UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES
Faculté des Sciences politiques et sociales
Département des Sciences Sociales et des Sciences du Travail
Guide du mémoire
1. Objectif
Le mémoire est le produit d’un travail de recherche mené dans le cadre d’un master. Au travers de la
réalisation de son mémoire, l’étudiant(e) fait la preuve de sa capacité à rédiger un texte scientifique en
respectant les principales règles et contraintes qu’implique une telle entreprise. Nécessairement, il/elle y
développera, à l’aide de séquences logiques et rigoureuses, une démarche argumentative qui mettra en
évidence certains aspects originaux d’un sujet par rapport aux recherches déjà effectuées dans le domaine
choisi.
La préparation du mémoire représente donc une initiation à la recherche par laquelle l’étudiant découvre
comment les connaissances s’élaborent pour l’avoir vu faire et pour l’avoir ensuite fait lui-même. Il mesure
ainsi les limites de toute recherche, est capable de les remettre en cause et d’en produire de nouvelles.
2. Choix et agréation du sujet
Le choix d’un sujet de mémoire fait appel à la curiosité intellectuelle de l'étudiant. L’étudiant doit aussi
veiller à la faisabilité de la recherche endéans le temps imparti : le mémoire doit être réalisable, son ambition
doit être raisonnable eu égard aux moyens et au temps dont dispose l’étudiant pour réaliser la recherche qu’il
envisage. Le choix d’un sujet de mémoire doit donc se porter sur une question de recherche bien circonscrite
dans le temps, dans l’espace, ainsi que du point de vue thématique.
Le choix du sujet peut s’appuyer sur les propositions de sujets que font certains professeurs du département.
Il peut aussi être le fruit d’un intérêt personnel pour tel ou tel domaine ou thème de recherche. Dans l’un
comme dans l’autre cas, l’étudiant(e) a tout à gagner à se déterminer le plus tôt possible, et à commencer à
travailler à son mémoire dès le début de son master, en contactant et en rencontrant d'abord le(s)
professeur(s) susceptible(s) de le conseiller et de l’orienter, puis en arrêtant le choix d’un sujet qui sera
d’abord agréé par le directeur du mémoire, lequel doit être membre du corps académique du département.
Une fois obtenu cet accord d’un directeur de mémoire pressenti, ce sera ensuite le Jury de Département qui
procédera à l’agréation officielle du sujet et du titre du mémoire.
Sauf dérogation accordée par le Jury du Département, les mémoires sont écrits et défendus en français.
Pour ce qui est des modalités pratiques, le dépôt d'un sujet de mémoire doit se faire sur le document ad hoc
(« Formulaire sujets de mémoire »), disponible dans les secrétariats des masters du département et sur le site
web du Département (http://http://fsp-scsoc.ulb.ac.be/)
Pour les masters en sciences du travail, les secrétariats sont : celui de Madame Fabienne Hoebeeck pour
les étudiants de Bruxelles et celui de Madame Annie Siot pour les étudiants de Charleroi.
Pour les autres masters organisés par le département, ce secrétariat est celui de Madame Hendrika Di
Vincenzo.
1
Une fois complété, ce formulaire reprendra :
-
le titre suggéré ;
le nom du directeur qui accepte de diriger le travail et sa signature ;
le nom de l’assesseur proposé par le directeur;
une description concise du projet ;
une série de références bibliographiques.
3. Calendrier
Le sujet de mémoire doit être déposé au secrétariat du département au cours de la première année du
master, au plus tard aux dates suivantes :
-
Master 1 en anthropologie, toutes finalités : 12 décembre 2014
Master 1 en sociologie, toutes finalités : 13 mai 2015
Master 1 en Sciences de la population et du développement : 13 mai 2015
Master 1 en Gestion des ressources humaines : 13 mai 2015
Master 1 en sciences du travail Bruxelles: 13 mai 2015
Master 1 en sciences du Travail Charleroi : 14 mai 2015
Master année unique en sociologie et anthropologie (1 an) : 12 décembre 2014
Master année unique en sciences du travail (1 an) : 12 décembre 2014
Aucun retard ne sera toléré. Si le sujet du mémoire n'est pas déposé dans les délais, le mémoire ne peut pas
être défendu en fin de master.
