UE.2.5.S3
Les virus de la grippe
Introduction
La grippe saisonnière : virus A, B, C


Transmission interhumaine
Vaccin existant modifié chaque année
Influenza aviaire (ou grippe du poulet)



Maladie animale qui peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux sauvages ou
domestiques
Risque majeur d ’épizootie dans les élevages si le virus est hautement pathogène (certains
H5N1, H7N7...)
Des vaccins existent ou sont à l’étude pour les animaux
La grippe aviaire


Transmission du virus influenza aviaire à l’homme par contacts étroits, prolongés et répétés
avec les animaux malades.
Pas de transmission interhumaine
La pandémie grippale



Apparition d’un virus de composition antigénique nouvelle « HxNy »
Faible immunité de la population
Aucun vaccin tant que la souche n’est pas connue puis isolée
La grippe
La grippe est une infection respiratoire aiguë, contagieuse, due aux virus Influenzae


Génome 8 brins d’ARN
Fréquentes mutations
o par glissement : épidémies saisonnières
o par cassure : apparition de nouveaux virus face auxquels la population n’est pas
protégée, génère des pandémies grippales
1
UE.2.5.S3
2
UE.2.5.S3
Virus grippal
Virus type A sont classés en sous-types
-
expression variable, épidémique
tout âge
humains et autres espèces animales
Virus type B
-
faiblement épidémique
enfants
Virus type C
-
non épidémique
rare
humains et porcs
Influenza aviaire
-
Provoquée par des virus grippaux de type A, en particulier les sous-types H5, H7 et H9.
Peut toucher presque toutes les espèces d'oiseaux, sauvages ou domestiques.
Généralement asymptomatique chez les oiseaux sauvages
Contagieux +++ et mortalité extrêmement élevée dans les élevages industriels de poulets et
de dindes « peste aviaire ».
Le virus influenza aviaire peut parfois infecter d'autres espèces animales comme le porc et
d'autres mammifères, dont l’homme.
3
UE.2.5.S3
Caractéristiques de l’épidémie actuelle H5N1
-
-
Début épidémie Asie Sud-Est 2003
Extension majeure Asie
 Centaines de millions d’oiseaux morts
 Foyers endémiques
 Pas d’éradication prévue avant années
Nouveaux foyers (Europe) oiseaux migrateurs
La grippe aviaire H5N1 chez l’homme
-
Il s’agit de la transmission exceptionnelle du virus grippal aviaire H5N1 de l’oiseau à
l’homme.
Il existe des cas humains déclarés dans le monde.
Transmission
-
Certaine de l’oiseau à l’humain
Possible de l’environnement à l’humain
Non prouvée et en tout cas limitée de l’humain à l’humain (faible risque de transmission
nosocomiale aux travailleurs de santé)
Mode de transmission :



