179 Hamer
Abram ; 1187 « Studio Willy » Herskovic William ; 1197 Holckiener Berek ;
1200 Honig Ignace Eduard ; 1239 « Horlogeroe Deka » Kleinmann David ;
1245 Kornik Meilech ; 1281 Lopas Samuelis ; 1288 Lubek Tibor ; 1301
Michelson Joseph ; 1312 Nagiel Elja Noech ; 1351 Ring Abraham ; 1357
Rosenthal Rachmiel ; 1362 Rozenblum Zelman Joseph ; 1383 Schlager
David ; 1386 Schlusselberg Kelman ; 1403 Schwartz Abram ; 1411 Spindler
Oskar ; 1412 Spindler Salomon Abraham ; 1422 Sroka Izak ; 1430 Stern
David ; 1437 Strassberg Meier ; 1443 « Moderne Photographie » Szeftel
Uriel ; 1447 Szriftgiser Nathan ; 1450 Szwarc Zelman Aron ; 1457
Teitelbaum Elie Chaim ; 1469 « Horlogerie Zwitserland » Treszczanski
Lazare ; 1470 Treustman Natan ; 1502 Wielgolaski Jankel ; 1521 Zimerman
Abraham ; 1523 Zinger Marceli Mendel ; 1527 Zussmann Jacques ; 1529
Zylbersztein Altstadt Sara ; 1530 Zylberszac Isaac H. ; 1539 Ets De Man
143
A.G. ; 1550 Institut médico-mécanique Zander SA ; 1563 Michnik Josef ;
1567 Katznelson Salomon ; 1569 Rosenblatt Chune ; 2001 Benet Chaim ;
2002 Brumlik Joseph ; 2004 Dobruszkes Abram ; 2005 Huberman Szlama ;
2008 Kotlar Moise ; 2009 Langer Isidor ; 2010 Lelowski Lejb ; 2012
« Preg » Guinsbourg Emmanuel Emile ; 2013 Poupko Bencel ; 2014 Roth
Abraham ; 2015 Rozen Jacob ; 2016 Szraszun Samuel ; 2017 Steinberg
Froim.
AJ40 294-295 : T (transports).
AJ40 294 : T 50 (Chemins de fer) : 1 Chemin de fer de Mons à Hautmont et de
Saint-Ghislain ; 2 Cie du chemin de fer direct de Bruxelles à Lille et Calais ;
3 Cie belge de chemin de fer et d’entreprises ; 5 Chemin de fer électrique de
Bruxelles à Tervuerren ; 2001 Chemin de fer jonction belge-prusienne
Welkenraedt.
T 51 (Transports maritime et fluvial) : 1 Bateaux-citernes « Acidum » ; 2
Bateaux-citernes « Amice » ; 3 Bateaux-citernes « Analyse » ; 4 Bateauxciternes « Atlas » ; 5 Bateaux-citernes « Citerna » ; 6 Bateaux-citernes
« Goeben » ; 7 Bateaux-citernes « Margarete » ; 8 Bateaux-citernes « Com
Engel » ; 9 Bateaux-citernes « Proserpina » ; 10 Bateaux-citernes « Quo
vadis » ; 11 Bateaux-citernes « Sulphur » ; 12 Bateaux-citernes « Synthèse » ;
1001 Asabel (American Shipping Agency Belgium) ; 1002 Armaco
(Armement maritime et côtier) ; 1004 Société belge de navigation fluviale ;
1005 Société d’armement fluvial ; 1006 Sonaco (Société de navigation et de
commerce).
AJ40 295 : T 52 (Transports terrestres) : 1 Chorowicz Abraham ; 2 Les
Entreprises bruxelloises SA ; 3 Gaier Efraim Fiszel ; 5 Karpin Motch ; 6
Lederhandler Jajna ; 7 Rand Emile ; 8 Rummelis Raissa ; 9 Swerdlav
Melech ; 10 Voyages transcontinentaux SA ; 12 Les Autobus bruxellois SA ;
13 Bruxelloise d’auto-transports SA ; 14 Electro-Trust SA ; 15 Les
Tramways bruxellois SA ; 16 Acket Maurice ; 18 Les Tramways du Caire
SA ; 19 Les Tramways de Varsovie SA ; 21 Electricité et tramways en Orient
SA ; 22 Cie de tramways et d’éclairage de Tientsin SA ; 23 Cie des tramways
et d’éclairage électriques de Salonique SA ; 26 Tramways suburbains et
vicinaux de Varsovie SA ; 1001 Antwerpia Natie ; 1003 Spitzer Maurice ;
1004 Viezel Mozes Chaim ; 1005 « Voyages Léon » Lipchitz Leizer ; 1006
Zalcman Ksyl Dawid ; 1007 « Garage Hermans » Zuckerman Herschl Wolf ;
1008 Hanno SA ; 1009 « Navex » Société d’expédition et de navigation ;
1010 « Stocatra » Stockage et transbordements ; 1011 Kremer &
Seeldrayers ; 2001 « Ganzwajch & Libicki » Ganzwajch Hersz Samuel ;
2002 « Ganzwajch & Libicki » Libicki Jankiel ; 2003 Samuel Edgard ; 2004
Spivac Peisah.
T 53 (Hôtels-restaurants) : 1 Brombard Moszek ; 2 Chmielnicki Bernard ; 3
« Automatic City » Wollner Desider & Scharf Léo ; 4 « La Fourchette » Sufit
Abram ; 6 Hirsch Sorica Suzanne ; 7 Lewkowicz Jacob ; 8 Moresco Hélène
veuve Efira ; 9 Piekolak Alter ; 10 « Hollandsch Eethuis » Rubens Hartog ;
11 Rubinstein Jacob Israel ; 13 Strahl Elias ; 14 Studnia Leybus ; 15
« Brasserie Pingouin » Van Emrik Marianne ; 16 Zaffern Israel ; 17 Cercle
industriel et commercial de Belgique ; 18 « A la Coupe glacée » Ets Couda ;
19 Fendler Amalia ; 20 « Le Gourmet » Spira Jacques ; 22 Reinstein Jakob ;
23 Metzendorf Salomon ; 25 Helman Samuel ; 1001 Amego Frederic ; 1002
« Beatrix Bridge Salon » Berenson salomon ; 1003 « Huis Sammos »
Biederberg Joachim ; 1004 Blum S. (Eisikovic Abraham) ; 1005
Britanischski Isaak ; 1006 Bronsztajn Aron ; 1007 Cutsowsky Rachel ; 1008
Fersztenberg Szmul ; 1009 Frejsz Fajga ; 1010 Glassner Moise Kalman ;
1011 Gross Bernard & Blicher Léon ; 1013 Holzer Jakob ; 1014 Ickovic
Estera ; 1015 Kazpensztein Mordka ; 1017 Kleinberg Markus ; 1018 Koplik
Jacob Wolf ; 1019 Kupferberg Aron ; 1020 Kurt John ; 1021 Lakmaker
Hyman ; 1022 Leser Isaac ; 1023 Smul Mordka, Markovits Arnold &
Felsenstein Chaja ; 1024 Neuman Harman ; 1025 Nisenbaum Lejzer ; 1026
Prager Manela ; 1027 Rosenbaum Zelda ; 1028 Schiff Isaac ; 1029 Steinfeld
144
Sussel ; 1030 Turteltaub Jozef ; 1031 Wilczyk Icek ; 1032 Wildstein Blima ;
1033 Willner Israel ; 1034 Wuezimski Getzel ; 1038 « Café Monopole
Bourse » Lemonne Ferdinanda ép. Cuhna Abraham ; 1039 Ringer & Cie ;
1040 Foyers pour invalides de guerre et autres victimes du devoir ; 2001
Eisenmann Chaim David ; 2003 « Café Plazza » Jacoby Levy ; 2004 Samuel
Maurice ; 2005 Sztencel Lewek ; 2006 Fiévet Georgette ép. Beek Jacob.
AJ40 296
Entreprises devant être liquidées entre avril et juillet 1942 : listes récapitulatives
reprenant les noms énumérés ci-dessus classées par section, de A 40 à A 46, de C 1
à C 14 et de Cu 60 à Cu 61. Idem pour les sections F 70 à F 77, I 20 à I 34 et T 50 à
T 53. Idem pour la section F 75.
Entreprises sous administration provisoire : tableau au 1er mai 1941 (2 ex.).
1941-1942
AJ40 297-298 : Correspondance du groupe XII.
1942-1944
297 : juillet 1942-juin 1943
298 : juillet 1943-août 1944
AJ40 299-309 : Administration provisoire des entreprises.
AJ40 299 : dossiers de l'administrateur August Krieger. - Société anglo-belge de
bonneterie ; Baum Mathias Laines, cotons et déchets ; Usine cotonnière
d'Erembadgem ; Filature de Dison ; La Lainière de l'Escaut ; La Lainière de
Stervebeek ; Lovinfosse frères Gaston et René ; Société Nicolasiana et
divers ; Union générale Peninsular ; Resco ; Sobeltex (Société belge de
textiles) ; Roueaux Jean ; « Anglo-belge de bonneterie » Warshawski &
Baum ; Wijmeersch Frans ; Usines réunies Bergendries.
AJ40 300 : dossiers de l'administrateur August Krieger (suite). - Anciens Ets Le
Peigné ; « Anglo-belge de bonneterie » Warshawski & Baum.
AJ40 301 : dossiers de l'administrateur August Krieger (suite). - Les Tannins
Alpha.
Dossiers de l'administrateur R. G. Muller. - Société anonyme d’Arendonck ;
Belgo-Petroleum ; Cie du blanc de zinc ; Cie belge de matières colorantes des
Ets Kuhlmann ; Colles et gélatines de Tournai ; Encres d’imprimerie Les fils
de Falk & Roussel ; Nouvelles huileries anversoises ; SA belge du
pneumatique Michelin ; Osséine et engrais de Selzaete ; Pigments minéraux.
AJ40 302 : dossiers de l'administrateur R. G. Muller (suite). - « Prisma » couleurs
chimiques ; Produits chimiques de Nieuport ; Ets Ritz frères ; Rinskopf &
Cie ; Rousselot et Cie ; Société belge des lubrifiants ; Société chimique du
Hainaut ; Société des produits chimiques d'Anvers ; Société des produits
chimiques de Voorheide ; Waldberg SA ; Yacco SA.
AJ40 303 : dossiers de l'administrateur R. G. Muller (suite). - Ets Couda SA « A
la Coupe glacée » ; Gélatines de Hyon ; Gélatines Hasselt & Vilvorde ;
Société des produits chimiques Coignet.
AJ40 304 : dossiers de l'administrateur R. G. Muller (suite). - Gélatines en toutes
applications Geta ; Engrais et produits chimiques de la Meuse SA ; Société
anonyme de Pont Brulé.
AJ40 305 : dossiers de l'administrateur R. G. Muller (suite). - Société pour l'achat
et la vente des produits chimiques des Ets Kuhlmann ; Manufactures de
produits chimiques du Nord Ets Kuhlmann ; Lovarma SA (émaux vernis et
encres d'imprimerie).
AJ40 306 : dossiers de l'administrateur R. G. Muller (suite). - SATOS SA,
manufacture de colles, suifs et engrais.
145
AJ40 307 : dossiers de l'administrateur R. G. Muller (suite). - Société Seruzam ;
Fours à coke de Selzaete.
Dossiers de l'administrateur Paul Chares. - Schmerel Dardijk Schmerel ;
Confection pour dames « Chana » consorts Gischlider ; Lingerie pour dames
« Maison Louis Keyser » ; Société anonyme des fils ; Van Gelder Samuel ;
« La Maison dorée » Haim Simon ; Ets Butterworth & Cie ; Rees et Cie of
Belgium ; Ets Kuetgens Cl. ; Old England ; Waring & Gillow ; Frantex ;
Tissage mécanique L’Excelsior.
AJ40 308 : dossiers de l'administrateur Kurt Sieh. - Armement Deppe ; Cie
nationale belge de transports maritimes ; Cie royale belgo-argentine.
AJ40 309 : dossiers de l'administrateur Nikolaus Geister. - Filature et filteries
réunies SA ; Filterie et blanchisserie « La Ninovite » ; Ets Stichelmans J. &
fils (6 dossiers). Die deutsche Baumwollstrick- und HandarbeitsgarnIndustrie und ihre Bedrohung durch ausländische Einflüsse (juin 1940, 12
p.).
Dossiers du commissaire-administrateur Fritz Schnetzke. - Crédit mutuel Ivria ;
Belgian Tool Company ; Institut international de commerce.
Bilan et rapport sur la liste C 7 (octobre et novembre 1941).
AJ40 310
Divers.
- Correspondance concernant l’état économique de la Belgique et du Nord de la France (19421944). Banque nationale de Belgique : rapports annuels des commissaires (mai 1940-mai
1941, mai 1941-mai 1942, mai 1942-mai 1943) ; Das Geld und Kreditwesen im besetzten
Belgien (juin 1941). Voyage à Berlin d’une délégation composée du Secrétaire général
Leemans du ministère belge de l’Industrie, du Secrétaire général Plisnier du ministère belge
des Finances et du Gouverneur de la Banque nationale de Belgique Gallopin (mars 1942) :
correspondance, agenda, discours. Affaires traitées par la Commission des prisonniers de
guerre belges (juin 1942-septembre 1944).
1940-1944
AJ40 311-333 : Services ne dépendant pas de l'administration
militaire.
1940-1944 et s.d.
AJ40 311-321 : Dienststelle für Sozialordnung (Service de la réglementation sociale) [Dr. Helwig].
1940-1944
AJ40 311
Questions générales : rapports (décembre 1940-mai 1944). Entretiens : comptes rendus
(novembre 1940-mars 1942, 4 dossiers).
1940-1944
AJ40 312
Entretiens (suite) : comptes rendus (avril 1942-août 1944, 2 dossiers).
Syndicats belges. - Etude de l'Institut des sciences du travail de Berlin (10 juin 1940).
Questions syndicales (août-septembre 1940).
1940-1944
AJ40 313-321 : Syndicats (suite).
1940-1944
AJ40 313
Administration provisoire : correspondance des commissaires Albert Bytelier et Josef
De Ridder (janvier 1942-juillet 1944). Renseignements concernant des syndicats
placés sous administration provisoire (1941-1944).
1941-1944
AJ40 314
Algemeen Christeijk Vakverbond (ACV, Confédération des syndicats chrétiens),
146
généralités (1940-1941). Belgique Arbeiders Cooperatie (BAC, Coopérative
ouvrière belge), Caisse centrale de dépôts (1941-1943). Syndicats anciennement
affiliés à la Confédération générale des travailleurs belges (CGTB), renseignements
généraux. Graphique.
1940-1943
AJ40 315-318
Union des travailleurs manuels et intellectuels (UTMI) : comptes rendus de réunions,
rapports de la direction, du Service administratif et financier, questions financières,
bureaux de Flandre et de Wallonie (1940-1944).
1940-1944
AJ40 319
Syndicats d'employés du secteur des mines, des livres, du papier, du verre, du métal, de
l'hôtellerie, etc. (1940-1944). Syndicats du personnel des services publics, personnel
communal et police (1941-1944).
1940-1944
AJ40 320
Syndicats du personnel des services publics, personnel d'Etat, instituteurs (1940-1944).
1940-1944
AJ40 321
Associations d'employeurs (1940-1944). Coopératives de consommateurs (1940-1941).
1940-1944
AJ40 322-323 : Überwachungsstelle (Bureau de contrôle placé auprès du Commandant militaire en
Belgique et dans le Nord de la France).
1941-1944 et s.d.
AJ40 322
Divers. - Instructions et ordonnances (2 mai 1941-5 février 1944). Documents d'information
(30 décembre 1942-5 mai 1943). Rapports d'experts (23 mai-10 juillet 1943). Opération
Cox, contrôle du textile (4 novembre 1942-17 juin 1944). Réquisitions de marchandises (9
février-10 mai 1943). Achats de lin Defrancq (2 juillet 1942-10 décembre 1943). ZollAktion, réquisitions de marchandises dans les entrepôts des douanes (16 novembre 1942-19
mars 1943). Dépôts d'échantillons (21 janvier-3 septembre 1943).
Liquidation. - Rapport d'expertise comptable (3 septembre 1943). Liquidation (21 juillet-3
septembre 1943).
1941-1944
AJ40 323
Liquidation (suite). - Comptabilité (13 juillet 1943-22 juin 1944). Annexes au rapport de
clôture (calques).
Rapports d’activité, de clôture et d’expertise comptable concernant diverses entreprises. Société H. Fuchs, dépôt de textile, à Bruxelles (15 juillet 1943). District XXXII des
voitures automobiles, à Bruxelles, pièces détachées et voitures (25 juin 1943). Minerva,
marché noir (31 mai 1943). Patewi, papiers, textiles, alimentation (9 septembre 1943) ;
rapport d'activité pour la période du 1er août 1942 au 31 mai 1943 (24 juin 1943). Pimetex,
service d'achats du ministère de l'Armement du Reich (s.d.). Regina Club de Bruxelles,
restaurant et foyer allemands (31 août 1943). Dépôt central allemand de matériel médical
561, à Bruxelles (25 juin 1943). AWG (Allgemeine Warenverkehrs-Gesellschaft), à
Bruxelles (20 avril 1943).
Service de l'ÜWA à Lille. - Rapport d'activité (mai 1943). Rapport d'expertise comptable (7
septembre 1943).
1942-1944 et s.d.
AJ40 324
Zentralauftragsstelle in Belgien und Nordfrankreich (Bureau central des commandes pour la Belgique
et le Nord de la France). - Rapports d'activité (1941-1944). Arrivée et départ des commandes
(1941-1944). Questions douanières (1941-1944). Rapports avec le groupe VIII, banques, crédit,
assurances (1944). Contrôle des prix (1941-1944). Métaux et métaux précieux (1940-1944).
1940-1944
AJ40 325-326 : Der Beauftragte für die Stickstoffindustrie (Délégué pour l'industrie de l'azote).
1941-1944
AJ40 325
Affaires générales concernant les territoires de l'Ouest, matières premières, matériel (1941-
147
1944). Usines de Belgique (1942-1944). Usines de France (1942-1944).
1941-1944
AJ40 326
Energie. - Tableaux et synthèses pour la France, la Belgique et la Hollande (1942-1944).
Approvisionnement en charbon, cokeries : Hollande, France, Belgique (1942-1944).
Dommages aux entreprises par suite des attaques aériennes, protection (1942-1944).
1942-1944
AJ40 327-333 : Der Beauftragte für Eisen und Metall (Délégué pour le fer et les métaux) [Dr.
Heinrich].
1940-1944 et s.d.
AJ40 327
Pièces générales, nominations, ordonnances et rapports du délégué (1942-1944). Classement de
l’industrie allemande dans le cadre des rapports du groupe « Industrie » de l'Office de
statistique du Reich. Planification (juin-août 1944). Situation de l'industrie du fer et de
l'acier dans le Nord de la France : rapport (juillet 1942). Transfert en Allemagne de fer et
d'aciers bruts en provenance de Belgique et du Nord de la France (mai-août 1944).
1942-1944
AJ40 328
Territoires occupés de l'Ouest. - Description d'usines métallurgiques : rapport (s.d.).
Commission Klein, visites d'entreprises de la région de Longwy : rapport (octobre 1941).
Rapports techniques de l'ingénieur Rohde (s.d.). Défense passive et bombardements (19421944). Assurances et dommages de guerre (juin-août 1944).
1941-1944 et s.d.
AJ40 329
Résultats des entreprises et rapports sur l'énergie (1942-1944).
1942-1944
AJ40 330
Divers. - Gaz et électricité en Belgique (1942-1944). Description d'usines métallurgiques des
territoires occupés de l'Ouest (1941-1944). Questionnaire W sur les aciéries de Belgique et
du Nord de la France (août 1941-février 1943). Forges, laminoirs, laminage (1941-1944).
Utilisation de combustibles dans les usines du groupe de Charleroi et du Centre (novembre
1941). Descriptions et plans d'usines belges. Consommation de combustible et production
des usines Sybelac (avril-septembre 1942). Descriptions et plans d'usines belges.
1941-1944
AJ40 331
Usines du Nord de la France. - Liste (s.d.). Description et plans d'usines. Enquêtes (juillet 1942
et avril-juin 1944).
1942-1944 et s.d.
AJ40 332
Minerais et produits métalliques. - Minerais espagnols et suédois pour la Belgique et le Nord
de la France (septembre 1942-juillet 1944). Mines métalliques de l’Ouest de la France
(septembre 1942-mai 1944). Minerais de manganèse (juillet 1942-juin 1944). Scories
(1943-1944). Aciers (1943-1944). Tubes (1942-1944). Laminage de plaques blindées pour
tôles de défense passive (juin 1943-juillet 1944). Exploitation de l'usine de Trignac (LoireAtlantique) (1943-1944).
1942-1944
AJ40 333
Minerais, fer et acier. - Réunions à Metz et Luxembourg (juin-juillet 1944). Importation de
minerais et de moyens de production pour fer et étain, protection des convois, répartition :
correspondance, statistiques, rapports (1942-1944). Informations techniques sur les usines
métallurgiques et leurs produits (1940-1942). Equipement et capacités de l’industrie
métallurgique : rapports (1940).
1940-1944
148
AJ40 334-390 : Services extérieurs du Commandant militaire en
Belgique et dans le Nord de la France.
1939-1944 et s.d.
AJ40 334-345 : Feldkommandantur 520 Anvers.
AJ40 334-343 : Dommages de guerre : demandes de ressortissants allemands.
1940-1944
334-342 : A-Z.
343 : dossiers d'entreprises ou de personnels allemands.
AJ40 344
Anvers. - Création du Grand-Anvers (1940-1941, 4 dossiers). Budget de 1940 et préparation du
budget de 1941. Rapport sur la question scolaire et les écoles à Anvers (octobre 1941).
Extraits de presse (octobre 1940-septembre 1941). Urbanisme et transports : rapports et
projets (1940-1941).
1940-1941
AJ40 345
Industrie diamantaire. - Contrôle, diamantaires en fuite, poursuites, administrateurs
provisoires ; correspondance (1940-1942).
1940-1942
AJ40 346 : Kreiskommandantur 598 Arlon.
Dommages de guerre : demandes de ressortissants allemands.
1940-1944
AJ40 347-353 : Oberfeldkommandantur 672 Bruxelles.
1940-1944
AJ40 347-350 : Arbeitseinsatz (Service du travail obligatoire).
1940-1944
AJ40 347-348 : Personnel.
347 : dossiers de personnel allemand, A-T.
348 : dossiers de personnel allemand, T-Z. Dossiers de personnel ayant quitté le
service, A-Z (2 dossiers). Documents divers concernant le personnel
allemand (1940-1943). Liste du personnel allemand et belge, organigramme
des services. Correspondance et circulaires diverses (1941-1944). Personnel
belge (1943-1944).
AJ40 349
Travailleurs belges pour l'Allemagne. - Rapports mensuels, recensement des classes
1942-1943. Circulaires du commandement militaire (1943-1944). Offices régionaux
du travail, examen médical des travailleurs, recensement du personnel des
entreprises belges, livret du travailleur étranger, etc. (1940-1943). Contrats de travail
rompus (liste), application du travail obligatoire à la raffinerie de sucre de Tienne,
supplétifs du Service civil de recherche de la gendarmerie, camp de Etterbeek.
1940-1944
AJ40 350
Police. - Affaire Nüchter-Fleischmann ; dossiers d'exemption ; dénonciation de
méthodes inhumaines ; lettres de menaces : rapports (1942-1944). Lettres de
prisonniers du camp de Etterbeek, de Belges, de M me Fontenoy (fondatrice du
Nationalisme social belge) ; attentats contre les bureaux du Service du travail ;
propagande anglaise. Propagande allemande (2 dossiers). Divers, résultats du
service, notes, immeubles du service (2 dossiers).
1942-1944 et s.d.
AJ40 351-353 : Feind- und Judenvermögen (Service des biens ennemis et juifs).
1941-1944
149
AJ40 351
Instructions générales (1941–1944). Déclarations, formulaires C1 rouges, nº 1-568 (2
dossiers). Administration provisoire de R. Nicolay : nomination, administration des
biens de W. Tuck et de Van den Borghe, de Binckun de Timory. Déclarations de biens
ennemis envoyées le 25 juillet 1944. Déclarations de biens américains, A-Z.
AJ40 352
Liquidation de biens ennemis. - Autorisations de vente, expertises, actes de vente,
utilisation du produit des ventes par les notaires, A-Z.
AJ40 353
Biens ennemis. - Renseignements sur les sociétés et les entreprises, nº 1-1830 (19411943). Idem (mars-juillet 1944, A-Z). Autorisations de déchargement de wagons (maiaoût 1944, A-Z).
AJ40 354-355 : Kommandantur 681 Hasselt.
Dommages de guerre : demandes de ressortissants allemands, A-Z.
1940-1944
AJ40 356 : Kreiskommandantur 613 Dinant, Oberfeldkommandantur 570 Gand,
Oberfeldkommandantur 589 Liège.
AJ40 356
Kreiskommandantur 613 Dinant. - Recensement des classes 1922-1924 : rapport (février 1944).
Oberfeldkommandantur 570 Gand. - Entreprise G. Heyde et Usines Carels et Van der Kerchove :
rapport du Rüstungskommando de Gand (juin 1944). Dommages de guerre de propriétaires de
péniches (1943-1944).
Oberfeldkommandantur 589 Liège. - Cour des dommages de guerre de 1914, affaire Jacques
Meukennes, de Malmedy (1939-1942). Octroi de secours à des Allemands (1944).
1939-1944
AJ40 357-364 : Oberfeldkommandantur 589 Liège (suite).
1940-1944
AJ40 357
Armes. - Détention, fabrication, livraison des armes de guerre, etc. (1940-1943).
Exportations, licences, contingent, augmentation des prix (1940-1943). Commandes
d’armes de chasse (1940-1943). Exportation d'armes : banc d'épreuve, statistique des
exportations, autorisations spéciales (1941-1943).
Glocken-Aktion (opération Cloches). - Liste, transport, correspondance avec l’entreprise
Van Campenhout, reçus provisoires d'enlèvement (juin 1943-août 1944).
1940-1944
AJ40 358
Biens juifs et ennemis situés dans le ressort de la Kommandantur d'Arlon. Déclarations d'immeubles et de droits immobiliers, comptes de gestion (1940-1941).
Liquidation de biens, ventes d'immeubles (1941-1944, 4 dossiers).
1940-1944
AJ40 359
Biens réputés ennemis. - Autorisations de vente d'immeubles, versements à des comptes
bloqués.
AJ40 360-364
Dommages de guerre : demandes de ressortissants allemands, A-Z.
1940-1944
AJ40 365-366 : Oberfeldkommandantur 520 Mons.
Dommages de guerre : demandes de ressortissants allemands, A-Z.
150
1940-1944
AJ40 367 : Kreiskommandantur 691 Verviers, Chef der Zivilverwaltung in
Luxemburg (Chef de l'administration civile au Luxembourg)
AJ40 367 :
Kreiskommandantur 691 Verviers. – Chômage, statistique (septembre 1940-janvier 1941 et févriernovembre 1942) ; travaux possibles dans l’arrondissement de Verviers : rapport (juin-août 1940).
Chef der Zivilverwaltung in Luxemburg (Chef de l'administration civile au Luxembourg). - Pièces
diverses.
1940-1942
AJ40 368-390 : Oberfeldkommandantur 670 Lille.
1939-1944
AJ40 368
Affaires diverses. - Organisation du service (23 juillet 1942). Situation politique, financière,
économique, culturelle, etc., dans le ressort de l’OFK : rapports trimestriels (10 novembre
1942-31 décembre 1943, 5 dossiers). Questions juridiques et législatives (avril 1941septembre 1942). Carburant (novembre 1940-décembre 1943). Véhicules des Ponts et
Chaussées : correspondance (août 1940-décembre 1942). Fournitures de carburant aux
Ponts et Chaussées du Nord de la France (août 1940-septembre 1942). Mise à contribution
de l'industrie française pour la reconstruction (août 1940-mars 1942). Circulation et état des
routes, câbles et conduites d'eau longeant les routes, travaux sur les ponts et les routes
(septembre 1939-octobre 1942, 3 dossiers). Fourniture d'hydrosulfite par la Société
industrielle des dérivés du soufre (novembre 1942-juin 1944).
1939-1944
AJ40 369
Ponts et Chaussées. - Travaux : programmes (octobre 1940-décembre 1942). Travaux,
outillage, matériaux : rapports (septembre-octobre 1940, janvier 1941-janvier 1943).
Travaux divers sur les routes (1940-1943, 6 dossiers). Suppression des ouvrages fortifiés
français (août 1940-mai 1941). Travaux urgents (juillet 1940-février 1942). Travaux
d'urbanisme de la ville de Lille (octobre 1940-mars 1942). Equipes de construction de
routes (août 1940-décembre 1942).
1940-1943
AJ40 370
Bureau de l'eau. - Pièces générales, voies navigables et non navigables, économie de l'eau dans
l’agriculture, égouts, eau potable, approvisionnement en eau.
I
AJ40 371
Bureau de la pierre et des terres [Conseiller Dam]. - Organisation et personnel (décembre
1940-janvier 1942). Autorisations d'ouverture et de fermeture d'entreprises, syndicats,
statistiques : dossiers archivés (1940-1942). Industrie des pierres naturelles et matériaux de
construction (1941-1942). Répartition de charbon aux cimenteries (janvier 1943).
Répartition de ciment, de la production de chaux (1940-1942, 2 dossiers). Réquisition de
matériel d'équipement dans les usines fermées (mai-novembre 1942). Cimenterie de
Marcoing (Nord). Industrie de la céramique, livraison à l'Allemagne d’objets en grès (19411942, 3 dossiers).
1940-1943
AJ40 372-373 : Bureau du fer [Heinz, puis Dr. Skischally].
1942-1944
AJ40 372
Contrôle d'entreprises, transferts de commandes, correspondance avec les services
allemands (1943-1944) ; contrôle des entreprises (renseignements au 1er juin 1942),
A-M.
AJ40 373
Contrôle des entreprises (suite), N-W ; rapports de visites d'entreprises par l'ingénieur
Roeder (février 1943-mars 1944) ; entreprises S-Betriebe (février-avril 1944) ;
bureau du matériel usagé (novembre 1940-février 1942).
151
AJ40 374
Bureau de la chimie. - Production et livraisons des entreprises d'industrie chimique du Nord de
la France : rapports mensuels (avril 1941-juillet 1942) ; répartition de matières premières,
A-Z.
1941-1942
AJ40 375-387
Bureau des huiles minérales [Dr. Niedermayer].
1940-1943
AJ40 375
Carburants. - Prix (juillet 1940) ; contingentement (1940-1941). Décisions et
ordonnances de divers organismes (1940-1942) ; approvisionnement de la
Wehrmacht (1940-1941). Fabrication d'essence synthétique ; fabrication de CV 2b à
Courchelettes (Nord) ; production de toluol, benzol, toluène, d'huiles de graissage et
de graisses ; régénération des huiles usées (1940-1943). Exportations d'anthracite et
d'anthracène, de toluol et de toluène (1941-1942).
1940-1943
AJ40 376
Contingentement des carburants. - Répartition par arrondissement pour le Nord de la
France (août 1940-décembre 1942). Besoins des entreprises travaillant pour la
Wehrmacht (1940-1942). Approvisionnement des entreprises, de l’agriculture, des
pêcheries (1941-1942, 3 dossiers). Transport du carburant, marché noir, arrestations
de trafiquants, sanctions contre les pompistes (1942). Contrôle de camions et
d'entreprises, fermetures de pompes (1942).
1940-1942
AJ40 377
Contingentement des carburants (suite). - Répartition de carburants pour la Wehrmacht
et les entreprises travaillant pour la Défense nationale (octobre 1942-août 1943).
Carburants solides : fabrication et répartition du charbon de bois, demandes
d'autorisation de transformation des véhicules (1942). Produits spéciaux, production
et contingentement : essence synthétique, produits de nettoyage, paraffine, produits
de lavage, asphalte, bitume (1941-1942). Goudrons, brai, feutre asphalté pour les
toits.
1941-1943
AJ40 378
Produits dérivés du pétrole. - Etats et mouvements des stocks.
AJ40 379
Carburants. - Statistiques des distributions.
AJ40 380-382 : Huiles et graisses. - Situation générale des stocks par entreprises.
1940-1943
380 : août-décembre 1941.
381 : janvier-mai 1942.
382 : juin-décembre 1942. Statistiques des mouvements interzones, état des
stocks en 1940 (1940-1943).
AJ40 383
Benzol et dérivés. - Statistiques et situation des stocks.
AJ40 384-385 : Goudron. - Statistiques de la production par entreprises (septembre 1940décembre 1942).
1940-1942
AJ40 386
Produits pétroliers (1940-1942). - Cuves de stockage : recensement, réquisition,
contrôle des aires de stockage (2 dossiers). Transport : recensement et réquisition
des péniches. Wagons-citernes. Camions-citernes. Réservoirs divers : achat,
recensement, réquisitions. Protection des dépôts de carburants, gardiennage,
installation de DCA.
1940-1942
AJ40 387
152
Contrôle de sociétés industrielles. - Industries pétrolières : nettoyage des cuves, vols
dans les dépôts, réouverture d'entreprises, octroi de cartes et laissez-passer, etc.
(1941-1942). Société générale des huiles de pétrole, raffinerie de Courchelettes
(Nord) (1940-1943). Société de produits chimiques Courrières-Kuhlmann, à Harnes
(Pas-de-Calais) (1941-1942). Raffinerie de pétrole du Nord, raffinerie de Dunkerque
(1941-1942).
1940-1943
AJ40 388
Section du ravitaillement et de l'agriculture. - Taux de rationnement : tableau
comparatif, taux mensuel (1941-1943). Liste des entreprises alimentaires du Nord,
des comités de ravitaillement par branche, organismes allemands et français de
ravitaillement, rapport sur les difficultés nées de mesures contradictoires prises à
Paris et dans le Nord (août 1941). Collection de circulaires et de cartes de
rationnement (mars 1941-avril 1942).
1941-1943
AJ40 389
Circulaires et cartes de rationnement (juin-décembre 1942 et année 1943).
1942-1943
AJ40 390
Agence à l’étranger pour la culture populaire allemande (Douai). - Liquidation de
l’agence et passation des pouvoirs à la Kreiskommandantur 715 de Douai (12 juin
1944) ; personnel (juillet-août 1944) ; situation des écoles allemandes (7 août
1944) ; paiement des assurances et des billets de chemin de fer (1943-1944) ;
nominations à la direction des écoles (mai-juillet 1943) ; matériel pédagogique
(novembre 1942-juin 1944) ; assurances et assurances sociales (septembre 1943-mai
1944) ; inscriptions d'élèves, organisation des études, visites médicales des écoliers
(1943-1944) ; cours de polonais et enseignement religieux (1942-1944).
Ecoles allemandes. - Montigny, Sin-le-Noble, Lens, Sallaumines, Rouvroy, Lille,
Condé, Raismes, Bruay-en-Artois (1942-1944). Recrutement d'enseignants (19431944) ; dispersion des écoles (juin 1944).
Comptabilité. - Dossiers des enseignants pour l'établissement des déclarations d'impôts,
les assurances sociales, les aides (A-Z) ; idem, personnel de service (A-Z) ; location
d'un bâtiment à Sin-le-Noble.
1942-1944
153
AJ40 391-415
Documents divers (Belgique)
AJ40 391 : Guerre de 1914-1918.
Documents concernant la Belgique provenant des archives du Reich. - Verwaltungsbericht des Verwaltungschefs
bei dem Generalgouverneur in Belgien (Rapports administratifs du chef de l'administration auprès du
gouverneur général de la Belgique) (septembre 1914-janvier 1917, 1 vol. imprimé). Verwaltungsbericht des
Verwaltungschefs für Flandern (Rapport du chef de l'administration pour la Flandre) (août 1917-janvier
1918, 1 vol. imprimé). Idem, Wallonie (août 1917-janvier 1918 et février-juillet 1918, 2 rapports en 1 vol.
imprimé). Idem, Wallonie (1er août 1918 jusqu'à l'évacuation de la Belgique, 15 décembre 1919, 23 p.
ronéot.).
1914-1919
AJ40 392-402 : Légation, puis ambassade d’Allemagne à Bruxelles
(Service des sépultures militaires allemandes de la guerre de
1914-1918 en Belgique).
1918-1940
AJ40 392
Recherche et identification de tombes, transferts de corps en Allemagne, profanations de sépultures,
conférence de Bruxelles du 15 juin 1921 concernant l’application des articles 225 et 226 du traité
de Versailles, etc. : correspondance générale (octobre 1920-janvier 1926, 4 dossiers).
1920-1926
AJ40 393
Correspondance du chancelier Hirschfeld, chargé du service, vol. 3 à 6 (janvier 1927-août 1929).
1927-1929
AJ40 394
Concessions de terrains, aménagement et entretien des sépultures, monuments. - Convention
germano-belge du 6 mars 1926 : projet, échange de notes, texte de l’accord et correspondance
(décembre 1925-avril 1930). Programme de travaux 1926 avec l’architecte Ritzen (juillet 1926avril 1927). Relations avec le Dr. Quaas, géologue, chargé de la surveillance des cimetières de
certaines provinces belges (novembre 1925-mai 1929). Questions financières relatives aux travaux
(décembre 1925-avril 1929, 3 dossiers).
1925-1930
AJ40 395
Tombes militaires. - Prise en charge des cimetières allemands par la Commission allemande des
sépultures de guerre (1er juin 1926-novembre 1930). Transferts de corps de soldats français et
regroupements de corps de soldats allemands dans de grandes nécropoles (avril 1926-juillet 1929).
Articles de presse concernant l'état des tombes (1925). Correspondance concernant les carrières
d’Ecaussines (pour monuments et pierres funéraires) et les travaux aux cimetières d’Evere et de
Belle-Motte (novembre 1918-juillet 1927). Rapatriement de corps en Allemagne (février 1927novembre 1930, 2 dossiers). Questions diverses (juillet 1926-juin 1930, 2 dossiers). Financement
du Service d’entretien des tombes (juin 1935-octobre 1939).
1918-1939
AJ40 396
Financement. - Frais d'entretien des tombes par l'organisme central de Berlin (septembre 1929décembre 1931 et novembre 1935-septembre 1940, 4 dossiers). Plantations par le même
organisme (février 1936-août 1937). Parrainages de cimetières par des associations diverses
(juillet 1929-novembre 1936).
1929-1940
AJ40 397
Sépultures militaires allemandes en Belgique. - Liste générale des cimetières de Belgique renfermant
des tombes allemandes. Cimetière d'Eupen-Malmedy : listes de tombes. Cimetière de Saint-
154
Vith : généralités et plans.
AJ40 398- : Service des sépultures allemandes à Anvers223.
1919-1939
AJ40 398-399 : comptabilité.
AJ40 398
Projets de budget (mi 1934-mars 1935). Financement des programmes de travaux (août
1929-juin 1935, 2 dossiers). Rapports comptables du service (juillet 1929-février
1935, 2 dossiers).
AJ40 399
Comptes avec le bureau d’Ypres (avril 1931-août 1933). Comptes de l'architecte des
cimetières allemands en Belgique J. Ritzen (mai 1926-août 1930). Recettes et
dépenses de la Caisse d'Anvers (avril 1931-mai 1935, 2 dossiers). Correspondance et
rapports divers (septembre 1929-août 1933).
1929-1935
AJ40 400
Tombes allemandes dans les cimetières anglais : correspondance (juillet 1928-mars 1939, 4 dossiers).
Listes de tombes. Plans divers.
1928-1939
AJ40 401
Tombes allemandes à l'étranger. - Cimetières français (septembre 1931-juillet 1933). Roumanie (mars
1931-juillet 1932). Cimetière de Korvin, près de Belgrade (juin-juillet 1931). Cimetières de la
région de Port-Saïd (Egypte).
1931-1933
AJ40 402
Dossier personnel de l'ingénieur F. Schult. - En qualité de président de l'Office des tombes de Lötzen,
Prusse orientale (février 1919-mars 1923). Activité en Lituanie, liste des cimetières comportant
des tombes allemandes (mars 1929-juin 1930).
1919-1930
AJ40 403 : Exposition universelle de Bruxelles (1935) et exposition
internationale de Paris (1937).
Correspondance de G. Bickel224 avec la Société Siemens à propos de l’exposition universelle de Bruxelles (juillet
1934-mars 1935). Idem, pour l’exposition internationale de Paris de 1937 (juillet 1936-mai 1939, 2 dossiers).
Plantations à la Maison de l’Allemagne et réemploi dans les cimetières militaires allemands de Belgique
(février 1937-janvier 1938).
1934-1939
AJ40 404-415 : Documentation d'origine allemande.
1932, 1940-1944 et s.d.
AJ40 404
Divers. - Der Militärbefehlshaber in Belgien und Nordfrankreich. Statistisches Handbuch der
Militärverwaltung (Le Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France. Manuel
statistique de l'administration militaire) (s.d., 2 ex., avec addenda). FernsprechteilnehmerVerzeichnis für das Heeresnetz in Brüssel (Annuaire téléphonique de l'armée allemande à
Bruxelles) au 15 mars 1944. Belgiens Leistungen für die deutsche Kriegswirtschaft (Prestations
223 Le délégué était l'ingénieur diplômé Friedrich Schult, remplacé, en 1935, par Georg Bickel. En juillet 1935,
le service est transféré à Bruxelles.
224 Georg Bickel a été conseiller technique du gouvernement allemand auprès de l’exposition de Bruxelles, puis
détaché à la direction de la construction de la Maison de l'Allemagne pour l’exposition internationale de
1937, à Paris.
155
belges pour l’économie de guerre allemande) (1er mars 1942). Der Militärbefehlshaber in Belgien
und Nordfrankreich. Verwaltungsanordnungen für die Wehrmacht (Le Commandant militaire en
Belgique et dans le Nord de la France. Instructions administratives pour la Wehrmacht) (1er juillet
1941). Werbestelle Brügge des Reichsarbeitministeriums (Notice sur le bureau d’embauche du
ministère allemand du Travail à Bruges) (s.d., ronéot.). Der Militärbefehlshaber in Belgien und
Nordfrankreich. Gruppe XII. Richtlinien für die Verwaltung von Grundstücken und
grundstücksgleichen Rechten (Le Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France.
Groupe XII. Directives pour l’administration des terrains) (11 novembre 1941, 3 ex.). Extrait du
journal La Libre Belgique, nº 43 (15 septembre 1942). Arbeitsrechtliche Anordnungen für
Nordfrankreich (Réglementation du droit du travail dans le Nord et le Pas-de-Calais) (1943-1944,
2 vol.). Die Wiedergutmachung in Belgien (La compensation des dommages en Belgique), rapport
du Dr. Brass, fondé de pouvoir du Commandement militaire (octobre 1942, 47 p.). Lohn- und
Arbeitsbedingungen sowie Sozialversicherung für zivile Arbeitskrüfte bei deutschen Dienststellen
und Betrieben in Belgien und Nordfrankreich (Conditions de salaire, de travail et de protection
sociale pour les ouvriers civils auprès des services allemands en Belgique et dans le Nord de la
France), éd. par le Dr. Steingens (1er octobre 1942). Verzeichnis der Eisenbahnämter und
Dienststellen der Hauptverkehrsdirektion Brüssel (Description des services de chemin de fer de la
direction du trafic à Bruxelles) au 1er avril 1943. Ordonnances du Commandant militaire allemand
pour les territoires occupés de la Belgique (années 1941 et 1942, texte français).
1941-1944 et s.d.
AJ40 405
Ordonnances allemandes en Belgique, Nord de la France, Hollande et Luxembourg. Verordnungsblatt der Militärbefehlshaber in Belgien und NordFrankreich für die besetzen
Gebiete (Bulletin des ordonnances du Commandant allemand en Belgique et dans le Nord de la
France pour les territoires occupés) (10 mai-30 décembre 1940, texte allemand et traduction en
français et en flamand). Idem (6 janvier-30 décembre 1941). Idem (5 janvier-24 décembre 1942).
Idem (23 janvier, 22 décembre 1943). Index des précédents. Der Militärbefehlshaber in Belgien
und Nordfrankreich. Der Chef der Militärverwaltung. Abteilung Wirtschaft. Sonderanordnungen
(Le Commandant allemand en Belgique et dans le Nord de la France. Le Chef de l'Administration
militaire. Section Economie. Ordonnances), nº 3-82 (13 juin 1940-20 janvier 1944, incomplet).
Verordnungsblatt für die besetzten Niederländischen Gebiete (Bulletin des ordonnances pour la
Hollande occupée) (20 décembre 1941 et 29 janvier-11 août 1944, texte allemand et traduction en
flamand). Verordnungsblatt für Luxemburg (Bulletin des ordonnances pour le Luxembourg)
(année 1941).
1940-1944
AJ40 406
Ordonnances allemandes en France. - Verkündungsblatt des Oberfeldkommandanten für die
Departements Nord und Pas-de-Calais (Bulletin officiel contenant les ordonnances de
l'Oberfeldkommandant pour les départements du Nord et du Pas-de-Calais), nº l (15 juillet 1940) à
125 (29 décembre 1943, et tables pour les années 1940, 1941, 1942, texte allemand et français).
Verordnungsblatt für die besetzten Französische Gebiete, devenu à partir du nº 13 :
Verordnungsblatt der Militärbefehlshabers in Frankreich (VOBIF) (Journal officiel contenant les
ordonnances arrêtées par le gouverneur militaire pour les territoires français occupés, devenu
Journal officiel contenant les ordonnances arrêtées par le Commandant militaire en France), nº 1 (4
juillet 1940) à 103 (25 mars 1944, texte allemand et français). Verordnungsblatt des
Kommandanten des Heeresgebietes Südfrankreich für den Küstenbereich Mittelmeer (VOBIM)
(Journal officiel contenant les ordonnances du Commandant militaire dans le Sud de la France
concernant la zone côtière méditerranéenne), nº 2 (16 mars 1944) et 3 (20 mai 1944, texte
allemand et français). Allgemeine Anordnungen des Militärbefehlshabers in Frankreich (Arrêtés
d’ordre général du Commandant militaire en France), nº 13 (27 décembre 1941) à 40 (5 mars
1943, texte allemand). Décrets et arrêtés du Commandant militaire en France concernant les actes
de sabotage, les grèves, etc. (mai-juin 1940, texte allemand et français). Ordonnance allemande
fixant les salaires minima et maxima dans l'industrie du fer, des métaux et électrique pour les
territoires de la France occupée (2 février 1943, texte allemand et français). Ordonnances
allemandes statuant en matière de législation du travail pour les territoires de la France occupée,
état au 15 mars 1943 (texte allemand et français).
1940-1944
AJ40 407
Chef der Militärverwaltung in Frankreich. Der Oberquartiermeister Paris, puis Der
Militärbefehlshaber in Frankreich. Oberquartiermeister Frankreich. Besondere Anordnungen für
die Versorgung (Le chef de l’administration militaire en France, le quartier maître général à Paris,
puis le Commandant militaire en France, le quartier maître général en France. Ordonnances
156
concernant le ravitaillement), nº 11-217 (11 août 1940-21 juillet 1944 [manquent les n° 157, 159 à
172, 175-176, 179 à 194, 196 à 198, 200, 202, 203, 207, 208, 212, 214], texte en allemand).
1940-1944
AJ40 408-409
Der Mi1ilitärbefehlshaber in Frankreich. Verwaltungsstab. Wirtschaftsabteilung. Besondere
Wirtschaftsanordnungen (Le Commandant militaire en France. Etat-major administratif. Section
économique. Ordonnances concernant l'économie).
1940-1943
408 : nº 1-32 (2 novembre 1940-30 décembre 1941).
409 : nº 33-55 (22 janvier 1942-20 août 1943).
AJ40 410
Der Militärbefehlshaber in Frankreich Stabsbefehle (Le Commandant militaire en France. Ordres de
l'Etat-major) (1942-1944). Der Militärbefehlshaber in Frankreich. Verwaltungsstab Stabsbefehle
(Le Commandant militaire en France. Etat-major administratif. Ordres de l'état-major) (10 juin-2
septembre 1942 et 8 janvier-25 février 1943). Wirtschaftsabteilung. Abteilungsbefehle (Section
économique. Ordres de la section), nº 50-114 (14 octobre 1940-22 août 1941).
1940-1944
AJ40 411
Services du Commandant militaire allemand en France (hôtel Majestic à Paris). Annuaires
téléphoniques (décembre 1940, 15 juin 1941, août 1941, mars 1942, juin 1943, mars 1944).
1940-1944
AJ40 412
Organisation et règlements des services allemands en France. Organigramme de l'état-major
administratif de la région de Paris (15 novembre 1940). Organigramme de l’état-major du
Commandant allemand en France au 15 janvier 1942. Organigrammes du Commandement
militaire en France et des états-majors et unités en dépendant (mai-juin 1941 et 12 septembre
1942 , tableaux). Organigrammes de l'état-major du Commandant allemand en France, t. I, état au
15 octobre 1943 (3 ex.) ; t. II, chef de l'administration militaire (mars 1944, 2 ex.). Nomenclature
des services de l’état-major administratif du Commandant allemand en France (octobre 1942 et
1943). Organigramme des services du Commandant allemand en France (hôtel Majestic à Paris)
(juin 1943, 2 ex.), et organigramme du Groupe Economie industrielle (20 mai 1941). Commandant
du district France du Sud. Organisation des services au 28 mai 1944. Note sur le Centre en France
des organisations économiques allemandes (bureau de Lyon) (s.d.). Haut Commandement de
l'armée, dossiers de directives d’administration militaire pour les pays occupés (avril-juin 1940).
Règlement de service pour l'état-major du Commandant allemand à Paris avec effet au 1er août
1941. Notes de service sur la protection anti-aérienne de Paris (mars 1942 et septembre 1943).
Décisions sur les indemnités de réquisition de véhicules par la Wehrmacht dans les territoires
occupés de France et de Belgique (1er octobre 1943).
1940-1944
AJ40 413
Informations allemandes diverses sur la France. - Rapport sur l'économie de guerre française, IV e
partie, la France de l'Est, notamment l'industrie de l'acier (15 octobre 1932). Synthèses
d’informations statistiques par départements, Nord et Ouest (s.d. [avant-guerre]). Idem,
départements de l'Est. Etude sur les impôts en France, émanant de l’état-major administratif (mai
1941). Informations sur les milieux politiques français, avec une note sur les hommes politiques du
gouvernement de Vichy (novembre 1941). Informations récapitulatives sur la justice française
(1941). Le tarif douanier français (1941). Note sur les réformes communales en France depuis
l’armistice, par le Dr. Kobelt (s.d. [1942], 2 ex.). Cahier d’informations sur le territoire du district
de Paris (1er décembre 1940 et 30 mars 1943). Apport de l’espace français à l’économie de guerre
allemande ; chiffres et graphiques (avril 1944, 2 ex.). Note sur le droit policier en France (s.d.).
1932, 1940-1944 et s.d.
AJ40 414
Comptes rendus d'activité de la Délégation économique allemande d'armistice de Wiesbaden [ministre
plénipotentiaire Hemmen]. - Juillet-décembre 1940 (texte allemand et sommaire en français,
photographie). 1er janvier-30 juin 1941 (texte allemand imprimé). 1er juillet-31 décembre 1941
(texte allemand imprimé). 1er juillet 1942-30 juin 1943 (texte allemand dact.). 1er juillet 1943-17
août 1944 (texte allemand dact.). Idem, groupe Rüstung (armement), 30 juin 1940-31 mars 1942
(texte allemand imprimé). Idem, groupe Aviation, 1er juillet-31 octobre 1941 (texte allemand
dact.).
1940-1944
AJ40 415
157
Cartes allemandes de la France avec l'implantation des services allemands (8 dossiers). Cartes et
documents concernant la sidérurgie française.
s.d.
AJ40 416-438 : cotes vacantes.
158
AJ40 439-990
Der Militärbefehlshaber in Frankreich (MBF)
Le Commandant militaire en France
AJ40 439-448 : Kommandostab (état-major de commandement) :
1940-1944
AJ40 439-440 : Stabsbefehle (ordres d'état-major) (juin 1940-1942, copies ronéot.).
1940-1942
439 : nº 1-84 (14 juin-30 décembre 1940 ; 3 janvier, 20 juillet, 10 septembre 1941) ; nº 1-45 (2
janvier-29 avril 1942).
440 : nº 46-78 (1er mai-27 août 1942) ; nº 79-114 (1er septembre-29 décembre 1942).
AJ40 441
Section II A. - Ordres d’état-major (1942, originaux). Tagesbefehle (ordres du jour, novembredécembre 1940 et mars-décembre 1942). Ordres du jour, notes de service, rapports divers (19411942). Prisonniers de guerre : instructions et règlements (1942, originaux).
1940-1942
AJ40 442
Prisonniers de guerre. - Demandes de libération en faveur d'agriculteurs de la zone occupée (Aisne et
Oise en particulier). Demandes présentées au nom des familles par Victor Goulin, expert-arbitreliquidateur à Nancy (juin-octobre 1943). Demandes diverses (mai-juillet 1943).
1943
AJ40 443
Section I A. - Lageberichte (rapports mensuels) des opérateurs (novembre 1940-janvier 1942).
1940-1942
AJ40 444
Section I A (suite). - Lageberichte (rapports mensuels) des opérateurs (février-mai 1942).
Verwaltungsstab (état-major administratif). - Rapports (août-octobre 1940). Rapports trimestriels sur
l'administration et l'économie (juin 1942-mars 1944 et juin 1944). Rapports mensuels sur la
situation politique en France (septembre 1941-mai 1942). Rapports sur la situation économique
(juillet-septembre 1943 et janvier-mars 1944). Journal de marche du repli hors de France du chef
de l’administration militaire (juin-septembre 1944).
1940-1944
AJ40 445-447 : Rapports mensuels des chefs de l'administration militaire.
1940-1944
445 : région I A, Saint-Germain-en-Laye (août 1940-12 mai 1942 [septembre 1940 manque],
octobre 1942-mars 1944 et juin-juillet 1944).
446 : région B, Angers (août 1940-mars 1944).
447 : région C, Dijon (juillet 1940-mars 1944).
AJ40 448
Idem, région D, Bordeaux (octobre 1940-novembre 1941). Rapports mensuels de
l'Oberfeldkommandantur 670 Lille (21 octobre 1940-20 juin 1941) ; trois affiches des 3 et 14 juin
1941 concernant la grève des mineurs. Rapport de la Feldkommandantur 680 Melun,
Administration (janvier-mars 1943). Rapport du Commandant du Sud de la France, Administration
et économie (avril-juin 1944).
1940-1944
159
AJ40 449-867 : Verwaltungsstab
Michel].
(état-major administratif) [Dr.
1940-1945 et s. d.
AJ40 449-535 : Zentralabteilung (division centrale).
1940-1945 et s.d.
AJ40 449-451 : Organisation des services allemands en France.
1940-1944
AJ40 449
Divers. - Plan de classement des dossiers de la section (28 novembre 1940). Note sur la
conférence hebdomadaire à l'ambassade d'Allemagne (21 mai 1941) ; rapport de la
région militaire de Bordeaux pour la période du 16 mai au 15 juillet 1941. Affaires
diverses : démarche de Darlan concernant les obsèques des victimes du
bombardement anglais de Paris (mars 1942) ; notes sur les conférences à
l'ambassade d'Allemagne ; note sur le retour de Laval au gouvernement et sur
l'opinion publique (14 mai 1942, photocopie et traduction) ; situation à Madagascar ;
presse et opinion publique en zone non occupée ; saisie de télégrammes officiels
dans les ministères ; victimes des bombardements anglais au 30 septembre 1942, etc.
Administration militaire allemande en France, organisation. - Généralités (4 juin-31
décembre 1940) : création d'un état-major administratif à Paris (4 juin 1940) ;
création des régions administratives A, B, C (2 juillet 1940) ; entrevue de Léon
Noël, ambassadeur de France, avec le général Streccius, chef de l'administration
militaire (10 juillet 1940) ; note du général von Stülpnagel sur la protection des
oeuvres d'art (22 novembre 1940) ; liste des Kreiskommandanturen (3 décembre
1940), etc. Idem (1er janvier 1941-31 décembre 1942) ; à noter : collaboration entre
les SS et la police allemande (29 mai 1942) ; création d'un poste de général
responsable auprès du MBF (24 juillet 1942), etc. Idem (10 janvier 1943-17 juillet
1944) ; à noter : instruction aux commandants des territoires militaires du Sud de la
France (5 février 1943) ; création d'une fonction d'organisation centrale
(Zentraladjutantur) auprès du MBF (8 avril 1943) ; création d'une section nationalesocialiste dans les états-majors (15 avril 1944), intégration de la Section de
propagande dans le MBF (mai 1944). Région sud, organisation du commandement
allemand et création d’une administration militaire (1943-1944, 4 dossiers).
Relations avec les autres services militaires et les troupes (juillet 1940-mars 1943).
Instructions du Haut Commandement (18 juillet 1940-29 décembre 1941, 13 août
1942 et 7 avril 1941). Points particuliers (21 juillet 1940-22 mai 1942) ; à noter :
création d'un centre à Dijon (21 juillet 1940) ; liste des Kommandanturen au 1er
mars 1941 ; réorganisation de l'administration militaire (avril-mai 1942).
AJ40 450
Etat-major administratif [Colonel Best], organisation. - Généralités (14 août 1940-29
juillet 1944). Poste aux armées et attributions de numéros postaux (18 février 194118 mai 1943). Création d'une section centrale auprès de l'état-major du MBF
(Commission de simplification) (10 janvier-10 mai 1943). Points particuliers (25
juillet 1940-23 mai 1944). Collaboration avec l'état-major, section I C ; à noter :
conséquences ferroviaires des bombardements (28 août 1942), directives en cas
d'événements de guerre (9 août 1943). Versements de dossiers aux Archives : notes
et circulaires, plan de classement, listes de dossiers de personnel versés (26 janvier
1942-4 août 1944).
Services rattachés. - Généralités (14 octobre 1940-23 juillet 1943). Service central des
commandes (28 juillet 1940-4 octobre 1944). Ostdeutsche Landgesellschaft (Société
agricole des territoires de l'Est, Ostland, devenue Société de la mise en valeur
agricole) (2 septembre 1940-14 avril 1944). Office du Reich pour les céréales
(décembre 1941-avril 1944). Rohstoffhandelsgesellschaft (ROGES, Société pour le
commerce des matières premières) (juin 1941-juillet 1944). Service des biens
allemands dans les territoires occupés en France, directives générales (avril-juillet
1941). Services divers (juillet 1940-mai 1944).
160
AJ40 451
Membres de la Wehrmacht et personnel en dépendant, régiment de sécurité de l’hôtel
Majestic. - Instructions générales et règlement (1er août 1940-15 décembre 1943).
Idem (10 juillet 1940-2 décembre 1941) ; circulaire du 2 février 1943. Visites des
familles aux troupes (11 décembre 1940-23 novembre 1942). Personnel dépendant
de la Wehrmacht, définition et statut juridique (17 septembre 1940-16 avril 1944).
Sicherungsregiment Majestic (SRM, régiment de sécurité de l'hôtel Majestic). Généralités (22 juin 1942-27 juillet 1944). Ordres du régiment (3 avril-6 août 1944).
Création d'une compagnie de fonctionnaires (28 juillet 1944). Divers :
fonctionnaires, informations à l'usage de la troupe sur l'armement et la tactique des
forces alliées (1944), etc. Préparatifs en cas d'événements imprévus (août 1944).
Reststab (états-majors restant I et II). - Occupation des bureaux dans les abris,
affectation de personnel supplémentaire (20 février-22 juin 1944).