Le jury du département examine ensuite les sujets et la composition des jurys de mémoire (le jury du
mémoire est formé par le directeur pressenti et l’assesseur choisi par le Jury du département). Les sujets
agréés et la composition des jurys de mémoire sont affichés aux valves "Mémoires", au 3e niveau du bâtiment
H. Les sujets non agréés sont également affichés. Dans ce cas, les étudiants doivent modifier ou compléter
leur projet selon les indications du Jury du département et le remettre au secrétariat endéans les 15 jours qui
suivent l'affichage.
Une fois agréé, le titre du mémoire ne peut plus être modifié sans entamer une nouvelle procédure
administrative : il convient dès lors, dans la mesure du possible, de choisir une formulation assez générique
pour ne pas devoir entamer cette procédure de révision. En effet, si un étudiant a des raisons sérieuses à faire
valoir, il peut demander à changer le sujet ou le titre de son mémoire en réintroduisant un dossier, selon les
mêmes modalités d’agréation (sur même formulaire ad hoc, avec nouvelle signature de son directeur ou de
son nouveau directeur). La date limite pour introduire un changement de sujet ou de directeur est le 6
février de l’année de la défense (MA2).
Disposition particulière relative aux mémoires conjoints
Le cas échéant, et pour autant que l'ampleur du sujet s'y prête, deux étudiants peuvent proposer un
mémoire conjoint. Une telle proposition doit faire l'objet d'une discussion et d'une mise au point
préalable avec le directeur, avant d’être validée en jury de département. Le partage des tâches
respectives de chacun des étudiants devra être clarifié dès le départ, et la complémentarité des deux
travaux justifiée. Un tel travail débouchera in fine sur le dépôt de deux mémoires complémentaires mais
indépendants.
2
4. Réalisation du mémoire
La réalisation du mémoire s’étend idéalement sur les deux années du master. Plus l’étudiant(e) s’engage tôt
et avec intensité dans la réalisation du travail qu’il projette, plus le mémoire a de chances de se transformer
en une aventure passionnante et gratifiante, d’être mené à bien dans de bonnes conditions, et de produire un
résultat qui satisfasse à la fois l’étudiant et le jury. A cette fin, l’étudiant(e) veillera également à s’entretenir
régulièrement avec son directeur de mémoire de l’avancement de son travail. L’étudiant(e) a également tout à
gagner à prendre contact et à solliciter des conseils ou des suggestions complémentaires auprès de
l’assesseur, membre du jury qui évaluera le mémoire conjointement avec le directeur. Contrairement à ce
qu’annoncent certains manuels de méthodologie, le processus de recherche obéit rarement à une séquence
linéaire bien ordonnée : les tâtonnements sont inévitables. Prévoyez donc un calendrier généreux et
commencez tout de suite !
Du sujet à l’objet de recherche
Une fois le sujet choisi, il faudra faire de celui-ci un objet de recherche : formuler une problématique (une
ou plusieurs questions de recherche), impliquant de dégager des pistes de recherche (une direction dans
laquelle vous allez diriger votre curiosité et votre imagination scientifique), voire de véritables hypothèses
(des réponses envisageables), et certainement un cadre interprétatif (des outils théoriques que vous allez
soumettre à l’épreuve de votre objet de recherche). À partir de là, il s’agira d’envisager la méthodologie la
plus adéquate pour suivre ces pistes, éprouver ces hypothèses et répondre à ces questions.
Le moment subjectif de la recherche (motivations intellectuelles, éthiques ou esthétiques) qui a déterminé le
choix du sujet trouve sa place dans la présentation du travail où il convient également d'expliciter les
présupposés théoriques et axiologiques de la recherche. Cependant, dans le cadre du développement de son
sujet, soit le moment objectif de la recherche, l'étudiant veillera à observer une sobriété de l'argumentation
qui marquera son aptitude à rédiger un texte scientifique. La méthodologie sera définie en fonction du sujet et
en concertation avec le directeur du mémoire.
