En géométrie euclidienne, un triangle est une figure plane, formée par trois points appelés sommets, par les
trois segments qui les relient, appelés côtés, délimitant un domaine du plan appelé intérieur. Lorsque les
sommets sont distincts deux à deux, en chaque sommet les côtés délimitent un angle intérieur, d'où vient la
dénomination de « triangle ».
Le triangle est aussi le polygone le plus simple qui délimite une portion du plan et sert ainsi d'élément
fondamental pour le découpage et l'approximation de surfaces.
De nombreuses constructions géométriques de points, droites et cercles associés à un triangle sont liées par des
propriétés qui étaient en bonne part déjà énoncées dans les Éléments d'Euclide, près de 300 ans avant JésusChrist. Les relations entre les mesures des angles et les longueurs des côtés sont notamment à l'origine de
techniques de calcul de distances par triangulation. Le développement de ces techniques constitue d'ailleurs une
branche des mathématiques appelée trigonométrie.
Hors de la géométrie euclidienne, les côtés d'un triangle sont remplacés par des arcs géodésiques et beaucoup de
ses propriétés sont modifiées (voir Trigonométrie sphérique).
En géométrie euclidienne, un triangle est une figure plane, formée par trois points appelés sommets, par les
trois segments qui les relient, appelés côtés, délimitant un domaine du plan appelé intérieur. Lorsque les
sommets sont distincts deux à deux, en chaque sommet les côtés délimitent un angle intérieur, d'où vient la
dénomination de « triangle ».
Le triangle est aussi le polygone le plus simple qui délimite une portion du plan et sert ainsi d'élément
fondamental pour le découpage et l'approximation de surfaces.
De nombreuses constructions géométriques de points, droites et cercles associés à un triangle sont liées par des
propriétés qui étaient en bonne part déjà énoncées dans les Éléments d'Euclide, près de 300 ans avant JésusChrist. Les relations entre les mesures des angles et les longueurs des côtés sont notamment à l'origine de
techniques de calcul de distances par triangulation. Le développement de ces techniques constitue d'ailleurs une
branche des mathématiques appelée trigonométrie.
Hors de la géométrie euclidienne, les côtés d'un triangle sont remplacés par des arcs géodésiques et beaucoup de
ses propriétés sont modifiées (voir Trigonométrie sphérique).
En géométrie euclidienne, un triangle est une figure plane, formée par trois points appelés sommets, par les
trois segments qui les relient, appelés côtés, délimitant un domaine du plan appelé intérieur. Lorsque les
sommets sont distincts deux à deux, en chaque sommet les côtés délimitent un angle intérieur, d'où vient la
dénomination de « triangle ».
Le triangle est aussi le polygone le plus simple qui délimite une portion du plan et sert ainsi d'élément
fondamental pour le découpage et l'approximation de surfaces.
De nombreuses constructions géométriques de points, droites et cercles associés à un triangle sont liées par des
propriétés qui étaient en bonne part déjà énoncées dans les Éléments d'Euclide, près de 300 ans avant JésusChrist. Les relations entre
les mesures des angles et les
longueurs des côtés sont
notamment à l'origine de
techniques de calcul de
distances par triangulation.
Le développement de ces
techniques constitue
d'ailleurs une branche des
mathématiques appelée
trigonométrie.
Hors de la géométrie euclidienne, les côtés d'un triangle sont remplacés par des arcs géodésiques et beaucoup de
ses propriétés sont modifiées (voir Trigonométrie sphérique).
En géométrie euclidienne, un triangle est une figure plane, formée par trois points appelés sommets, par les
trois segments qui les relient, appelés côtés, délimitant un domaine du plan appelé intérieur. Lorsque les
sommets sont distincts deux à deux, en chaque sommet les côtés délimitent un angle intérieur, d'où vient la
dénomination de « triangle ».
Le triangle est aussi le polygone le plus simple qui délimite une portion du plan et sert ainsi d'élément
fondamental pour le découpage et l'approximation de surfaces.
De nombreuses constructions géométriques de points, droites et cercles associés à un triangle sont liées par des
propriétés qui étaient en bonne part déjà énoncées dans les Éléments d'Euclide, près de 300 ans avant JésusChrist. Les relations entre les mesures des angles et les longueurs des côtés sont notamment à l'origine de
techniques de calcul de distances par triangulation. Le développement de ces techniques constitue d'ailleurs une
branche des mathématiques appelée trigonométrie.
Hors de la géométrie euclidienne, les côtés d'un triangle sont remplacés par des arcs géodésiques et beaucoup de
ses propriétés sont modifiées (voir Trigonométrie sphérique).
Triangle isocèle.
Triangle équilatéral.
Téléchargement

En géométrie euclidienne, un triangle est une figure plane, formée