Affaires diverses. - Renseignements confidentiels sur des membres du personnel
allemand, demandes de renseignements sur diverses personnes, condamnation à
mort de Joseph Hummel, maître payeur, etc. (24 décembre 1941-16 janvier 1944).
AJ40 452
Décorations. - Généralités (janvier 1940-juin 1943 et 20 février 1945). Kriegsverdienstkreuz
(Croix de guerre), affaires diverses (février 1941-août 1944). Eisernes Kreuz (Croix de fer),
attribution de la médaille des combattants de l'Est, de la médaille des blessés (1943-1944).
Croix de guerre, attribution à des membres de l'administration militaire (1941-1944, 11
dossiers). Divers : Croix de chevalier pour les campagnes de Pologne, de Norvège et de
France du 30 septembre 1939 au 19 mars 1941 (liste) ; attribution de la médaille des
blessés, de la Croix de chevalier de l’ordre d’Isabelle la Catholique (1942-1943) ; de la
Croix de guerre à des membres des SS (février 1945).
1940-1945
AJ40 453-535 : Personnel.
AJ40 453
Personnel (par catégories). - Personnel affecté aux affaires agricoles dans les territoires
français occupés (septembre 1940-février 1944). Personnel du Beratungsstelle
(Bureau des consultations) pour les Volksdeutsche (populations d'origine allemande)
(mars-juin 1941). Prise en charge des spécialistes, ingénieurs des sections techniques
du MBF, personnel civil (novembre 1940-décembre 1941). Personnel du groupe
Huiles minérales (mars 1941-août 1944). Personnel du Zentralauftragsstelle
(Service central des commandes) (avril 1941-juin 1942). Mutations (1940-1942).
Personnel du Fahrbereitschaftsleiter (FBL) (groupe de transport automobile)
(janvier 1942-août 1944). Formation des fonctionnaires de l'administration militaire
et des Sonderführer (personnel contractuel) (mai 1942-mai 1944). Occupation totale
de la France, changements de personnel par suite de l'occupation de la zone sud,
modification des Feldkommandanturen et des Kreiskommandanturen de la zone
nord, etc. (novembre 1942-avril 1943). Personnel de liaison auprès du commandant
de la zone sud (Lyon) (février 1943-juillet 1944). Personnel pour les opérations
Cuivre et Energie (décembre 1943-novembre 1944). Région d'administration
militaire A, Saint-Germain-en-Laye ; à noter : listes de personnel, création d'un
corps de gardes forestiers dans la forêt de Compiègne pour organiser des chasses
sous la direction du prince de Thurn und Taxis (12 novembre 1940), etc. (4 juillet
1940-3 juin 1944). Région B, Angers (4 juillet 1940-13 juillet 1944).
1940-1944
AJ40 454
Région d'administration militaire C, Dijon (11 juillet 1940-15 février 1944). Région de
Bordeaux (4 septembre 1940-9 décembre 1941). Région de Paris (22 juillet 1940-1er
mars 1944). Mutations de fonctionnaires de l'administration militaire, généralités (9
août 1940-19 juillet 1944). Déplacements de personnel (septembre 1943-janvier
1944). Notation : instructions, bordereaux d’envoi de feuilles de notes (25 septembre
1940).
1940-1944
AJ40 455
Envoi de personnel dans les troupes combattantes. - Jeunes fonctionnaires de la classe
1910 et au-dessus (octobre 1941-juillet 1944) ; à noter : circulaire du 22 janvier
161
1942 organisant le remplacement des hommes aptes au service armé. Officiers
d'état-major nés après 1905 : listes nominatives et statistiques. Réorganisation des
Feld- et Kreiskommandanturen au 20 juin 1942. Mission d'inspection générale en
France du général von Unruh, envoyé spécial du Führer (19 novembre 1942-24
janvier 1944, 2 dossiers). Mutations de fonctionnaires, envoi des plus jeunes dans
les troupes combattantes et départ de ceux âgés de plus de 60 ans ayant passé plus de
deux ans en France (31 juillet 1943-18 avril 1944).
1941-1944
AJ40 456
Personnel du Devisenschutzkommando (DSK, Détachement de protection des devises en
France). - Droits, discipline (janvier 1941-juillet 1944). Listes, questions
disciplinaires, rappel de la classe 1906, etc. (juin 1941-mai 1944). Etat des services
militaires. Fiches signalétiques (6 mars 1942, A-Z).
Stabshelferinnen (auxiliaires féminines d'état-major). - Contrôle (septembre-octobre
1942). Mise à disposition de la police et des SS (juin 1942-janvier 1943).
Compétence de la Zentralabteilung pour traiter des problèmes de personnel (février
1943-juin 1944). Emploi, affectations, mutations, envoi en France, retour en
Allemagne, etc. (février 1942-août 1944). Rapports des responsables à Paris (juillet
1944). Uniformes, formation, stages (juin 1942-juillet 1944). Divers, affectation
comme infirmières, contrôle des chambres, etc. (mars-août 1944). Fiches
signalétiques, A-Z.
1941-1944
AJ40 457
Personnel civil et militaire. - Examens d'aptitude du personnel civil, organisation,
résultats (septembre 1941-octobre 1942). Personnel assimilé : circulaires et
documents divers (mai-juin 1944). Cartes d'alimentation pour les Allemands (19401941). Laissez-passer des étrangers (mars-juillet 1944). Etats du personnel militaire
de l'état-major administratif (août 1940-avril 1942, 2 dossiers). Etat du personnel
militaire du MBF (13 décembre 1940). Répartition du personnel civil par grade
militaire (mai-juillet 1941). Etats du personnel militaire de l'état-major administratif
du MBF (août 1941-novembre 1944). Idem, district de Paris (1er février 1941).
1940-1944
AJ40 458
Personnel civil et militaire (suite). - Envoi de personnel en zone sud (septembredécembre 1943). Renseignements sur les forces militaires en France (juillet 1940mai 1944). Renseignements sur les forces des Feldkommandanturen (octobre 1940avril 1944). Idem, Kreiskommandanturen (octobre 1940-février 1943). Idem,
Zentralauftragsstelle (Service central des commandes) (octobre 1940-mars 1943).
Personnel pour l'expédition du charbon en France (1942-1943). Besoins en
personnel pour les biens allemands en France (décembre 1940-mars 1941).
Personnel du Beratungsstelle für Volksdeutsche (Service de conseil pour les
nationaux allemands en France) (février-mars 1941). Organisation du service de
comptabilité des frais d'occupation en France (janvier 1942-mars 1944).
Comptabilité des frais d'occupation, contribution de la SNCF (avril 1941-mars
1944). Bâtiment de service de l'administration militaire, mise à l'abri du personnel
(novembre 1943-juillet 1944) ; à noter : repli éventuel de l’état-major du MBF à
Reims (15 mars 1944), à Nancy (3 juillet 1944).
1940-1944
AJ40 459
Fonctionnement des services. - Règlement et organisation provisoire de l'état-major
administratif du MBF (10 novembre 1940). Organisation de l'administration
militaire allemande en France (septembre 1940-février 1941). Catalogue de la
bibliothèque de prêt de l'hôtel Majestic. Administration du personnel et
fonctionnement du service : circulaires (janvier 1940-avril 1943). Evénements de
l'été 1944 : compte rendu d'entretiens avec les maires de Pantin, Drancy et Noisy-leSec (6 juillet 1944) ; réduction du personnel de l'état-major de l'administration
militaire (4 et 6 août 1944) ; ordre du Dr. Michel d'établir à Nancy un échelon de
repli pour l'administration militaire (14 août 1944).
1940-1944
AJ40 460
Région nord-ouest, Saint-Germain-en-Laye. - Listes du personnel de l'administration
militaire allemande avec leur adresse d'origine [probablement établies après le repli
162
en Allemagne] (octobre-décembre 1944). Sonderführer (personnel assimilé),
répartition par services (s. d). Liste des La-Führer225 (s.d., ms). Liste de personnel
des régions (s.d., ms). Liste de fonctionnaires de l'administration militaire
démobilisés arrivés à Marburg, du 15 août 1944 au 18 janvier 1945 (2 ex.). Listes de
fonctionnaires de l'administration militaire et du personnel assimilé [après août
1944]. Fiches d'appréciation nominatives sur des fonctionnaires de l'administration
militaire (1941-1944) : MBF ; région A, Saint-Germain ; fiches signalétiques ; fiches
nominatives de relevé des services militaires, A-Z. Textes législatifs et
réglementaires concernant les fonctionnaires de l'administration militaire (19411944).
Archives de Walter Sussdorf, chef de l'administration militaire dans le Reststab (étatmajor restant) après le retour en Allemagne. - Papiers personnels : curriculum vitae,
remboursement de frais de maladie et de déplacement. Documents divers concernant
la région nord-ouest (août-décembre 1944) ; document concernant la FK 684
Charleville (12 juin 1943) ; application des textes sur la démobilisation :
correspondance (Potsdam, octobre 1944-janvier 1945) ; propositions pour la Croix
de guerre de lère classe (octobre-décembre 1944) ; propositions pour la Croix de
guerre de 2ème classe (janvier 1944-janvier 1945) ; attribution de la Croix de guerre
de 2ème classe au Dr. Ernst Röchling (1er septembre 1944).
Auxiliaires féminines d'état-major. - Fiches signalétiques (A-Z) ; statut.
Personnel de la Feldkommandantur 722 Saint-Lô. - Fiches signalétiques et
appréciations (juin-juillet 1944).
1941-1945 et s.d.
AJ40 461
Personnel administratif allemand [dossiers très fragmentaires]. - Mutations,
essentiellement des mineurs (octobre 1943-août 1944). La–Führer, mutations,
affectations (juillet-décembre 1944). Etats des personnels administratif et militaire
chargés de l'administration du district de Paris. Etat nominatif du personnel de
l'OFK 591. Questions diverses, papiers militaires, uniforme, port des décorations,
listes de personnes auxquelles sont adressés les papiers militaires, etc. : circulaires
(1940-1944). Listes de personnel de la région nord-ouest. Documents divers
concernant principalement la région nord-ouest, particulièrement les transports
(février-novembre 1944).
1940-1944
AJ40 462-535 : Dossiers individuels de personnel et fichiers.
AJ40 462
Avancement ou mutation de personnel de l'administration militaire, Rehkatsch à
Wintersohl.
AJ40 463-466 : Dossiers de personnel administratif allemand, lère série
[incomplète]226.
463 : A-E.
464 : F-J.
465 : K-R.
466 : S-Z.
AJ40 467-530 : Dossiers de personnel administratif allemand, 2e série.
467 : Ab-Alt.
468 : Alv-Aus.
469 : Bach-Becker.
470 : Becker-Besel.
471 : Besl-Bl.
472 : Bob-Boy.
473 : Bru-Butt.
474 : Braun-Bruch.
475 : Cal-Dill.
476 : Don-Els.
477 : Em-Exe.
478 : Fa-Fi.
479 : Fl.
480 : Gab-Gen.
481 : Gic-Go.
482 : Gra-Gro.
483 : Gru-Gu.
484 : Haa -Ham.
225 La-Führer: Landwirtschaftsfürher (chef agricole).
226 Le fichier alphabétique correspondant, conservé sous les cotes AJ 40 533 à 535, est plus complet que la série
de dossiers qui comporte de nombreuses lacunes.
163
485 : Han-Hau.
486 : Heb-Hen.
487 : Her-Hey.
488 : Hie-Hol.
489 : Hor-Horm.
490 : Hub-Hust.
491 : I-Is.
492 : J-Kam.
493 : Kap-Kis.
494 : Kl-Kn.
495 : Kob-Koh.
496 : Koi-Kra.
497 : Kre-Ku.
498 : Kub-Kuh.
499 : Lac-Lau.
500 : Lec-Lin.
501 : Li-Los.
502 : Lu-Ma.
503 : Mai-May.
504 : Mee-Mey
505 : Mic-Mou.
506 : Mul-Mun.
507 : Nac-Nov.
508 : Nub-Ove.
509 : Pa-Pe.
510 : Pf-Po.
511 : Ra-Rei.
512 : Rem-Rin.
513 : Ro-Rosn.
514 : Ross-Rzy.
515 : Sa-Scha.
516 : Sche-Schi.
517 : Schl-Schm.
518 : Schn- Schr.
519 : Schu-Schw.
520 : Se-Sp.
521 : Sta-Stod.
522 : Stof-Su.
523 : Tab-Tno.
524 : Tof-Uth.
525 : Van-Vul.
526 : Wac-Wat.
527 : Wed-Wen.
528 : Wer-Wic.
529 : Win.
530 : Z.
AJ40 531-532 : Fichiers alphabétiques des dossiers de personnel conservés sous les cotes
AJ40 467-530.
531 : A-M.
532 : N-Z.
AJ40 533-535 : Fichiers alphabétiques des dossiers de personnel conservés sous les cotes
AJ40 463-466.
533 : A-G.
534 : H-O.
535 : P-Z.
AJ40 536-577 : Verwaltungsabteilung (division administrative).
1940-1945 et s.d.
AJ 40 536-548 : Groupe V 1/l. Allgemeine und innere Verwaltung (administration
générale et intérieure de la France).
1940-1945
AJ40 536
Organisation et activité. - Journal de l'état-major administratif auprès du MBF (10-26
juin 1940). Administration militaire en France, rapport final. Généralités et groupe
Administration générale et intérieure (25 mars 1945, 58 p. dact., 2 ex.). Bilan
d’activité de la Division V/1 (5 février 1945, 48 p. dact.). Compte rendu d'activité du
groupe Administration générale et intérieure (s.d., 59 p. dact.). Convention
d'armistice franco-allemande du 22 juin 1940 (2 ex. en allemand). Enregistrement du
courrier arrivée (22 juillet 1942-15 août 1944). Plan de classement des documents
du groupe V l/l (2 ex.). Circulaires de la Verwaltungsabteilung classées par sujets :
organisation de l'administration, administration française, étrangers, juifs, francsmaçons, noirs, dommages de guerre, approvisionnement de la Wehrmacht, police
(1940-1943). Règlement provisoire et organisation de l'état-major administratif au
1er novembre 1940. Personnel du secrétariat, nominations, promotions, etc. (11
septembre 1940-8 août 1944, table en tête). Rapports destinés au chef de l'état-major
administratif : circulaires sur leur établissement (19 août 1940-16 avril 1942).
Groupes de la Verwaltungsabteilung (police, culture, médecine, etc.) : rapports
164
hebdomadaires (mars 1941-avril 1942).
1940-1945
AJ40 537
Généralités. - Registratur (enregistrement227) : circulaires (5 août 1940-11 mai 1944).
Secret : circulaires (28 août 1940-15 avril 1944). Réunions de travail des chefs de
groupe de la Verwaltungsabteilung : ordres du jour, comptes rendus sommaires
(novembre 1940-juin 1943).
Décorations militaires. - Généralités (22 juillet 1940-4 septembre 1941). Attributions de
la Croix de guerre et de la Croix de fer (avril 1941-octobre 1944, table en tête).
Attribution à des fonctionnaires : circulaires (8 août 1941-3 septembre 1943).
1940-1944
AJ40 538
Administration militaire, organisation. - Circulaires, dossier III (avril 1943-mai 1944).
Généralités (30 juin 1940-8 juin 1944). Réorganisation par suite de l'affectation
d'officiers et de fonctionnaires à d'autres emplois (26 novembre 1940-8 août 1944).
Articulation de l'état-major administratif (2 décembre 1940-4 avril 1944).
Articulation des Kommandostäbe (états-majors de commandement) (12 juillet 194029 octobre 1943).
Circonscriptions. - Généralités (18 avril 1941-29 juillet 1944). Affaires particulières
(juillet 1940-juin 1942) ; à noter : création d'un service extérieur à Bordeaux (août
1940) ; modification des zones A, B et C (septembre 1940). Affaire particulière :
désignation d'un fonctionnaire de l'OKH pour l'expédition de charbon dans toute la
France (mars-avril 1944).
Feld- et Kreiskommandanturen. - Généralités (9 décembre 1940-8 octobre 1942).
Affaires particulières (21 juillet 1940-30 décembre 1941) ; à noter : organisation
dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, réorganisation des Kommandanturen en
Charente, etc. Iles anglo-normandes (22-23 mai 1944). Délimitation des
compétences entre l'administration militaire et les troupes : circulaires (15 juillet-30
novembre 1940). Délimitation des compétences entre l'état-major administratif et les
Kommandostäbe : circulaires (23 juillet 1940-19 février 1941). Compétences du
délégué à la protection artistique (novembre 1940) ; du MBF pour les dommages et
prises de guerre (janvier 1941), etc. (novembre 1940-novembre 1941). Répartition
des compétences entre les organismes de surveillance des personnalités françaises
[en déficit]. Collaboration avec l'OFK 670 Lille, notamment en ce qui concerne la
législation (26 juin 1940-9 octobre 1941).
1940-1944
AJ40 539
Contrôle du gouvernement et de l'administration française. - Représentation
diplomatique des états étrangers, consuls et consulats, représentation des intérêts
étrangers par une autre nation, circulation des diplomates étrangers, etc. (10 août
1940-1er décembre 1943). Informations générales sur l’administration française ; à
noter : rapport du Pr. Grimm au général Speidel (19 juin 1940) ; entretien entre
Laval et le général Huntziger relatif aux inquiétudes françaises sur le sort de Nice,
de Tunis et de la Corse : compte rendu (10 octobre 1940) ; entretien entre le comte
de Boissieu, représentant le général de La Laurencie, l'ambassadeur Abetz et le
général Schleier : compte rendu (22 octobre 1940) ; projet de retour du
gouvernement français à Versailles (30 novembre 1940) ; note sur la reconnaissance
du maréchal Pétain pour le retour des cendres du duc de Reichstadt et le retour de
Laval au gouvernement (28 décembre 1940) ; renseignements divers sur la situation
politique en France, l'opinion publique, l'attitude de certains préfets, de la police ;
mesures prises par le gouvernement français en cas d'opérations militaires sur le
territoire (février 1944) ; tableau des indicatifs conventionnels à utiliser dans
certaines hypothèses (13 mai 1944), etc. Contrôle général de l'administration
française (9 août 1940-22 mars 1944, 3 dossiers). Composition du gouvernement
français au 23 mars 1941. Inspection des autorités françaises par les fonctionnaires
de l'administration militaire allemande (mars-mai 1941). Relations avec les autorités
françaises (juillet 1940-octobre 1943). Législation française (juillet 1940-juillet
1944). Contrôle du Journal officiel (24 juillet 1944).
1940-1944
AJ40 540
Contrôle du gouvernement et de l'administration française (suite). - Délégation générale
227 En réalité organisation et traitement des archives.
165
du gouvernement français dans les territoires occupés : liste des membres
communiquée par l'ambassadeur Léon Noël, délégué général (10 juillet 1940) ; liste
des préfets des départements occupés (28 juillet 1940) ; composition du
gouvernement de Vichy ; nomination de La Laurencie comme délégué général (17
août 1940) ; note du conseiller commercial Lehrer sur les événements de Vichy et
leur contexte (17 décembre 1940) ; décret du 27 janvier 1941 sur la vente des
œuvres d'art représentant les traits du chef de l'Etat ; voyage de l'ambassadeur de
Brinon en Seine-Maritime (4 avril 1941) ; tournée d'inspection du préfet Ingrand et
du Dr. Wilhelm dans l'Est (juin 1941) ; nouvelle implantation des services
gouvernementaux (4 juillet 1941) ; note biographique sur Pierre Pucheu (20 juillet
1941) ; réorganisation des services du ministère de l'Intérieur dans les territoires
occupés (octobre 1941) ; notes biographiques sur Benoist-Méchin, François
Lehideux, Jean Bichelonne ; composition du gouvernement (février 1942) ; note de
F. de La Rozière, directeur du cabinet du ministre de l'Intérieur, transmettant au
général von Stülpnagel les adieux de Pierre Pucheu en partance pour l'Algérie (25
février 1942), etc. Autorités françaises et fonctionnaires, généralités (septembre
1940-juillet 1944) ; à noter : suspension des conseils généraux et des conseils
d'arrondissement (12 octobre 1940) ; extension des pouvoirs des préfets ;
suppression du Conseil national économique ; mise en place des préfets régionaux
(19 avril 1941), création du Service de la démographie ; demandes de libération de
fonctionnaires du ministère de l'Intérieur prisonniers de guerre ; organisation des
conseils départementaux et nominations de présidents, etc. Mise en place des préfets
régionaux (28 avril 1941-25 avril 1944, 2 dossiers) ; à noter : loi du 19 avril 1941
instituant des préfets régionaux, création des régions, pouvoirs des préfets
régionaux, réunion des préfets régionaux à Vichy le 19 février 1942, organisation et
activité des préfectures régionales, etc. Autorités françaises, affaires diverses (août
1940-juillet 1944, 2 dossiers) ; à noter : loi relative aux attributions de l'Inspection
générale des services administratifs du ministère de l'Intérieur (20 octobre 1940) ;
nomination de Lionel Pinoteau comme consul général de France à Jersey, puis
fermeture du consulat (septembre-décembre 1940) ; nomination du président de la
Compagnie générale transatlantique (décembre 1940) ; décret portant organisation
de la Statistique générale de la France (avril 1941) ; changement de dénomination du
département de la Charente-Inférieure en Charente-Maritime (4 septembre 1941) ;
occupation par les autorités allemandes de la préfecture d'Alençon (janvier 1942) ;
retour du Conseil d'Etat à Paris (janvier-mai 1942) ; libération des bâtiments de la
préfecture de Laon (avril 1942) ; retour à Paris d'un échelon du Secrétariat général
pour l'administration (juin 1942), de fonctionnaires du ministère de l'Education
nationale (juin 1942), de fonctionnaires de la sous-direction de l'Algérie (février
1943), de l'Ecole supérieure de l'intendance repliée à Marseille (juin-juillet 1943) ;
réquisition de l'appartement du préfet délégué à Châlons-sur-Marne (novembredécembre 1943) ; affectation des équipes du service des Ponts et Chaussées à la
réparation des routes sur les terrains militaires (février 1944) ; repli des services de
la préfecture de Caen (4 juillet 1944), etc.
1940-1944
AJ40 541
Fonctionnaires français. - Généralités (avril 1942-juillet 1944) ; à noter : fonctionnaires
en Alsace et en Lorraine ; révocation de Jacques Simon, préfet de la Meuse (mai
1942) ; mouvements préfectoraux, appréciations sur les préfets de zone occupée, etc.
Généralités (suite) (janvier-juillet 1944) : appréciations sur certains préfets,
épuration de l'administration préfectorale, projet de mouvement préfectoral,
propositions de nomination de préfets présentées au Commandant en chef par
l'ambassadeur de Brinon, etc. Renseignements personnels sur des préfets, généralités
(octobre 1940-mai 1944) ; à noter : fonctionnaires prisonniers de guerre, épuration
de préfets. Généralités (août 1940-juillet 1944, 3 dossiers) ; à noter : entretien du 20
août 1940 avec le ministre de l'Intérieur Marquet ; loi relative aux pouvoirs des
préfets (29 juillet 1940) ; mesures à l'encontre des fonctionnaires (septembre 1940) ;
loi relative aux associations professionnelles de fonctionnaires (15 octobre 1940) ;
catégories de personnel dont la nomination doit être communiquée aux autorités
d'occupation (novembre 1940) ; état des fonctionnaires relevant du ministère de
l'Intérieur prisonniers de guerre ; expulsion du maire de Pontarlier, arrestation du
maire de Péronne, mesures à l'encontre de divers fonctionnaires (février-mai 1941) ;
textes concernant la limite d'âge, l'accès aux emplois publics, etc. (avril 1941) ; loi
166
portant statut général des fonctionnaires (14 septembre 1941) ; répartition du travail
pour l'examen des nominations de fonctionnaires (28 novembre 1941) ; nomination
au Conseil national du maire de Quéménéven (Finistère) (février 1942) ;
compétence de l'ambassade d'Allemagne dans la nomination des fonctionnaires dans
les territoires occupés (décembre 1941) ; surveillance du personnel politique français
(10 avril 1942) ; textes officiels concernant les fonctionnaires ; arrêté concernant les
associations professionnelles des fonctionnaires de l'Ecole polytechnique (27
décembre 1942) ; port de l'uniforme par les intendants et les hauts fonctionnaires
(janvier-mai 1943) ; réunion entre les autorités allemandes (général Hederich) et les
préfets régionaux de la région de l'Est (5 novembre 1943) ; lutte anti-terroriste :
circulaire allemande (6 novembre 1943) ; circulaire du préfet régional de Dijon à la
suite de la démission d'un certain nombre de maires de sa région (4 mars 1944) ;
instructions sur la collaboration entre les polices allemande et française (29 juillet
1942 ) ; fourniture d'un contingent de fonctionnaires sur le Plan national (15 avril
1944) ; appréciations sur divers fonctionnaires (juin-juillet 1944).
1940-1944
AJ40 542
Hauts fonctionnaires des ministères et des préfectures. - Nominations (10 avril 1941mai 1944). Appréciations des Allemands sur les préfets, sous-préfets, secrétaires
généraux de préfecture (A-Z, 4 dossiers).
1941-1944
AJ40 543-545 : Autorités départementales françaises dans les régions militaires
allemandes de la zone occupée (préfets, sous-préfets, secrétaires généraux, maires,
ingénieurs des Ponts et Chaussées, etc.). - Appréciations des Allemands,
révocations, déplacements, arrestations, libérations de prisonniers de guerre.
1940-1944
543 : Région A. - Aisne, FK 602 Laon. Ardennes, FK 684 Charleville. Oise, FK
638 Beauvais. Somme, FK 580 Amiens. Seine. Seine-et-Oise, FK 758 SaintCloud. Seine-et-Marne, FK 680 Melun. Calvados, FK 723 Caen. Eure, FK
80l Evreux. Manche, FK 722 Saint-Lô. Orne, FK 545 Alençon. SeineInférieure [devenue Seine-Maritime], FK 517 Rouen. Cher, FK 776 Bourges.
Eure-et-Loir, FK 544 Chartres. Loir-et-Cher, FK 641 Blois. Loiret, FK 589
Orléans. Iles anglo-normandes, FK 515 Saint-Hélier.
544 : Région B. - Indre-et-Loire, FK 528 Tours. Maine-et-Loire, FK 595 Angers.
Loire-Inférieure (devenue Loire-Atlantique), FK 518 Nantes. Mayenne, FK
586 Laval. Sarthe, FK 755 Le Mans. Côtes-du-Nord, FK 665 Saint-Brieuc.
Finistère, FK 752 Quimper. Ille-et-Vilaine, FK 748 Rennes. Morbihan, FK
750 Vannes. Charente, FK 887 Angoulême. Charente-Inférieure (devenue
Charente-Maritime), FK 540 La Rochelle. Deux-Sèvres, FK 564 Niort.
Vendée, FK 505 La Roche-sur-Yon. Vienne, FK 677 Poitiers. Gironde, FK
529 Bordeaux. Landes et Basses-Pyrénées (devenues Pyrénées-Atlantiques),
FK 541 Biarritz.
545 : Région C. - Aube, FK 533 Troyes. Marne, FK 531 Châlons-sur-Marne.
Haute-Marne, FK 563 Chaumont. Meuse, FK 590 Bar-le-Duc. Meurthe-etMoselle, FK 591 Nancy. Vosges, FK 622 Epinal. Allier, FK 568 Moulins.
Côte-d'Or et Saône-et-Loire, FK 669 Dijon. Doubs et Ain, FK 560 Besançon.
Jura, FK 560 Dole. Nièvre, FK 568 Nevers. Haute-Saône, FK 661 Vesoul.
Yonne, FK 745 Auxerre. Territoire de Belfort, FK 560 Belfort.
Zone sud (ex zone non occupée). - Généralités (juin 1943-juin 1944) 228.
Clermont-Ferrand. Limoges. Lyon. Marseille. Montpellier. Toulouse.
AJ40 546
Hauts fonctionnaires des préfectures (préfets, sous-préfets, secrétaires généraux). Nominations et révocations (30 octobre 1940-10 août 1944).
Administration de la zone interdite et de la région parisienne (mars 1941-août 1942).
Administration des départements traversés par la ligne de démarcation (30 octobre
1940-18 mars 1944).
1940-1944
228 A noter une liste des préfets et secrétaires généraux avec l'indication des différents postes occupés.
167
AJ40 547
Questions politiques et administratives. - Retour de la population dans la zone interdite
du nord-est (mars-avril 1941). Administration des territoires situés au nord et à l'est
de la ligne de démarcation nord-est (juillet 1940-septembre 1942, 2 dossiers).
Situation administrative dans les territoires situés dans la partie nord et est de la zone
interdite (avril-août 1941). Demandes diverses adressées au gouvernement français
pour satisfaire aux intérêts allemands (juillet-décembre 1940). Problèmes politiques
divers : problème breton (juillet 1940-octobre 1941). Problème basque (septembre
1940-septembre 1941). Autres problèmes politiques (juin-octobre 1941) ; à noter :
réfugiés basques en France. Iles anglo-normandes (juin 1943-juin 1944). Entretiens
avec le ministre secrétaire d'Etat à l'Intérieur Pucheu (août 1941-mars 1942). Service
interministériel de protection contre les événements de guerre (SIPEG) : textes
officiels, correspondance avec les autorités allemandes, plans d'évacuation de la
population (décembre 1942-juillet 1944). Statistiques des territoires occupés :
population, superficie, nombre de communes, arrondissements (janvier 1941-mars
1943). Assistance aux personnels relevant de la Wehrmacht (travailleurs et
fonctionnaires) sur le territoire du MBF (septembre-novembre 1942). Citoyenneté
française : nationalité, naturalisation (janvier 1943-juin 1944). Etrangers en France
(autres que les Allemands) : statut, traitement (août 1940-janvier 1942).
1940-1944
AJ40 548
Mesures contre les juifs. - Mesures prises par le MBF en zone occupée (août 1940février 1941). Mesures de police229 (décembre 1943-mars 1944). Commissariat
général aux questions juives, création, organisation, nomination du commissaire
général (mars 1941-septembre 1942). Statut des juifs (octobre 1940-mai 1942). Sort
des juifs officiers publics ou ministériels (juin 1941-juin 1942). Sort des
fonctionnaires juifs (janvier 1941-mai 1942). Organisations juives obligatoires
(avril-novembre 1941).
Administration municipale. - Maires, adjoints, conseillers municipaux, textes officiels,
attribution d'indemnités (novembre 1940-mai 1942). Administration du Grand Paris
(février 1941-juillet 1944).
Divers. - Organismes de secours et d'entraide : Secours national, Croix-Rouge française
(septembre 1940-juin 1944). Récompenses accordées à des Français pour des actes
de courage, des dénonciations, des actes de sauvetage (septembre 1942-janvier
1944). Questions d'organisation et de personnel du groupe V l/1. Circulaires,
notamment sur la conservation des archives avec tableau de conservation (mai 1943janvier 1944). Dommages de guerre aux ressortissants allemands en France :
circulaires (septembre 1940-juillet 1944). Organisation de l'opération Transport (mai
1944). Emplacement des archives et feuilles d'inventaire (2 dossiers).
1940-1944
AJ 40 549-554 : Groupe V 2. Polizei (police).
1940-1944 et s.d.
AJ40 549
Affaires diverses. - Transfert des tâches de police au chef des SS et de la police (mars
1942-mai 1944). Sécurité en France des populations d'origine allemande
(Volksdeutsche) (janvier-février 1944). Lutte contre la fausse monnaie (septembre
1940-juin 1941). Surveillance et recensement des ressortissants allemands
séjournant en France occupée (août 1940-mai 1942). Couvre-feu pour la population
civile (août 1940-juin 1944). Saisies et interdictions d'écrits anti-allemands,
généralités230 (août 1940-janvier 1942). Idem (septembre 1940-mai 1942, 2
dossiers). Confiscation des appareils radiophoniques détenus par des juifs (avril
1941-mai 1942). Autorisation de port d'armes (mai 1941-février 1943). Remise des
armes détenues par des particuliers ou des organismes divers (mars 1941-mai 1943).
1940-1944
AJ40 550
Affaires diverses (suite). - Incidents policiers d'ordre individuel : rapports (6 février
229 A noter l’expulsion des malades aryens de l'hôpital Rothschild, désormais réservé aux juifs qui ne pourront
plus être admis dans les autres hôpitaux parisiens.
230 A noter : différence entre la liste Bernhard et la liste Otto (4 juin 1941).
168
1941-8 juin 1942, 2 dossiers). Attentats contre des membres des forces d'occupation
ou des ressortissants français (1942). Bombardement de Paris dans la nuit du 3 au 4
mars 1942. Etat des forces de la police municipale française en zone occupée
(1941). Surveillance de la police française : circulaire du MBF (10 avril 1941) ;
organisation de la police française : étude (s.d.). Etat des forces de la gendarmerie
française (1940-1941). Lutte contre les grèves et la résistance passive : circulaires
(janvier 1943-juin 1944). Accidents de la circulation, statistiques : circulaires et
correspondance (octobre 1940-juin 1941). Idem : statistiques par régions militaires
(novembre 1940-mai 1941). Rapports journaliers du représentant de la police de
sécurité au Dr. Best, chef de l'administration militaire et des services de sécurité
(Sipo et SD) (22 août 1940-25 janvier 1942, 2 dossiers). Photographie en plein air :
réglementation (septembre 1940-décembre 1941).
1940-1944 et s.d.
AJ40 551
Associations, partis politiques, anciens combattants, syndicats. - Protection des partisans
de la collaboration (septembre 1943-janvier 1944). Réglementation du droit
d'association, de rassemblement, port d'insignes, pavoisement : circulaires
(décembre 1940-décembre 1942). Partis politiques français et organisations à
caractère politique en zone occupée, renseignements, autorisations ou interdictions
(octobre 1940-mai 1942). Parti national-socialiste français (janvier 1941-mars
1942). Renseignements sur certaines organisations politiques françaises (févrierjuillet 1941) : groupe Collaboration, DAPH (Devoir-Amour-Patrie-Honneur), le
Feu, le Francisme, Parti national-socialiste français (arrestation de Christian
Message, chef du parti, le 12 janvier 1941), Parti social français (colonel de La
Rocque). Associations d'anciens combattants, autorisations ou interdictions, création
et organisation de la Légion française des combattants, liste des organismes
s'occupant des anciens combattants ayant leur siège dans le département de la Seine
au 13 mars 1942, etc. (septembre 1940-mai 1942, 2 dossiers). Drapeau tricolore et
chant de la Marseillaise (décembre 1941-novembre 1943). Syndicats affiliés à la
Fédération nationale : demandes d'autorisation (octobre 1940-avril 1942, 2 dossiers).
1940-1944
AJ40 552
Syndicats et groupements divers. - Syndicats chrétiens et autres : Confédération
française des travailleurs chrétiens, Confédération générale du travail (CGT),
coopératives de consommation, Fédération française des travailleurs de l'agriculture,
etc. : demandes d'autorisation (janvier 1941-février 1943). Comités de la propagande
sociale du Maréchal : demandes d'autorisation de création de comités en zone
occupée (juin 1941-avril 1942). Légion des volontaires français contre le
bolchevisme (LVF), renseignements, demandes d'autorisation (juin 1941-mai 1942).
Bordereaux d'envoi de documents entre services allemands civils et militaires (19401942).
Evénements divers. - Manifestation du 15 juin 1941 à Rennes et répression. Arrestation
du prince Alioune Mamadou Kané, président de l'Oeuvre d'assistance aux
prisonniers sénégalais et à leurs familles (février 1941-mai 1942).
Circulation des personnes. - Création d'une zone interdite à la frontière espagnole des Pyrénées
(octobre 1942-mars 1943). Etablissement de passeports et de titres d'identité pour les
ouvriers français partant en Allemagne (novembre 1940-avril 1942).
Républicains espagnols. - Situation, extradition, envoi dans l'Organisation Todt
(novembre 1940-novembre 1942). Divers (novembre 1940-mai 1942).
Circulation de personnes en France. - Restrictions (août-décembre 1940). Préparation
des expulsions hors des territoires français occupés (octobre 1941-avril 1942).
Législation sur les professions ambulantes (marchands ambulants, commerçants et
industriels forains, nomades) (août 1940-décembre 1941).
Ressortissants allemands. - Recherche des Allemands détenus dans les prisons et camps
d'internement français (juillet 1940-mars 1943). Traitement des Allemands internés
à l'étranger (Canada, Inde, Ceylan, Guyane hollandaise, Afrique du Sud, etc.)
(novembre 1941-mai 1943). Emigrés allemands en France : correspondance des
services allemands231 (juillet 1940-mars 1942) ; listes envoyées par les autorités
françaises ou les Kommandanturen ; listes des ressortissants allemands naturalisés
français.
1940-1943
231 A noter : le cas du prince von Hohenlohe, engagé dans la Légion étrangère (août 1941).
169
AJ40 553
Communistes et gaullistes. - Renseignements, rapports, lutte contre le communisme et
répression (octobre 1940-mai 1942, 2 dossiers). Rapports hebdomadaires de la
Préfecture de police de Paris sur la lutte contre le communisme et la propagande
gaulliste (novembre 1940-mai 1942, 4 dossiers).
1940-1942
AJ40 554
Mouvement gaulliste. - Renseignements, répression (janvier 1941-mai 1942). Lutte
contre le gaullisme et sa propagande d'après les rapports de la police française
(décembre 1940-mai 1942).
1940-1942
AJ 40 555-577 : Groupe V 4. Schule und Kultur (enseignement et culture).
1940-1944 et s.d.
AJ40 555
Organisation et tâches du groupe (août 1940-juin 1942) ; à noter : plan de classement
des dossiers (12 juillet 1941). Organisation du Bureau V I/2 Instruction publique
(juin 1942-juillet 1943). Personnel, établissements et enseignement en France
soumis aux autorités allemandes : législation (octobre 1940-juillet 1944, 3 dossiers).
1940-1944
AJ40 556
Secrétariat d'Etat à l'Education nationale et à la Jeunesse. - Recrutement et nominations
du personnel, organigrammes et organisation des services, associations
professionnelles, etc. (septembre 1940-juillet 1944, 2 dossiers). Travaux dans des
locaux dépendant de l'Education nationale (lycées, laboratoires, terrains de sport,
etc.) : demandes d’autorisation (avril 1942-mai 1944). Fixation des dates des
concours (mai-juillet 1944). Travail obligatoire des étudiants en Allemagne (février
1943-juillet 1944). Situation des boursiers français dans les universités allemandes,
notamment la Fondation Alexander von Humboldt (septembre 1943-juillet 1944).
Mesures en faveur des étudiants et enseignants prisonniers de guerre (février 1942mars 1944). Instructions aux recteurs et inspecteurs d'académie en cas d'opérations
militaires (13 mars 1944). Enseignement par radio (octobre 1943) ; communiqué du
ministre de l'Education nationale aux recteurs sur le report des concours (2 juin
1944).
1940-1944
AJ40 557
Secrétariat général à la Jeunesse. - Affaires relevant de son ressort (décembre 1940janvier 1943) ; à noter : textes officiels ; centres de jeunesse en zone occupée,
notamment à Paris et en banlieue (16 mai 1941) ; programme des conférences de
l'Ecole des cadres supérieurs de La Chapelle-en-Serval (Oise) (avril-octobre 1942),
etc. Chantiers de la Jeunesse (1941-1944).
Commissariat général à l'Education générale et aux sports. - Affaires relevant de sa
compétence (octobre 1940-décembre 1942, 2 dossiers). Circulaires et rapports
d'activité (décembre 1940-mars 1943). Recrutement des professeurs d'éducation
physique : textes officiels (mars 1941-février 1944).
Surveillance politique des écoliers, étudiants, maîtres et professeurs (novembre 1940juin 1944, 2 dossiers) ; à noter : propagande gaulliste dans les écoles parisiennes
(août 1941) ; condamnations de professeurs ; intervention du recteur de l'Université
de Nancy en faveur de l'étudiant Roger Noël (3 février 1942) ; chant d'un cantique le
jour de la fête de Jeanne d'Arc au pensionnat Notre-Dame de Sion, à Paris (juillet
1942) ; universitaires arrêtés le 2 avril 1942 (Petit-Dutaillis, Bourgin, Cotton,
Ferdinand Lot, René Dussaud, Clovis Brunel, etc.) ; intervention en faveur de Miss
Watson, directrice du Foyer international des étudiantes de Paris (septembre 1942) ;
arrestations d’écoliers et étudiants, des P r Fawtier et Desoille de l'Université de Paris
(décembre 1942) ; du Pr Richet (juin 1943), de Daniel Trocmé, directeur du Foyer
universitaire du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) (novembre 1943), de Pierre
Daudet, professeur à la Faculté de droit de Dijon (avril 1944), du P r Prenant (février
1944), du recteur Deltheil de l'Académie de Toulouse (juin 1944), etc.
Enseignement libre et établissements d'enseignement supérieur libre. - Textes officiels,
documents d'information, demandes de levée de réquisition et de réouverture
d'écoles, demandes de libération de prisonniers de guerre, etc. (septembre 1940-
170
décembre 1943).
1940-1944
AJ40 558
Service de l'Enseignement. - Enregistrement du courrier arrivée secret (1 er février 194110 mai 1944). Enregistrement du courrier arrivée non secret (7 mai 1942-12 mars
1944).
Répression et arrestations (pièces secrètes extraites des dossiers précédents) (21 janvier
1941-3 avril 1944). - A noter : révocation de Marc Dhavernas, chef de l'échelon
parisien du Commissariat à la Jeunesse (janvier 1941) ; attitude politique des
étudiants parisiens (juin-juillet 1941) ; condamnation de Marie-Louise Bertoud et de
Renée Pigeon, institutrices en Côte-d'Or (octobre 1941) ; arrestation des Pr Emile
Borel, Aimé Cotton, Gaston Genique, Charles Maugin, Louis Lapicque, Jean SainteLagüe et du notaire Louis Papillon (novembre 1941) ; dénonciation d'instituteurs de
la région de Maignelay (Oise) (août 1941) ; propagande communiste à l'école des
filles de la rue Corvisart, à Paris (janvier 1942), circonstances de la mort de Fernand
Holweck, professeur à la Sorbonne (février 1942) ; mort d'Albert Bessières,
professeur au collège de Dreux (30 avril 1942) ; L’Ecole laïque, nº 15 (9 juillet
1942, photocopie) ; arrestation de Harnois, professeur au lycée Buffon, et de Mme
Harnois (octobre 1942) ; arrestation de Louis François, professeur au lycée Henri IV
(octobre 1942) ; l'Ecole des Roches, à Verneuil-sur-Avre (septembre-novembre
1942) ; Université de l'Oflag IIIC (14 décembre 1942) ; intervention en faveur de
Guilloteau, directeur d'école à Saint-Martin-de-Ré (janvier 1943) ; arrestations de
Lavediau, professeur d'éducation physique au collège de Blois, de Jacques Toulet,
étudiant à Paris, de Pierre Tourneux, étudiant à Toulouse (février-avril 1943) ;
réquisition du lycée Gérôme, à Vesoul (février 1944) ; arrestations de Daniel
Trocmé, directeur du foyer universitaire du Chambon-sur-Lignon, Haute-Loire
(septembre 1943), de Pontoizeau, inspecteur de l'enseignement primaire à Bourges
(novembre 1943), de Simon, professeur au collège d'Arbois (Jura) (novembre
1943) ; réquisition du collège Vaucanson, à Grenoble (décembre 1943) ; fermeture
d'écoles sur la côte méditerranéenne (février 1944), etc. Affaires récentes non
classées (1944) : dates des examens et des concours ; arrestations de professeurs et
d'étudiants, parmi lesquels : Ascoli, professeur à la Sorbonne, Germaine Tillion (sort
de ses papiers), Marcel Berthelot, sa femme et leurs deux fils, Gaston Martin,
professeur à la Faculté des lettres de Bordeaux, Deltheil, recteur de l'Université de
Toulouse, Paul Durand, professeur à la Faculté de droit de Nancy, Jacques Parisot,
professeur à la Faculté de médecine de Nancy, Léon Mazeaud, professeur à la
Faculté de droit de Paris, Maspero, professeur au Collège de France, Gustave Potez,
professeur à l'Ecole de médecine de Rouen, etc. (22 décembre 1943-1er août 1944).
Laboratoire de chimie nucléaire du Collège de France et laboratoire de synthèse
atomique à Paris, protestation de la DGTO contre la désignation d'un commissaire
allemand et l'installation de trois savants allemands pour travailler avec le directeur,
Frédéric Joliot (19 octobre 1940).
Vie intellectuelle en France : extraits de la presse allemande (1941-1943). Jeunesse :
extraits de presse allemande et française (1942-1943).
Censure des livres scolaires. - Mesures de l’administration militaire allemande pour
l'épuration des passages relatifs à l’Allemagne dans les manuels scolaires français
(s.d.). Ouvrages retirés de la vente par les éditeurs ou interdits par les autorités
allemandes (liste Otto) (septembre 1940) et suppléments : liste A l, livres scolaires
français interdits (5 février 1941) ; liste A 2, idem (31 juillet 1943) ; liste B 1, livres
d'histoire et de langues (s.d.).
1940-1944 et s.d.
AJ40 559
Censure des livres scolaires (suite). - Généralités : textes officiels, listes de livres
interdits (liste B 1), arrêtés d'interdiction, liste de livres dont l'usage est autorisé dans
les écoles primaires élémentaires publiques (21 octobre 1940) ; liste A 2 des
manuels scolaires français interdits (31 juillet 1943) ; liste Bernhard, liste Otto
(ouvrages retirés de la vente par les éditeurs ou interdits par les autorités
allemandes), coupures de presse, etc. (août 1940-juillet 1944). Ouvrage de Matthias
Schwabe, Die französische Schule im Dienste der Völkerverhetzung (Les écoles
françaises au service de la haine des peuples), Essen, 1940, 82 p. in-8° ; Les
manuels scolaires d'histoire en France et en Allemagne, Bulletin de la Société des
professeurs d'histoire et de géographie (1937). Correspondance des services
171
allemands avec les maisons d'édition (1940-1942, 2 dossiers, A-H).
1940-1944
AJ40 560
Censure des livres et des films scolaires (suite). - Correspondance avec les maisons
d'édition (suite, I-V). Catalogues de films édités par des maisons de projections fixes
remis pour examen (juin 1942). Correspondance (juillet 1941-novembre 1943).
Autres mesures de censure en relation avec la Propagandastaffel : journaux
scientifiques et professionnels, revues et manuels d'enseignement, presse périodique
générale (novembre 1940-décembre 1943).
1940-1943
AJ40 561
Circulation du personnel de l'Education nationale, des élèves et des étudiants. - Laissezpasser interzones, généralités (mars 1941-février 1944) ; à noter : retour des
professeurs de l'Université de Nancy (février 1941) ; situation de l'enseignement en
zone interdite (juillet 1941) ; organisation d'un voyage d'écoliers à Vichy pour le 28
décembre 1941 ; retour des fonctionnaires de l'Instruction publique dans la zone
réservée nord-est (octobre 1941) ; déplacements pour des congrès ou des missions ;
convois interzones pour les vacances scolaires ; laissez-passer pour les écoliers,
étudiants et professeurs en Alsace ; laissez-passer pour les inspecteurs généraux, etc.
Demandes de laissez-passer (août-décembre 1940 et janvier-octobre 1941, 4
dossiers).
1940-1944
AJ40 562
Laissez-passer (suite). - Demandes (novembre-décembre 1941). Voyage de Noël à
Vichy (décembre 1941) ; demandes de laissez-passer (octobre 1941-avril 1942) ;
instructions relatives aux convois interzones (janvier 1942). Demandes de laissezpasser (avril 1942-juin 1944, 2 dossiers).
1941-1944
AJ40 563
Enseignement. - Affaires diverses : intrusion des autorités allemandes dans
l'enseignement de l’école de Bonneuil-Matours (Vienne), où étaient repliées des
classes d'Alsace-Lorraine (août-octobre 1940) ; intervention de Louis Hautecoeur,
secrétaire d’Etat aux Beaux-arts, pour le retour des élèves en zone occupée
(septembre 1940) ; offres de service pour des Allemands désireux d'apprendre le
français ; ouverture de la Librairie de la Rive gauche (avril 1941) ; emploi des
enfants des écoles pour la récolte de pommes de terre (juillet 1941) ; ordonnance
interdisant le port des insignes dans les écoles (17 septembre 1941) ;
recommandation en faveur de R. Voize, auteur d'un article paru dans La Gerbe, en
vue de créer un haut-commissariat aux rapports intellectuels franco-allemands (août
1941) ; réclamation pour la réédition des atlas d'entomologie de la maison Boubée ;
comportement du Cardinal Liénart, à Lille (février 1942) ; recommandation de
Bernard Fäy, administrateur général de la Bibliothèque nationale, en faveur de
Guillaume de Van, citoyen américain, conservateur du département de la Musique
(décembre 1941) ; laissez-passer du maître de ballet Nicolas Zverev (décembre
1941) ; projet de libération de professeurs d'allemand prisonniers (janvier 1942) ;
sauvegarde de la maison et des souvenirs du chimiste Boussingault en Alsace
(octobre 1941) ; correspondance du Pr Lhéritier concernant la parution du Bulletin
du Comité international des sciences historiques (avril 1942) ; réquisitions d'enfants
des écoles pour l'arrachage des pommes de terre dans les exploitations allemandes
de la Meuse (novembre 1942) ; campagne contre le doryphore (mai 1943) ; demande
de photographies par l'observatoire de Leyde à celui de Bordeaux (février 1943) ;
offre d'accueil dans une école allemande de l'enfant Joseph Boe, né au Luxembourg
(mars 1944) ; ramassage du doryphore par les enfants des écoles (juin 1944), etc.
Rapports d’activité du Groupe V 4 (octobre 1940-juillet 1944). Divers rapports annexes,
concernant l'enseignement et la culture (septembre 1940-décembre 1941). Réforme
de l'enseignement : textes officiels, Les documents français, numéro de septembre
1941 (1941-1943). Enseignement ménager : textes officiels (1942-1943).
Enseignement : extraits de presse (mars 1941-octobre 1942). Libération de
bâtiments scolaires et remise en marche des écoles, abandon par les Allemands des
bâtiments occupés, laissez-passer pour le retour des enseignants et des élèves,
évacuation des logements réquisitionnés (août 1940-avril 1944). Fermeture des
universités de Montpellier et d'Aix-Marseille, évacuation des universités des zones
172
côtières (mars-avril 1944).
1940-1944
AJ40 564
Divers. - Conditions d'admission des étudiants juifs dans les établissements
d'enseignement supérieur. Listes des dignitaires et officiers des loges de la francmaçonnerie (1941). Conditions d'admission des étudiants juifs à la Faculté de
médecine et à l'Université (1942-1943). Institut allemand de Paris, création
d'instituts en province (octobre 1940-novembre 1943). Démarches pour le retour des
collections de l'Université de Strasbourg, bibliothèque nationale et universitaire,
matériel scientifique (juillet 1940-avril 1943). Autres mesures de retour : personnel
enseignant d'Alsace-Lorraine (juillet-septembre 1940) ; conférence du 21 novembre
1941 sur le retour des collections en Alsace-Lorraine : procès-verbal ; existence dans
la bibliothèque de l'Ecole polytechnique, à Paris, de volumes ayant appartenu à la
collection particulière du pape Pie VI : correspondance (décembre 1941) ; retour en
Allemagne de matériel scientifique saisi en Rhénanie et en Bavière lors de la
Révolution (janvier-juin 1942) ; refus de restituer les papiers de thèse du P r Pariset
(février 1942). Recensement des œuvres d'art appartenant à des juifs par
l’Einsatzstab Rosenberg : note (31 août 1941). Circulation des livres d'une zone à
l'autre : demandes d'autorisation (août-octobre 1940).
1940-1943
AJ40 565
Académies. - Nomination des inspecteurs : décret du 15 novembre 1940 modifiant la
désignation ; arrêtés de nomination (octobre-novembre 1940). Livres et dictionnaires
pour l'enseignement de l'allemand dans les îles anglo-normandes (décembre 1942octobre 1943).
Territoires nouvellement occupés, affaires diverses : incident du 14 décembre 1943 à
Nantua ; protestation de l'inspecteur d'académie contre la réquisition de l'internat du
lycée et du collège technique d'Annecy (22 janvier 1944) ; munitions et explosifs au
Palais du Pharo, à Marseille (décembre 1943) ; statistique des étudiants de
l'Université de Grenoble au 4 janvier 1944 ; exposition de photographies à l'école de
Billom (Puy-de-Dôme) (7 mars 1944) ; réquisition de locaux au collège technique de
Romans (Drôme) (avril-mai 1944) ; achat par la Luftwaffe d'un spectographe de
l'Institut hydrologique de l'Université de Clermont-Ferrand (juin-juillet 1944).
Académie de Paris, affaires diverses. - Réquisitions de bâtiments et de matériel ; jardin
ornithologique de Clères, Seine-Maritime ; demande de restitution du matériel de
physiologie appartenant au Pr Albert Obré ; remplacement de Marcel Abraham,
inspecteur de l'Académie de Paris ; arrestations d'élèves du lycée Carnot (janvier
1941) ; demande par Paul Heinrich d’un poste de lecteur dans une université
allemande ; réquisition des locaux du Centre de formation professionnelle de la rue
Auguste Lançon, à Paris ; incidents au lycée Lakanal, à Sceaux ; arrestation de
Michel Collinet, professeur au lycée Buffon (mars 1941) ; libération des locaux de
l'Ecole normale supérieure de Sèvres ; demande de libération de Louis Decottignies,
professeur au lycée Chaptal, prisonnier de guerre ; arrestation de Mme Vacher,
professeur au lycée Molière ; demande en réparation de G. Brouzes, professeur au
lycée Louis-le-Grand ; demande d'autorisation d'excursion scientifique dans le
Morvan par le Pr Lutaud (juillet 1941) ; désignation de Charles Maurain comme
recteur de l’Université de Paris (mars 1941) ; condamnation à mort pour espionnage
de trois élèves du lycée Henri IV (août 1941) ; Gilbert Gidel, nouveau recteur de
l'Université de Paris (septembre 1941) ; arrestations de Pierre Letourneur, élève du
lycée Voltaire, de Jean-Pierre David, élève du lycée Janson de Sailly ; saisie de la
bibliothèque du Pr Hauser de l'Université de Rennes ; occupation des locaux de
l’école Sainte-Marie-du-Moncel, près de Pont-Sainte-Maxence ; arrestation
d'Emilienne Le Roy, élève de l'Ecole normale supérieure de Fontenay-aux-Roses
(octobre 1941) ; entrevue entre le recteur Gidel, l'inspecteur Forget et le
commandant militaire en France au sujet des P r Basdevant et Villey-Desmerets (15
décembre 1941) ; intervention en faveur de Jean Warin, professeur au lycée de
Vendôme ; dénonciation de jeunes gaullistes ; arrestations de Pierre Germont, élève
du lycée Condorcet, de Fernand Holweck, assistant à la Faculté des sciences, de
Jean-Pierre Kahane, élève du lycée Henri IV (décembre 1941) ; renseignements sur
l'enseignement à l'Institut Maintenon, etc. Mort de Fernand Holweck (janvier 1942) ;
projet de société d'exploitation mixte franco-allemande de l'Ecole supérieure de
TSF ; projet de réquisition de locaux à l'Ecole Bossuet ; demande de libération du
173
sapeur Henri Brion pour être affecté à l'Ecole des métiers de la maçonnerie ; réponse
du recteur de l'Académie de Paris aux propositions de l'Institut allemand (23
décembre 1941) ; demande d'Alfred Speiser pour un poste de lecteur dans une
université allemande ; arrestations de professeurs ou d'élèves israélites dans
l'Académie de Paris : liste ; demande de bons-matières pour la construction et
l'aménagement du Centre de formation professionnelle bd Raspail (février 1942) ;
arrestation d'André Roger, élève du lycée Charlemagne, de Mme Duhem, professeur
à Pontault-Combault ; occupation de l'école de garçons de Mainvilliers, près de
Chartres ; incidents causés par des militaires allemands au zoo de Vincennes (mai
1942) ; demande d'autorisation de colonies de vacances au collège d'Avallon ;
protestation contre des réquisitions d'appartements (commissaire de Montvel,
directrice et économe du lycée Marie Curie, à Sceaux), de locaux du collège de
jeunes filles de Versailles ; liste des étudiants et élèves arrêtés les 7 et 8 juin 1942 à
la suite d'une manifestation de soutien aux juifs ; arrestation de l'abbé Chapu,
aumônier du lycée de Bourges (septembre 1942) ; occupation et libération de locaux
scolaires ; arrestations d'étudiants et de professeurs, etc. (janvier 1942-août 1944).
Manifestation des étudiants à Paris le 11 novembre 1940, sanctions allemandes.
Académie de Lille, affaires diverses. - Réquisitions de matériel et de locaux,
nominations d'inspecteurs d'académie, etc. (septembre 1940-juillet 1944).
Académie de Caen, affaires diverses. - Révocation du P r Daure, recteur de l'Académie
de Caen, nomination de son remplaçant le doyen Jean Mercier, etc. (décembre 1940juillet 1944).
Académie de Rennes, affaires diverses. - Affaire de Mme Doerner, institutrice à l'école
normale de Nantes ; nomination du recteur Boussagol ; affaire Delalande, instituteur
dans le Finistère ; locaux scolaires occupés à Vannes, Rennes, Laval, Pontivy ;
projet d'achat de la collection de coléoptères de René Oberthür par le musée
zoologique de l’Université de Berlin ; déplacements et arrestations de professeurs ;
nomination de l'inspecteur d'académie Famin comme recteur de l'Académie de
Rennes, etc. (octobre 1940-juillet 1944).
Académie de Poitiers, affaires diverses. - Réquisitions de locaux, arrestations
d'instituteurs n'ayant pas assuré le ramassage des doryphores, etc. (novembre 1941novembre 1943).
Académie de Nancy, affaires diverses. - Révocation du recteur Bruntz, de l'inspecteur
d'académie Layé, de Mennessier, inspecteur primaire (novembre 1940).
Académie de Dijon, affaires diverses (décembre 1940-novembre 1942).
Académie de Besançon, affaires diverses. - A noter : demandes allemandes à l'Ecole
nationale d'horlogerie de Besançon (août 1940-juillet 1944).
Académie de Bordeaux, affaires diverses. - A noter : affaire du séquestre au port de La
Rochelle de deux envois de matériel d'exploration provenant du Congo belge
(octobre 1940-février 1944).
1940-1944
AJ40 566
Enseignement. - Conférences pédagogiques pour les instituteurs (octobre 1940-octobre
1941). Enseignement primaire : législation, programmes, examens pour les
certificats d'aptitude (octobre 1940-juillet 1943). Idem : législation (septembre 1940septembre 1943). Enseignement agricole : législation (juillet 1941-juillet 1943).
Enseignement secondaire et enseignement ménager : législation (octobre 1940-mai
1944). Enseignement secondaire et supérieur : législation (septembre 1940-mai
1944). Candidature d'Albert Brack à un poste de professeur en zone occupée (janvier
1941).
Enseignement technique. - Ecole supérieure d'organisation professionnelle, Société
auxiliaire de l'enseignement technique (janvier-août 1943).
Formation professionnelle. - Enseignement technique et formation professionnelle
(décembre 1940-octobre 1943). Apprentissage, artisanat : législation (octobre 1941août 1944). Enseignement technique : Institut de recherche et de coordination
artistiques et techniques (IRCAT), écoles de TSF, Ecole française de meunerie
(juillet 1941-juin 1942). Ecole moderne de TSF : dossier constitué par
l'administrateur aryen de l'école en faveur de celle-ci (octobre 1941). Ecoles de radio
diverses : prospectus, interdictions d'enseignement en territoire occupé (décembre
1940-juillet 1944).
