Gestion des espaces
naturels et conventions
internationales
Généralités
Ces conventions internationales partent, entre autres, du constat qu’en Europe, il n'existe
pratiquement plus d'espace naturel au sens stricte du terme "naturel", c'est à dire un espace sur
lequel l'homme ne serait jamais intervenu directement ou indirectement.
Un espace naturel est généralement défini comme un espace en dehors de l'espace urbain. il
est constitué :
- d'un support (roche mère) avec dessus, un sol, un couvert végétal, des animaux,
- d'un climat,
- des interventions de l'homme. L'homme peut avoir un impact plus ou moins grand
sur les espaces naturels.
La gestion d'un espace de nature sous-entend "intervenir", mais "ne rien faire" ou "laisser faire
" sont aussi des actes de gestion.
Ces constats sont aussi la justification du génie écologique , c’est-à-dire d’interventions sur
des parcelles à but environnemental.
Des conventions internationales ont donc été mises en place pour la protection d’espèces
menacées. Elles interviennent dans des logiques d’acteurs fort complexes, qui peuvent être
d’ordre
• économique,
• technico-administratives (La nature est au service de l'intérêt général, il faut souvent
la cadrer et la modéliser ; ses fondements sont les textes juridiques),
• écologique avec quatre variantes principales :
- Protection Faune/Flore et milieu de vie (biodiversité) --> discours scientifique et
écologique,
- Protection Faune/Flore et habitats par rapport aux actions humaines --> discours
protection de la nature (arguments scientifiques),
- Protection milieu de vie (=cadre de vie); protection de l'environnement en
incluant l'homme --> discours d'écologie sociale,
- Politique --> discours écologique politique.
Les différentes conventions
Leur nombre et leur articulations sont très complexes. Les propriétaires forestiers sont
concernés par quatre grandes conventions :
Gestion des espaces naturels et conventions internationales – 06/06/2011
1
•
•
•
•
La convention de Ramsar sur les zones humides ;
La convention de Washington (ou CITES) sur le commerce international des
espèces menacées,
La convention de Bonn sur la conservation des espèces migratrices,
La convention de Berne a pour but d'assurer la conservation de la vie sauvage et du
milieu naturel de l'Europe
De plus, il existe d’autres conventions internationales, dont la convention internationale sur
le patrimoine mondial de l’UNESCO, signée en 1972 (appelée quelquefois convention
héritage mondial), qui s’intéresse au patrimoine culturel et naturel, et la Convention
biodiversité (CDB), signée à Rio en 1992, qui vise à promouvoir la conservation et
l’utilisation durable de la biodiversité, ainsi qu’à définir des règles concernant l’accès aux
ressources et le partage des bénéfices tirés de l’exploitation de ces ressources et à préserver
les savoir-faire traditionnels. Enfin, nous citerons pour mémoire la Convention Baleinière
Internationale (CBI) créée par la Convention de Washington (1946) dans un contexte de
surexploitation des grands cétacés, et qui s’est progressivement donnée pour mission la
conservation des baleines
L’articulation des différentes conventions internationales peut être faite selon le schéma ciaprès (source site Internet cms.int) qui montre leur interpénétration.
Gestion des espaces naturels et conventions internationales – 06/06/2011
2
Retour à :
- Droit forestier - Généralités
- Les différentes valeurs d’une forêt
Voir aussi :
- Convention de Berne
- Convention de Bonn
- Convention de Ramsar
- Convention de Washington
-
Gestion des espaces naturels et conventions internationales – 06/06/2011
3
Téléchargement

Gestion des espaces naturels et conventions