L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
Embryo/Histo des glandes endocrines
1 Axe hypothalamo hypophysaire
1.1 L’hypothalamus
-
-
L'hypothalamus est une région essentielle du diencéphale. On a dans sa paroi des
groupements de neurones qui forment des noyaux.
Ils ont une neurosécrétion qui va soit moduler l'activité de l'hypophyse en agissant
sur sa sécrétion.
L'hypothalamus joue un rôle majeur dans la régulation des fonctions végétatives,
joue un rôle donc dans l'homéostasie.
L'hypothalamus comporte trois zones:
o Hypothalamus antérieur avec les aires pré et supra optiques.
o Hypothalamus moyen avec l'aire infundibulo-tubérienne (c'est du plancher
que naît la tige hypophysaire).
o Hypothalamus postérieur avec l'air mamillaire.
Le développement de l'hypothalamus se fait dans la paroi du tube neural.
Apparition des différents noyaux :
o Noyau mamillaire, premier à sa mettre en place à la fin 5ème semaine.
o Noyau ventro-médian, à la fin de la 8ème semaine.
o Noyau paraventriculaire, dorso médian, pré-optique et supra-optique à
la fin 9ème semaine de développement.
o Noyau de tuber à la fin de la 10ème semaine.
1.2 Hypophyse
1.2.1 Anatomie
-
Elle est localisée dans la salle turcique de l'os sphénoïdal, elle est relié au
diencéphale par la tige pituitaire.
On distingue deux parties importantes sur le plan embryologique et anatomique:
1
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
-
Antéhypophsye, adénohypophyse :
o Lobe antérieur (les ¾ de l'antéhypophyse).
o Fente hypophysaire (reliquat embryonnaire)
o Lobe intermédiaire quasi inexistant chez l'homme.
o Lobe tubéral (partie qui s’enroule autour de la tige
pituitaire).
Posthypophyse, neurohypophyse :
o Pôle postérieur : c'est là où les hormones, la
neurosécrétion est déversée.
o Tige neurale qui rattache la post hypophyse au plancher du diencéphale.
o Éminence médiale.
1.2.2 Embryologie
-
-
-
2
L'adénohypophyse est d'origine épiblastique, c'est la poche de Ratcke qui à
l'origine de cette partie.
La neurohypophyse est d'origine nerveuse (ce sont des neurones, même si ils ont
une neurosécrétion endocrine), c'est le neurectoblaste qui donne naissance à cette
partie de l'hypophyse.
Le tube neural, avec télencéphale, diencéphale, métencéphale, myélencéphale...
On voit la future cavité buccale avec en bleu l'entoblaste, et en noir devant
l'épiblaste, le stomodeum (origine de la bouche).
La poche de Rathke qui correspond au plafond du stomodeum, va se diriger vers le
plancher du diencéphale, où l'infundibulum apparaît.
Au deuxième mois elle va perdre ses connections avec la cavité buccale. Elle va
s'appliquer sur l'infundibulum, tandis qu'au niveau de l'ectomésenchyme on voit
autour, l'os sphénoïdal se former.
Ce trajet explique beaucoup de malformations :
o Des reliquats de la poche de Rathke qui peuvent subsister.
o Région dans laquelle peuvent se développer les cranio-pharyngiomes.
o Agénésies hypophysaires parfois.
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
Quand l'hypophyse est terminée :
o On a une partie postérieure, constituée du lobe postérieur de la tige neural et
de l'éminence médiale, et en avant une région qui a pour origine l'épiblaste,
qui est venue se plaquer sur cette tige (cet infundibulum) qui a poussé à
partir du tube neural.
o Comme c'était une poche, on voit une fente qui subsiste, c'est pour ça qu'il
existe un lobe intermédiaire, difficilement décelable chez l'homme car très
rudimentaire.
1.2.3 Vascularisation
-
Comme pour toutes les glandes endocrines elle est fondamental.
La particularité est qu'on a un système porte qui s'est mis en place.
3
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
-
À partir des artères hypophysaires supérieures un anneau artériel se forme, et
surtout un premier réseau de capillaires primaires se met en place.
Cela va être repris par deux veines portes qui vont donner un réseau de capillaires
secondaires au niveau de l'adénohypophyse.