Universités françaises. - Relations avec l'étranger, envois de programmes, équivalences
de diplômes, conseils de l'Université, listes des étudiants étrangers dans les facultés
174
et les grandes écoles (août 1940-septembre 1943). Enseignement supérieur :
législation (1941-1944). Questions diverses (octobre 1940-mai 1944).
Grands établissements. - Institut de France à Paris, opinions des membres de l'Académie
française : rapport ; recherche de documents concernant le culte de La Fayette,
enlèvement des collections phrénologiques Gall et Demoutier au Musée de
l'Homme ; situation du château et de l'observatoire d'Abbadia (PyrénéesAtlantiques) : note de l’Académie des sciences (avril 1941-septembre 1942).
Démarche du ministère de l'Education nationale pour éviter la réquisition des
appartements de Jacques de Lacretelle et de Marcel Prévost à Paris (mars 1941).
Collège de France, nomination de Frédéric Joliot comme administrateur (mars
1941) ; intervention en faveur du laboratoire de Concarneau (décembre 1941).
Bureau des longitudes, demande de transmission d'une lettre à l'Observatoire royal
de Belgique (décembre 1940).
Etablissements d'enseignement supérieur dans l'Académie de Paris. - Arrestation de
Paul Langevin envoyé en résidence à Troyes (novembre 1940) ; professeurs
suspects : liste (octobre 1940) ; nomination du Pr Gidel comme recteur de
l'Académie de Paris (septembre 1941) ; visite de J. Carcopino à l'Oberbefehlshaber
Dahnke (10 septembre 1941) ; installation de DCA dans le parc de l'observatoire de
Meudon (juin 1942) ; réintégration du Pr Tonnelat au Collège de France (31
décembre 1941), etc. (novembre 1940-juin 1944). Affiches manuscrites des cours de
la Faculté des lettres de l'Université de Paris (s.d.). Personnel enseignant de
l'Université de Paris : listes (novembre 1943). Grandes écoles : Ecole normale
supérieure, Ecole libre des sciences politiques, Institut catholique de Paris ; four
crématoire commandé par la Faculté de médecine, etc. (août 1940-juin 1944).
Enseignement supérieur dans l'Académie de Paris, questions diverses : occupation
allemande de la Cité universitaire, menace d'occupation de locaux de la Faculté de
pharmacie, demande de restitution du matériel du laboratoire de mécanique des
fluides, intervention en faveur de la station biologique de Roscoff, arrestation du P r
Fawtier, situation du Pr Debré, note sur le Foyer international des étudiantes, etc.
(août 1940-février 1942).
1940-1944 et s.d.
AJ40 567
Universités. - Université de Bordeaux, révocation du Pr Genevois (novembre 1940) ;
internement du Pr Martin ; réquisition de l'observatoire de Floirac (mai 1944).
Université de Lille, occupation de l'Institut géologique de la Faculté des sciences,
informations sur l'Institut de zoologie maritime de Wimereux (1942-1943).
Université de Nancy, enseignements assurés durant l'année 1940-1941. Université
de Caen, attitude des professeurs et des étudiants (mai-juillet 1941). Université de
Dijon, fermeture (novembre-décembre 1940). Université de Rennes, réquisition de
locaux, intervention en faveur d'un étudiant arrêté, démarche du P r Lemée pour être
autorisé à revenir dans sa maison (août-septembre 1941). Université de Besançon,
enseignements assurés durant l'année 1940-1941.
Recherche scientifique. - Organisation, autorisations données à diverses sociétés ou
revues scientifiques, activité du Dr Alexis Carrel, directeur de la Fondation française
pour l'étude des problèmes humains, plan de réorganisation de l'Institut
d'anthropologie du Pr Montandon, etc. (mars 1941-mars 1942). Dossier du Pr
Montandon : renseignements, demande de réintégration dans son poste de professeur
à l'Ecole d'anthropologie (1940-1942). Organisations scientifiques internationales en
France : Union académique internationale, Institut international de coopération
intellectuelle, Bureau international des poids et mesures, Union académique
internationale, etc. (septembre 1940-avril 1942).
Organisations d’étudiants. - Union générale des étudiants de Paris, Association des
étudiants et artistes parisiens, création d'une Corporation des étudiants dans chaque
université et d'une Fédération nationale des associations d'étudiants, associations
diverses (septembre 1941-septembre 1943).
Personnalités scientifiques françaises. - Professeurs juifs de l'Université et des grands
établissements scientifiques de Paris : liste ; rapport adressé par l'Institut allemand à
la Section Enseignement et Culture sur les membres des différentes académies (4
juin 1941) ; milieux franc-maçon et communiste à la Sorbonne et dans l'Académie
de Paris : rapport (1er novembre 1941) ; rapports sur Gustave Roussy, le Dr Michel
Mosinger, affaire du Pr Basdevant ; arrestations du proviseur Aubert, du professeur
adjoint Cazalas, du Pr Mauguin, des Pr Charles Bruneau et Delaporte, de divers
175
étudiants ; chaires de mécanique expérimentale des fluides et de physique du globe :
rapports sur les candidatures ; affaire Jacques Pottier, maître de recherches au
CNRS ; intervention en faveur de Mme Pimonnet, condamnée à mort (octobre 1940février 1942). Notice sur les titres et travaux scientifiques de M. Gustave Roussy,
Paris, Masson, 1939, 144 p. in-4º.
Relations scientifiques entre l'Allemagne et la France. - Saisie de matériel scientifique
sur le vapeur Chemnitz (juillet-octobre 1940) ; imputation des études des étudiants
alsaciens dans les écoles françaises (août 1940-janvier 1941) ; fouilles en Egypte du
Pr Pierre Montet, égyptologue de la Faculté de Strasbourg (août-septembre 1940) ;
désignation de F. Pirotte, ingénieur au CNRS, comme représentant les services de
l'Instruction publique auprès de l'administration militaire allemande (22 octobre
1940) ; interdiction aux soldats allemands de fréquenter les bibliothèques et les
cours des universités françaises (4 janvier 1941) ; rapports entre professeurs français
et allemands, voyages, participation de savants à des congrès, etc. (juillet 1940-avril
1942). Voyages de professeurs, organisation de colloques, libération de
mathématiciens prisonniers de guerre (juin 1944).
Enseignement des beaux-arts en France : législation (février 1941-septembre 1942).
1940-1944
AJ40 568
Ecoles ne relevant pas du ministère de l'Education nationale. - Orientation des candidats
aux écoles militaires dissoutes (janvier-mars 1943) ; réglementation concernant le
personnel des maisons d'éducation de la Légion d'honneur (mars-juillet 1944).
Ecoles du ministère de la Guerre (septembre-octobre 1940). Ecoles du ministère de
la Marine (janvier 1941-juillet 1942). Ecoles de l'air (septembre 1940-octobre 1941).
Ecole coloniale et instituts divers (juillet 1941-mars 1944). Ecoles du ministère des
Travaux publics et du ministère de la Production industrielle (Ecole supérieure de
chimie, Ecole supérieure des mines, Ecole nationale des moteurs, etc.) (novembre
1940-juillet 1944). Ecoles du ministère de l'Agriculture (novembre 1940-juillet
1943). Ecoles du secrétariat d'Etat aux Communications (Institut géographique
national, Ecole nationale supérieure des PTT) (janvier 1941-février 1944). Ecole
polytechnique, organisation et réorganisation (janvier 1941-novembre 1943).
Ministère de la Santé, loi du 22 juin 1944 relative à la protection des mineurs
déficients ou en danger moral.
1940-1944
AJ40 569
Bibliothekenschutz (Bureau pour la protection des bibliothèques françaises). - Pièces
générales : organisation, directives, correspondance (août 1940-novembre 1941).
Retour en Alsace et en Lorraine des collections artistiques et des archives qui
avaient été évacuées (mars-novembre 1941). Fonctionnement et activité des
bibliothèques publiques françaises : rapports (janvier 1941-avril 1943). Relations
avec le Bureau de protection des archives et des œuvres d'art et l’Amt Rosenberg
(juillet 1940-avril 1941). Questions administratives et contrôle des bibliothèques
françaises (septembre 1940-mai 1942). Contrôle de la Bibliothèque nationale
(septembre 1940-avril 1942).
1940-1943
AJ40 570
Contrôle des bibliothèques françaises (suite). - Fonds conservés dans les bibliothèques
provenant d'Allemagne ou concernant l'Allemagne (août 1940-avril 1941). Prêts de
livres (décembre 1940-septembre 1942). Revendication d’ouvrages de la
Bibliothèque nationale, des bibliothèques de l'Arsenal, Sainte-Geneviève et
Mazarine : listes [photocopie]. Idem, manuscrits.
1940-1942
AJ40 571
Archivwesen (Mission militaire allemande des archives). - Plan de classement des
dossiers. Administration et contrôle des archives françaises en général, intervention
en faveur de l'Association des archivistes français, états du personnel des Archives,
Paris et départements (juillet 1943-mars 1944, dossier II seulement). Destructions
par faits de guerre dans les archives françaises et belges (mai-octobre 1943).
Protection et évacuation des archives de la zone côtière (novembre 1941-mars
1944). Envoi à Berlin pour photographie de documents des Archives nationales
concernant les huguenots, prêt de documents pour une exposition franco-allemande,
communications de documents à la Mission allemande (février 1943-mars 1944,
176
dossier II seulement). Dossiers concernant les Archives départementales de zone
occupée : Aisne, Allier, Ardennes, Aube, territoire de Belfort, Calvados, Charente,
Charente-Maritime, Cher, Côte-d'Or, Côtes-du-Nord, Doubs, Eure, Eure-et-Loir,
Finistère, Gironde, Ille-et-Vilaine, Indre-et-Loire, Landes, Loiret, Loir-et-Cher,
Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Manche, Marne, Haute-Marne, Mayenne,
Meurthe-et-Moselle, Meuse, Morbihan, Moselle.
1941-1944
AJ40 572
Dossiers concernant les Archives départementales de zone occupée (suite). - Nièvre,
Nord, Oise, Orne, Pas-de-Calais, Haut et Bas-Rhin, Haute-Saône, Saône-et-Loire,
Sarthe.
Idem, Seine, Seine-et-Marne, Seine-et-Oise, Seine-Maritime, Deux-Sèvres, Somme,
Vendée, Vienne, Vosges, Yonne, Iles anglo-normandes.
Alsace-Lorraine. - Correspondance, plus particulièrement avec les Archives de
Strasbourg et de Metz (3l décembre 1942-3 avril 1944, dossier II seulement).
Demandes de renseignements pour la recherche historique (décembre 1943-novembre
1944, dossier V seulement).
1942-1944
AJ40 573
Kunstschutz (Groupe de protection des œuvres d'art) auprès de l'OKH232. - Plan de
classement des documents du service. Correspondance secrète : liste de châteaux
inspectés dans les zones A, B, C (1941) ; carte avec liste de châteaux en zone
occupée (1er novembre 1942, 2 ex.) ; projet d'installation d'une batterie de DCA dans
le parc de Versailles (avril 1943) ; château des Mesnuls, à Montfort-l'Amaury ;
projet d'aménagement d'abris au théâtre antique et d'occupation de l'aqueduc romain
des Alyscamps, à Arles (août-octobre 1943) ; châteaux de la Guéritaulde (Indre-etLoire) et de Saint-Germain-en-Laye, le “ camp de César ” près de Dieppe, carrière à
Sèvres, musée des Travaux publics à Paris, château de Torfou près de Poitiers,
château de Prunay à Louveciennes, châteaux de Marigna-sur-Valouse (Jura), de
Brissac (Maine-et-Loire), tapisserie de la reine Mathilde à Bayeux, château de SaintMichel d'Halescourt (Seine-Maritime) (avril 1943-juillet 1944) ; rapports
d'inspection en zone sud (septembre-octobre 1943). Correspondance, comptes
rendus d'activité de Kraiker, délégué pour la Grèce, et de Tieschowitz pour la France
(novembre 1940-août 1944). Protection des arts en Italie (Dr. Evers) : rapports
d'activité et correspondance, coupures de presse (1943-1944). Protection des
châteaux, cathédrales et édifices, régions A, B, C (1941-1944), zone non occupée
(janvier-février 1943). Zone Nord-Pas-de-Calais, protection des oeuvres d'art contre
les bombardements (août-novembre 1941) et du château d'Esquelbecq (Nord) contre
l'occupation par les troupes (août 1944). Correspondance avec les autorités
supérieures françaises concernant la protection des dépôts d'évacuation des musées
et de divers édifices (décembre 1943-août 1944). Voyages culturels : visite de Paris,
voyage d'études en France occupée, notes manuscrites sur les châteaux de la Loire,
voyage à Aix-la-Chapelle (1940-1943). Comptes rendus d'activité de Metternich et
Tieschowitz, conférence du Dr. Kuetgens sur la protection des œuvres d'art en
France (1940-1944). Départements de la zone occupée : liste des architectes des
monuments historiques et des conservateurs des antiquités et objets d'art (s.d.).
Correspondance diverse (juin-juillet 1944).
1940-1944 et s. d.
AJ40 574
Groupe de protection des œuvres d'art (suite). - Musées et collections privées en zone
occupée : fiches signalétiques (classement par départements). Négociants en objets
d'art : correspondance avec les autorités concernant la vente d'œuvres d'art,
photographies et notices (1941-1944). Vente de la collection Georges Viau
(décembre 1942). Comptabilité du groupe (1941-1944). Factures de Theo Hermsen,
expert à Paris, de tableaux achetés pour des musées allemands par l'intermédiaire de
la Galerie Gurlitt à Dresde (mars 1944). Enregistrement du courrier arrivée secret
(29 novembre 1940-10 août 1944). Livre de comptes du service (1940-1942). Livres
de comptes de la campagne de photographies. Carnet de notes personnelles au
crayon.
1940-1944
AJ40 575-577 : Metropolgesellschaft (Société Metropol). - Coupures de presse
232 Responsable: comte Metternich, puis Tieschowitz.
177
concernant les beaux-arts adressées au MBF, Groupe protection des beaux-arts à
Paris (1940-1944).
1940-1944
575 : 17 février 1940-9 janvier 1942.
576 : janvier 1942-mai 1943.
577 : mai 1943-juillet 1944.
AJ40 578-867 : Wirtschaftsabteilung (section économique).
1922 et 1938-1945
AJ40 578
Organisation et activité.
- Règlement provisoire (1er novembre 1940) ; organigramme (1er mai 1941, 2 ex., et 31 mai
1942) ; collaborateurs et administrateurs (4 janvier 1943) ; adresses des services allemands
à Paris (9 janvier 1941). Rapports quotidiens (17 juin-25 juillet 1940). Problèmes
économiques : copies de lettres des ambassades d’Allemagne à Bruxelles, La Haye et Berne
au ministère des Affaires étrangères à Berlin (janvier-mai 1940).
1940-1943
AJ 40 579-773 : Division Wi I. Allgemeine Wirtschaftsangelegenheiten (problèmes
généraux d'économie)233.
1922 et 1938-1945
AJ40 579-611 : Groupe Wi I/2. Feindvermögen (biens ennemis)234.
AJ40 579-585 : Administrateurs allemands de biens ennemis : dossiers personnels
(A-Z).
579 : Acker Karl ; Adamy Kurt ; Dr. Albert Heinrich235 ; Amend
Wilhelm ; Arnold August ; Astecker Ernst ; Barth Karl ; Bartsch
Alfred ; Basy Edgar ; Beck Michael Emil ; Beckers Herbert ; Bömers
Heinz ; Bormann O. et Merkel Otto Julius ; Brenner Ferdinand ;
Brochhaus Hans ; Brunthaler Hans ; Bugatti Eddore ; Buchholz
Alfred236 ; Buhmann Karl-Heinz ; Bungard Karl ; Buss Philipp ;
Bussmann Konrad ; Buwert Hans ; Caesar Hans Joachim (3 dossiers).
580 : Conrad Rudolf ; Dralle Julius ; Elbrechter Hellmuth ; Elchinger
Raimund ; Elfe Kurt ; Europäische Elektro-Standard ; von
Falkenhausen Gotthard ; Fassbender Albert ; Fellinger Hermann ;
Feez Fred ; Gaertner Martin ; Gechter Hans ; Gerndt Adalbert ;
Glasmacher Hugo (2 dossiers) ; Graff Joseph ; Günther Max ; von
Hasseln Wiegand ; Hassinger Jakob ; Heckmann Ludwig Johan ;
Helfferich Emil ; Herbst Karl ; Herman Walter (2 dossiers).
581 : Hofer Erich Maximilian ; Horcher Otto237 ; Hörrmann Oskar ;
Horwarth Gerhard ; Huppertz Hubert ; Jansen Eduard ; Kappel
Friedrich-Wilhelm ; Kassel Alfons ; Kattenstroth Ludwig ; Kemena
Erich ; von Kirschten Boris ; Klass Eckhardt von ; von Klatte Karl
August ; Klösser Max ; Klügmann Karl ; Kluftinger Leonhard M. ;
Koeppe Theo ; Kott Franz.
233 Les documents émanant du groupe Wi I/1 sont conservés sous les cotes AJ 40 612-614.
234 Voir aussi AJ40 623-773.
235 Voir aussi AJ40 610.
236 Voir aussi AJ40 598.
237 Voir aussi AJ40 587.
178
582 : Kreysel Kurt Karl ; Kronefeld Hermann ; Langhorst Adolf ; Liman
Kurt ; Linke Heinz ; Lintl Hans ; von Loé Eugène ; Löser Ewald ; von
Mallinckrodt Arnold Wilhelm ; von Mallinckrodt Gustav Wilhelm ;
Mathé Paul ; Matzel Hellmuth ; Matzke Herbert ; Mentberger
Richard ; Mertens Wilhelm238 ; Metzger Ulrich ; Michahelles Hans ;
Michaelis Joseph ; Möhring Oskar ; Müller Gerd ; Müller Wilhelm
Bernhard ; Müller Rudolf ; Mumm Reinardt Alexander ; Neubaur Otto
; Neumann Rudolf ; Niedermeyer Ferdinand239 ; Noé Ludwig.
583 : Nolte Ludwig ; Norgauer Aurel ; Oxé Erich ; Pagenstecher Rudolf ;
Pöstinger Arnold (2 dossiers) ; Prinz Hans Eberhard ; Ramdohr Max 240
(9 dossiers dont des rapports sur diverses sociétés) ; Reisse Ludwig ;
Richter Richard ; Renken Hans ; Rimmelé Edouard ; Ritz Edmund ;
Rohdewald August ; Römer Karl241.
584 : Rott Ernst Alfred ; Ruehl Engelhard ; Scheib Albert ; Schlie Klaus ;
Schlieben Hans ; Schmidt Paul ; Schmilinsky Gerhart ; Schneider
Gustav ; Graf Schönborn Paul-Frantz ; Schütte Otto ; Schwartz
Herbert ; Graf Seefried Franz-Joseph ; von Seliger Max ; Sievers Carl
Heinz (2 dossiers).
585 : Soltau Friedrich242 ; von Srbik Hans ; Stange Albert ; Stenz
Ferdinand ; Streibel Friedrich Wilhelm243 ; Tannen Heinz ; Teubel
Georg ; von der Thüsen Ernst ; Wagner Wilhelm ; Warsinski Hans
Dietrich ; Wasielewski Heinrich ; Weimar Kurt ; Weismann Otto ;
Westerholt Heinz ; Wüstenfeld Karl August ; Beines von Ziegesar
Wilhelm244.
AJ40 586
Administrateurs allemands de biens ennemis (suite). - Honoraires dus par les
entreprises (classement alphabétique des administrateurs, A-Z).
AJ40 587
Administrateurs allemands de biens ennemis (suite). - Enquête sur
l'administration des biens ennemis en France (juin-juillet 1943, classement
alphabétique des administrateurs). Divers : administrateurs révoqués (7 mars
1944) ; laissez-passer (septembre 1942-juin 1944) ; enquête sur Edgar WolfRottkay (mai 1944) ; activité de Otto Horcher245 : rapport du Dr. Friedrich
Soltau246 (16 octobre 1943) ; dossier sur le Dr. Karl Grötsch. Répertoire des
entreprises confiées à des administrateurs (un registre ms, classement
alphabétique des administrateurs). Idem [les entreprises sont pourvues d'un
numéro qui se retrouve sur le livre des paiements qui suit]. Honoraires versés
aux administrateurs par les entreprises (ordre alphabétique des
administrateurs). Société générale commerciale de l'Est, à Paris, et filiales :
rapports de Gerhard Horwarth (février 1941-juillet 1944).
1941-1944
AJ40 588
Administrateurs allemands de biens ennemis (suite). - Décorations : propositions
(septembre 1941-septembre 1943). Justification des administrateurs auprès
des services allemands, particulièrement auprès de la Treuhand (août 1944janvier 1945, ordre alphabétique des administrateurs). Rapports de fin de
gestion (août 1944-janvier 1945).
1941-1945
238 Voir aussi AJ40 598.
239 Voir aussi AJ40 622 : papiers de F. Niedermeyer.
240 Voir aussi AJ40 608 A.
241 Voir aussi AJ40 610.
242 Voir aussi AJ40 587.
243 Voir aussi AJ40 610.
244 Voir aussi AJ40 598.
245 Voir aussi AJ40 581.
246 Voir aussi AJ40 585.
179
AJ40 589
Groupe Wi I/2, organisation et fonctionnement. - Organigrammes et listes de
personnel. Rapport sur le traitement des biens ennemis dans le territoire du
MBF (20 octobre 1940-15 août 1944, 114 p., dact.). Brouillons de ce rapport.
Répertoires des dossiers du Groupe des biens ennemis247. Fonctionnement :
commandes de formulaires, de fournitures, documents divers concernant le
personnel, etc.
1940-1944
AJ40 590
Divers. - Mesures à prendre pour les documents sans utilité administrative, mais
utiles pour l’histoire (mai 1943-août 1944). Banques ennemies :
correspondance et rapports les concernant, relevé des chèques impayés (août
1940-mai 1944).
Administrateurs des biens ennemis. - Pièces générales (avril 1941-juillet 1944).
Idem (janvier 1941-janvier 1943). Administrateurs fiduciaires (Treuhänder) :
candidatures (A-Z).
1940-1944
AJ40 591
Honoraires des administrateurs 248. - Tableaux mensuels et documents annexes
(mars 1942-juillet 1944).
Treuhand und Revisionsstelle im Bereich des MBF (Service pour la révision et la
vérification fiduciaire auprès du MBF). - Organisation et correspondance
avec la Treuhand de Berlin (novembre 1940-juillet 1944). Correspondance
avec les services du MBF (15 novembre 1940-10 décembre 1943). Rapports
annuels d'activité de la Treuhand (1942-1943, 2 fasc. et 3 fasc.) et rapports de
la société de Berlin, succursale de Paris, sur l'activité de la Treuhand auprès
du MBF (1941 et 1er semestre 1942, 3 fasc.). Biens américains, britanniques
et soviétiques (doit et avoir) : rapports de la Treuhand (1940-1941). Biens
ennemis en France, en Belgique et en Hollande : statistiques et
correspondance (janvier 1941-décembre 1943).
Aryanisation des biens juifs en zone occupée. - Instructions générales, mémentoguide du Commissariat général aux questions juives, textes officiels français,
divers (avril 1941-septembre 1943). Enlèvement des oeuvres d'art
appartenant aux Rothschild : note (12 janvier 1942) ; affaires Pierre Laval et
Robert de Gunzburg (30 octobre 1942) ; détention de valeurs mobilières
appartenant à des juifs : note (29 décembre 1943).
Divers. - Traitement des biens français en Alsace et en Lorraine (10 juin 1941) ;
impôt sur les salaires et sur les chefs d'entreprises travaillant pour
l'Allemagne, etc. (février 1941-janvier 1944).
1940-1944
AJ40 592
Devisenschutz-Kommando Frankreich (DSK) (Service de la protection des
devises en France). - Inventaires de coffres loués par des étrangers (avrildécembre 1941). Biens fonciers appartenant à des particuliers : transmission
de dossiers (novembre 1941-septembre 1943) ; correspondance (novembre
1941-avril 1942, ordre alphabétique des propriétaires). Demande de
renseignements sur le paiement de l'impôt métal (mai 1944). Sociétés et
entreprises ennemies dans le Nord, le Pas-de-Calais et en Belgique :
correspondance de l’OFK 670 Lille avec le MBF (septembre 1941-septembre
1943). Rapports à fournir par les administrateurs de biens ennemis : circulaire
du Commandant militaire en Belgique et dans le Nord de la France (22
janvier 1942).
Der Reichskommissar für die besetzten Niederländischen Gebiete (Commissaire
du Reich pour les territoires néerlandais occupés). - Documents envoyés au
MBF : circulaire, directives, Journal officiel des 28 juillet 1941 et 23 et 25
avril 1942, liste alphabétique des administrateurs avec l'indication des
entreprises administrées (août 1941), affaire de l'Association coopérative
zélandaise de carbonisation à Sluiskie-Terneuzen, etc. (décembre 1940octobre 1943).
247 Chaque dossier porte un numéro d'ordre de 580 à 656 et 5282-5283 ; ces dossiers sont conservés sous les
cotes AJ40 590-599.
248 Voir aussi AJ40 587.
180
Reichskommissar für die Behandlung feindlichen Vermögens (Commissaire du
Reich pour l'administration des biens ennemis, à Berlin). - Directives (10 août
1940), affaires diverses : Compagnie franco-polonaise de chemins de fer,
Société de textile de Bâle, Sociéte française de pétrole de Silva Plana,
Atlantic Oil Storage Company à Anvers (janvier 1941-octobre 1942).
Treuhand en France : rapports du Rechnungshof (Cour des comptes du Reich)
sur son activité (novembre 1940-juillet 1943 et juin 1943-juillet 1944, 2
dossiers).
1940-1944
AJ40 593
Office des changes. - Relevés des sommes bloquées dans les banques en vue du
règlement ultérieur des créances britanniques et américaines (octobre 1942juin 1944). Service de la compensation, exécution des prescriptions de la
2ème ordonnance du MBF concernant les propriétés ennemies : réponses au
formulaire C (tableaux des débiteurs, des créanciers et du montant de la
créance) ; états récapitulatifs des versements effectués au titre de la loi du 8
février 1941 (1941-1943).
1941-1944
AJ40 594
Avoirs ennemis. - Administration : instructions générales et cas particuliers (26
janvier 1941-22 janvier 1944 et novembre 1943-juillet 1944, 2 dossiers).
Compagnies d'assurances étrangères, difficultés rencontrées par les
administrateurs : correspondance (avril 1941-août 1943 et 19 mai 1944).
Biens américains en France, déclarations : correspondance (2 dossiers, A-L et
M-Z). Répertoire de sociétés et d'entreprises américaines : brouillon ;
Reichssteuerblatt (Journal des impôts du Reich) du 25 avril 1922. Biens
soviétiques, difficultés rencontrées par les administrateurs : correspondance
(novembre 1941-février 1943). Nationalité des personnes nées avant 1914
dans les territoires polonais passés à la Russie (juin 1944). Biens britanniques
sis dans les îles anglo-normandes : correspondance de l'ambassade
d'Allemagne (février 1941-mars 1942). Union syndicale des banquiers de
Paris et de la province, Syndicat général des banquiers en valeurs,
Compagnie des agents de change, Association professionnelle des banques,
etc. : correspondance avec les autorités allemandes et circulaires aux
adhérents (novembre 1940-juin 1944). Dépôts effectués dans les banques
anglaises des îles anglo-normandes (juin-juillet 1943). Achat par la
Reichskreditkasse de l'or et des devises étrangères appartenant à des sujets
ennemis du Reich (juin 1941-janvier 1944).
1922 et 1941-1944
AJ40 595 A
Avoirs ennemis (suite). - Créances ennemies : instructions et correspondance
(octobre 1941-janvier 1944 et mars-avril 1944, 2 dossiers). Gestion par la
Treuhand d'un compte de 440 MF auprès de la Banque de France provenant
de biens ennemis (mai 1941-juin 1944). Idem, Aero-Bank (janvier-juillet
1944). Avoirs britanniques : copie des lettres du ministre des Finances à
l’Union syndicale des banquiers sur leur blocage (26 juillet et 12 août 1940),
correspondance de la Banque de France ou la concernant, règlement des
chèques tirés sur des comptes britanniques, avoirs des services de l’armée
anglaise, rapport de la Treuhand sur les avoirs étrangers déposés à la Banque
de France, etc. (juillet 1940-juillet 1943, 2 dossiers). Avoirs britanniques
dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais : correspondance (avril
1941-septembre 1943, 2 dossiers). Compte du gouvernement britannique à la
Banque de France, à Rouen : rapport de la Treuhand (1942). Consulat
d'Iran249 : déclarations de biens égyptiens (décembre 1940-juillet 1941). Iles
anglo-normandes, gestion des avoirs ennemis (janvier 1941-mai 1942).
1940-1944
AJ40 595 B
Avoirs ennemis (suite). - Iles anglo-normandes : protocole du 13 octobre 1942
relatif aux règlements par compensation entre la France et les îles anglonormandes, et application (novembre 1941-décembre 1943). Envoi à
Meiningen du document 610 concernant les îles anglo-normandes (janvier
249 Chargé des intérêts des ressortissants égyptiens.
181
1944). Bureau de la Treuhand à Paris : correspondance diverse (décembre
1941-février 1944 et février-mai 1944, 2 dossiers). Ministère de l'Economie
et des finances : correspondance avec les services allemands (novembre
1940-août 1942). Vins et spiritueux : réserves pour des ressortissants
américains et britanniques (octobre-décembre 1942) ; exploitations agricoles
de la Gironde appartenant à des Anglais (décembre 1940-mars 1943) ; vins
vendus en réserve pour le compte de maisons étrangères (janvier 1941-février
1943). Déclarations par les négociants des marchandises en stock dans leurs
chais pour le compte de maisons étrangères (décembre 1940-janvier 1943).
1940-1944
AJ40 596
Avoirs ennemis (suite). - Problèmes généraux de contrôle économique et
d'expertise comptable : correspondance (avril 1942-juin 1944).
Administration provisoire et rachats d'hôtels (mai-août 1942). Divers :
interdiction de vendre à des étrangers les actions de la Société du canal de
Suez appartenant à des Français ; Société Continental Film ; Messageries
maritimes, etc. (décembre 1942-avril 1944). Etats statistiques des avoirs
ennemis en France envoyés et commentés par les banques (décembre 1941décembre 1943, ds). Valeurs mobilières appartenant à des étrangers :
correspondance et tableaux (janvier 1942-janvier 1944). Biens de
ressortissants ennemis internés en France : correspondance (juillet 1942-juin
1943). Réquisition d'immeubles appartenant à des ressortissants ennemis
internés : circulaire du MBF (2 mai 1944, 2 ex.). Biens soviétiques en France,
comptes de l'ambassade d'URSS dans les banques françaises (juillet 1941avril 1944). Mobilier : déclarations de meubles appartenant à des
ressortissants ennemis séjournant dans le territoire occupé de la France
(formulaire A) (décembre 1940, ordre alphabétique) ; déclarations faites par
les entreprises de déménagement et les garde-meubles (novembre 1941-juillet
1944) ; listes de propriétaires anglais et américains de mobiliers avec
l’adresse des lieux d’entrepôt. Biens appartenant à des personnes déchues de
la nationalité française (Rothschild, Stern, etc.), à des personnes présumées
résider en territoire ennemi (de Gaulle, etc.) : correspondance et documents
divers (janvier 1942-mars 1944).
1940-1944
AJ40 597
Déclaration des biens ennemis. - Listes de Français déchus de la nationalité
française et lettres d'envoi de la Treuhand (décembre 1942-mars 1944).
Déclarations concernant principalement les immeubles appartenant à des
ressortissants britanniques et américains (1940-1943, ordre alphabétique).
Dossier intitulé « Commission d'armistice » [en réalité : correspondance de la
Treuhand concernant divers biens ennemis (Rothschild, Lubersac, etc.)]
(juillet 1942-février 1943). Déclaration de biens ennemis envoyées par les
notaires en exécution de l'instruction du MBF au garde des Sceaux du 2
janvier 1943 (3 dossiers, ordre alphabétique des notaires).
Administration des biens ennemis. - Circulaires et notes de service émises ou
reçues par le groupe Wi I/2 (mars 1942-juillet 1944). Instructions diverses
(novembre 1940-avril 1944). Gestion par la Treuhand des liquidités et des
actions des entreprises : instructions et cas particuliers (novembre 1942janvier 1944 et février-mai 1944). Biens immobiliers ennemis, notamment
ruraux : états statistiques par région (1941-1944).
1940-1944
AJ40 598
Administration des biens ennemis (suite). - Contrôle de la gestion financière de
la Treuhand Paris, Bruxelles, Arnhem (28 mars 1943-28 février 1944).
Bureau de la Treuhand à La Haye : directives pour le contrôle des entreprises
administrées (15 avril et 24 mai 1941). Contrôle par la Treuhand des
administrateurs de biens ennemis : correspondance et instructions (janvier
1942-mars 1944). Etats des biens appartenant à des Français déchus de leur
nationalité (novembre 1943-février 1944, A-Z). Biens ennemis en chèques ou
en espèces en devise étrangère, questions relatives au change :
correspondance de la Treuhand (novembre 1942-avril 1944). Affaire pénale
182
Wilhelm Mertens250, commissaire-gérant de sociétés de cinéma américaines
(Paramount, Metro-Goldwyn-Mayer, etc.) (décembre 1943-juillet 1944).
Contrôle par la Treuhand d'anciens administrateurs : Alfred Buchholz251 et
W. Beines von Ziegesar252 (janvier-mai 1944). Correspondance de la
Treuhand avec son service à Meiningen (Thuringe) (septembre 1943-août
1944). Déclarations au MBF par les administrateurs des affaires dont ils ont
la charge (août 1941-février 1942). Liquidation de l'affaire Mertens (févrierjuin 1944, annexes, 2 dossiers). Affaire pénale Robert Suel-Paul Kühner,
administrateurs de la Société industrielle de banque et de crédit (SIBC)
(janvier 1943-mars 1944). Objets pris par les troupes allemandes dans la villa
Laharraga, à Guéthary ; à la Banque russe pour le commerce extérieur :
correspondance (septembre 1943-juillet 1944). Envoi des déclarations de
biens américains en France : correspondance entre le MBF et la Treuhand
(mars-juin 1942). Etat au 1er octobre 1941 des formulaires A concernant les
biens ennemis. Groupe Wi I/2 : rapport d'activité pour le mois de juin 1944.
Conseil de la dette publique répartie de l'ancien empire ottoman :
correspondance avec le MBF (avril 1941-octobre 1943, 2 dossiers).
1941-1944
AJ40 599
Administration des biens ennemis (suite). - Textes officiels, circulaires
concernant les biens appartenant à des étrangers ou à des juifs dans les
territoires occupés, et application (7 août 1940-12 août 1942) (avec une note
du chef du groupe Wi I/2 soulignant le caractère erroné de ces textes). Biens
ennemis dans la zone méditerranéenne : idem (27 avril-19 juillet 1944).
Administration et emploi des biens ennemis sous séquestre : correspondance
et documents divers (septembre 1940-août 1943) ; à noter : biens Rothschild
(10 juin 1941). Rôle des administrateurs de biens (février 1942-juillet 1944).
Instructions à l'usage des administrateurs (juillet 1940-juin 1944, la plupart
imprimées). Idem (dossier de l'OKVR Rinke, chef du Groupe des biens
ennemis). Idem, dossier reprenant les textes ci-dessus, mais plus complet.
1940-1944
AJ40 600
Biens ennemis et juifs. - Documentation de l'OKVR Rinke (1942-1944,
classement méthodique). Déclarations d’automobiles appartenant à des
entreprises ennemies : circulaires (novembre 1941-janvier 1943), et
déclarations (juillet-août 1941). Déclarations d'automobiles appartenant à des
ressortissants ennemis, dont F. J. Gould (1942-1943). Déclarations
d'automobiles appartenant à des étrangers (Anglais et autres) (décembre
1940-octobre 1943). Liste de propriétaires d'automobiles étrangers.
Biens de la famille Rothschild. - Situation juridique des patrimoines placés sous
séquestre, envoi en Allemagne de caisses d'argenterie trouvées dans le Gers
(mars 1941-août 1943). Nouvelles mesures concernant les biens appartenant
à des étrangers ou à des personnes déchues de la nationalité française situés
dans les colonies et protectorats français passés à la dissidence (févriernovembre 1943).
1940-1944
AJ40 601
Groupe Wi I/2. - Enregistrement de la correspondance se rapportant aux affaires
traitées ci-dessous253 : nº 1001-2980 (15 avril-16 septembre 1942). Nº 29813980 (17 septembre-26 novembre 1942). Nº 3981-5980 (27 novembre 1942-8
avril 1943). Nº 5981-7980 (9 avril-21 octobre 1943). Nº 7981-9975 (22
octobre 1943-16 juin 1944). Nº 9976-10215 (16 juin-1er août 1944).
1942-1944
AJ40 602-605 : Correspondance concernant les affaires traitées par le Groupe Wi
I/2 : lettres arrivée et départ et pièces annexes (décembre 1942-août 1944
[incomplet]).
250 Voir aussi AJ40 582.
251 Voir aussi AJ40 579.
252 Voir aussi AJ40 585.
253 Voir les cotes AJ40 602-605. Le fichier alphabétique de cette correspondance est conservé sous les cotes AJ 40
624-627.
183
602 : nº 4318-6700 (décembre 1942-3 juin 1943). N° 6701-7300 (juin
1943-août 1943). N° 7301-7900 (août-octobre 1943).
603 : nº 7901-8300 (octobre-décembre 1943). Nº 8301-8600 (décembre
1943-janvier 1944). Nº 8601-9100 (janvier-mars 1944).
604 : nº 9101-9500 (mars-avril 1944). Nº 9501-9900 (avril-juin 1944).
605 : nº 9901-10285 (juin-août 1944). Enregistrement du courrier secret,
nº 1-268 (9 décembre 1940-26 juillet 1944). Affaires secrètes traitées
par la Groupe Wi I/2 (30 janvier 1941-décembre 1942, février 19431er août 1944 et 31 juillet-10 août 1944).
1940-1944
AJ40 606
Administration de biens ennemis en France. - Pièces diverses concernant la
définition des biens ennemis, d'origine juive ou non (août 1942-août 1944).
Cas particuliers. - Librairie Hachette : correspondance (1er mars 1941-31 octobre
1942 et 12 novembre 1942-2 août 1944 254, 2 dossiers). Société du Petit
Parisien : correspondance (20 janvier 1942-8 novembre 1943, fasc. 1, et 10
novembre 1943-26 juin 1944, avec un rapport intitulé "Des avantages et des
inconvénients de la régie publicitaire, fasc. 2, 2 dossiers). Analyse
comparative des résultats des exercices 1938 et 1941. Graphiques et
commentaires (fasc. 3). Rapport général et analyse comparative des résultats
des exercices 1938 et 1941 (fasc. 4).
1941-1944
AJ40 607
Administration de biens ennemis en France (suite). Groupe Paris-Soir. Administration : correspondance (23 novembre 1940-2 juillet 1942, fasc. 1, 7
juillet 1942-7 janvier 1943, fasc. 2, et 8 décembre 1942-30 avril 1943, fasc.
3). Correspondance et documents comptables (10 mars-25 juin 1943, fasc.
4) ; à noter le projet de réorganisation de l'imprimerie Paris-Soir (25 juin
1943). Correspondance et documents (11 juin-19 novembre 1943, fasc. 5).
Correspondance (7 janvier-24 juin 1944, fasc. 6).
1940-1944
AJ40 608 A
Administration de biens ennemis en France. Groupe Paris-Soir (suite). Correspondance et documents comptables (3 juillet-2 août 1944, fasc. 7).
Rapports au MBF de Max Ramdohr255, expert-comptable allemand : bilan de
la Société anonyme parisienne de publication et d’édition modernes
(SAPPEM) (30 janvier 1943) ; rapport sur la participation au compte spécial
de différentes personnes ou sociétés (2 avril 1943) ; dette de la Société
Théophraste Renaudot (19 avril 1943) ; rémunération de M. Gerber, directeur
général de Paris-Soir (22 juin 1943) ; rémunération de M. Morin,
administrateur (30 juin 1943) ; paiement de factures (2 juillet 1943) ;
organisation d’une soirée de bienfaisance (18 août 1943).
Corporation nationale de la presse française, zone occupée. - Correspondance et
documents envoyés pour information (5 août 1942-7 octobre 1943, fasc. 1, et
7 octobre 1943-2 août 1944, fasc. 2).
Société générale de publications. - Comptabilité, impôts, rapports avec la
SAPPEM, etc. (13 août 1943-29 mars 1944).
1943-1944
AJ40 608 B
Administration de biens ennemis en France (suite), cas particuliers. - Papeteries
de Mauduit à Quimperlé (fabrication de papier à cigarettes) : correspondance
(29 octobre 1941-23 novembre 1943). General Motors France :
correspondance et rapports (7 décembre 1941-15 juin 1944). Société des
fabriques des produits chimiques de Thann et de Mulhouse (Potasses
d'Alsace) : correspondance (24 octobre 1940-10 juin 1944). Succession
Corneville dont un des héritiers habite le Canada (novembre 1940-juin 1942).
Faillite de l’entreprise John Reid à Petit-Quevilly (Seine-Maritime) (1941).
Situation des Sucreries de Château-Thierry et des Sucreries et raffineries
d'Ernstein (Bas-Rhin) [cette dernière possédant la majorité des actions de
254 A signaler l'édition d'Auto-Index, lexique du langage automobile.
255 Voir aussi AJ40 583.
184
Château-Thierry], nomination d’un seul administrateur pour les deux sociétés
(janvier 1942-juillet 1944). Société pour l'importation de matières colorantes
et de produits chimiques (SOPI), administration (août 1940-mars 1944).
1940-1944
AJ40 609
Administration de biens ennemis en France (suite), cas particuliers. - Société E.
Griffith Hughes à Manchester : correspondance avec les sociétés françaises
CEGM (Cie d'exploitation des grandes marques) à Asnières (2 janvier 1939-8
juin 1940), laboratoires du Bac à Asnières (12 juin 1939-31 mai 1940),
cession par la Sté Griffith Hughes de Manchester à la Sté de Rochester (New
York, USA) des marques Kruschen, Rennie, Karswood et Laxobac utilisées
en France (20 juillet 1939). Garde-meuble Maple, à Paris : déclarations des
créances des clients, correspondance avec les autorités allemandes (30
septembre 1941-21 avril 1944). Sociétés de fabrication de lampes et de
matériel radio-électrique, filiales françaises de la Société Philips :
correspondance et rapports d'activité (1940-1942). Société Austin, à
Liancourt (Oise) [actions ayant appartenu aux Rothschild et rachetées par un
Yougoslave aryen] (janvier 1941-mars 1943). Société minière et industrielle
russe Technogor : liquidation (1943-1944).
1939-1944
AJ40 610
Administration de biens ennemis en France (suite), cas particuliers. - Société
financière électrique : rapport du conseil d'administration, comptes et bilans
(1943). Société nouvelle de l'hôtel Claridge : correspondance concernant les
dettes de l'hôtel envers des créanciers allemands (juin 1944). Société
d'exploitation des brevets Vereeck, administration par l'administrateur
Gechter (mai 1942-août 1943). Missions confiées à Rudolf Kubens, chef de
la maison d'édition du Front allemand du travail, pour déterminer la
nationalité de différentes maisons d'édition (mars 1941-février 1942). Ets
Latour à Levallois-Perret, vérification de la comptabilité par l'avoué allemand
Karl Römer256 et l'expert-comptable français Thoumine (mars-août 1944).
International General Electric Company : papiers de l'administrateur
Streibel257 et correspondance de la filiale française avec son siège de New
York (1938-1943, 2 dossiers). Société Ford à Poissy : rapport de
l'administrateur-adjoint allemand, contresigné par l'administrateur Albert 258,
sur la situation en juillet 1942, et pièces annexes. Société Frigidaire, branche
de Paris : rapport des experts-comptables allemands (septembre 1943).
Société Bougie à Puteaux : rapports des experts-comptables allemands
(novembre 1941, septembre 1942, août 1943). Entreprise Utilité à Suresnes
[soupçonnée d'irrégularités financières] : demande d'enquête à l'Abwehr
(février-mars 1944). Société internationale Bedaux : levée du séquestre par le
commissaire du Reich en Hollande et enquête de l'Abwehr (juin 1943-avril
1944). Norddeutscher Lloyd Bremen : correspondance concernant le
paiement de chèques tirés sur des banques étrangères (novembre 1940-juillet
1942). Société viticole de Champagne, nomination du Dr. Gotfried Hermann
von Mumm comme commissaire allemand : rapport et correspondance
(décembre 1940-novembre 1942).
1938-1944
AJ40 611
Biens ennemis. - Biens de personnes déchues de la nationalité française :
correspondance générale (juin 1943-février 1944) ; états des biens des
personnes suivantes : Erik Louis Allégret, Hervé Alphand, Michel Beguin,
Elie Bois, Roger Bouillon, Richard Brunot, Michel Claude Burin des Roziers,
Sylvain Cahn, René Cassin, Jean-Claude Laurent Champrosay, Gilbert
Chevillot, Pierre Comert, Pierre Cot, Léon Jean Cousin, Germain Crespin,
Maurice Dejean, Diethelm, Charles de Gaulle, Suzanne Geismar, Géraud de
Galassus, Géraud dit Pertinax, Pierre Eugène Gilbert, Marie Komarowsky ép.
Corfinkel, René Hagenauer, Jacques Sem Helft, Yvon Salomon Helft, JeanLouis Helleu, Eugène Houdry, Georges Hugo, Edouard Jonas, Henri de
256 Voir aussi AJ40 583.
257 Voir aussi AJ40 585.
258 Voir aussi AJ40 579.
185
Kérillis, Robert de Kersauson, Georges Kessel, Robert Lange, François Le
Gonidec, Rosalie Teitelbaum ép. Lewin, Michel Lewin, Tatiana Lewin,
Claude Lewy, Odette Dabrigeon ép. Lewy, Edmond Magendie, séquestre
Mendès France, Jacques Meyer May, Marie Offroy, Paul Rosenberg,
Maurice Samat, Geneviève Tabouis, Henry Torrès, Jean-Louis Tulasne,
Lucien Vogel, Alfred Weil, Edmond Weil, Jacques Weil, Lucien Weil, René
Weil, Gaston Willoquet ; correspondance relative aux biens de Naoum
Aronson, Philippe Aubouneau, Georges Balay, Louis Marie de Benoist,
Claude Bernheim, Henry Bernstein, Jacques et Maurice Feuchtwanger, Roger
Garreau, baron Pierre de Gunzbourg, Georges Hélie, André Labarthe, MarieLouise Lazard, Georges Lechenet, Albert Ledoux, Alexis Léger, Jacques
Lindon, André Meyer, René Pléven, Henri Puiseux, Henri de Rancourt de
Mimerand, Eugène de Rothschild, Maurice de Rothschild, Denis Saurat,
Paul-Louis Weiler. Biens de réfugiés et de juifs russes : déclarations sur
formulaire A ; correspondance relative aux entreprises et aux particuliers
russes. Biens de particuliers et d’entreprises britanniques : correspondance
(juin-août 1944) et dossier The March of Te (octobre 1942-juillet 1944).
Affaires juives : correspondance entre le Commissariat général aux questions
juives et le Groupe Wi I/2 (A-Z). Successions de ressortissants étrangers ou
dont les héritiers sont étrangers : James Aylwin, Mme Ansous née Pinot,
Mme Blosse Frank, Clara de Gunzburg, Robert de Gunzburg, Joseph Henri
Jay, Séraphine Bailieau ép. Legeard, Louis Mortimer, Mme Ordcharson,
André Strauss, Edith Wharton (1944). Correspondance diverse concernant
des créances sur des valeurs mobilières appartenant à des ennemis ou à des
juifs (mai 1941-mai 1942) ; avec la Banque d'intérêts privés concernant des
déclarations de valeurs mobilières appartenant à des Américains, cas litigieux
(décembre 1943) ; envoi de listes de dossiers non transmis à la Treuhand
avec justifications (décembre 1941-août 1944) ; concernant différentes
entreprises, cas des entreprises appartenant à des juifs étrangers (février
1943-août 1944).
1941-1944
AJ40 612-614 : Groupe Wi I/1. Entjudung der Wirtschaft (aryanisation des entreprises
juives).
1940-1944
AJ40 612 A
Législation concernant les biens juifs, et application (février 1941-février 1942).
Correspondance entre le MBF et le Service du contrôle des administrateurs
provisoires, puis Commissariat général aux questions juives (janvier 1941mai 1943, copies). Amendes imposées aux juifs (décembre 1941-avril 1942).
1941-1943
AJ40 612 B
Entreprises aryanisées. - Société cotonnière du Nord et de l’Est : rapports de l'administrateur
provisoire Fernand Motte et correspondance des autorités allemandes (février 1942-juillet
1944). Agence économique et financière, aryanisation (1941-1944). Entreprise Lerner, à
Vienne (Autriche), rachetée par la Société Pichler de Vienne, non juive : demande de
remise des biens placés sous l'administration provisoire d'un administrateur français (marsjuin 1944). Société de produits chimiques des terres rares, aryanisation (mai 1941-juin
1944). Société Turbomeca, administration provisoire (septembre 1940-août 1944).
Entreprise Berlow "Le Roi du Meuble", liquidation judiciaire (1941-1943). Société Nestlé :
mémoire concernant la répartition des actions et la nationalité des actionnaires (29
novembre 1941) et annexes (certificats de non appartenance à la religion juive émanant des
villes de Zurich et de Vevey). Société Le Carbone-Lorraine : renseignements sur le capital
et les actionnaires (décembre 1942-juillet 1943). Société Chromex à Lardy, administration
provisoire (décembre 1940-août 1944).
1940-1944
AJ40 613
Entreprises aryanisées (suite). - Immeuble appartenant à Alfred Meyer, 22, av.
Raphaël, à Paris, démarches de l'ambassade d'Allemagne visant à y installer
une école allemande (juin 1941-mai 1944). Sté Le Financement immobilier,
administration provisoire (septembre 1943-juin 1944). Ets André Kasse, à
Troyes, administration provisoire (décembre 1941-juillet 1944). Sté
186
d'entreprises et de tournées théâtrales (théâtre de l'ABC), aryanisation
(septembre 1941-août 1944). Sté France-Rayonne, aryanisation et apport
d'actions de la Sté industrielle de Moy (avril 1941-décembre 1942). Sté
ETAM, difficultés pour l'aryanisation par suite des participations étrangères
dans les sociétés ETAM françaises (décembre 1940-juillet 1944). Chantiers
de la Loire à Nantes et Chantiers et ateliers de Saint-Nazaire (Penhoët),
aryanisation (novembre 1940-août 1943). Szlama, Anna et Samuel Monoson,
propriétaires d’un immeuble à La Garenne-Colombes et de parts dans la Sté
Pelfrance, aryanisation (mars 1942-juillet 1943). Règlement de la créance de
la banque Hamburger à Amsterdam sur Maurice Thorp, agent de change à
Paris (juin 1942-novembre 1943) ; administration provisoire du coffre loué
par Isaac Hamburger à la Chase Bank, à Paris (juillet 1943-mars 1944).
FAVO (articles de voyage) à Romainville, aryanisation (juillet 1942-avril
1944).
1940-1944
AJ40 614
Entreprises aryanisées (suite). - Manufacture de chaussures Cléo à Mouy (Oise)
(mai 1941-septembre 1943). Blanchisserie du Bois de Boulogne à Puteaux
(juin 1941-janvier 1944). Achat par la Sté ORI du fonds de commerce Cahen,
fabrique de chaînes, de Strasbourg réfugiée à Nantes (avril 1942-juin 1944).
Ets Halimbourg-Akar réunis et leurs filiales, Sté Le Vêtement moderne et Sté
parisienne du vêtement (décembre 1940-août 1944). La Maison arabe à
Orsay, Banque Gumal (janvier 1941-août 1944, fragmentaire). Galerie
Wildenstein, rue La Boétie, à Paris (1941-1944). Liste d'immeubles en région
parisienne appartenant à des juifs déclarés en application de l'ordonnance du
18 octobre 1940.
1940-1944
AJ40 615-621 : Der Beauftragte des MBF für die Entjudung der Wirtschaft beim
Generalkommissar für Judenfragen (Le représentant du MBF pour l'aryanisation de
l'économie auprès du Commissariat général aux questions juives, Service du
contrôle des administrateurs provisoires ou SCAP).
1940-1944 et s.d.
AJ40 615
Généralités. - Plan de classement des dossiers. Formulaires de réclamation de
dossiers en retard ou non traités. Correspondance (mai 1941-mars 1943). Etat
de dépenses adressés à la Treuhand (mai 1941-mai 1944). Statistiques de
l'aryanisation économique en France (1943-1944).
Commissariat général aux questions juives. - Documents de base (avril 1941-mai
1944). Activité du SCAP (décembre 1941-février 1943). Versements du prix
de vente des biens juifs à la Caisse des dépôts et consignations (août 1942juillet 1944). Accès des juifs aux diverses professions et avertissement donné
aux banques de la non-validité des actes financiers où des juifs sont partie
(juillet 1941-avril 1943). Participations allemandes à des entreprises
françaises, généralités (septembre 1941-mars 1943). Nomination
d’administrateurs provisoires, généralités (juin 1941-juin 1943). Annulation
de contrats où des juifs sont partie (juillet 1941-août 1944). Répertoire des
notes échangées entre le MBF et le Commissariat général aux questions
juives, instructions allemandes aux administrateurs provisoires (novembre
1940-février 1943). Formulaires de lettres des autorités allemandes
concernant la liquidation des biens juifs. Législation française concernant les
juifs (octobre 1940-septembre 1943). SCAP, puis Commissariat général aux
questions juives : notes de service (mai 1941-juillet 1944) ; circulaires (la
plupart non datées). Rémunération des administrateurs provisoires :
instructions (octobre 1941-juin 1943). Arrêtés concernant le Commissariat
général aux questions juives, l'UGIF, etc. (août 1941-juin 1943).
1940-1944
AJ40 616
Courrier départ à destination des différents organes du MBF : minutes (26
janvier-31 juillet 1942). Courrier départ pour le SCAP, puis CGQJAryanisation économique : minutes (1er mai-3l juillet 1942 et août 1942, 2
187
dossiers).
1942
AJ40 617-618 B : Courrier départ pour le SCAP (suite) : minutes (septembre
1942-juin 1944).
617 : septembre-décembre 1942.
618 A : janvier-septembre 1943 [manque février, août].
618 B : octobre-décembre 1943, avril-juin 1944.
1942-1944
AJ40 619
Entreprises juives : correspondance, notamment avec le SCAP (janvier 1941août 1944, et quelques pièces de 1940 et s.d.).
1940-1944 et s.d.
AJ40 620
Affaires traitées (1941-1943, par ordre alphabétique des sociétés et des
entreprises). Association des juifs du Reich en Allemagne : circulaires
(novembre 1940-décembre 1941).
1940-1943
AJ40 621
Administrateurs provisoires. - Nominations : courrier départ (janvier 1942décembre 1943). Candidatures (mai-août 1941) ; nominations (9 mars 1941 et
février-avril 1943) ; listes d'entreprises et de leurs administrateurs provisoires ;
annulations et révocations (1941-1943) ; honoraires versés aux administrateurs
(janvier-avril 1943). Demandes de laissez-passer pour la zone non occupée (mai
1941-avril 1942). Listes récapitulatives des entreprises juives en cours
d'aryanisation (1941) ; liste de juifs étrangers, en majorité d'origine polonaise,
avec leur adresse et le nom de l'administrateur provisoire. Aero-Bank,
renseignements concernant les valeurs mobilières détenues par des juifs
allemands : notes nº 9-158 (septembre 1943-juillet 1944, incomplet). Répertoires
alphabétiques de personnes et d'entreprises juives en zone occupée, avec les
adresses. Liquidation d'entreprises déficitaires (1941-1944).
1941-1944
AJ40 622
Archives de Ferdinand Niedermeyer, chargé de l'administration et de la liquidation de
biens appartenant à des juifs originaires du Grand Reich et des pays sous domination
allemande259. - Demandes de documents adressées à différentes autorités ou services,
et réponses (janvier 1943-mai 1944) ; dispositions générales pour le service
Niedermeyer (janvier 1943-août 1944) ; transferts de sommes provenant de biens
appartenant à des juifs originaires de la Grande Allemagne au compte du MBF
auprès de la Reichskreditkasse (juillet 1942-mai 1944) ; cession à la
Reichskreditkasse d’avoirs juifs en or et en devises (juin-octobre 1943) ; valeurs
mobilières déposées à l'Aero-Bank (juin 1943-juin 1944) ; valeurs mobilières, or et
bijoux déposés à l'Aero-Bank sur des comptes spéciaux au nom de Niedermeyer
(janvier 1943-février 1944) ; recensement des albums de timbres-poste en vue de
l'achat de devises (juin 1943-juin 1944) ; immeubles (avril 1943-juillet 1944) ;
créances à l'encontre de juifs, particulièrement des loyers (janvier 1943-juin 1944) ;
remises à la Reichskreditkasse de sommes en espèces provenant de juifs (janvieravril 1944) ; remises à la Reichsbank de valeurs mobilières appartenant à des juifs
(juillet 1943-juin 1944) ; perte subie lors d'un envoi de bijoux (10 août 1944) ;
contrôle des comptes de Niedermeyer (mai 1943-mars 1944) ; documents divers
(octobre 1941-juin 1944) ; liquidation de la ferme Kraemer, au Mesnil-Eudes
(Calvados) (février 1943-mars 1944) ; correspondance de Niedermeyer au sujet de
l'opération de la Gestapo concernant les biens se trouvant dans le magasin de
vêtements Kaganas260, bd de la Liberté, à Rennes (mars 1942-juin 1944). Copie de
pièces officielles concernant les questions juives : traduction allemande de textes
officiels français et copies de notes allemandes (juin 1941-août 1944) ; règles
concernant le fonctionnement des services allemands s’occupant des questions
juives et les rapports avec les services français.
1941-1944
259 Voir aussi AJ40 582.
260 Voir aussi AJ40 631 (n° 214).
188
AJ40 623-773 : Groupe Wi I/2. Feindvermögen (biens ennemis) (suite)261.
1940-1944
AJ40 623
Affaires diverses. - Fonctionnement : notes (copies) et statistiques des opérations
(1941-1942). Tableaux récapitulatifs des biens ennemis en France en capital
et par nationalité. Répertoire des entreprises industrielles rangées par
catégories (photostats). Cahiers de notes personnelles d’un administrateur
[Sussdorf ?]. Enregistrement du courrier arrivée (mars 1941-août 1944).
1941-1944
AJ40 624-626 : Enregistrement de la correspondance 262 : fichier des noms de
personnes et d’entreprises (A-Z).
624 : A-Grin.
625 : Grind-Ross.
626 : Rossides-Z.
AJ40 627
Idem, fichier de services divers. - Services allemands. Feldkommandanturen.
Kreiskommandanturen et OFK 670 Lille. Consulats. Services français et
administrations. Treuhand. Français déchus de leur nationalité. Affaires en
cours. Treuhand Paris. Candidatures d'administrateurs.
AJ40 628-773 : Biens ennemis263.
AJ40 628
Déclarations. - Répertoires alphabétiques de déclarants de biens
américains (particuliers et entreprises) 264 (5 listes dact. et ms en double
exemplaire, dont la première est datée du 15 juin 1942). Répertoires
alphabétiques de déclarants sur formulaire GR 265, régions A (SaintGermain), B (Angers), C (Dijon), Bordeaux, Grand Paris (5 listes ms
s.d., 2 ex.). Répertoires alphabétiques de déclarants sur formulaire B,
suivis des déclarations (1942-1944)266.
1942-1944 et s.d.
