FORMATION
NOUVEAUX PROGRAMMES DE TERMINALES
SERIES L et ES
Mercredi 04 avril 2012
Lycée Jean MONNET
UN PROGRAMME INNOVANT…
• … fondé une réflexion sur la discipline et ses
méthodes (préparation à l’enseignement sup.)
• … qui poursuit les démarches introduites depuis
la seconde (approche thématique et ciblée)
• … et tient compte des thématiques et champs
chronologiques non abordés en classe de
première
UN PROGRAMME NOUVEAU
Le monde, l’Europe, la France de 1945 à nos jours (22h)
I - Le monde de 1945 à nos jours (22h)
Introduction : le monde en 1945
1 - De la société industrielle à la société de communication
2 - Les grands modèles idéologiques et la confrontation EstOuest jusqu’aux années 1970
3 - Le Tiers-Monde : indépendances, contestation de l’ordre
mondial et diversification
4 - A la recherche d’un nouvel ordre mondial depuis les
années 1970
II - L’Europe de 1945 à nos jours (10h)
1 - L’Europe de l’Ouest en construction jusqu’à la fin des
années 1980
2 - Le temps des démocraties populaires
3 – Les enjeux européens depuis 1989
III - La France de 1945 à nos jours (18h)
1 - Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale
2 - L’évolution politique
3 - Économie, société, culture
4 - La France dans le monde
Une approche multiscalaire et chronologique
Regards historiques sur le monde actuel
Regards historiques sur le monde actuel
Une interaction de plusieurs éléments
Une approche thématique et problématisée
« Regards historiques sur le monde actuel »
• « Un éclairage des enjeux majeurs du monde actuel
…
« des sujets essentiels à la compréhension du monde actuel »
• … à partir du regard spécifique de l'historien... » (cf.
1er thème)
• Des entrées possibles par l’histoire des arts (voir
propositions nombreuses sur les fiches éduscol)
UN JEU D’ECHELLES TEMPORELLES ET SPATIALES
1875
1890
1918
1944
2001
2012
Thème 1 - Le rapport des sociétés à leur passé (France / + Algérie)
Thème 2 - Idéologies, opinions et croyances en Europe et aux ÉtatsUnis de la fin du XIXème siècle à nos jours
Des
temporalités
et des
espaces
différents
Thème 3 - Puissances et tensions dans le monde
de la fin de la Première Guerre mondiale à nos
jours
Thème 4 - Les échelles de gouvernement dans le monde de la fin de
la Seconde Guerre mondiale à nos jours
4h
4h
LE PATRIMOINE : LECTURE HISTORIQUE
Parenté des processus de patrimonialisation et de mémorialisation, qui
relèvent de la subjectivité =/= la démarche de l’historien (objectivité /
recherche de vérité)
Aspects en prendre en compte : l’environnement géo (paysages) + place et
rôle des acteurs + les strates temporelles successives + la muséification des
monuments + la compatibilité entre sauvegarde du passé et vie des
habitants
Entrée par l’HIDA conseillée
4h
4h
Jérusalem : le cadre géographique et identitaire + la sacralisation (mais absence
intérêt stratégique) → une analyse géopolitique de la situation au PO
Paris : fille de la Seine et de la royauté, ville des révolutions, capitale de l’art
mondial, ville de commerce = une ville mondiale.
Rome : complexe car permanence occupation humaine ; une caractéristique clé : un
« phoenix urbanistique » + un fil conducteur : la théâtralité et l’ostentation du
patrimoine romain / commun à tous les peuples d’Europe occidentale
Pièges : éviter approche touristique / exhaustivité / mythification.
Concernent périodes de
rupture de l’unité
nationale / guerre civile
(enjeux brûlants pour
l’Algérie)
Historiciser les mémoires :
-Etudier la construction de mémoires (acteurs, discours, projets) souvent
concurrentes / cycle mémoriel
-Etablir et mettre en lumière des faits occultés (ex : rôle de l’Etat français dans les
persécutions, la torture en Algérie) et les comprendre en relation avec les contextes
qui les ont produits.
-Montrer la place même que ces mémoires prennent dans l’opinion publique et dans
les discours des acteurs (politiques, intellectuels, artistes, leaders de groupes
divers...).
Regard spécifique de l’historien : montrer que par ses démarches et ses
études l’historien se dégage des vulgates construites par les discours
médiatiques et qu’il adopte une approche distanciée qui vise la
production d’un savoir scientifique (cf. pièges à éviter).
