MESURES D’HYGIÈNE POUR LUTTER
CONTRE LA DIFFUSION DES
ENTÉROBACTÉRIES BLSE
Philippe Berthelot, Unité d’hygiène inter-hospitalière,
Service des Maladies Infectieuses et Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène.
CHU de Saint-Etienne
EBLSE
Augmentation dans le temps des entérobactéries BLSE et de
la fréquence des CTX-M mais situation épidémiologique
différente selon les pays
Existence de « fausses » EBLSE communautaires
(antécédent hôpital, long séjour, cathéters vésicaux)
«vraies » EBLSE communautaires : facteurs de risque
habituellement retrouvés : âge ≥ 65 ans, antibiothérapie
préalable, sexe ?, infections urinaires à répétition, comorbidités (diabète notamment)
Gruson et collaborateurs ICAAC 2011 : région Paris
2006, prévalence EBLSE sujets sains EBLSE = 0,6 %
2011, prévalence EBLSE sujets sains EBLSE = 6,1 %
Voyages étranger, hospitalisation antérieure, traitement antibiotique
antérieur, travail en relation avec milieu de soins non statistiquement
associés à risque portage EBLSE
EBLSE COMMUNAUTAIRES ET ENTOURAGE
PROCHE : TRANSMISSION CROISÉE OU MÊME
EXPOSITION?
Portage fécal = 28 patients
Portage fécal entourage = 9
6/9 profils similaires ECP entre patients et leur entourage
Valverde J clin Microbiol 2008
Emerging Infectious Diseases July 2011
RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX
MESURES À METTRE EN ŒUVRE POUR
PRÉVENIR L’ÉMERGENCE DES EBLSE ET
LUTTER CONTRE LEUR DISSÉMINATION
HCSP, juillet 2010
Objectifs des mesures
Cibles des mesures
Limiter le nombre de porteurs / infections
Limiter l’émergence des entérobactéries résistantes aux
carbapénèmes
Etablissements de santé, médico-sociaux et communauté
Principes
Moindre et bon usage des antibiotiques
Hygiène des mains
Gestion des excrétas
http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspr20100202_enterobactBLSE.pdf
INFORMATION ET FORMATION
Ensemble du monde médical
Microbiologistes
Informer de la diffusion épidémique des EBLSE et du risque
d’impasse thérapeutique
Promouvoir le moindre et le bon usage des antibiotiques
(particulièrement C3G et FQ)
Informer des moyens à mettre en œuvre pour détecter ce type de
résistance (recherche et identification d'une BLSE systématique en
cas de mise en évidence d’une entérobactérie résistante aux C3G)
Population
Faire prendre conscience de l’émergence d’un péril sanitaire
découlant de l’usage excessif des antibiotiques et de la diffusion
épidémique par suite d’un respect insuffisant des règles d’hygiène
de base
MESURES D’HYGIÈNE
En établissements de santé et en secteur médico-social,
appliquer les précautions complémentaires d'hygiène
(PCH) de type « contact » à tous les patients infectés ou
colonisés
Hygiène des mains (FHA)
Gestion des excrétas, déchets et linge souillé
A domicile et dans les collectivités autres que les
établissements de santé (établissements scolaires…), mettre
l’accent sur
Hygiène des mains
Hygiène générale autour de la toilette et de l’alimentation
MESURES D’HYGIÈNE
En établissement de santé, recommander le dépistage d'une
EBLSE chez les sujets contacts d’un cas à la recherche
d'une colonisation digestive
En situation épidémique/endémique dans les secteurs de court
séjour (MCO), réanimation, ou SSR
Quel que soit le contexte si contact avec un patient présentant une
infection ou un prélèvement diagnostique positif à E. coli BLSE
Ne pas tenter d’éradiquer un portage digestif de E. coli
BLSE par un protocole de décolonisation !
RISQUE BIOLOGIQUE EN MILIEU DE
SOINS
Danger
Virulence
Pathogénicité
Inoculum …
Agent
biologique
Exposition
Dommage
Hôte réceptif
Hôte réceptif = terrain :
Age
Comorbidités
Grossesse
Traitements
immunosuppresseurs
Porte d’entrée
Réservoir
Porte de sortie
Contamination (porte d’entrée) par :
inhalation, ingestion, voies cutanée,
percutanée, muqueuses
MODES D’EXPOSITION
Exposition
Exposition accidentelle
Exposition malveillante
Exposition potentielle
exposition professionnelle « non
contrôlée » à des agents
biologiques avec :
– risque biologique mal connu ou
négligé
– mesures de prévention
insuffisantes
Exposition délibérée
exposition professionnelle à des
agents biologiques avec :
risque connu et identifié
exposition fréquente
mesures de prévention
adaptées, efficaces et
respectées
Contamination par : inhalation, ingestion, voies cutanée, percutanée, muqueuses
LES CONSÉQUENCES
Absence de
conséquences
Exposition
Contamination
Délai =
incubation
Colonisation
présence de l’agent
infectieux sans
signes cliniques ou
biologiques
Infection
présence de l’agent
infectieux avec signes
cliniques ou
biologiques
DYNAMIQUE DE LA TRANSMISSION
CROISÉE DES MICROORGANISMES
Weinstein, Emerging infectious diseases 2001
STRATÉGIES DE LA GESTION DES
RISQUES
Récupération
Prévention
Détection
Atténuation des
conséquences
STRATÉGIES DE LA GESTION DES
RISQUES
Récupération
Prévention
Détection
Atténuation des
conséquences
LA « DÉTECTION » : LE
DÉPISTAGE
D’après l’OMS
le dépistage consiste à identifier
de manière présomptive,
à l’aide de tests appliqués de façon
systématique et standardisée,
les sujets atteints d’une maladie ou
d’une anomalie passée jusque-là
inaperçue.
= PROBABILITE
Antoine Laurent
Lavoisier (17431794) proposait le
dépistage
systématique des
maladies infectieuses
dès l’admission des
malades…
DÉPISTAGE : AVANTAGES ET LIMITES
Avantages
Connaissance du risque
Mise en place si besoin
de mesures adaptées :
Précautions
complémentaires
Précautions
« structurelles »
Limites
Dépistage = probabilité
Faux positif / faux négatif
Moment du dépistage
(incubation…)
LE DÉPISTAGE : POUR LES EBLSE
Écouvillon rectal
LA « RÉCUPÉRATION » : LES
MESURES « COMPLÉMENTAIRES »
Pour tous les patients
Précautions « standard »
En fonction du « statut »
du patient (connu ou
« dépisté »)
Précautions
complémentaires
hygiène
(isolement « septique »)
EN PRATIQUE EN MILIEU DE SOINS
Repérage patients hospitalisés
à l’étranger dans l’année :
dépistage et PCH dès
l’admission
Patients porteurs EBLSE :
PCH contact, dépistage voisin
de chambre quand situation
épidémiologique particulière ?
Autres patients porteurs
EBLSE ou non porteurs
EBLSE : application effective
et rigoureuse des précautions
standard
EN PRATIQUE DANS LA COMMUNAUTÉ
Patient connu porteur
EBLSE : quelques
recommandations simples
d’hygiène => Cf. fiche
BMR CCLIN Sud-Est
Population générale :
hygiène des mains +++
(avant de passer à table,
après avoir touché des
animaux, après toilettes
…)
http://www.sf2h.net
REMERCIEMENTS :
DR MARCELLE MOUNIER, LIMOGES
DR BRUNO GRANDBASTIEN, LILLE
DR JOSEPH HAJJAR, VALENCE
Téléchargement

mesures d`hygiène - Centre Hospitalier de Valence