II/ La mise en place de plans d’organisation au cours du développement embryonnaire.
1) Le cycle de développement.
Cycle de développement chez l’Homme.

« Les individus sont considérés comm
biologiquement adultes à la maturité sexuelle, ils
peuvent alors produire des gamètes (ovules et
s p e r m a t o z o ï d e s ) grâce à une division
particulière : la méiose .
Lors de la reproduction, les
fusionnent, c’est la fécondation, qui donne
naissance à une cellule œuf contenant un
patrimoine génétique complet.
Cette cellule
se œuf
divise au cours du
développement embryonnaire , au cours duquel
se construit le plan d’organisation de l’individu.
croissance
La
amènera le juvénile, à l’âge
adulte.
adultes
Croissance
Juvénile

Méiose
Gamètes
Développement
embryonnaire
Mitoses :
Fécondation
C’est le cycle de développement de l’espèce. »
Cellule œuf
2) La fécondation
La fécondation
« La fécondation est l’union de 2 gamètes
et la fusion de leurs noyaux.
Chaque gamète, produit par la méiose,
qui divise le nombre de chromosomes par
2, contient la moitié du patrimoine
génétique du parent dont elle est issue.
Lors de la fusion des noyaux, un
patrimoine complet se reconstitue, un
nouvel individu est créé. »
3) Le développement embryonnaire.
TP3 : le développement embryonnaire du xénope.( Observez, Réaliser un dessin d’observation,
extraire des informations)
Cycle de développement : http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Xencycl/index.html
De l’adulte à la génération suivante le cycle de développement du Xenope, voit se succeder
différentes étapes :
a) Une série de divisions cellulaires de la cellule œuf à la morula.
Suite à la fécondation, une cellule œuf est formée, très rapidement elle subit une série de
divisions qui multiplie les cellules. Ce sont des mitoses qui produisent des cellules strictement
identiques entre elles.
Rappel collège : mitose : http://www.biologieenflash.net/animation.php?ref=bio-0079-1
Ces divisions produisent des embryons à 2, 4, 8 cellules…
16, 32….jusqu’à obtenir un petit massif de cellules ressemblant à une petite « mure » : la morula.
b) Des migrations cellulaires permettent la mise en place de 3 feuillets.
Petite lèvre
le long de
laquelle les
cellules
extérieures
migrent
vers
l’intérieur
Le futur anus (« arrière » de l’embryon) nous permet de déterminer l’axe AP.
Futur
anus :
« arrière de
l’embryon »
Ces migrations permettent la mise en place
d’une cavité intérieure : futur tube digestif, et 3
couches de cellules :
-
Extérieure : ectoderme.(bleu)
Moyenne : mésoderme.(rouge)
Intérieure : endoderme.(vert)
Coupe réalisée au niveau de la petite lèvre :
Ectoderme : qui sera à l’origine de la peau
et du système nerveux.
Mésoderme : qui sera à l’origine du
squelette, des muscles, de l’appareil et
circulatoire.
Endoderme : qui sera à l’origine des
appareils respiratoire et digestif.
Futur tube digestif.
c) La formation du système nerveux.
Vers un pôle de l’embryon, l’ectoderme est plus épais , il forme une plaque qui va subir des
modifications et donner naissance au système nerveux : ce sera le « dos » de l ‘embryon : axe
DV
La plaque neurale (PN) va former un gouttière qui se refermera, formant un tube : future
moelle épinière (ME) de l’arrière vers l’avant de l’embryon : axe AP. le positionnement du
dos définit l’axe DV.
A, B, C : vue de dos. D : vue latérale.
Lorsque l’on regarde une coupe, on voit que
cette gouttière se forme parallèlement à un
petite « baguette » de mésoderme : la future
colonne vertébrale.
Future colonne vertébrale.
Gouttière .
Fermeture de la gouttière.
Tube neurale : « future moelle
épinière »
Fermeture du tube neural.
Cette fermeture se déroule de l’arrière vers l’avant de
l’embryon.
Le tube va se gonfler vers l’avant et former le futur
encéphale.
d) Les axes de polarité se mettent en place au cours de ce développement.
Coupe transversale
Tête
Tronc.
Avec bourgeons des membres
Queue.
Moelle épinière
Colonne vertébrale
Tube digestif
A la fin de la mise en place du système nerveux, les axes de
polarité sont en place : AP, DV.
Le tube nerveux se gonfle vers
l’avant en 5 vésicules, que l’on
a pu observer chez tous les
vertébrés.
BILAN : au cours du
développement
embryonnaire, les plans
d’organisation se mettent en
place de la même manière
chez tous les vertébrés.
Cela explique l’unité que l’on
a pu mettre en évidence
précédemment.
D’autres exemples qui démontrent la similitude des développements :
http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Aimarweb/index.htm
http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Poulet/index.htm
Ces similitudes suggèrent une origine commune à tous les vertébrés.
L’étude du développement embryonnaire d’un invertébré : l’oursin ,
http://c.coupin.free.fr/cartable/cycle_central/etres_vivants/anim/oursin.swf montre que les
premières étapes du développement restent les même chez tous les pluricellulaires : ce qui
suggère une origine commune à tous les pluricellulaires.
Téléchargement

Page 1 II/ La mise en place de plans d`organisation au cours du