Tout objet de recherche devant être situé dans l’espace des productions scientifiques existantes, la réalisation
d’un mémoire implique inévitablement une recherche bibliographique, qui permettra de dresser un état de
l’art sur telle ou telle question. Internet est devenu à cet égard un outil formidable, mais ne vous contentez
pas de Google scholar ! Découvrez les ressources de la bibliothèque de l’ULB qui organise des séances
d’initiation à la recherche documentaire et notamment sur les différents catalogues électroniques belges et
étrangers.
Certains types de recherche requièrent exclusivement un travail intra muros (bibliothèques, archives, musées,
etc.), d'autres demandent aussi un travail extra muros (enquête par questionnaires, enquête de terrain, etc.).
La qualité d'un mémoire n'est pas déterminée par le type de démarche choisie mais par la pertinence de ce
choix et la rigueur scientifique de sa mise en œuvre. Cela dit, l'étudiant sera particulièrement attentif aux
problèmes éthiques dans le cas d'un travail de terrain. Dans tous les cas, l'étudiant doit maintenir un lien entre
l'analyse théorique et l'analyse empirique (observation, expérience, etc.).
Rédaction et présentation
La rédaction et la présentation du travail constituent aussi un élément extrêmement important dans
l'appréciation du mémoire. Aussi attirons-nous l'attention des étudiants sur les points suivants : le texte doit
être structuré de manière logique et synthétique (pas de digressions inutiles) et être rédigé dans un français
correct.
La structure classique d'un mémoire est la suivante:
page de garde (voir modèle à la fin de ce document) ;
remerciements (facultatifs) ;
tables des matières avec mention des numéros de pages ;
corps du mémoire: introduction, succession des différents chapitres et conclusion ;
3
-
bibliographie ;
annexes éventuelles.
Il est indispensable que les citations soient présentées entre guillemets. Elles requièrent des notes dans le
corps du texte ou des appels de notes en bas de page au même titre que les passages qui s'inspirent de la
pensée d'un auteur. Pour ce faire, mentionner, en bas de page ou entre parenthèses dans le texte, le nom du ou
des auteurs, la date de publication, une virgule, et le numéro des pages. La règle est la même qu'il s'agisse
d'une référence provenant d'un livre ou d'un article. De la même manière, les cartes ou les schémas reproduits
à partir de publications existantes doivent être référencés de manière précise.
Déontologie
Toute recherche se doit de citer précisément ses sources. À tout moment, le lecteur doit pouvoir clairement
identifier "qui parle?" Un mémoire juxtapose en effet inévitablement différents types d’informations. On en
distinguera deux ici, selon leur originalité :
a. les informations obtenues par enquête : la déontologie de l’enquête en sciences sociales et la protection
de la vie privée imposent en général la discrétion à l'égard des informations obtenues et des sources qui ne
sont pas publiquement disponibles. Les répondants d'une enquête par questionnaire ou par entretien doivent
être assurés de la confidentialité de leurs déclarations et ne sont désignés qu'à travers des caractéristiques
impersonnelles (fonction, profil) ou – pour faciliter la lecture – des pseudonymes. L'anonymat souvent
annoncé avant enquête doit être totalement respecté.
Par contre, les personnes « publiques », exerçant une mission politique ou porte-parole d'une institution et
interrogées à ce titre, sont censées assumer la publicité de leur identité et de leurs déclarations, sauf accord
contraire convenu avec elles. Ainsi, le choix de citer ou pas le nom des experts et autres "témoins privilégiés"
sera tranché, cas par cas, en concertation avec les principaux intéressés.
Si nécessaire, le risque d'indiscrétion ou de recoupements peut être prévenu en déguisant les indices
susceptibles de révéler telle entreprise, organisation, institution. De toute manière, l'autorisation
d'enregistrement audio ou audiovisuel doit chaque fois être demandée avant de commencer un entretien.
b. les informations (documents écrits et non écrits) déjà rendues publiques et à diffusion restreinte
(publications, documents, communications orales, conférences, site Internet, etc.). L'origine de telles
informations doit être précisément citée et référencée. Les extraits doivent être disposés entre guillemets.