Par inhalation de gouttelettes infectées
Par contact direct
Par contact indirect ?
La grippe saisonnière
-
-
2,5 millions de personnes/an en France
 entre les mois de novembre et d’avril
 dure en moyenne 9 semaines
Plusieurs centaines de décès chaque année.
 par complications sévères chez les sujets à risque (personnes âgées ou sujets fragilisés).
 plus de 90 % des décès liés à la grippe surviennent chez des personnes de 65 ans et plus.
Pandémie grippale
-
Épidémie mondiale suite à une mutation génétique majeure.
3 pandémies au 20ème siècle
 En 1918-1919,
la « grippe espagnole » (virus A H1N1). Les estimations de l’OMS indiquent qu’au moins
40 millions de personnes en sont décédées
 Les pandémies suivantes ont été beaucoup moins sévères : en 1957-58, la « grippe
asiatique » (virus A H2N2) et en 1968-69, la « grippe de Hong-Kong » (virus A H3N2).
4
UE.2.5.S3
Les différentes grippes
Note sur l’état de la circulation de A (H1N1) 2009 dans plusieurs pays et territoires de l’hémisphère
sud
-
-
-
Au 14 septembre 2010, dans la zone tempérée de l’hémisphère sud, la Nouvelle Zélande,
l’Australie et le Chili ont été touchés par une épidémie de grippe. En Afrique du Sud, en
Argentine et dans les territoires français du pacifique, les données disponibles à ce jour ne
mettent pas en évidence d’épidémie saisonnière de syndromes grippaux. Une augmentation
récente de syndromes grippaux est observée sur l’ile de la Réunion.
Les pays affectés par l’épidémie saisonnière ont, à ce jour, présenté des taux d’incidence de
syndromes grippaux largement inférieurs à ceux observés pendant la vague pandémique de
2009. Actuellement l’épidémie est en phase de décroissance en Nouvelle-Zélande et en
phase ascendante au niveau national en Australie et au Chili.
Dans les pays affectés, les épidémies ont débuté en fin de saison grippale et plus tardivement
qu’en 2009.
Les virus A(H1N1)2009, H3N2 et B corcirculent. Le virus A(H1N1)2009 est prépondérant
parmi les virus influenza isolés en Nouvelle-Zélande, en Australie et au Chili. Il est minoritaire
en Afrique du Sud et en Argentine (voir Tableau 1).
Symptômes de la grippe
-
-
Syndrome respiratoire aigu à début brutal :
 signes généraux : fièvre >38° ou courbature ou fatigue ;
 et signes respiratoires : toux ou dyspnée.
La grippe est surtout contagieuse le jour avant l’apparition des signes et pendant les
premiers jours de l’infection.
5
UE.2.5.S3
La grippe : une maladie contagieuse
Modes de transmission
-
-
Directement :
Gouttelettes projetées par la toux, les éternuements, ou les postillons;
Indirectement :
par les mains contaminées portées au visage (nez, yeux, bouche) ;
 Contamination des mains par contact avec des objets touchés au préalable par une
personne malade (exemples : poignée de porte, téléphone...).
Les lieux confinés et très fréquentés (métro, bus, collectivités scolaires…) sont propices à la
transmission de ces virus.
Gestes simples pour limiter la contamination
 Se couvrir nez et bouche avec un mouchoir en papier lorsque l’on éternue, tousse ou se
mouche
 Jeter immédiatement le mouchoir usagé dans la poubelle la plus proche munie d’un sac et
d’un couvercle
 Hygiène des mains après avoir toussé, s’être mouché ou après contact avec des sécrétions
respi ou des objets contaminés
 REMARQUE : éternuer et/ou tousser dans le pli du coude, le bras plié devant soi ou dans le
creux de l’épaule
 Hygiène des mains :
 Lavage simple des mains au savon et à l’eau
 Friction désinfectante ave un produit hydroalcoolique
6
UE.2.5.S3
7
UE.2.5.S3
Tableau de survie du virus
Les barrières sanitaires
-
-
Les masques anti-projections dits chirurgicaux :
ils évitent la projection de sécrétion ou de salive. Pour les salariés exposés au risque
environnemental général et pour les personnes malades.
Les masques de type FFP2 dits masques filtrants :
ils protègent du risque d’inhalation d’agents infectieux. Pour les salariés ayant des contacts
étroits avec le public et le personnel médical.
Les différents masques
-
Masque chir anti-projection
Masque FFP2 protection faciale :
Consignes d’utilisation des masques
-
Ajuster les masques : dépliage complet, liens bien serrés, pince-nez ajusté
Ne pas le manipuler une fois en place. Ne jamais remettre en place un masque enlevé
Se laver les mains avant la mise en place et après l’avoir enlevé
Eliminer le masque usagé dans des sacs plastiques étanches
8
UE.2.5.S3
Ttt
-
Traitement anti-viral prescrit par le médecin traitant en fonction de la gravité et des risques
de complication,
Appel du 15 en cas d’aggravation,
Mesures d’isolement et port du masque
Traitement antiviral par oseltamivir (Tamiflu®) ou par zanamivir (Relenza®)
Efficacité maximale du traitement antiviral, si prescription la plus précoce possible et au
maximum dans les 48 h
Vaccin Grippal Saisonnier
-
Souche vaccinale produite sur œufs embryonnés de poule (production en quantité limitée).
Virus inactivé, fragmenté.
3 souches (2 sous-types A, 1 sous-type B).
Composition revue tous les ans adaptée à la surveillance épidémiologique.
Pour 2009/2010 : H1N1, H3N2 et B
Pour 2010/2011 : H1N1v, H3N2 et B
Objectifs de la vaccination :
 Prévenir le risque de grippe (efficacité de l’ordre de 70%).
(Monto AS N Engl J Med 2009 ;361:1260-7)
 Diminuer la morbi-mortalité.
CONCLUSION
Pourquoi se faire vacciner ?
-
Protection individuelle
Protection de son entourage
Protection collective ⇨ limiter la pandémie si disponible tôt et vaccination large au moins
population cible
Personnel soignant en +(comme grippe épidémique)
 Assurer les soins par moindre absentéisme
 Protection des patients
9
Téléchargement

Les virus de la grippe Introduction