Partie 2. Chapitre 1.
Citoyenneté et démocratie à Athènes au Ve-IVe s. av. JC.
HISTOIRE. Citoyenneté et démocratie à Athènes au Ve-IVe siècle av JC.
Lire le cours du manuel p. 44, 46 et 50.
REPERES SPATIAUX
- Athènes et Sparte sur une carte de la Grèce.
Toutes les dates de la chronologie.
REPERES CHRONOLOGIQUES
→ Caractériser un citoyen à Athènes.
→ Décrire le fonctionnement des institutions démocratiques.
CONNAISSANCES
→ Montrer l’importance de Périclès dans l’instauration de la démocratie athénienne.
→ Expliquer comment l’auteur de comédie Aristophane critique la démocratie athénienne.
Cité-Etat (polis) – démocratie – citoyenneté – hoplites – métèques – isonomie –
NOTIONS ET
oligarchie – ostracisme – misthos – Ecclésia – Boulè, bouleutes – magistrats –
VOCABULAIRE
archontes – stratèges – Héliée, héliastes.
►
Etudier
des
textes
de
l’antiquité grecque (Thucydide et Aristophane) .
CAPACITES
I. Instauration et fondement de la démocratie athénienne.
II. Le citoyen et la participation à la vie civique.
Introduction.
Cartes p. 42-43. La Grèce, le territoire de la cité-Etat et la ville d’Athènes.
Définitions :
Cité-Etat : communauté indépendante composée d’une cité et de son territoire, dont la cité est le centre
politique. En grec la cité-Etat se nomme polis.
Démocratie : Dêmos = peuple et Kratos = puissance, souveraineté. régime politique dans lequel le
pouvoir appartient au peuple. La démocratie athénienne est une démocratie directe car chaque citoyen
participe à la prise de décision.
Comment fonctionne la démocratie athénienne aux Ve-IVe s. av. JC ?
I. Instauration et fonctionnement de la démocratie athénienne.
A. Les grandes réformes démocratiques.
La démocratie athénienne est le fruit d’évolutions et de réformes adoptées tout au long du Ve s.
avJC. Le système démocratique a également été remis en cause.
Instauration de la démocratie.
-508/-507 : réformes de Clisthène établissant un régime démocratique. Athènes était avant dirigée par une
oligarchie (régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d’un petit nombre de personnes).
Clisthène instaure l’isonomie c'est-à-dire l’égalité des citoyens.
Protéger la démocratie contre la tyrannie.
-489/-487 : création de l’ostracisme (exclusion pour 10 ans d’un citoyen coupable de menacer la démocratie,
votée à l’assemblée du peuple).
Limiter l’accès au statut de citoyen.
-451 : loi restreignant la citoyenneté aux seuls Athéniens nés de père et mère athénien.
Permettre aux citoyens pauvres de participer aux institutions de la cité.
Vers -450 : instauration du misthos. Indemnité payée par l’Etat aux membres des tribunaux populaires.
Fin du Ve s. Le misthos est accordé aux participants à l’Ecclésia et à certains magistrats.
Remise en cause de la démocratie.
-411 à -404 : troubles à Athènes, retour d’un système oligarchique sous la pression de Sparte. La démocratie est
rétablie en -404.
-323/-322 : Fin de la démocratie athénienne suite aux défaites militaires contre les Macédoniens.
B. Le fonctionnement de la démocratie athénienne.
La démocratie athénienne est une démocratie directe car les citoyens peuvent tous participer à la
vie politique. Le schéma ci-dessous présente les instituions d’Athènes telles qu’elles fonctionnaient au IVe
siècle. Ce fonctionnement est le fruit d’évolutions et de réformes démocratiques qui débutent dès la fin du
VIe s. av. JC (voir chronologie).
Aréopage. Tribunal composé des anciens archontes. Détient le pouvoir jusqu’aux réformes de Clisthène
Magistrats
Boulè
Conseil du peuple.
500 bouleutes.
désignés pour 1 an
Contrôle
Héliée
Ils sont plusieurs centaines et ils dirigent la
cité pendant 1 an, parmi eux les plus
importants sont :
10 Archontes
10 Stratèges
justice, religion
diplomatie, guerre
(tribunal) 6 000
héliastes désignés
pour 1 an
Présente les
lois
Ecclésia (Assemblée de citoyens)
Vote les lois préparées par la Boulè, l’ostracisme, les déclarations de
guerre et les traités de paix
120 000
Tirage au sort parmi les
citoyens de plus de 30 ans
Élection
130 000
88 000
42 000
Citoyens
= le Dêmos
Femmes et enfants
de citoyens
Métèques (étrangers
résidant à Athènes)
Esclaves
Schéma de la démocratie athénienne aux Ve-IVe siècles.