AJ40 629
Déclarations à l’Office allemand de déclaration des biens ennemis. Compagnies d'assurances : déclarations de réassurance envers des
compagnies anglaises et états des comptes (formulaires A et C)
(décembre 1940). Caisse nationale d'épargne, à Paris : déclarations des
valeurs déposées par des ressortissants britanniques (décembre 1940,
2 fasc.). Déclarations envoyées par les banques : Banque de France
(décembre 1940-février 1944) ; Banque française d'outre-mer (avril
1942-janvier 1944) ; Lloyds and National Provincial Foreign Bank
(février-décembre 1942). Banques diverses (1940-1942).
1940-1944
AJ40 630
Déclarations de biens de ressortissants britanniques sur formulaire A, n°
1-1000 (incomplet) et 2010-2350 (fragments) (décembre 1940).
1940
AJ40 631-637 : Dossiers A (ressortissants étrangers, en majorité
britanniques, possédant des biens en France)267.
261 Voir aussi AJ40 579-611.
262 Voir aussi AJ40 601.
263 Les noms de personnes ou d’entreprises concernées par ces dossiers ne figurent pas dans l’index
alphabétique en fin de volume.
264 Les dossiers correspondants sont conservés sous les cotes AJ 40 744-770.
265 Les feuilles de déclaration sont conservées sous les cotes AJ 40 77l-772.
266 Les feuilles de déclaration de décembre 1940 sont conservées sous les cotes AJ 40 742-743, les dossiers sous
les cotes AJ40 641-741.
267 Les dossiers nº 29 à 973 correspondent aux déclarations sur formulaire A, conservées sous la cote AJ 40 630.
Les noms de personnes ou d’entreprises concernées par ces dossiers ne figurent pas dans l’index alphabétique
en fin de volume.
189
AJ40 631 : - 29. Rudolf Wolff et Cie, 36, Lime Street, Londres. 30. Leib Merkin, 10-12, Little Trinity Lane, Londres. - 51.
Tourret née Adams, 12, av. Emile Acollas, Paris 7e. - 59.
Drysdale George, 2, rue d'Oslo, Paris 18e. - 60. Ransomes,
Sims & Jefferies, Ipswich (G.-B.). - 65. Holberton Athelstan,
route de Saint-Leu, Deuil (Val-d’Oise). - 79. John Holt & Co,
Royal Liver Building, Liverpool 3 (G.-B.). - 82. Franken née
Streng, 110, av. Mozart, Paris 16e. - 101. Dyer, Editions
musicales, 122, rue de Grenelle, Paris 7e. - 108. Pitts Joseph,
Paris. - 118. Baker Platinum Ltd, 52, High Holborn, Londres. 137. Reynolds & Gibson, 30, Exchange Street, East, Liverpool.
- 152. Rose Bros Ldt, Albion Works, Gainsborough. - 153. W.
J. Bush & Co, Ash Grove Hackney, Londres. - 154. Mme
Leplat-Scott, 72, rue d'Assas, Paris 6e. - 166. Ets Dury, 8, rue
de Montyon, Paris 9e. - 172/3813. Statter William, La Mare
Colin, Les Mesnuls par Montfort-L’Amaury (Yvelines). - 175.
Brecknelle Monro & Rogers, Bristol. - 195. Tissus
Charlemond, 99, rue des Petits-Champs, Paris 2e. - 196. Robert
Hakim, 38, av. Montaigne, Paris 8e. - 214. Kaganas, Rennes268.
- 221. The Oriental Carpet Manufactures, 40-41, Old Broad
Street, Londres. - 222. Eastern Trades, New Street 15,
Bishopsgate, Londres. - 320. Hosking Lydia, 6, av. de la
Liberté, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 336. Hattersly Ldt,
chez Sté des accessoires mécaniques, 88 bis, av. Parmentier,
Paris 11e. - 337. Tagg James, 5, av. de Mirande, Cauderan
(Gironde). - 413/16. Succession de Mme Simon, 35, rue
Matignon, Paris 8e. - 419. Eberli, Shorter and Co, Coronation
House, 4 Lloyds av., Londres. - 421. Saunders C. B., Junior
Constitutional Club, Piccadilly, Londres. - 472. Sté DDD, 3,
Fleet Lane Ludgate Circus, Londres. - 475. Baronne Harty de
Pierrebourg, 7, rue Berlioz, Paris 16e. - 476. Marie-Louise de
Boissard, 7, rue Picot, Paris 16e. - 497/529. Propriétaires de
fourrures en garde chez Révillon, 42, rue La Boétie, Paris 8e. 560. Butler Margaret, 114 The Terrace, Wellington (NouvelleZélande). - 565. Propriétaires de fourrures et tapis en garde Au
Bon Marché, rue du Bac et rue de Sèvres, Paris 6e. - 591. Sté
Pickfords, 8, rue de la Paix, Paris 2e. - 606. Henri Mondolfo,
Ets Elfo, 30, rue du Moulin des Bruyères, Courbevoie (Hautsde-Seine). - 614. Hinton, 4, av. de Versailles, Paris 16e. - 619.
Succession Reid Taylor, 4, bd Miramar, Toulon (Var). - 631.
Cie Ever Ready, Hercules Place, Holloway N7, Londres. - 632.
Vouvalis & Co, 14, Bevis Marks, Saint-Mary Axe, Londres. 633/634. Dettes et créances à l'étranger, Librairie Hachette, 79,
bd Saint-Germain, Paris 6e. - 643. Hamon Emile, Saint-Malo
(Ille-et-Vilaine). - 659. Gianotti Vittorio, 16, rue Sésostrie,
Alexandrie (Egypte). - 662. Mactaggart Marie-Louise, 192, av.
Daumesnil, Paris 12e. - 708. Crotch Walter, Italiens Building,
30, rue de Gramont, Paris 2e. - 712. Hooper Emily, 129, rue des
Bas, Asnières (Hauts-de-Seine).
AJ40 632 : - 713. Actions de la London and Eastern Trade Bank
déclarées par la Sté internationale d'expertise et de révision
Experta, 37, bd Malesherbes, Paris 17e. - 741. Shipping & Co,
Fowey (G.-B.). - 753. Propriétaires d'actions du Phénix,
compagnie française d'assurances sur la vie, 33, rue La Fayette,
Paris 9e. - 771. International Holdings Ltd, 119, Richmond
Street, Charlottentown, Prince Edward Island (Canada). - 792.
Pelleteries déclarées par la Sté Genestal, transitaires, 44, rue
Jules Siegfried, Le Havre (Seine-Maritime). - 796. Métaux
appartenant aux Ets Derby, 27, Finsbury Square, Londres. 268 Voir aussi AJ40 622.
190
799. Sté Taylor Herbert, Bradford (G.-B.). - 602/07. Livres en
dépôt à la Librairie orientaliste Paul Geuthner, 12, rue Vavin,
Paris 6e. - 810. David Hamilton, villa Hamara, route
d'Arbonne, Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). - 825. Mme
Playfair, The Old Farm, route de Vallauris, Cannes (AlpesMaritimes). - 837. Carl Wendel, La Bergerie, Cambo
(Pyrénées-Atlantiques). - 883. Silvester Charles, Chemin du
Beau Vallon, Soisy-sous-Montmorency (Val-d’Oise). - 891.
Lindemann, 24, rue du Plateau Saint-Antoine, Le Chesnay
(Yvelines). - 894. Henderson Rhoda, 3, av. Bugeaud, Paris 16e.
- 905. Papeteries Dualis (stock appartenant à Joynson), 94, av.
de la Défense, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 952/971.
Marchandises déclarées par la Sté Hernu-Peron transitaires, 1315, rue de Nancy, Paris 10e. - 973. R. H. Cox, 25, rue Duret,
Paris 16e. - 1002. Ch. Page, 52, Grosvenor Gardens, Londres. 1007. Arrowsmidt Jane Margaret, 127, av. de Versailles, Paris
16e. - 1012/1013/1071. Films déclarés par la Cie de transports
Michaux et Guérin, 2, rue de Rocroy, Paris 10e. - 1042. Cebe
Georges, 162, rue du Temple, Paris 3e. - 1050. Cross Amos,
15, rue François Lépine, Luisant (Eure-et-Loir). - 1067. Kibritt
Victor, immeubles à Paris. - 1068. Mme Gordon Barett, 14, rue
Nicolo, Paris 16e. - 1077. Ward Charles Louis, 3, villa Patrice
Boudard, Paris 16e. - 1082/1084. Créances de maisons
anglaises dans Laboratoires galéniques Vernin, 1, rue Dajot,
Melun (Seine-et-Marne). - 1100. El Haj Abdulkadir Ibn Faik,
Nicosie (Chypre). - 1107. Immeubles déclarés par Frédéric
Bertrand, 156, bd Péreire, Paris 17e. - 1110. Mme Lidderdale,
bd Hébert, Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). - 1114. J. Haim Moise,
101, rue de Belleville, Paris 19e. - 1121. Hendry John, tailleur,
61, bd Haussmann, Paris 8e. - 1151. Gill et Cie, City Buidings,
Old Hall Street, Liverpool (G.-B.). - 1161. Hart Reginald,
antiquaire, rue Louis Barthou, Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).
- 1165. Stocks de cognac en garde chez Delamain, 7, rue des
Casernes, Jarnac (Charente). - 1167/ 1170. Pelleteries stockées
chez Hollander, 4, rue Fauler, Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). 1175. Mac Auliffe Maurice, 34, Hauteville House, Guernesey.
- 1176. Thame William, 220, bd Péreire, Paris 17e. - 1211.
Créances de Strauss et Cie, commissionnaires en marchandises,
Harleys Building, Liverpool 3 (G.-B.). - 1218. J. F. Macfarlan
& Co, 8, Elstrees Way, Boreham Wood Herts (G.-B.). - 1230.
Mendl Elsie, 10, av. d’Iéna, Paris 16e. - 1268. Sheridan Hickey
et Cie, 6, rue Christophe Colomb, Paris 8e. - 1270. Goodman
Léon, 216, rue de Rivoli, Paris 1er. - 1274. Sté Schering,
produits pharmaceutiques, 188-192, High Holborn, Londres.
AJ40 633 : - 1281. Succession Raphael Salem, 16, rue Léonard de
Vinci, Paris 16e. - 1282/7. Marchandises déclarées par la Sté
Barclay, tailleur-chemisier, 20, av. de l'Opéra, Paris 2e. - 1292.
Créances sur Reiss Bross, courtier à la Bourse de Liverpool,
Orleans House, Liverpool 3 (G.-B.). - 1334. Chèques postaux
de Bordeaux, avoirs appartenant aux Entrepôts rochelais
d'alimentation, rue des Chantiers, La Rochelle (CharenteMaritime). - 1342. The Oriental Mining, 36-37, King Street,
Londres. - 1376. Bedel, garde-meuble, 17, rue Monsigny, Paris
2e : déclarations de mobiliers stockés. - 1379. Jimmy Dorey,
consulat britannique, 19, rue de Lisbonne, Paris 8e. 1380/1382. Matériel reçu par les Ets Trouvay et Cauvin, 183,
rue Ordener, Paris 18e. - 1399. Lloyd Mary-Constance, 8, av.
de Breteuil, Paris 7e. - 1412. Braik Edwiges, villa Sylvia, rue
Champ-Lacombe, Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). - 1440.
Bialby Robert Pearson, 7, rue Faraday, Paris 17e. - 1463.
Matériel entreposé aux Brasseries de la Meuse, 1, rue Joseph
191
Cholet, Nantes (Loire-Atlantique). - 1464. Hassan Albert, 23,
rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 10e. - 1521/1523.
Marchandises en dépôt déclarées par René Bailly, peaussier,
42-44, rue des Marais, Paris 10e. - 1526. Botibol, 31, Fann
Street, Londres. - 1527. Mme Clay, née Clarton, 34, rue
Nationale, Limay (Yvelines). - 1529. Rana Sandarsinhji, 40,
av. Charles Floquet, Paris 7e. - 1532. Van Praag Joseph, 56,
rue La Fayette, Paris 9e. - 1538. Nicklen Alfred, Sivry-Courty
(Seine-et-Marne). - 1540. Leigh Elise, 51, bd Beauséjour, Paris
16e. - 1552. Ovigne Marcel, Velmead Pack Lane, Kempshott
Basingstoke Hamps (G.-B.). - 1560. Mellie Simmonds, 1, av.
des Fleurs, Le Perreux (Val-de-Marne). - 1564. Sté Perry
(plumes métalliques), 36, Lancaster Street, Birmingham (G.B.). - 1586. Dépôts de pierres précieuses à la Sté B. Asscher,
62, rue La Fayette, Paris 9e. - 1628. Katherine Kelly, 32, rue
Chevert, Paris 7e. - 1630. Marchandises en dépôt déclarées par
Thos. Hine & Co, négociants en cognac, 16, quai de
l'Orangerie, Jarnac (Charente). - 1682. Robert, entraîneur, 37,
rue de Cannes, Maisons-Laffitte (Yvelines). - 1686. Omnium
financier immobilier et commercial, 97, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 1692/1695. Déclarations de stocks de
produits divers par la Sté Marcel Quarré, agents commerciaux,
94, rue La Fayette, Paris 10e. - 1720. Déclarations de la Sté
Gillet-Thaon, 23, rue de Marignan, Paris 8e. - 1727.
Déclaration de tableaux anciens par Noumans Gaston, expert,
10, rue d'Aguesseau, Paris 8e. - 1733. Green Jeanne, 33, rue
des Peupliers, Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). - 1752.
Tableaux déclarés par le Cte Avogli Trotti, marchand de
tableaux, 88, rue de Grenelle, Paris 7e. - 1758. Stocks de
vitamines déclarés par la Sté commerciale Lambert-Rivière,
16, rue de Miromesnil, Paris 8e. - 1769. Shapiro et Harvey,
pelleteries, 315, Saint-Paul Street West, Montréal (Canada). 1781. Burlage, 19, rue Alexis Foucault, Versailles (Yvelines).
AJ40 634 : - 1796. Pierre de Malglaive, Westminster House, Dean
Stanley Street, Londres. - 1797. Tissus déclarés par J.
Florentin, 14, bd Poissonnière, Paris 9e. - 1802. Voiture
abandonnée sur le golf d'Hossegor par le capitaine Powell,
adresse inconnue. - 1803. Henrie de Dadelszen, 8, place
Grammont, Pau (Pyrénées-Atlantiques). - 1816. Léon Nahon,
négociant, 131, rue Sainte-Catherine, Bordeaux (Gironde). 1845. Charles-Louis Ward, 3, villa Patrice Boudard, Paris 16e.
- 1849. Latry Francis, 49, Stafford Court, Kensington High
Street, Londres. - 1873. Maison B. Agouri et fils, Le Caire
(Egypte). - 1878. Hélène Vonck, veuve Henry, Saint-Servan
(Ille-et-Vilaine). - 1885. Maison Léopold Behrman, Finsbury
Pavement House, Moorgate, Londres. - 1886. Maison
Thomson, 47-51 King William Street, Londres. - 1892.
Brocklehurst-Whiston Amalgamated Ltd, Hurdsfield Mills,
Macceesfield (G.-B.). - 1910. Sté Woodbridge, 88, Fenchurch
Street, Londres. - 1921. Succession Georgina Astle, 36, cours
Wilson, La Rochelle (Charente-Maritime). - 1930. Slicombe
Joan Tamara, 52, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e. 1937. Sté Wadkin, Green Lane Words, Leicester (G.-B.). 1940. Union hôtelière parisienne, 1, place Vendôme, Paris 1 er
(bagages retenus et actions appartenant à P. Charvet). - 1963.
Chedalia Léon, 77, bd Raspail, Paris 6e. - 2034. International
Chemical Company, London Braydon (G.-B.) contre la Sté
Lucien Leprestre, 12, rue de Strasbourg, Paris 10e. - 2045.
Standard Industrial Trust, 2, Broad Street Place, Londres. 2054. Ets Venot, Onnaing (Nord), sous-traitant de la Sté The
Bristish Thomson Houston Company, Plant Sales Department,
192
Rugby (G.-B.) (machines d’extraction pour la Chine). - 2061.
Edward Esmond, Marly Knowe, North Berwick (Ecosse). 2067. Sté Modiano, 3, Rangoon Street, Londres. - 2069. Sté
Strafford Allen, Wharf Road, Londres. - 2075. Mme Frottier de
La Coste, 121, piazza Porta Pia, Rome. - 2079. Succession
Mme Courchant de Sablon, née Ritter-Colin, 90, rue du
Ranelagh, Paris 16e. - 2119. Humbert Guisti, 13, rue Quentin
Bauchard, Paris 8e. - 2130. Giesler Wolfgang, administrateur
de sociétés, Spearpoint-Kennington, Ashford (G.-B.). - 2149.
Hugo Baring, 12, rue d’Andigné, Paris 16e. - 2166. Maison
Wildt, Leicester (G.-B.). - 2182. Harrison Elisabeth, 48, av.
Henri Martin, Paris 16e. - 2186. Pierre Le Mouton de
Boisdeffre, 8050, rue Notre-Dame Est, Montréal (Canada). 2218. Bear Cowell, courtiers, 18-22, Cotton Exchange
Building, Liverpool (G.-B.). - 2298. John Partridge, 49, bd de
Courcelles, Paris 17e. - 2358. Jeanne Cunnington, 45, av. Eglé,
Maisons-Laffitte (Yvelines). - 2366. Russel H. Greelay, Beau
rivage Palace, Ouchy-Lausanne (Suisse). - 2395/2397. Levy
Moussa Nessimy (Sté pour l’exploitation du pavillon persan),
24, rue de la Pépinière, Paris 8e. - 2406. Bessie Davidson, 40,
rue Boissonade, Paris 14e. - 2408. Sté Jones Son et Smith, 33,
Mark Lane, Londres. - 2409. Hugh C. Saunders, Broad Street
House, Old Broad Street, Londres. - 2411. Ocean Oil
Company, Londres. - 2417. Vittie Anderson & Company,
Londres. - 2420. Charleton Edmond, Burcote Weybridge (G.B.). - 2421. Wheatley et Yate, 5, Fenchurch Street, Londres. 2432. Casablanca High Dreft Cie, Salford 3, Manchester (G.B.). - 2440. Jones-Lamy, 126, Merton Road, Wimbledon (G.B.). - 2445. Mme Redman Herbert Vere, 4, Hikanacho
Akasakaku, Tokyo (Japon). - 2447. Mabel Evans, 28, av. du
Cimetière monumental, Rouen (Seine-Maritime). - 2462. Céo
Footitt, impasse Verdière, Rouen (Seine-Maritime). - 2467. Sté
English China Clays Salos, Saint-Austell (G.-B.). - 2471. Sté
Marine Trading et Manufacturing, Condor House, 14, SaintPaul's Churchyard, Londres. - 2479. Johnson Alfred, 132, rue
La Fayette, Paris 10e. - 2479. Mme William Johnson, née
Godet, rue du Gaizot, Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or). - 2484.
Mme Michelam, Tuxedo Club, Tuxedo Park, New York
(USA). - 2503. Twining Crosfield, négoce de thés, Ibex House,
Minories, Londres.
AJ40 635 : - 2507. Cooverjee Ardeshir & Co, Calicut (Côte de
Malabar, Indes anglaises). - 2518. Maurice Paillard, 42, Curzon
Street, Londres. - 2523. Speer & Jackson, Sheffield (G.-B.). 2529. Ernest Player, 200, Tours Lane King Langley, Hertz (G.B.). - 2540. J. M. Shasha, Bridgewater House, 58, Whitworth
Street, Manchester 1 (G.-B.). - 2575. Lady Evelyn, née
Lebatteux, 24, Farquharroad, Londres. - 2619. Moon Reginald,
Léalvillers par Acheux (Somme). - 2619. Owen Cédric, 5, rue
des Eaux, Paris 16e. - 2717. Canzuch Etienne, 22, rue La
Bruyère, Paris 9e. - 2723. Vigers Robert Edouard, 37, rue de
Cannes, Maisons-Laffitte (Yvelines). - 2743. Kruch Paul, 79,
bd Saint-Michel, Paris 5e. - 2806. Oliver Georges, 47, rue du
Moulin, Vincennes (Val-de-Marne). - 2834. Poole et Cie, 10,
rue Tronchet, Paris 8e. - 2850. Henri E. Welpton, 65, rue
Condorcet, Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). - 3034.
George Burling, Lacanau-Océan (Gironde). - 3130. Arthur
Niebergall, 14, rue de la France mutualiste, Boulogne (Hautsde-Seine). - 3165. Francis Blundell, 8, rue Franklin, Paris 16e. 3221. Thomas Jones, Lyons-la-Forêt (Eure). - 3223. William
Duncan, 190, rue de Paris, Les Lilas (Seine-Saint-Denis). 3230/3232. Divers déclarés par P. Charles-Gervais,
193
administrateur judiciaire, 11 bis, rue Huyghens, Paris 14e. 3234. Pierre Mamon, 28, rue Saint-Lazare, Paris 9e. - 3289.
Chubb Charles, Ecajeul (Calvados). - 3301. Bourne John
Maurice, 58, rue du Havre, Sainte-Adresse (Seine-Maritime). 3304. Donaldson Jeanne, 66, rue Gay-Lussac, Paris 5e. - 3363.
Henderson John Alexandre, 37, av. Clemenceau, Le Vésinet
(Yvelines). - 3369. Hadkinson Cecil Frederik, villa Le Roulis,
rue du Capitaine Ferber, Wimereux (Pas-de-Calais). - 3417.
Snelling Clarence, 139, rue Emile Moreau, Roubaix (Nord). 3539. V. G. Beacley, 82, rue de la Tombe-lssoire, Paris 14e. 3553. Frédérick Surridge, 15, av. Anatole France, Paris 7e. 3602. H.M.F. Faure & Co, Leadenhall Street, Londres. - 3603.
Divers déclarés par Simon Smits & Co, agence maritime, 3,
place Carnot, Le Havre (Seine-Maritime). - 3606. Lathy, Parey
Ireland, 2, rue Raffin, Gagny (Seine-Saint-Denis). - 3617.
Eliakim, 67, rue Erlanger, Paris 16e. - 3622. Leslie Sharp, 4,
rue Jean Moréas, Paris 17e. - 3623. Douglas Robert Ltd, 19,
Dale Street, Liverpool (G.-B.). - 3638. Chester et Ménard, 1,
rue Etienne Dolet, Petit-Quevilly (Seine-Maritime). - 3639.
Dufournet Léonie, 16 bis, rue Louis Philippe, Neuilly-surSeine (Hauts-de-Seine). - 3644. Denton Jack, 4, rue Pasteur,
Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). - 3648. Succession Picard, 10,
rue Oudinot, Paris 7e. - 3649. Pickering Joseph, 29, av. Carnot,
Chaumont (Haute-Marne). - 3656. Twemlow Allen, 31, rue de
la Cloche, Fontainebleau (Seine-et-Marne). - 3664. Parsans
Walter, 16, place de la Madeleine, Paris 8e. - 3665. Plant
Gordon, 46, rue d'Artois, Paris 8e. - 3704. Welman Houvey,
39, rue de la Chaussée d'Antin, Paris 9e. - 3745. Lavigne
Ernest, 16, rue Edmond Roger, Paris 15e. - 3766. Burton, 10,
rue Tronchet, Paris 8e. - 3770. Levy Sarine, 10 bis, rue de
Châteaudun, Paris 9e. - 3772. Middletown Wilfried, Pressagnyl'Orgueilleux (Eure). - 3790. Unilever (France), Unilever
House, Blackfriars, Londres. - 3800. Edouard Panossian, 9, rue
du Coq français, Les Lilas (Seine-Saint-Denis). - 3804.
Aluminium Plant & Vessel, Point Pleasant, Wandsworth,
Londres. - 3809. Kaganovitch, née Fanny Chodoroff, Londres.
- 3812. Pearson, 6, square Charles Dickens, Paris 16e. - 3814.
De La Mare Frédéric, 123, bd Péreire, Paris 17e. - 3815.
Wheler-Chantepie, Montchevrel (Orne). - 3818. Frances
Stanley, 51, rue des Belles-Feuilles, Paris 16e.
AJ40 636 : - 3822. Henderson, Londres. - 3823. Lane, née Desailly,
10, Ware Road, Herts Hert (G.-B.). - 3838. Owen Richard, 45,
av. George V, Paris 8e. - 3840. Vallis Lionel, LuchanaBaracaldo (Espagne). - 3843. Bower, 5, square Jasmin, Paris
16e. - 3846. Langstaff Arthur, 86, quai Louis Blériot, Paris 16e.
- 3858. J. Pam & Co, 1, Fore Street av., Londres. - 3864.
Marguerite O'Connor déclarée par la Compagnie algérienne,
50, rue d'Anjou, Paris 8e. - 3874. Ades, 37, rue Pauquet, Paris
16e. - 3875. Marie Delle Clarke, 35, av. Matignon, Paris 8e. 3876. Edward Pountains, 1, av. Edgar Quinet, Paris 14e. 3878. Watson, 268, rue Nationale, Lille (Nord). - 3879. Henry
C. Harrison, 85, av. Kléber, Paris 16e. - 3884. Borosh, 72-74,
rue du Rendez-vous, Paris 12e. - 3886. Beydell Claire, bd de la
Mer, Perros-Guirec (Côtes-d’Armor). - 3997. Arnulphy
Magdeleine, 13, rue Ernest Cresson, Paris 14e. - 3900.
Kashnord Henri, 49, Christ Church Mount, Epson, Surrey (G.B.). - 3902. Frossard Edouard Louis, presbytère Saint-Samson,
Guernesey. - 3908. Clars Lily, 20, rue Chalgrin, Paris 16e. 3910. Masters Martine Claude, 309, Osborne Court, Newcastle
(G.-B.). - 3912. Hugnon Maurice, chemin de la Grèneraie,
Nantes (Loire-Atlantique). - 3913. Maison S. Chigerovitch-
194
Mory, 3, rue Saint-Vincent de Paul, Paris 10e. - 3915. Addison
Antonia, 126, av. de Villiers, Paris 17e. - 3931. Marcel
Monnerot Dumaine, Ismailia (Egypte). - 3932. Lockie Henri,
villa Suzanne, 5, bd Pereira, Monte-Carlo. - 3934. Taylor and
Son, 18, rue Houard, Dieppe (Seine-Maritime). - 3942. Max
Gottschalk269, 74, bd Maurice Barrès, Neuilly (Hauts-de-Seine).
- 3943. Jeanne Biddulph, née Frot, Dinam Hall, Gaerven
Anglesey (G.-B.). - 3945. Searl née Warnery, Londres. - 3954.
Tebbit, Londres. - 3960. Marchandises déclarées par la
Barclays Bank, 33, rue du 4 Septembre, Paris 2e. - 3963.
Biermanns Hubert, Canada. - 3964. Clouet Alfred Georges, 3,
rue Shagaret El Dur Ghezirch, Le Caire (Egypte). - 3965. Mac
Irwin, 29, Coleherue Court, Kensington, Londres. - 3967.
Dunbar Schultze Alfred Cecil, Château de Montataire (Oise). 3968. Burt Maud, route de la Cave, Lamorlay (Oise). - 3969.
Mories Moah, 8-10, rue de Civry, Paris 16e. - 3971. Succession
Gautier, Paramé, Salibury Road, Farnborough Park, comté de
Hants (G.-B.). - 3974. William Aungier, 1, rue Pierre
Joigneaux, Asnières (Hauts-de-Seine). - 3976. Livsey, 2, rue de
Messine, Paris 8e. - 3981. Herbert Juttka, 6, villa Jocelyn, Paris
16e. - 3982. El. Owens, née Testard, 15, Bechwood Road
Hilsea, Portsmouth (G.-B.). - 3984. Edith M. Lefrançois,
religieuse à Orbec (Calvados). - 3985. Succession John Marah,
26, rue Octave Tierce, Amiens (Somme). - 3986. Joseph Van
Praag, 56, rue La Fayette, Paris 9e. - 3988. Codley, 42, rue
Pasquier, 8, av. Victor Hugo, Paris 16e. - 3989. Succession du
baron de Saint-Geniès, adresse inconnue. - 3992. Succession
François Bouche, 3, rue Aristide Briand, Pavilly (SeineMaritime). - 3994. Succession Raoul S. Boniface, Cheltenham
(G.-B.). - 4001. Mme Findarl, Alexandrie (Egypte). - 4003.
Abrahams Cécile, Cumberland Hôtel, Marble Arch, Londres. 4004. Succession Lefebvre de Bellefeuille, Ferme de SaintEloi, Sainte-Soline (Deux-Sèvres). - 4005. A. E. Morrison &
Sons, fabrique d'appareils sonores et parlants, Gartrei Street,
Leicester (G.-B.). - 4012. Bourgogne, 45, rue Porte Farmerot,
Nuits-Saint-Georges (Côte-d'Or). - 4013. W. Hickson, K.
Bartlett, D. C. U. Simson, Odelon Cormier, Dadila Dalal,
adresses diverses. - 4015. Foley, 2, rue de la Scala, MonteCarlo. - 4018. Divers déclarés par les Professionnels réunis, 5963, rue Cambronne, Paris 15e. - 4019. Jean Barsoum, 1, place
Gambetta, Paris 20e. - 4020. Charles Nillie Montague, 190, rue
de Grenelle, Paris 7e. - 4024. E. Semple, 7, av. de Chanzy,
Angers (Maine-et-Loire). - 4035. Mac Dugal, 8, rue de Liège,
Paris 9e.
AJ40 637 : - 4037. Succession Viney, née Trinquet, notaire, 31 rue
Saint-Ambroise, Melun (Seine-et-Marne). - 4038. Rolo Claude,
95, rue de la Faisanderie, Paris 16e. - 4041. Cruttwell, 45, rue
de l’Université, Paris 7e. - 4045. Parigoris M., 8, rue Bassano,
Paris 8e. - 4047. Flint née Déré, 71, Comeragh Road, Londres.
- 4053. Halt Wilfrid, 174, bd Haussmann, Paris 8e. - 4054. D r
Boureau, hôpital français, Jaffa. - 4055. Restaurant français
L’Escargot (Gaudin Georges), 48, Greek Street, Londres. 4056. Barker, 34, rue de Super-Bagnères, Luchon (HauteGaronne). - 4058. Chauvigné Serge, agent à la Cie ShangaLikouala Berberati Barria (Moyen Congo). - 4078. Bureau ép.
Debruille, New York. - 4080 Warden, 198, rue de Vaugirard,
Paris 15e. - 4082. British Legion, 8, rue Boudreau, Paris 9e. 4085. Textil and Financial Company, Guernesey. - 4094.
Renée Agelpian, 77, rue La Fontaine, Paris 16e. - 4108.
Marguerite Meslay, Sourdeval-la-Barre (Manche). - 4109.
269 Voir aussi AJ40 648 (n° 165).
195
Vingoe Matthieu, 2, av. de la Gare, Villeparisis (Seine-etMarne). - 4133. Donekier de Donceel, 5, cité Duplan, Paris
16e. - 4137. Marie Wallace née Dean, Tyne Beutinck Road,
Newcastle (G.-B.). - 9123. Guernsey Old Bank Office,
Guernesey. - 9124. P. Le Masurier et Cie, Jersey. - 9527.
Lloyds Bank, Guernesey.
AJ40 638-640 : cotes vacantes.
AJ40 641-741 : Dossiers
étrangère)270.
B
(sociétés
françaises
à
participation
AJ40 641 : - 1. Association syndicale de l’immeuble, 11, rue Pierre
Ducreux, Paris 16e. - 2. Agence française Barner et Nielsen,
18, place de la Madeleine, Paris 8e. - 3. Les Hydrofuges, 37,
rue Saint-Lazare, Paris 9e. - 4. Ets Tripette et Renaud, 39, rue
Jean-Jacques Rousseau, Paris 1er. - 5. The European Gas
Company, 3, rue de Messine, Parie 8e. - 6. Sté Füller frères, 13,
rue des Petites-Ecuries, Paris 10e. - 7. Handford Greatex Ltd,
47, rue des Petites-Ecuries, Paris 10e. - 9. Murat, 62, rue des
Archives, Paris 3e. - 10. Sté immobilière Auteuil-Boulogne,
35, rue de la Tourelle, Boulogne (Hauts-de-Seine). - 11. Sté des
bentonites et terres actives françaises, 12, rue Le Peletier, Paris
9e. - 12. Sté financière Cuivre et pyrites, 13, rue Auber, Paris
9e. - 13. Sté anonyme de pelleteries, 35, rue du FaubourgPoissonnnière, Paris 10e. - 14. Dumas et Maury, 30, av. de
l’Opéra, Paris 2e. - 15. Finimite, 12, rue de l’Abbaye, Paris 6e.
- 16. J. et V. Esmeriau et Cie, 26, rue Cadet, Paris 9e. - 17. Sté
Dewisme et Bouilliant, 32, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. 18. Rouen Premises Ldt, 33, rue du 4 Septembre, Paris 2e. - 19.
Paris Premises Ldt [même adresse]. - 20. Bordeaux Premises
Ldt [même adresse].
AJ40 642 : - 21. Havre Premises Ltd, 33, rue du 4 Septembre, Paris
2e. - 22. Canadian National Railways, 1, rue Scribe, Paris 9e. 41/48. Ets P. Barrat, 71, rue de Colombes, Asnières (Hauts-deSeine). - 49. Sté immobilière Chery, 54, bd Malesherbes, Paris
8e. - 50. Cie française des produits Liebig, 8, rue Dieu, Paris
10e [2 dossiers]. - 51. Sté française des pyrites de Huelva, 2,
rue Lord Byron, Paris 8e. - 52/54. Black and White Milk Bars,
27, bd des Italiens, Paris 2e. - 56. Sté des mines de l’Oued
Oudina, 241, bd Saint-Germain, Paris 7e. - 57. Champagne J.
Lemoine, Saint-Germain d’Esteuil (Gironde). - 59. Sté Frank
Arthur, 134, bd Haussmann, Paris 8e.
AJ40 643 : - 63. Cie des métaux précieux, 15, rue Dareau,
Paris 14e. - 64. Sté anonyme Le Bon Génie, 3-5, rue de
Metz, Paris 10e. - 65. E. Hecht et Cie, 12, rue Martel, Paris
10e. - 66. Parish et Cie, 166, av. de Neuilly, Neuilly (Hautsde-Seine). - 67. Sté civile de l’immeuble, 44, av. de
Suffren, Paris 7e. - 68. Cie de produits chimiques Boston,
Montmagny (Val-d’Oise) [2 dossiers]. - 70. Ets Léon
Gomont de Reims, 39, rue des Jeûneurs, Paris 2e. - 77. Cie
du Parc de Bercy, 9, rue de l’Isly, Paris 8e. - 78. Entrepôt
de Puteaux, 20, rue Auguste Blanche, Puteaux (Hauts-deSeine). - 79. Cie Ingersoll-Rand, 46, rue de Courcelles,
270 Les déclarations correspondantes sur formulaire B sont conservées sous les cotes AJ 40 742-743. Il s’agit
essentiellement d’entreprises sises à Paris et dans l’ancien département de la Seine, mais aussi, dans une
mesure beaucoup moindre, dans l’ancien département de Seine-et-Oise et en province. Les noms figurant
dans la liste suivante n’ont pas été repris dans l’index alphabétique en fin de volume.
196
Paris 8e [2 dossiers]. - 83. Welcome-Hôtel, 66, rue de
Seine, Paris 6e. - 84. SA française J. et J. Cash (France), 16,
rue du Sentier, Paris 2e. - 85. Sté immobilière Pasteur, 41,
rue du 22 Septembre, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 86.
Ets Albaret, Rantigny (Oise). - 87. Sté Tommy-Bar, 70, rue
Pierre-Charron, Paris 8e. - 88. Foamite française, 24, rue de
Milan, Paris 9e. - 89. Sté Proisitex, 1, rue du Mail, Paris 2e.
- 90. Sté fiduciaire de contrôle et de révision, 51, rue de la
Chaussée d’Antin, Paris 9e. - 92. Cinéma Montreuil Palace,
137, rue de Paris, Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
- 93. Sté Elysée-Boétie, 52, av. des Champs-Elysées, Paris
8e.
AJ40 644 : - 95. Ets Reckitt, 4, place Carnot, Choisy-le-Roi
(Val-de-Marne) (2 dossiers). - 96. Cie industrielle maritime,
36, rue du Liège, Paris 8e (3 dossiers). - 97. Sté Outremer
Destrée, 4, place Carnot, Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). 99. Sté générale et fermière de publicité, 65, av. des
Champs-Elysées, Paris 8e. - 100. Sté de pavage et des
asphaltes de Paris, 8, rue de Javel, Paris 15e (2 dossiers). 101. Sté Luterma français, 4, rue du Port, Clichy (Hauts-deSeine).
AJ40 645 : - 102. Sté du Port du Rosario, 47, rue de Liège,
Paris 8e. - 103. Imprimeries et papeteries Cabasson et du
Griffon réunies, 17, rue de la Lancette, Paris 12e. - 104.
Ramsay Messageries universelles, 44, rue d’Hauteville,
Paris 10e. - 106/107. Slazengers, 82, rue de Monceau, Paris
8e. - 108. Sté des ateliers Deplanque, 7 ter, rue du Colonel
Oudot, Paris 12e. - 109. Sté anonyme des produits de
marque, 77, rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 10e. - 110.
Abrasifs Durax, 230, av. Laurent Cély, Gennevilliers
(Hauts-de-Seine) (2 dossiers). - 111. Au Planteur de Caiffa,
13, rue Joanès et rue Boulitte, Paris 14e. - 112. Syndicat des
copropriétaires de l’immeuble, 1, place d’Iéna, Paris 16e. 113. Ets Burton, 68, rue des Marais, Paris 10e. - 115. Sté
franco-britannique de gestion d’assurances et réassurances,
41, rue de la Chaussée d’Antin, Paris 9e. - 116 et 118. Bach
et Welman, 41, rue de la Chaussée d’Antin, Paris 9e. - 117.
Groupement immobilier du Quartier d’Antin, 39, rue de la
Chaussée d’Antin, Paris 9e. - 119. Cie du chemin de fer du
Nord, 3, rue Chauchat, Paris 9e.
AJ40 646 : - 122. Sté des parfums Schiaparelli, 12, place
Vendôme, Paris 1er (2 dossiers). - 123. Sté F. G. Penning,
26, rue de l’Entrepôt, Paris 10e (2 dossiers). - 124. Cie
Nord Atlantique, 74, rue d’Hauteville, Paris 10e. - 125. Sté
Mintex, 223, rue Championnet, Paris 18e. - 126. Cie
française des mines Powell Duffryn, 56, rue du Faubourg
Saint-Honoré, Paris 8e. - 127. Ets Chekko et Adcoids, 3 bis,
rue Brunel, Paris 17e. - 128. Cie du Niger français, 37, rue
La Boétie, Paris 8e. - 129. Sté A. W. B. Scott, 348, rue
Saint-Honoré, Paris 1er.
AJ40 647 : - 130. Sté d’agence de marques étrangères, 28,
rue Madiras, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 131. Sté
Burma, 41, bd des Italiens, Paris 2e (2 dossiers). - 132. Cie
française pour l’exploitation des procédés ThomsonHouston, 173, bd Haussmann, Paris 8e. - 133/146. Cie des
chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, 86, rue
Saint-Lazare, Paris 9e. - 152. Sté civile des immeubles
Vincent, 32, rue Pasteur, Le Mans (Sarthe). - 153. Hédiard,
197
21, place la Madeleine, Paris 8e. - 154. Manufacture
parisienne d’appareillage électrique, 14, rue Commines,
Paris 3e. - 155. Les pétroles d’outre-mer, 73, av. des
Champs-Elysées, Paris 8e. - 156. Sté de l’entrepôt de
Grenelle, 51, quai de Grenelle, Paris 15e. - 157. HasePappel, 25, rue La Boétie, Paris 8e. - 158. Sté générale
d’électrométrie, 8, rue de Penthièvre, Paris 8e.
AJ40 648 : - 159. Anciens éts A. Savy, Jeanjean & Cie, av.
Dubonnet, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 160. Sté des
accessoires maritimes et industriels, 64 bis, rue de Paris,
Romainville (Seine-Saint-Denis) (2 dossiers). - 163. Institut
Linguaphone, 12, rue Lincoln, Paris 8e. - 164. SA
Distribution & vente, 12, rue Lincoln, Paris 8e. - 165.
Service et publicité (Agence Max Gottschalk 271), 12, rue
Lincoln, Paris 8e. - 166. Grande compagnie laitière
industrielle de Normandie, 34, rue des Bourdonnais, Paris
1er (3 dossiers).
AJ40 649 : - 167. Kalebdjian frères, 52 bis, av. d’Iéna, Paris
16e. - 168. Raoul & Curly, 47, av. de l’Opéra, Paris 2e (2
dossiers). - 169. Cie des tramways de Rouen, 25, bd des
Belges, Rouen (Seine-Maritime). - 170. L’Urbaine et la
Seine, 39, rue Le Peletier, Paris 9e. - 171. Cie générale
d’assurances, 87, rue de Richelieu, Paris 2e. - 172. Sté
Vitrage Eclipse, 11, passage Saint-Sébastien, Paris 11e. 173. Cie d’assurance Le Monde, 54, rue Laffitte, Paris 9e. 174. Ets Hoover, 122, av. des Champs-Elysées, Paris 8e.
AJ40 650 : - 176. Polyfoto, 22, rue de Villejust, Paris 16e. 177. Sté de produits chimiques et engrais d’Auby, 16, rue
de Miromesnil, Paris 8e. - 178. Cie générale de filtrage, 5,
rue La Boétie, Paris 8e. - 179. L. G. Beaubien & Cie, 5, rue
Daunou, Paris 2e. - 180. Jackson & Co, 63, bd Haussmann,
Paris 8e. - 181. Ecole ABC de dessin, 12, rue Lincoln, Paris
8e. - 182. R. R. Bunting, 233, rue Saint-Honoré, Paris 1er. 183. Sté nouvelle des automobiles Unic, 1, quai National,
Puteaux (Hauts-de-Seine) (2 dossiers). - 185. R. X.
Slingsby, 22, rue de Chabrol, Paris 10e.
AJ40 651 : - 186. Colma, Sté française des pétroles, 99, rue
des Petits-Champs, Paris 1er. - 187. Ets W. Mallinson, 7,
rue Titon, Paris 11e. - 188. Sté L’électro-réfractaire, 5, rue
Cambacérès, Paris 8e. - 189. Sté immobilière et hôtelière de
Biarritz, 16, rue de Berri, Paris 8e. - 190. Loeb et
Solomons, 38, rue de Penthièvre, Paris 8e. - 191. Standard
français des pétroles, 82, av. des Champs-Elysées, Paris 8e
(2 dossiers). - 192. Sté Sédouy Reece, 31, av. de l’Opéra,
Paris 1er. - 193. Chapellerie Stagg, 9, rue Scribe, Paris 9e. 194. Cie de commerce et de gérance pour les colonies, 12,
rue Boissy d’Anglas, Paris 8e. - 195/196. Ets E. Cowles,
12, rue Boyer, Paris 20e. - 198. Radio Consortium, 118, av.
Ledru-Rollin, Paris 11e. - 199. Sté Freechold, 17, bd
Flandrin, Paris 16e.
AJ40 652 : - 200. Sté Abair, 65, rue d’Anjou, Paris 8e. - 201.
Sté Hayes Candy, 2, rue de la Bourse, Paris 2e (2 dossiers).
- 202. Sté des lièges des Hamendas et de la Petite Kabylie,
66, rue de Miromesnil, Paris 8e. - 203. Sté James Pile, 27,
rue Cambon, Paris 1er. - 204/206. Nicholas frères, 1, bd
Haussmann, Paris 9e (3 dossiers). - 207. Cie panaméricaine
271 Voir aussi AJ40 636 (n° 3942).
198
de pétroles et de transports, 10, av. de Messine, Paris 8e. 208-213. Underwood, 21, rue Paul Lelong, Paris 2e.
AJ40 653 : - 214. Thibaud Gibbs & Cie, 22, rue de Marignan, Paris
8e. - 215. Sté AMAC, 40, rue de Villiers, Levallois-Perret
(Hauts-de-Seine). - 216. Total Broadhurt Lee Co, 20, rue SaintFiacre, Paris 2e. - 217. Harrison, Mc Gregor & Cie, 65, rue de
Meaux, Paris 19e. - 220. Hôtel Ritz, 15, place Vendôme, Paris
1er (2 dossiers). - 221. Stettiner & Cie, 18, av. Matignon, Paris
8e. - 222. Twining & Cie, 10, rue des Bournaires, Clichy
(Hauts-de-Seine). - 224. Ets Ash & Cie, 45, rue Godot de
Mauroy, Paris 9e.
AJ40 654 : - 225. Sté de consignation maritime franco-britannique,
25, cours du Maréchal Foch, Bordeaux (Gironde). - 227. Les
industries musicales et électriques Pathé-Marconi, 30, bd des
Italiens, Paris 9e (3 dossiers). - 228. Anciens éts Albert Poulet,
25, rue Victor Hugo, Pantin (Seine-Saint-Denis). - 229. Ets
Sablyet, 25, rue Victor Hugo, Pantin (Seine-Saint-Denis). 230. Garage du pont de Saint-Cloud, 1, quai Carnot, SaintCloud (Hauts-de-Seine). - 231. Sté charentaise de
combustibles, 14 ter, rue Saint-Yon, La Rochelle (CharenteMaritime). - 232. Cie technique de chauffage et de
conditionnement, 8, rue Jean Goujon, Paris 8e. - 233. Sté
d’importation charbonnière et maritime, 2, rue de la Pépinière,
Paris 8e. - 235. Sté française des caoutchoucs Spencer
Moulton, 11, rue du Gazomètre, Rueil-Malmaison (Hauts-deSeine) (2 dossiers). - 236. Les vernis Merville et Morgan, 65,
rue des Cités, Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). - 237. Sté
anonyme James Moss, 25, cours du Maréchal Foch, Bordeaux
(Gironde). - 238. L’Aigle, Cie d’assurances, 44, rue de
Châteaudun, Paris 9e. - 239. Synops, productions
cinématographiques, 9, rue de Beaujolais, Paris 1er. - 240. Le
graissage rationel, 15, rue Villebois Mareuil, Aubervilliers
(Seine-Saint-Denis). - 241. Le Soleil, Cie d’assurances, 44, rue
de Châteaudun, Paris 9e. - 244. Sté générale de courtage
d’assurances, 145, bd Haussmann, Paris 8e. - 245. Cie des
freins et signaux Westinghouse, 23, rue d’Athènes, Paris 9e. 246. Sté Tecla, 2, rue de la Paix, Paris 2e.
AJ40 655 : - 247. Sté Ethyl, 29, rue de Berri, Paris 8e. - 248. Sté
d’exploitation de salons de thé, 2, rue Pasquier, Paris 8e. - 250.
Triumph-France, 6, bd Pershing, Paris 17e. - 251. Sté technique
pour l’amélioration des carburants, 11, rue de La Baume, Paris
8e (3 dossiers). - 252. Sté nouvelle des bois contreplaqués et
comprimés, bd Vincent Gâche, Nantes (Loire-Atlantique). 253. Sté des huiles Castrol, 20, rue du Moulin des Bruyères,
Courbevoie (Hauts-de-Seine) (2 dossiers). - 254. Sté Carrier,
49, rue Brondeau de Senelles, Agen, et 90, rue Rouget de l’Isle,
Suresnes (Hauts-de-Seine). - 255. Comptoir de transports
maritimes, 85, rue La Fayette, Paris 9e. - 258. Sté française du
métal antifriction Hoyt, 55, quai de Valmy, Paris 10e (2
dossiers). - 259. René Rambaud et Cie, 400, rue Saint-Honoré,
Paris 1er. - 260/264. Cie du chemin de fer de Paris à Orléans,
17, rue de Clichy, Paris 9e. - 265. Exploitation minière au
Congo, 9, rue Chauchat, Paris 9e. - 268-269. Sté alsacienne de
magasins à prix uniques, 126, rue de Provence, Paris 9e.
AJ40 656 : - 270. Cie continentale du gaz, 65, rue d’Anjou, Paris 8e
(2 dossiers). - 272. Cie des appareils P. & M., 19, rue Montéra,
Paris 12e. - 273. Sté de la Boulie, Jouy-en-Josas (Yvelines). 274. Sté English Tea House Betjeman & Barton, 3, rue de
199
Surène, Paris 8e. - 276. Sté Marcel Guillemin et Cie, 28, av. de
l’Opéra, Paris 2e. - 277. Sayrita, 9, bd de la Madeleine, Paris
1er.
AJ40 657 : - 278. Sté d’exploitations minières en Afrique
occidentale, 9, rue Chauchat, Paris 9e. - 280. Sté Astra (J.
Motte et Cie et Fondoir central réunis), 37, rue La Boétie, Paris
8e. - 282. Mines de Dielette, 84, av. Kléber, Paris 16e. - 284.
Santerre, Durand et Giroux, 1, rue de la Justice, Aubervilliers
(Seine-Saint-Denis). - 285. La Fibre vulcanisée Spaulding, 27,
rue Vincent Compoint, Paris 18e (2 dossiers).
AJ40 658 : - 286. Sté de construction d’appareils pour gaz à l’eau et
gaz industriel, 4, place des Etats-Unis, Montrouge (Hauts-deSeine). - 288. Ets Nelson, 57 bis, rue Emériau, Paris 15e. - 289.
Banque Saul Amar et Cie, 23, bd Haussmann, Paris 9e. - 290.
Stanley and Co, 21, rue Saint-Marc, Paris 2e. - 291. Sté Porter,
Bennett-Gaucherand, 32, av. de l’Opéra, Paris 1er. - 292.
David Schottlander et Davis, 53, rue des Petits-Champs, Paris
2e. - 293. Sté immobilière de Rangeuil, 6, rue Christophe
Colomb, Paris 8e. - 294. Sté Le Téléautomate, 24, rue
d’Armaille, Paris 17e. - 295/300. S. et S. Sednaoui et Cie, 50,
rue de Paradis, Paris 10e. - 301. Cie universelle du canal
maritime de Suez, 1, rue d’Astorg, Paris 8e (2 dossiers).
AJ40 659 : - 302. C. N. Kopke et Cie, 1, rue du Cardinal Mercier,
Paris 9e. - 303. Ets King Charles, 8, rue Cambon, Paris 1er. 304. Cie des surchauffeurs, 29, rue de Berri, Paris 8e. - 305. Sté
anonyme française des Ets Kalamazoo, 51, rue Emile Zola,
Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). - 306. Sté parisienne
de tranchage et de déroulage, 82, rue de Lagny, Montreuilsous-Bois (Seine-Saint-Denis). - 307. Markt et Cie, 107, av.
Parmentier, Paris 11e. - 308. Sté Olympia, 40, rue du
Faubourg-Poissonnière, Paris 10e. - 309. Sté de construction et
d’exploitation aux Champs-Elysées, 52, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 313. S. C. et P. Harding, 109, rue La
Fayette, Paris 10e. - 314. La Nationale, caisse enregistreuse,
119, rue Réaumur, Paris 2e. - 315. The National City Bank of
New York (France), 60, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. 316. Ets Géo Leighton, 7, rue Thorel, Paris 2e. - 317. Sté de
Ouaco, 20, rue Laffitte, Paris 9e. - 318. F. Hasenklever, quai
Dumorey, Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or). - 319. Banque
Thalmann, 11, rue Pillet-Will, Paris 9e. - 320. Maillot-Palace
Cinéma, 74, av. de la Grande Armée, Paris 17e. - 321-325. Sté
séquanaise de transports fluviaux, 12, av. Ledru-Rollin, Paris
12e. - 326. Banque hypothécaire franco-argentine, 16, rue Le
Peletier, Paris 9e. - 328. Hydrotechnie moderne, 29, rue de
Miromesnil, Paris 8e.
AJ40 660 : - 330. Sté d’électricité de Paris, 75, bd Haussmann,
Paris 8e. - 332. Electricité et gaz du Nord [même adresse]. 333. Thomas Meadows et Cie, 22, rue de l’Echiquier, Paris
10e. - 334. Productions Fox Europa, 33, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 335. Sté Schweppes (Paris), 32, rue de la
Jonquière, Paris 17e. - 336. Davies Newman et Cie, 36, rue
Vignon, Paris 9e. - 337. L’usine chimique française, 27, rue de
Rome, Paris 8e. - 338. W. G. Shelton France, 8, rue de
Ponthieu, Paris 8e. - 339. Sté Regor, 8, rue de Monbel, Paris
17e. - 340. Sté des transports en commun de la région
parisienne, 53 ter, quai des Grands-Augustins, Paris 6e. - 341345. Cie nationale des radiateurs, 149, bd Haussmann, Paris 8e.
- 346-347. Sté d’électro-chimie, d’électro-métallurgie et des
200
aciéries électriques d’Ugine, 10, rue du Général Foy, Paris 8e. 351. Sté Minprobor, 23 bis, av. de Messine, Paris 8e. - 353.
Jean de Laminne, 148, bd Haussmann, Paris 8e.
AJ40 661 : - 354. Domaine de la Croix des Gardes, 4, rue SainteAnne, Paris 1er. - 355. Restaurant Maxim’s, 3, rue Royale,
Paris 8e (2 dossiers). - 357. Cie charbonnière Walter et
Williams, 27, av. de la Grande Armée, Paris 16e. - 358. Sté
Brand et Cie, 58, rue de Chézy, Neuilly (Hauts-de-Seine). 359. Henry Creed et Cie, 7, rue Royale, Paris 8e (2 dossiers). 360. Pétrole Union, 61 av. Victor-Emmanuel III, Paris 8e.
AJ40 662 : - 361. Lionel Dektereff et Cie, 88, av. des Ternes, Paris
17e. - 362. SA de l’Hôtel moderne de Paris, 8 bis, place de la
République, Paris 11e. - 363. Sté française des machines
Millars, 70, rue du Ménil, Asnières (Hauts-de-Seine). - 364. Sté
française d’entreprises pour le commerce et l’industrie
Fracomind, 152, bd Haussmann, Paris 8e. - 365. SA Berger, 4345, rue Chabrol, La Courneuve (Seine-Saint-Denis).
AJ40 663 : - 366. Ets Driver-Harris, 24, rue J.-B. Charcot,
Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 367. Sté Moteurs et machines
Tangye, 58, av. de la République, Paris 11e. - 368. Altis, 19,
rue de Cléry, Paris 2e. - 370. Sté Ruberoid, 12, rue du MoulinVert, Paris 14e. - 371. Sté Electron, 5, rue du Lieutenant
Boncour, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 372. Sté Robbialac, 15,
rue des Rosiers, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). - 373. Cie
industrielle Savoie Acheson, 12, rue du Général Foy, Paris 8e. 374. La Filtration Moderne, 18, av. de l’Opéra, Paris 2e. - 375.
Sté linotype française, 52, rue Servan, Paris 11e.
AJ40 664 : - 376. Sté La Trinidad, 10, rue de Tilsitt, Le Vésinet
(Yvelines). - 380. Sté Courvoisier, rue des Halles, Jarnac
(Charente). - 383. Sté financière de minerais, charbons et
dérivés, 27, av. de la Grande Armée, Paris 16e. - 390. Cie Le
taxiphone, 20, rue de l’Arcade, Paris 8e. - 393. Agence
française de la Société biblique britannique et étrangère, 58,
rue de Clichy, Paris 9e. - 394. The Paris American Art Co, 2,
rue Bonaparte, Paris 6e. - 395. Cie Hobert, 11, rue Galilée,
Ivry-Port (Val-de-Marne). - 396. Cie française d’importation
charbonnière, 15, rue de la Pépinière, Paris 8e. - 397. Ets
Lagesse et Neymarck, 8, rue Rouvet, Paris 19e. - 398. Société
anonyme des agences Hutchinson, 79, quai de la Fosse, Nantes
(Loire-Atlantique). - 399. Société française des constructions
Babcock et Wilcox, 48, rue La Boétie, Paris 8e.
AJ40 665 : - 400. Cie rouennaise de déchargements, 6, rue
d’Aguesseau, Paris 8e. - 401. John Exsbaw et Co, 67, av. Emile
Counord, Bordeaux (Gironde). - 402 Cie charbonnière de
manutention et de transports, 8, rue d’Aguesseau, Paris 8e. 403. Minas Koussourou, Aux dentelles de Chypre, 21, arcades
des Champs-Elysée, Paris 8e. - 404. SCI Sainte Foy, rue du
Château, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 405/406. Cie générale des
automobiles postales, 15, rue du Louvre, Paris 1er. - 407. Cie
charbonnière de l’Ouest, 18, rue Thiers, Saint-Nazaire (LoireAtlantique). - 408. Cie maritime de la Seine, 37, rue
Caumartin, Paris 9e (2 dossiers). - 409. The Pacific Steam
Navigation Co, Liverpool Goree Water Street (G.-B.). - 410.
Sté Wellington et Ward, 52, rue de Dunkerque, Paris 9e. - 412.
Cie charbonnière Europol, 25, rue de la Pépinière, Paris 8e. 415. Hanan Shoe Company, 4, rue Sainte-Anne, Paris 1er.
201
AJ40 666 : - 416. Sté La Cornubia, quai de Brazza, Bordeaux
(Gironde). - 417. Ets Odon de Lubersac, 20, rue de l’Arcade,
Paris 8e. - 418. CGF (Compagnie générale frigorifique), 60,
rue Caumartin, Paris 9e. - 419. Cie d’assurances La Paix, 58,
rue Taibout, Paris 9e. - 420. G. et J. Weir, 41, av. de Friedland,
Paris 8e. - 421. Ets John Fowier, 7-9, bd Haussmann, Paris 9e.
- 423. Les distributeurs français, 122, av. des Champs-Elysées,
Paris 8e. - 424. Association internationale des constructeurs,
10, av. Hoche, Paris 8e. - 425. Gailleux et Rotil, 126, rue du
Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e. - 426. Joseph Bauer et Rotil,
162, bd Haussmann, Paris 8e. - 427. Roberts et Cie, 5, rue de la
Paix, Paris 2e. - 428. Cie générale dunkerquoise des charbons
de soutes et de manutention, 21, rue Félix Coquelle, Dunkerque
(Nord). - 430. Sté commerciale et immobilière, 17, rue
d’Hauteville, Paris 10e. - 432. Cie commerciale d’importation,
88, av. des Ternes, Paris 17e. - 433. Maison Hounsfield fils, 8,
rue de Lancry, Paris 10e.
AJ40 667 : - 434. Sté de commerce et de représentation, 2, rue Lord
Byron, Paris 8e. - 435. Simon frères, 16, rue d’Aguessau, Paris
8e. - 436. Sté des hôtels réunis, 19, bd des Capucines, Paris 2e.
- 437. Aud Reekie, 10, rue des Capucines, Paris 2e. - 438. Sté
Ethyl Kuhlmann, 11, rue de La Baume, Paris 8e. - 439. Sté
française Mastro et Georghus, 29, rue du Château d’Eau, Paris
10e. - 440. Sté pour la stabilisation des navires, 29, rue
Tronchet, Paris 8e.
AJ40 668 : - 441. Sté Henry Courtin & Sons (France), 10, rue de
l’Isly, Paris 8e. - 442/443. Sté générale des huiles de pétrole,
19-21, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. - 444. Sté de raffinage
des huiles de pétrole, 21, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. 445. Sté d’initiative privée, 4, rue Sainte-Anne, Paris 1er. 446. Sté des contrôles automatiques, 39, av. George V, Paris
8e.