Toute omission de citations ou de références sera assimilée à un plagiat, vol d’idée qui sera sanctionné par
l'ajournement et le refus du mémoire.
Disposition relative au plagiat
L'honnêteté intellectuelle de l'étudiant doit être totale. Il y va du respect le plus élémentaire des auteurs
mobilisés comme des lecteurs du mémoire. Toute omission de citation ou de référence d’un texte cité ou
paraphrasé (c’est-à-dire dont certains segments ont été légèrement reformulés pour tenter de déguiser
l’emprunt) sera assimilée à une forme de plagiat et, à ce titre, sera sanctionnée avec la plus grande vigueur.
La nécessité absolue de citation ou de référence est valable pour tous les types de publications (écrites ou
électroniques) mobilisées (en ce compris donc les textes n'ayant reçu qu’une diffusion restreinte ou issus de
téléchargement). Pour éviter tout risque d’être soupçonné de plagiat, lisez attentivement la définition qui est
donnée du phénomène :
http://www.bib.ulb.ac.be/fr/aide/eviter-le-plagiat/index.html
Le plagiat constitue une transgression majeure de l’éthique de la recherche scientifique, et sera toujours
fermement condamné par le département. La sanction est dans tous les cas le refus du mémoire, voire
l’annulation par le Jury du Département de l’ensemble des notes de l’année.
5. Dispositions particulières relatives à la longueur
4
5.1. Masters en anthropologie et en sociologie (toutes finalités)
Le mémoire comportera entre 80 et 100 pages, en ce compris les notes et la bibliographie (taille de police
12, marge de 2,5 cm, interligne 1,5). Les tableaux, graphiques et illustrations éventuels doivent être dûment
référés et comporter toutes les mentions nécessaires à leur compréhension. Des annexes peuvent être jointes
si nécessaire.
Disposition particulière pour le MA en anthropologie
Les étudiants du MA en anthropologie sont tenus, durant leur première année, de présenter un Travail
préparatoire au mémoire (10 ECTS). Ce travail, dont les modalités sont définies dans le cadre de
discussions avec le directeur du mémoire, est une première étape du travail basée sur la recherche, le
dépouillement et l’analyse de la littérature existant sur le sujet choisi. La bibliographie spécifique
dépouillée devra atteindre 1000 pages minimum. A la fin de la première année du master, en première
session de préférence, l’étudiant remet à son directeur un document faisant la synthèse de la littérature
et débouchant sur la formulation d’une problématique anthropologique à laquelle il consacrera ses
recherches – et vraisemblablement (mais pas nécessairement) un travail de terrain ethnographique –
durant la seconde année de master.
Ce document comportera 30 pages maximum sans la bibliographie (taille de police 12, marges de 2,5
cm, interligne 1,5). Ce n’est pas un futur chapitre du mémoire de fin d’étude en ce sens qu’il est à la
fois un état des lieux et une programmatique. Il est l’occasion pour l’étudiant de démontrer qu’il est
capable de suggérer une piste de recherche originale – c'est-à-dire de formuler une question
anthropologiquement pertinente – au départ de recherches déjà existantes.
5.2. Masters en sciences de la population et du développement et en Gestion des Ressources Humaines
Le mémoire comportera entre 60 et 80 pages, y compris notes et bibliographie (taille de police 12, marge de
2,5 cm, interligne 1,5). Les tableaux, graphiques et illustrations éventuels doivent être dûment référés et
comporter toutes les mentions nécessaires à leur compréhension. Des annexes peuvent être jointes si
nécessaire.
5.3. Mémoire en sciences du travail
Dans le cadre du master en sciences du travail, la longueur maximale du mémoire est de 60 pages (moins
de 130.000 caractères), taille de police 12, marges de 2,5 cm, interligne 1½.
5.4. Travail de fin d’études (TFE) du MA60 en sociologie et anthropologie
Le TFE qui clôture un MA60 comporte 50 pages maximum (taille de police 12, marges de 2,5 cm, interligne
1,5). Etant réalisé dans un délai plus court, il s’agira plutôt d’un travail documentaire sur une problématique,
d’un état des lieux : un travail de terrain n’est pas exigé. Le TFE ne donne pas lieu à une défense orale.
