La radiologie
Imagerie médicale
Principe
physique
Nom de la
méthode
Qui pratique
Atténuation
des rayons X
Radiologie
Réflexion des
ultrasons
Echographie
Radiologues, cancérologues,
gynécologues
RMN
Emission γ
IRM
Médecine
nucléaire
Médecin
nucléaire
Radiologue
→ Cas particulier récent des machines hybrides :
-
Gamma - caméra
Caméra TEP-scanographie
Ce que nous savons
→ Production de rayons X :
-
Spectre continu le plus souvent
V, mA.s
→Détection : film, amplificateur de brillance, détecteurs numériques
→ Principe :
-
EPE ( ρ, Z3)
Effet Compton EC (diffusion)
93
Classification des méthodes radiologiques
→ Radiologie :
-
Radiodiagnostic
Radiologie interventionnelle : acte médical utilisant les images radiologiques comme
guide pour intervenir sur le patient en vue d’un diagnostic ou d’un traitement.
→ Radiodiagnostic :
-
Sans préparation. Ex : thorax, os, abdomen sans préparation (ASP) quand le contraste
naturel est suffisant
Avec produit de contraste : substance administré au patient par injection ou
ingestion qui permet de visualiser certains organes quand le contraste naturel est
insuffisant. Vasculaire et neurone Iode Z=53, digestif, Baryum Z=56
→ Attention ce sont des isotopes instables, pas d’utilisation de la radioactivité en radiologie.
Ceux sont des éléments de numéro atomique élevé, ils atténuent beaucoup les rayonement
Photoélectrique.
Utilisation des produits de contrastes
Vasculaire (angiographie)
Digestif
Artériographie
Transit
Urographie
Oesogastroduodénal Intraveineuse
(TOGD) lavement
(UIV), rein
baryté
Phlébographie
IV
Autre
Arthrographie
Radiodiagnostic
Il existe deux types de matériel :
-
Matériel standard
Matériel spécial (appareil mobile : radio lit du malade, appareil à mammographie,
panoramique dentaire)
→ Il existe deux types d’image :
-
Image analogique, vu sous négatoscope (source uniforme de lumière)
Image numérique, sur écran imprimé ou négatoscope
94
Radiologie interventionnelle
Les différents aspects :
-
Diagnostic (biopsie guidée par scanner)
Thérapeutique
o Mécanique
 Dilatation (angioplastie)
 Embolisation (hémorragie), anévrisme
o Chimique (alcoolisation des voies nerveuses)
→ Exemple d’acte de radiologie interventionnelle : diagnostic et angioplastie d’une sténose
d’une artère coronaire
→ Mise en place endo coronaire (stent) pour prévenir de la sténose
Radiodiagnostic
-
Radiologie conventionnelle
o Image planaire
Scanographie tomographie
→ On ne connaît pas la position ce cette anomalie dans le sens antéro postérieur
95
-
Etude statique
Etude dynamique (autrefois la radioscopie)
→ Détecteur peu sensible, trop forte dose de rayons X, le patient est trop irradié, appareil
interdit. Actuellement : amplificateur de brillance + caméra + écran (utilisé en radiologie
interventionnelle)
Le scanographe = le scanner=la tomographie, TMD=Compulerized
tomography CT
→ Le scanner a été inventé par sir Godfrey N. Hounsfield Prix Nobel de médecine en 1973
Pourquoi en 1973 ?
-
Besoins en radiologie du crâne, besoins médicales importants
Maîtrise de la production des rayons X
Maîtrise de la détection des rayons X.
Technique de reconstruction tomographique issue de l’astronomie (méthodes
informatiques)
96
-
Bénéfices importants de la société EMI lors de la vente des disques Beatles,
entreprise qui a financé le scanner.
→ Une coupe est construite à partir de l’ensemble de ces données. Translation du patient
acquisition, oui reconstruction d’une nouvelle coupe
→Depuis la technologie a évolué pour :
-
Explorer les autres parties du corps
Aller de plus en plus rapidement en réduisant les parties mobiles et l’amplitude des
mouvements
97
Comment éviter les mouvements discontinus de rotation du tube et du déplacement du lit
du patient ?
→ Plusieurs tours possibles, pas de câbles mais des bâtons qui apporte l’énergie
→Les scanners actuels sont des Scanner à rotation continu = Scanner spiralée = scanner
hélicoïdale
Scanner spiralé
Rotation continue du tube
Les scanners spiralés sont très rapides. On peut faire une acquisition lors du passage d’un
embole au niveau des artères pulmonaire en quelques secondes. Rotation continue 2tours/s
98
Scanographies à barrettes (2,4, 8, 16, 64 barrettes)
Plusieurs détecteurs (barrettes) plusieurs coupes à la fois
Avantage de la scanographie :
-
Méthode tomographique
Méthode volumique si les coupes sont jointives
Bonne résolution spatiale
Bonne résolution en contraste mais nécessite très souvent l’injection en produit de
contraste
Méthode quantitative, on mesure l’atténuation
→ Techniques majeurs progressent constamment
→L’atténuation est exprimée en unité HOUNSFIELD (UH)
µ()() = 1000 × (
µ−µ
µ
)
Tissus
UH
Os
1000
Parenchyme
Entre 0 et 100
Graisse
-100
Air
-1000
99
Inconvénient de la scanographie :
-
La dose de rayonnement que peut subir le patient peut être élevée dans certains cas
Il faut essayer de le réduire le plus possible
Il faut que l’examen soit vraiment nécessaire (comme tous les autres examens
utilisant les rayonnements ionisants)
Il faut souvent du produit de contraste (il y a des contre-indications)
→L’évolution technique étant très rapide, la société doit dépenser beaucoup d’argent pour
le maintient à niveau de son plateau technique médicale (ceci est vrai dans toutes les
techniques médicales.
L’angiographie numérique par soustraction
→pas de contraste naturel dans els vaisseaux
→Il faut injecter du produit de contraste
→ placer un cathéter présente un certain danger (risque de détacher des plaques
d’athérome)
→ On voudrait injecter dans une veine périphérique
→Le contraste n’est pas suffisant en injectant dans une veine périphérique car l’embole st
dilué
→ On pratique la soustraction d’images
→ Image finie = image avec produit de contraste injecté en périphérie moins l’image sans
produit de contraste
Conclusion :
-
La radiologie est ancienne mais continue à évoluer très vite
Elle évolue dans les pays riches vers la numérisation intégrale
Il existe des examens peu couteux (20 euros) et d’autre très couteux (150 à 300
euros)
La radiologie interventionnelle constitue un progrès majeur ne médecine
(cardiologue, cardiologie)
Les radiations du patients lors de certains examens scanographique est importantes
(mais reste acceptable si l’examen est justifié)
Les radiations du personnel et celles du patient sont parfois trop élevé en radiologie
interventionnelle
La radiologie ne résout pas tous les problèmes d’imagerie
100
Téléchargement

Classification des méthodes radiologiques