Tout le fonctionnement de l'axe hypothalamo-hypophysaire repose là-dessus : on
va avoir des neurones situés dans les noyaux au niveau de la paroi du diencéphale.
Les extrémités neuronales de ces neurones vont libérer leur neurosécrétion dans
ce premier réseau de capillaires primaire (supérieur ou inférieur).
Les substances libérées dans ce système porte vont venir de façon très
concentrée, au contact de ¾ des cellules de l'adénohypophyse, pour soit stimuler la
libération d'hormones (ce sont des stimulines) soit au contraire les inhiber.
Les produits de sécrétion des cellules adénohypophysaires vont être libérés aussi
dans ce système de capillaires pour rejoindre la circulation générale.
1.2.4 Structure histologique
-
-
-
4
On a du tissu glandulaire au niveau de l'adénohypophyse.
Ce sont des cellules qui vont être associées à des cellules de soutient, mais surtout
ce sont des cellules hormonogènes : qui vont délivrer des hormones, et qui vont
être stimulées par les facteurs de l'hypothalamus.
La neurohypophyse est du tissu nerveux, constitué surtout d'axones dont les corps
cellulaires sont situés dans les noyaux supra optiques et paraventriculaires.
Ces cellules vont être associées à des cellules gliales et à des pituicytes (cellules
de soutient), qu'on trouve beaucoup dans cette région.
Les cellules hormonogènes libèrent des substances :
o Hormone de croissance GH
o Hormone lactotrope PRL
o Hormone corticotrope ACTH
o Hormones gonadotropes FSH et LH
o Hormone thyréotrope TSH
Cellules mélanotropes sur le lobe intermédiaire (MSH).
Cellules gonadotropes sur le lobe tubéral.
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
Donc ces cellules libèrent des stimulines qui vont agir sur d'autres cellules
endocrines dans l'organisme (LH, TSH...). Elles délivrent aussi des hormones qui
ont des effets généraux comme la GH hormone de croissance ou la PRL en
période de lactation.
1.2.5 Histologie
-
-
-
Des cellules chromophobes (50% des cellules), non colorées, qui ont sans doute
libéré leur produit de sécrétion.
Des cellules chromophiles (40% éosinophiles, acidophiles apparaissant rouge sur
les préparations, 10% apparaissent basophiles, bleues).
Maintenant on les caractérise directement par leur produit de sécrétion qu'on met
en évidence par immuno marquage, plutôt qu'à la coloration des cellules.
L'hypothalamus libère la GnRh de façon pulsatile. Cela agit via le système porte sur
les cellules de l'adénohypophyse → les cellules à LH/FSH elles agissent sur l'ovaire
(ou testicule éventuellement) qui va produire des estrogènes, ce qui entraîne un
rétrocontrôle sur l'hypophyse et l'hypothalamus, sur la libération de FSH et LH.
Lorsque le rétrocontrôle devient positif (lorsqu'il dépasse un certain seuil), on
observe un pic de LH qui déclenche l'ovulation.
5
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
-
-
-
La neurohypophyse est constituée de fibres, d'axones (environ 100 000 fibres qui
passent dans la tige pituitaire). Ils se terminent au contact de la vascularisation
(classique, pas porte) de la post hypophyse.
Ces neurones présents dans le noyau paraventriculaire et supra-optique vont être
responsables de l'élaboration de l'ocytocine qui agit sur les cellules musculaires
lisses au moment de l'accouchement, et la vasopressine (ADH) produite par les
hormones présents dans le noyau supra optique, qui agit sur les tubules collecteurs
du rein, en facilitant la réabsorption d'eau (favorise la concentration d'urine).
L'ocytocine produite dans les corps cellulaires des noyaux paraventriculaires va
être véhiculée par l'axone, qui lui vient se terminer en faisant une synapse neurovasculaire dans le sang, pour agir sur l'organisme ensuite.
Même chose pour l'hormone antidiurétique ADH produite par les corps cellulaires
au niveau du noyau supra optique.
Sur la post hypophyse on voit une vascularisation classique par les artères
hypophysaires inférieures (simple réseau de capillaires) qui sont reprises par le
système veineux, puis distribués à l'organisme.