5.5. Travail de Fin d’Etudes (TFE) du MA60 en sciences du travail
Pour n’être pas un mémoire à part entière, le Travail de fin d’études est le produit d’un travail de recherche
effectué par l’étudiant. Il doit traiter une problématique précise en un texte concis (maximum 35 pages ou
environ 75.000 caractères – police 12 – interligne 1 ½). Ainsi, le TFE doit ressembler à ce que pourrait être
un article scientifique dans une revue spécialisée.
5
6. Maniement des
bibliographique
références
utilisées
et
normes
de
présentation
La bibliographie du mémoire reprendra l’ensemble des références citées dans le travail, et uniquement cellesci. Les références bibliographiques seront présentées en une liste unique, et non en listes séparées selon les
types de publication (livres, articles, etc.). Les références seront classées par ordre alphabétique des auteurs.
Le département suggère l’utilisation d’un système de renvoi bibliographique via la mention dans le corps du
texte et entre parenthèses du nom de l’auteur et de l’année de publication, accompagnée si nécessaire de la ou
des pages citées ou évoquées, selon que l'idée est ou non précisément localisée dans l'ouvrage. La citation
littérale implique l’usage de guillemets. La reformulation d’idées centrales dans une publication implique le
renvoi à ce document et, le cas échéant, directement aux pages concernées, sans toutefois que des guillemets
soient alors nécessaires (puisqu’il n’y a pas citation au sens littéral du terme). La paraphrase, reformulation
paresseuse qui consiste à ne changer que quelques mots dans une citation pour éviter d’avoir à citer une
référence (avec l'éventuelle intention de faire croître indûment la part du mémoire qui apparaît comme
originale, par exemple) est déconseillée. Si elle est pratiquée, l'origine du texte ou de l'idée paraphrasée doit
être mentionnée; l’absence de renvoi à la référence paraphrasée peut être pleinement considérée comme du
plagiat, et sanctionnée à ce titre – voir supra.
Exemples d’usages appropriés de références:
- citation littérale (impliquant donc l’usage de guillemets) : « Il paraît qu’elle est là depuis des
années. Des années à planter quatre mille crochets par jour, des années à répéter ces coups de pouce
frénétiques. Pense-t-elle s’en sortir comme ça ? » (Linhart, 1978 : 41-42) ou (Linhart 1978, 41-42).
- reformulation d’une idée empruntée à une référence bibliographique (ne demandant pas l’usage
de guillemets) : Comme on pouvait s’y attendre, l’existence d’un marché du travail rend impossible
l’adéquation de la formation à l'emploi (Perelwoman, Brozer & Child, 1992: 225) ou bien
(Perelwoman, Brozer et Child 1992, 225).
- Si un même auteur est cité plusieurs fois dans le mémoire, pour des publications différentes datant de
la même année, on ajoute une lettre minuscule permettant de préciser la publication concernée (sans
oublier de faire de même dans la bibliographie): …. (Marx, 1865b)…
- Pour les citations de seconde main, il convient de procéder comme suit: « parler, c’est tomber dans la
tautologie » (Borges, 1957, cité par Eco, 1986: 13).
- Si une partie de la phrase citée peut être omise, il faut signaler la suppression de mots par (...) ou par
[...], c’est-à-dire :
... suivant la thèse de Gardner, « l'arbre peut, dans certaines circonstances, (...) dissimuler la forêt »
(Gardner, 1965a: 28).
- Si la citation littérale est incompréhensible sans précision, il faut ajouter cette précision entre
crochets: ... ce même auteur confirme que « les végétaux qu'il [le jardinier compétent] aura plantés en
espaliers, fleurissent parce qu’ils sont soumis à un stress intense » (Dujardin, 1965a: 38).
- Citation d'un ouvrage en langue étrangère: si cette langue n'est pas supposée connue des lecteurs,
prévoir une traduction en note de bas de page.
