Synthèse de l`atelier 19479 du 18/02/2016 à Tournai

advertisement
Code formation : 418001507
Code session : 19479
Date et Lieu de l’atelier : 18/02/2016 Maison de la Culture Tournai
Formateurs de l’IFC : Ingrid Delmot-Van Hoorde et Joëlle De Muer
Questions :
1/ Comment mieux aider les élèves ayant des troubles d’apprentissage à réussir ?
2/ Comment favoriser l’orientation positive de l’élève ? Que mettre en place ? Les
acteurs ? Les structures ?
Composition du groupe (préciser le nombre de participants par fonction) :
- instituteurs/trices primaire ordinaire : 3
- instituteurs/trices primaire spécialisé : 6
- logopède enseignement spécialisé : 1
- kiné enseignement spécialisé : 1
- directrice enseignement spécialisé : 1
- 2 membres d’Accrojump de Mouscron
1. Compte-rendu du recueil des représentations et des questionnements sur la-les
question-s débattue-s
« troubles d’apprentissage» :
-
1
Incapacité ou difficulté d’évoluer avec un rythme suffisamment rapide par
rapport à un groupe type
Problèmes de compréhension
Dysfonctionnement par rapport à l’apprentissage : dyslexie, dyscalculie,
dyspraxie, dysphasie, TDA-H,…
ORIENTATION 418001507 Tournai 19479
-
-
Troubles du comportement psychomoteur : manque ou difficulté face aux prérequis en maternelle (structuration spatiale, temporelle, coordination
bimanuelle, troubles des préhensions, coordination oculo-manuelle,
graphomotricité)
Troubles du comportement de l’attention, de la concentration, de la
mémorisation
Ensemble de comportements ou de pathologies qui empêchent l’acquisition des
compétences de base
« réussir » :
-
Se sentir bien, avoir une bonne estime de soi,
Avoir une place, être reconnu
Mettre la priorité sur l’élève et pas sur le programme
Dans le spécialisé, atteindre l’objectif fixé dans le PIA
Dans l’ordinaire, satisfaire aux compétences requises pour passer dans l’année
suivante
Augmenter les savoirs
Atteindre un objectif adapté à l’âge de l’élève
Réussir, c’est aimer ce que l’on fait, apprendre à persévérer, s’estimer, être
compris dans sa différence
« orientation positive» :
-
Une orientation qui n’a pas une connotation péjorative dans laquelle l’élève va
grandir de façon équilibrée
Trouver l’école, la section où l’élève se sentira le mieux pour être dans de bonnes
conditions d’apprentissage
Orientation qui vise le bien-être et l’épanouissement de l’élève
« les acteurs ? les structures ? »
-
Les parents, les spécialistes de l’enfance (psychologues, pédopsychologues,
psychomotriciens, logopèdes,…)
2. Compte-rendu du brainstorming et débat
a. Propositions concrètes – pistes d’action
2
ORIENTATION 418001507 Tournai 19479
1/ Comment mieux aider les élèves ayant des troubles d’apprentissage à
réussir ?
- Classe de maximum 15 élèves dans le primaire (surtout quand il y a des
enfants en intégration)
- Avoir des bâtiments adaptés, aux normes de sécurité et agréables
- Horaires adaptés en fonction des âges
- Supprimer les classes et travailler en cycles
- Terminer les cours à 17h et clôturer le travail scolaire à ce moment-là pour
que les devoirs n’interférent plus dans la vie familiale
- Cesser de demander aux enseignants de « justifier » leur travail
- Organiser des journées pédagogiques plus « intelligentes » (maintenir un
cap, ne pas faire des formations sur différents sujets chaque année, avoir un
réel plan de formation)
- Se former en permettant l’échange de pratiques entre enseignants d’une
même école, entre écoles, et entre l’ordinaire et le spécialisé (qui peut
apporter son expertise au niveau des difficultés d’apprentissage)
- Avoir des directions qui soutiennent l’équipe. Il faudrait une direction qui ait
un rôle pédagogique et une autre qui aurait un rôle administratif
- Organiser des classes « parallèles» à certains moments de la journée
- Avoir de réels temps de concertation uniquement pour traiter des aspects
pédagogiques et pas de l’organisation pratique de l’école
- Former les enseignants pour qu’ils connaissent mieux les différents troubles
d’apprentissage et pouvoir les identifier afin d’éviter les mauvaises
représentations des élèves en difficulté
- Formation initiale : sensibiliser aux troubles d’apprentissage mais aussi
apprendre à travailler en équipe
- Pouvoir identifier les troubles le plus tôt possible pour intervenir
efficacement
- Détecter les troubles dès la maternelle et agir rapidement pour que l’élève
puisse se construire avec une bonne estime de lui
- Accompagner les parents dans l’annonce du trouble de leur enfant
- Rappeler le rôle capital des parents dans l’éducation des élèves (travailler
avec eux afin qu’ils ne dévalorisent pas leur enfant ayant un trouble de
l’apprentissage)
- Valoriser l’écoute et renforcer l’estime de soi des élèves
- Privilégier l’aspect affectif et émotionnel (prendre en compte les peurs de
l’enfant), sinon il existe un risque de blocage par rapport à l’apprentissage
