SCIENCES, (Connoissances humaines.) Je dirai peu de chose des sciences, non pas
qu'elles ne fassent la partie la plus importante de l'Encyclopédie, mais parce qu'on a exposé
profondément leur origine, leur nature, leurs progrès, leur enchaînement dans la belle préface
de cet ouvrage.
Il est certain que les sciences sont l'ouvrage des plus grands génies. C'est par elles que
l'immensité de la nature nous est dévoilée; ce sont elles qui nous ont appris les devoirs de
l'humanité, & qui ont arraché notre âme des ténèbres pour leur faire voir, comme dit
Montaigne, toutes choses hautes & basses, premières, dernières & moyennes; ce sont elles
enfin qui nous font passer un âge malheureux sans déplaisir & sans ennui. « Illustre
Memmius, celui - là fut un dieu qui trouva l'art de vivre auquel on donne le nom de sagesse ».
Telle est aujourd'hui la variété & l'étendue des sciences, qu'il est nécessaire pour en
profiter agréablement, d'être en même tems homme de lettres. D'ailleurs les principes des
sciences seraient rebutants, si les belles lettres ne leur prêtaient des charmes. Les vérités
deviennent plus sensibles par la netteté du style, par les images riantes, & par les tours
ingénieux sous lesquels on les présente à l'esprit.
Mais si les belles - lettres prêtent de l'agrément aux sciences, les sciences de leur côté
sont nécessaires pour la perfection des belles - lettres. Quelque soin qu'on prît de polir l'esprit
d'une nation, si les connaissances sublimes n'y avoient accès, les lettres condamnées à une
éternelle enfance, ne feraient que bégayer. Pour les rendre florissantes, il est nécessaire que
l'esprit philosophique, & par conséquent les sciences qui le produisent, se trouvent, sinon dans
l'homme de lettres lui - même, du - moins dans le corps de la nation, & qu'elles y donnent le
ton aux ouvrages de littérature.
Socrate qui mérita le titre de père de la philosophie, cultivait aussi l'éloquence & la
poésie. Xénophon son disciple sut allier dans sa personne l'orateur, l'historien & le savant,
avec l'homme d'état, l'homme de guerre, & l'homme du monde. Au seul nom de Platon toute
l'élévation des sciences, & toute l'aménité des lettres se présentent à l'esprit. Aristote, ce génie
universel, porta la lumière dans tous les genres de littérature, & dans toutes les parties des
sciences. Alexandre lui écrivait, qu'il aimerait beaucoup mieux être comme lui au - dessus des
autres hommes par l'étendue de ses lumières, que par celle du pouvoir dont Dieu l'avait
comblé. Eratosthène traita dans des volumes immenses, presque tout ce qui est du ressort de
l'esprit humain, la grammaire, la poésie, la critique, la chronologie, l'histoire, la mythologie,
les antiquités, la philosophie, la géométrie, l'astronomie, la géographie, l'agriculture,
l'architecture, & la musique.
Téléchargement

Sciences, (Connoissances humaines.) Je dirai peu de chose des