La femme dans l’islam.
Le Coran dit que « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah
accorde à ceux-là sur celles-ci … les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris)
…quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles
dans leurs lits et frappez-les (sévèrement pour infliger de la douleur) (4:34) … frappez-les
(avec la main ou avec un instrument infligeant de la douleur), battez-les… (4 :62) »
L'islam ne reconnaît pas l'égalité des sexes. Par exemple, la polygamie est acceptée dans
l'islam, mais une femme ne peut pas avoir plusieurs maris. Le témoignage d'une femme
devant un tribunal vaut la moitié de celui d’un homme ; un fils hérite deux fois la part d’une
fille. Les hommes musulmans peuvent épouser des musulmanes, des juives ou des
chrétiennes, mais les femmes musulmanes ne peuvent épouser que des musulmans.
Des sourates sont très parlantes sur la condition de la femme dans l’Islam.
« Vos femmes sont pour vous comme un champ de culture ou de labour ( harth ); allez
donc à vos champs comme vous l’entendez (faatou harthoukoum ana chiitoum)» Coran
2 ;223.
Les femmes sont ici comparées à ce « champ de labour » que les hommes ont l’autorisation,
voire le devoir, « d’utiliser » comme bon leur semble.
« Le Prophète a dit : "Le témoignage d'une femme n'est-il pas égal à la moitié de celui d'un
homme ? » Les femmes ont dit, "oui." Il a dit, "C'est en raison de la déficience de l'esprit de la
femme." »
Lire les sourates : 4 :11; 2 : 282; 2: 228; 5:6; 24:31; 2:223; 4:3; 53:27; 4:24; 33:52.
Le Coran informe les hommes que le Paradis est l’un des deux modes de vie préparés à leur
intention dans l’au-delà et qu’en cet endroit, toute bonne chose leur sera accordée à un degré
qui surpasse notre capacité actuelle d’imagination.
Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes œuvres, tout en étant croyant… les
voilà ceux qui entreront au Paradis; et on ne leur fera aucune injustice, fût-ce d’un creux
de noyau de datte. (Sourate 4 / Verset 124)
Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui
ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des
meilleures de leurs actions. (Sourate 16/ Verset 97)
Les hommes auront au Paradis des houris (femmes vierges), mais qu’auront les femmes ?
Les femmes du Paradis sont pures, exemptes de sang menstruel et de saignements
postnataux et de toutes autres impuretés qui sont le lot des femmes dans ce monde. De plus,
elles n’ont pas besoin d’aller à la selle ni de déféquer. Dieu dit :
… et ils trouveront là des compagnes pures et immaculées [qui ne seront jamais menstruées
et ne seront jamais soumises aux besoins naturels d’uriner ou d’aller à la selle etc…]
Allah a parlé de plusieurs épouses pour les hommes au Paradis, mais pas de plusieurs époux
pour les femmes.
Même dans le paradis musulman, il y a une discrimination.
Les hadiths sont clairs sur le sujet :
Sahih al-Bukhari, Volume 3, livre 48, N°826 // cp Sahih al-Bukhari, Volume 1, livre 6, N°301
Bukhari (6:301) – « [Mahomet] dit: ‘N’est ce pas l’évidence que le témoignage de deux femmes
vaut celui d’un homme?’ Ils acquiescèrent. Il ajouta: ‘C’est la faiblesse de son intelligence
[à la femme].’ «
Bukhari (6:301) – suite – « [Mahomet dit] ‘N’est il pas vrai qu’une femme ne peut ni prier ni
jeûner durant ses règles?’ Les femmes acquiescèrent. Il ajouta: ‘C’est la faiblesse de sa
religion [à la femme].’ » Allah a fait les femmes également imparfaites dans la pratique de la
religion, en leur imposant les cycles menstruels.
Bukhari (2:28) – Les femmes constituent la majorité des occupants de l’enfer. Ceci est
important parce que les seules femmes au paradis que Mahomet a mentionnées, sont les
vierges qui sont là pour satisfaire les désirs sexuels des hommes. (Un hadith de moindre
importance, Kanz al-`ummal, 22:10, suggère même que 99% des femmes vont en enfer)
Bukhari (62:81) – « Le prophète dit: ‘les conditions les plus à même d’être respectées sont
celles qui vous donnent le droit de jouir de ses parties intimes [à la femme] (c.-à-d. les
conditions d’un contrat de mariage).’ » En d’autres mots, la chose la plus importante qu’une
femme apporte lors de son mariage est ce qu’elle a entre les jambes.
Bukhari (62:58) – Une femme s’offre en mariage à Mahomet, mais celui-ci ne la trouve pas
attirante, alors il la « donne » aussitôt à un autre homme.
Muslim (4:1039) – « Aïcha dit [à Mahomet]:’Tu nous as faites égales aux chiens et aux ânes’
«
Abu Dawud (2:704) – « …l’apôtre d’Allah (que la paix soit avec lui) dit: ‘lorsqu’un de vous prie
sans qu’un sutrah, un chien, un âne, un cochon, un juif, un disciple de Zarathoustra ou une
femme n’écourte sa prière, car if suffit que l’un d’eux vous passe devant à une distance d’un
jet de pierre.’ «
Ishaq 593 – « À Ali, il dit: ‘Il y a plein de femmes, et tu peux facilement en changer une pour
une autre.’ » Ali fut élevé comme son fils par Mahomet. Il a été aussi le 4ème calife. Ce
commentaire fut dit en présence de Mahomet sans que celui-ci n’y trouve rien à redire.
Ishaq 593 – « Parmi les captives de Hunayn, le messager d’Allah donna à Ali [son beau-fils]
une fille esclave du nom de Baytab et il donna à Uthman [futur calife] une fille esclave de nom
de Zaynab et à Umar [futur calife] une autre. » – Même dans ce monde, Mahomet considérait
les femmes comme des cadeaux pour s’amuser, distribuant les filles esclaves à ses copains
afin qu’ils en jouissent sexuellement.
Ishaq 969 – « Les hommes doivent commander les femmes gentiment car elles leur
appartiennent et n’ont aucun contrôle sur leurs propres personnes. » – Le même texte justifie
aussi le fait de battre les femmes pour s’être fait approcher par un homme qui n’est pas de sa
famille.
Comme le résume honteusement et criminellement l’imam Ali : « La femme tout entière est
malfaisante. Et ce qui est pire c’est qu’elle est un mal nécessaire. »