Approche psychanalytique :
Les apports de Freud à l’analyse du lien social :
 Question du groupe  enjeu pour la discipline
 Point de vue de l’histoire de la psychanalyse  lien avec problèmes de l’institution et de la
transmission au groupe de disciples
 Point de vue théorique : intérêt pour la psychologie collective, psychanalyse et psychologie
sociale sont liés : autrui a un rôle de modèle, d’objet, associé, adversaire pour l’individu. La
psychologie individuelle est donc aussi d’un côté de la psychologie sociale.
 Montre comment l’inconscient s’épanche dans le champ social : mythe de la horde primitive
 explication de l’origine du social.
 Rendre compte du fonctionnement du social :
o Identification au chef et les uns aux autres
o Liens de nature libidinale (désexualisée, déviée du but sexuel primitif)
o Objet d’attachement = chef, organisation, entreprise, projet  incarne idéal du moi
de tous les membres
 Caractère spéculatif
L’école anglaise de psychanalyse des groupes :
Bion :
 Dimension de l’imaginaire
 Dispositif méthodologique de groupe institué sur le modèle de la cure  travail
thérapeutique sur des soldats anglais traumatisés par la guerre
 Concept de « présupposé de base » : les individus en groupes se combinent de façon
instantanée et involontaire selon ce présupposé de base.
 Présupposé de base = schèmes d’organisation du comportement d’un groupe :
o Dépendance : veulent être protégés, nourris intellectuellement et affectivement par
le leader
o Couplage : sentiment d’espoir, liens de sympathie
o Attaque-fuite : réunis pour lutter contre un danger, attaquer ou fuir quelqu’un ou
quelque chose
Foulkes et Ezriel :
 Courant de la Group-analysis
 Inspiré par le Gestalisme : le groupe possède des propriétés thérapeutiques spécifiques :
o Stimule l’intégration sociale et soulage l’isolement
o Réaction du miroir favorise la connaissance de soi-même
o Processus de communication permettant l’accès à l’inconscient
 Concept de « résonance inconsciente » (Ezriel  résonnance fantasmatique) : agent de la
tension commune et du dénominateur du groupe. Fantasme d’un participant  formation
fantasmatique chez les autres membres en relation de résonance avec le premier.
L’école française de psychanalyse des groupes :
Anzieu et Kaës :
 Hypothèse de l’inconscient : processus inconscients au sein des groupes
o Oedipiens : organisés autour d’une ambivalence vis-à-vis de la figure du chef
o Préoedipiens et prégénitaux : mobilisent fantasmes, identifications, mécanismes de
défense, relation d’objet partiel (organisation orale de la libido)(par ex : fantasmes
de dévoration  peur d’être dévoré par le groupe)
 Conception du groupe comme « objet » : objet d’investissement des pulsions libidinales,
agressives et d’autodestruction, et de projection des fantasmes individuels inconscients.
Représentation du bon objet et du mauvais objet.
 Pontalis  nécessité de l’analyse de l’image même du groupe  Kaës  adopte en
travaillant sur différentes représentations du groupe (pub, peinture, photos, dessins…)
 Groupe comme réalisation des désirs inconscients
o Anzieu : groupe comme le rêve (réalisation imaginaire), lieu d’élaboration d’un
imaginaire spécifique groupal.
o Kaës : concept d’appareil psychique groupal : lieu où s’élaborent des formations
originales, intégration de formations en provenance des subjectivités individuelles et
du milieu qui constitue la base environnementale
 Production groupale <= surélaboration des productions individuelles
 Lien groupal : capacité à élaborer des fonctions expressives et relationnelles qui puissent
satisfaire la réalisation du désir inconscient et les exigences des membres du groupe
 Groupe = réalité psychique transindividuelle à construire
L’étude des processus inconscients dans le groupe : le transfert d’un
modèle du développement individuel ou des théorisations originales
du groupe ?
 Critiques concernant la réduction du groupe à l’individu, association du fonctionnement
groupal au fonctionnement psychique. Théorie de développement individuel sert de modèle
à Freud.
 Freud : dynamique groupale ≈ dynamique psycho familiale sur le ressort de l’autorité et de
l’amour  réductionnisme
 Appareil psychique groupal ≈ appareil psychique individuel
 Notion de culture, mentalité de groupe, matrice de groupe  groupe comme totalité +
 Absence de rôle de l’affrontement au réel
 Centré sur les rapports intersubjectifs sans examiner l’inscription institutionnelle du groupe
 Souvent appliquée à des groupes artificiels  pas de projet d’action réel
Téléchargement

L`étude des processus inconscients dans le groupe