- Veiller à ce que les troubles ne soient pas un motif d’exclusion
3
ORIENTATION 418001507 Tournai 19479
- Ne pas enfermer l’élève dans son étiquette de trouble « dys »
- Mettre en place des solutions palliatives pour éviter l’effet de décrochage
- Mettre en place les acquis de formations telles que les compétences des
« relais dyslexie »
- Prendre l’élève dans sa globalité
- Laisser de la place à la motivation et l’estime de soi de l’élève
- Arrêter de perdre du temps et de l’énergie dans des apprentissages
complexes et se focaliser sur l’essentiel
- Proposer du drill (exercices répétitifs) pour les élèves en difficulté
- Lors de la formation initiale, sensibiliser les enseignants à la dimension
émotionnelle et à la place du corps dans les apprentissages
- Faire des exercices corporels pour ancrer les apprentissages de l’élève,
notamment le « brain gym »
- Faire des exercices sur l’attention comme par exemple le « mindfulness » (la
pleine conscience)
- Enseigner en tenant compte des découvertes en neurosciences afin de
permettre à chacun de progresser
- S’inspirer de Joseph Stordeur « Oser l’apprentissage »
- Enseigner par la pédagogie du jeu
- S’inspirer du livre de Serge Boimare « La peur d’apprendre »
- Adopter une méthodologie spécifique en lien avec les troubles de
l’apprentissage
- Différencier les apprentissages
- Stimuler au maximum les intelligences multiples pour permettre à l’enfant
d’affronter ses difficultés en ayant confiance en lui
- Créer un dossier scolaire dès la maternelle qui suivra l’élève de classe en
classe
- Mettre en place un PIA visant des objectifs propres à chaque élève
- En équipe, relever les points forts de l’élève mais aussi ses difficultés pour le
faire progresser
- Faire découvrir des « chemins parallèles » d’apprentissage
- Mettre en avant les réussites de l’élève mêmes minimes pour qu’il prenne
confiance en lui
- Diversifier les méthodes et les supports (ex : tablettes…)
- Permettre les innovations pédagogiques, les échanges entre collègues,
entre écoles
- Varier les apprentissages
- Donner du sens aux apprentissages en plaçant l’élève au centre de tout
apprentissage
4
ORIENTATION 418001507 Tournai 19479
- Proposer des perspectives d’utilisation concrète des acquis et de mise en
œuvre de ceux-ci
- Favoriser la participation
- Accepter de sortir du cadre scolaire, s’adapter
- Diversifier le temps scolaire, proposer des activités qui sortent des sentiers
battus
- Respecter le rythme des élèves, leur laisser du temps pour apprendre
- Se mettre au niveau de chaque élève afin de permettre son évolution
- Fixer des objectifs spécifiques que l’élève peut atteindre
- Proposer des tâches possibles, adapter ses exigences
- Imaginer des nouvelles méthodes d’apprentissage et adapter les
évaluations
- Travailler par modules (des étapes d’apprentissage) et vérifier que l’élève
est capable de les réussir pour l’évaluer positivement
- Supprimer les « bulletins-points », les classements
- Organiser du tutorat et du parrainage au sein de la classe, de l’école
- Ne pas attendre que le fossé se soit creusé avant de proposer des
remédiations
- Ne pas priver les élèves qui sont en remédiation des activités culturelles et
artistiques ou sportives organisées par l’école
- Intégrer des remédiations, des remises à niveau, des groupes d’aide dans
les dispositifs d’accrochages existants
- Enseigner en continuité de la 1ère maternelle à la 6ème primaire en suivant la
même pédagogie
- Organiser des intervisions au sein de l’école mais aussi entre écoles
- Accompagner les équipes dans les changements
- Accorder de l’importance au suivi tout au long de la scolarité pour adapter
au mieux les outils mis en place
- Collaborer avec les partenaires extérieurs comme les CPMS et autres
personnes « ressources »
- Intervention rapide du CPMS pour accompagner l’élève de façon régulière
- Inclure davantage les compétences du paramédical dans les apprentissages
en classe même dans l’enseignement ordinaire, et surtout en maternelle (qui
est la base de l’avenir scolaire)
- Mettre en place des équipes de remédiation composées de logopèdes,
kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychologues, psychomotriciens dans
tous les types d’enseignants
5
ORIENTATION 418001507 Tournai 19479
- Mettre en place un tableau d’évaluation des activités qui devrait être
complété par tous les intervenants
- Organiser un tutorat entre enseignants (enseignants en fin de carrière qui
peuvent apporter leur expérience à des plus jeunes) sur base volontaire
- Reconnaitre, valoriser (financièrement également) et favoriser (par des
remplacements par exemple) la formation continuée des enseignants
- Supprimer les réseaux et travailler tous ensemble
2/ Comment favoriser l’orientation positive de l’élève ? Que mettre en
place ? Les acteurs ? Les structures ?