2 La thyroïde
-
6
C'est la plus volumineuse des glandes endocrines de l'organisme (l'hypophyse
pèse seulement quelques g contre 30 g pour la thyroïde).
C'est une glande qui est encapsulée. Autour on a une capsule conjonctive qui va
découper la glande, constituée de deux lobes réunis par un isthme.
La pyramide de Lalouette monte verticalement (c'est lié à son développement).
Chaque lobe est divisé en lobules par les travées conjonctives qui partent de la
capsule.
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
2.1 Embryologie
-
-
Synthèse : on voit le tubercule thyroïdien d’origine entoblastique à la 3ème semaine,
la poche de Bochdalek qui se forme à la 4ème semaine, le pédicule thyréoglosse
(canal autour duquel se développe la thyroïde), le tractus thyréoglosse à la 4ème
semaine.
À la 5ème semaine la connexion avec l'entoblaste va disparaître. Le tractus explique
la formation de la pyramide de l'alouette.
Cela explique des malformations sur la ligne médiane du cou → kyste, fistule du
tractus, ou îlots thyroïdiens accessoires (une partie des cellules se sont arrêtées en
chemin pour former une autre thyroïde). On peut voir des agénésies qui sont
exceptionnelles.
2.2 Histogénèse
-
-
C'est la seule glande vésiculée de l'organisme.
Dans ce tissu on a dès la 8ème semaine une vascularisation qui se développe au
contact de ces cellules épithéliales.
Au 3ème mois ces cellules se fragmentent pour former des masses cellulaires.
Ces cellules vont commencer à élaborer une colloïde pour donner au 4ème mois des
vésicules classiques de la thyroïde adulte.
En plus de ces cellules d'origine entoblastique, on aura des cellules qui viennent
des crêtes neurales (calcitonine) venant s'associer. Cela va donner les deux grands
types de cellules et donc d'hormones de la thyroïde: T3, T4 et la calcitonine.
Structure histologique :
o Unité fonctionnelle appelée follicule thyroïdien ou vésicule thyroïdiennes.
o Stroma conjonctif.
o Cellules interstitielles (Cellules C  APUD).
7
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
-
-
8
Le stroma conjonctif : ce sont des travées de tissu conjonctif dense, des fibres de
collagènes, qui divisent la glande en lobules.
o Le tissu conjonctif dedans véhicule la vascularisation.
o Dans les lobules on aura beaucoup de capillaires, de fibres nerveuses, de
vaisseaux lymphatiques.
Chacun des follicules va être entouré de l'épithélium folliculaire, qui est un
épithélium simple dans lequel on trouve deux types cellulaires. Cela repose sur la
membrane basale, et dans la région centrale on à la colloïde.
La colloïde permet la mise en réserve de l'hormone thyroïdienne.
En fonction de la demande de l'organisme les cellules puisent dans la colloïde puis
emprunter des réserves.
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
Les cellules thyroïdiennes élaborent l'hormone thyroïdienne (T3/T4). Ce sont les
cellules folliculaires, les thyréocytes, les cellules les plus nombreuses.
Les cellules parafolliculaires sont les cellules C, moins nombreuses. Elles sécrètent
la calcitonine qui est hypocalcémiante (elle bloque la résorption du tissu osseux).
2.3 Histophysiologie
-
À partir des iodures de sodium et de potassium présents dans le sang, la cellule
capte ces iodures et va les localiser dans sa colloïde.
En même temps, des acides aminés sont captés et passent dans le REG pour
élaborer l'hormone, qui est associée dans la colloïde sous forme de thyroglobuline.
Quand l'organisme a besoin d'hormones thyroïdiennes, on va voir des phénomènes
d'endocytose pour former des vacuoles de résorption de la colloïde.
Cela va passer dans la cellule thyroïdienne et les hormones T3 et T4 vont être
libérées dans le sang ensuite.
Les cellules parafolliculaires, cellules C, possèdent des grains de sécrétion. Elles
libèrent de la calcitonine pour réguler la calcémie.
La TRH est libérée par l'hypothalamus et agit sur l'adénohypophyse qui libère la
TSH, qui elle stimule la thyroïde, qui elle libère de la T3 et T4, qui par un effet
feedback négatif va bloquer la libération de ces stimulines.
