Chap.6 - Comment expliquer les crises financières et réguler le système financier?
Activité 1 : questions sur le doc 1 p.102
1234-
A l'aide du schéma ci-dessus, rappelez ce qu'est une bulle spéculative.
Comment expliquer le gonflement de la bulle spéculative à l'origine de la crise des subprimes?
Quelle est la différence entre crise financière et crise économique?
Montrez à partir de l'exemple de la crise de subprimes comment un crise financière peut se transformer en
crise économique.
Document A
Activité 2: un exemple fictif
1) Je suis PDG de NERON, une entreprise multinationale dans le domaine de l'énergie dont je possède des actions.
Mon entreprise a bonne réputation mais je sais qu'elle connaît de graves difficultés financières et que ces
dernières vont être divulguées dans 15 jours. Que fais-je et pourquoi ?
2) Je suis salarié de NERON et je possède des actions dans cette entreprise. J'entends le PDG chuchoter à son
adjoint dans les couloirs et lui dire qu'il a revendu ses actions. Que fais-je et pourquoi ?
3) Je suis un investisseur institutionnel, j'ai placé une somme importante de mes clients dans des actions de
NERON, et ce matin j'ai vu que son cours avait commencé à chuter. Que fais-je et pourquoi ?
4) Je suis actionnaire de NERON, je n'ai pas suivi les cours des actions de cette entreprise depuis un moment et ce
matin j'ai réalisé qu'ils avaient beaucoup chuté, mon portefeuille d'actions ne vaut presque plus rien. Que fais-je
et pourquoi ?
5) Je suis investisseur institutionnel, je dois choisir les meilleurs placements pour mes clients. Je constate que les
actions de NERON ne valent plus rien. Que fais-je et pourquoi?
6) Je suis investisseur institutionnel, je dois choisir les meilleurs placements pour mes clients. Je constate que le
cours des actions de NERON commence à remonter. Que fais-je et pourquoi?
Document B
ne dégringolent et, du coup, les cours s'effondrent: c'est
le krach !
Jacques Généreux, Nous, on peut!, Seuil, 2011.
1- Quelle notion du programme de
l'enseignement commun le 1er paragraphe vous
rappelle-t-il?
2- Expliquez la phrase soulignée à l'aide de la
métaphore du concours de beauté de Keynes.
3- Pour quelles autres raisons une bulle
spéculative peut-elle éclater?
Document C: la spéculation sur les marchés de matières premières
 extraits du documentaire "Traders, le marché secret des matières premières" (Arte, 14 janvier 2014)
1- Montrez que la hausse du prix des matières premières est d'abord due à un déséquilibre macroéconomique.
2- Quelles sont les conséquences sociales de cette envolée des prix?
3- Qui sont les principaux acteurs des marchés de matières premières? En quoi consiste leur travail?
4- En quoi la spéculation sur les matières premières peut-elle être "fascinante"?
5- Pourquoi les informations météo sont-elles capitales?
6- Montrez l'importance des réseaux dans les spéculations sur les matières premières.
7- Montrez à l'aide de l'exemple de Glencore que éthique et spéculation ne font pas toujours bon ménage.
Document D
1- Expliquez l'expression soulignée.
2- Pourquoi peut-on dire que la titrisation a engendré un
problème d'aléa moral?
Document E: les marchés à terme de matières premières
 extraits du documentaire "Traders, le marché secret des matières premières" (Arte, janvier 2014)
123456-
Quelle est la révolution qui va ouvrir la voie à un nouveau type de spéculation?
Quelle est la différence entre le trader physique et le trader papier?
Pourquoi ces innovations accroissent-elles la volatilité des marchés de matières premières?
Quel est le stade ultime de l'évolution de cette nouvelle spéculation?
Pourquoi les petits producteurs sont-ils ceux qui pâtissent le plus de cette volatilité des prix?
Montrez que l'essor de la spéculation est liée au développement du commerce international.
Document F
Document G: Le découpage des grandes banques en question
Faut-il découper les grandes banques mondiales ? En France comme dans l'ensemble de l'Europe et aux
Etats-Unis, le débat fait rage et la plupart des pays du G20 ont mis en chantier d'importants projets de réforme.
La grave crise bancaire de 2009 les a en effet convaincus de la nécessité de réformer des banques devenues
trop grosses et trop risquées pour les finances publiques et la stabilité de l'économie mondiale. Les actifs détenus par
le secteur bancaire européen représentent aujourd'hui 350 % du produit intérieur brut (PIB) de l'Union européenne.
Ces projets, très différents, s'organisent tous autour du principe qu'il faut identifier, voire séparer les activités "utiles au
financement de l'économie" d'un côté, qui bénéficieraient de la garantie de l'Etat et, de l'autre, les activités jugées
purement spéculatives. Leur référence commune est le fameux Glass Steagall Act américain de 1933, la seule grande
réforme de structure jamais tentée dans le monde. Elle avait interdit soixante ans durant aux banques de dépôt de
faire de la banque de négoce sur les marchés financiers, sans brider ni la croissance de l'économie ni le
développement des banques.
(…) Les projets de réforme bancaire visent deux objectifs étroitement liés : limiter les risques et, donc,
l'intervention de l'Etat en cas de crise ; recentrer les banques sur le financement de l'économie réelle, ménages et
entreprises. L'exercice est délicat. Il ne faut pas obérer les moyens financiers des banques et leur capacité de
financement. Et, dans une économie ultra-"financiarisée", très dépendante des ressources offertes par les marchés
financiers (en France, l'Etat et les collectivités émettent 220 milliards d'euros de dettes annuelles, les entreprises 70
milliards), il faut préserver les activités de marché utiles à l'économie.
Trois projets de réforme sont engagés : aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France, un projet européen
étant par ailleurs en gestation. Le premier (règle Volcker, en attente des décrets d'application) fait le choix d'interdire
certaines activités risquées. Le deuxième cloisonne les activités bancaires au sein d'un même établissement et
sanctuarise la banque de dépôts (règle Vickers, applicable en 2019). Le troisième, le français, cantonne les activités
hautement spéculatives, pour compte propre, dans une filiale capitalisée "à part". Ce dernier sera débattu au
Parlement fin janvier ou début février. Aucun Etat n'a donc fait le choix d'un retour au Glass Steagall Act, en créant
deux catégories distinctes de banques : des banques de dépôt et de crédit et des banques d'investissement. Les
économistes s'accordent à dire que le projet français est le plus faible.
LE MONDE ECONOMIE | 14.01.2013 à 11h38 • Mis à jour le 17.01.2013 à 17h50 | Par Anne Michel et Adrien de Tricornot
12345-
Pourquoi la question du découpage des grandes banques se pose-t-elle?
Quel est les principe général de ce découpage?
En quoi consistait le Glass Steagall Act américain?
Quelle est la différence entre les trois projets de réforme évoqués dans cet article?
Quelles difficultés risquent de rencontrer ces projets de réforme?
Document H
Document I
Document J
Téléchargement

Document C: la spéculation sur les marchés de matières