INTRODUCTION
Ecologie Bacté
Bactérienne
et
Nosocomialité
Nosocomialité
Flore ORL
1013 Cellules
Flore cutané
1014 à 1015 Bactéries
Flore digestive
Flore génitale
Dr Laurent BRET
Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans
Être Humain
FLORE CUTANE
Flore Résidente
- Staphylocoques, Corynébatéries, Propionibacterium
102 à 106 germes/cm2
Flore Transitaire (Milieu Extérieur, Tube digestif)
- Pseudomonas, Entérobactéries, Streptocoques, …
FLORE CUTANE (ré
(répartition)
Zone désertique
- 102 à 103 germes / cm2
Tronc, Avant bras
Zone Tempérée
- 104 à 105 germes / cm2
Cuir chevelu
Zone Tropicale humide
- 106 à 107 germes / cm2
(Narines), Aisselles, Périné,
Espaces Inter-Orteil
S.aureus, Entérobactéries
Acinetobacter
FLORE DIGESTIVE
Flore Dominante
- Anaérobies (Bacteroides, Fusobactérium, Clostridium, …)
FLORE DIGESTIVE (ré
(répartition)
Zone désertique
- 103 à 104 germes / ml
109 à 1011 germes / gramme de selles
Flore Sous dominante
- Entérobactéries, Enterocoques, …
Estomac, Duodénum, Jéjunum
Lactobacillus, Streptocoques
Zone Rurale
- 108 germes / ml
Iléon
105 à 108 germes / gramme de selles
Flore Transitaire
- Pseudomonas, Acinetobacter, Levures
Zone Urbaine
- 109 à 1011 germes / g. de fèces
Colon
BACTERIE MULTIMULTI-RESISTANTE (BMR)
ENVIRONNEMENT
Eau
Siphon
Surfaces humides
Végétaux (fleurs)
Sols
Poussières
Pseudomonas
Stenotrophomonas
Acinetobacter
Définition Stricto-sensu : Bactérie présentant une résistance
à plusieurs familles d’antibiotiques
Actuellement
BMR
Siphon
Surfaces humides
Entérobactéries, Entérocoques
Sols, Poussières, Gravats
Champignons
Sols
Clostridium
BACTERIE MULTIMULTI-RESISTANTE (BMR)
MECANISMES DE RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES
QUATRE MECANISMES
- S. aureus résistant à la méticilline (SARM) ou
aux glycopeptides
- Bactéries produisant une BLSE
- Entérobactéries résistantes aux C3G
- Pseudomonas aeruginosa résistant à la ticarcilline
ou à la ceftazidime ou à l’imipénème
- Stenotrophomonas maltophilia
- Acinetobacter baumanii
- Entérocoques résistants aux glycopeptides
BACTERIE MULTIMULTI-RESISTANTE (BMR)
DEVELOPPEMENT DES RESISTANCES AUX ANTIBIOTIQUES
PRESSION DE SELECTION DES ANTIBIOTIQUES
- S’exerce sur les différentes flores commensales
- Modification de la cible de l’antibiotique
SARM
- Production d’une Enzyme dégradant l’antibiotique
Plasmidique
Bactérie productrice de BLSE
Chromosomique
- Imperméabilité à l’antibiotique
- Détruit les germes commensaux sensibles à l’antibiotique prescrit
- Permet le développement et la prolifération des germes résistants
Entérobactéries résistantes
aux C3G
P.aeruginosa résistant à
l’imipénème
- Mécanisme d’efflux de l’antibiotique
BACTERIE MULTIMULTI-RESISTANTE (BMR)
TRANSMISSION
- MANUPORTAGE ++
Par le personnel soignant
Par le patient ou sa famille
Surtout pour le SARM
Mais aussi Acintetobacter, Pseudomonas, Entérobactéries
Entérocoques
- A PARTIR D’UN FOYER COLONISE
Siphon de lavabo ou douche, Savon, Surfaces humides
Nébulisateur, humidificateur, collyres périmés
Fleurs, végétaux, …
Surtout Pseudomonas, Entérobactéries, Acinetobacter
Stenotrophomonas
FLORE DIGESTIVE PROPICE AU DEVELOPPEMENT
DE LA RESISTANCE BACTERIENNE
- Forte densité bactérienne
- Facilité de sélectionner des mutants résistants
- Facilité de transmission des mécanismes de résistance entre bactéries
INFECTIONS NOSOCOMIALES
COLONISATION
- Prolifération de germes sans développement de signes d’infection
INFECTION NOSOCOMIALE
- Acquise à l’Hôpital
- Ni en incubation, ni présente à l’admission
- Secondaire ou non à un acte invasif
Délai habituel
- 48 heures
- 30 jours sur site opératoire
- 1 an si prothèse et implant
INFECTIONS NOSOCOMIALES
INFECTIONS NOSOCOMIALES
MODE DE CONTAMINATION
MODE DE CONTAMINATION
Flore +/- modifiée par contact avec
l’environnement hospitalier
Environnement (eau, air, alimentation
Surface, dispositifs médicaux)
Antibiotiques
Acte invasifs
Contamination
Endogène
Immunosuppresseurs
Personnel
Autre patient
Infecté, colonisé
Porteur sain
Contamination
Exogène
Visiteurs
Patient colonisé par une flore hospitalière
Patient Infecté avec ses propres germes
Patient infecté
GERMES NON MULTIMULTI-RESISTANTS
RESPONSABLES D’
D’INFECTIONS NOSOCOMIALES
Transmission Fécale-Orale
- Clostridium difficile
- Rotavirus
CONCLUSION
Lutter contre les infections Nosocomiales
Transmission orale (gouttelettes de salive)
-Virus de la grippe, VRS
- Streptococcus pyogenes
Lutter contre la transmission des germes
Transmission par contact cutané
- Gale
Transmission aérienne
- Légionelles
- Champignons (Aspergillus)
- Mycobacterium tuberculosis (BK)
Application scrupuleuse des règles d’hygiène
Téléchargement

Ecologie Bactérienne et Nosocomialité