LES MALADIES VIRALES DU CHAT
Les maladies dues à des virus sont souvent assez redoutables, car aucun traitement ne permet à
l’heure actuelle de les guérir. Il n’existe pas d’antiviraux. C’est pourquoi la prévention de ces maladies
est particulièrement importante.
Le coryza :
C’est aussi le « rhume » ou la « grippe » du chat.
Les virus se trouvent dans la nature. Par ailleurs, certains chats sont porteurs de virus sans être
malades et peuvent aussi contaminer votre chat. Ces virus sont très contagieux pour les chats
uniquement, mais une autre maladie du chat due, elle, à une bactérie, « la chlamydiose », ressemble au
coryza et est contagieuse pour l’homme ( conjonctivite) : dans le doute, prendre donc des
précautions : ne pas embrasser le chat, ne pas se toucher les yeux après l’avoir caressé...
Le chat malade présente des éternuements, de la fièvre, les yeux qui pleurent,
des difficultés respiratoires.
Dans ce cas, l’isoler des autres chats, désinfecter l’environnement à l’eau de
Javel, bien aérer les pièces.
Cette maladie est rarement mortelle. Le chat guérit en quelques jours ou
quelques semaines, mais peut rester porteur des virus et rechuter ou contaminer
d’autres chats.
ère
Pour prévenir cette maladie, il existe un vaccin nécessitant 2 injections à 1 mois d’intervalle la 1
année (à partir de l’âge de 2 mois), puis un rappel chaque année. Le vaccin protège le chat contre le
calicivirus et l’herpesvirus (virus les plus importants du « coryza »).
Le Typhus ou Panleucopénie :
Très grave chez les jeunes chats, cette maladie est devenue moins fréquente grâce à la vaccination.
Là encore, le virus est présent dans l’environnement et certains chats, porteurs du virus sans
symptômes, sont contagieux (uniquement pour les chats) : leurs selles notamment sont très riches en
virus. Le chat malade présente une très grande faiblesse, des vomissements, de la diarrhée. Il meurt
souvent rapidement.
Il existe un vaccin, à faire dès l’âge de 2 mois, nécessitant aussi 2 injections espacées de 4 semaines
environ, puis un rappel tous les 1 ou 2 ans.
La leucose féline et le « SIDA du chat » :
Ces maladies sont de plus en plus répandues et particulièrement dangereuses, car les chats atteints
sont contagieux longtemps avant d’avoir des symptômes (pendant 1 à 6 ans !) Pendant ce temps, ils
peuvent donc contaminer d’autres chats (et uniquement des chats, car la maladie est spécifique de
l’espèce féline ; l’être humain, les chiens, etc... ne peuvent être atteints). Salive, sang, selles, urines, lait
de la chatte contiennent des virus ; la transmission a donc lieu par morsure, griffure, relation sexuelle …
et de la mère aux chatons. Les virus ne sont pas résistants et la contamination ne peut avoir lieu que
par contact entre un chat sain et un chat infecté : un chat vivant seul en appartement est à l’abri de
cette maladie.
Après une longue période d’incubation, le chat a de moins en moins de
défenses immunitaires et de plus en plus d’infections diverses (bronchites,
abcès, entérites...) ou bien peut développer une tumeur cancéreuse.
Une fois la maladie déclarée, l’issue est toujours mortelle en quelques
semaines à quelques mois.
Deux virus sont à l’origine de ces maladies, le Felv et le Fiv. A l’heure
actuelle, il existe un vaccin contre le Felv, qui se trouve être le plus
contagieux des 2 (le FIV ne se transmet que par le sang). Ce vaccin est donc d’un grand intérêt pour les
ère
chats qui sortent ou qui vivent en groupe. Il nécessite 2 injections à 3-4 semaines d’intervalle la 1
année, puis un rappel chaque année.
Par ailleurs, une simple analyse de sang permet de savoir, à tout moment, si un chat est porteur ou
non de ces virus (intéressante à faire lors de l’acquisition d’un nouveau chat ou avant de le laisser
sortir...).
Aussi, il faut savoir que la stérilisation des chats est le premier moyen de prévention de ces 2 virus.
La rage :
C’est une maladie très dangereuse, car transmissible à l’homme et mortelle. Actuellement, la France
est indemne de rage. Les renards, longtemps responsables des cas de rage en France, ont été
massivement vaccinés et sont étroitement surveillés par les services vétérinaires.
Les derniers cas rapportés en France étaient des cas d’importation (chiots ou chatons enragés
rapportés illégalement de pays non indemnes de rage).
Un chat peut attraper la rage en étant mordu par un autre animal enragé. Une fois la maladie
installée, la mort est inexorable.
Les symptômes en sont assez connus : l’animal a des convulsions ou des paralysies, bave, est parfois
agressif...
En France, la vaccination des animaux n’est plus obligatoire pour aucune région en France sauf pour
l’accès à certains campings et certains lieux publics (expositions…) et si vous souhaitez vous rendre à
l’étranger. Notons que ces animaux doivent obligatoirement être identifiés. Cette vaccination ne
nécessite qu’une seule injection chaque année.
La péritonite Infectieuse Féline (PIF) :
C’est aussi une maladie redoutable, car elle est toujours mortelle. Le virus se trouve dans la nature et
chez certains chats malades ou « porteurs sains ». - L’origine de la maladie n’est pas clairement connue
(peut-être une mutation d’un virus banal et peu dangereux ?). Le dépistage de la maladie est délicat.
Les symptômes de la PIF sont très variés : fièvre, fatigue, amaigrissement, troubles digestifs et/ou
respiratoires, épanchement abdominal ou pleural... La mort est de règle en quelques jours à quelques
semaines.
Il n’existe pas de vaccin en France à l’heure actuelle.
Enfin, pour toutes ces maladies, sachez que la stérilisation (castration ou ovariectomie), en limitant
les bagarres, est, chez le chat, l’élément majeur de leur prévention.
Téléchargement

les maladies virales du chat - Clinique Vétérinaire Innovet