 Penser à l’utilisation de films
Thème 2 - Idéologies, opinions et croyances en Europe et aux États-Unis de
la fin du XIXème siècle à nos jours (15-17 heures)
5h
5h
5h
Nouveauté des thèmes
Approche thématique et par Etat
Thème 2 - Idéologies, opinions et croyances en Europe et aux ÉtatsUnis de la fin du XIXème siècle à nos jours (15-17 heures)
Socialisme et mouvement ouvrier : Socialisme, communisme et
syndicalisme en Allemagne depuis 1875. 5h
- « Aborder l’histoire du mouvement ouvrier selon deux dimensions
majeures : l’idéologie socialiste et l’action ouvrière portée par les
syndicats et les partis qui s’en réclament »  3 questions.
-L’exemple allemand permet de présenter les caractéristiques majeures
du mouvement ouvrier en Europe tout en soulignant les spécificités
allemandes. Essor socialisme lié à l’industrialisation.
- Le socialisme s’y trouve confronté à des contextes successifs très
différents (approche chronologique). Cas allemand à mettre en
perspective
Pièges à éviter :
-Entrer dans le détail de l’histoire ou de l’organisation des partis ou des
syndicats.
-Faire une étude comparative des socialismes européens.
-Traitement séparément socialisme, communisme, syndicalisme.
-Proposer une approche théorique et désincarnée
Thème 2 - Idéologies, opinions et croyances en Europe et aux ÉtatsUnis de la fin du XIXème siècle à nos jours (15-17 heures)
Médias et opinion publique : Médias et opinion publique dans les
grandes crises politiques en France depuis l’affaire Dreyfus. 5h
→ Mise en relation de deux composantes majeures de la démocratie
(champ du politique).
-Les crises politiques sont un observatoire privilégié pour mettre en
évidence le rôle des médias à la fois dans l’expression et dans la
formation de l’opinion publique
-Caractériser leurs interactions (médias, partis, population, pouvoir)
dans le cadre d’un régime démocratique qui a connu des crises.
Exemples : Affaire Dreyfus, 6 février 34, les médias sous Vichy, 1958,
mai 1968. Evocation de la critique des médias / émergence
démocratie d’opinion .
Pièges à éviter :
-Faire une histoire des médias ou de l’opinion publique
-Se perdre dans les méandres du contexte historique de chaque
crise.
-Traiter chaque crise en oubliant le fil conducteur.
Thème 2 - Idéologies, opinions et croyances en Europe et aux ÉtatsUnis de la fin du XIXème siècle à nos jours (15-17 heures)
Religion et société aux Etats-Unis depuis les années 1890. 5h
Objectif : étudier la place des croyances religieuses dans une des
sociétés occidentales les plus emblématiques et expliquer le processus
de sécularisation commun à toutes ces sociétés.
Cas des Etats-Unis :
- Liberté religieuse et séparation Eglises / Etat inscrites dans la Constitution
- Influence du protestantisme (« religion civile »), mais un pluralisme religieux
qui s’accroît
- Place importante de la religion dans le débat public et dans la vie politique,
- Sécularisation moins avancée
Pièges à éviter :
- Ne pas distinguer les notions de laïcité et de sécularisation.
- Négliger la profondeur historique de la question
- Ne pas évoquer la diversité du protestantisme
- Ne pas montrer les liens entre protestantisme et religion civile
- Ne pas relier l’exemple américain à la problématique générale de la question
- Ne pas relier les questions de l’immigration et du pluralisme religieux.
5h + 5h
6h
→ Interrogation sur les origines, évolution, étapes, manifestations de la
puissance des EU et de la Chine et réflexion sur notion de puissance.
Deux questions majeures :
-Comment se construit et évolue une puissance ?
-Peut-on dire que la Chine incarne désormais la notion de puissance ?
→ Faire apparaître différences de rythmes, formes et nature dans
l’affirmation de la puissance
Etats-Unis : comment ont-ils réussi à construire une puissance globale, à partir
d’une économie au développement de laquelle ils consacrent tous leurs efforts ?
Insister sur les permanences + l’importance des guerres (mondiales, froide) + les
temps (premier XX è s. / temps de guerre froide / évolutions depuis 1991)
Chine : Une évolution originale / volonté de retrouver statut de grande puissance
+ mutations économiques (du sous-développement à la puissance globale)
Trois temps : dépendance (1er XX è s.) ; puis construction Etat fort (à partir de
1949) et quête de puissance ; depuis fin 1970’, acquisition puissance éco
Pièges à éviter :
-traiter le sujet comme une histoire des relations internationales au XXe siècle
-traiter le sujet comme une histoire des Etats-Unis ou de la Chine depuis 1918
ou 1919
-négliger de construire les études autour de la notion de puissance
-négliger d’établir un lien avec le programme de géographie
6h
Problématique : faire percevoir aux élèves les origines complexes des nombreux
conflits qui traversent la région et à leur faire comprendre pour quelles raisons
leurs conséquences se font sentir très au-delà de ses limites géographiques.