AJ40 669 : - 447. Chell, 7, rue Lucien Jeannin, La GarenneColombes (Hauts-de-Seine). - 448. Contrôle Paragon
(Imprimerie Mommens), 22, rue de Sèvres, Boulogne (Hautsde-Seine). - 449. Sté française de commission pour l’étranger,
3, rue de Gramont, Paris 2e. - 450. Numéroteurs Verax, 20, rue
de Sèvres, Boulogne (Hauts-de-Seine). - 451. Kennerley Hall
& Co, 4, rue Sainte-Anne, Paris 1er. - 452. Sté du Louvre, 164,
rue de Rivoli, Paris 1er. - 454. Cie française des procédés
Houdry, 104, bd Haussmann, Paris 8e. - 456. Sté Collars, 67,
rue de la Croix-Nivert, Paris 15e. - 457. Toplis et Harding, 80,
bd Haussmann, Paris 8e. - 458. Parfums Molyneux, 5, rue
Royale, Paris 8e. - 459. Molyneux Couture [même adresse].
AJ40 670 : - 460. Ph. Pilter, 24, rue Alibert, Paris 10e. - 461. Sté
Hernu Peron (France), 13-15, rue de Nancy, Paris 10e. - 462.
Merlin et Cie, 8, rue de Port-Mahon, Paris 11e. - 463. Sté
Burroughs, 1-3, rue des Italiens, Paris 9e. - 464. Sté des encres
d’imprimerie Néochrome, 8, rue Edith Cavell, Vitry-sur-Seine
(Val-de-Marne). - 465. Sté française d’éditions Nelson, 25, rue
Denfert-Rochereau, Paris 14e. - 467. Sté Jérome, 10, bd
Poissonnière, Paris 9e. - 468. Sté Caribonum, 76, rue
Bonaparte, Paris 6e. - 471. Imprimeries Skipper & East, 6,
square de l’Opéra, Paris 9e. - 472. Rhodes et Brousse, 14 rue
de Castiglione, Paris 1er.
AJ40 671 : - 473. Sté commerciale des produits Brampton, 20, rue
Jacques Dulud, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 474. Cie nouvelle
202
de TSF et d’électricité Radio Saint-Lazare, 3, rue de Rome,
Paris 8e. - 475. Cobb et Jenkins, 12, rue de la Bourse, Paris 2e.
- 476. Sté française d’études et de commerce, 91, bd Pereire,
Paris 17e. - 478. Cie immobilière de la Manche, 92, rue du
Vieux Pont de Sèvres, Boulogne (Hauts-de-Seine). - 479. Cie
industrielle d’éclairage, 10, rue de Tilsitt, Paris 8e. - 481. Sté
Dentoria, 153, rue Armand Sylvestre, Courbevoie (Hauts-deSeine). - 483. Photo-Fresque, 35, rue de Metz, Courbevoie
(Hauts-de-Seine). - 484. Bourgogne et fils, 45, rue Porte
Fermerot, Nuits-Saint-Georges (Côte d’Or). - 485. Sté des Ets
Stamp, 2, rue des Bouchers, Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). 486. Peat, Marwick, Mitchell et Cie, 30, rue Louis-le-Grand,
Paris 2e. - 491. Cie continentale charbonnière et commerciale,
20, bd Malesherbes, Paris 8e. - 492. Sté d’études des brevets et
procédés Coanda, 12, rue Honnet, Clichy (Hauts-de-Seine). 493. Sté d’importation de charbons, 1, quai Jean Bart, Nantes
(Loire-Atlantique). - 494. A. Hollander & Son, 4, rue Fauler,
Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). - 495. Sté d’alimentation et
produits coloniaux, 60, rue Caumartin, Paris 9e. - 497. Sté
Kardomah, 184, rue de Rivoli, Paris 1er.
AJ40 672 : - 498. Ets Fourni-Auto, 34, rue Sainte-Colombe,
Bordeaux (Gironde). - 499. La serviette de toilette francoaméricaine, 54, rue du Temple, Paris 4e. - 500. Bennie S.
Cohen & Son, 56, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e. 501. Paris Film Production, 79, av. des Champs-Elysées, Paris
8e. - 502. Paris Film Location [même adresse]. - 503. Sté
Chappell, 86, bd Haussmann, Paris 8e. - 504. Arthur Young,
Broads, Paterson & Co, 18, av. Victor-Emmanuel III, Paris 8e.
- 505. Sté Davis & Son [même adresse]. - 506. Sté immobilière
Victor-Emmanuel III Colisée [même adresse]. - 507. Sté
anonyme Réville [même adresse]. - 508. Sté Electrodes
Acheson, 10 av. de Messine, Paris 8e. - 509. Sté Rödel, 37-43,
rue du Jardin Public, Bordeaux (Gironde). - 510. Aciéries
d’Hirson, 16, av. Hoche, Paris 8e.
AJ40 673 : - 511. Sté des établissements Chatel et Dollfus, 48, rue
de la Bienfaisance, Paris 8e. - 512. Produits chimiques
Bécoline, 120, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 513. Cie
charbonnière des appontements de Bassens et de Lagrange, 7,
allée de Chartres, Bordeaux (Gironde). - 514. Sté Gaz et eaux,
31, rue de La Baume, Paris 8e. - 515. SA Couesnon, 105, rue
La Fayette, Paris 10e. - 516. Sté Boulenger et Cie, 21, rue
Pajol, Paris 18e. - 517. Sté française Greef et Cie, 70, rue de
Tocqueville, Paris 17e. - 518. Sté Les charbons de l’Ouest, 28,
rue Arthur III, Nantes (Loire-Atlantique). - 519. Ets Marchall,
17, rue du Pont-aux-Choux, Paris 3e. - 520. La Préservatrice,
18, rue de Londres, Paris 9e. - 521. Sté française des explosifs,
35, bd Malesherbes, Paris 17e. - 522. Sté des forges du
Vercors, Decazeville (Aveyron). - 523. Cie française de
tramways et d’éclairage électriques de Shangai, 16, rue Le
Peletier, Paris 9e. - 524. Cie de gestions et de participations,
25, rue de la Pépinière, Paris 8e. - 525. Ets Vera, 190, rue
Lecourbe, Paris 15e. - 526. Ets Lageze et Cazes, 63, av. de la
République, Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).
AJ40 674 : - 527. Sté Luna Film, 55, rue de Ponthieu, Paris 8e. 528. Sté générale du Golfe de Guinée, 24, rue Drouot , Paris
9e. - 529. Agence Jégu, 27, rue de Rome, Paris 8e. - 530.
Express Transport, 27, rue de Flandre, Paris 19e. - 532.
Ateliers Fantasia, 57, av. Michelet, Saint-Ouen (Seine-SaintDenis). - 533. Weddel et Cie, 50, rue Etienne-Marcel, Paris 2e.
203
- 534. Goguet et Williamson, 33, quai du Commerce, TonnayCharente (Charente-Maritime). - 535. Ets Kirn et Wingate, 88,
av. Raymond Poincaré, Paris 16e. - 536 « Komol », O.
Sutterlin et Cie, 34 bis, rue Vignon, Paris 8e. - 537. Ets J. E.
Johnson et Cie, 7, cité Paradis, Paris 10e.
AJ40 675 : - 540. Sté industrielle de produits et pigments, route de
Triel, Andrésy (Yvelines). - 541. Sté continentale de produits
alimentaires, 23, rue des Halles, Paris 1er. - 542. Office francocanadien commercial et industriel, 49 bis, av. Hoche, Paris 8e.
- 543. Autex, 23-25, av. Victor Emmanuel III, Paris 8e. - 544.
Cie pour le développement de l’agriculture et de l’élevage à
Madagascar, 4, rue Sainte-Anne, Paris 1er. - 545. Sté Nocéan
et Cie, 31, bd de Bonne-Nouvelle, Paris 2e. - 546. Sté des
plantations de la Tanoé, 7, rue de Téhéran, Paris 8e. - 547. Sté
Ford, 45, rue d’Achères, Poissy (Yvelines).
AJ40 676 : - 549. Sté européenne de déménagements et gardemeubles, 9 bis, rue de Moscou, Paris 8e. - 550. Rapid
Transports, 45, rue Blanqui, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). 551. Sté Wingate et Johnston, 8, rue d’Enghien, Paris 10e. 552. Butler, Villesuzanne et Cie, 24, rue de Segonzac, Cognac
(Charente). - 553. Sté Plastor, 17, impasse Truillot, Paris 11e. 554. Sté des grands magasins Hanneaux, 49, rue d’Hauteville,
Paris 10e.
AJ40 677 : - 555. Sté de pelleteries, 3, cité Paradis, Paris 10e. - 557.
Cie des chemins de fer du Midi, 54, bd Haussmann, Paris 9e. 558. Cie industrielle d’optique Margot et Cie, 10, bd Magenta,
Paris 10e. - 559. Walker et Charhon, 25, rue du FaubourgPoissonnière, Paris 9e. - 560. Sté nouvelle des automobiles
Delage, 23-25, av. Victor Emmanuel III, Paris 8e. - 561. Sté
Alfred Herbert, 1-3, rue du Delta, Paris 9e. - 562. Maison G. G.
Torre frères, 15, rue Lafaurie de Monbadon, Bordeaux
(Gironde). - 563. Cie générale des chemins de fer dans la
province de Buenos-Aires, 9, rue Chauchat, Paris 9e. - 564. Sté
française de fournitures dentaires, 58 bis, rue de la Chaussée
d’Antin, Paris 9e. - 565. L’Immobilière Dailly Rieussec à
Viroflay, 9, av. d’Orsay, Paris 7e. - 567. Financière textile pour
la France et l’étranger, 57, bd Haussmann, Paris 8e. - 568.
Union bancaire du Nord [même adresse]. - 569. Sté industrielle
du titane, 45, rue de Courcelles, Paris 8e.
AJ40 678 : - 570. Sté minière de l’Asangra, 6, rue La
Rochefoucauld, Paris 9e. - 571. La Foncière de la villa SaintEtienne à Viroflay, 9, av. d’Orsay, Paris 7e. - 572. Sté
Monotype, 85, rue Denfert-Rochereau, Paris 14e. - 573. Sté de
Trey, 10, rue Roquépine, Paris 8e. - 574. Mayer et Cie, 43, rue
de Provence, Paris 9e. - 575. Sté Le germe de blé, 8, rue du
Laos, Paris 15e. - 576. Sté française W. M. Cory et fils, 25, rue
de la Pépinière, Paris 8e. - 577. Crédit mobilier industriel, 18,
av. Matignon, Paris 8e. - 578. Sté Charles W. Montague, 30,
rue d’Hauteville, Paris 10e. - 579. Cie du Cressol, 173, bd du
Président Wilson, Bordeaux (Gironde). - 580. Cabinet de
chirurgie dentaire, 32, rue Vignon, Paris 8e. - 581. Sté
Gonzalès-Byass (G. Guionnet propriétaire), Chateaubernard
(Charente). - 582. Les outils pneumatiques Globe, 143, av. de
Lutèce, La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine). - 583. Sté
immobilière du 67 bd Lannes, Paris 16e. - 584. Sté LCH (Sté
industrielle de vernis, peinture, enduits), 31, rue Joubert, Paris
9e.
204
AJ40 679 : - 585. Sté Touriel, 15, rue d’Hauteville, Paris 10e. - 586.
Sté Editions Hawkes, 16, rue du Faubourg Saint-Denis, Paris
10e. - 587-588. Compagnie du chemin de fer métropolitain, 75,
bd Haussmann, Paris 8e. - 598. SA des accessoires
mécaniques, 88 bis, av. Parmentier, Paris 11e. - 590. SA du
chemin de fer de l’Est de Lyon, 12, rue d’Aguesseau, Paris
11e. - 592. The Calicot Printers Association (France), 22, rue
Caumartin, Paris 9e. - 593. Sté des constructions Aiton, 17-25,
rue Saint-Denis, La Courneuve (Seine-Saint-Denis). - 594.
Forces motrices d’Arrens, 68, rue du Faubourg Saint-Honoré,
Paris 8e. - 595. Cie d’électricité industrielle, 9, rue LouisMurat, Paris 8e. - 596. Fonderies modernes de l’automobile,
168, rue Edouard Vaillant, Bondy (Seine-Saint-Denis).
AJ40 680 : - 597. Sté nouvelle d’évaporation par les procédés
Prache et Bouillon, 37, av. Victor-Emmanuel III, Paris 8e. 598. La Maison de la Bible, 8, rue du Val de Grâce, Paris 5e. 599. Sté Austin, Liancourt (Oise). - 600. Sté de la Tiebaghi, 13,
rue Saint-Lazare, Paris 9e. - 601. Sté d’usinage de matériel
électrique, 26-29, rue Gambetta, Boulogne (Hauts-de-Seine). 602. Sté La Bentonite française, 12, rue Galilée, Paris 16e. 603. Sté Glaenzer Picer, 7, rue Jules Ferry, Courbevoie (Hautsde-Seine). - 604. Union Radio import Co, 3, rue de
Copenhague, Paris 8e (2 dossiers). - 605. Sté Kelly’s
Directories, 21, av. Montaigne, Paris 8e. - 606. Sté Fescol, 140,
rue du Château, Boulogne (Hauts-de-Seine). - 607. Sté Allcock
et Cie, 171 bis, rue de Charenton, Paris 12e. - 608. Sté
française « Chicago Pneumatic », 95, rue de Flandre, Paris 19e
(2 dossiers). - 609. Sté bordelaise de produits chimiques, 28,
place Gambetta, Bordeaux (Gironde). - 610. B. W. Noble Ldt,
57, rue de la Chaussée d’Antin, Paris 9e. - 611. Vendôme Wine
Co, 8, place Vendôme, Paris 1er. - 612. Sté française des
thermostats, 11, quai National, Puteaux (Hauts-de-Seine).
AJ40 681 : - 613 North British Rubber Co, 8, rue du Marché
Popincourt, Paris 11e. - 614. Gérard Maingoit, 9, rue
d’Aboukir, Paris 2e. - 615. La Fibre Diamond, 72, rue du
Landy, La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). - 616. Le
Touquet-Plage, 46, rue de Bagneux, Montrouge (Hauts-deSeine). - 617. Sté Ateliers modernes mécanique automobile,
51, rue de Pessac, Bordeaux (Gironde). - 618. Cie
arcachonnaise du guano de poissons, 56, quai Richelieu,
Bordeaux (Gironde). - 619. Cie du chemin de fer de Rosario à
Puerto Bergrano, 22, rue Caumartin, Paris 9e. - 620. La brosse
Flexa, 8, rue Rouvet, Paris 19e. - 621. Entrepôts industriels et
maritimes, 135, rue de l’Université, Paris 7e. - 622. SA du
crayon Vénus, 92, rue de Richelieu, Paris 2e. - 623. Sté
d’exploitation des bars de lait, 25, bd Poissonnière, Paris 2e. 625. Sté immobilière Elysée-Roule, 2, rue Lord Byron, Paris
8e. - 626-627. Sté Paris-Parme, 43, rue Saint-Augustin, Paris
2e. - 628. Sté française des mélasses, 1, rue de Stockholm,
Paris 8e. - 629. Sté de courtage et d’affrètements pétroliers, 22,
rue de l’Arcade, Paris 8e. - 630. Deconinck, Southgate et
Warlet, 9, av. de Taillebourg, Paris 11e. - 631. Sté Mackechnie,
23, rue de la Ville l’Evêque, Paris 7e. - 632. Cie auxiliaire
française de l’industrie maritime Cafim, 3, rue La Boétie, Paris
8e.
AJ40 682 : - 633. Sté Angleterre-Lorraine-Alsace, 8 bis, rue de la
Terrasse, Paris 17e. - 637. Mélanoid-Mond, 22, bd
Malesherbes, Paris 8e. - 638. Sté John Jakson (France), 10, rue
du Trésor, Paris 4e. - 639. Maison Duveen Brothers, 25, place
205
du Marché Saint-Honoré, Paris 1er. - 640. Sté civile
immobilière Duveen [même adresse]. - 641. The New York
Times, 37, rue Caumartin, Paris 9e. - 642. Sté des tubes, 25,
rue d’Astorg, Paris 8e. - 643. Julien Gestle, 103, rue Réaumur,
Paris 2e.
AJ40 683 : - 644. The General Transport Co, 6, rue Martel, Paris
10e. - 645. J. M. Jackson et Cie, 28, rue d’Enghien, Paris 10e. 647. J. W. Hobbs et Cie, 14, rue du Helder, Paris 9e. - 648.
Riordon Cellulose, 3, rue d’Aguesseau, Paris 8e. - 649.
Busvine et Cie, 48, rue Pierre-Charron, Paris 8e. - 650. Cie
agricole et industrielle du Soudan, 30, rue Le Peletier, Paris 9e.
- 651. Sté Miracle, 36, bd des Italiens, Paris 9e. - 652. Sté
Tamar Indien Grillon, André Darasse et Cie, 13, rue Pavée,
Paris 4e. - 653. Minerais, alliages, produits chimiques, 22, av.
de la Grande-Armée, Paris 17e.
AJ40 684 : - 654/655. Cie d’assurances sur la vie L’Urbaine, 24,
rue Le Peletier, Paris 9e. - 656. Reece Machinery Co (France),
32, rue Réaumur, Paris 3e. - 657. H. R. Sprinks & Co, 8, rue de
la Bourse, Paris 2e. - 658. R. Soudan et Cie, Laboratoires
Pearson, 48, rue d’Alésia, Paris 14e. - 659. Sté Tecalemit, 18,
rue Brunel, Paris 17e. - 660. Les travaux souterrains, 36 bis, av.
de l’Opéra, Paris 2e. - 662. Ets Alba, 7, rue du Bois, Asnières
(Hauts-de-Seine). - 663. Sté nouvelle des textiles, 21 bis, rue de
Paradis, Paris 10e. - 664 Shettle-Photo, 5, rue Boileau, Nantes
(Loire-Atlantique). - 665. Mme Lucien Shettle [même adresse].
- 666. Oscar Dahl, 29, quai Valin, La Rochelle (CharenteMaritime). - 668. Anciens éts A. Sechaud et Cie, 36, rue de
Châteaudun, Paris 9e. - 669. Sté Adressograph-Multigraph, 95,
rue de Flandre, Paris 19e. - 670. Sté générale de contreassurances, 25, rue de Châteaudun, Paris 9e. - 671. Ets KernMorris, 40, rue de Richelieu, Paris 1er. - 672. Bureau de
renseignements
Central
Mining and
Investissement
Corporation Ldt, 6, rue de Lisbonne, Paris 8e. - 673. Ets
Thomas et Bishop, 46, rue Louis Blanc, Paris 10e. - 674. SA
française du Férodo, 2, rue de Châteaudun, Paris 9e. - 675. Sté
Parures féminines Elle, 74, rue Blanche, Paris 9e. - 676. Sté des
huiles Renault, 55-65, rue Camille Desmoulins, Issy-lesMoulineaux (Hauts-de-Seine). - 677. Cie des docks-entrepôts
du Havre, 22, rue Drouot, Paris 9e.
AJ40 685 : - 678. Sté pour l’exploitation des procédés Detrick, 35,
av. de Friedland, Paris 8e. - 679. Cie française du Reptoil, 68,
rue de Rennes, Paris 6e. - 680. Indivision Liore et Olivier, 9,
rue de Chaillot, Paris 16e. - 682. Sté française des distilleries
de l’Indochine, 53, rue La Boétie, Paris 8e. - 683. Cie française
des chemins de fer de l’Indochine et du Yunnan, 89, rue de
Miromesnil, Paris 8e. - 684. Sté française Alfred Dunhill, 15,
rue de la Paix et 15, rue Marsollier, Paris 2e. - 685. Mappin et
Webb (France), 1, rue de la Paix, Paris 2e. - 686. Kirby Beard
et Cie, 5, rue Auber, Paris 9e. - 687. Maison Jacqueline, 22,
passage des Petites-Ecuries, Paris 10e. - 688. La Prudence, 9,
av. d’Orsay, Paris 7e. - 689. Sté de gaz et d’électricité de Parisplage et extensions, 9, rue du Helder, Paris 9e. - 690. StudioFrance, 64, rue Barbès, Saint-Maur-des-Fossés (Val-deMarne). - 692. Epicerie-primeurs, 2, rue Bersot, Besançon
(Doubs). - 693. Café-restaurant, 14, rue Jean Petit, Besançon
(Doubs). - 694. Ets ASEPA, 100, av. des Ternes, Paris 17e. 695. Maurice Delaplace, 3, av. du Grand Veneur, Le Vésinet
(Yvelines). - 698. Ets E. W. Bliss, 54-56, bd Victor Hugo,
Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).
206
AJ40 686 : - 699. Crédit commercial de France, 20, rue La Fayette,
Paris 9e. - 700. Edition Bias, 6, cité de Phalsbourg, Paris 11e. 701. Comptoir cherbourgeois des charbons de soutes et de
manutention, 23, bd des Capucines, Paris 2e. - 702. Cie
européenne de réassurances, 58, rue de la Victoire, Paris 9e. 703. Sté des matières colorantes et produits chimiques de
Saint-Denis, 69, rue de Miromesnil, Paris 8e. - 704. Sté
française de forages Layne-France, 44, rue La Boétie, Paris 8e.
- 705. Loisirs et Vacances, 9, rue Victor Massé, Paris 9e. - 706.
Restaurant F. Soule, 1, rue Saint-Laurent, Paris 10e. - 707. Sté
Norgan, 21, rue de Madrid, Paris 8e. - 708. Simlys, 44, allée de
Tourny, Bordeaux (Gironde). - 709/710. Maison André Paulve,
12, bd de la Madeleine, Paris 9e. - 711. The Travellers, 25, av.
des Champs-Elysées, Paris 8e. - 712. Sté Erinoid, 60, rue
d'Hauteville, Paris 10e. - 713. Sté foncière Erinoid, 4, rue
Sainte-Anne, Paris 1er. - 714. A. Sanderson et fils [même
adresse].
AJ40 687 : - 718. Savonnerie Candor, 13, place Edouard Normand,
Nantes (Loire-Atlantique). - 719. Ets Biettem, 8, rue
Bauséjour, Nantes. - 720. Sté Biette et Lamoine, 10, rue
Beauséjour, Nantes. - 721. Savonnerie Lever, 55, av. George
V, Paris 8e. - 722. Les agences commerciales et maritimes, 4,
av. Marceau, Paris 8e. - 723. Sté lyonnaise des eaux et de
l'éclairage, 3, rue de Messine, Paris 8e. - 724. Ets Patin, 7, rue
de Naples, Paris 8e. - 725. Maison, 7, rue du Fort Mahon,
Bezons (Val-d’Oise). - 726. Syndicat Cinéac-Tunis, 53, av.
Jules Ferry, Tunis. - 727. Kaolins d'Arvor, 27, quai des Indes,
Lorient (Morbihan). - 728. Ets Wander, 151 bis, route de
Joinville, Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). - 729.
Energie électrique du Sud-Ouest, 5, av. du Coq, Paris 9e. - 730.
Navalis, 15, rue Chateaubriant, Paris 8e. - 731. Sté nantaise
d'éclairage et de force par l'électricité, 54, rue La Boétie, Paris
8e. - 733. The Kenfig Pool Co (Paris Ltd), 10, rue de l'Isly,
Paris 8e. - 734. Sté internationale de régie co-intéressée des
tabacs au Maroc, 280, bd Saint-Germain, Paris 7e. - 736. Cie
parisienne de l'air comprimé, 5, rue de Liège, Paris 9e. - 737.
Sté générale des chemins de fer économiques, 4, cité de
Londres, Paris 9e. - 739. Énergie électrique du Maroc, 280, bd
Saint-Germain, Paris 7e. - 740. Agence Havas, 13, place de la
Bourse, Paris 2e. - 743. The T. Eaton Co of France SA, 103,
rue La Fayette, Paris 10e. - 744. Sté marocaine de distribution
d'eau, de gaz et d'électricité, 3, rue de Messine, Paris 8e. - 745.
Canadian Electric Co, 149, rue Lamarck, Paris 18e. - 746. Saint
frères, 34, rue du Louvre, Paris 1er. - 748. Cinéac-Lille, 12-14,
rue Faidherbe, Lille (Nord). - 749. Strasbourg Actualités, 46,
rue du Vieux marché aux vins, Strasbourg (Bas-Rhin). - 750.
Etoile Actualités, 264, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e.
- 751. Montparnasse Actualités, galerie marchande, gare
Montparnasse, Paris. - 752. Madeleine Actualités, 8, bd de la
Madeleine, Paris 9e. - 753. Rivoli Actualités, 78, rue de Rivoli,
Paris 4e. - 754. Boulevard Actualités, 5, bd des Italiens, Paris
2e. - 755. Sté des actualités mondiales, Galerie des marchands,
gare Saint-Lazare, Paris 9e. - 756. Sté industrielle des produits
barytiques, 69, rue de Maubeuge, Paris 9e. - 757. Gustav Held
et Cie, 47, rue de Paradis, Paris 10e. - 758. Cie des forges de
Chatillon-Commentry et Neuves-Maisons, 19, rue La
Rochefoucauld, Paris 9e. - 759. Joseph Aboaf et Cie, 14, rue La
Fayette, Paris 9e. - 760. Jacques Moser et Cie, 34, rue Drouot,
Paris 9e.
207
AJ40 688 : - 761. Sté des grands magasins Jones, 39-51, av. Victor
Hugo, Paris 16e. - 762. Sté Harry's New York Bar, 5, rue
Daunou, Paris 2e. - 763. Publications Francis Day, 30, rue de
l'Échiquier, Paris 10e. - 764. Ets Novia, 9, rue Planchat, Paris
20e. - 765. Sté des forces motrices de la Truyère, 35, rue SaintDominique, Paris 7e. - 766. De Jong Clément et Cie, 9, rue
Pillet-Will, Paris 9e. - 767. Sté des propriétaires vinicoles de
Cognac J. G. Monnet et Cie, 20, rue de Pons, Cognac
(Charente). - 768. Ancienne Maison Anfrie, 20, rue Vivienne,
Paris 2e. - 769. Langstaff Erembert et Cie, 67, quai de
Southampton, Le Havre (Seine-Maritime). - 770. Cie technique
des pétroles, 134, bd Haussmann, Paris 8e. - 771. Sté des
transports maritimes pétroliers, 6, rond-point des ChampsElysées, Paris 8e. - 772. Cie continentale pour la fabrication
des compteurs et autres appareils, 17, rue d'Astorg, Paris 8e.
AJ40 689 : - 773. Union financière de la brasserie, 14, rue Vernet,
Paris 8e. - 774. Sté de bouchage métallique, 7, rue Lord Byron,
Paris 8e. - 775. Frigidaire, 46, rue La Boétie, Paris 8e. - 776.
SCI du 12 bd Maillot, 124, bd Maurice Barrès, Neuilly (Hautsde-Seine). - 777. Les granits de l'Ouest, 22, rue Martre, Clichy
(Hauts-de-Seine). - 778. Sté de Laval, 85, rue de la Victoire,
Paris 9e. - 779. Sté Mécajou, 22, rue Larrey, Paris 5e. - 780.
Sté des receveurs de coton du Havre, 1, rue Scudéry, Le Havre
(Seine-Maritime). - 781. La Cité, 37, rue Vivienne, Paris 1er. 782. Sté Hersent, 60, rue de Londres, Paris 8e. - 783. C. de
Chazal et Cie, 126-128, bd de Saint-Denis, Courbevoie (Hautsde-Seine).
AJ40 690 : - 784. Agence de la Sté Pitt et Scott, 24, rue du MontThabor, Paris 1er. - 785. Sté des anciens éts Hotchkiss, 3, av.
de Friedland, Paris 8e. - 786. Au Bon Marché, Maison Aristide
Boucicaut, rue du Bac et rue de Sèvres, Paris 7e. - 787. Sté des
pétroles Shell des îles françaises du Pacifique, 29, rue de Berri,
Paris 8e. - 788. Sté pour l'utilisation rationnelle des gaz, 44, rue
Washington, Paris 8e. - 789. Cie d'électricité de l'Ouest
parisien Ouest-Lumière, 3, rue de Messine, Paris 8e. - 794. Les
petits-fils de François de Wendel et Cie, 3, rue Paul Baudry,
Paris 8e. - 795. Banque de Paris et des Pays-Bas, 3, rue
d'Antin, Paris 2e. - 798. Sté d'éclairage et de force par
l'électricité, 26, rue Laffitte, Paris 9e. - 799. Sté de distribution
d'électricité de l'Ouest, 21, place de la Madeleine, Paris 8e. 800. Cie française des mines de Bor, 6, rue La Rochefoucauld,
Paris 9e. - 806. Sté industrielle des asphaltes et pétroles de
Lattaquié (Syrie), 280, bd Saint-Germain, Paris 7e. - 809. Cie
générale du gaz pour la France et l'étranger, 24, bd des
Capucines, Paris 9e. - 813. Cie parisienne de distribution
d'électricité, 23, rue de Vienne, Paris 8e. - 822. Continental
Daily Mail, 36, rue du Sentier, Paris 2e. - 823. Le Nickel, 92,
rue de Courcelles, Paris 8e. - 827. Naphtes et dérivés, 42, rue
Washington, Paris 8e. - 828. Sté marocaine de charbons et
briquettes, 2, rue Lord Byron, Paris 8e.
AJ40 691 : - 829. Sté commerciale d'affrètement et de commission,
2, rue Lord Byron, Paris 8e. - 830. Cima-Wallut, machines
agricoles Mc Cormick et Deering, 17, bd de la Villette, Paris
19e. - 831. Sté routière Colas, 39, rue du Colisée, Paris 8e. 832. Sté des pétroles Jupiter, 42, rue de Washington, Paris 8e.
AJ40 692 : - 833. Sté des cartonnages Jules Pinel et Jacques
Auguste Dormeuil, 7, rue Denis-Papin, Puteaux (Hauts-deSeine). - 834. Assurance franco-asiatique, 85, rue Saint-Lazare,
208
Paris 9e. - 835. Etudes industrielles et commerciales de France,
89, rue Saint-Lazare, Paris 9e. - 836. Sté d'impression
coloniale, 103, rue La Fayette, Paris 10e. - 837. Les assureurs
internationaux, 103, bd Haussmann, Paris 8e. - 838.
Aérocessoires Simmonds, 33, av. des Champs-Elysées, Paris
8e. - 839. Sté française Bitumastic, 8, rue Bayard, Paris 8e. 840. Sté des papeteries modernes, 83, av. des Champs-Elysées,
Paris 8e. - 841. Sté agricole et forestière, 63, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 842. Union des biscuiteries, av. Jean Jaurès,
La Courneuve (Seine-Saint-Denis). - 843. Curbavia, 11-15, rue
de la Station, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 844. Maison Jean
Pierret, 29, rue de Maubeuge, Paris 9e. - 845. Sté générale de
houilles et agglomérés, 4, rue Lord Byron, Paris 8e. - 846. Ets
Kuhimann, 11, rue de La Baume, Paris 8e.
AJ40 693 : - 847. Schneider et Cie, 42, rue d'Anjou, Paris 8e. - 850.
Les forces motrices du Jura et des Alpes, 16, bd Malesherbes,
Paris 8e. - 851. L'énergie électrique Rhône-Jura [même
adresse]. - 852. Cie lyonnaise d'électricité, 15, rue Pasquier,
Paris 8e. - 855/868. Banque des pays de l'Europe centrale, 12,
rue de Castiglione, Paris 1er. - 869. Union d'électricité, 3, rue
de Messine, Paris 8e. - 870. Ets H. D. Pochin et Cie, 22 bis, rue
de Paradis, Paris 10e. - 871. Sté industrielle des fontes, chemin
Clastrois, Saint-Quentin (Aisne). - 872/874. Laguionie et Cie,
Au Printemps, 54, bd Haussmann, Paris 9e. - 875. Editions
Maurice Senart, 20, rue du Dragon, Paris 6e. - 876. Sté des
pneumatiques Dunlop, rue de Pasquis, Montluçon (Allier). 877. Banque pour l'industrie française, 15, rue Laffitte, Paris
9e. - 878. La Nationale, Compagnie d'assurances-crédit et de
réassurances de toute nature, 15 bis, rue Laffitte, Paris 9e.
AJ40 694 : - 910. Révillon frères, 42, rue La Boétie, Paris 8e. - 915.
Sté de produits chimiques de l'Ouest, 98, rue de Sèvres, Paris
7e. - 916. La Métropole, 46-48, rue Saint-Lazare, Paris 9e. 917. Cie des minerais de fer magnétique de Mokta El Hadid,
60, rue de la Victoire, Paris 9e. - 918. Sté d'exploitation des
procédés Sturge, 10, rue Perrée, Paris 3e. - 919. Sté FranceAngleterre, 5, bd de la Madeleine, Paris 1er.
AJ40 695 : - 920. Sté Maria Guy, 8, place Vendôme, Paris 1er. 921. Sté du Djebel Djerissa, 60, rue de la Victoire, Paris 9e. 924. Sté française de apports et dépôts, 58, rue de Provence,
Paris 9e. - 925. York Shipley Ltd, 26-28, rue de la Pépinière,
Paris 8e. - 928. Sté Marinoni, 96, rue d'Assas, Paris 6e. - 929.
Sté des salines de Dombasle Octobon et Cie, Dombasle-surMeurthe (Meurthe-et-Moselle). - 930. Cie libano-syrienne des
tabacs, 43, rue Cambon, Paris 1er. - 931. Maison Lawrence et
Cie, 1, rue du Chillou, Le Havre (Seine-Maritime). - 932.
Maison Bagain frères [même adresse]. - 933. Sté du port de
Tanger, 43, rue Cambon, Paris 1er. - 934. Sté auxiliaire des
missions méthodistes en Afrique occidentale française, 4, rue
Roquépine, Paris 8e. - 835. Sté B. d'Hardivilliers et Johnston,
4, rue Bouzard, Dieppe (Seine-Maritime).
AJ40 696 : - 936. Sté Naphto-Essence, 8, rue du Helder, Paris 9e. 937. Sté des Ets Pajarola, Les Sables d'Olonne (Vendée). - 938.
Maxwell & Co, 26, rue Marbeuf, Paris 8e. - 939. Sté
immobilière Kléber-Lapérouse, 4, rue Sainte-Anne, Paris 1er. 940. Sté immobilière Verlaine Villeurbanne [même adresse]. 941. Sté des vins d’origine étrangers et français, 5, rue Royale,
Paris 8e. - 943. Textilia, 1 bis, rue Saint-Augustin, Paris 2e. 944. Sté minière et métallurgique de Penarroya, 12, place
209
Vendôme, Paris 1er. - 945. Sté de production et d’exploitation
du film La danseuse rouge, 46, rue Pierre-Charron, Paris 8e. 946. Sté auxiliaire d’études cinématographique [même
adresse]. - 947. La Salamandre, 14, rue de Londres, Paris 9e. 948. Cie havraise de réassurances [même adresse]. - 949.
L'amortisseur Apex, 4-6, rue Duhesme, Paris 18e. - 950.
Distillerie de la Suze, 11, rue de Créteil, Maisons-Alfort (Valde-Marne).
AJ40 697 A : - 951. Sté française de constructions mécaniques, 14
rue Cambacérès, Paris 8e. - 952. Sté pour le commerce entre la
France et les pays d'outre-mer (anciennement Fould et Cie), 30,
rue du Faubourg-Poissonnière, Paris 10e. - 953. Compagnie
industrielle et immobilière de Nanterre, 12, av. Jules Quentin,
Nanterre (Hauts-de-Seine). - 954. Omnium français de pétroles,
280, bd Saint-Germain, Paris 7e. - 955. Maison de couture
Paquin, 3, rue de la Paix, Paris 2e. - 956. L'économiseur Green,
32, rue de Londres, Paris 9e. - 957. SA Florida, 14, rue Vignon,
Paris 9e. - 958. Société du Porto Dow, 14, rue Vignon, Paris
9e. - 959. Sté Léonard (Bagatelle), 20, rue de Clichy, Paris 9e. 960. Lance Beausire, 15, rue Fontenelle, Le Havre (SeineMaritime). - 961 Cie générale des charbons de soutes et
industriels, 23, bd des Capucines, Paris 2e (2 dossiers). - 962.
Appareils et procédés Holmes pour l'industrie du gaz, 22, bd
Malesherbes, Paris 8e. - 963. Affetra, affrètements-transports,
78, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 964. Sté Minnis
(France), 10, rue Saint-Augustin, Paris 2e. - 965. Sté
Maroquinerie William, 49, rue Cambon, Paris 1er. - 966. Sté
des anciens éts La Montagne, 5, rue de Presbourg, Paris 8e. 967. Martial et Armand, 10, place Vendôme, Paris 1er.
AJ40 697 B : - 981. Agence morlaisienne de transit, 14, rue de
Montchanin, Paris 17e. - 982. Compagnie française de
l'amiante du Cap, 14, rue Chauveau Lagarde, Paris 8e. - 983.
Le laboratoire du batériophage, 75, rue Olivier de Serres, Paris
15e. - 984. Lucien Lacombe et Cie, 36, rue des Jeûneurs, Paris
2e. - 985. Ets Marceschs et Cie, 21, rue Carnot, Lorient
(Morbihan). - 986. Perren Gasca et Cie, 20, rue des Capucines,
Paris 2e. - 987. Cie des phosphates et du chemin de fer de
Gafsa, 60, rue de la Victoire, Paris 9e. - 988. Sté commerciale
de gérance, 2, rue Lord Byron, Paris 8e. - 989. TransportPétrole [même adresse]. - 990. Sté armoricaine de
charbonnages, 28, rue Perrault, Lorient (Morbihan). - 991.
Hôtel de la Gare, Le Molay (Calvados). - 992. Énergie
électrique du littoral méditerranéen, 5, av. du Coq, Paris 9e. 993. SA des éts Novosac, 86, grande rue, Montrouge (Hautsde-Seine). - 994. Union européenne industrielle et financière, 3,
rue Montalivet, Paris. - 996. Sté Nord-Lumière (Le triphasé), 3,
rue de Messine, Paris 8e. - 997. Aux Galeries Lafayette, 40, bd
Haussmann, Paris 9e. - 998. Cie française du linoléum Nairn,
67, rue de la Victoire, Paris 9e. - 999. Sté Editions Feldmann,
32, rue de l'Échiquier, Paris 10e. - 1000. Sté L'africaine
française, 25, rue Godot-de Mauroy, Paris 9e. - 1001. Sté
immobilière du 4 rue Euler, 97, av. des Champs-Elysées, Paris
8e.
AJ40 698 : - 1002. Bradford et Perrier, 73, rue Sainte-Anne, Paris
2e. - 1003. Famac, 21, rue Saint-Fiacre, Paris 2e. - 1004. Sté
des éts Delaunay-Belleville, rue de l'Ermitage, Saint-Denis
(Seine-Saint-Denis). - 1006. Agence maritime Léopold
Walford, 26, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 1007. Ets
Pierre P. Zecchini, 30-36, rue Louis David, Bagnolet (Seine-
210
Saint-Denis). - 1008. Higby, Birchenall & Co, 3, place Carnot,
Le Havre (Seine-Maritime). - 1010. Ets de Belonchamp, 61,
grande rue, Lure-Belonchamp (Haute-Saône). - 1011. Michel
Le Pape et Cie, Croix-Saint-Yves, Kerfeunteun-Quimper
(Finistère). - 1012. Anciens éts Perkins Van Bergen et Cie, 12,
rue Ambroise Thomas, Paris 9e. - 1013. L'Indépendance, 2, rue
du 4 Septembre, Paris 2e. - 1014. Banque industrielle de
l'Afrique du Nord, 226, bd Saint-Germain, Paris 7e. - 1015. Sté
commerciale de l'Ouest africain, 7, rue de Téhéran, Paris 8e. 1016. Laines et produits lainiers, 4, rue Sainte-Anne, Paris 1er.
- 1017. Banque générale pour la France et les colonies, 5, rue
La Boétie, Paris 8e. - 1018. Forges et fonderies d'alliages de
haute résistance, 4-8, rue Etienne Dolet, Petit-Quevilly (SeineMaritime).
AJ40 699 : - 1019. Ets Herbert Morris, 26, rue Cadet, Paris 9e. 1020. SA Guéret, 4, rue de Berri, Paris 8e. - 1022. Cie des
mines de houille de Marles, 2, square de l'Opéra, Paris 9e. 1023. Maroquinerie de la Roquette, 81 bis, rue Saint-Maur,
Paris 11e. - 1024. SA CCC, 80, bd Haussmann, Paris 8e.
AJ40 700 : - 1025. SA Mondover, 12, rue d'Aguesseau, Paris 8e. 1026. Chocolat Stanislas, Essey-lès-Nancy (Meurthe-etMoselle). - 1028. L'électro-bobinage, 6, quai de la Grave,
Bordeaux (Gironde). - 1029. Batteries Exide, 4, rue SainteAnne, Paris 1er. - 1031. Sté immobilière du Tennis Club, 69,
rue d'Amsterdam, Paris 9e. - 1032. G. Dupuy et Cie, av.
William Ponty, Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime). 1033. La Super Plaque, 60, rue de Strasbourg, Courbevoie
(Hauts-de-Seine). - 1034. Sté française Spratt's Patent, 38, rue
Caumartin, Paris 9e. - 1035. Industries Aladdin SA, 149, bd
Ney, Paris 18e. - 1036. Sté générale des filtres, 64, rue des
Martyrs, Paris 9e. - 1037. Sté des cotons bruts, 55, rue du
Faubourg Montmartre, Paris 9e. - 1039. Sté des emballages et
des bois contreplaqués, Mussy-sur-Seine (Aube). - 1040. Ets
MIC, quai d'Orléans, Tours (Indre-et-Loire). - 1041. Sté Borax
français, 64, rue des Mathurins, Paris 8e. - 1042. Cie Maco, 15,
place de la Madeleine, Paris 8e.
AJ40 701 : - 1043. SA française pour l'importation du caoutchouc
Alcan et Cie, 87, rue Saint-Lazare, Paris 9e. - 1045. Sté
Cellatex, 25-31, rue de Lorient, Rennes (Ille-et-Vilaine). 1046. Akkavie et Cie, 36, rue de Cléry, Paris 2e. - 1047. Sté
Publications Lawrence Wright, 17, rue de l'Échiquier, Paris
10e. - 1048. Sté immobilière du 154, rue de Saussure, Paris
17e. - 1049. Ets F. Delory, 24, rue Paul Guieyesse, Lorient
(Morbihan). - 1050. Banque franco-japonaise, 33, rue Cambon,
Paris 1er. - 1051. Banque de l'Afrique occidentale, 9, av. de
Messine, Paris 8e. - 1052. Les éditions Albatros, 12, rue
Chanoinesse, Paris 4e. - 1053. Crédit lyonnais, 19, bd des
Italiens, Paris 2e. - 1054. Anciens éts Polak frères, 49, rue de
Miromesnil, Paris 8e. - 1055. Banque canadienne nationale
(France), 37, rue Caumartin, Paris 9e. - 1056. Sté nancéienne
de crédit industriel et de dépôts, 4, place André Maginot,
Nancy (Meurthe-et-Moselle). - 1057/1058. Crédit foncier de
Syrie, 43, rue Cambon, Paris 1er.
AJ40 702 : - 1059. Barclays Bank (France), 33, rue du 4 Septembre,
Paris 2e. - 1060. Banque transatlantique, 17, bd Haussmann,
Paris 9e. - 1061/1083. Sté générale pour favoriser le
développement du commerce et de l'industrie en France, 29, bd
Haussmann, Paris 9e. - 1084. Sté Beauté internationale, 36, av.
211
Matignon, Paris 8e. - 1085/1113. Banque de l'Indochine, 96, bd
Haussmann, Paris 8e. - 1114. Sté indochinoise d'électricité, 62
bis, av. d'Iéna, Paris 16e. - 1116. Pêcheries de la Morinie, 20,
place Saint-Michel, Quimperlé (Finistère). - 1117. Sté
d'approvisionnements maritimes [même adresse]. - 1118. Sté
industrielle du poisson [même adresse]
AJ40 703 : - 1119. Sté parisienne de banque, 48, rue des PetitsChamps, Paris 2e. - 1120. SA Diamene, 9, rue d'Athènes, Paris
9e. - 1121. SA Eugène [même adresse]. - 1122. Raffineries et
sucreries Say, 18, rue Vaneau, Paris 7e. - 1124. Cie havraise de
magasins publics et de magasins généraux, 48, rue Marceau, Le
Havre (Seine-Maritime). - 1126. Brasserie alsacienne, 20, rue
Président Wilson, Le Havre. - 1127. Vve Guillou Affra
Mohamed, 3, quai Videcoq, Le Havre. - 1128. Caisse de
liquidation des affaires en marchandises au Havre, 18, rue
Fontenelle, Le Havre. - 1129. Ets A. Guillermou et Cie, 102,
bd de Strasbourg, Le Havre. - 1130. J. M. Currie et Cie, 23, rue
Félix-Faure, Le Havre. - 1131. Sté des peintures International,
28, rue Lamartine, Le Havre.
AJ40 704 : - 1132. Filature et tissage de Graville, 42, rue Demidoff,
Le Havre (Seine-Maritime). - 1133. SA des terrains de sports
du Havre Athletic Club, 135, rue Victor Hugo, Le Havre. 1134. Ets Cleeves, Jacqueline et Depeaux, 3, quai du Havre,
Rouen (Seine-Maritime). - 1135. Sté normande des bois
tranchés, rue Holder, Rouen. - 1136. SA du tissage de la Sente
aux Loups, Maromme (Seine-Maritime). - 1137. A. Welby et
fils, 5, rue Jeanne d'Arc, Rouen. 1138. Ets Davey, Bickford,
Smith et Cie, 6, rue Stanislas Girardin, Rouen. - 1139. SA
Fermeture Eclair [même adresse]. - 1140. SA des anciens éts
R. Mills, 12, rue Richard Waddington, Darnétal (SeineMaritime). - 1141. Ets textiles Baillard, 7, rue du Pré de la
Bataille, Rouen. - 1142. Au Carrefour, 420, rue de la
République, Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime).
AJ40 705 : - 1145. Anciens éts Dalmar, 8, rue Blaise-Pascal, Rouen
(Seine-Maritime). - 1144. Sté française Fryer et Cie, 31, rue
Marquis, Rouen. - 1145. Cidrerie modèle Ets Menuel et Cie,
12, rue de Bellevue, Rouen. - 1146. Ets Waddington, 41, rue de
Crosne, Rouen. - 1147. Rouen Motos, 19, rue Alsace-Lorraine,
Rouen. - 1148. Ets Manchon-Lemaitre, 23, rue J. Fauquet,
Bolbec (Seine-Maritime). - 1149. G. Risser Gundill et Levy, 68, rue Alsace-Lorraine, Darnétal (Seine-Maritime). - 1150. Sté
de parements pour tissage, 32, rue Pierre Renaudel, Rouen. 1151. SICMA, Sté pour l'installation du chauffage au mazout,
55, rue Danton, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). - 1152.
Consortium touristique de France, 35, av. de l'Opéra, Paris 1er.
- 1153. Maison Mérand et Cie, 57, rue de Verdun, Epernay
(Marne). - 1154. Ets Betts et Blanchard, 75, cours Gambetta,
Floirac (Gironde). - 1156. Sté immobilière du 28, place
Vendôme, Paris 1er. - 1157. Sofratype, Sté française de
fabrication d'outillage pour l'imprimerie, 17, rue Bouret, Paris
19e. - 1158. Trévor et Cie, 48, rue des Petits-Champs, Paris 2e.
- 1159. Les fruits exotiques, 45, rue de Trévise, Paris 9e. 1160. Seligman et Cie, 45, bd Haussmann, Paris 9e. - 1161.
Marcel Odilon François, 5, rue des Chapelains, Reims (Marne).
- 1162. Ets Iwan Voos, 59, rue Vernouillet, Reims. - 1163.
Banque de l'union parisienne, 6-8, bd Haussmann, Paris 9e. 1164. Haras de Varaville (Calvados). - 1165. Crémerie-épicerie
Aux produits fermiers, 184, rue Saint-Jean, Caen (Calvados).
212
AJ40 706 : - 1166. Sté Cado, 12, quai de Boulogne, Boulogne
(Hauts-de-Seine). - 1167. Sté des usines chimiques RhônePoulenc, 21, rue Jean Goujon, Paris 8e. - 1168. Sté Rocca, 50,
rue La Boétie, Paris 8e. - 1169. The Loewy Engineering Co, 2,
rue de Longpont, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1170. Sté des
chaussures de grandes marques Walk Over, 15, av. de l'Opéra,
Paris 2e. - 1171. Sté Maurice Grandé, 11, rue Boissy d'Anglas,
Paris 8e. - 1172. Sté commerciale tunisienne, 2, rue Lord
Byron, Paris 8e. - 1173. Foncier africain français [même
adresse]. - 1174. Hennessy et Cie, 1, rue de la Richonne,
Cognac (Charente). - 1175. SA E. Brown & Son (Paris), 103,
av. Parmentier, Paris 11e. - 1176. Maurice et Robert Dupuy, les
Frênes, Tartas (Landes). - 1177. Washington Tremlett SA, 244,
rue de Rivoli, Paris 1er. - 1178. SA Pyrites et minerais, 48, rue
des Petits-Champs, Paris 2e. - 1179. Les fils Lévy-Finger
Celluco, 32, rue de Bondy, Paris 10e. - 1181. Burberrys, 8-10,
bd Malesherbes, Paris 8e. - 1182. Sté de fabrication et
d'exportation de placages, 3, rue de la Durance, Paris 12e. 1183. Sté pour l'exploitation du pavillon persan, 24, rue de la
Pépinière, Paris 8e.
AJ40 707 : - 1184. Sté Holophane, 156, bd Haussmann, Paris 8e. 1185. Nouvelle société commerciale africaine, 37, rue La
Boétie, Paris 8e. - 1186. Sté française des procédés de
préservation contre l'incendie, 49, rue du Rocher, Paris 8e. 1187. Hansen et Cie réassurances, 44, rue Blanche, Paris 9e. 1189. Cie rouennaise de linoléum, Le Houlme (SeineMaritime). - 1190. Georges Fromage et Cie, 1, route de
Darnétal, Rouen (Seine-Maritime). - 1192. Entreprise agricole
Carr et Bouril, Saint-Sauveur (Vienne). - 1193. Ets T. Tetlow,
19, av. Maréchal Foch, Bolbec (Seine-Maritime). - 1194. SA
Garrett et Lloyd (France), 4, rue Blondel, Paris 3e. - 1195.
Frederick Sage et Co, 166, quai de Jemmapes, Paris 10e. 1196. Sté Lait Gloria, 34, bd de Courcelles, Paris 8e. - 1197.
Cie cinématographique canadienne (France-Film), 20, av. de
Wagram, Paris 8e. - 1198. Comptoir national d'escompte de
Paris, 14 rue Bergère, Paris 9e. - 1199. Ets Sutcliffe frères, 49,
rue Vascosan, Amiens (Somme). - 1200. Henry Johnson Sons
& Co, 24, rue Saint-Vincent de Paul, Paris 10e. - 1201. Sichel
et Fils Frères, 80, Cours Balguerie Huttenberg, Bordeaux
(Gironde).
AJ40 708 : - 1202. Uhring et Cie, 22, rue Saint-Augustin, Paris 2e. 1203. Agence centrale et filteries réunies, 25, rue de la Banque,
La Varenne-Saint-Hilaire (Val-de-Marne). - 1204. Laboratoires
Valdor, 50, quai National, Puteaux (Hauts-de-Seine). - 1205.
Labie Elie, 67, rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 2e. - 1206.
Sleator et Carter, 11, rue des Pyramides, Paris 1er. - 1207. SA
des ateliers Burton, Nogent-sur-Oise (Oise). - 1208. Comptoir
de Paris, 102, rue du Temple, Paris 3e. - 1209. Cie auxiliaire de
sidérurgie, 127, bd des Etats-Unis, Vichy (Allier). - 1210.
Kodak-Pathé SA française, 17, rue François Ier, Paris 8e. 1212. Sté Ruban Bleu Jumo, loterie gratuite, 362, rue SaintHonoré, Paris 1er.
AJ40 709 : - 1213. Les Editions du Pégase, 12, rue Chanoinesse,
Paris 4e. - 1214. Editions des bibliothèques nationales de
France, 12, rue Chanoinesse, Paris 4e. - 1215. Sté auvergnate
des cinémas permanents, 20, bd Desaix, Clermont-Ferrand
(Puy-de-Dôme). - 1216. Maison Prunier, 5, av. de la Gare,
Cognac (Charente). - 1217. Épicerie-restaurant Henrique,
Bézu-Saint-Eloi (Eure). - 1218. Sté immobilière Suffren-
213
Lowendal, 16, av. de Lowendal, Paris 7e. - 1219. Scieries J.
Majorelle, 7, rue des Filles Saint-Thomas, Paris 2e. - 1220.
Maréchal, Ruchon et Cie, 15-17 rue des Balkans, Paris 20e. 1221. Alhambra (Paris), 50, rue de Malte, Paris 11e. - 1222. G.
Papon, 1, rue des Italiens, Paris 9e. - 1223. Sté hydrologique,
216, rue de Rivoli, Paris 1er. - 1224. Sté immobilière
Hopkinson, 1, rue Bellanger, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1225.
Cie Olivier, 77, faubourg toulousain, Montauban, et 91, av.
Kléber, Paris 16e. - 1226. SA Air équipement, 76, rue des
Minimes, Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). - 1227. Cie
générale pour l’éclairage et le chauffage par le gaz et
l’électricité, 75, bd Haussmann, Paris 8e.
AJ40 710 : - 1228. Electrité de la Seine, 75, bd Haussmann, Paris
8e. - 1230. Shiffers Boleslas Maximilien, 36, rue du Faubourg
Saint-Honoré, Paris 8e. - 1231. Savana, SA de filature et de
tissage mécanique, 15, rue Thiac, Bordeaux (Gironde). - 1232.
The Poliche Relief Fund, 38, rue du Mont-Thabor, Paris 1er. 1233. Chamberlain et Hoocklam, 12, rue Barbès, LevalloisPerret (Hauts-de-Seine). - 1234. Ets Charles Testut, 8, rue
Popincourt, Paris 11e.
AJ40 711 : - 1235. SECREF, 9, cité du Retiro, Paris 8e. - 1247. Sté
rouennaise de cirages, 2, rue de Clichy, Paris 9e. - 1248.
Hennequin-Hadfields, Chantereine, Mantes-le-Ville (Yvelines).
- 1249. SA Mather et Platt, 9, av. Bugeaud, Paris 16e. - 1250.
SA Schiaparelli, 21, place Vendôme, Paris 1er. - 1251. Sté
immobilière Murat-Erlanger, 93, bd Murat, Paris 16e. - 1252.
Edward Moore & Sons, 41, bd des Capucines, Paris 2e. - 1253.
Royal Mail Lines, 7, rue Scribe, Paris 9e. - 1254. Ets E. Daniel,
28, rue Juge, Paris 15e.
AJ40 712 : - 1255. V. Gazel, 6, cité Trévise, Paris 9e. - 1256. SA
Balfour Beatty et Co, 18, av. Matignon, Paris 8e. - 1257. Butler
Holliday & Co, Le Houlme (Seine-Maritime). - 1258.
Comptoir belge de cinématographie Cobec, 69, rue Dupont,
Schaerbeek, Bruxelles. - 1259. Rougier frères, 32, bd de la
Bastille, Paris 12e. - 1260. Louis Vry et Cie, 8, rue de PortMahon, Paris 2e. - 1261. Voltadyne, 16-18, rue des Mariniers,
Paris 14e. - 1262. Sté de déchets et de matières premières, 52,
rue Botzaris, Paris 19e. - 1263. Laboratoire Seclo, 6-10, rue
Adolphe La Lyre, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 1267. Sté
minière algérienne, 24, place des Vosges, Paris 3e. - 1268.
Laboratoire français Phugiène, 7, rue Lucien Jeannin, La
Garenne (Hauts-de-Seine). - 1269. Sté industrielle de l’Ouest
parisien, 2-6, bd de Dixmude, Paris 17e. - 1270. Sté
immobilière des quatre arrondissements, 6, cité Trévise, Paris
9e. - 1271. Sté minière Le Cinabre, 24, place des Vosges, Paris
3e. - 1272. Galeries Beauvau, 6, rue des Saussaies, Paris 8e. 1273. Aux classes laborieuses, 3-5, rue de Metz, Paris 10e. 1274. Sté Electricité automobile J. Gaula, 8, rue Montigny,
Dijon (Côte-d'Or). - 1275. Caroline Reboux, 9, av. Matignon,
Paris 8e. - 1276. Sté Hilditch et Key, 252, rue de Rivoli, Paris
1er. - 1277. Winter frères, 14, rue de Chabrol, Paris 10e.
AJ40 713 : - 1278. Sté Phs. Van Ommeren, 11, rue Tronchet, Paris
8e. - 1279. SA du golf de Mortefontaine, 5, av. Gabriel, Paris
8e. - 1280. Sté cotonnière d'agence de commission, 9, bd Foch,
Le Havre (Seine-Maritime). 1281. Editions de l'Oiseau lyre,
122, rue de Grenelle, Paris 7e. - 1282. Sté civile, 69, bd
Lannes, Paris 16e. - 1283. Sté de travaux pour l'étranger, 11,
rue d'Argenson, Paris 8e. - 1284. Sté métallurgique de
214
Suresnes, 123, rue des Bas Rogers, Suresnes (Hauts-de-Seine).
- 1285. Cie J. G. Brille, 44, rue La Boétie, Paris 8e. - 1286. Ets
Tunzini, 69, rue Legendre, Paris 17e. - 1287. Sté d'études et
d'exploitation minière de l'Inini, 96, bd Haussmann, Paris 8e. 1288. Cie minière coloniale [même adresse]. - 1289. Sté des
talons Wood-Milne, 103, av. Parmentier, Paris 11e. - 1290.
Pompes funèbres générales, 66-70, bd Richard Lenoir, Paris
11e. - 1291. Sté des immeubles, 14-16 de la rue du square
Carpeaux, Paris 18e. - 1292. SA Bernard Moteurs, RueilMalmaison (S.-et-O.). - 1293. Muhlenkamp Brothers, 9, rue
Saint-Florentin, Paris 8e. - 1294. Sté des éts Malicet et Blin,
103, av. de la République, Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).
AJ40 714 : - 1295. Agence internationale cinématographique, 95,
av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 1296. Ades frères, 178, rue
du Temple, Paris 3e. - 1297. Sté des éts Hector Depreux, 11,
rue Michel Chasles, Paris 12e. - 1298. Imprimerie du Temple,
24, rue Notre-Dame de Nazareth, Paris 3e. - 1299. Sté Old Port
House Louigi's Bar, 60, rue du Colisée, Paris 8e. - 1300. SA La
céramique française, 1, rue Jules Lefebvre, Paris 9e. - 1301.
Cie d'assurances La maritime, 78, rue de Richelieu, Paris 2e. 1302. Cie Singer, 27, av. de l'Opéra, Paris 2e. - 1303. Sté de
construction des Batignolles, 11, rue d'Argenson, Paris 8e. 1304. The Norwich Union Life, 36, rue de Châteaudun, Paris
9e. - 1305. Southern Railway Cie, 12, bd de la Madeleine, Paris
9e. - 1306. Sté d'entreprises de démolition industrielles et
maritimes, 242, rue de Courcelles, Paris 17e. - 1307. Sté AutoMails, 167, av. Jean-Jaurès, Paris 19e.
AJ40 715 : - 1308. W. H. Smith et Son, 248, rue de Rivoli, Paris
1er. - 1309. Estrelles Mining and Finance Corporation, 132,
Saint-James Str., Montréal (Canada), et 19, bd Malesherbes,
Paris 8e. - 1310. Domaine de Bataille, Artigues (Gironde). 1311. Frank Cruwys, 20, av. Victor Emmanuel III, Paris 8e. 1312. Sté Mourier, 5, rue Saint-Augustin, Paris 2e. - 1313. Sté
nouvelle des éts Philips et Pain, 31, rue de la Vanne,
Montrouge (Hauts-de-Seine). - 1314. Parfumerie Knight et
Guth, 9, place Gambetta, Le Havre (Seine-Maritime). - 1315.