Pour ce qui est de la liste des références citées (bibliographie), qui figure en fin de mémoire, les
références bibliographiques complètes auxquelles il a été renvoyé dans le corps du texte y figurent classées
par ordre alphabétique d'auteur et présentées comme suit :
6
- pour un livre :
Corten, André, 1995. Le pentecôtisme au Brésil. Paris, Karthala.
- pour un ouvrage collectif :
Corten, André et André Mary (éds.), 2000. Imaginaires politiques et pentecôtismes. Afrique/Amérique
latine. Paris, Karthala.
- pour un chapitre dans un ouvrage collectif :
Fonseca, Alexandre Brasil, 2003. « Ingreja Universal do Reino de Deus: um império médiatico », in Ari
Pedro Oro, André Corten et Jean-Pierre-Dozon (éds.), Igreja Universal do Reino de Deus : do Rio para
a mundo, pp. 259-280. Sao Paulo, Editoria Paulinas.
- pour un article dans une revue:
Palmie, Stephan, 1986. « Afro-Cuban religion in exile : Santeria in South Florida », Journal of
Carribean Studies, 5 (3), pp. 171-179.
Les différentes références d’un même auteur sont présentées par ordre chronologique. Si vous devez citer
plus qu’une référence par an pour un auteur, attribuez une lettre spécifique aux différentes références d’une
même année, à la fois au moment du renvoi bibliographique situé dans le corps du texte (ex : de Heusch
1986a, 1986b) et dans la bibliographie.
Exemple :
de Heusch, Luc, 1986a. Le sacrifice dans les religions africaines. Paris, Gallimard.
—, 1986b. « Le structuralisme comme méthode comparative en anthropologie », Revue européenne
des sciences sociales, XXIV, n°72, pp. 47-58.
Moyennant l’accord explicite de son directeur de mémoire, l’étudiant peut choisir un autre système de renvoi
bibliographique (par exemple via des notes en bas de page). L’essentiel est ici avant tout dans l’utilisation
d’un système cohérent, identique et rigoureux dans l’ensemble du document, comme c’est d’ailleurs le cas
pour les travaux de séminaire que les étudiants ont à remettre en cours de master. Il est interdit de changer de
système de renvoi bibliographique selon les parties du mémoire.
Dans le cas où le mémoire repose, en tout ou en partie, sur l’exploitation d’un corpus de sources écrites
(articles de presse, documents d’archives, etc.), celles-ci seront présentées dans une liste différente de la liste
des références bibliographiques, dans une section « Sources » spécifique, elle aussi située en fin de mémoire.
7. Dépôt et défense publique du mémoire
L'étudiant doit déposer son mémoire achevé auprès du secrétariat du master dans lequel il est engagé :
- pour les Masters en Sciences du travail à Bruxelles – secrétariat de Madame Hoebeeck
- pour les Masters en Sciences du travail à Charleroi – secrétariat de Madame Siot.
- pour les autres Masters du Département – secrétariat de Madame Di Vincenzo.
Votre mémoire doit être déposé en trois exemplaires afin qu'ils y soient enregistrés (cachet du secrétariat).
L'étudiant emporte ensuite deux de ces trois exemplaires qu'il remet au plus tôt à chaque membre de son
jury1.
Si le jury compte, comme le cas se présente parfois, trois personnes et non deux, l’étudiant remettra quatre
exemplaires auprès du secrétariat concerné et, une fois le cachet du secrétariat apposé, en récupérera trois,
qu’il remettra alors aux trois membres de son jury.
L’exemplaire de votre mémoire conservé par votre secrétariat est destiné aux bibliothèques de l’ULB.
1
Pour les étudiants de Charleroi, les 3 exemplaires sont à déposer au secrétariat qui se chargera de les
transmettre aux membres des jurys de mémoire.
