Cancer, hasard et mode de vie
La dernière conférence de la journée, organisée à l’hôpital Léopold Ollier par la section
départementale de la Ligue contre le cancer, a fait salle comble. En effet, un éminent conférencier,
le professeur Franck Chauvin, oncologue médical, professeur de santé publique et à l’institut de
cancérologie Lucien Neuwirth à Saint Etienne, a exposé les dernières innovations sur le cancer,
responsable de 144.000 décès/an. Débutant par une étude américaine récente, qui prétend que
les malades atteints du cancer n’ont « pas eu de chance », il démonte peu à peu cette fausse
affirmation avec des statistiques et les causes réelles de la maladie. En 50 ans, l’espérance de vie a
augmenté de 15 ans. 360.000 nouveaux cas se déclarent par an et 145.000 décès, « notre risque
de cancer augmente, mais le risque d’en mourir diminue » dit-il avec force. Les trois cancers les
plus fréquents sont le sein, le poumon et le colon-rectum. Le conférencier « appuie là où ça fait
mal » : 85.000 décès sont évitables : dépistages plus suivis, arrêter impérativement le tabac,
surtout pour les femmes (une femme fumeuse a 23% plus de risque de décès), modifier son
alimentation avec moins d’alcool et plus de fruits et légumes, moins de viandes rouges, éviter le
surpoids, faire une activité sportive, se protéger du soleil et des radiations diverses, encourager
l’allaitement maternel (cancer du sein), enfin, l’éducation à la santé à l’école, même par des jeux
vidéos (très efficaces). Le professeur Chauvin a conclu sa conférence par une phrase-choc : « le
cancer n’est pas une fatalité, l’échec de la prévention non plus ».
Après les nombreuses questions que n’ont pas manquées de poser les auditeurs subjugués, des
mots de remerciements et de conclusions de la journée ont été prononcés par Mathilde Grobert,
directrice départementale de la Ligue contre le cancer, Béatrice Maisonneuve, directrice de
l’hôpital et Bérengère Bastide, conseillère départementale.
Téléchargement

Cancer, hasard et mode de vie