Sté Mainbocher, 12, av. George V, Paris 8e. - 1316. SA
française pneumatiques et accessoires, 15 bis, rue Aristide
Briand, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). - 1317. Henry
Cassel, 3, cité de Paradis, Paris 10e. - 1318. Sté Bertice, 50, rue
de Malte, Paris 11e. - 1319. Sté de minerais et d'affrètement
Wm H. Muller et Cie, 3, quai d'Austerlitz, Paris 13e. - 1321.
Cie générale de productions cinématographiques, 26, rue
Marbeuf, Paris 8e. - 1322. Sté des moteurs Ruston-Hornsby,
47, rue Servan, Paris 11e. - 1323. Sté lorraine d'explosifs, rue
Stanislas Girardin, Rouen (Seine-Maritime). - 1324. Propriété
agricole, Saint-Médard d'Eyrans (Gironde). 1325. Greenwood
et Russo, 19, rue de Penthièvre, Paris 8e. - 1326. Moutié et Cie,
80, rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 10e. - 1327. SA
française Maclean, 18, av. Victor Emmanuel III, Paris 8e. 1328. Manor Bar, 63, rue du Connétable, Chantilly (Oise). 1329. Lipton Ltd, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). - 1332.
General Electric de France, 10, rue Rodier, Paris 9e.
AJ40 716 : - 1330. Sté Wilton, 44, rue Saint-Rémi, Bordeaux
(Gironde). - 1331. Sté des produits chimiques Coignet, 40, rue
du Colisée, Paris 8e. - 1333. London House, 66, av. Victor
Hugo, Paris 16e. - 1334. A. F. Clinch, 1, place Boieldieu, Paris
2e. - 1335. Insley frères Saint-Malo, Imprimerie Villebois
Mareuil, Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). - 1336. Dormeuil frères,
215
4, rue Vivienne, Paris 2e. - 1339. Primavesi et Wood, 3, quai
du Havre, Rouen (Seine-Maritime). 1340. Sté Hart et Cie, 186,
rue Cardinet, Paris 17e. - 1341. James L. Denman & Co,
Château Livran, Saint-Germain d'Esteuil (Gironde). - 1342. Sté
d'applications spéciales mécaniques ASMA, 179, bd SaintDenis, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 1343. Sté immobilière
continentale, 43, bd des Capucines, Paris 2e. - 1344. Sté
foncière des Aigles, villa Teddy, Gouvieux (Oise). - 1345. Ets
S. H. Morden et Cie, 14, rue de la Pépinière, Paris 8e. - 1346.
Maple & Co (Paris), 5, rue Boudreau, Paris 9e. - 1347. Cabinet
dentaire, 119, rue d'Alésia, Paris 14e. - 1348. Automatic
Totalisators (France), 11, rue du Cirque, Paris 8e. - 1349. Ets
Cellolac, 49, av. du Vésinet, Croissy-sur-Seine (Yvelines). 1350. H. J. Nicoll et Co, 29, rue Tronchet, Paris 8e. - 1351.
Williams et Cie, 13, rue Caumartin, Paris 9e. - 1352. Publicis,
36, rue Tronchet, Paris 9e.
AJ40 717 : - 1353. Dorr-Oliver, 30, bd Malesherbes, Paris 8e. 1354. Galerie persane, 132, bd Haussmann, Paris 8e. - 1355.
Sté Gaston Léon Dru, 69, rue Rochechouart, Paris 9e. - 1356.
Ripon-Wight, 10, rue Richer, Paris 9e. - 1357. W. et A. Gilbey
Ltd, Château Loudenne, Saint-Yzans-de-Médoc (Gironde). 1358. Café fleuri, Pont-Saint-Pierre (Eure). - 1359. Ets E.
Gottstein, 19, rue de Lisbonne, Paris 8e. - 1360. Cie LincrustaWalton française et Loreid réunis, 21, rue Desrenaudes, Paris
17e. - 1361. J. Hudson & Co, 17, quai Louis XVIII, Bordeaux
(Gironde). - 1362. Zeff, 57, rue Pierre-Charron, Paris 8e. 1363. Stock Joseph, 34, rue du Faubourg du Temple, Paris 11e.
- 1364. Gore, 8-10, rue Massadre, Rouen (Seine-Maritime). 1365. Coopérative Wholesale, 31, quai Cavelier de la Salle,
Rouen (Seine-Maritime). - 1366. Léonardt et Cie, 40, bd
Magenta, Paris 10e. - 1367. Dean et Dawson Ltd, 12, bd de la
Madeleine, Paris 9e. - 1368. Maison d'épicerie Pottinger, 30,
av. Eugène Thomas, Le Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). 1369. Cie lorraine pour l'éclairage automatique des wagons par
l'électricité, 36, rue Carnot, Talence (Gironde). - 1370. Épicerie
Charles Mollet, 16, rue Levasseur, Dinard (Ille-et-Vilaine). 1371. Perry et Cie, 36, Lancaster Street, Birmingham (G.-B.). 1372. Sté Commentry-Fourchambault et Decazeville, 84, rue
de Lille, Paris 7e. - 1373. La Compagnie des bananes, 15, rue
Feydeau, Paris 2e.
AJ40 718 : - 1374. Bernard J. Lane, 2, rue des Dardanelles, Paris
17e. - 1375. F. Tipper, 26, av. de la Grande Armée, Paris 17e. 1376. Comptoir rouennais d'articles de Paris, 7, rue de Crosne,
Rouen (Seine-Maritime). - 1377. Garabedian Mihram, 34, rue
Réaumur, Paris 3e. - 1378. Harry's Sports, 14, rue Levasseur,
Dinard (Ille-et-Vilaine). - 1379. Sté du golf de Chantilly,
Vineuil-Saint-Firmin (Oise). - 1380. Meccano (France), 80, rue
Rébeval, Paris 19e. - 1381. Franco Britanic Autos, Vernon
House Blomsbrury Square, Londres. - 1382. Finindus, Sté
d'entreprises financières et industrielles, 6, rue de Lisbonne,
Paris 8e. - 1385. Sté des vins fins André Choyer et Cie, La
Membrolle-sur-Choisille (Indre-et-Loire).
AJ40 719 : - 1386. Dana, 9, rue de la Paix, Paris 2e. - 1387.
Manufacture de glaces de Maubeuge, 4, rue Cambacérès, Paris
8e. - 1388. Deloitte Plender Griffiths et Co, 93, bd Haussmann,
Paris 8e. - 1389. Aberdeen, 5, bd Malesherbes, Paris 8e. - 1390.
Johnson, 45, rue de Bourgogne, Paris 7e. - 1391. Information
dentaire, 16, rue Vignon, Paris 9e. - 1392. Ets Edouard Seveau,
19, rue de Lisbonne, Paris 8e. - 1393. Sté d'exploitation des
216
mines d'Itxassou, 13, rue des Saussaies, Paris 8e. - 1394. Sté
des carrières de l'Ouest, 12, rue d'Aguesseau, Paris 8e - 1395.
Café-hôtel de la Tête Noire, 2, place Clemenceau, Saint-Cloud
(Hauts-de-Seine). - 1396. Scholl Manufacturing Co (France),
59, rue Marcadet, Paris 9e. - 1397. Cie armoricaine de
fourrures et pelleteries, Vitré (Ille-et-Vilaine). - 1398.
Association de constructeurs britanniques de machines-outils,
169, quai de Valmy, Paris 10e. - 1399. William David Jermine,
14, rue de Montchanin, Paris 17e. 1400. Sté immobilière du
golf bordelais, domaine de Kater, Caudéran (Gironde). - 1401.
Maison Barbey Yvonne, 8, rue de la Gare, Petit-Quevilly
(Seine-Maritime). - 1402. Jansen, 9, rue Royale, Paris 8e. 1403. Cie du Ronéo, 27, bd des Italiens, Paris 2e.
AJ40 720 : - 1404. Café bar américain, 14, rue Pigalle, Paris 9e. 1405. Cartonneries de la Seine, 3, rue Scribe, Paris 9e. - 1406.
The Tea Caddy, 12-14, rue Saint-Julien-le-Pauvre, Paris 5e. 1407. Barclay, 20, av. de l'Opéra, Paris 2e. - 1408. Mendel
frères, 15, rue Jules Guichard, Reims (Marne). - 1409. Sté
civile immobilière Raynouard-Chernoviz, 23, rue Raynouard,
Paris 16e. - 1410. Cie des huiles Sinco, 46, rue de Courcelles,
Paris 8e. - 1411. Sté des chaussures Manfield (France), 5, rue
de Turin, Paris 8e. - 1412. Maison Robert's, 72, av. Victor
Hugo, Paris 16e. - 1413. Sté Fordair, route d'Achères, Poissy
(Yvelines). - 1414. Whinney Murray & Co, 21, av. Montaigne,
Paris 8e. - 1415. Sté expert publicité internationale, 36, rue de
Châteaudun, Paris 9e. - 1416. Romeril maroquinerie Lutétia,
12, rue Broussais, Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). - 1418. SA
Shell immeubles, 29, rue de Berri, Paris 8e. - 1419. York Street
Flax Spinning Co, 38, rue des Jeûneurs, Paris 2e. - 1420. Ets A.
Gobert, 33, rue Mathis, Paris 19e. - 1421. Sté coloniale de
mines, 10, rue Auber, Paris 9e.
AJ40 721 : - 1422. Sté parisienne d'habillement, 73-77, av.
Philippe-Auguste, Paris 11e. - 1423. D. Rodit & Sons, 14, rue
de Castiglione, Paris 1er. - 1424. Sté immobilière Cortot, 1, rue
Cortot, Paris 18e. - 1425. Sté navale de l'Ouest, 8, rue Auber,
Paris 9e. - 1426. Cie française Wild Barfield, 110, av. du
Général Michel Bizot, Paris 12e. - 1427. Newton Roy, 3, rue de
la Champmeslé, Rouen (Seine-Maritime). - 1428. Filature
française de mohair, Péronne-la-Chapelette (Somme). - 1429.
Syndicat minier d'Oulmès, 6, rue de la Rouchefoucauld, Paris
9e. - 1430. Hôtel Duguay-Trouin, 12, rue Duguay-Trouin, Paris
6e. - 1431. Sté Royal Mail Steam Packet, 12, bd des Capucines,
Paris 9e. - 1432. Janine Drury, 3, rue Tronchet, Paris 8e. 1433. Irloyde, 320, rue Saint-Honoré, Paris 1er. - 1434. Ets
Seydoux et Michau, 23, rue de Paradis, Paris 10e. - 1435. Sté
immobilière du 8 square Gabriel Fauré, 97, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 1436. Omnium immobilier du 10 square
Gabriel Fauré, 97, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 1437.
Shaw Ian, 41, rue du 24 février, Niort (Deux-Sèvres). - 1438.
Sté Adet Sewaerd, 29, rue Grande, Cognac (Charente). - 1439.
Blanchisserie de Grenelle, 11, rue Rouget de l’Isle, Issy-lesMoulineaux (Hauts-de-Seine).
AJ40 722 : - 1440. - Sté Rotatickets, Cosne-sur-Loire (Nièvre). 1441. A la Maison rouge, 60, bd Richard Wallace, Puteaux
(Hauts-de-Seine). - 1442. Manège Howlet, 37, rue de la Ferme,
Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1443. Shrimpton John, 52, bd
Main, Niort (Deux-Sèvres). - 1444. Pension Cecil, 14, rue du
Cardinal Lemoine, Paris 5e. - 1445. Sté française des
chaussures Phit-Eesi Abbott, 5, rue de Turin, Paris 8e. - 1446.
217
Editions Arts et métiers graphiques, 18, rue Séguier, Paris 6e. 1447. Cie française des cultures d’Extrême-Orient, 80, rue du
Cardinal, Paris 17e. - 1448. Maison Maquet, 10, rue de la Paix,
Paris 2e. - 1449. Anciens éts Les Fils de Fernand Floquet, 110,
rue de Paris, Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). - 1450. Sté
d’applications générales d’électricité et de mécanique, 6, av.
d’Iéna, Paris 16e. - 1451. Max Osborne, 8, rue d’Enghien, Paris
10e. - 1452. FOFUMI, Sté d’exploitation de fours et fumisterie
industrielle, 12, rue de Milan, Paris 9e. - 1453. Cie électromécanique, 12, rue Portalis, Paris 8e. - 1454. Sté générale
d’applications électro-thermiques, 22, quai de Billancourt,
Boulogne (Hauts-de-Seine). - 1455. Hacco et Cie, 6, rue de
Châteaudun, Paris 9e. - 1456. Sté des plantations des terres
rouges, 236, rue Mac-Mahon, Saïgon (Indochine). - 1457.
Margibauto, 4 bis, rue Marius Aufan, Paris 17e. - 1458.
Blanchisserie Gruel, 94, rue Escudier, Boulogne (Hauts-deSeine). - 1459. Maison locative à usage commercial, 140, bd
Victor Hugo, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). - 1460. Sté
immobilière du 55, rue de la Faisanderie, 97, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 1461. Le matériel de câblerie, 12, rue de
Metz, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 1462. Myer Shekoory,
108, rue d’Aboukir, Paris 2e. - 1463. Aveling Frederic
William, 18, place de l'Hôtel de Ville, Le Havre (SeineMaritime). - 1464. Fanny, 185, rue de la Grosse Horloge,
Rouen (Seine-Maritime). - 1465. Dr Oreste Sinanide, 10, av.
des Champs-Elysées, Paris 8e. - 1466. Maison Louis David, 56,
route d'Evreux, Vernon (Eure). - 1467. The Birmingham Small
Arms Company, 25, rue Duret, Paris 16e. - 1468. Anciens éts
François Bal, Chambéry (Savoie). - 1469. Sté générale de
transports maritimes à vapeur, 5 rue de Surène, Paris 8e.
AJ40 723 : - 1470. Films Red Star, 6, rue Lamennais, Paris 8e. 1471. Sté Le crédit moderne, 31, av. de l'Opéra, Paris 1er. 1472. Bishop et fils, 61, rue Bichat, Paris 10e. - 1473.
Maimwaring et Cie, 55, av. Victor-Emmanuel III, Paris 8e. 1475. Ets E. Kahn et Cie, 44, av. Ledru-Rollin, Paris 12e. 1476. Hôtel Bellevue, Chahaignes (Sarthe). - 1477. Maison
Raymond, 326, rue Saint-Honoré, Paris 1er. - 1478. Hôtel des
Fleurs, Les Andelys (Eure). - 1479. Bar Worthing, Dieppe
(Seine-Maritime). - 1481. J. H. Springman et Cie, 31, Old Hall
Street, Liverpool (G.-B.) - 1482. A. J. Buston et Cie, Liverpool
(G.-B.). - 1483. Collie et Cie, Orléans House, Liverpool (G.B.). - 1484. Normania, 1, quai de Bercy, Paris 12e. - 1485. Sté
L'Union normande, 21, quai du Havre, Rouen (SeineMaritime). - 1486. Ets Pulsor, 65, rue Sainte-Anne, Paris 2e. 1487. Café des deux avenues, 76, av. du Mont Riboudet,
Rouen (Seine-Maritime). - 1488. S. Smith, 103, rue d'Aboukir,
Paris 2e. - 1489. Café du pont de Paris, Corpeau (Côte-d'Or). 1490. W. M. Chaplin & Co, 1, rue du Cardinal Mercier, Paris
9e. - 1491. Fruzan Israel, 73, rue des Vignes, Paris 16e. - 1492.
Les Applications Tronex, 11, rue Tronchet, Paris 8e.
AJ40 724 : - 1493. Laffargue, Listrac-Médoc (Gironde). - 1494. Cie
générale d'électro-métallurgie, 23-25, av. Victor-Emmanuel III,
Paris 8e. - 1495. Sté Norman, La Couture, Taden (Côtesd’Armor). - 1496. Snelling Clarence Henry, 139, rue Emile
Moreau, Roubaix (Nord). - 1497. Pond's Extract, Wadsworth
Road, Greenford (G.-B.), et 7, rue Christine, Paris 6e. - 1498.
SAD Gestetner, 29, rue du Louvre, Paris 2e. - 1500. SA
d'études et de participations industrielles et commerciales, 29,
rue de Berri, Paris 8e. - 1501. Johnston Alexandre William, 9,
rue de Châteaudun, Paris 9e. - 1502. Turner's Bar, 11, rue
218
Troyon, Paris 17e. - 1503. William Beresford, 384-386, rue
Saint-Honoré, Paris 1er. - 1504. Caisse auxiliaire de gestion et
d'avances, 5, rue Tronchet, et 61, rue La Boétie, Paris 8e. 1505. L'industrielle foncière, 129, rue du Faubourg SaintHonoré, Paris 8e. - 1506. Price Waterhouse et Cie, 47, av. de
l'Opéra, Paris 2e.
AJ40 725 : - 1507. Ritter et Smith, 35, rue de Bagnolet, Paris 20e. 1508. Sté des acieries de Longwy, 103, rue La Boétie, Paris 8e.
- 1510. Martell et Cie, rue de Gatebourse, Cognac (Charente). 1511. Mole Richardson Ltd, 9 bis, rue de l'Ouest, Neuilly
(Hauts-de-Seine). - 1512. Corsets, bandages, orthopédie, 136,
rue de la Grosse Horloge, Rouen (Seine-Maritime). - 1513.
Gallic Hôtel, bd Féart, Dinard (Ille-et-Vilaine). - 1514. Ets
Colbert, 121 bis, rue Aristide Briand, Levallois (Hauts-deSeine). - 1515. Caravanes Rex, 68, rue de Versailles, Villed'Avray (Hauts-de-Seine). - 1516. Portelli tailleur, 14, rue
Eugène Varlin, Paris 10e. - 1517. Henri Wolfson, 190, rue de
Vaugirard, Paris 15e. - 1518. Antoine Anayotides, 78, av. des
Champs-Elysées, Paris 8e.
AJ40 726 : - 1519. Epicerie Alexandre Feigin, 11, rue Ferdinand
Duval, Paris 4e. - 1520. Karkides Nikiforces, 58, rue
Montmartre, Paris 2e. - 1521. John Lobb, 47, rue du Faubourg
Saint-Honoré, Paris 8e. - 1522. Sté des anciens éts LosaiLercin, 10, rue d'Orléans, Petit-Quevilly (Seine-Maritime). 1523. Numérus, 9, bd Emile Zola, Arles (Bouches-du-Rhône).
- 1524. PDSA The People's Dispensary for Sick Animals of the
Poor (Les dispensaires populaires pour les animaux), 121, rue
de Paris, Bièvres (Essonne). - 1525. Adolphe Schloss fils et
Cie, 4, rue Martel, Paris 10e. - 1526. Baur Henri, 32, rue La
Boétie, Paris 8e. - 1532. Clark Robert Henri, 5, rue Louis
Blanc, Levallois (Hauts-de-Seine). - 1533. Succession
Chodoroff, 36, rue d'Artois, Paris 8e. - 1534. Succession
Courchant de Sablon, 90, rue du Ranelagh, Paris 16e. - 1535.
Boubli Halifa, 6, rue de la Renaissance, Paris 8e. - 1536.
Héritiers Stanley, 51, rue des Belles-Feuilles, Paris 16e. - 1537.
Scott David Graham, 15, av. Elysée Reclus, Paris 7e. - 1538.
Michelson Charles, 68, rue de la Faisanderie, Paris 16e. - 1539.
Mellors Edgard, 53, bd Jean-Jaurès, Clichy (Hauts-de-Seine). 1540. Marshall Bruce, 1, square Jasmin, Paris 16e. - 1541.
Langstaff Arthur, 26, quai Louis Blériot, Paris 16e. - 1542.
Gilbert J. W. S., 5-7, rue Le Sueur, Paris 16e. - 1543. Kelly
Mary, 32, rue Chevert, Paris 7e. - 1544. Coley Alfred Henri,
117, av. Emile Zola, Paris 15e. - 1545. Yeatman Gertrude, 118,
rue de Rivoli, Paris 4e. - 1546. Taylor F. H., 14, rue du Docteur
Roux, Paris 15e. - 1547. Ormond Patrick Selby, 9, rue Lincoln,
Paris 8e. - 1548. Bloche Alexandre, 13, bd de Courcelles, Paris
8e. - 1549. Sté concessionnaire des immeubles de la Pépinière,
26, rue de la Pépinière, Paris 8e. - 1550. Maison N.
Marmerstein, 51, rue des Petites-Ecuries, Paris 10e. - 1551. Sté
du bouchon couronné, 46, route nationale, Viry-Chatillon
(Essonne). - 1554. Cinéma Empire, hôtel Empire, Le Havre
(Seine-Maritime). - 1555. Cie Alais, Froges et Camargue, 23,
rue de Balzac, Paris 8e - 1556. Selfridge, 5, rue Daunou, Paris
2e. - 1558. Immobilière française et Cie de la Plaine Monceau,
97, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 1559. Omnium
immobilier du 6 rue Euler [même adresse]. - 1560. Sté Waring
et Gillow, 52, av, des Champs-Elysées, Paris 8e.
AJ40 727 : - 1561. Sté française des anciens éts Cinzano, 24, rue de
Marignan, Paris 8e. - 1562. Sté Matford, 45-61, route
219
d'Achères, Poissy (Yvelines). - 1563. Sté des moteurs Gnôme
et Rhône, 150, bd Haussmann, Paris 8e. - 1564. Gay William,
28, rue des Petits-Champs, Paris 1er. - 1565. Kieltz Hermann,
2, rue Gervex, Paris 17e. - 1566. Hertzovitz et fils, 102, rue du
Landy, La Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). - 1567. Sté
immobilière du Château, 24, av. Pasteur, Courbevoie (Hautsde-Seine). - 1568. Sté Phoebus Film, 46, rue Pierre-Charron,
Paris 8e. - 1569. Cie d'entreprises électro-mécaniques, 37, rue
du Rocher, Paris 8e. - 1570. Patrick, 60, bd de Strasbourg,
Paris 10e. - 1571. Mary Stuart, 16, place Vendôme, Paris 1er. 1573. Maison du tissu, 29, rue Gambetta, Poitiers (Vienne). 1574. Tissus Edré, 7-9, rue La Boétie, Paris 8e. - 1575. Maison
du tissu, 3, av. de la République, Niort (Deux-Sèvres). - 1576.
Crédit foncier de France, 19, rue des Capucines, Paris 1er. 1578. Ivo Clowes, 129 bis, rue de la Pompe, Paris 16e. - 1581.
Cie générale des transports, 7, rue des Italiens, Paris 9e. - 1582.
Sutton, Ommaney et Olliver, 6, rue Christophe Colomb, Paris
8e. - 1585. Sté générale du Touquet-Paris-Plage, 129, rue du
Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e. - 1586. Hôtel-restaurant
Gorchon-Falzon, 49, rue des Drapiers, Le Havre (SeineMaritime). - 1587. Cannon Georges, 18, rue du Docteur Roux,
Paris 15e. - 1588. Sté immobilière de la rue Eugène-Delacroix,
16, rue Eugène Delacroix, Paris 16e. - 1589. Alexander Ecoles
et Co, Lombard Chambers, Liverpool (G.-B.). - 1590. Georges
Bridge et Co, The Albany, Liverpool 3 (G.-B.). - 1591.
Syndicat français des brevets E. N. Bowden, 19, av, de la Porte
des Ternes, Paris 17e.
AJ40 728 : - 1592. Banque foncière de Bessarabie-Tauride, 67, rue
de la Victoire, Paris 9e. - 1593. Sté cinéaste de banlieue
parisienne, 29, av. Pierre et Marie Curie, Le Blanc-Mesnil
(Seine-Saint-Denis). - 1594. Botterie Chypria-Kozikas, 69, rue
Fessart, Paris 19e. - 1595. Garage Le Clair, rue Noël Donval,
Lannion (Côtes-du-Nord). - 1596. Ets français Géo Wheatley,
32, rue Caumartin, Paris 9e. - 1597. Isover, Société nouvelle de
la soie de verre, 13, rue des Saussaies, Paris 8e. - 1599. The
London Assurance, 5, rue de la Bourse, Paris 2e. - 1600.
Château Palmer, Issan par Margaux (Gironde). - 1601.
Blanchisserie Syva, 13, rue Michel Chasles, Paris 12e. - 1606.
J. W. Penioud et Cie, 3, rue Victor Hugo, Bagnolet (SeineSaint-Denis). - 1607. Sté des productions Démofilm, 44, rue du
Bac, Paris 7e. - 1608. Sté française Beckacite, 89, route de
Carrières, Bezons (Val-d’Oise). - 1609. Sté des balances et
bascules, 29, quai de Boulogne, Boulogne (Hauts-de-Seine). 1611. Commercial Properties, 15, Royal Square, Saint-Hélier
(Jersey). - 1612. Sté française des breuvages naturels CocaCola, 13, rue Félix Faure, Paris 15e. - 1613. Cohen Gaston,
"Blanche et Gaston", 18, rue Duphot, Paris 1er. - 1614.
Fridman Jules, maroquinerie, 22, rue de la Chaussée d'Antin,
Paris 9e. - 1615. Franck Lucien, produits chimiques et
oenologiques, 24, rue de la Justice, Paris 20e. - 1616. Sté
Lebouc et Cie, exploitation d'un hôtel meublé, 12-14, rue
Bonnet, Paris 18e. - 1618. Sté normande de combustibles,
Honfleur (Calvados). - 1619. Sté des Ets Charles, 55, route de
Callac, Morlaix (Finistère). - 1620. Victor Degreve Services,
château de Neuvemaison (Aisne). - 1621. Sté Sandon et Cie, 5,
rue Clément Marot, Paris 8e. - 1622. Michel's Bar, 85, av. Paul
Doumer, Paris 16e. - 1623. Sté immobilière CardinetMalesherbes, 49, rue du Rocher, Paris 8e. - 1624. Sté pour la
fabrication des projecteurs électriques Marchal, 14, rue Méhul,
Pantin (Seine-Saint-Denis).
220
AJ40 729 : - 1626. Sté immobilière de la rue Rubens, 33, rue du
Banquier, Paris 13e. - 1628. Sté charbonnière nantaise, 15, rue
de la Paix, Nantes (Loire-Atlantique). - 1629. Sté pour la
diffusion des produits opothérapiques (SDPO), 11, rue SaintJames, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1630. Sté de distribution de
pétrole et de combustibles liquides Pétrocombus, 20, rue de
l'Arcade, Paris 8e. - 1631. Sté de stockage et d'entreposage de
combustibles liquides Combustoc [même adresse]. - 1632. Sté
bordelaise de consommateurs de produits pétrolifères, 43 bis,
allées de Chartres, Bordeaux (Gironde). - 1633. Lignes Wilh.
Wilhemsen, 20, rue de l'Arcade, Paris 8e. - 1634. Entrepôt de
pétrole de Saint-Malo, rue du Canada, Saint-Malo (Ille-etVilaine). - 1635. Sté des hydrocarbures de la Frette, 20, rue de
l'Arcade, Paris 8e. - 1636. Sté franco-anglaise de pétrole et
d'affrètement [même adresse]. - 1637. Sté immobilière de
l'Orne, 9, rue de l'Orne, Asnières (Hauts-de-Seine). - 1638. Sté
commerciale de la Côte de Grâce, 15, rue Châteaubriand, Paris
8e. - 1639. Sté commerciale de charbons et d'agglomérés, 14,
rue de Montchanin, Paris 17e. - 1640. Cie occidentale des
produits du pétrole, 21, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. - 1641.
L'Association pétrolière, 21, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. 1643. Sté immobilière de la Muette, 2, rue des Marronniers,
Paris 16e. - 1644. Union des consommateurs d'hydrocarbures
et dérivés, cours de l'ancienne gare, La Rochelle (CharenteMaritime). - 1645. Sté d'extraction tourbière de la Basse Loire,
bd Leferme, Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). - 1646. Ets
Henry Duval [même adresse]. - 1647. Le Cuir moderne, 114,
quai de Jemmapes, Paris 10e. - 1648. Sté Garage Derrien et
Cie, 9, rue Jules Ferry, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). - 1649.
Sté des bitumes et asphaltes du Sud-Ouest, 17, quai Louis
XVIII, Bordeaux (Gironde). - 1651. Swift et Cie, 7, rue de
Turbigo, Paris 1er. - 1652. La Résidence foncière, 3, rue
d'Aguesseau, Paris 8e.
AJ40 730 : - 1653. Joselyne, Miles et Cie, 3, rue Scribe, Paris 9e. 1654. Consortium industriel et commercial pour l'étranger, 6,
rue La Rochefoucauld, Paris 9e. - 1655. Cie d'exploitation des
grandes marques, 71, rue de Colombes, Asnières (Hauts-deSeine). - 1657. Sichel et Cie, 19, quai de Bacalan, Bordeaux
(Gironde). - 1659. Idéal Hôtel, 192, av. Daumesnil, Paris 12e. 1660. Cartonnerie de l'Adour SA, av. de l'Adour, Bayonne
(Pyrénées-Atlantiques). - 1661. Sté de gérance des éts Deneux
frères, 15, bd Poissonnière, Paris 2e. - 1662. Sté pour la
récupération des matières grasses, 55, av. George V, Paris 8e. 1663. Sté générale d'affrètements, 11, rue Tronchet, Paris 8e. 1664. Worthington, rue Edgar Quinet, Le Bourget (SeineSaint-Denis). - 1665. Champagnes Giesler SA, rue Pasteur,
Avize (Marne). - 1666. Ets Quitard, quai Jean de Béthencourt,
Rouen (Seine-Maritime). - 1667. Louis Sherry of New York, 6,
rond point des Champs-Elysées, Paris 8e. - 1669. Sté Nanceia,
43, bd d'Austrasie, Nancy (Meurthe-et-Moselle). - 1670. Cie
internationale des wagons-lits et des grands express européens,
40, rue de l'Arcade, Paris 8e. - 1671. Wagons-lits Cook [même
adresse]. - 1672. Sté de recherches et de perfectionnement
industriel, 87, av. du Président Wilson, Puteaux (Hauts-deSeine). - 1673. Ets Y. Lucas, 78, rue d'Hauteville, Paris 10e.
AJ40 731 : - 1674. Ets Léopold Laserson, 14 rue Jean Bonal, La
Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine). - 1675. [En déficit]. 1676. Sté de fabrication d'appareils Ljungstroin, 38, av. Kléber,
Paris 16e. - 1677. Lafayette Watch Co, 3, rue des Docks,
Besançon (Doubs). - 1678. Philipp et Lion, 6, rue de Pétrograd,
221
Paris 8e. - 1679. Toufflin, 1, rue de Stocklom, Paris 8e. - 1680.
Ets Paul Ferbeck et Vincent, 2, rue Blanche, Paris 9e. - 1681.
SA Roser, 38, rue de la Briche, Saint-Denis (Seine-SaintDenis). - 1682. Ets Poliet et Chausson, 125, quai de Valmy,
Paris 10e. - 1683. Ets Claude Paz et Silva, 8, rue Cognac-Jay,
Paris 7e. - 1684. Sté immobilière L'union du bâtiment, 181, rue
Legendre, Paris 17e. - 1685. Entrepôts régionaux de
combustibles, 56 , rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8 e. 1686. Comptoir des charbons classés et agglomérés, 31, rue de
Berri, Paris 8e. - 1687. Sté Maggs Bros, 93, rue La Boétie,
Paris 8e. - 1688. Sté normande d'anthracite, 3, quai du Havre,
Rouen (Seine-Maritime). - 1689. Zok, 101, av. de la
Bourdonnais, Paris 7e. - 1690. SA Lutrana, 68, av. Gambetta,
Bagnolet (Seine-Saint-Denis). - 1691. Sté de teillage de lins de
Fauville-en-Caux (Seine-Maritime). - 1692. Teinturerie
Lapidas, 54, rue Vinaigriers, Paris 10e. - 1693. Sté immobilière
de Paris, banlieue et extensions, 33, rue d'Hauteville, Paris 10e.
- 1695. Entrepôts rochefortais de combustibles, bassin n° 2,
Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime). - 1696. Sté de
houilles Delmas, Vieljeux, Graigola, 4, rue Lord Byron, Paris
8e.
AJ40 732 : - 1697. Cie charbonnière de représentation et dépôt
(CCRD), 23, bd des Capucines, Paris 2e. - 1698. Cie de
transports et remorquages à Madagascar, 4, rue Sainte-Anne,
Paris 1er. - 1699. Cie foncière de la Côte Ouest de Madagascar
[même adresse]. - 1700. Les gazogènes Imbert, 40, rue du
Colisée, Paris 8e. - 1701. Freins Jourdain Monneret, 30, rue
Claude Decaen, Paris 12e. - 1702. Eagle Star Insurance Co, 3,
rue Séguier, Paris 6e. - 1703. Sté de pétrole et affrètements,
128, bd Haussmann, Paris 8e. - 1704. Sté Nord-Combustibles,
138, quai de Jemmapes, Paris 10e. - 1705. Ets L. Maurice, 38,
rue Pastourelle, Paris 3e. - 1706. Sté des tourbières de l'Ouest,
2, place de la Bourse, Nantes (Loire-Atlantique). - 1707. SA
Bendix, 32, rue Madame de Senzillon, Clichy (Hauts-deSeine). - 1708. Sté Ouest-Combustibles, 59, rue de
Châteaudun, Paris 9e.
AJ40 733 : - 1709. SA Ploujavy, 9, rue d’Argenson, Paris 8e. 1710. Cycles et motos Terrot, 34, rue de l'Hôpital, Rouen
(Seine-Maritime). - 1711. Raffineries de pétrole de la Gironde,
7, place Vendôme, Paris 1er. - 1712. Sté havraise de
consommateurs de produits pétroliers Hacop, 17, rue Jules
Siegfried, Le Havre (Seine-Maritime). - 1713. Librairiepapeterie G. Barnes, 6, rue Henri Barboux, Paris 14e. - 1715.
L'alliance immobilière, 3-5, place Daumesnil, Paris 12e. 1716. Union immobilière française, 2, rue du Gril, Paris 5e. 1717. Sté immobilière Jobbé-Duval, 15 bis, rue Jobbé-Duval,
Paris 15e. - 1718. Sté immobilière Le foyer nouveau, 104, av.
Daumesnil, Paris 12e. - 1719. A. W. Price, 16, rue Saint-Marc,
Paris 2e. - 1720. SA des immeubles Neuilly-Deleau, 89, rue
Charles Laffitte, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1721. Domaine de
Château-Lafite, Pauillac (Gironde). - 1722. Ets A. Mozet, 47,
route nationale, Dom-le-Mesnil (Ardennes). - 1724. Mercerie,
4, rue François Mauriac, Colombes (Hauts-de-Seine). - 1725.
Ets O-Cédar, 19, av. Guynemer, Choisy-le-Roi (Val-deMarne).
AJ40 734 : - 1726. Charles Serra, 89, rue Henri IV, Bordeaux
(Gironde). - 1727. Sté foncière La Métivière, 12, rue Murillo,
Paris 8e. - 1728. Sté Elegna, 29, rue du D r Magnan, Suresnes
(Hauts-de-Seine). - 1730. Sté malouine d'importation, av. Louis
222
Martin, Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). - 1731. Immobilière
Gallieni, 2, rue des Dardanelles, Paris 17e. - 1732. Benison
Ltd, 6, New Street, Guernesey. - 1733. Waldberg SA, 52, av.
du Président Wilson, Puteaux (Hauts-de-Seine). - 1734. Sté
Tostee et Pavillon du Cuir, 167, rue Saint-Honoré, Paris 1er. 1735. SA Vilette et Cie, 7, rue de Turbigo, Paris 1er. - 1736.
Keystone Press Agency, 25, rue Royale, Paris 8e. - 1737.
Williams, Stoker, Crowther et Cie, 20, rue Laffitte, Paris 9e. 1738. Hopkinson Mary, 64, rue des Petits-Champs, Paris 2 e. 1739. Ariel Parma, 12, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris
8e. - 1740. J. H. Shah, 32, rue Le Peletier, Paris 9e. - 1741.
Combustibles Lemoine fils, 13, rue Jeanne d'Arc, Rouen
(Seine-Maritime). - 1742. Nouveautés parisiennes, 26, bd de la
Liberté, Rennes (Ille-et-Vilaine). - 1743. Ets Saxby, 175, rue
Jean Jaurès, Creil (Oise). - 1744. Sté charbonnière de
Montrouge, 108, av. de la République, Montrouge (Hauts-deSeine). - 1745. Dubonnet, 7, rue Mornay, Paris 4e. - 1747. Cie
du phospho-guano, 27, rue La Rochefoucauld, Paris 9e. - 1749.
Sté civile immobilière de Saint-Supplix, 24, rue du Maréchal
Galliéni, Le Havre (Seine-Maritime). - 1750. L'Union
électrique rurale, 68, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e. 1751. Sté provinciale de distribution d'énergie [même adresse].
AJ40 735 : - 1752. Énergie électrique de la Basse-Loire, 68, rue du
Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e. - 1753. Sté des forces
motrices de l'Est [même adresse]. - 1754. Sté hydro-électrique
des Basses-Pyrénées [même adresse]. - 1755. L'énergie
industrielle [même adresse]. - 1756. SA des mines de sel
gemme et salines des Aulnois, Laneuveville-devant-Nancy
(Meurthe-et-Moselle). - 1757. Sté immobilière du British
Rugby Club, 35, rue Caumartin, Paris 9e. - 1758. Charbons
Chastel, 44, quai d'Ivry, Ivry (Val-de-Marne). - 1759. Sté
Delforge et Cie, Chantiers des Batignolles, 28, rue des Moines,
Paris 17e. - 1760. Comptoir des gaz industriels, 10, av. de la
Grande Armée, Paris 16e. - 1761. Belikoff et Cie, 10, bd
Barbès, Paris 18e. - 1762. SA des Ets Louis Perbal, 104, rue de
Paris, Vanves (Hauts-de-Seine). - 1763. Sté Baudelot frères,
30, bd de l'Hôpital, Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). - 1765.
Sté charbonnière Williams, 27, av. de la Grande Armée, Paris
16e. - 1766. Thés des Deux Empires, 18, av. de Neuilly,
Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1767. Sté Tokalon, 7, rue Auber,
Paris 9e. - 1768. Sté Cosby, 78, av. des Champs-Elysées, Paris
8e. - 1769. Ets Select, 18, rue Pastourelle, Paris 3e. - 1770.
Louvroil Montbard Aulnoye, 6, rue Daru, Paris 8e. - 1772. Ets
Geneste Herscher et Cie, 42, rue du Chemin Vert, Paris 11e. 1773. Sté pour l'exploitation des brevets et procédés VigneronDahl, 29, quai Valin, La Rochelle (Charente-Maritime). - 1774.
Sté immobilière des terrains de golf de Nantes, 27, rue du
Calvaire, Nantes (Loire-Atlantique).
AJ40 736 : - 1775. Hydraulic Coupling Patents Harold Sinclair,
Londres (brevets exploités en France par Michelin, à ClermontFerrand). - 1776. Fonds de commerce "A l'Ange Gardien", 20,
grande Rue, Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). - 1777. Sté parisienne
de constructions, 48, rue La Boétie, Paris 8e. - 1778. The
Eastern Telegraph Company France, 73, rue de Richelieu, Paris
2e. - 1779. Sté Minora, 13, rue Spontini, Paris 16e. - 1780.
Dillon Read et Cie, 39, rue Cambon, Paris 1er. - 1782. Sté
commerciale automobile d'Aunis, 10, av. Guiton, La Rochelle
(Charente-Maritime). - 1783. Sté A. Bunyan, 15, rue de
Chanzy, Nanterre (Hauts-de-Seine). - 1784. Haras de Marly-laVille (Yvelines). - 1785. Haras de La Coquenne-Godisson
223
(Orne). - 1786. Haras de St-Crespin, Mesnil-Mauger
(Calvados). - 1787. Théâtre du Grand Guignol, 20 bis, rue
Chaptal, Paris 9e. - 1790. Sté des alliages légers à haute
résistance, 42, rue Boissière, Paris 16e. - 1791. Editions Sylva,
86, bd Haussmann, Paris 8e - 1792. Chemiserie Edward Zeff,
24, rue de la Pépinière, Paris 8e. - 1793. Mc Auliff, Turquand,
Youngs et Kemps, 11, rue Louis-le-Grand, Paris 2e. - 1794. Sté
française Bombe Pyrofugex, 35, bd Haussmann, Paris 9e. 1795. Univers Fruits, 66-68, cours Julien, Marseille (Bouchesdu-Rhône). - 1796. Cooper Brothers and Co, 44, rue La Boétie,
Paris 8e.
AJ40 737 : - 1798. Transports du Proche-Orient, 11, rue du Docteur
Lancereaux, Paris 8e. - 1799. Caisse de liquidation des affaires
en marchandises, 15, rue du Louvre, Paris 1er. - 1801. Sté
Carré, 1, rue Louis Murat, Paris 8e. - 1802. E. Boyd Neel et
Co, 21, rue Daunou, Paris 2e. - 1803. Énergie électrique de
Syrie, 156, rue de l'Université, Paris 7e. - 1804. Énergie
électrique du Rouergue, [même adresse]. - 1805. Sté des
Editions Smyth, 40, rue du Faubourg-Poissonnière, Paris 10e. 1806. France-Mélodie, 39, rue Condorcet, Paris 9e. - 1807. Sté
BUP française, 3, rue du Colisée, Paris 8e. - 1808. Château
Pomys, Saint-Estèphe (Gironde). - 1809. Sté française La
Callendrite, 26, av. de l'Opéra, Paris 2e. - 1810. Maison
Prunier, 9, rue Duphot, Paris 1er. - 1811. Flon, Bardot et Cie,
22, rue du Bouloi, Paris 1er. - 1812. Alexis Nahas, 23, rue des
Martyrs, Paris 9e. - 1813. Emailleries Edmond Jean, 60, bd de
Clichy, Paris 18e. - 1814. Hôtel Métropole, bd de la Mer, ParisPlage (Pas-de-Calais). - 1815. Gold Starry, 84, rue Beaubourg,
Paris 3e. - 1817. Colombia (Anciens Ets Ed. Fernandez), 58,
rue de Miromesnil, Paris 8e. - 1818. Yendis, 273, rue SaintHonoré, Paris 1er. - 1819. Maison Maigret, 20, av. Victor
Emmanuel III, Paris 8e. - 1820. Overseas Trading Corporation,
Sun Works First Tower, Jersey. - 1821. SA de machines à
statistiques (SAMAS), 14, rue Roquépine, Paris 8e.
AJ40 738 : - 1822. Cie industrielle de machines automatiques de
comptabilité (CIMAC), 14, rue Roquépine, Paris 8e. - 1824.
Entreprise française de reportage et d'illustration (FrancePresse), 142, rue Montmartre, Paris 2e. - 1825. Cotta Albert
Nicolas, 10, rue Saulnier, Paris 9e. - 1826. Arithmétic, 80, rue
Taitbout, Paris 9e. - 1827. Pernikoff et Cie, 7, rue Auber, Paris
9e. - 1828. Arthur Arnold Soper, 11, quai du Parc, Saint-Dié
(Vosges). - 1829. Le Biscuit moderne, 48, bd Malesherbes,
Paris 8e. - 1830. Maison Ackerman-Laurance, Saint-HilaireSaint-Florent (Maine-et-Loire). - 1831. Bershadsky Rubin, 5,
passage Charles Dallery, Paris 11e. - 1832. Sté française des
Nouvelles-Hébrides, 16, rue Halévy, Paris 9e. - 1833. Cie
générale française de chauffage urbain, 14, rue Lincoln, Paris
8e. - 1834. Au Vieux Tisserand, 17, rue Jeanne d'Arc, Rouen
(Seine-Maritime). - 1835. Banque Misr (France), 103, rue des
Petits-Champs, Paris 2e. - 1836. Imperial-France SA, 80, rue
Taibout, Paris 9e. - 1837. La Synchro [même adresse]. - 1838.
SA française Brockliss Simplex, 6, rue Guillaume Tell, Paris
17e. - 1839. Maison Jean Dennis, 5, place Jules Ferry, Le
Havre (Seine-Maritime). - 1840. Le matériel technique et
industriel, 1, rue Bellanger, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1841.
Omnium immobilier, 97, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. 1842. Sté immobilière A du 8 square Gabriel Fauré [même
adresse]. - 1843. Omnium financier immobilier et commercial
du 7 square Gabriel Fauré, Paris 17e. - 1845. Holland et Sherry
(France), 15, rue Monsigny, Paris 2e. - 1846. Éditions
224
Hypérion, 56, rue d'Assas, Paris 6e. - 1847. Sté immobilière de
la route d'Asnières à Clichy, 19, route d'Asnières, Clichy
(Hauts-de-Seine). - 1848. SA des pipes Ropp, 2, cours JosephThierry, Marseille (Bouches-du-Rhône). - 1849. Banque
commerciale pour l'Europe du Nord, 26, av. de l’Opéra, Paris
2e. - 1850. SA des anciens éts Sirech-Hostier, 11, rue
Hippolyte Minier, Bordeaux (Gironde).
AJ40 739 : - 1851. Sté chimique et routière de la Gironde, 8, rue du
Château Trompette, Bordeaux (Gironde). - 1852. Sté de pavage
et asphaltes du Sud-Ouest, 8, rue Sarrette, Bordeaux (Gironde).
- 1854. Morgan Duthie, 6, rue Caumartin, Paris 9e. - 1856.
Sewelle et Branch, 4, rue d'Anjou, Paris 8e. - 1857. Barton
Mayhew et Cie, 6, square de l'Opéra, Paris 9e. - 1858. Cie
France navigation, 21, rue de l'Arcade, Paris 8e. - 1860. Sté
Auto-Lampe, 12, rue Torricelli, Paris 17e. - 1861. Sté des
fabricants associés de lampes électriques, place du Palais,
Aubusson (Creuse). - 1862. Lampe Argonia, 65, rue de Prony,
Paris 17e. - 1863. La lampe Clovis, 14, rue de Lancry, Paris
10e. - 1864. Fabriques réunies de lampes électriques, 31, rue
Camille Desmoulins, Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). 1865. La Lampe Ferna, 32, rue Hudry, Courbevoie (Hauts-deSeine). - 1866. SA des lampes Gramme, 9, cité Paradis, Paris
10e. - 1867. Sté française de lampes à incandescence, 39-43,
rue des Bas, Asnières (Hauts-de-Seine). - 1868. SA des lampes
Néotron, 3, rue Gesnouin, Clichy (Hauts-de-Seine). - 1869.
Lampe Sully, Ateliers E. Delaporte et fils, 49 bis, rue Sedaine,
Paris 11e. - 1870. SA Philips Eclairage et Radio, 2, cité
Paradis, Paris 10e. - 1871. Sté industrielle des procédés Loth,
11-15 rue Edouard Nortier, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1872.
SA La radiotechnique, 79, bd Haussmann, Paris 8e
AJ40 740 : - 1873. La vitrite moderne, 10, rue Pergolèse, Paris 16e.
- 1874. The Vitrite Works (France), 18, rue du Bois des
Moines, La Varenne-Saint-Hilaire (Val-de-Marne). - 1875.
Bar-restaurant Harradine, 7, rue Lauriston, Paris 16e. - 1876.
British Chamber of Commerce, 6, rue Halévy, Paris 9e. - 1877.
Sté d'applications gazières et électriques, 65, rue d'Anjou, Paris
8e. - 1878. Cie générale d'entreprises et d'électrification, 36 bis,
av. de l'Opéra, Paris 2e. - 1879. Geller et Cie, 9, rue SaintAnastase, Paris 3e. - 1880. Pickfords SA, 8, rue de la Paix,
Paris 2e. - 1881. Bank of London et South America, 9, rue du
Helder, Paris 9e. - 1882. Bank Polska Casa Opieki, 23, rue
Taitbout, Paris 9e. - 1883. Thos Cook & Son Bankers (France),
2, place de la Madeleine, Paris 8e. - 1884. Lloyds and National
Provincial Foreign Bank, 43, bd des Capucines, Paris 2e. 1885. The Royal Bank of Canada, 3, rue Scribe, Paris 9e. 1886. Westminter Foreign Bank, 18, place Vendôme, Paris 1er.
- 1887. SA des éts Smyth-Horne, 3, rue Furstenberg, Paris 6e.
AJ40 741 : - 1888. L. Perrineau et Cie, Sté des ferrures Spicer, av.
de Grammont, Saint-Avertin (Indre-et-Loire). - 1889.
Représentation commerciale de l'URSS en France, 4, rue du
Général Appert, Paris 16e. - 1890. Messageries Dawson, 4, rue
du Faubourg Poissonnière, Paris 10e. - 1891. Banque d'intérêts
privés, 34, rue Washington, Paris 8e. - 1892. Hôtel-restaurant
des touristes, Larmor-Plage (Morbihan). - 1893. J. Hoare et
Cie, 8, rue Volney, Paris 2e. - 1894. Lybrand, Ross Bros et
Montgomery, 3, rue des Italiens, Paris 9e. - 1895. The
Associated Press of Great Britain, 21, rue Vivienne, Paris 2e. 1896. Sté The International Mercantile Industrial and Timber,
4, rue Arsène Houssaye, Paris 8e. - 1897. Lady Granard, 73,
225
rue de Varenne, Paris 7e. - 1900. Gerson Victor, 16, rue des
Jeûneurs, Paris 2e. - 1901. Sté des véhicules automobiles, 154
bis, rue de Vaugirard, Paris 15e. - 1903. Omnium financier
immobilier et commercial, 97, av. des Champs-Elysées, Paris
8e. - 1905. Crédit foncier égyptien, 19, av. Victor Emmanuel
III, Paris 8e. - 1906. Comptoir national économique, 99, av. des
Champs-Elysées, Paris 8e. - 1907. Maisons C. Clerc et
Bourguignon, 4, place de l'Opéra, Paris 2e. - 1908. ABCO
Petroleum Co, 18, rue Marbeuf, Paris 8e. - 1909. Sté
immobilière du Château des Enfants, 4, rue Sainte-Anne, Paris
1er. - 1910. Ets Paul Paulet, île d'Yeu (Vendée). - 1912. Haras
de Bréville Lord Derby à Chantilly (Oise). - 1913. Family
House, 11, rue Montholon, Paris 9e. - 1914. Omnium financier
pour l'industrie et le commerce, 97, bd Gouvion Saint-Cyr,
Paris 17e. - 1915. Sté de crédit minier et métallurgique, 26, av.
Victor Hugo, Sète (Hérault). - 1916. Comptoir des cendres et
métaux précieux, 6, rue de Thorigny, Paris 3e. - 1918. Banque
russe pour le commerce étranger, 10, rue de la Chaussée
d'Antin, Paris 9e. - 1919. Sté d'applications et de recherches
industrielles, 4, bd du Maréchal Joffre, Rueil (Hauts-de-Seine).
- 1920. Titra Film, 76, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. 1921. E. T. Holdon et Cie, 55, quai de Valmy, Paris 10e. 1922. SAPEX, Sté d'alimentation de produits extra, 48, bd du
Parc, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 1923. Berman Salomon, 21,
rue Saint-Corneille, Compiègne (Oise). - 1924. Sté Rol Lister
et Cie, 29, rue de Berri, Paris 8e. - 1925. Ets du Cognac Godet,
36, rue Saint-Claude, La Rochelle (Charente-Maritime). 1926. Cie des encres, 37 rue Deguingand, Levallois-Perret
(Hauts-de-Seine). - 2000. Klinschko, 6 bis, rue Auguste Vitu,
Paris 15e. - 2003. Sté Ibel, 77, rue des Petits-Champs, Paris
1er.
AJ40 742-743 A : Déclarations de sociétés françaises à participation
étrangère sur formulaires B (décembre 1940).
742 : nº l-1000.
743 A : nº 1001-2004 272
1940
AJ40 743 B-743 D : Dossiers C. Personnes ou sociétés ayant une dette
envers un ennemi (déclarations sur formulaire C)273.
AJ40 743 B : - 15/39. Knize et Cie, tailleurs-chemisiers, 146, av.
des Champs-Elysées, Paris 8e. - 64-65. SA des papiers Abadie,
130, av. de Malakoff, Paris 16e. - 104. Ets Pernod, 82, rue des
Pyrénées, Paris 20e. - 178. Sté des auteurs, compositeurs et
éditeurs de musique, 10, rue Chaptal, Paris 9e. - 237. Platzer et
Cie, 50, rue de Paradis, Paris 10e. - 246/441/447. Cie
d'assurances générales, 87, rue de Richelieu, Paris 2e. 276/334. Radio-Orient, Radio-France, 79, bd Haussmann, Paris
8e. - 282. Cie française d'importation charbonnière, 15, rue de
la Pépinière, Paris 8e. - 357. SA de gérance et d'armement, 9,
rue de Montchanin, Paris 17e. - 358. Cie des bateaux à vapeur
du Nord [même adresse]. - 381. SA des papeteries Darblay, 27,
rue des Pyramides, Paris 1er. - 453. Emil Pfister, 88, bd
Clemenceau, Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise). - 454. B.
d'Anthonay, 40 rue de Paradis, Paris 10e. - 483. Laboratoire G.
Canat, 22, rue Lalande, Paris 14e. - 531. Marcel Roos, 9, rue de
Rivoli, Paris 4e. - 600. Fonderies de Méru, rue de Pontoise,
Méru (Oise). - 662. Sté D. G. Pishel fils, 39, rue de Tanger,
272 Le répertoire alphabétique correspondant est conservé sous la cote AJ 40 628, les dossiers sous les cotes AJ 40
641-741.
273 Les noms figurant dans la liste suivante n’ont pas été repris dans l’index alphabétique en fin de volume.
226
Paris 19e. - 668. Omnium franco-anglais, 128, bd Haussmann,
Paris 8e. - 671. R. Feldmann et Solinski, 20, rue Sainte-Croix
de la Bretonnerie, Paris 4e. - 684. Cie des docks et entrepôts du
Havre, 22 rue Drouot, Paris 9e. - 726/727. Cie française
cinématographique, 40, rue François Ier, Paris 8e. - 730. Sté
franco-London film, 146, bd Haussmann, Paris 8e. - 732. Cie
auxiliaire de navigation, 48, rue La Bruyère, Paris 9e. - 775.
Cie générale transatlantique, 6, rue Auber, Paris 9e. - 880.
Agence houillère d'importation directe, 7, rue du Cardinal
Mercier, Paris 17e. - 895. SA Jacobin, 8, rue de Rive, Genève
(Suisse). - 898. Sté Commerciale des Pétroles Sunic, 37, rue
Bassano, Paris 8e. - 951/952. Cie de navigation SudAtlantique, 3, bd Malesherbes, Paris 8e. - 1034. Inter-maritime
et fluvial, 24, rue Caumartin, Paris 9e. - 1038. Laboratoires du
Bac, 46, rue du Bac, Asnières (Hauts-de-Seine).
AJ40 743 C : - 1045/1046. Sté Bouel-Maletra, 38, rue de Lisbonne,
Paris 8e. - 1051. Cie des docks et entrepôts, 4, rue ChauveauLagarde, Paris 8e. - 1058. Sté Ernemann-France, 18-20, rue du
Faubourg du Temple, Paris 11e. - 1116. Ets Delattre et
Frouard, 39, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. - 1151. Emile
Remangeon, 37, rue d'Ermont, Saint-Gratien (Val-d’Oise). 1153. P. Guillin et Cie, 15, bd de la Madeleine, Paris 1er. 1169. André Bourla, 17, rue d'Hauteville, Paris 10e. - 1267.
Mory et Cie, 3 rue Saint-Vincent de Paul, Paris 10e. 1391/1393. Sté des services contractuels des messageries
maritimes, 12, bd de la Madeleine, Paris 9e. - 1406. Pelletier et
Chauchix, 58, quai Vendeuvre, Caen (Calvados). - 1444. Jules
Kleymann, 16, rue Drouot, Paris 9e. - 1486. Massiot et Cie, 37
bis, rue de Bellefort, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 1489.
Diamants industriels, 8, rue Bretonneau, Paris 20e. - 1551. Cie
générale d'électricité, 54, rue La Boétie, Paris 8e. - 1553. Sté
pour l'importation des matières colorantes et produits
chimiques (SOPI), 32-34, rue Galilée, Paris 16e. - 1588/1589.
Sté de houilles Delmas-Vieljeux, 4, rue Lord Byron, Paris 8e. 1616. Sté nantaise d'éclairage et de force par l'électricité, 54,
rue La Boétie, Paris 8e. - 1626. Cie des chemins de fer du
Maroc, 280, bd Saint-Germain, Paris 7e. - 1756. Les
successeurs de Gaston Fournier, 76, bd de Magenta, Paris 10e.
- 1795. Barton et Guestier, 35, cours Xavier Arnozan,
Bordeaux (Gironde). - 1814. Cie intercontinentale
d'affrètement, 7, rue du Commandant Rivière, Paris 8e. - 1832.
Adolphe Haquin, 40, rue Blanche, Paris 9e. - 1836/1846. Cie
du chemin de fer de Paris-Orléans, 17, rue de Clichy, Paris 9e.
- 1849/1850. SA Félix Potin, 83, rue de l'Ourcq, Paris 19e. 1870/1873. Sté Astra, 37, rue La Boétie, Paris 8e. - 1947. Cie
des chemins de fer PLM, 86, rue Saint-Lazare, Paris 9e. - 1972.
Cie des chemins de fer du Nord, 3, rue Chauchat, Paris 9e. 2047 et suivants. SNCF, 88, rue Saint-Lazare, Paris 9e (3
dossiers). - 2073/2079. Sté d'électricité de Paris et sociétés
diverses, 75, bd Haussmann, Paris 8e. - 2119. Sté Bollinger, Ay
(Marne). - 2125. Alfred-Gabriel Klop, 19, rue de l'Avenir, Les
Lilas (Seine-Saint-Denis). - 2140. Sté française des machines
Millars, 70, rue du Ménil, Asnières (Hauts-de-Seine). - 2317.
Pierre Lapegue, 23, rue de l'Horloge, Orthez (PyrénéesAtlantiques). - 2319. Madeleine Somesous, 6, rue des Vieux
Moulins, Meaux (Seine-et-Marne). - 2365. Georges Yrisson, 2,
place Georges Clemenceau, Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). 2370. René Rivière, 61, rue Chardon-Lagache, Paris 16e. 2391. Sté des produits azotés, 3, rue La Boétie, Paris 8e. 2397. Bourdette Odoïs, Salleboeuf (Gironde). - 2482. Sté
industrielle de résines, 77-97, av. Farvarque, Bègles (Gironde).
227
AJ40 743 D : - 2448-2449. Raoul Duval et Cie, 7 place Carnot, Le
Havre (Seine-Maritime). - 2451. Van Cleef et Arpels, 22, place
Vendôme, Paris 1er. - 2498. Sté des auteurs et compositeurs
dramatiques, 11 bis, rue Ballu, Paris 9e. - 2557. Sté Magnesia,
Saint-Pierre-Halte, Calais (Pas-de-Calais). - 2583. Charles
Heidsieck, 46, rue de la Justice, Reims (Marne). - 2614. Sté
Somatex, 135, bd Raspail, Paris 6e. - 2738. Laboratoires
Robert et Carrière, 1 bis, av. de Villars, Paris 7e. - 2754. Sté
Thoumyre fils, 22, bd Bérigny, Dieppe (Seine-Maritime). 2763. Baron Maurice de Rothschild, 45, rue de Monceau, Paris
8e. - 2773. Baron Robert de Rothschild, 23, av. Marigny, Paris
8e. - 2791. Parfumerie Bourgeois, 43, av. Marceau, Paris 16e. 2795. Sté industrielle et commerciale des aciers, 7 rue de
Logefbach, Paris 17e. - 2915. Vicomtesse d'Hautpoul, Couvent
Marie Réparatrice, Le Caire (Egypte). - 2918. Charles Brage, 6,
bd Voltaire, Paris 11e. - 2927. Ets A. Harribey, 253, cours
Maréchal Galliéni, Bordeaux (Gironde). - 2933. SNCF, 88, rue
Saint-Lazare, Paris 9e. - 2947. Sté omnium immobilière, 27,
rue Dareau, Paris 14e. - 2964. Sté des tabacs de l'Afrique
occidentale française, 10, rue du Mail, Paris 2e. - 2966. Kléber
Chaisemartin, Le Chatenet, Saint-Angeau (Charente). - 2988.