- Stimuler et soutenir les élèves qui le sont peu chez eux
- Connaitre l’élève de manière « fine» dans son vécu familial et scolaire afin
de déceler les difficultés et interpeller les personnes adéquates si nécessaire
- Prendre le jeune dans son individualité (contexte, âge, personnalité,
entourage)
- Pouvoir prendre en compte le souhait du jeune en le mettant en parallèle
avec les possibilités du terrain et la société (qu’il se sente utile)
- Détecter pour accompagner spécifiquement les élèves qui n’ont pas trouvé
leur « voie » (proposer des stages d’observation et de découverte au 2ème
degré du secondaire)
- Organiser des rencontres avec des professionnels pour créer plus de lien
avec le monde du travail (meilleure information des élèves)
- S’informer en participant aux journées « découvertes » des métiers pour
faire connaitre aux élèves et aux enseignants les options, les filières possibles
- Rendre l’élève acteur de ses choix
- Faire de l’ « orientation positive » en offrant à l’élève un milieu où il se sent
bien , où il peut se projeter, mais aussi avoir sa place au sein de la classe, de
l’école
- Eviter les redoublements (inutiles)
- S’inspirer des pays nordiques qui organisent un tronc commun jusqu’à 16
ans
- Éviter les clichés de bonne ou mauvaise filière
- Proposer des sections professionnelles d’excellence
- Valoriser les différentes filières de l’enseignement professionnel et
technique
- Eviter d’envoyer les élèves ayant des troubles d’apprentissage dans des
sections dites « poubelles »
6
ORIENTATION 418001507 Tournai 19479
- Collaborer avec les parents
- Permettre une harmonisation dans le secondaire
- Ne pas classer les « bonnes » ou les « mauvaises » écoles
b. Questionnements
1/ Comment mieux aider les élèves ayant des troubles d’apprentissage à
réussir ?
- D’où viennent ces troubles ? Soucis de santé ? Est-ce psychologique,
physique ?
- Est-ce vraiment un trouble chez tous ceux qui éprouvent des difficultés ou
un mauvais départ dans les apprentissages ?
- Est-ce qu’on ne met pas trop vite une étiquette « dys »?
- Et si on testait le bonheur de l’élève ?....
c. Points de vue – opinions
1/ Comment mieux aider les élèves ayant des troubles d’apprentissage à
réussir ?
- La pédagogique développée au sein de l’école n’est pas le premier critère de
choix des parents pour l’école de leur enfant. Comment intégrer les parents
dans le changement de paradigme ? (par exemple, une école de Tournai qui
était « à la pointe » au niveau pédagogique -cycles, projets, …- dans les
années 80, a vu les parents retirer massivement leurs enfants cette école ces
dernières années)
- Les enseignants de l’enseignement ordinaire sont démunis face aux troubles
instrumentaux
- Pas facile de sensibiliser l’équipe même si on a suivi la formation « relais
dyslexie »
- Priorité au rythme de l’élève et pas au programme
7
ORIENTATION 418001507 Tournai 19479
2/ Comment favoriser l’orientation positive de l’élève ? Que mettre en
place ? Les acteurs ? Les structures ?
- S’orienter, ça doit se faire tout au long de la vie
- Aberration que la réussite du CEB envoie directement les élèves dans le
tronc commun et donc certains font tout pour le rater car ils se sentent en
difficulté pour un parcours scolaire traditionnel
- La pression et les demandes des parents sont énormes !
- Comment organiser le tutorat par des enseignants expérimentés ? Qui
pourrait prétendre devenir tuteur ? Comment décidera-t-on de qui est
compétent pour devenir tuteur ?
3. Avis énoncé par les participants par rapport à l’initiative des ateliers
Comme pour les ateliers précédents, les participants espèrent être entendus et retrouver
des traces de leurs pistes d’actions dans la rédaction du pacte
8
ORIENTATION 418001507 Tournai 19479
Téléchargement