Quelques sujets de stage de Master 2 en cours (2015)
 Evaluation de la fonction de nourricerie du fond de la baie de Saint-Brieuc pour
l’ichtyofaune.
Structure d’accueil : Réserve Naturelle Nationale de la Baie de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor)
-Thématique générale
Fonctionnalité des prés salés au regard de l’Ichtyofaune
.
- Objectifs scientifiques
-Caractérisation de la communauté de poissons qui fréquente les prés salés ainsi que des
proies potentielles et consommées.
- Evaluation de la fonction de nourricerie des marais salés au travers de l’évaluation des
critères définissant une « zone de nourricerie ».
-Tentative de reconstitution du réseau trophique à partir de l’analyse des isotopes stables des
espèces les plus représentatives.
Ces objectifs seront réalisés pour les deux espèces les plus abondantes : le Bar et les Gobies.
 Impacts de l’écrevisse invasive de Louisiane sur la faune native d’amphibiens
(grenouille agile, triton palmé, triton marbré).
Structure d’accueil : UMR 6553 ECOBIO Université de Rennes 1
- Thématique générale
Ségrégation de niche entre la faune native d’amphibiens et l’écrevisse invasive de Louisiane
dans un contexte de réseau de mares.
- Objectifs scientifiques
Volet 1 : identifier s’il existe une exclusion spatiale de 3 espèces d’amphibiens par
l’écrevisse de Louisiane dans un réseau de mares (impacts à long terme de l’écrevisse).
Volet 2 : caractériser et quantifier les impacts à court terme de l’écrevisse de Louisiane sur
les amphibiens en termes de succès reproducteur, mobilité et morphologie des larves.
 Etude de la contribution des chiroptères dans la régulation des ravageurs en
verger de pommier.
Structure d’accueil : Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes
- Thématique générale
Biodiversité fonctionnelle en arboriculture fruitière
-Objectifs scientifiques
- Etude de la prédation de la Tordeuse orientale (Grapholitha molesta) et du Carpocapse de
la pomme (Cydia pomonella) par les chiroptères en lien avec la dynamique de ces ravageurs.
- Déterminer les espèces de chauves-souris impliquées dans la prédation et la fréquentation
du milieu.
- Définition des caractéristiques paysagères favorisant l’activité globale et l’activité de chasse
des chiroptères en paysage agricole.
- Etudier la prédation des ravageurs par les chiroptères autour d’une source de lumière.
 Structuration des assemblages d’Arthropodes des strates foliaires d’un réseau de
haies.
Structure d’accueil : EA 7316 Biodiversité et gestion des Territoires Université de Rennes 1
-
-Thématique
Facteurs écologiques-clés structurant les groupes fonctionnels -prédateurs et phytophages
arthropodes - du feuillage des haies. Influence ‘micro-/macro-architecture des haies ‘ vs
‘exposition des haies’.
-Objectifs
- Quantifier les différences de températures au niveau des strates foliaires pour des haies
soumises à différentes expositions solaires (mesures par capteurs thermiques)
-Evaluer l’influence relative des amplitudes thermiques observées (exposition des haies), et
des caractéristiques micro-architecturales et macro-architecturales de la strate foliaire
(indices de complexité) sur la structuration des assemblages d’Araignées (diversité, densité,
groupes fonctionnels) et d’Insectes phytophages (diversité, densité, abondance relative).
 Stratégie de conservation des bryophytes du territoire d’agrément du CBN du
Massif Central : Cas de 9 espèces rares et menacées d’Auvergne.
Structure d’accueil : Conservatoire Botanique National du Massif Central
-
-
- Thématique générale
Conservation in et ex situ des bryophytes rares et menacées d’Auvergne.
- Objectifs scientifiques
Affiner la connaissance sur la biologie, la répartition et l’écologie des espèces ciblées par le
projet ; en particulier les exigences écologiques à l’échelle de la phytocénose et du microhabitat : à partir de la littérature scientifique, ainsi que par des expérimentations in situ.
-Proposer des actions concrètes de mesures de conservation in situ, sous forme de fiches
action à rédiger, et ce pour chacune des 9 espèces, la biologie et les écologies étant très
variables au sein de ce premier « groupe » d’espèces.
-Initier la mise en collection à but conservatoire (conservation ex situ) au CBN des espèces
ciblées, dans un but de réintroduction à court terme.
Dans certains cas, utiliser cette mise en collection :
pour affiner les connaissances écologiques, par exemple la différence des taux de croissance
et de survie au sein d’une espèce (Pallavicinia lyelli)
pour définir les meilleures conditions de croissance et de développement ex situ des espèces,
(quel substrat assure les meilleurs taux de croissance/reproduction (Aloina bifrons) ?).