→ Quels motifs des conflits ? Pourquoi ces conflits ont-ils une telle résonnance ?
Quelques axes : une région à forts enjeux ; une histoire politique et diplomatique
complexe ; la montée de l’islamisme politique
-Faire une approche systémique, privilégiant l’étude de quelques cas
significatifs (sur le siècle), en s’appuyant des cartes.
Pièges à éviter :
-Traiter la question de manière détaillée, ainsi que l’histoire de chaque pays ou groupe
de pays concerné par l’étude
-Privilégier un aspect de la question (par exemple le conflit israélo-arabe) au détriment
des autres, au risque d’oublier l’interdépendance des facteurs et des situations
-Adopter une approche privilégiant un point de vue, notamment dans l’étude de la place
d’Israël dans la région
6h
4h
4h
Il s’agit d’analyser dans quelle mesure les deux nouvelles échelles
(continentale et mondiale) de gouvernement qui se sont affirmées depuis
1945 ont remis en cause la souveraineté de l’Etat-nation.
6h
Produit d’une longue
évolution historique
→ Mettre en évidence le caractère central de la question de l’Etat dans un
pays où c’est lui qui a construit la Nation.
Approche chrono-thématique
-Le poids des héritages : l’Etat en 1946, la France jacobine
-Pendant les Trente Glorieuses, l'expansion et la rationalisation de l'administration
+ l'Etat un acteur économique majeur (politiques keynésiennes d’après-guerre)
-La rupture des années 70-80 : érosion du rôle de l’Etat face à la mondialisation ?
Mais un retrait de l’Etat qui n’est pas linéaire et qui doit être nuancé.
Pièges à éviter :
-Présenter un tableau uniquement descriptif de l'administration française
-Faire une analyse des institutions politiques
-Confondre la question avec l'histoire de la vie politique en France depuis 1946
-Exagérer l'érosion de l'Etat à partir des années 1970
4h
1945 : apparition nouvelle échelle de gouvernement suite au
rapprochement entre Etats d’un même continent ou d’une même partie de
continent.
→ Montrer que le projet politique européen depuis 1948 se caractérise par
une succession de périodes d'avancées et de périodes de crise.
→ Montrer les discussions sur la définition d'un modèle spécifiquement
européen : unionistes, fédéralistes, fonctionnalistes …
→ Montrer les débats sur la dimension internationale du projet politique
européen : Europe marché ou Europe puissance ? Quels élargissements ?
Pièges à éviter :
-réduire la construction européenne à sa dimension économique
-présenter la construction européenne selon une trajectoire linéaire
-présenter le projet politique européen comme un projet unitaire sans tenir
compte des débats et de la pluralité des conceptions selon les pays
-oublier la dimension internationale du projet européen
4h
1945 : émergence nécessité d’une échelle mondiale de gouvernement
(coopération internationale relancée avec nouvelle phase de la mondial°)
-De 1944 aux années 1970, la recherche d’une gouvernance mondiale se fait
à l’intérieur du système de Bretton Woods (le FMI, la BIRD et l’Organisation
internationale du commerce)
-Dans les années 1970, le système de Bretton Woods est remis en question par
la crise → nouvelles orientations création de l’OMC en 1995, recul de la
régulation publique provoquant crises financières répétées à partir de 2007.
-De nouvelles gouvernances mondiales : influence grandissante des acteurs
non étatiques comme les firmes multinationales, les ONG, les scientifiques ,
Du G6 au G20 : les Etats se saisissent de l’aspiration à la gouvernance.
Pièges à éviter :
-Ne pas discuter la notion de gouvernance
-Faire une histoire de l’économie mondiale depuis 1944
-Oublier que le système de Bretton Woods ne concerne qu’une partie du monde
-Minorer le rôle des grandes puissances
LE PROGRAMME D’HISTOIRE ET L’EPREUVE DU
BACCALAUREAT
• Chaque étude prévue dans la mise en œuvre
peut faire l’objet …
• SOIT d’une composition
• SOIT d’une étude critique d’UN ou de DEUX
documents
Téléchargement

nouveau programme d`Histoire