Philosophie Générale
Fiche de révision
La carte d'identité nous permet de connaître notre état civil, mais pas qui nous sommes.
Qu'est ce qui me distingue des autres ? Les traits de caractères, décrivent plusieurs personnes et non
pas moi uniquement.
EXEMPLE : Ulysse est courageux. « courageux » est le PREDICAT
Le prédicat est ce que j'ai en commun avec les autres. Alors qu'est ce qui fait de moi une personne
particulière ?
Aujourd'hui notre classe sociale ne détermine plus notre vie.
Dans certain cas nous avons l'impression de ne pas nous connaître assez bien. Nous ne savons pas
prendre de décision. Exemple : Les relations amoureuses.
Nous construisons notre identité en faisant des choix.
J'ai conscience de mon existence continue, de mon passé, et de mon existence future.
Je me soucis de moi.
Problème d'identité à travers le temps. Qu'est-ce qui fait que c'est toujours moi ?
Héraclite : « On ne peut pas se baigner deux fois dans le même fleuve. »
Mobilisme universel : Tout change et rien ne demeure toujours et continuellement présent. Mais
nous ne pouvons pas prouver le changement, car il nous faut un objet de comparaison. Or puisque
tout change nous ne pouvons plus le comparer.
Changement après la mort : Si l'on pense que l'on peut survivre, alors si je change de corps je
reste le même tout en changeant radicalement.
D'une point de vu juridique et social, une personne est un être doué de raison et de volonté.
Raison ==> Savoir ce que l'on fait et expliquer, justifier.
Volonté ==> Agir de nous même.
De ce point de vu alors les animaux sont des choses.
Identité qualificatif ==> la personne sur la photo n'a plus les mêmes caractéristiques.
Identité numérique ==> être la même personne au cours du temps
Aristote : Nous sommes des animaux doué du logos. Des animaux politique.
Mais pour Descartes, ce qui constitue notre Moi est une substance immatérielle.
==> La philosophie du doute. Doute méthodique, volontaire.
« Illusion des sens » Les sens ne sont pas toujours fiable. Le malin génie.
Comment savoir si je rêve ou pas ? Comment savoir s'il y a un mauvais génie où pas ?
1- Je peux douter que j'ai un corps
2- Je ne peux pas douter de mon existence
3- Je ne suis pas un corps, mais une chose qui pense.
Aristote : Ce cheval est noir
==> « Ce cheval » est le sujet
==> « noir » est le prédicat il ne désigne pas un individus en particulier.
D'un point de ontologique : (structure concernant l'être des choses)
==> « Ce cheval » est la substance
==> « noir » est la qualité
JOHN LOCKE philosophe empiriste
Quel rôle joue le fait d'avoir tel où tel corps ?
Toutes nos connaissances, toutes nos idées, viennent de l'expérience. Les empiristes comme Locke
rejettent les idées innées.
Exister c'est être numériquement identique à soi. Nous sommes UN.
Les individus se distinguent par leur position dans l'espace.
Être identique à soi c'est être numériquement différent des autres.
Ce qui fait d'un arbre cet individu, c'est d'être la même unité fonctionnelle. Exemple d'un chêne en
légaux, si une brique tombe on peut la remplacer.
La différence entre les plantes et les animaux et le moyen de locomotion.
L'idée « d'homme » n’inclue pas la raison. On différencie l'homme de l'animal par son apparence.
Exemple, un perroquet qui parle de façon pertinente on l’appellera toujours un perroquet. Un
homme sans raison, un idiot, on l'appellera toujours un homme.
Qu'est ce qui fait d'un être un SOI ? Locke va rejoindre la thèse de Descartes sur ce point de vu. Nos
pensée appartiennent à notre conscience. Lorsque je pense je sais que je pense. Lorsque j'ai mal je
sais que j'ai mal. Je sais que c'est moi qui est mal et non pas quelque d'autre. La douleur
m'appartient.
==> savoir immédiat
Selon Locke, notre mémoire est véridique. Si la personne en T2 se souvient de celle en T3, alors
c'est la même personne. La personne en T1 et celle en T2 sont identique si celle en T2 se souvient
de façon expériencielle si la personne en T1 était consciente.
On est une seule et même personne si on a conscience de notre mémoire.
Mais selon Descartes, une personne en T1 est la même que T2 si elle possède la même âme.
Locke rejoint les Pythagoriciens : Il est possible que l'âme que j'ai, est été celle de quelqu'un
d'autre avant moi. Transmigration de l'âme. Mais nous n'avons aucun souvenir des exploits de notre
âme avant qu'elle transmigre, donc aucun soucis de ce qu'elle a pu faire.
Est-ce la personne ou l'être humain qui doit être jugé de ses actes ? On a tendance à identifier tel
personne par le corps qu'elle a. Selon Locke, le corps ne définis pas la personne, c'est le fait qu'elle
est conscience de soi à travers le temps. Je suis la seule à pouvoir me reconnaître.
==> problème de l'amnésie
Téléchargement

Philosophie Générale Fiche de révision