7
Pour pouvoir être présenté en première session de l'année académique 2014-2015, le mémoire doit être
impérativement déposé :
 1ère session : Jeudi 15 mai 2015 (uniquement Sc. du Travail-Charleroi)
Vendredi 18 mai 2015 (Sc. Sociales et Sc. du Travail-Bruxelles)
 2ème session : Jeudi 14 août 2015 (Sc. du Travail-Charleroi)
Lundi 17 août 2015 (Sc. du Travail-Bruxelles)
Mercredi 13 et Jeudi 14 août 2015 (Sc. Sociales)
Le respect de ces échéances est impératif. Seuls les étudiants ayant passé le deuxième semestre de leur
MA2 à l’étranger dans le cadre d’un programme officiel d’échange (erasmus ou autre) peuvent bénéficier
d’un délai supplémentaire, après avoir obtenu l’accord du Président du Département.
Un agenda reprenant toutes les dates utiles (défenses orales, dates de délibérations, etc.) est disponible sur le
site web du Département : http://http://fsp-scsoc.ulb.ac.be/)
Tous les mémoires de master donnent lieu à une défense publique. Le calendrier et l’horaire de la défense
publique du mémoire sont communiqués début juin pour la première session, et peu après mi-août pour la
seconde session, par voie d'affichage ainsi que par courrier électronique.
La défense dans son ensemble ne dépasse pas au total 45 minutes. Elle se déroule en 4 temps:
(1) le jury se concerte pour savoir si le mémoire est recevable et si on peut procéder à la défense ;
(2) si le mémoire est déclaré recevable (comme c’est le cas le plus souvent), l'étudiant est invité à entrer dans
la pièce et présente brièvement son travail ;
(3) l’assesseur et le directeur font une série de commentaires et posent des questions à l’étudiant, auxquelles
celui-ci est invité à répondre ;
(4) l'étudiant est invité à quitter la salle pendant que le jury délibère.
Les étapes (2) et (3) sont publiques.
L’exposé de présentation, d’une dizaine de minutes maximum, doit comporter une brève introduction au
mémoire qui en rappelle le thème et son intérêt, la question de départ et/ou l'hypothèse ou les hypothèses; la
méthodologie suivie; les résultats. Soyez clair et concis. Evitez de lire un texte. N'hésitez pas à adopter un
point de vue critique sur votre propre travail (à la relecture…) et à tirer les leçons de cette expérience dans la
perspective "si c'était à refaire". Si entre le dépôt et la défense, vous avez relevé des erreurs dans le texte,
vous pouvez apporter un erratum en 3 exemplaires.
Chaque membre du jury va vous faire ses remarques et poser des questions. Certains vous laisseront répondre
au fur et à mesure, d'autres vous livreront le tout en vrac avant de vous rendre la parole. Dans ce second cas,
n'hésitez pas à prendre des notes pour éviter de perdre le fil. Quoi qu'il en soit, évitez d'interrompre votre
interlocuteur. Ce n'est pas à vous de mener le débat. C'est généralement le promoteur qui préside. Lorsque la
parole vous est rendue, sachez que vos capacités à répondre et à argumenter sont aussi importantes que
l'exposé lui-même.
Le Travail de Fin d’Études (TFE) du MA60 en Sciences du travail donne lieu à une défense orale. Par
contre, le TFE du MA60 en sociologie et anthropologie ne donne pas lieu à une défense orale.
Les membres du jury du mémoire attribuent au mémoire une note sur 20 points. Cette note est remise au
Secrétariat compétent par le directeur de mémoire au plus tard à la date indiquée en temps utile pour
permettre la préparation de la délibération. La note est jointe aux autres notes d'examen; elle intervient dans
la moyenne avec une pondération et dans l'appréciation finale du jury du département.
8
La pondération est de :
- 5 (équivalente à 5 notes sur 20 points) en MA en anthropologie (toutes finalités), MA en sociologie
(toutes finalités) et MA en sciences de la population et du développement, MA en sciences du travail
(toutes finalités).
- 3 (équivalente à 3 notes sur 20 points) en, MA en gestion des ressources humaines, MA60 (année
unique) en sociologie et anthropologie, MA60 (année unique) en sciences du travail.
Lors des délibérations, les étudiants qui ont réussi l'ensemble de leurs épreuves mais qui n'ont pas défendu
leur mémoire sont proclamés « admis au mémoire » en première session. Ils peuvent conserver le bénéfice de
toutes leurs notes pour la seconde session.
