Rôles de la sage-femme

La sage-femme exerce sa mission dans le respect de la vie et de la personne
humaine.
• La Sage-femme assure ses missions dans le respect :
○ de la vie et de la personne humaine
○ de l’obligation de formation médicale continue
○ de l’indépendance professionnelle
○ de l’Honneur de la profession
○ du secret professionnel
• La sage-femme joue un rôle clef dans la vie d'une future maman, jusqu'au jour J. Mais trop
souvent, on a du mal à définir ses domaines de compétence. Pourtant, c'est elle qui pourra
vous entourer pendant neuf mois et qui vous épaulera lors du Jour J. Durant toute la durée
des soins l’obligation d’assurer des soins consciencieux conformes aux données scientifiques
du moment et adaptés à chaque patient en fonction des connaissances acquises ou mieux,
actualisées, pèse sur la sage-femme.
» Une sage-femme est une professionnelle de la santé qui :
- considère la grossesse et l’accouchement comme un processus physiologique normal
- respecte et soutient la femme enceinte afin qu’elle puisse accoucher de façon
sécuritaire, avec force et dignité
- détient une formation, fournit des soins complets à toutes les étapes de la grossesse
et de l’accouchement, et continue de s’occuper de la mère et du bébé jusqu’à six
semaines après l’accouchement.
» Dans le cadre de visites régulières, la sage-femme fournit des soins prénataux et cliniques,
du counselling, de l’éducation et des soins postnataux. Les sages-femmes sont régies par un
code de pratique qui identifie des situations particulières, durant la grossesse ou
l’accouchement, où elles sont tenues de consulter un obstétricien. Il arrive parfois que le
dossier de la patiente soit transféré à un obstétricien. Si cela se produit, votre sage-femme
continuera quand même de vous apporter du soutien.
» La sage-femme assure le suivi prénatal en accompagnant les futures mères tout au long de
leur grossesse à travers des séances de préparation à l’accouchement.
Elle pratique également les accouchements, en autonomie ou avec un médecin. Pendant
l’accouchement, elle surveille pas à pas l’évolution du « travail » jusqu’à la naissance. Elle
peut être amenée à faire appel au gynécologue-obstétricien ou au chirurgien en cas de
complication ou de césarienne.
Il est de son devoir de prêter son concours à l'action entreprise par les autorités
compétentes pour la protection de la santé.
• Le secret professionnel institué dans l'intérêt des patients s'impose à toute sage-femme
Le secret couvre tout ce qui est venu à la connaissance de la sage-femme dans l'exercice de
sa profession, c'est-à-dire non seulement ce qui lui a été confié, mais aussi ce qu'elle a vu,
entendu ou compris.
• La sage-femme doit traiter avec la même conscience toute patiente et tout nouveau-né
quels que soient son origine, ses moeurs et sa situation de famille, son appartenance ou sa
non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminées, son
handicap ou son état de santé, sa réputation ou les sentiments qu'elle peut éprouver à son
égard, et quel que soit le sexe de l'enfant.
» Sont interdits à la sage-femme :
1º - Tout acte de nature à procurer à une patiente un avantage matériel injustifié ou illicite
2º - Toute ristourne en argent ou en nature faite à une patiente ;
3º- Toute commission à quelque personne que ce soit ;
4º- L'acceptation d'une commission pour un acte médical quelconque, et notamment pour
un examen, la prescription de médicaments ou appareils, ou l'orientation vers un
établissement de soins ;
5º- Tout versement ou acceptation clandestins d'argent entre praticiens.
» Dès lors qu'elle a accepté de répondre à une demande, la sage-femme s'engage à assurer
personnellement avec conscience et dévouement les soins conformes aux données
scientifiques du moment que requièrent la patiente et le nouveau-né.
» La sage-femme doit prodiguer ses soins sans se départir d'une attitude correcte et
attentive envers la patiente, respecter et faire respecter la dignité de celle-ci.
» La sage-femme ne doit pas s'immiscer dans les affaires de famille.
A retenir que :
« LE soutien psychologique permet de maintenir la mère dans le domaine de la
physiologie». Françoise Molénat