2.4 Applications pathologiques
-
Effets d'une grande quantité d'hormones thyroïdiennes → hypermétabolisme,
fatigue, amaigrissement, hyperthermie, tachycardie, troubles digestifs (diarrhée
motrice), troubles nerveux...
9
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
o Étiologies:
 Maladie de Basedow.
 Adénome toxiques de la thyroïde.
Syndrome d'hypothyroïdie:
o Asthénie
o Chute des cheveux, frilosité, hypothermie, constipation, bradycardie.
o Étiologies:
 Chirurgie, iatrogène (certains médicaments).
 Thyroïdite de Hashimoto, de De Quervain…
3 Les parathyroïdes
3.1 Rappels anatomiques
-
Associées à la thyroïde, elles sont au nombre total de 4. Deux sont situées dans la
région inférieure du lobe thyroïdien, deux sont supérieures.
Ces parathyroïdes sont plaquées contre la capsule de la thyroïde, elles sont extracapsulaires mais enchâssées dans la thyroïde (pas facile la chirurgie lors de tumeur
des parathyroïdes).
3.2 Embryologie
-
-
-
-
10
Se développe à la 5ème de développement.
Elle se développe à partir de l'épithélium de l'intestin pharyngien, donc d'origine
entoblastique, au niveau de la 3ème et 4ème poche entobranchiale de l'intestin
pharyngien.
Au niveau de la 3ème poche entobranchiale, l'ébauche parathyroïdienne inférieure
se met en place et inversement pour celles de la 4ème poche entobranchiale qui
vont former les parathyroïdes supérieures. Elles se croisent donc.
Ces ébauches vont perdre le contact avec
l'intestin pharyngien, avec l'entoblaste, et
vont venir s'amarrer sur le corps de la
thyroïde, qui a la même période est en
train de descendre. Les cellules vont
proliférer et former des cordons cellulaires
qui vont être en relation importante avec
la vascularisation.
Ces parathyroïdes sont fonctionnelles dès
la fin de la gestation. Elles produisent la
parathormone, qui régule aussi la
calcémie. Elle est hypercalcémiante.
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
3.3 Structure histologique
-
Un stroma conjonctif qui forme des capsules et travées.
Dans le tissu conjonctif on a des vaisseaux sanguins, lymphatiques, nerfs... ainsi
que quelques cellules adipeuses.
Les cellules parenchymateuses vont constituer deux types cellulaires:
o Cellules principales, les plus nombreuses et volumineuses → sécrétion de
PTH.
o Cellules oxyphiles, riches en mitochondries, moins nombreuses, très rouges.
3.4 Histophysiologie
-
La parathormone est une hormone hypercalcémiante et hypophosphatémiante.
Le rôle des cellules oxyphiles est contesté.
3.5 Applications pathologiques
-
Hyperparathyroïdisme primaire : dus à des adénomes de l'une des parathyroïdes →
hypercalcémie, amaigrissement, lithiases urinaires (calcémie élevée), constipation.
Les hyperparathyroïdismes secondaires entraînent une hyperplasie diffuse des
parathyroïdes du fait d'une diminution de la calcémie.
Si on a une hypovitaminose D les parathyroïdes réagissent en produisant de la
PTH de façon très importante, le tissu qui correspond a tendance à s'hyperplasier.
11
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
4 Les glandes surrénales
4.1 Anatomie
-
Organes paires, symétriques, localisés au pôle supérieur de chaque rein.
Ces surrénales lorsqu'on les coupe, vont montrer deux zones qui apparaissent
nettement → une partie corticale jaunâtre et une partie médullaire grisâtre.
Ces deux composantes correspondent à une double ébauche sur le plan
embryologique.
o Mésoblastique pour la corticosurrénale
o Neurectoblastique pour la médullosurrénale.
4.2 Embryologie
-
-
-
12
L'ébauche de la cortico-surrénale va se mettre en place de chaque côté de la racine
du mésentère dès la 4ème semaine. C'est en dedans de la crête génitale (à l'origine
de l'ovaire ou du testicule) et du corps du Wolf (mésonéphros).
À partir des crêtes neurales on va avoir des cellules qui vont migrer pour venir se
localiser ici, ce sont les cellules à l'origine de la médullosurrénale.