Librairie Stock, 6, rue Casimir Delavigne, Paris 6e. - 3004. Les
éditions des loisirs, 1, rue de Médicis, Paris 6e. - 3012. Cie du
chemin de fer, 17, rue de Clichy, Paris 9e. - 3035. SA
Masquelier fils, 145, rue Victor Hugo, Le Havre (SeineMaritime). - 3039. Cie centrale des émeris et tous abrasifs, 133,
bd Sérurier, Paris 19e. - 3051. Arsène Jules Lecorgne, 211,
York Road, Southend, Essex (Grande- Bretagne). - 3092. Cie
d'assurances-vie Le Phénix, 39, rue La Fayette, Paris 9e
(Contrat Cannebotin).
AJ40 744-770 : Dossiers D. Biens américains en France correspondant aux
déclarations sur formulaires I, II, III a, III b, IV 274.
AJ40 744 : Dossiers correspondant à des déclarations sur formulaire
I à remplir par les ressortissants des Etats-Unis d'Amérique
résidant dans le territoire occupé de la France : - 366 I/2 Dr
Albert Ouize, 17, quai Voltaire, Paris 7e [en déficit]. - 397 I/3
Fargat, Grenoble [en déficit]. - 398 I/14 Maison Willard
Bartlett, 14, rue Angélique Verien, Neuilly (Hauts-de-Seine). 399 I/17 Charles Bedaux, 39, av. de Friedland, Paris 8e. - 400
I/22 Bernard Arthur, Porte-Joie, Saint-Pierre-du-Vauvray
(Eure). - 401 I/34 Mme Julia Blakinton, 10, rue Desrenaudes,
Paris 17e. - 402 I/42 Frank Bourassa, 5, rue de la Liberté,
Semur-en-Auxois (Côte-d'Or). - 403 I/57 Albert Gamby, 111,
rue du Cherche-Midi, Paris 6e. - 404 I/58 Mme William
Canepa, née Madeleine Billard, Rochefort (CharenteMaritime). - 405 I/68. Mme Olivia Chambers, 5, rue de
Champagny, Paris 7e. - 406 I/70 Julia Spencer, veuve Cheever,
51, bd Beauséjour, Paris 16e. - 407 I/102 Georges Douglas,
Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne). - 408 I/110 Raymond
Easton, 43, rue Nationale, Bar-sur-Aube (Aube). - 409 I/127
Henri Frapier, 20, av. du Maréchal Joffre, Chatou (Yvelines). 410 I/129 Gallo Augustine, 172, av. Aristide Briand, Pavillonssous-Bois (Seine-Saint-Denis). - 411 I/134 Gérard Van Gelder,
117, rue J.-B. Charcot, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 412
I/136 Eugène Gerber, 4, rue Nocard, Paris 15e. - 413 I/139
Mme Jeanne Henry des Tureaux, 88, av. Henri Martin, Paris
16e. - 414 I/144 Andrew Barbey Graves, 35, av. Bugeaud,
274 Le répertoire alphabétique est conservé sous la cote AJ 40 628. Les noms figurant dans la liste suivante n’ont
pas été repris dans l’index alphabétique en fin de volume.
228
Paris 16e. - 415 I/153 Harriett Allowell, 8, rue du Pavé Neuf,
Moret-sur-Loing (Seine-et-Marne). - 416 I/169 Basile Germain
Héritier, 21, rue des Maraîchers, Le Mans (Sarthe). - 417 I/231
Hélène Loveland, 11, av, Mac-Mahon, Paris 17e. - 418 I/269
Elisabeth Mygatt, 24, rue du Général Colonieu, Buzenval
(Yvelines). - 419 I/274 Frank O'Neill, 306, rue Saint-Honoré,
Paris 1er. - 420 I/281 Mme Fernande Parhach, 8, rue Brey,
Paris 17e. - 421 I/296 Mary Pringle, villa Pringle, rue Pringle,
Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). - 422 I/299 Morris Raiss, 12,
rue de Belleville, Paris 20e. - 423 I/304 Aimée Robert, 11, rue
Saint-Honoré, Fontainebleau (Seine-et-Marne). - 424 I/305
John Robinson, 25, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 425
I/307 Philip-Avery Rogers, Ferme de l’Etang Neuf,
Champcevrais (Yonne). - 426 I/308 Viola Rodgers, 1, Grande
rue, Lardy (Essonne). - 427 I/337 Marie-Louise de Stasio, née
Chaudronnier, Castillon-sur-Dordogne (Gironde). - 428 I/349
Arnold Tschirhart, Ervy-le-Chatel (Aube). - 429 I/352 Mme
Emile Utard, La Perrière, Chinon (Indre-et-Loire). - 430 I/375
William J. Wells, Hôpital américain, Neuilly (Hauts-de-Seine).
- 431 I/379 Mme Wood, 14, bd Suchet, Paris 16e. - 432 I/386
Jeannette Cauldwell, La Prette-sur-Seine (Yvelines). - 433
I/390 Hubert Burke, 71, rue de Normandie, Courbevoie (Hautsde-Seine). - 434 I/392 Giovanni Notard, Magny-les-Jussey
(Haute-Saône). - 435 I/416 Maurice Marcovitz, 9, rue Thérèse,
Paris 1er. - 436 I/423 L. W. Seerles, 9, place Adolphe
Chérioux, Paris 15e. - 437 I/425 Mme Hughes, 62, rue
Gambetta, Reims (Marne). - I/429 Henry Carson, Batz-sur-Mer
(Loire-Atlantique). - 438 I/430. Mme Alekhine, le Château,
Saint-Aubin-le-Cauf (Seine-Maritime).
AJ40 745-748 : Dossiers275 correspondant à des déclarations sur
formulaire II, à remplir par les personnes qui administrent ou
détiennent, ont la garde, le contrôle ou la surveillance de biens
américains en territoire occupé de la France.
AJ40 745 : - 439 II/27 d'Abbadie d'Arrast Charles Henri Arnaud,
107, North Clefwood Brentwood, Los Angeles (Californie,
USA). - 440 II/40 Baldwin Edouard, 570, Lexington av., New
York. - 441 II/74-76 Behn Hernand, domiciles divers. - 442
II/82-83 Bentley-Mott Georgette, villa Tichina, route SainteMarguerite, Anglet (Pyrénées-Atlantiques). - 443 II/84
Benziger frères, New York. - 444 II/143 Branch Blythe W., 59,
bd du Château, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 445 II/151
Brentano's Librairie, 37, av. de l'Opéra, Paris 2e. - 446 II/180
Bufnoir Elsie, Château des Ifs, Orgerus (Yvelines). - 447
II/194-98 Caisse des retraites en faveur du personnel de la
Banque Morgan, 14, place Vendôme, Paris 1er. - 448 II/204 J.
G. B. Campbell, 82, rue de la Faisanderie, Paris 16e. - 449
II/252 Princesse Elisabeth Chavchavadze, 46, rue de
Bellechasse, Paris 7e. - 450 II/259 Robert Sterling Clark, 20,
Pine St., New York. - 451 II/307 Yvonne Le Baron, épouse
Cotnareanu, 24, av. Raphaël, Paris 16e. - 452 II/317 Croker
Ashe Gladys, Château de Beaudiment, Beaumont (Vienne). 453 II/393 Mme Paul Dupuy, 29, rue Octave Feuillet, Paris
16e. - 454 II/401 Mme Spencer Eddy, 25, East 57th Str., New
York. - 455 II/413 Emery Thomas, villa Temerland, av. de la
République, Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). - II/420 Carl
Erickson, 11, rue Saint-Florentin, Paris 8e. - 456 II/436 Alice
Fagnani, Hôtel du Parc, Saliès-de-Béarn (PyrénéesAtlantiques). - 457 II/451 Succession de Mme Ginoux de
Fermon, née Cochran, Paris. - 458 II/459 Lillian Fischer, 18,
275 Les noms figurant dans la liste suivante n’ont pas été repris dans l’index alphabétique en fin de volume.
229
rue Jean Goujon, Paris 8e. - 459 II/483 Jacques Fray, 24, East
82th Str., New York. - 460 II/494 Mme Frothingham, Manoir
de Laharraga, Guéthary (Pyrénées-Atlantiques). - II/502 Robert
Goelet, domaine de Sandricourt, Amblainville (Oise). - 461
II/503 Goldmerstein Isaac et Léon, 340, Riverside, New York
City. - 462 II/505-506 Frank Jay Gould, 5, av. Picard, MaisonsLaffitte (Yvelines). - 463 II/512 Carleton Graves, Sainte-Marie,
Saint-Jean de Braye (Loiret). - 464 II/534 Henri Guindon, 72,
University Place, New York City. - 465 II/536-537-538 Baron
Robert de Gunsburg, 25, av. Bugeaud, Paris 16e. - 466 II/539540 Baron Pierre de Gunzburg, 54, av. d'Iéna, Paris 16e. - 467
II/541 Baronne Pierre de Gunsburg [même adresse]. - 468
II/546 Haendear, 16, rue de Berri, Paris 8e. - 469 II/547 N.
Haendler Abraham Wallace [même adresse]. - 470 II/555 Mme
Hall-Brunner, Le Clos du Prieuré, Saint-Arnoult (Calvados). 471 II/566 Hare Russell, 50, West 45th Str., New York. - 472
II/692 Léon Karger, 4, square Alfred Dehodencq, Paris 16e. 473 II/613-614-658 Willard Hill, La Résidence, 96, bd Maurice
Barrès, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 474 II/650 International
Badgar Corporation, Ets Reich, rue de l'Image, Béthisy-SaintPierre (Oise). - 475 II/652 International Corporation Company,
20, rue de la Paix, Paris 2e. - 476 II/653 International General
Electric Cie, 79, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 477 II/667
Succession de Mme Jacott, Ermitage de la Feuillée, av. de la
Feuillaume, Vaucresson (Hauts-de-Seine). - 478 II/682
Johnston William, Jamaica Island Kettery (Maine, USA). - 479
II/697 André Kahn, immeubles à Paris. - 480 II/706 Frank
Keller, attaché au Consulat des Etats-Unis à Bordeaux. - 481
II/737-738 Comtesse Paul Kotzebue, 33, rue Barbet de Jouy,
Paris 7e. - 482 II/761 L. Laurence, haras de Cheffreville,
Fervaques (Calvados). - 483 II/790 Margaret Levy, Sulgrave
Hotel, New York. - 484 II/795 Sté Lichtmen, Newark (New
Jersey, USA). - II/799 Comtesse André de Limur, Burlingame
(Californie, USA).
AJ40 746 : - 485 II/803 Mmes Costigan et Littlefield, 55, rue de
Varenne, Paris 7e. - 486 II/806-807 Alma Llyod, La
Pommeraie, Pressagny-l'Orgueilleux (Eure). - 487 II/811
George Washmington Lopp [sans adresse]. - 488 II/829-830
Maison Petitjean, 21, bd Haussmann, Paris 9e. - 489 II/844
Abraham Kingsley Macomber, Haras du Quesnay, Vauville
(Calvados). - 490 II/910 Spanish American Sté, 2, rue
Chauchat, Paris 9e. - 491 II/914 Alice Moran, La Tourelle,
Rochefort-en-Yvelines (Yvelines). - 492 II/923 John Corton, 4
bis, cours Tournon, Bordeaux (Gironde). - 493 II/943 Nerlich
et Cie, Niagara Falls, New York. - 494 II/946 Ascher Newman,
2604, 3rd Str. North, Arlington (Virginie, USA). - 495 II/956
Northam Warren Corporation, Barry Place, Stamford
(Connecticut, USA). - II/957 Orrell, née Sears, 418 Orange
Street, Wilmington (Caroline du Nord, USA). - 496 II/983
Panis Poppy's Bar, 11, rue La Trémoille, Paris 8e. - 497
II/1015. Maison Philips, Los Angeles (USA). - 498 II/1036
Clarence Popp, 10, route de Versailles, Louveciennes
(Yvelines). - 499 II/1044 Sté de la rue Edouard VII, 10, place
Edouard VII, Paris 9e. - 500 II/1082 Dominique Recchia, 49,
rue Pierre-Charron, Paris 8e. - 501 II/1089 Constance Renard,
3, rue des Saints-Pères, Paris 6e. - 502 II/1095 D r Hamilton
Rice, 22, rue Barbet de Jouy, Paris 7e. - 503 II/1105 Melle
Harrison Ritchie, 6, rue La Trémoille, Paris 8e. - 504 II/1123
Robert Rollins, 16, place Vendôme, Paris 1er. - 505 II/1128
Paul Géry de Rosay, 41, rue Théophile Gautier, Paris 16e. 506 II/1130 B. Simon Rosenberg, 80, quai de Jemmapes, Paris
230
10e . - II/1145 Jean Ryan, 23, rue Raynouard, Paris 16e. - 507
II/1149 Saleh Khan Adham, 3, av. Mac-Mahon, Paris 17e. 508 II/1174 Armand Schmoll [sans adresse]. - 509 II/1177
Irving Schwerke [sans adresse]. - 510 II/1178 Scialytic
Corporation of America, Island Road, Philadelphie (USA). 511 II/1184 Mme Sedgwick, héritière de M. Richard [sans
adresse]. - 516 II/1201 Sidney Aronstein, 16, rue de l'Elysée,
Paris 8e. - 517 II/1204 William Silvers, 8, rue Boudreau, Paris
9e. - 518 II/1246 Edwin Stagg, 15, rue Albert Caillou, Chelles
(Seine-et-Marne). - 519 II/1251 Mme Steele, née Helsker,
Château de la Brandoire, Chambray (Indre-et-Loire). - 520
II/1255 Maurice Stern, Banque Stern, 17, rue Joubert, Paris 9e.
- 521 II/1267-68 Ralph Beaver Strassburger, villa Les Bois,
Chantilly (Oise). - 522. II/1284 Mme Harding Tailer, 38, quai
d'Auteuil, Paris 16e. - 523 II/1286 Mme Taylor, née Lemarie,
Star Route, Soper (Oklahoma, USA). - 524 II/1292 Mme
Thayer née Porter, château de Beaubourg, Torcy (Seine-etMarne). - 525 II/1294 Léon Thion, 4121-49 Str., Long Island
City (New York, USA). - 526 II/1295 Agence Thompson, 42,
rue Bassano, Paris 8e. - 527 II/1319 The Tribune Company, 1,
rue Scribe, Paris 9e. - II/1328 Gregor Umans, 69, av. VictorHugo, Paris 16e. - 528 II/1334 University of Delaware (USA).
- 529 II/1336 Utard, 79, rue de Vesle, Reims (Marne). - 530
II/1362 Louis Waldman, 38, rue Rouget-de-l'Isle, Pantin
(Seine-Saint-Denis). - 531 II/1364-65 Ganna Walska-Mac
Cormick, Château de Galluis (Yvelines). - 532 II/1369 Emile
Bizat, 28, route Nationale, Rolleboise (Yvelines). - 533
II/1397-98 Henri Weitsenhoffer, 79, rue Dareau, Paris 14e.
AJ40 747 : - 534 II/1409 Arthur Whestcroft, 32, rue Géo Lufbéry,
Chauny (Aisne). - 535 II/1420-21 Whitell née Pascal, 1155,
California Str., San Francisco (USA). - 536 II/1426 Galeries
Wildenstein, 57, rue La Boétie, Paris 8e. - 537 II/1427 Tudor
Wilkinson, 18, quai d'Orléans, Paris 4e. - 538 II/1461 Léon
Wormser, 84, bd Maillot, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 539
II/1476 Garfunkel Makers Inc., 711, Fifth Av., New York. 540 II/1535 Propriétaires d'objets mis en garde à la Sté du
Louvre, 164, rue de Rivoli, Paris 1er. - 541 II/1540 Jean Suhas,
transitaire à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). - 542 II/1561
Maison Hartog et Cie, Los Angeles : marchandises en stock
chez Tricoche et Cie, à Jarnac (Charente). - 543 II/1562 Joseph
Sublett, Ruisseau Vert, Libourne-Lépinette (Gironde). - 544
11/1567 Eleanor Furlaud, 110, bd Haussmann, Paris 8e. - 545
11/1568 Succession de Mme Ambroise Etiemble, Mayenne
(Mayenne). - 546 11/1585 Harold Fitch, 43, rue DenfertRochereau, Boulogne (Hauts-de-Seine). - 547 11/1586 Welles
Boseworth, villa Mariette, Vaucresson (S.-et-O.). - 548 II/1589
Domestic Broadtail Producers, 214, West 26th Str., New York.
- 549 II/1591 Alida Beken, villa Etche Carola, Bidart
(Pyrénées-Atlantiques). - 550 11/1592 Ferdinand Earle, 315,
West 97th Str., New York. - 551 II/1593 Alva Robinson,
Moulin de Barbot, Anglet (Pyrénées-Atlantiques). - II/1600
Mangan, 17 bis, quai Voltaire, Paris 7e. - 552 II/1722 William
Astolfi, 29, av. de Fontenelle, Sceaux (Hauts-de-seine). - 553
II/1727 Mme Hoffmann, Château des Landes, Suresnes (Hautsde-Seine). - 554 II/1730 Garage de l'Epinette, Brie-ComteRobert (Seine-et-Marne). - 555 II/1733 Mme Dorothy Balk,
née Bruand, 142, Hagen Str., Buffalo (NewYork, USA). - 556
II/1738 Hope Naomy Sanders, 15, Barrow Str., New York. 557 11/1740 Mme Drivet, ép. Baudel de Vaudrecourt,
immeuble 51, av. Carnot, Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). 558 II/1767 Mme Pierre Wertheimer, 55, av. Foch, Paris 16e. -
231
559 II/1772 Succession de Mme Davidson, 14, route de
Croissy, Le Vésinet (Yvelines). - 560 II/1776 The University
Women's Realty Corporation, 15, East 84th Street, New York.
AJ40 748 : - 561 II/1806 Hottinguer, banquier, 38, rue de Provence,
Paris 9e. - 562 II/1812 Del Pech Marius, La Gagnerie,
Semblançay (Indre-et-Loire). - 563 II/1821 Gaston Akoum, 8,
av. Victor Emmanuel III, Paris 8e. - 564 II/1822 SS Sterner,
New York. - II/1823 The Northern Pigment Cie, New Toronto
(Canada). - II/1824 Schieffeln et Cie, 22, Cooper Square, New
York. - 565 II/1830 Louis Farigoule (Jules Romains), clos
Grandcourt, Saint-Avertin (Indre-et-Loire). - 566 II/1845 Mme
Parker, née Apard, 5653, Post Road, Riverdale, Bronx (USA). 567 II/1846 Jean Bienvenu, 10, rue du Petit Pré, Tours (Indreet-Loire). - 568 II/ 1847 Georges Jones, Le Château de la Reine
Blanche, Le Mesnil-Lieubray (Seine-Maritime). - 569 II/1850
Mme Chapin, née Drouel, 2345, Mark's Place, New York. 570 II/1857 Jean-Philippe Perrocheau, Coëx (Vendée). - 571
II/1868 Mme Richardson, née Dillon, 38 bis, rue Boulard, Paris
14e. - 572 II/ 1872 Mme Nelson, née Daspas, Soubran
(Charente-Maritime). - 573 II/1876 Agence Daunou, 2-4, rue
Daunou, Paris 2e. - 574 II/1882 Eve Curie, 39, rue des Vignes,
Paris 16e. - 575 II/1884 Melle Chenut, La Génétouze, SaintHigulin (Charente-Maritime). - 576 II/1904 Christian Luders,
Maisons-Laffitte (Yvelines). - 577 II/1916 Joséphine Jobard,
25, Mesa Av., Piedmont (Californie, USA). - 578 II/1920 Louis
Van Rotten et Léon Froget, Romorantin (Loir-et-Cher). - 579
II/1927 Mme Young, née Gaudin, 1364, Lexington Av., New
York. - 580 II/1939 Constant Doriot, Etupes (Doubs). - 581
II/1940 Atelier Harpers Bazaar, 18, rue Jean Goujon, Paris 8e. 582 II/1942 Hermann Hertzberger, 33, av. Montaigne, Paris 8e.
- 583 II/1943 Mme G. Woods Poëncet, 54th Str., Seattle
(Washington, USA). - 584 II/1949 Robert Louis Stern, rue
Waldeck-Rousseau, Dinan (Côtes-d’Armor). - 585 II/1932
Robert, Jean et Fred Ostheimer, Hargeville (Yvelines). - 512
II/1956 Duchesse de Talleyrand, née Gould, 122, av. Malakoff,
Paris 16e. - 513 II/1967 Joseph Le Roux, Langonnet
(Morbihan). - 514 II/1970 Paul Cox Stewart, 35, rue de
l'Université, Paris 7e. - 515 II/2003 Fernand Javal, 19, rue du
Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e. - 588 II/2007 Hubert
Lejeune, Railways of France, New York. - 587 II/2014 Peters
Meclure, 8, rue de Chanzy, Toul (Meurthe-et-Moselle). - 586
II/2018 Mme Vanna, née Hennequin, 624 North Grove Av.,
Aack Park (Illinois, USA). - II/1987 et 2025 Mme Allier, 2596
1/2 Adelbert Av., Los Angeles (USA).
AJ40 749
Dossiers276 correspondant à des déclarations de biens américains
sur formulaire IIIa à remplir par les débiteurs se trouvant en
territoire occupé : - 587 IIIa/87 Benjamin Levy, à New York,
sur Georges Blin, 62, rue La Fayette, Paris 9e. - 589 IIIa/116
Volkart Brothers Clearing Cie, à New York, sur Sté Chachaey,
85, rue de la Victoire, Paris 9e. - 590 IIIa/308 Waterman, 55,
Broadway, New York, sur Fagard, 6, rue Monsigny, Paris 2e. 591 IIIa/313/4 Maurice Levy sur Sté Julemi, 21, rue de
l'Échiquier, Paris 10e. - 592 IIIa/328-331 Créances diverses sur
Laboratoires Fougerat, 44, rue Chaptal, Levallois-Perret
(Hauts-de-Seine). - 593 IIIa/332-335 Créances diverses sur
Laboratoires Substantia, 13, rue Pagès, Suresnes (Hauts-deSeine). - 594 IIIa/369 Elliott Addressing Machine Co sur la
Machine de Bureau moderne, 91, av. de la République, Paris
276 Les noms figurant dans la liste suivante n’ont pas été repris dans l’index alphabétique en fin de volume.
232
11e. - 595 IIIa/386 Goodmann Manufacturing Co sur Achille
Mathieu, 49, bd Pereire, Paris 17e. - IIIa/392 Sté MetroGoldwyn-Mayer pour distribution de ses films. - 596 IIIa/537
Gasoline Products, New York. - 597 IIIa/544-545 Smith et
Corona et Mittag et Volger sur la Compagnie Real C. Mamet et
Cie, 59, rue de Richelieu, Paris 2e. - 598 IIIa/626 et 633 Joseph
Franken et G. M. Poix sur Sté Sonex, 22-24, rue SaintGeorges, Paris 9e. - 599 IIIa/645 Créances américaines chez R.
S. Stokvis et fils, 1, av. de Verdun, Paris l0e. - 600 IIIa/677
The Denver Chemical Co sur B. Tillier, pharmacien, 11, rue
Collange, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). - 601 IIIa/739
American Potash and Chemical Co sur Ets Devineau, 26, rue
La Fayette, Paris 9e. - 602 IIIa/746-747 Lewis Neff sur Gaston
Grech, 50, rue Etienne Marcel, Paris 1er. - 603 IIIa/749, 752,
794 Sonotone Corporation sur Sté industrielle d'acoustique, 1,
av. de Messine, Paris 8e. - 604 IIIa/767 Durand-Ruel, New
York, sur Durand-Ruel, 37, av. de Friedland, Paris 8e. - 607
IIIa/771-773 Sociétés diverses sur Sté française de distribution,
18, rue Ficatier, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 605 IIIa/781782 Créanciers sur Cie nouvelle d'importation et d'exportation,
23, rue Beaurepaire, Paris 2e. - 607 IIIa/788 Wisznia Majlich, à
New York, sur Chargeurs réunis, 3, bd Malesherbes, Paris 8e. 608 IIIa/790 George Lueders sur Fringhian, 23, rue du Renard,
Paris 4e. - 609 IIIa/791 Berlitz New York sur Sté internationale
des écoles Berlitz, 31, bd des Italiens, Paris 2e. - 610 IIIa/818
Alma Metz, New York, sur Manufacture des corsets Etaco, 55,
rue des Capucines, Reims (Marne). - 611 IIIa/839 Jean Rollmer
sur Sté Réalisations d'art cinématographique, 49, rue Galilée,
Paris 8e (2 dossiers). - 612 IIIa/845 de Barneville sur La
Nationale, 2, rue Pillet-Will, Paris 9e. - IIIa/890 Maison F.
Mathieu, New York, sur Groupement de produits magnésiens,
41, av. de Friedland, Paris 8e. - [sans n°] Mme Eleanor Furland
pour la sous-location d'un appartement, 110, bd Haussmann,
Paris 8e.
AJ40 750
Dossiers277 de déclarations de dettes américaines remplis par les
créanciers français sur formulaire IIIb : - 613 IIIb/42-45, 350353, 366-368, 383-388 Sté des auteurs compositeurs et éditeurs
de musique, 10, rue Chaptal, Paris 9e. - 614 IIIb/46 Office
national industriel de l'azote, 38, av. Hoche, Paris 8e. - 615
IIIb/80 Ets Garnaud et Forges de Basse-Indre, 37, rue de
Surène, Paris 8e. - 616 IIIb/213 Editions Albin Michel, 22, rue
Huyghens, Paris 14e. - 617 IIIb/289-290 Sté franco-américaine
de métallurgie (SOFAM), 53, av. des Champs-Elysées, Paris
8e. - 618 IIIb/348 Sté Rolesco, 164, bd Pereire, Paris 17e. - 619
IIIb/362 Ets Gaston Verdier, 1 rue de Metz, Paris 10e.
AJ40 751-770 : Biens américains. Dossiers278 correspondant à des
déclarations sur formulaire IV à remplir par les personnes qui
administrent ou détiennent la garde, le contrôle ou la
surveillance de biens américains se trouvant en territoire
occupé de la France.
AJ40 751 : - 1 IV/2 et 3 Fautrad Germaine et Chevalier Joanny,
New York. - 2 IV/6 Sté de matériel acoustique, 120, av. des
Champs-Elysées, Paris 8e. - 3 IV/8 Sté Alavoine, 42, av.
Kléber, Paris 16e. - 4 IV/13 Sté Almacoa, 17-19, rue de
Rocroy, Paris 10e. - IV/14 Sté générale de constructions
277 Les noms figurant dans la liste suivante n’ont pas été repris dans l’index alphabétique en fin de volume.
278 Les noms figurant dans la liste suivante n’ont pas été repris dans l’index alphabétique en fin de volume.
233
électriques et mécaniques Alsthom, 38, av. Kléber, Paris 16e. 5 IV/19-20 Anderson, Clayton et Co, 10, place Carnot, Le
Havre (Seine-Maritime). - 6 IV/21 Sté des appareils centrifuges
(brevets Sharples), 14, rue du Vieux Pont, Rueil-Malmaison
(Hauts-de-Seine). - 7 IV/21 Idem, rapports et bilans. - 8 IV/23
Sté d'approvisionnement de matériel industriel, 5, av. SainteFoy, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 9 IV/24 Ets Elisabeth Arden,
7, place Vendôme, Paris 1er. - 10 IV/25 Sté Robert Linseler
Argenson, 9, rue d'Argenson, Paris 8e. - 11 IV/27 Sté Arlige, 5,
rue Pomereu, Paris 16e. - 12 IV/28 Sté Arma, 44, rue La
Boétie, Paris 8e (compte J. J. Pardo). - 13 IV/29 Sté Armco, 6,
av. Gourgaud, Paris 17e. - 14 IV/31 et 32, 305 et 306 Les
Artistes associés, 25-27, rue d'Astorg, Paris 8e.
AJ40 752 : - 15 IV/34 Associated Merchandising Co, 5, cité
Paradis, Paris 10e. - 16 IV/35 Ets Audiola, 5-7, rue Ordener,
Paris 18e. - 17 IV/41 Sté Bedford ibérique, 82, av. des
Champs-Elysées, Paris 8e. - 18 IV/45 Henri Bendel Co, 13, rue
Royale, Paris 1er. - 19 IV/46 The Benedict Bureau, 10, rue du
Mont-Thabor, Paris 1er. - 20 IV/47 Binney and Smith Co, 8,
rue Meissonier, Paris 17e. - 21 IV/48 Ets Bintz, 7, place du
Marché, Longjumeau (Essonne). - 22 IV/49 Ets Bissell, 9, rue
du Simplon, Paris 18e [2 dossiers]. - 23 IV/50-52 Cie française
Blaw-Knox, 11, rue La Boétie, Paris 8e (2 dossiers). - 24 IV/54
Ets Blumenthel, 15, rue Richer, Paris 9e. - 25 IV/62 Brabant et
Devilder, 7, rue de Port-Mahon, Paris 2e. - 26 IV/66 Sté
Cadum, 5, bd de la Mission Marchand, Courbevoie (Hauts-deSeine). - 27 IV/67 Sté Café Toumoulu, 22, rue de l'Est,
Boulogne (Hauts-de-Seine). - 28 IV/69 Sté Calorstat, 77, rue
du Faubourg Saint-Jacques, Paris 14e. - 29 IV/70 Sté Carberg,
94, rue La Fayette, Paris l0e. - 30 IV/71 Sté Cardox, 8, rue
Cognacq-Jay, Paris 7e. - 31 IV/72 Ets Caret, Fouché et Cie, 55,
rue d'Amsterdam, Paris 8e. - 32 IV/73 Agence générale J.
Carmons, 20, rue de l'Arcade, Paris 8e. - 33 IV/74 Cartier, 13
rue de la Paix, Paris 2e.
AJ40 753 : - 34 IV/76 Centre d'information du nickel, 31 bis, rue
Victor Massé, Paris 9e. - 35 IV/77 Sté Chadwick Latz France,
68, rue Mazarine, Paris 6e. - 36 IV/78 Chambre de commerce
américaine en France, 21, av. George V, Paris 8e. - 37 IV/79
Bougies Champion, 5, square Villaret de Joyeuse, Paris 17e. 38 IV/80-81 Les chapeaux modernes, 12, rue Notre-Dame de
Nazareth, Paris 3e. - 39 IV/82 Association maritime et
charbonnière, 5, rue Le Nostre, Rouen (Seine-Maritime). - 40
IV/83 Château des Agneaux, Ozoir-la-Ferrière (Seine-etMarne). - 41 IV/84 Château de Suisnes, Grisy-Suisnes (Seineet-Marne). - 42 IV/85 Sté pour la vente des produits Chatillon
Armco, 6, av. Gourgaud, Paris 17e. - 43 IV/95 Chocolat Rozan,
28, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. - 44 IV/97 Cie
internationale de productions artistiques (CIPRA), 7 bis, rue de
Téhéran, Paris 8e. - 45 IV/90 Sté française des procédés
Clarke, 37 bis, rue de Villiers, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 46
IV 99-100 Sté Colodis, 7 bis, rue de Téhéran, Paris 8e. - 47
IV/101 Sté Colombes-Goodrich (pneumatiques), place Valmy,
Colombes (Hauts-de-Seine). - 48 IV/102 Columbia Films, 20,
rue Troyon, Paris 17e. - 49 IV/103 Compagnie commerciale et
industrielle du papier, 172, rue de Charonne, Paris 20 e. IV/104 Comptoir général de rasoirs de sûreté, 45-47, av.
Mathurin-Moreau, Paris 19e. - 50-51 IV/105 Consortium
maritime franco-américain, 1 bis, cité Paradis, Paris 10e [2
dossiers]. - 52 IV/107 Sté de construction de matériel
d'alimentation, 74, bd de la Gare, Paris 13e. - 53-54 IV/110
234
Parfums Coty, 4, rue Berryer, Paris 8e. - 55 IV/111 Sté
française Etude Coudert, 52, av. des Champs-Elysées, Paris 8e.
AJ40 754 : - 56-57 IV/113 Cie Crane, 31, rue de la Folie Méricourt,
Paris 11e (2 dossiers). - 58 IV/116 Sté Cuivre et métaux rares,
54, av. Marceau, Paris 8e. - 59 IV/117 Sté Dentalina, 72, rue
des Aubépines, Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). - 60 IV/118
Maurice Devilder, 7, rue de Port-Mahon, Paris 2e. - 61 IV/121123 Diehl Manufacturing Co, 9, rue Godot-de-Mauroy, Paris
9e. - 62 IV/124 Pierre Danguy, 20, av. de Saint-Germain,
Maisons-Laffitte (Yvelines). - 63 IV/127 Ets Debor, 13, rue
Gustave Eiffel, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). - 64 IV/128
Laboratoires Densmore, 25, rue Dagorno, Paris 12e. - 65
IV/134 Dotation Carnegie, 173, bd Saint-Germain, Paris 7e. 66 IV/136 Ets Ducellier, 23, rue Alexandre Dumas, Paris 20e. 67 IV/137 Sté française Duco, 43, rue de Romaincourt, Stains
(Seine-Saint-Denis). - 68 IV/138 Dufour et Cie, La Plaine
Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). - 69 IV/140 Ets
cinématographiques Eclair, 12, rue Gaillon, Paris 2e. - 70
IV/141 Les Editeurs réunis, 29, rue Saint-Didier, Paris 16e. 71 IV/142 Editions cinématographiques mondiales, 49, rue
Galilée, Paris 16e [2 dossiers].
AJ40 755 : - 73 IV/143 Les Editions Condé Nast, 11, rue SaintFlorentin, Paris 8e. - 74 IV/144 Eglise américaine de Paris, 65,
quai d'Orsay, Paris 7e. - 75 IV/145 Appareillages thermoélectriques, 116 bis, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 76
IV/146 Cie électrique de la Loire et du Centre, 4, rue
d'Aguesseau, Paris 8e. - 77 IV/147 Energie électrique du Nord
de la France, 12, rue d'Aguesseau, Paris 8e. - 78 IV/148
L'électro-acoustique, 13, rue Gustave Eiffel, Levallois-Perret
(Hauts-de-Seine). - 79 IV/149-150 Sté électro-cable, 62, av.
d'Iéna, Paris 16e. - 80 IV/151 Cie générale d'électro-céramique,
Bazet (Hautes-Pyrénées). - 81 IV/152 Cie électro-comptable,
360, rue Saint-Honoré, Paris 1er [2 dossiers]. - 83 IV/157 Ets
Ernel, 6, rue des Suisses, Paris 14e. - 84 IV/159 Sté générale
d'entreprises, 56, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8e. - 85
IV/160 Cie des entreprises industrielles, 9, rue Boissy
d'Anglas, Paris 8e. - 86 IV/161 Entreprises industrielles
charentaises, 7, rue Magellan, Paris 8e (2 dossiers). - 88 IV/162
Etains et Wolfram du Tonkin, 105 bis, bd Malesherbes, Paris
17e. - 89 IV/167 Sté Europe and American Monthly, 5, rue
Lamartine, Paris 9e. - 90 IV/169 Cie européenne de traitement
des minerais, 54, quai de Brazza, Bordeaux-Bastide (Gironde).
- 91 IV/170 Sté d'exploitation des brevets d'Halloy, 46, quai de
Boulogne, Boulogne (Hauts-de-Seine).
AJ40 756 : 92 IV/174 Cie française des extraits tinctoriaux et
tannants, 83, bd de Strasbourg, Le Havre (Seine-Maritime). 93 IV/175-177 Le matériel électrique, 32, cours Albert Ier,
Paris 8e. - 94 IV/178 Sté centrale pour l'industrie électrique,
171, bd Haussmann, Paris 8e. - 95 IV/179 Sté malouine
d'électricité, 2, bd de la République, Saint-Malo (Ille-etVilaine). - 96 IV/181-182 Max Factor, Hollywood et France,
11, rue Royale, Paris 8e. - IV/183 Sté Fabrication auxiliaire des
industries locomotrices (Fadil), 10, rue de Laborde, Paris 8e. 97 IV/184-185 Felt and Tarrant Manufacturing Co, 44, rue de
Washington, Paris 8e. - 98 IV/186 Sté pour l'exploitation des
procédés Ferro, Saint-Dizier (Haute-Marne). - 99 IV/189 Sté
fiduciaire, juridique et fiscale, 51, rue de la Chaussée d'Antin,
Paris 9e. - IV/190 Films Paramount, 1, rue Meyerbeer, Paris 9e.
- 100 IV/192 Films Victoria, 7 bis, rue de Téhéran, Paris 8e. -
235
101 IV/194 Cie française pour la propriété foncière, 4, place de
la Concorde, Paris 8e. - 102 IV/196 Sté foncière du Rond-Point
de la Muette, 100, av. Paul Doumer, Paris 16e. - 103 IV/199
Sté des forces hydrauliques de la Guinée française, 41, rue de
Boulainvilliers, Paris 16e. - 104 IV/203 Cie des forges
d'Audincourt et dépendances, 21, rue de Madrid, Paris 8e. 105 IV/204 The Foundation Co, 52, av. des Champs-Elysées,
Paris 8e. - 106 IV/207 The France Fox Institut, 5, rue Cambon,
Paris 1er. - 107 IV/208 Sté franco-américaine d'achats, 217, rue
Saint-Honoré, Paris 1er. - 108 IV/209 Franco Wyoming Oil
Co, 17, bd Malesherbes, Paris 8e.
AJ40 757 : - 109 IV/211 Sté Freydberg frères, 11-13, rue des
Camélias, Alfortville (Val-de-Marne). - 110 IV/212 Moteurs et
machines Tangye, 9, rue des Bleuets, Paris 11e. - 111-112
IV/217 General Motors (France), 5, av. Louis Roche,
Gennevilliers (Hauts-de-Seine) [2 dossiers]. - 113 IV/219 H.
Contier et Cie, 5, bd de la Mission Marchand, Courbevoie
(Hauts-de-Seine). - 114 IV/220 Sté du Grand Cerf à Evreux,
20, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. - 115 IV/221 Dorothy
Gray (France), 8, rue Saint-Martin, Paris 4e. - 116 IV/222
Hamilton Aero, 10, av. de Messine, Paris 8e. - 117 IV/225
Robert Sterling Clark, Haras de la Lisière, Livarot (Calvados).
- 118 IV/226 Harriet Bobard Ayer, 33, bd Haussmann, Paris
9e. - 119 IV/228 Ets Hohner, 24, rue des Petites-Ecuries, Paris
l0e. - 120 IV/229-233 Holding des palaces et casinos, 28, rue
de la Bienfaisance, Paris 8e. - 121 IV/236 Hôpital américain de
Paris, 63, bd Victor Hugo, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 122
IV/237 Alumnae Association de l'hôpital américain de Paris,
63, bd Victor Hugo, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 123 IV/238
Hôtel Cecilia, 11, av. Mac-Mahon, Paris 17e. - 124 IV/246 Sté
parisienne d'hôtels, 7, cité Bergère, Paris 9e. - 125 IV/254-256
Sté des produits Houghton, 28, rue de la République, Marseille
(Bouches-du-Rhône). - 126 IV/257-261 Sté Richard Hudnut,
15, rue Pagès, Suresnes (Hauts-de-Seine). - 127 IV/263 Sté
Granvins, 52, av. des Champs-Elysées, Paris 8e.
AJ40 758 : - 128 IV/268 Sté française des machines Hoffman, 32,
bd Voltaire, Paris 11e. - 129 IV/264 Sté immobilière AuteuilMirabeau, 43 bis, av. de Versailles, Paris 16 e. - IV/266 Sté
immobilière Beethoven, 29, rue Tronchet, Paris 8e. - IV/267 Sté
civile immobilière Boilly-Suchet, 21, bd Suchet, Paris 16e. 130 IV/269 bis-287 Sté immobilière de la rue Boissière, 116,
bd Haussmann, Paris 8e. - 131 IV/288 Sté immobilière Champ
de Mars-Bourdonnais, 3, rue Cognac-Jay, Paris 7e. - 132
IV/291 Sté immobilière coloniale des pétroles, 364, rue SaintHonoré, Paris 1er. - 133 IV/293 Sté immobilière de Dammarieles-Lys, Melun (Seine-et-Marne). - 134 IV/296-298 Sté
immobilière La Gauloise, 5, rue Puvis de Chavannes, Paris
17e. - 135 IV/303 Cie générale d'électricité, 54, rue La Boétie,
Paris 8e. - 136 IV/307, 308, 310 à 313 Sociétés immobilière
diverses (sept sociétés). - 137 IV/314 Sté immobilière de la
place Vendôme, 5, place Vendôme, Paris 1er. - 138 IV/317 Sté
immobilière Sansillon Clichy, 94, rue La Fayette, Paris 10e. 139 IV/319 Sté immobilière des sports, 5, rue Puvis de
Chavannes, Paris 17e. - IV/320 Compagnie financière et
immobilière du Trocadéro, 24, av. Albert de Mun, Paris 16e. 140 IV/329 Union provinciale immobilière, 41, rue Cambon,
Paris 1er. - 141 IV/330-338 Ressortissants américains
détenteurs d'actions de la Cie continentale d'importation, 8, rue
Cambacérès, Paris 8e. - 142 IV/339 Sté d'importation et de
commission, 24, rue du Temple, Bordeaux (Gironde). - 143
236
IV/340 Sté des éts Jaeger, 2, rue Baudin, Levallois-Perret
(Hauts-de-Seine). - 144 IV/341 Sté Jafyna, 3, rue Tronchet,
Paris 8e. - 145 IV/343 Sté Produits Jex, 23, bd Poissonnière,
Paris 2e. - 146 IV/344 La Johnson française, 63, rue de
Strasbourg, Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). - 147 IV/345 Sté
Junior, 25, rue Royale, Paris 8e. - 148 IV/353 Ets Keiner,
Epinay-sous-Sénart (Essonne). - 149 IV/355 Kennedy et Cie,
33, rue Bonaparte, Paris 6e. - 150 IV/356 Sté Klaxon, 55, rue
Gaultier, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 151 IV/359 Sté de la
villa Koroba [sans adresse].
AJ40 759 : - 152 IV/364 Cie des lampes, 29, rue de Lisbonne, Paris
8e (2 dossiers). - 153 IV/365 Sté Lazeran, 69, rue La Boétie,
Paris 8e. - 154 IV/366 Lentheric, 245, rue Saint-Honoré, Paris
1er. - 155 IV/367 Ets Lespous et Parisien, 76, rue Charlot,
Paris 3e. - 156 IV/368 Norman Lewis, 7, place Vendôme, Paris
1er. - 157 IV/369 Sté Libby McNeill et Libby, 25, rue du
Renard, Paris 4e. - 158 IV/370-371 The American Library in
Paris, 9, rue de Téhéran, Paris 8e. - IV/371 Sté d'exploitation
des éts Lick et des brevets Paramount, 95, rue Mirabeau, Ivry
(Val-de-Marne). - 159 IV/372-377 Sté Lignes télégraphiques et
téléphoniques, Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). - 160
IV/379 Lipschitz et Laloge, 5, cours du Chapeau Rouge,
Bordeaux (Gironde). - 161 IV/380 Lloyd Sloane et Cie, 36, rue
de Châteaudun, Paris 9e. - 162 IV/382 Sté Lunchs et glaciers,
3, rue de Chaillot, Paris 16e. - 163 IV/384 Sté R. H. Macy et
Cie (France), 28, rue Louis-le-Grand, Paris 2e. - 164 IV/385
Sté Miller et Cie, La Magnolia, 8, rue du Cardinal Mercier,
Paris 9e. - 165 IV/386 Sté des produits du maïs, 29, rue de
Berri, Paris 8e. - 166 IV/388 Maison du Pasquier, 17, rue Jules
Lecesne, Le Havre (Seine-Maritime). - 167 IV/389
Manufacture française d'oeillets métalliques, 64, bd de
Strasbourg, Paris 10e [2 dossiers].
AJ40 760 : - 168 IV/392 Sté française Les matériaux modernes, 1,
square de Chatillon, Paris 14e. - 169 IV/393 Sté Le matériel
téléphonique, 46, quai de Boulogne, Boulogne (Hauts-deSeine). - 170 IV/394 Sté Mazout transports, 54, rue de Londres,
Paris 8e. - 171 IV/396 Sté Métalliages, 16, rue de Monceau,
Paris 8e. - 172 IV/398 Ets E. B. Meyrowitz, 5, rue de
Castiglione, Paris 1er. - 173 IV/399 Miller Manufacturing Co,
13-15, rue Guilloud, Lyon (Rhône). - 174 IV/401 Cie minière
de la Guinée française, 41, rue de Boulainvilliers, Paris 16e. 175 IV/402 Miro Co (Lieux de société), 7, rue Talleyrand,
Paris 7e. - 176 IV/403 Sociétés civiles immobilières diverses
(14 sociétés). - 177 IV/406 Sté des music-halls parisiens, 5, rue
Puvis de Chavannes, Paris 17e. - 178 IV/407 Mutuelle
industrielle, 55, rue La Boétie, Paris 8e. - 179 IV/408 G. H.
Mumm et Cie Reims, 36, av. Pierre Ier de Serbie, Paris 8 e. IV/414 Sté Nédal, 23, bd Poissonnière, Paris 2e.
AJ40 761 : - 180 IV/415 Sté Nelux, 170, av. Victor Hugo, Paris
16e. - 181 IV/416 New York Herald Co, 21, rue de Berri, Paris
8e. - 182 IV/417 J. J. Newman et Co, 8, rue de Montyon, Paris
9e. - 183 IV/419 Cie des meules Norton, 91, av. de la
République, Paris 11e. - 184 IV/422 Olympic Garage, 56, rue
La Fontaine, Paris 16e. - 185 IV/424-426 Omnium
d'assainissement, 20, rue d'Athènes, Paris 9e. - 186-187
IV/428-433 SA des machines Osborn, 30, rue de Bellefond,
Paris 9e [2 dossiers]. - 188 IV/434 Ateliers Otis Pifre, 178, rue
de Courcelles, Paris 17e. - 189 IV/437 Sté PAB (Produits et
appareils de beauté), 5, rue Tronchet, Paris 8e. - 190 IV/438
237
Palmolive, 20, rue Vernier, Paris 17e.
AJ40 762 : - 192 IV/439 Papeteries de Mauduit, Kérisole,
Quimperlé (Finistère) (2 dossiers). - 193 IV/440 Parfumerie
internationale Corday, 15, rue de la Paix, Paris 2e. - 194
IV/441 Parfumerie esthétique de Paris, 7, place Vendôme,
Paris 1er. - 195 IV/443 Parfumerie J. Lesquendieu, 5 bis, rue
de la Tacherie, Paris 4e. - 196 IV/443 Les Parfums du Prince
Matchabelli, 26, rue Cambon, Paris 1er. - 197 IV/444 Parfums
Ciro, 4, place Vendôme, Paris 1er. - 198 IV/445 Paris
Chaussures Sports, 41, bd du Temple, Paris 3e. - 199 IV/446
Paulding frères, 32, bd Haussmann, Paris 9e. - 200 IV/446
Produits de beauté Peggy Sage, 7, place Vendôme, Paris 1er. 201 IV/449-450 Pellissier, Jonas et Rivet Inc., 49, rue de
Bagnolet, Paris 20e. - 202 IV/451 Cie industrielle des pétroles,
54, rue de Londres, Paris 8e. - 203 IV/456 Pignolet antiquaire,
85, rue de la Scellerie, Tours (Indre-et-Loire). - 204 IV/458
Librairie Plon, 8, rue Garancière, Paris 6e. - 205 IV/459 Sté
Plyex, 24, rue des Petites-Ecuries, Paris 10e. - 206-207 IV/462
Cie du port de Rio de Janeiro, 11, rue Louis-le-Grand, Paris 2e
(2 dossiers).
AJ40 763 : - 208-209 IV/463 Cie française du port de Rio Grande
do Sul, 11, rue Louis-le-Grand, Paris 2e [2 dossiers]. - 210
IV/464 Publicité franco-américaine, 39, rue Cambon, Paris 1er.
- 211 IV/665 American Braille Press Inc., 4, rue de
Montevideo, Paris 16e. - 212 IV/466. Press Wireless Inc., 8,
rue Edouard VII, Paris 9e. - 213 IV/467 Sté Produx, 9, rue
Charlot, Paris 3e. - 214 IV/468 Sté des produits de
cémentation, 55, rue Gaultier, Courbevoie (Hauts-de-Seine). 215 IV/469 Sté de publications mécaniques, 15, rue Bleue,
Paris 9e. - 216 IV/471 Sté Le Pyrex, 4, rue Cambacérès, Paris
8e. - 217 IV/473 Sté civile pour l'amortissement des bons à lots
du Canal de Panama, 38, av. de l'Opéra, Paris 2e. - 218 IV/474
Sté Continental Parker, 40-42, rue Chance-Milly, Clichy
(Hauts-de-Seine). - 219 IV/476 Sté nouvelle des papeteries de
Champagne, 30, av. de Messine, Paris 8e. - 220 IV/477-478 Sté
parisienne de travaux biochimiques, 34, rue Pigalle, Paris 9e. 221 IV/470 Sté Du Pasquier-Nord, 7, rue de Port-Mahon, Paris
2e. - 222 IV/481 Sté pétrolière Gilcrease, 44, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 223 IV/482 Sté des procédés Serge Beaune,
33, rue de Saint-Maur, Créteil (Val-de-Marne). - 224 IV/488
Les studios Paramount, 1, rue Meyerbeer, Paris 9e. - 225
IV/489 Sté immobilière La Baume Haussmann, 20, rue de La
Baume, Paris 8e. - IV/491 American Radio Corporation,
Montrouge (Hauts-de-Seine). - 226 IV/492 Leland Radio
Import Co, 6, rue Marbeuf, Paris 8e. - 227 IV/493 RKO Radio
Films, 30, rue Drouot, Paris 9e. - 228 IV/494 Sté française des
parfums Rallet, 4, rue Berryer, Paris 8e. - 229 IV/495 Rand
frères, 45, bd Saint-Martin et 52, rue Meslay, Paris 3e. - 230
IV/496 J. Rawyler et Cie, 21, rue Albany, Paris l0e. - 231
IV/497 Sté Récupération thermique et épuration, 98, rue de
Charonne, Paris 11e.
AJ40 64 : - 232 IV/500 Ets Reich, 4, rue de l'Image, Béthisy-SaintPierre (Oise). - 233 IV/501 Remington Typewriter Co, 12, rue
Edouard VII, Paris 9e. - 234 IV/502-503 Renault, SaintLouvent et Cie, rue Saulnier, Cognac (Charente). - 235 IV/504
Sté Renorma, 5, rue Nicolet, Paris 18e. - 236 IV/505 Jeanne
Robinson, épicerie Grand Louis, Mérignac (Gironde). - 237
IV/506 Reynaud et Daguier, 177, rue des Fauvelles,
Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 238 IV/510-511 Sté Ritz, 7, rue
238
Jadin, Paris 17e. - 239 IV/512 Sté Ritter, 19, rue d'Anjou, Paris
8e. - 240 IV/513 The Rockfeller Foundation, 20, rue de La
Baume, Paris 8e. - 241 IV/514 Romanoff Caviar Co, 92, rue
Saint-Lazare, Paris 9e. - 242 IV/515 Cie française des
machines à écrire Royal, 64, av. Kléber, Paris 16e. - 243
IV/517 Ets Helena Rubinstein, 52, rue du Faubourg SaintHonoré, Paris 8e. - 244 IV/518 Sablières de la Tombe, 49, rue
Galilée, Paris 16e. - 245 IV/521 Le Saint James coiffeur
parfumeur, 27, rue de la Ferme, Neuilly (Hauts-de-Seine). 246 IV/522 Saint Régis Bates, 17, rue de la Pompe, Paris 16e. 247 IV/524 Sté Sarco, 142, rue Oberkampf, Paris 11e. - 248
IV/531 Sté Sciaky, 13, rue Charles Fourier, Paris 13 e. - IV/532
Scott Williams Corp., Paris. - 249 IV/535 SEDA (Sté
d'exploitation d'attractions Brown et Cie), 13, rue du Square
Carpeaux, Paris 18e. - 250 IV/536 Sté Sepcedar, 2, rue Singer,
Paris 16e. - 251 IV/542 Ets SDCV, 92, rue de Richelieu, Paris
2e. - 252 IV/543 Sté industrielle de machines modernes
automatiques SIMMA, 1, av. Daumesnil, Paris 12e. - 253
IV/544 Sté Simoniz Paris, 52, av. des Champs-Elysées, Paris
8e. - 254 IV/545 Sté industrielle d'exploitation des moyens de
transport SIMOTRA, 166, rue du Faubourg Saint-Honoré,
Paris 8e. - 255 IV/549-553 Sté Sonora Radio, 5, rue de la
Mairie, Puteaux (Hauts-de-Seine). - 256 IV/354 Standard
Products France, 74, rue Lecourbe, Paris 15e.
AJ40 765 : - 257 IV/555 W. H. Stanley, agent général de la Cie
Wrigley, 13, rue Caumartin, Paris 9e. - 258 IV/556. Stechert et
Cie, 16, rue de Condé, Paris 6e. - 259 IV/557 Sté Stein et
Roubaix, 19, rue Lord Byron, Paris 8e. - 260 IV/558 Stern et
Stern, 8, cité Paradis, Paris l0e. - 261 IV/559 American
Student's Social Center, 261, bd Raspail, Paris 14e. - 262
IV/560 Anciens éts T. Sueur fils, 19, rue Dieu, Paris l0e. - 263
IV/561 Sulka and Co, 2, rue de Castiglione, Paris 1er. - 264
IV/562. Compagnie Sullivan, 18, av. Parmentier, Paris 11e. 265 IV/565 Sté Le Cloahec-Herter, Pont-Croix (Finistère). 266 IV/566 The Tarum Company, Dover, comté de Kent
(Delaware, USA). - 267 IV/567 Sté TASAM, 37 bis, av. du
Roule, Neuilly (Hauts-de-Seine). - IV/569 Teinturerie de la
Seine, Boulogne (Hauts-de-Seine). - 268 IV/570 Sté Les
téléimprimeurs, 46, av. de Breteuil, Paris 7e. - 269 IV/571 Cie
générale de constructions téléphoniques, 251, rue de Vaugirard,
Paris 15e. - 270 IV/574 Francis Thynne Co, 5, rue Daunou,
Paris 2e. - 271 IV/575 Tiffany et Cie, 7, rue de la Paix, Paris
2e. - 272 IV/576 Sté française Tsinken, 11, quai Aulagnier,
Asnières (Hauts-de-Seine). - 273 IV/580 Sté des tréfileries,
laminoirs et fonderies de Chausy, 47, rue La Bruyère, Paris 9e.
- 274 IV/581 Sté française TTA d'applications pour camions et
tracteurs, 171, rue d'Aguesseau, Boulogne (Hauts-de-Seine). 275 IV/582 The Turner Tanning Machinery Co (France), 14,
bd Arago, Paris 13e. - 276 IV/585 Union maritime et
financière, 31, rue La Fayette, Paris 9e. - 276 bis IV/587 Union
pour l'industrie et l'électricité, 20, rue Hamelin, Paris 16e. - 277
IV/588-589 Uniter (United International SA), 8, av. Gourgaud,
Paris 17e. - 278 IV/590 United States Lines, 10, rue Auber,
Paris 9e.
AJ40 766 : - 279 IV/591 Sté Universal Film, 33, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 280 IV/592-593 Universal Winding Co,
171-173, quai de Valmy, Paris 10e. - 281 IV/595 Sté Utilité,
61, rue Carnot, Suresnes (Hauts-de-Seine) [2 dossiers]. - 282
IV/596 Vacuum Oil Co, 46, rue de Courcelles, Paris 8e. - 283
IV/597 Sté Vidus-Huet et Cie, 1, av. Daumesnil, Paris 12e. -
239
284 IV/598 Raffineries de la Vacuum Oil Co, 46, rue de
Courcelles, Paris 8e. - 285 IV/599 Ets Gaston Verdier, 1, rue
de Metz, Paris l0e. - 286 IV/603 Sté Walt Disney Mickey
Mouse, 52, av. des Champs-Elysées, Paris 8e. - 286 IV/604
Agence John Wanamaker, 44, rue des Petites-Ecuries, Paris
10e. - 287 IV/605 F.W. Warren et Cie, 52, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 288 IV/606-607 Wattelez et Cie, 172, av.
d'Argenteuil, Colombes (Hauts-de-Seine). - 289 IV/608 Ets
Weeks, 1, rue Ambroise Thomas, Paris 9e. - 290 IV/609 Sté
Rudolf Wendel, 107, rue Erlanger, Paris 16e. - 291 IV/610 Sté
nouvelle des anciens éts F. Wenger, 1, av. Daumesnil, Paris
12e. - 292 IV/611 Ets West Electric, 26, rue de la Pépinière,
Paris 8e. - 293 IV/614 Ets S. S. White, 73, rue de Richelieu,
Paris 2e. - 294 IV/615 Willcox et Gibbs Sewing Machine Co,
20, rue des Petits-Champs, Paris 2e. - 295 IV/616 Sté Wine
Supply, 17, rue Quentin Bauchart, Paris 8e.
AJ40 767 : - 296 IV/617 Ets d'entraînement J. Winkfield, 45 bis, av.
Eglé, Maisons-Laffitte (S.-et-O.). - 297 IV/619 Zama films
production, 16, av. Hoche, Paris 8e. - 298 IV/620 Les fils de B.
Zucker, 11, rue des Petites-Ecuries, Paris 10e. - 299 IV/622
Comptoir national d'escompte de Paris, 14, rue Bergère, Paris
9e. - 301 IV/623 Banque Dupont et Furlaud, 110, bd
Haussmann, Paris 8e [2 dossiers]. - 302 IV/624 Mme
Friedmann Murray, laiterie, 34, route de Bruley, Toul
(Meurthe-et-Moselle). - 303 IV/626 Maison Bill, salon de
coiffure, 29, rue des Boulangers, Paris 5e. - 304 IV/ 628
Haillancourt Marguerite, Vve Miller, 75, Grande Rue,
Méricourt par Mantes (Yvelines). - 305 IV/629 Louis Straka, 8,
av. de la Gare, Bourbonne (Haute-Marne). - 306 IV/630 Sté
civile du royaume d'Yvetot, propriété à Médan, Villennes-surSeine (Yvelines). - 307 IV/631 John Wenzel, café La Rotonde,
8, bd Sévigné, Dijon (Côte-d’Or). - 308 IV/632 Whitney
Dorothy, produits de beauté, 39, rue François Ier, Paris 8e. 309 IV/633 Richard Bodis, cafetier, porte de France, Verdun
(Meuse). - 310 IV/635 Edouard Harris, route de Brionne, PontAuthou (Eure). - 311 IV/636 Sté immobilière de la Muette, 2,
rue des Marronniers, Paris 16e. - 312 IV/638 United Shoe
Machinery Co de France, 5, rue de Dunkerque, Paris 10e. - 313
IV/641 Cie des eaux et d'électricité de l'Indochine, 1, rue
Raymond Marc, Nîmes (Gard). - 314 IV/642 Quaker Oats, 42,
rue Pasquier, Paris 8e. - 315 IV/644 Sté financière électrique,
173, bd Haussmann, Paris 8e. - 316 IV/646 Sté Joshua B., 41,
av. Montaigne, Paris 8e. - 317 IV/647 Compagnie des
machines Union spéciale de France, 91, av. de la République,
Paris 11e. - 318 IV/648 Glucoserie d'Épinal, rue Saint-Michel,
Epinal (Vosges). - IV/649 Brueder et Cie, Arches (Vosges).