 Densité et évolution démographique des populations de micromammifères par
capture-marquage-recapture et analyse photographique de la fréquentation de
passages à faune.
Structure d’accueil : Conseil Départemental du Bas-Rhin
-
Thématique générale
Suivi pluriannuel des passages à faunes dans les agroécosystèmes
- Objectifs scientifiques
-Etudier la répartition spatiale des campagnols des champs dans les parcelles, selon un
gradient du bord de route, vers l’extrémité opposée de la parcelle.
-Estimer l’efficacité relative des passages à faune en fonctions de la densité de population
présente aux abords des passages
 Suivi de la colonisation et de la dispersion des amphibiens au sein d’un réseau de
zones humides en forêt.
Structure d’accueil : équipe IPA-PE (ingénierie du projet, aménagement, paysages et
environnement) de l’UMR CNRS 7324 CITERES – Université François Rabelais de Tours.
- Thématique générale
Colonisation et dispersion des amphibiens au sein d’un réseau de zones humides forestières
et connectivité fonctionnelle (approche génétique).
- Objectifs scientifiques
(1) Comprendre les patrons de dispersion et de colonisation des espèces d’amphibiens au sein
d’un réseau de mares forestières restaurées, en fonction des conditions environnementales et
de la structure spatiale du réseau..
(2) Analyser les capacités de déplacements d’espèces cibles au sein du réseau
(3) aborder la diversité génétique intra-spécifique, des populations inféodées au réseau de
mares forestières.
 Analyse comparative des méthodes d’échantillonnages et des méthodes
d’identification des Aranéides de forêts tropicales
Structure d’accueil : EA 7316 Biodiversité et gestion des Territoires Université de Rennes 1
-
Thématique générale
Stratégies d’échantillonnages des aranéides et estimateurs de biodiversité en couvert
forestier tropical ; apport de la technologie du ‘barcoding pour la ségrégation des
morpho-espèces.
-
Objectifs scientifiques
Les communautés répondent de la même manière aux paramètres écologiques (période
= jour vs nuit , altitude : bas vs. Inselberg). Les deux méthodes d’échantillonnage
utilisées (fauchage sur transect et battage dans quadrat) ont-elles la même efficacité
sur les deux sites échantillonnés (Guyane 2010 vs. 2013). ?
-
-
La méthode du fauchage sur transect permet elle de collecter plus d’individus et une
richesse taxonomique plus importante que la méthode du battage dans quadrat ?les
proportions d’uniques et de dupliqués ainsi que l’indice de complétude (Richesse
observée/Richesse estimée) sont-ils similaires entre les deux méthodes ?Les deux
méthodes permettent-elles d’échantillonner les mêmes communautés (familles)
puisqu’elles ne ciblent pas exactement les mêmes strates ?
L’identification à la morpho-espèce et à l’espèce permettent d’obtenir une précision
sensiblement similaire (Basset et al., 2000). L’identification grâce à la technologie du
barcoding permet-elle de ségréger de manière plus précise les espèces et de mettre en
évidence les espèces cryptiques que les critères morphologiques ne permettent de
distinguer ?
 Cartographie et analyse de la structure des populations du Pique prune
(Osmoderma eremita (Scopoli, 1763)) dans la Réserve Biologique Intégrale du
Marquairès (Lozère – 48)
Structure d’accueil : Office National des Forêts Languedoc Roussillon.
- Thématique
Structure, dynamique et conservation des espèces organisées en métapopulations.
- Objectifs scientifiques
Réaliser une cartographie et une analyse descriptive des populations du Pique prune
sur le site du Marquaires afin :
- de définir les préférences écologiques de l'espèce sur le site (essence, diamètre…)
- de décrire la structure spatiale de la métapopulation
- d'estimer la taille de la métapopulation
- d'évaluer son état de conservation et les risques d'extinction locale dans un espace
forestier en libre évolution
A partir des éléments de biologie et d'écologie connus sur l'espèce et des données déjà
accumulées dans la vallée du Tarnon, entamer une réflexion sur la stratégie de
conservation de l'espèce à l'échelle de ce territoire.
Quelques résumés de rapports de stages (promotion 2013-2014).
 Étude des facteurs environnementaux influençant le choix du site
de reproduction du Crapaud calamite (Bufo calamita) sur la retenue
de la Chèze.