Les étudiants admis au mémoire en première session doivent se réinscrire en deuxième session pour y
présenter leur mémoire, ainsi qu’aux examens qu’ils souhaitent représenter.
Lors de la deuxième
session, les étudiants qui étaient admis au mémoire, et qui n'ont pas déposé et défendu leur mémoire dans les
délais imposés, sont proclamés ajournés pour l'année académique écoulée. Ils ne pourront donc défendre
leur mémoire qu’à la condition de se réinscrire en MA2 et à une session d’examens. Les notes égales ou
supérieures à 12 sont reportées au maximum pour les cinq années suivantes; les autres examens doivent être
représentés.
8. Les coûts
La réalisation du mémoire peut parfois engendrer des coûts non négligeables. Les étudiants peuvent
bénéficier des aides suivantes:
- le service social peut dans certains cas dégager un crédit;
- les bourses de voyage de la CUD peuvent constituer une aide bienvenue pour les mémorants dont le
projet de recherche implique de se rendre dans un pays du Sud et dont le thème de recherche a trait au
développement, au sens large;
- les directeurs de mémoire disposent de crédits dont ils peuvent faire bénéficier les étudiants travaillant
sur des thèmes liés à leurs propres recherches.
9. Les prix
Voici une liste non exhaustive de prix auxquels les étudiants peuvent concourir pour leur mémoire.
- Prix de l'Université des Femmes;
- Prix de l'ASPEBr (les mémoires soumis au Jury du Prix sont sélectionnés par le Jury du
Département);
- Prix de la Coopération belge au Développement;
- Prix de la Fondation économique et sociale du Brabant wallon.
- Prix du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (http://cs.be/)
Certains prix sont liés à des thèmes de recherche (prix de l’Université des Femmes, prix de la Coopération
belge au Développement), d’autres sont ouverts à tous (prix de l’ASPEBr).
9
UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES
Faculté des Sciences politiques et sociales
Département des Sciences Sociales et des Sciences du Travail
Année académique 2014 - 2015
PROPOSITION DE SUJET DE MEMOIRE
Matricule étudiant: _ _ _ _ _ _ _ _ _
Code année d’études : ………………………………………………………………………….........................
Intitulé de l’année d’étude :…………………………………………………………………............................
Orientation :…………………………………………………………………………………………………….
NOM : ………………………………………………….PRENOM :………………………………………….
Téléphone : …………………………………………….Mail :…………………….…………………………..
PROPOSITION DE TITRE DU MEMOIRE (en caractères d’imprimerie) :
…………………………………………………………………………………………………...........................
…………………………………………………………………………………………………...........................
…………………………………………………………………………………………………...........................
Signature de l’étudiant :
En vertu du chapitre IX du Règlement des examens et des jurys, tout plagiat (voir notion définie à l’art. 84) est passible de
sanctions sur le plan académique et sur le plan disciplinaire (cf. art. 85). Ces dispositions s’appliquent également au mémoire.
A REMPLIR PAR LE DIRECTEUR DU MEMOIRE :
Nom du Directeur : ……………………………………………...
Signature du Directeur :
Il est demandé au Directeur du mémoire de suggérer deux assesseurs au Jury du Département et d’indiquer les coordonnées
courrier d’un éventuel assesseur externe à l’Université.
1er assesseur :……………………………………………………...Faculté :…………………………………
Expert (facultatif) : ………………………………………………Faculté :………..………………………..
A compléter par le secrétariat ;
Sujet déposé le :…………………………………………...Sujet agréé le : …………………………………..
10
DESCRIPTION DU SUJET :
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………….
11
UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES
Faculté des Sciences politiques et sociales
Département des Sciences Sociales et des Sciences du Travail
Année académique 2014.2015
TITRE
Prénom NOM :
Mémoire/TFE présenté en vue de
l'obtention du grade de Master
en … à finalité …
Directeur: M. le Professeur X.
Assesseur : M. le Professeur Y
13
Téléchargement

Guide du mémoire - Faculté de Philosophie et Sciences sociales