AJ40 768 : - 319 IV/650-51 King Features Syndicate Inc., 37, rue
Caumartin, Paris 9e. - 320 IV/652 Urbaine-Vie, 24, rue Le
Peletier, Paris 9e. - 321 IV/654 Sté d'assurances pour le
commerce et l'industrie, 5, rue de Téhéran, Paris 8e. - 322
IV/655 Sté d'éditions et de gestion, 18, rue d'Enghien, Paris
10e. - 323 IV/655 Sté du Petit Parisien et d'éditions Pierre
Dupuy et Cie [même adresse]. - 324 IV/656 Sté des féculeries
et glucoseries de Chalon-sur-Saône et Tournus, Chalon-surSaône (Saône-et-Loire). - IV/657 Machines de bureau
Mercedes, Paris. - IV/658 The Western Union Telegraph, Paris.
- IV/661 The Commercial Cable Company, Paris. - IV/665
Artion Edward, Paris. - 325 IV/667 Sté civile immobilière
Trotti, 88, rue de Grenelle, Paris 7e. - 326 IV/671 Edward R.
Robertson et fils, 10, place Carnot, Le Havre (Seine-Maritime).
240
- 327 IV/672 Sté Simonet, Dodds et Cie, 1, rue CasimirDelavigne, Paris 6e. - 328 IV/673 La Filière Union, M.
Simons, 65, rue de Romainville, Paris 19e. - 329 IV/676
SOVENO Inc., 79, rue du Faubourg Poissonnière, Paris 9e. 330 IV/677 Valma et Olga Clark, 5, rue Boudreau, Paris 9e. 331 IV/678-79 Harry Sharp, Docks de la machine à coudre, 71,
rue Réaumur, Paris 2e. - 332 IV/682 Sté immobilière BacVarenne, 9, bd Malesherbes, Paris 8e. - 333 IV/683 Toby, 156,
rue Montmartre, Paris 2e (2 dossiers). - 334 IV/684 Sté Le
bouchon moderne français, 32, rue Félicien-David, Paris 16e. IV/685 Ets Philippe Schwartz, Paris. - IV/687 Dikran Kelekian,
356, rue Saint-Honoré, Paris 1er. - IV/680 Haskins et Sells,
Paris. - 336 IV/689 Touche, Niven et Cie, 18, place de la
Madeleine, Paris 8e. - 337 IV/696 Cie franco-américaine des
jantes en bois, 2, rue Danton, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine)
(2 dossiers). - IV/698 Hôtel du Vieux Manoir, Lisieux
(Calvados). - 339 IV/701 Sté foncière immobilière Beauséjour,
18, rue La Rochefoucauld, Paris 9e. - 340 IV/703 Sté civile
immobilière de la rue Beaujon, Paris. - IV/704 Sté de produits
en caoutchouc, Paris. - IV/706 Cie des machines automatiques
Savingma, Paris. - 341 IV/707 Café des Sports, Mme Catman,
Noyers-sur-Cher (Loir-et-Cher). - IV/710 Sté Sanders, Gentilly
(Val-de-Marne). - 349 IV/713 Hôtel de la Gironde, Suzanne
Murray, 42, rue de Rivoli, Paris 4e. - 342 IV/714 Hyppolyte
Gerot, 44 bis, rue Gambetta, Pont-à-Mousson (Meurthe-etMoselle). - 350 IV/715 Sté minière de l'Ecluse, 3 bis, rue
d'Athènes, Paris 9e. - 343 IV/716 Sté civile immobilière
Régisal (B. E. Lévy), 90, rue de Courcelles, Paris 8e. - 344
IV/717 Sté L’industrie photographique, 41, rue Paul Cézanne,
Paris 8e. - 351 IV/718 Sté Excelsior Publications, 20, rue
d'Enghien, Paris 10e. - 345 IV/719 Willis, 20, av. du Chemin
de fer, Le Raincy (Seine-Saint-Denis).
AJ40 769 : - 346 IV/722 Ets Gaston Désagnat, 54, rue d'Anjou,
Paris 8e. - 347 IV/723 Henriquet et Cie, Paris. - 352 IV/724
Old England, 12, bd des Capucines, Paris 9e. - 353 IV/725
Oscar Vezine, 130, av. Gambetta, Bagnolet (Seine-SaintDenis). - 354 IV/726 Sté du Château Haut-Brion, Pessac
(Gironde). - 355 IV/728 Cie française des textiles, 95, rue G.
Lafaurie, Le Havre (Seine-Maritime). - 357 IV/729 Georges
Speller, 20, rue Pierre Picard, Paris 18e. - 348 IV/730 Hôtel
Printania, 34, rue Servandoni, Bordeaux (Gironde). - 358
IV/732 Cie française d'importation, 21-23, rue Jules Siegfried,
Le Havre (Seine-Maritime). - 359 IV/733 Cie Dura, 10, rue de
l'Abreuvoir, Courbevoie (Hauts-de-Seine). - 360 IV/734
George Wagner (Brummel chausseur), 6, rue de la Tour
d'Auvergne, Paris 9e. - 361 IV/735 Griffon, Primavera et Cie,
8, rue de Berri, Paris 8e. - 362 IV/736 Cie intercontinentale de
distribution, 71, rue Chauveau, Neuilly (Hauts-de-Seine). - 363
IV/737 Cie française des phonographes et disques Brunswick,
66, rue de Bondy, Paris 10e. - 364 IV/739 Sté pour
l'exploitation d'immeubles, 11, rue Louis-le-Grand, Paris 2e. 365 IV/740 Sté Nathis, 145, av. de Malakoff, Paris 16e (2
dossiers). - 366 IV/741 Sté des forces motrices de Gurmençon,
28, rue de la Bienfaisance, Paris 8e. - 367 IV/743 La coiffure
artistique, 7, rue de Campo Formio, Paris 13e. - 368 IV/744
Cie générale des chemins de fer vicinaux, 75, bd Haussmann,
Paris 8e. - 369 IV/746 Sté des couleurs zinciques, 40, av.
Victor Hugo, Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). - 370 IV/747
Société de fait Emma et Robert Densmore, 25, rue Dagorno,
Paris 12e. - 371 IV/748. Banque Morgan, 14, place Vendôme,
Paris 1er. - 372 IV/749 The Chase Bank, 41, rue Cambon, Paris
241
1er. - IV/750 Haviland frères, 7, rue Bleue, Paris 9e. - 373
IV/753 Sté immobilière et hôtelière de Normandie, 149, rue
Georges Clemenceau, Granville (Manche). - 374 IV/755 The
Chase Safe Deposit Company New York, 4, rue Cambon, Paris
1er. - 375 IV/756 Sté Hegeman Harris Company Inc., 39, rue
Cambon, Paris 1er. - 376 IV/757 Haras du Mesnil (J. E.
Widener), Savigny-L'Evêque (Sarthe).
AJ40 770 : - 377 IV/759-770 Liste des compagnies d'assurances
américaines dont Jean Guénot, 18, rue Séguier, Paris 6e, a été
nommé administrateur provisoire. - 378 IV/771 The American
Express Company, 11, rue Scribe, Paris 9e. - 379 IV/772
Guaranty Trust Company of New York, 4, place de la
Concorde, Paris 8e. - IV/773 SA Sofram, Paris. - 380 IV/774
Sté des anciens éts M. Laroche, 32, rue Raymond Poincaré,
Nanterre (Hauts-de-Seine). - IV/776 Editions de musique
Raoul Breton, Paris. - IV/777 Cie de commission et d'achat,
Paris. - 381 IV/778 Editions Vianelly, 3, rue Rossini, Paris 9e. 382 IV/779 Louis Hirsch et Cie, 20, rue de la Paix, Paris 2e. 383 IV/780 Banque Rothschild frères repliée à La Bourboule
(Puy-de-Dôme). - 384 IV/781 Sté Unity, 15, rue Bois-le-Vent,
Paris 16e. - IV/783 Sté parisienne de bonneterie, 48, bd
Malesherbes, Paris 8e. - 385 IV/784 City of Paris Importation,
1, rue de Metz, Paris 10e. - IV/785 Sté pour le commerce de
diamants F. Friedmann, 1, rue de Châteaudun, Paris 9e. - 386
IV/786 Sté immobilière et hôtelière de Bagnoles-de-l'Orne,
149, rue Georges Clemenceau, Granville (Manche). - 387
IV/787 Stagg, Mather, Hough et Young, 52, av. des ChampsElysées, Paris 8e. - 388 IV/788 Les ateliers du Loir, Illiers
(Eure-et-Loir). - IV/789 A. J. Stern et Cie, Paris. - IV/792 Sté
industrielle d'horlogerie et d'appareils électriques Cotna, Paris.
- 389 IV/794 Sté générale de bonneterie, 13, rue Largentier,
Troyes (Aube). - IV/795 Banque Lazard, 5, rue Drouot, Paris
9e. - 390 IV/797 Sté immobilière du Landy, La Plaine-SaintDenis (Seine-Saint-Denis). - 391 IV/801 Union financière de
placements, 16, rue de Vézelay, Paris 8e. - 392 IV/802
L'Urbaine-Vie, 24, rue Le Peletier, Paris 9e (actions de Mme
Gordon Bennett). - IV/804 Sté fiduciaire, Paris. - 393 IV/806
Sté française des cartonnages de luxe, Bel Air, Libourne
(Gironde). - 394 IV/807 Sté immobilière de Pressoir-Prompt,
Essonnes (Essonne). - 395 IV/808 Sté La Burthe et Warolin,
72, rue du Rendez-Vous, Paris 12e. - IV/809 Sté immobilière
du 37 rue Condorcet, Paris 9e. - IV/810-811 Stés Cinimobilia et
France Mélodie, 39, rue Condorcet, Paris 9e.
AJ40 771-773 : Biens ennemis. - Déclarations GR remplies par des
ressortissants ennemis séjournant à l'intérieur du territoire occupé de
la France ou par d'autres personnes qui représentent, gèrent ou
possèdent, ont sous leur garde ou surveillent... des immeubles, terrains
ou droits immobiliers... qui appartiennent à des ennemis (avec les
lettres de transmission).
771 : régions A Saint-Germain, B Angers, C Dijon et région de
Bordeaux.
772 : district du Grand Paris (2 vol.)279.
773 : déclarations GR provenant des Feldkommandanturen FK
751 Chartres, 753 Evreux, 754 Alençon, 758 Saint-Cloud, 801
Evreux, 916 Alençon, FK Orléans et divers. FK Laval, 529
Bordeaux, 541 Biarritz, 638 Beauvais, 665 Saint-Brieuc, 748
Rennes, 750 Vannes, 752 Quimper et divers. FK 580 Amiens,
638 Beauvais, 668 Bourges, 680 Melun, 684 Charleville, 722
279 Les répertoires alphabétiques correspondant à ces déclarations sont conservés sous la cote AJ 40 628.
242
Saint-Lô, 723 Caen.
AJ 40 774-791 : Division Wi II. Gewerbliche Wirtschaft (économie industrielle et
commerciale).
1938-1945 et s.d.
40
AJ 774
Commerce des fourrures280 (décembre 1940-mars 1942, 3 dossiers).
Affaires diverses (4 dossiers). - A noter : liste des comités d'organisation ressortissant à
la Direction générale des industries mécaniques et électriques (4 novembre 1940) ;
voyage en France d'un représentant d'IG-Farben (septembre 1940) ; protestations de
sociétés industrielles contre les réquisitions et saisies (août 1940) ; travail des
prisonniers de guerre dans les stalags : circulaire du MBF (5 novembre 1940) ;
magasins pour les soldats de la Kommandantur de Paris (novembre-décembre
1940) ; livraison de pâte à papier à la France par l'industrie allemande (janvier
1941) ; inventaire de marchandises en stock dans la Vienne (octobre 1940) ; requête
de la Cie industrielle de mécanique horlogère (février 1941) ; intérêts japonais en
France (février-mars 1941), etc. Carton ondulé pour l'envoi en Allemagne d'oranges
en provenance d'Espagne (décembre 1940) ; remise en état des canaux en zone
occupée, état des canaux au 18 novembre 1940 ; trafic postal franco-allemand :
circulaire du MBF (13 janvier 1941) ; tarifs douaniers : note (5 février 1941) ;
prescriptions relatives aux commandes allemandes en France (février 1941) ;
conférence sur le problème des ersatz (25 mars 1941) ; Salon technique et industriel
allemand au Petit Palais (février 1941) ; négociations de la Sté de construction
mécanique et fonderie Halberg (février 1941) ; demande d'exportation de bois et de
matériel divers de France en Hollande et d’importation de Hollande en France (mars
1941) ; négociations sur la circulation des marchandises entre la France et la
Belgique (janvier-mars 1941) ; situation économique et politique en France ; note du
sénateur américain Hollis (mars 1941) ; Union routière de France (février-mars
1941) ; achat au marché noir de produits textiles (mars 1941) ; livraisons de charbon
aux cimenteries (mars 1941) ; exportation de soude en Hollande (mars 1941) ;
influence des banques sur le gouvernement et la politique française : rapport (s.d.) ;
wagons-citernes français (2 avril 1941) ; financement de la ROGES (9 avril 1941) ;
organisation de l’exposition La France européenne, à Paris (mars-avril 1941) ;
retour de camions en Alsace et en Lorraine (17 janvier 1941) ; Société de raffinage
des huiles de pétrole : rapport (avril 1941) ; ligne de démarcation : notes (février
1941) ; paiement des achats en France : circulaire du MBF (9 avril 1941) ; libération
de prisonniers de guerre français : idem (2 mai 1941), etc. Contacts entre les
chambres de commerce françaises et allemandes (mars 1941) ; approvisionnement
en poisson (30 avril 1941) ; prisonniers de guerre : circulaire du MBF (28 avril
1941) ; repli des douaniers français hors des zones côtières : idem (7 mai 1941) ;
liste des maisons de transport allemandes en France (30 avril 1941) ; carte des
canaux français (3 ex.) ; importation de camions par l'Allemagne (21 avril 1941) ;
participation française dans l'industrie lorraine (juin 1941) ; rôle des centrales
d'achat dans le commerce franco-allemand et exploitation économique des territoires
occupés (mai-juin 1941) ; Chambre de commerce néerlandaise de Paris (février-juin
1941) ; transit des marchandises de la zone non occupée vers l'Alsace et la Lorraine
(mai 1941) ; journée de travail allemande sur l'économie industrielle (16 juin 1941),
etc. Création d'un fichier central des arrestations (janvier 1941) ; directive pour la
sauvegarde et la restitution des biens allemands séquestrés en France occupée (juin
1941) ; commerce entre la France et la Norvège (mars-juin 1941) ; Centre en France
des organisations économiques allemandes : circulaire (26 mai 1941) ; transit des
marchandises : circulaire du MBF (25 juin 1941) ; réglementations diverses (février
1941) ; demande d'autorisation de transfert de marchandises de zone occupée en
zone non occupée (avril 1941) ; dédommagements des ressortissants d’états neutres
(juin 1941), etc.
1940-1942
AJ40 775
Affaires diverses (suite). - Centre en France des organisations économiques
280 Voir aussi AJ40 777 (dossier 10).
243
allemandes : circulaires (16 et 22 mars, et 24 avril 1941) ; réquisition de divers
immeubles par les autorités allemandes (mai 1941) ; réquisition de l'Hôtel des tabacs
(mai-août 1941) ; constitution en Alsace d'une société sous l'égide de 1a Wehrmacht
et des Waffen-SS (juillet 1941) ; port de Rotterdam : rapports ; Centre en France des
organisations économiques allemandes : circulaires (26 juillet et 2 août 1941) ;
textes divers parus au Journal officiel ; circulation des marchandises entre la France
occupée et l'Allemagne (août 1941) ; Institut de recherche et de coordination
artistiques et techniques (août 1941), etc. Trafic postal à travers la ligne de
démarcation (avril-juin 1941) ; rapports sur Eckerling, alias Eckinger, en relation
avec l’entreprise Radenac (juillet 1941) ; difficultés de communication francoallemandes : note de la ZAST (6 août 1941) ; marchandises interdites à l'exportation
(août 1941) ; voyage du Militärbefehlshaber dans l’Ouest de la France (août 1941) ;
commerce frontalier franco-suisse (septembre 1941) ; fabrication et envoi de
chaussures en Allemagne (août 1941) ; imposition du personnel des services
allemands dans les territoires occupés (août 1941), etc. Commerce entre la France et
la Suède (avril 1941) ; exportations de textile en Alsace et en Lorraine (août 1941) ;
fonctionnement des comités d'organisation en Lorraine (août-septembre 1941) ;
voyage d'étude d'historiens de l'art allemand en France occupée (22 septembre-6
octobre 1941) ; liste de personnalités françaises et allemandes en vue d'un déjeuner à
l'hôtel Ritz (octobre 1941) ; intervention de J. Barnaud en faveur d'André Favereau,
directeur des Ateliers de construction mécanique de Vendeure, arrêté le 31 juillet
1941 et emprisonné à Fresnes ; rapport du Service central d'achat en France pour le
mois de septembre 1941 ; lettre de la ROGES au MBF sur le prix des expéditions (27
septembre 1941) ; repli des fonctionnaires français des douanes hors des régions
côtières (septembre 1941) ; exportation du matériel de guerre et des produits
chimiques contrôlés des territoires français occupés vers la zone non occupée
(septembre 1941), etc. Fournitures pour l'ambassade d'Allemagne à Paris (octobre
1941) ; saisie effectuée par les troupes allemandes pendant l'occupation de Lyon en
1940 (septembre 1941) ; relations de la ZAST avec divers services allemands
(septembre 1941) ; plan Albert Villot pour améliorer la situation des Français,
prônant la création d'un parti unique (octobre 1941) ; renseignements en vue d'un
voyage d'inspection dans les départements bretons (21 novembre 1941) ; censure
d'un article des Nouveaux temps (décembre 1941), etc. Achat d'une usine près de
Lyon (juillet 1941) ; séquestre de marchandises provenant du navire japonais
Kashima-Maru dans le port de Bordeaux (octobre 1941) ; statistiques de la ROGES
sur les métaux pour le mois d'octobre 1941 ; Salon technique et industriel allemand
au Petit Palais, à Paris (novembre 1941) ; emploi en France des travailleurs venant
des Pays-Bas et de Belgique : circulaire du MBF (28 juillet 1941) ; Centre en France
des organisations économiques allemandes : circulaire (29 novembre 1941) ;
création d'une société franco-allemande pour le développement des relations
économiques entre la France et l'Allemagne, par M. Kessler (octobre 1941), etc.
Commandes de la Luftwaffe et du maréchal Göring à différentes entreprises
françaises (Canon, Houbigant, Guerlain, Hermès, Raynal) (octobre-novembre
1941) ; libération de René Grange, prisonnier de guerre (novembre 1941) ;
réglementation des achats de marchandises dans les territoires occupés par des
membres de la Wehrmacht et assimilés (27 novembre 1941) ; statistiques de la
ROGES sur les métaux pour le mois de novembre 1941 ; réforme administrative en
France : circulaire du MBF (28 novembre 1941) ; poudres et explosifs : idem (12
décembre 1941), etc. Personnel allemand civil et militaire en France : circulaires sur
les vacances, conditions de vie, listes, questions hiérarchiques (janvier 1942-mars
1943). Mesures contre les juifs ; instructions à la presse sur le fonctionnement de
l'administration allemande ; notes sur la circulation des produits industriels
(septembre 1940-novembre 1942).
1940-1942
AJ40 776
Affaires diverses (suite). - Projet de circulaire des comités d’organisation à leurs
adhérents concernant les commandes et les achats allemands et les modalités
relatives à leur conclusion (avril-juin 1941). Comités d'organisation et
réglementation du commerce et de l'industrie : correspondance et textes officiels ; à
noter : interdiction de l'emploi de l'aiguillon pour les troupeaux de bovins (mars
1941-février 1942). Etats des matières premières et des marchandises transportées
de France en Allemagne ou inversement (novembre 1940-août 1942). Statistiques
244
de l'emploi en France occupée (août 1940-juin 1941). Statistiques mensuelles de la
ROGES concernant les matières premières et les produits fabriqués en France pour
l'exportation (août 1941-décembre 1942). Rapports de divers services allemands :
contingentement des carburants en France pour le mois de novembre 1940 ; rapport
du groupe Wi II textile pour le mois d'octobre 1940 ; rapports provenant des
différentes régions militaires sur l’économie française pour le mois de novembre
1940 et au 15 janvier 1941 ; rapport sur le port de Bordeaux (15 septembre 1940) ;
rapport d'activité de la ZAST en France du 26 janvier au 25 février 1941, etc.
(octobre 1940-juillet 1941). Etats des stocks de denrées et de marchandises en zone
occupée en octobre 1940 ; rapport sur l’entreprise Lignes télégraphiques et
téléphoniques, à Conflans-Sainte-Honorine (juillet 1940) ; rapport d'activité de la
ZAST en France pour la période du 15 septembre au 25 octobre 1940.
1940-1942
AJ40 777
Industries diverses. - Cuir (février 1941-mai 1942). Métaux (décembre 1940-juin
1943). Huiles minérales (août 1940-juin 1942). Graisses industrielles (décembre
1940-juin 1942). Fer et acier (décembre 1940-octobre 1942). Caoutchouc (février
1941-mars 1942). Textiles (janvier 1941-août 1943). Chimie (février-juillet 1941).
Autres industries (diamants) (janvier 1941). Commerce des fourrures 281 (octobre
1941-août 1943).
1940-1943
AJ40 778
Matières premières. - Achats et enlèvements par les autorités allemandes, déclarations
de stocks, récupération des métaux non ferreux, etc. (octobre 1940-juillet 1941).
Statistiques de la ZAST sur la consommation de l’économie de guerre allemande en
janvier-février 1941 ; offre de la Sté Charles Ode, à Toulon (mai 1941) ; plan de
financement de la ROGES pour les achats du trimestre (juillet 1941) ; statistiques
des enlèvements de matières premières au mois de juillet 1941 ; classement de
certaines entreprises françaises en usines protégées (juillet-octobre 1941), etc.
Statistiques des stocks et des enlèvements (mars 1941) ; recherche de wagons pour
les transports (août-octobre 1941) ; réclamations de diverses entreprises françaises
pour des marchandises saisies au cours du transport (juin 1940-août 1941) ;
organisation de journées dans l'industrie allemande en vue du transfert des
commandes allemandes à l'industrie française (novembre 1941), etc. Etablissement
d'un rapport mensuel sur la situation des matières premières sur le ressort du MBF
(octobre 1941) ; approvisionnement de la fonderie Arthur Martin à Revin
(Ardennes) (octobre 1941) ; autorisation de fabrication de l’entreprise Bonnet à
Paris (octobre 1941) ; établissement du calendrier des transports pour l'exécution du
programme de 30 000 tonnes de métal à destination de l'Allemagne (novembre
1941) ; fixation des prix en francs dans les commandes allemandes (novembre
1941) ; attributions de matières premières pour les commandes allemandes (août
1941) ; interdiction de création ou d'extension d'entreprises françaises (juillet
1942) , etc. Statistiques des enlèvements de matières premières (décembre 1941) ;
commandes personnelles du marécha1 Göring (février 1942) ; lettres du Centre en
France des organisations économiques allemandes au MBF sur diverses questions
(janvier-mars 1942) ; instructions sur les conditions de livraison et de paiement
pour les commandes passées à des entreprises françaises (juin 1941) ; besoins du
secteur civil : rapport du commissaire général Krim (mars 1942) ;
approvisionnement de la Wehrmacht (février 1942) ; activité de la ZAST en France
dans le cadre du MBF (avril 1942) ; achat de vieux vêtements en France (juin
1942) ; production d'aluminium en France (août 1942), etc. Rapports de la ZAST sur
les commandes allemandes en zone occupée (avril-décembre 1941) ; rapports de
l'expert du Reich pour diverses marchandises (alfa, crin végétal, kapok, soies), sur
les contrats conclus entre le 18 mars et le 2 avril 1941 et sur son activité en France
pendant la même période. Statistiques de marchandises d'origine obscure (marché
noir) (décembre 1942-juillet 1943, ds).
1940-1943
AJ40 779
Matières premières (suite). - Circulaires allemandes : envoi de matières premières en
Allemagne (13 août 1940) ; recensement des stocks dans les territoires occupés (13
septembre 1940) ; achat de produits stratégiques (7 août 1940) ; états des stocks de
281 Voir aussi AJ40 774 (dossiers 1-3).
245
matières premières identifiés et enlevés (au 15 septembre, 15 octobre, 30 novembre
1940, janvier, mars, avril 1941) ; circulaires sur la réglementation des matières
premières en France (10 novembre et 20 décembre 1940) ; rapport sur les achats de
matières premières en France en juin 1941 ; statistiques des enlèvements de
matières premières (juin, août, septembre, octobre 1941) ; relevé des matières
premières existant en France (septembre, décembre 1942, mars 1943), etc.
Contribution de l'économie française en faveur de l'Allemagne (1er août 1942 et 31
juillet 1943).
Affaires diverses. - Données statistiques mensuelles relatives à l'économie française
(mars-juin 1942) ; organigramme des services de la Wehrmacht s'occupant des
questions industrielles ; réglementation des achats des membres de la Wehrmacht
(janvier 1942) ; trafic postal interzone : circulaires (février-mars 1942) ;
organigramme de l'état-major administratif du MBF au 31 mai et au 12 septembre
1942, etc. Etat statistique des territoires occupés (2l mars 1941) ; retrait du
personnel douanier français de la zone côtière (août-septembre 1941) ;
réglementation des achats de marchandises par les membres de la Wehrmacht
(octobre 1941-janvier 1942), etc. Recueil de documents imprimés pour le service du
commerce : circulaires de la Wirtschaftsabteilung (juin-septembre 1941) ; état des
stocks du port de Bordeaux au 31 mars 1941 ; statistique des transports à
l'exportation de l'économie allemande pour le mois de juin 1941 ; exemplaire du
VOBIF du 10 février 1941, etc. Envoi des commandes à l’industrie française :
circulaire diverses, rapport de la ZAST pour le mois de janvier 1942, rapport pour le
secteur de la construction mécanique (janvier 1942) ; conditions générales de
livraison et de paiement pour les commandes passées à des maisons françaises par
l'OKH, etc. Rapport sur le commerce extérieur de l'Allemagne de 1938 à 1940 [en
déficit]. Commerce extérieur allemand : statistiques de janvier 1938 à septembre
1940 ; transit des marchandises dans les territoires français occupés (janvier 1941) ;
trafic des marchandises interzones (février 1941) ; douane française à la frontière du
Luxembourg, de la Lorraine et de l'Alsace (février 1941) ; régime douanier des
marchandises en provenance des territoires de l'Ouest apportées ou envoyées en
Allemagne par des membres de la Wehrmacht (juillet 1941) ; directives du MBF sur
la circulation des marchandises entre la France et l'Allemagne (septembre 1941),
etc. Accord de compensation franco-allemand : ordonnances et circulaires
(novembre 1940-mars 1942). Industries de guerre (Rü-Betriebe) : circulaires du
MBF (15 février 1941 et 22 septembre 1942).
1938-1943
AJ40 780
Affaires diverses (suite). - Centre des organisations économiques allemandes en
France : circulaires et brochures diverses (janvier-novembre 1941). Biens ennemis :
directives du MBF (21 novembre 1940 et 15 janvier 1941). Questions juridiques,
prises de guerre, restitution des biens allemands mis sous séquestre en France,
imposition du personnel employé par les services allemands en zone occupée ;
ordonnance sur la circulation des produits industriels et forestiers contingentés
(janvier-octobre 1941). Divers : laissez-passer pour la ligne de démarcation (février
1941-juin 1943) ; rapports divers de la Wifo (ROGES) sur les matières premières
(mars 1941-février 1942) ; recensement du matériel usagé (mars 1941-août 1943) ;
notes de synthèse sur la nouvelle réglementation économique française (juillet
1942) ; circulaires sur les véhicules réquisitionnés (janvier-juin 1942) ; circulaires
sur les passages frontaliers (septembre 1940-novembre 1942). Attestations ; laissezpasser, ordres de mission (juin 1940-mars 1942). Notes sténographiques (6 carnets).
1940-1943
AJ40 781
Affaires diverses (suite). - Charbon, contingentement, répartition (juillet 1941-janvier
1943). Commerce : circulaire du MBF sur le transit des marchandises (janvier
1941) ; statistiques du trafic (février 1941) ; mesures contre des maisons de
commerce et des banques juives dont la Banque transatlantique, les magasins « Aux
Dames de France », Jacques Heim (janvier-février 1941) ; ordonnance sur les
marchands ambulants (février 1941), etc. Hôtellerie, démarches diverses et
demandes de laissez-passer (février-août 1941). Logement des militaires allemands à
Paris, indemnités de réquisition : correspondance et documents divers (juillet 1940octobre 1941). Nominations d'administrateurs provisoires dans des entreprises juives
(mars-août 1941). Inventaire des stocks des petites entreprises juives fermées :
246
correspondance (janvier-février 1941). Entreprises étrangères ou à participation
étrangère : Alfred Dunhill, Kirby Beard, Mappin et Webb, inventaires des stocks
(octobre 1940-janvier 1941). Comités d'organisation du commerce : correspondance
(décembre 1940-mars 1941). Syndicat de la presse technique et périodique, envoi de
publications (28 février 1941). Achat de participations françaises et étrangères par
des banques allemandes : circulaires (2 décembre 1940 et 15 février 1941).
1940-1943
AJ40 782
Commerce. - Foire de Paris, organisation, libération des locaux occupés par les troupes
allemandes (novembre 1940-mars 1941) ; création d'un magasin de vêtements
militaires à Paris (décembre 1940-janvier 1941) ; visite de la Foire de Leipzig par
des commerçants français (janvier 1941) ; création d'une succursale en France de la
Sté Anker de Bielefeld (février 1941) ; organisation de l'assemblée générale de la
Société centrale d'achats (mars 1941) ; graphique du chiffre d'affaires des Galeries
Lafayette en 1939-1940 et 19 mars 1941 ; déclaration de l’entreprise Gradvohl et
fils, à Paris (mars 1941) ; entreprises juives Ryst à Cherbourg, Mémain à Paris (mars
1941) ; décret du 19 décembre 1940 portant création du Comité d'organisation de la
distribution en gros et en détail ; accord entre la Sté Erwege de Düsseldorf, et la Sté
française des Nouvelles Galeries réunies 282 (juin 1941) ; réquisition du magasin de
chaussures Pinet, à Bordeaux (mars 1941) ; nominations d'administrateurs
provisoires ; envoi aux autorités allemandes de divers bulletins et journaux
corporatifs ; envoi de la liste des principaux grands magasins et centrales d'achat
appartenant à la Fédération nationale des entreprises à commerces multiples ; plainte
contre les frères Dreyfus (Unifix) (mai 1941) ; dénonciations d'entreprises juives,
etc. Mouvement Franciste (mai 1941) ; achat de la Sté Tréfort, à Paris, par
l’entreprise LSM à Francfort (mai-juin 1941) ; administrateur provisoire pour l'hôtel
Claridge (juin 1941) ; administrateur pour Leroy Opticien (mai-juillet 1941) ;
demande d'autorisation de trafic téléphonique entre la Chambre de commerce suisse
à Paris et son annexe à Lyon (avril 1941) ; aryanisation en zone non occupée (juin
1941) ; Foire de Paris : correspondance (avril-juillet 1941) ; participation française à
la Foire de Leipzig (juin-juillet 1941) ; aryanisation d'entreprises juives en zone
occupée (juin-juillet 1941) ; rapport sur le voyage de l'expert von Stempel en zone
non occupée du 28 mai au 5 juin 1941 ; prix des denrées au marché noir à Lyon et à
Marseille (juin 1941) ; renseignements sur les lunetiers Filtjen à Berlin (mars-juillet
1941) ; Sté Paris-France (27 juin 1941) ; projet Kessler de création d'une société
franco-allemande (avril-juin 1941), etc. Libération des entrepôts des Coopérateurs
de Champagne à Saint-Julien-les-Villas (Aube) (avril-août 1941) ; contrat entre la
Maison Hertie de Berlin et la Samaritaine pour l'achat réciproque de marchandises
(mai-juillet 1941) ; enquête sur le groupe Lévy (Monoprix) (mai-juillet 1941) ;
recherche par l’entreprise Töpfer, à Erfurt, de partenaires en France (avril-août
1941) ; statistiques du mouvement des affaires de la chaussure (1939-1941) ; voyage
à Paris du Dr. Walter Schulze, responsable des matériaux de construction (juin
1941) ; création d'un magasin de vente de la Sté d'exploitation commerciale à Tours
(août 1941) ; négociations entre la Sté française des Nouvelles Galeries, à Paris, et la
Sté Erwege à Düsseldorf (juillet 1941) ; achat éventuel au Portugal de collophane et
d'essence de térébenthine (août 1941) ; voyage en France de représentants de
l'industrie du verre et de la céramique allemande (août 1941) ; négociations pour un
contrat de fournitures réciproques entre Max Kühl et les Trois Quartiers (août
1941) ; proposition d'achat des Chaussures Pinet par des aryens (mai-août 1941) ;
listes des comités d'organisation industriels et commerciaux (août 1941) ; entrée de
représentants de l'industrie allemande dans les organisations économiques françaises
(septembre 1941), etc. Aryanisation de la Maison Daly à Paris, et intérêt des
entreprises Lodenfrey, à Munich, et Benedikt, à Berlin, pour la filiale de Burberry à
Paris (mai-octobre 1941) ; possibilités de compensation de marchandises entre la
France et l'Afrique occidentale (juin 1941) ; offre de services d'Alfred Bayer, de
Leipzig, pour diverses fonctions (juin-août 1941) ; pierres précieuses détenues par la
Maison Asscher à Paris (juillet 1941) ; intervention d'administrateurs fiduciaires
allemands en France (août-septembre 1941) ; correspondance concernant l’expert
Adolf Kurner (août-octobre 1941) ; création d'une agence du Centre en France des
organisations économiques allemandes à Lyon, pour la zone non occupée (juilletaoût 1941) ; exportation d'instruments d'optique de France en Allemagne (septembre
282 Voir aussi AJ40 815 B (52).
247
1941) ; démarche des Galeries Lafayette pour obtenir l'autorisation d'importer des
marchandises belges (septembre 1941) ; exportation de cuirs par l'entreprise du
groupe Hertie (août-septembre 1941) ; lettres adressées par la Société centrale
d'achats aux fournisseurs allemands en vue d'obtenir l'autorisation pour ceux-ci
d'exporter hors d'Allemagne (octobre 1941, copies) ; majorité française dans le
capital des anciennes entreprises pétrolières polonaises Galicja et Karpaty à
Lemberg (octobre 1941), etc. Aryanisation économique, nominations
d'administrateurs provisoires : Galeries Lafayette, Sté Franck et fils, Maison
Barclay, fabriques de meubles Au Bûcheron, Lévitan, Dennery (octobre 1940).
1939-1941
AJ40 783
Commerce (suite). - Attributions de laissez-passer à des commerçants ou industriels
allemands pour des voyages en France occupée et en Belgique, et à des Français et
des Belges pour l’Allemagne et la zone non occupée (septembre 1941-août 1942).
Prisonniers de guerre : demandes de libération de Roland Gaumont, directeur de la
comptabilité aux Galeries Lafayette, et de Marcel Jeanneau, neveu d'un industriel
allemand (mars-mai 1941). Demandes par des commerçants et industriels français
de laissez-passer interzones (janvier-mai 1942). Office central des pompes funèbres,
à Paris : dossier de l'administration allemande en vue de l'aryanisation.
1941-1942
AJ40 784
Chambres de commerce. - Réunions de diverses commissions des chambres de
commerce allemandes et françaises à Hanovre (novembre 1941), Heidelberg
(décembre 1941), Wuppertal et Hambourg (janvier 1942), etc. ; demandes de
laissez-passer ; création d'un Comité d'organisation des entreprises et régies de
pompes funèbres (novembre 1941) ; note de Pierre Jolly sur les services des
chambres de commerce et leurs collaborateurs (juin 1942) ; réunion à Versailles de
la Commission franco-allemande de l’étude des prix (juin 1942) ; nomination du Dr.
Ludwig Haitinger comme directeur de l'échelon de Lyon du Centre en France des
organisations économiques allemandes (septembre 1943) ; programmes des réunions
du mois de juin 1942, etc. Congrès des chambres de commerce françaises et
allemandes à Paris (18-20 septembre 1941).
Restaurants. - Réglementation (avril 1941-septembre 1943). Contrôle et sanctions
(juillet 1941-novembre 1942). Mesures allemandes de répression des infractions
commises par les restaurants (août 1942-mai 1943). Infractions commises par des
restaurateurs dans la région parisienne : restaurant Arrighi à Fontainebleau,
Ledoyen, de Siroco, hôtel Claridge à Paris, etc. (mai 1942-août 1943). Classement
de certains restaurants en catégorie exceptionnelle (juin 1941-mai 1942). Contrôle
dans les restaurants de l'application des règles concernant les prix et le rationnement
(mai 1942-juin 1943).
1941-1943
AJ40 785
Restaurants (suite). - Fermetures ; règlement des cabarets et boîtes de nuit de Paris avec
la liste, barèmes des prix des restaurants La Tour d’Argent, Maxim's, Au Caneton,
Lapérouse, etc. (septembre 1942-juillet 1943). Restaurants communautaires
(novembre 1942-octobre 1943). Grands restaurants à régime spécial : Maxim's,
Carton, Lapérouse, La Tour d’Argent, Drouant, Ritz (octobre 1941-juillet 1942).
Hôtels et restaurants : demandes de libération de prisonniers de guerre pour le
renforcement de la surveillance économique ; correspondance des services
allemands avec le Comité d'organisation professionnelle de l'industrie hôtelière ;
autorisations pour la publication des bulletins professionnels ; demandes de liaisons
téléphoniques ; approvisionnement en champagne des cabarets du Grand Paris ;
règlement de l'amende infligée au restaurant Maxim's, etc. (octobre 1941-octobre
1943).
Entreprises prioritaires. - Classement en V-Betrieb, produits chimiques, fontes et aciers,
produits alimentaires, textiles divers (1941-1943). Statistiques du personnel et des
commandes (novembre et décembre 1942, janvier, février et décembre 1943). OKH,
liste des entreprises industrielles de la zone occupée avec l'indication des groupes
auxquelles elles appartiennent (150 p.).
Bureau Chimie (Wi II G). - Correspondance départ relative à l'attribution de produits
chimiques (décembre 1941-août 1944).
1941-1944
248
AJ40 786
Energie. - Emplacement des générateurs à gaz en France occupée ; restrictions
d'électricité pendant la période de Noël et du Nouvel An (décembre 1941) ; rapport
sur le bilan énergétique de la France pour février 1942 ; liste des organismes
« électricité » de la zone occupée avec l'indication de leur correspondant à Paris
(juin 1944), etc. Recensement des transformateurs en Belgique et en France (avrildécembre 1943). Equipement électrique en France, construction de barrages, de
centrales hydrauliques, aménagement de chutes d’eau, programme de lignes
électriques, etc. (juin 1940-janvier 1944).
Industrie du cuir. - Fermeture d'entreprises à Paris : bordereaux d'envoi du MBF au
ministère de la Production industrielle (juillet-août 1943). Tanneries, personnel et
attribution des fournitures nécessaires : correspondance (décembre 1943-mai 1944).
Construction de baraquements. - Brevet d'invention de Jacques Couelle (27 avril 1940).
Mines. - Etats au 31 décembre 1942 de la consommation et des besoins en matériel pour
les mines de charbon, par départements ou villes, sauf le Nord et le Pas-de-Calais.
Idem, états par types de matériel. Idem, états pour la lignite et l'ardoise.
1940-1944
AJ40 787
Bureau Fer et métaux (Wi II D). - Carte de France portant l’indication des voies de
circulation du minerai de fer ; statistique des transports de matières premières du
groupe Fer et Acier au 31 décembre 1943, etc. Minerais de fer espagnols pour la
Belgique et le Nord de la France, transports (juillet 1943-avril 1944). Minerais de fer
de Normandie et de Bretagne, livraisons à l'Allemagne, la Belgique, la Hollande,
etc. (avril-décembre 1943). Minerais de fer, états divers : chargements à destination
de l'Allemagne en provenance de Normandie, de Bretagne et d’Espagne (19411944) ; ventes de ferrailles, gueuses, etc. (1941-1942) ; expéditions de résidus de
pyrites non cuivreux (1941-1942) ; livraisons aux usines françaises, en Allemagne et
en Hollande, de minerais divers provenant des mines de l'Ouest (novembre 1941février 1942) ; livraisons de minerais espagnols dans les ports français de
l'Atlantique (Bayonne, Bordeaux, Nantes, Canfranc, Hendaye) (avril 1942-juin
1944). Résidus de pyrites non cuivreux, entretiens avec le groupement des fabricants
d'acide sulfurique (2 et 3 octobre 1940) ; état des stocks dans la région rouennaise (6
novembre 1940) ; propositions françaises pour la vente à l'Allemagne des cendres de
pyrite (1er février 1941) ; vente à des entreprises allemandes (27 février 1941) ;
statistiques des quantités produites, livrées et en stock au 31 octobre 1941 ; entretien
auprès du MBF (18 novembre 1942) ; projet de contrat entre le Consortium des
entreprises allemandes et la Sté commerciale de l'acide sulfurique, à Paris (s.d.), etc.
(1940-1943). Résidus de pyrites, états des stocks, expéditions, situation par rapport
aux contrats (1941-1944). Métaux non ferreux : textes officiels français (févriermars 1941) et circulaire du MBF (21 mai 1941).
1940-1944 et s.d.
AJ40 788-791 : Groupe Huiles minérales (Wi II B).
1940-1945
AJ40 788
Organisation et activité. - Rapports du groupe Huiles minérales : rapports
hebdomadaires (décembre 1940-juillet 1941) ; mensuels (janvier-mars, juillet 1941,
février-mars 1942, juin 1944) ; sur l'approvisionnement de la France en huiles
minérales en vue de la réunion d'armistice du 5 juin 1941, à Paris ; tableau
comparatif de l'approvisionnement de la France en huiles minérales en 1938 et en
1941 ; rapport final du groupe Huiles minérales, Berlin (12 janvier 1945).
Circulaires du groupe (11 janvier, 16 mars, 25 juin, 14, 20 et 29 juillet 1944).
Archives du groupe, instructions, destruction de documents (février 1943-août 1944,
ds). Note sur l'exécution de l'accord franco-roumain du 30 septembre 1941 relatif
aux bons de pétrole (10 septembre 1942). Rapport de la Kontinentale Öl
Aktiengesellschaft sur les gisements et les sociétés de production d'huiles minérales
en France-Sud (juin 1943). Renseignements sur les entrepôts d'Arras, Cambrai et
Strasbourg réquisitionnés par l'armée allemande (s.d.). Rapports d'inspection de
raffineries en France (20 juillet-1 er août 1940). Tickets d'urgence pour les carburants,
tableaux de répartition (juillet 1943-juin 1944). Attributions de contingents de
produits pétroliers en France (1940-1944). Minutes des lettres adressées à l'Office
central de répartition des produits industriels à Paris, directives aux répartiteurs
249
(juillet 1942-juillet 1944). Etats récapitulatifs des déclarations de stocks de
carburants envoyés en exécution de l'ordonnance du MBF du 20 avril 1943, région
de Nancy et régions de l'Ouest. Situation des stocks de carburants à Hemixen (mai
1942-septembre 1943) ; état des stocks en France occupée au 30 juin 1944.
Instructions de l'OKW sur le recensement et l'exploitation des matières premières et
des carburants et leur transport dans les territoires nouvellement occupés (janviermai 1940, ds). Carnet d'adresses d'organismes et de personnalités français et
allemands. Pétrole roumain pour la France : correspondance (juillet 1941-novembre
1942). Pool de la distribution des carburants : tableaux des contingents et livraisons,
des mouvements, prévisions de transport, approvisionnement des dépôts mélangeurs
(juin 1943 et juin-août 1944). Instructions allemandes au Pool de la distribution des
carburants (juin-juillet 1944). Correspondance du Dr. von Rabenau, chef du groupe
Huiles minérales, concernant l'approvisionnement des troupes en essence (marsseptembre 1944). Idem, correspondance diverse (décembre 1943-octobre 1944).
1940-1944
AJ40 789
Correspondance, notes et rapports émanant du groupe ou reçus par lui (février 1941août 1944). Libération de la France, repli du groupe à Raon-L'Etape, Strasbourg,
puis Berlin (juin 1944-février 1945). Affaires en cours principalement en juillet-août
1944. Enlèvement et transferts d'huiles minérales dans l'Est de la France (aoûtseptembre 1944). Fourniture et traitement de produits pétroliers par les entreprises
françaises aux troupes allemandes dans l'Est de la France en août 1944.
Enregistrement de correspondance secrète (1943-1944).
1941-1945
AJ40 790
Produits pétroliers et carburants (ds). - Affaires diverses : entretiens entre M. Irish, de la
Standard française des pétroles, et les Etats-Unis (11 décembre 1940) ; butin de
guerre en France : circulaires (16 décembre 1940 et 10 août 1943) ; bombardement
des usines de carburants de Bruay et de Béthune (8 septembre 1943) ; butin de
guerre en France : circulaires (3 février 1941, 19 février 1943 et 10 septembre
1943) ; recensement des marchandises stockées dans les docks et entrepôts de
Marseille au 15 décembre 1942 ; lutte contre le marché noir (19 juin et 17 décembre
1943) ; informations secrètes transmises par le Bureau de presse (31 octobre 194112 mars 1943) ; approvisionnement des îles anglo-normandes (mai 1941-mars
1944) ; approvisionnement d'usines spécialisées et des départements côtiers (févrierjuin 1944) ; situation pétrolière dans les états du Levant (février 1941) ; lutte contre
le terrorisme et le marché noir (janvier-août 1944) ; enregistrement du courrier du
groupe Wi II B (5 cahiers). Divers : rapports de la police allemande sur André Coret,
directeur du Comité d'organisation des industries et du commerce de goudron de
houille, de benzol et de leurs dérivés, et sur Wanger (octobre-novembre 1941) ;
achat d'actions Concordia (décembre 1941) ; capital de l'Iraq Petroleum Company
(avril 1942) ; mesures en cas de troubles ou de combats (décembre 1941-mai 1944) ;
entretiens et circulaires sur les dangers menaçant les stocks de carburant et leur
protection (septembre 1942-février 1944) ; mesures concernant les livraisons de
carburant à la population civile (mars-juin 1944) ; mesures pour assurer
l'approvisionnement en carburants au moment de la Libération (mai-août 1944).
Divers : états des stocks de carburant en France et livraisons à la Wehrmacht
(octobre 1943-juin 1944) ; stocks d'huiles minérales se trouvant dans la ligne
Maginot (juillet 1941) ; blocage et réquisition de carburant mis en réserve par la
Préfecture de la Seine (mai-juillet 1943) ; répartition des carburants, réduction de la
consommation pour faire face à la diminution des stocks (juillet 1941-juin 1944) ;
contingent d'huiles minérales pour l'extraction du cobalt au Maroc (février 1942) ;
pétrole roumain destiné à la France, mesures prises à la suite du gel du Danube
(décembre 1942) ; attribution de gasoil à la Sté Laboremus (octobre 1943) ;
approvisionnement de la Wehrmacht, besoins de l'économie française (octobre 1942mai 1944) ; enregistrement de courrier (1943-1944). Raffineries françaises en zone
occupée et dans la région de Saint-Gaudens ; à noter : projet de transfert sur le
territoire russe d'une raffinerie de pétrole française (janvier 1941-février 1943).
Carburant solide (charbon de bois) (février 1941 et mai-septembre 1944).
Répartition des carburants aux diverses catégories françaises et protestation du
ministère de la Production industrielle, réduction des carburants pour l'économie
(mai 1941-juillet 1944) ; enregistrement de la correspondance VA (1943-1944).
250
Dépôts de carburant, définition des besoins, réquisitions, mesures de protection
contre les attaques aériennes (juillet 1942-août 1943). Huiles de graissage (octobre
1941-août 1944) ; enregistrement de la correspondance (1943-1944).
1940-1944
AJ40 791
Transport des produits pétroliers (ds). - Enregistrement du courrier TR (1943-1944).
Remboursement par la Wehrmacht aux propriétaires des pétroliers réquisitionnés
(juillet-octobre 1943). Réquisitions de navires pétroliers. Dédommagement des
pertes subies par les propriétaires des bateaux réquisitionnés, particulièrement pour
les emballages, transport de marchandises entre Marseille et l'Allemagne (janvier
1941-décembre 1942). Réquisitions de pétroliers par les autorités allemandes,
transports pour Gand (octobre 1940-juin 1944). Péniches et bateaux-citernes
pétroliers, position et mouvements, réquisitions et indemnisations : correspondance
(avril 1943-avril 1944). Réquisitions de fûts (juin-juillet 1944). Wagons égarés
(novembre 1942-juillet 1944). Huiles minérales, statistiques pour la France du
nombre des véhicules autorisés à circuler, etc. : correspondance entre le MBF et
l’Office central de répartition des produits industriels (OCRPI) ; à noter : lutte des
Allemands contre la Résistance et actions du gouvernement français contre les
forces d'occupation (décembre 1941-décembre 1944).
1940-1944
AJ 40 792-797 : Division Wi III. Ernährung und Landwirtschaft (ravitaillement et
agriculture).
1851-1900, 1931-1932, 1938-1944 et s.d.
AJ40 792
Organisation. - Enregistrement du courrier (7 juillet 1940-28 août 1944). Personnalités
ou services dont les archives ont été incinérées, le 14 août 1944, après examen
complet.
Affaires générales. - Taux des rations alimentaires en France (octobre 1940-octobre
1942). Moyenne mensuelle des pluies sur un certain nombre de départements
français (période 1851-1900 et 1942-1944). Plan d'orientation de la production
agricole par régions et par départements, campagne 1942-1943. Culture du blé en
France en 1932, répartition des surfaces cultivées. Statistiques diverses de la
production agricole française (1940-1944). Sonderführer dans les exploitations
agricoles, espionnage, réductions d'effectifs (août 1943-juillet 1944). Entreprises
agro-alimentaires dans les départements du Nord-Ouest (s.d.).
1851-1900, 1932, 1940-1944 et s.d.
AJ40 793
La-Führer (Landwirtschaftsführer) (contrôleurs allemands de la production agricole
française en zone occupée). - Pièces générales concernant leur activité et réactions
françaises (mars 1943-mai 1944). Activité dans la région d'Angers (août 1943-juillet
1944). Idem, région de Dijon (juillet 1943-juin 1944). Idem, région de SaintGermain (mai 1943-juillet 1944).
Production. - Cultures betteravières, pommes de terre, avoine, oléagineux, impositions,
demandes de dégrèvements (janvier-mai 1944). Tabac (février-août 1944). Plantes
oléagineuses (novembre 1941-juillet 1944). Cultures maraîchères, réglementation,
approvisionnement des cantines (1941-1943). Documentation : production de sucre
et d'alcool au cours de la campagne 1938-1939 des sucreries et distilleries de zone
occupée ; production d'alcool-sucre depuis 1931 ; superficies ensemencées en
betteraves industrielles en 1938 et en 1942 ; répertoire géographique des sucreries,
raffineries, distilleries. Cultures fourragères, expérimentation (juillet 1942-août
1944). Cultures expérimentales : Kok-Sagis, Lallemantia Iberica (mai-août 1944).
Orge, différentes variétés. Station d'essais de Montévrain (Seine-et-Marne), résultats
d'essais (1942-1944). Station d'essais de Dreux (Eure-et-Loir), résultats d'essais,
comparaison avec Montévrain (1942-1943). Résultats d'expériences agricoles (1
cahier ms). Essais sur différents produits agricoles réalisés par le Service
administratif du chef des paysans allemands (8 cahiers).
251
1931, 1938-1939 et 1941-1944
AJ40 794
Ravitaillement. - Approvisionnement des civils français (septembre 1942) ; de la côte
méditerranéenne (mai-juillet 1943) ; livraisons par la France à la population
allemande et à la Wehrmacht (août 1942-juillet 1944) ; destructions envisagées en
Russie en 1943 et en France en 1944, en cas de repli, protestation de Rommel, etc.
(septembre 1943-août 1944) ; réquisitions de chevaux, surveillance des distilleries et
du transport de l'alcool, sort du bétail (août 1943-juillet 1944) 283 ; ravitaillement et
circulation en France : rapport d’inspection du Major Trommer (28 juin 1943) ;
transfert en Allemagne de matériel d’huileries et d’animaux de boucherie, stocks de
viande frigorifiée dans l'entrepôt de Bordeaux-Bassens (août 1943-août 1944).
Machinisme agricole en France : organisation professionnelle, constructeurs,
programmes de fabrication (1942-1944). Engrais, production et répartition (juillet
1942-octobre 1944). Protection des végétaux, lutte contre le doryphore, le mildiou,
les maladies du blé (1942-1944). Equarrissage, renseignements sur les
établissements (par Kommandantur) ; recensement des entreprises fabriquant de la
poudre de viande (avril 1944).
1942-1944
AJ40 795
Ravitaillement (suite). - Approvisionnement des populations civiles, livraisons de blé à la
Belgique, besoins des troupes allemandes (1940-1944, ds). Correspondance et circulaires
secrètes (avril 1943-mars 1944 et mars-août 1944, 2 dossiers). Céréales, sucre, café :
correspondance du bureau Wi III/2 (août 1940-décembre 1943).
1940-1944
AJ40 796
Livraisons françaises à l'Allemagne (ds). - Impositions allemandes en denrées
alimentaires et fourragères pour l'année 1943-1944 (septembre 1943). Impositions
pour l'année 1942-1943 ; protestations françaises, entretiens franco-allemands, etc.
(juin 1942-mars 1943, 2 dossiers). Livraisons à l'Allemagne : compte rendu de la
séance du Comité allemand du commerce (7 septembre 1942) ; idem (18 septembre
1942) ; échange de télégrammes entre von Stülpnagel et Göring sur l'impossibilité
pour la France occupée de fournir l'ensemble des livraisons demandées (septembre
1942) ; projet de rapport du ministère allemand des Affaires étrangères sur les
livraisons de produits agricoles par la France à l'Allemagne (26 septembre 1942) ;
rapport de l’ambassade d'Allemagne à Paris sur le même sujet (29 septembre 1942) ;
2 notes à Göring (5 octobre et 13 octobre 1942) ; note au secrétaire d'Etat Körner (26
octobre 1942). Rapport de F. Müller sur ses négociations avec le MBF au sujet des
livraisons à l'Allemagne du 23 au 25 septembre 1942. Achats de marchandises
diverses, lutte contre le marché noir (1941-1943). Mesures contre l'exportation par les
soldats allemands de colis de nourriture ou d'objets manufacturés (novembre 1943août 1944). Livraisons de denrées alimentaires à l'Allemagne, notamment en
exécution du plan de quatre ans (groupe du ravitaillement) : rapports statistiques
(novembre 1942-juillet 1944, 2 dossiers). Approvisionnement de la Wehrmacht en
exécution du plan de quatre ans : rapports mensuels de l'intendant auprès du MBF et
statistiques d'ensemble (août 1942-juillet 1944, 2 dossiers). Livraisons à
l’Allemagne : notes et circulaires des autorités allemandes (juillet 1942-juillet 1944, 2
dossiers). Recensement des stocks de vivres en France en cas d'événements militaires
(février-avril 1944). Approvisionnement des troupes allemandes, des membres de
l'Organisation Todt et de certaines catégories de civils en cas de combats (novembre
1943-août 1944).
Lutte contre le marché noir. - Saisies de café et de marchandises diverses (novembre
1943-juillet 1944 et avril-juin 1944, 2 dossiers).
1941-1944
AJ40 797
Livraisons françaises à l'Allemagne (suite, ds). - Livraisons, difficultés de transport,
approvisionnement des troupes allemandes dans le cadre du plan de quatre ans :
notes et rapports (novembre 1943-août 1944). Livraisons d'avoine, de foin et de
paille : instructions du MBF et rapports statistiques (septembre 1942-janvier 1944).
Organisation des transports (janvier 1941 et mars-juillet 1944). Exploitations
agricoles situées en zone interdite, activité de la Société Ostland (septembre 1940283 A noter : lettre originale signée de Himmler, adressée au MBF en France, le 20 avril 1944.
252
mars 1943). Ravitaillement de Paris (août 1944). Animaux : bovins, réquisitions de
chevaux, etc. (septembre 1943-novembre 1944). Restaurants communautaires (mai
1941-mai 1944). Mesures prises par les autorités françaises pour améliorer la
production (d'après des rapports allemands) (juillet 1940-mai 1944). Ensilage,
constructions de silos et besoins en matières premières, ensilage des fourrages en
Loir-et-Cher (février 1942-février 1943).
1940-1944
AJ 40 798-811 : Division Wi IV. Forst- und Jagdwesen (forêts et chasse).
1939-1945 et s.d.
AJ40 798
Economie forestière dans les pays européens (ds). - Hollande et Belgique : rapport
général (s.d. [1940 ?]). Recueil de rapports, de textes réglementaires et de directives
concernant l'économie forestière dans les pays européens (1940-1944).
1940-1944 et s.d.
AJ40 799
Organisation et fonctionnement du service. - Enregistrement du courrier (octobre 1940juillet 1944). Plan de classement des dossiers de la division. Circulaires diverses
concernant le bois et l'économie forestière, statistiques sur le charbon de bois ;
rapports de la division Wi IV (octobre 1940-août 1944). Statistiques diverses (19421944). Enregistrement des commandes allemandes en France (1942-1944). Idem,
France de l'Est, Belgique, Hollande, Suisse. Répartition des besoins allemands,
approvisionnement des services mois par mois (registre). Livraisons de bois à
l'Allemagne : tableaux récapitulatifs et quittances (1942-1944). Documents secrets
divers : chasse dans la forêt de Brotonne ; protection contre les parachutistes,
réquisition des agents des Eaux et Forêts, contribution française à l'effort de guerre
allemand (avril 1944) ; service des forêts dans la zone de combat ; rapports sur
l'administration et l’économie (avril-août 1944) ; pieux pour la défense des côtes ;
destruction de documents en avril 1944, etc. (1943-1944, avec un ex. du Journal
officiel du 8 août 1940 sur l'exploitation des forêts, et un ex. du Bulletin officiel des
services des prix du 24 décembre 1943, sur le même sujet).
1940-1944
AJ40 800
Organismes professionnels du bois. - Correspondance entre l'administration allemande
et les organismes professionnels du bois en France : OCRPI (section du bois),
Comité central des groupements interprofessionnels forestiers (mai 1941-avril 1942
et mai-novembre 1942, 2 dossiers).
1941-1942
AJ40 801
Industrie du bois en France. - Divers : bois saisi au début de l'Occupation ; production
de bois en juillet 1940 ; circulaire du Commandant militaire en Belgique et dans le
Nord de la France sur les coupes de bois en Belgique (9 juillet 1941) ; importation
de bois étrangers et coloniaux ; ordonnance sur le régime des produits industriels et
forestiers contingentés ; liste des produits de la compétence de la branche des
industries du bois, etc. (novembre 1940-juin 1944). Formule d'ordonnance de saisie
de stocks sur les chantiers. Répartition du bois, besoins des troupes d'opération,
livraisons à l'Allemagne, etc. : correspondance entre la division Wi IV et l'OCRPI
(section du bois) (octobre 1942-mai 1944). Correspondance de la division Wi IV
avec la direction générale des Eaux et Forêts et le Comité central des groupements
interprofessionnels forestiers (décembre 1942-juillet 1944). Correspondance de la
division Wi IV avec le Comité d'or