Structure d’accueil : Bretagne Vivante - Rennes
De nombreuses espèces d'amphibiens, dont le Crapaud calamite (Bufo calamita),
sontactuellement mises en danger par la fragmentation et la destruction de leurs habitats. En
effet, cette espèce pionnière dont les populations sporadiques sont éloignées les unes des
autres, estparticulièrement sensible à ces facteurs. Une meilleure connaissance des paramètres
influençant larépartition du crapaud calamite, en période de reproduction, permettrait
d'améliorer les politiques degestions conservatoires. Dans ce contexte, une étude a été réalisée
sur une population de crapauds calamites suivie depuis quatre ans sur la retenue de La Chèze
(Ille-et-Vilaine). Des caractéristiques structurelles et physico-chimiques ont été relevées
pendant la saison de reproduction, sur cinquante tronçons. De plus des relevés paysagers ont
été effectués en périphérie du site d'étude, afin d'identifier les trames potentiellement utilisées
par le crapaud calamite.
Une importante population estimée à 410 individus a été identifiée sur le site. Les résultats ont
montré une préférence du crapaud calamite pour les milieux pionniers et les eaux alcalines.
Par ailleurs, l'analyse des connectivités entre les sites de pontes identifiés a permis d'émettre
l'hypothèse de la présence de deux sous-populations au sein de la retenue de La Chèze. Cette
importante population est cependant menacée par la fermeture du milieu et le manque de
connectivité entre les sous populations identifiées. Des mesures de gestion ont ainsi été
préconisées, afin d'améliorer le statut du crapaud calamite sur la retenue de La Chèze.
Néanmoins une étude de la connectivité à plus grande échelle serait à envisager pour
améliorer les connaissances sur la viabilité des populations.
Mots clés : Amphibiens, Fragmentation, Connectivité, Espèce pionnière, Gestion
conservatoire
 Facteurs de répartition des espèces d’Anisoptères de rivières en
Région Pays de Loire
Structure d’accueil : GRETIA – Rennes
 Diagnostic écologique de Roselières et de leur potentialité d’accueil
pour l’avifaune paludicole : le cas du marais du Pendé (Somme)
Structure d’accueil : Conservatoire des Espaces Naturels de Picardie
 Restauration de la continuité écologique d’un marais littoral
endigué : suivi du peuplement piscicole et espèces patrimoniales.

Structure d’accueil : ONCFS
 Structure et composition des communautés d’Arthropodes de
boisements issus de déprise : l’arbre va-t-il plus vite que la forêt ?

Structure d’accueil : EA 7316, Biodiversité et gestion des Territoires, Université de
Rennes 1
 Evaluation du succès de réhabilitation de Zones Humides dans le
Finistère à partir des communautés d’arthropodes terrestres: état
initial et mise en place méthodologique.
Structure d’accueil : Université de Bretagne occidentale, EA 2219 Géoarchitecture
[Résumé]
Cette étude a pour objectif de réaliser l’état initial du critère « Macro-invertébrés du sol » de
trois projets du réseau expérimental de réhabilitation de zones humides du Finistère selon une
méthodologie qui permettra dans les années à venir de suivre l’évolution des parcelles réhabilitées.
Pour cela, les communautés de carabes et d’araignées ont été échantillonnées sur trois parcelles
expérimentales et leurs trois parcelles de références. La méthode utilisée est celle des pièges Barber,
sur chaque parcelle 3 réplicats de 4 pièges ont été positionnés et relevés toutes les deux semaines de
mi-avril à mi-juin. Un total de 9 174 araignées et de 6 488 carabes, représentant respectivement 79 et
80 espèces, ont été récoltés et identifiés lors des 4 sessions de piégeage. L’hypothèse avancée est que
les parcelles de référence, faiblement perturbées, seront dominées par des espèces de grande taille,
spécialistes et brachyptères tandis que les parcelles expérimentales, plus perturbées, seront dominées
par des espèces de petite taille, généralistes et macroptères. Les parcelles sont ainsi décrites en prenant
en compte les paramètres de suivi spécifiques et fonctionnels de ces deux communautés. A partir de
ces paramètres, la comparaison des parcelles expérimentales avec leurs parcelles de référence
associées a été réalisée. L’hypothèse avancée a pu être validée pour deux des sites étudiés, tandis que
sa non vérification pour le troisième site peut s’expliquer par les connaissances sur sa gestion. Parmi
les paramètres suivis, ceux liés aux traits d’histoire de vie apparaissent comme étant les plus
intéressants à suivre lors de l’évaluation future des travaux de réhabilitation. La fiabilité du dispositif
d’échantillonnage et l’efficacité future des travaux de réhabilitation seront ensuite discutés.
Mots clés : Réhabilitation ; Zones humide ; Araignée ; Carabe ; Traits fonctionnels
Téléchargement

Quelques sujets de stage de Master 2 en cours (2015)