La surrénale est très volumineuse chez le fœtus (aussi grosse que le rein), car on a
un cortex fœtal qui est très important pendant la vie fœtale. Il sera ensuite
remplacé par un cortex dit permanent, qui persiste après la naissance.
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
-
-
La vascularisation est très importante, les artérioles envahissent l'ébauche pour
former le réseau capillaire vers la 7ème semaine.
On va donc avoir des cellules venant des crêtes neurales, qui vont migrer le long de
ces ébauches corticales. Ce sont des sympathogonies, qui vont former la
médullosurrénale (produiront la noradrénaline, adrénaline), dans la partie centrale
la glande, là où va se développer une vascularisation particulière.
La surrénale chez le fœtus :
o Au 4ème mois le volume de la surrénale est égal au volume du rein.
o Le cortex fœtal est formé par des grandes cellules éosinophiles, elles sont
fonctionnelles pendant la vie fœtale et vont produire des androgènes, des
glucocorticoïdes...
Après la naissance ce cortex fœtal va involuer.
Malformations :
o Rares.
o Anomalies enzymatiques, génétiques:
o Hyperplasie virilisante chez les sujets féminins.
4.3 Structure histologique
-
-
On a une capsule de TC qui envoie des fines travées vers le parenchyme de la
surrénale. Le cortex surrénalien (partie périphérique qui correspond à la
corticosurrénale) comprend trois zones de la périphérie vers le centre, chacune
produisant un type d’hormone particulière :
o Zone glomérulée (10% du volume), sous la capsule.
 Sous la capsule, elle est peu épaisse. Les cellules glandulaires
s'associent entre elles pour former des amas arrondis.
o Zone fasciculée (50% du volume de la glande).
 Plus épaisse. Les cellules sont disposées en longs cordons,
perpendiculaires à la surface, en relation avec des capillaires toujours.
o Zone réticulée (5-7% du volume).
 Partie la plus interne du cortex, c'est un réseau de cordons cellulaires
anastomosés en rapport avec des capillaires.
Médullaire surrénalienne au centre, c'est la médulosurrénale.
o Cellules polyédriques, aux noyaux volumineux, assez pâles. Ces cellules se
disposent en cordon, en amas, en colonne... Un peu varié.
13
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
La zone glomérulée produit des
minéralocorticoïdes (aldostérone),
la zone fasciculée produit les
glucocorticoïdes, la réticulée produit
des androgènes, la médullosurrénale
produit la NA et l'adrénaline +++.
4.4 Vascularisation
-
-
-
Les artères qui vascularisent la
surrénale vont donner un réseau
artériel sous capsulaire. À partir de ce
réseau sous capsulaire on va voir des
capillaires sinusoïdes qui vont
s'enfoncer dans la glande.
À côté de ces capillaires sinusoïdes,
on va voir des artères médullaires qui
ne donnent pas de capillaires mais qui
vont directement dans la région médullaire pour donner un réseau, en contact avec
les cellules de la médullaire de la glande.
Dans la région centrale de cette glande, la veine surrénalienne centrale va
distribuer les hormones à l'organisme.
4.5 Applications pathologiques
-
-
14
Insuffisances surrénaliennes lentes → maladie d'Addison : fatigue, mélanodermie,
amaigrissement, hypotension, troubles digestifs...
o Causes variées : auto-immunes, infectieuses, hémorragiques, vasculaires.
Insuffisance surrénalienne aiguë :
o Carence en aldostérone (effets sur l'appareil urinaire), en glucocorticoïdes
(effets sur la glycémie).
L3 médecine AMIENS 2012/2013 – S6 UE2 – Pr H COPIN - Embryo/Histo des glandes endocrines
-
-
o C'est une urgence vitale.
Syndrome de Cushing (tumeur qui produit des glucocorticoïdes):
o Faciès particulier.
o Vergetures.
o HTA
o Obésité facio-tronculaire.
o Hypokaliémie.
Syndrome de Cohn : tumeur qui produit des minéralocorticoïdes, de l'aldostérone.
o On va avoir une HTA, une hypokaliémie, et une faiblesse musculaire.
15
Téléchargement

Embryo/Histo des glandes endocrines Axe