PROFIL RYTHMIQUE DES CARDIOMYOPATHIES HYPERTROPHIQUES
G. ABIDI, Z. BENCHAOUIA, I.NOUAMOU, R. HABBAL
Service de Cardiologie, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc
Introduction :
La cardiomyopathie hypertrophique est caractérisée par une hypertrophie myocardique
volontiers asymétrique prédominant sur le septum interventriculaire. La maladie est le
plus souvent familiale et reste la première cause de mort subite d'origine cardiaque de
l'adulte jeune. La prise en charge thérapeutique reste difficile.
Matériel et méthodes:
Le but de notre étude est d’évaluer la prévalence des troubles du rythme cardiaque dans
un groupe de 20 patients , d’âge moyen de 30 ans, suivis pour cardiomyopathie
hypertrophique après 24 heures de surveillance par électrocardiographie ambulatoire.
Résultats :
10 patients ont présenté au moins un épisode de tachycardie supraventriculaire TSV
(dont 2 avaient plus de deux épisodes) et 4 avaient une tachycardie ventriculaire
( 3 TV non soutenues et 1 TV soutenue réduite spontanément). La fibrillation auriculaire
était retrouvée chez 6 patients avec une fibrillation auriculaire paroxystique chez deux
patients ayant un accident vasculaire cérébral ischémique dans les antécédents. Les
patients ont ensuite été suivis pendant une moyenne de 2 ans. La plupart des patients
étaient traités par l’association amiodarone et bêtabloquant à type métoprolol avec une
amélioration de la symptomatologie fonctionnelle et une régression de
l’hyperexcitabilité supraventriculaire et ventriculaire.
Conclusion :
Les arythmies supraventriculaires et ventriculaires asymptomatiques sont un
phénomène courant chez les patients atteints de cardiomyopathie hypertrophique et
leur fréquence est nettement réduite par le traitement bêtabloqueur.
Téléchargement

PROFIL RYTHMIQUE DES CARDIOMYOPATHIES