II. Le citoyen et la vie politique à Athènes
A. Le citoyen athénien et la participation à la vie civique.
La démocratie athénienne repose sur la citoyenneté. Est citoyen tout homme libre de 18 ans d’un
couple de citoyens (père et mère depuis -451/-450, réforme de Périclès). Le citoyen dispose de droits
civils comme celui de posséder une propriété foncière. Tous les citoyens sont égaux devant la loi (c’est
l’isonomie) et ils peuvent participer aux institutions politiques d’Athènes (Ecclesia, magistratures, tribunaux
populaires).
Néanmoins la citoyenneté athénienne ne se définit pas par des droits accordés aux citoyens mais
plutôt par un ensemble de devoirs que le citoyen se doit de respecter afin de faire vivre la polis.
Ainsi tout citoyen doit participer à la défense de la cité : les plus pauvres servent de rameurs sur les
trières, les plus riches servent dans la cavalerie et tous les autres sont des hoplites (combattants à pied
lourdement armé) ; tout l’équipement militaire est à la charge du citoyen. Entre 18 et 20 ans les jeunes
athéniens reçoivent une formation militaire (l’éphébie). Le citoyen doit donc protéger la cité et assurer la
préservation de celle-ci : ce sont les hoplites athéniens qui repoussent les Perses en -490 à la bataille de
Marathon et ce sont les trières athéniennes qui infligent une défaite navale aux Perses en -480 à
Salamine.
Participer à la vie civique de la cité implique la participation des citoyens à la vie religieuse (comme
par exemple lors de la fête des Panathénées représentée sur le Parthénon - la frise des Panathénées)
mais aussi la participation à toutes les festivités organisées dans la cité : concours sportifs, spectacles de
musique, de poésie, de théâtre… sans compter les nombreux banquets au cours desquels des animaux
sont sacrifiés sur les autels en l’honneur des dieux.
La vie civique athénienne est aujourd’hui reconstituée à travers notamment les lieux de la cité
(agora, acropole, colline de la Pnyx, théâtre…) et les objets retrouvés par les archéologues (ostraka,
jetons des juges de l’Héliée…).
Le citoyen est donc au cœur de la vie civique mais cette fonction est réservée à une minorité de la
population athénienne car ni les femmes, ni les enfants, ni les métèques (étrangers résidant à Athènes) ne
sont citoyens. Quant aux esclaves, très nombreux, ils sont considérés comme des biens matériels.
La démocratie athénienne et sa notion de citoyenneté sont donc assez éloignées de nos
conceptions modernes.
B. La vie politique et les débats à Athènes.
Les débats font partie du fonctionnement de la démocratie athénienne. Les orateurs des différents
partis exposent leurs idées devant l’Ecclésia avant le vote. Les affaires extérieures occupent une place
importante dans les débats car Athènes doit gérer son empire maritime au Ve siècle (exemple de la
rivalité avec Sparte qui provoque la guerre du Péloponnèse) et se défendre au IVe siècle devant la
menace macédonienne (exemple de Démosthène qui tente de convaincre les Athéniens de s’opposer aux
Macédoniens). Les affaires intérieures sont également source de débats et de tensions au sein de la polis.
On peut distinguer deux groupes politiques : le parti oligarchique qui veux supprimer ou limiter la
démocratie et le parti démocratique qui veut donner toujours plus de pouvoir au démos. Les débats sont
souvent envenimés par les démagogues qui flattent le peuple afin de s’attribuer le pouvoir.
Les philosophes prennent part au débat (exemple de Socrate) et ils réfléchissent au fonctionnement
des institutions (exemple de La République de Platon). La politique inspire également le théâtre (comédie
ou tragédie) et les grands auteurs (Eschyle, Euripide, Sophocle, Aristophane…) font souvent référence
aux débats qui agitent Athènes.
Exercices.
1. Etude de textes : Périclès vu par Thucydide, historien athénien du Ve s. av. JC
2. Etude de textes : la caricature d’un juge athénien par Aristophane.
Conclusion.
La démocratie athénienne s’appuie sur une vision restreinte de la citoyenneté mais qui fondée sur
le principe d’égalité. La démocratie nécessite des institutions dont le fonctionnement a été fixé au cours du
Ve siècle avJC et qui ont fonctionné durant le IVe siècle jusqu’à la chute de la démocratie en -323. La
démocratie implique le débat et le système démocratique a été aux Ve-IVe siècle critiqué et contesté.