Mot de bienvenue
de S.E.M Marc FONBAUSTIER
Première COP des jeunes sous régionale
– Lomé – 3-4-5 novembre 2016
______________________________________
Excellence,
Madame
le
Ministre
du
Développement à la base, de l’Artisanat et de
l’emploi des jeunes,
Excellence,
Monsieur
le
Ministre
de
l’Environnement et des Ressources Forestières
Excellence, messieurs les Ambassadeurs
Mesdames et messieurs,
Chers amis les jeunes,
1
Le cadre ici, n’est pas propice aux grands
discours. Il se veut plus personnel, plus en
phase avec une jeunesse porteuse d’espoir et
de changement. Je me bornerai donc
à
partager avec vous trois éléments de réflexion
qui pourront nourrir vos débats et vos
échanges.
Tout d’abord, je tiens à partager mon
sentiment de fierté et d’enthousiasme
devant vous, jeunesse dynamique, engagée
et prometteuse.
Au départ, quatre jeunes togolais : Florence,
Esso, Credo et Yaovi, travaillaient séparément,
dans des ONG différentes. Puis, avec l’aide du
Service de Coopération et d’Action Culturelle,
ils se sont mis à travailler ensemble autour du
projet fédérateur d’une COP des jeunes au
Togo. L’édition 2015, au niveau national, a été
une première réussite, confirmée aujourd’hui
par la tenue, un an après, d’une COP sous
régionale des jeunes, à une échelle supérieure.
2
Le chemin a été long et ardu, mais je les en
félicite vivement, en espérant que demain, ce
ne seront pas seulement Florence, Esso, Credo
et Yaovi, mais vous toutes et tous qui
échangerez et travaillerez ensemble, au-delà
des frontières.
Il n’y a en effet plus de frontières aux enjeux
environnementaux et climatiques. Il n’y a
plus de pays développés et de pays en voie
de développement. Il faut changer de
concept : il ne doit plus y avoir désormais
que des pays en voie de développement
durable.
Les conséquences du changement climatique
n’ont pas de frontières, nous le savons trop
bien. Les modes de développement classiques
n’ont plus d’avenir sans une profonde remise
en question de nos modes de transport, de
notre production et consommation d’énergie, de
notre rapport à la nature et aux autres,
notamment à ceux qui dans les années à venir,
auront à quitter leurs maisons pour fuir les
conséquences du changement climatique.
3
Ces défis sont aussi une opportunité pour
réfléchir à la finalité et aux valeurs que l’on
souhaite donner à l’Humanité. Nous devons
proposer de nouvelles solutions, sur un pied
d’égalité.
Enfin, je n’oublie pas que nous avons tous
des
responsabilités
communes
mais
différenciées.
Si nous devons repenser l’avenir ensemble, si
chacun doit faire des efforts au niveau national,
la coopération entre les Etats pour y arriver doit
aussi être à la mesure de notre responsabilité
historique. La France, l'Allemagne et l’Union
européenne, 3ème émetteur au monde ont pris
la mesure de cette responsabilité. Elles mènent
une diplomatie climatique active, l’évènement
d’aujourd’hui l’atteste.
Au-delà des grands chiffres d’engagement de
réduction des émissions, d’engagements
financiers, je suis très heureux de voir
qu’aujourd’hui, c’est la jeunesse ouest africaine
qui en bénéficie. C’est le signe que le
changement climatique modifie aussi notre
4
approche de la coopération. Elle permet de lui
donner un visage plus humain, rajeuni et
porteur d’espoir.
Je mesure pleinement l’ampleur du chemin
parcouru et les efforts nécessaires pour
parvenir à cette mobilisation. Je vous remercie
de tout ce que vous allez faire et construire
ensemble, au nom de la France, au nom de
mes enfants et au nom de l'Humanité, car la
cause dont vous allez vous occuper est
universelle.
Soyez fiers, imaginatifs et créateurs./.
Je vous remercie.
5