3
Le cancer de la prostate par IRM
Préciser le diagnostic et le traitement
Guide pour patients et médecins curieux
Dr Samuel Aronson
Dr Franck Bladou
Dr Armen Aprikian & Dr Marc Emberton, préfaciers
APS (Antigène prostatique spécifique) biomarqueur
de cancer de la prostate
L’APS peut indiquer une hyperplasie bénigne de la prostate (HBP),
une infection ou une rétention urinaire, une exploration
instrumentale de la prostate ou un cancer
La prostate augmente avec l’âge (HBP), l’APS
généralement avec l’âge
Le taux de référence de l’APS :
30 ans, hommes à haut risque
40 ans, hommes soucieux d’être porteurs d’un cancer
La progression du taux de l’APS est plus rapide et plus
importante en cas de cancers agressifs
Plus précis comme indicateur que l’APS seul
ng/ml limite supérieure de la normale, incorrecte
ng/ml, un cancer agressif ne peut être éliminé
ng/ml, plus souvent causé par l’HBP
Utilisé à bon escient, et en tenant compte de sa progression,
l’APS est un
et peu coûteux indicateur du cancer de la prostate
Densité de l’APS (DAPS)
La DAPS est
comme
de cancer
La densité de l’APS est le taux d’APS comparé au volume de la
prostate
DAPS =
APS
volume de la prostate
APS 6,2 ng/ml
vol 77 cc
= 0,08 (normal)
(volume de la prostate obtenu par échographie transrectale ou IRM)
Le cancer de la prostate produit généralement plus d’APS que l’HBP

DAPS Normale –
DAPS Limite –
 DAPS Anormale –

IRM de la prostate
le cancer de la prostate
Efficace à
(avec des images précises et des radiologues expérimentés)
Détecte les nodules cancéreux, cible leurs
tailles et leurs emplacements
Définit le degré de malignité (prédit le Score de Gleason)
Identifie l’expansion locale du cancer
IRM de la prostate T2w
image
Images: courtoisie du Dr M. Emberton
Zone de transition
nodule
Zone périphérique
secteur 4p, Rt mid PZ pl
0.9 cc
PI-RADS Score 4
cancer probable
pas d’extension au-delà
de la capsule
Capsule de la prostate
Rectum
52 ans, APS 1.1  4.7 depuis 3 ans, DAPS 0.12
Toucher rectal- pas de nodule
Biopsie ciblée basée sur une fusion d’images échographie-IRM
Score de Gleason 8
L’IRM de la prostate:
le diagnostic et le traitement du cancer de la
prostate
plus précises
Évaluation des facteurs de risque
du cancer de la prostate
Hommes à
Moins de 70 ans
Plus de 10 ans d’espérance de vie
(les cancers de la prostate progressent lentement, prennent des années avant de
devenir dangereux)
Antécédents familiaux – prédisposition héréditaire au
cancer de la prostate
Hommes de race noire
Nodule prostatique au toucher rectal
Progression du taux de l’APS, plus rapide et élevé qu’attendu
Augmentation de l’APS chez un homme traité par
Avodart, Proscar et Testostérone
APS supérieur à 10
Densité de l’APS supérieure à 0.15
Indicateurs anormaux du risque de cancer de la prostate
IRM, biopsie ou diagnostic antérieurs
IRM PI-RADS Score 4,5, nodule ≥ 0,5 cc
du cancer de la prostate
détermine quels hommes doivent passer une
L’IRM détermine quels hommes doivent subir une
DR SAMUEL ARONSON
Professeur adjoint, Université McGill, Urologie
Groupe Santé Physimed
Hôpital général Juif
6363, rte Transcanadienne, bur. 121
3755, ch. Côte Ste-Catherine, E-959
Saint-Laurent (Québec) H4T 1Z9
Montréal (Québec) H3T 1E2
Tél.: 514 747-8888
Tél.: 514 340-7558
Téléc.: 514 747-8188
Téléc.: 514 340-7559
Design Annie Desjardins
Commanditaire Groupe Santé Physimed
www.pcamri.com