Chapitre 1 :
LA VERITE
Introduction :
Axe : la vérité au sens morale du terme.
1- Définition classique de la vérité
Définition :
La vérité est adéquation d’un discours et de son sujet.  Cette vérité est universelle et objective. (≠
Réalité (ce qui existe))
Q:
comment vérifier que la vérité est correcte ?
Problème :
la conception d’un objet est limité par nos sens  si perception est incomplète, la vérité est fausse.
[Kant : Logique, Critique la raison pure]
2- Définition de la vérité scientifique
Définition :
Théorie scientifique sui tente d’expliquer le fonctionnement de l’univers.
3 exigences de non contradiction : ne doit pas être contradictoire avec :  un phénomène  lui-même
 une autre théorie scientifique.
Conséquence : la vérité perd son caractère universel et absolu. Il y aura tjrs une nouvelle thèse pour
approfondir ou réfuter la précédente
[Einstein & Infeld : l’évolution des idées en physique]
3- Définition de la vérité morale en opposition du droit
Définition :
Ensemble de règles de conduite, considérées comme bonnes de façon absolue ou découlant d'une
certaine conception de la vie
Morale
 individuelle/on se l’impose à soi-même
 relatif (change selon époques/pays)
 utile au l’organisation de la société/auto censure
devoir
 commune à tous les citoyens
 absolue et universelles (ne dépend pas circonstances)
 organiser la société/la rendre vivable
4- La dimension éthique de la vérité
la vérité constitue un pourvoir libérateur, qui permet de sortir de l’opinion pour faire de H des êtres
d’esprit. La recherche de la vérité est le but de notre existence qui nous permet d’atteindre un certain bonheur ou
nous réaliser en tant qu’être humain.
5- La dimension pratique de la vérité
la vérité peut être dangereuse autant qu’utile (ex : nucléaire). La vérité procure un contrôle sur les
choses, la vérité a pour finalité la pratique, l’action.
[Descartes : Discours de la méthode]
6- Les modes d’accès à la vérité
 le statu de l’expérience :
Q:
peut-on avoir raison sur les faits ?
 la démonstration :
Q:
permet-elle d’expliquer la vérité ? de l’approuver ou la désapprouver ?
Problème :
la science ne peut pas tout expliquer (il y a aussi la croyance, la foi, la religion
et les arts)
THEMES
AUTEURS
Platon
A. la vérité
comme
dévoilement
La République
Le Mythe de la
caverne
p.300
/
Descartes
Discours de la
méthode
B. la vérité
comme arme
Le Manuel
p. 414
Marx
Critique du
droit politique
Hégélien
/
Pascal
La Pensée
p.209
/
D. art et vérité
 H part de la sensibilité pour atteindre l’intelligible avant de
redescendre
 critique Démocratie comme règne de l’Illusion
≠ vérité : libératrice, lève l’illusion
 2 genres d’H définis :
- citoyen : recherche domination par persuasion
 prisonnier de la matière corruptrice : illusion
- philosophe : recherche de la vérité à tout prix
 vérité : dévoilement réalité du monde
philosophe est marginalisé mais est le seul à pouvoir gouverner
(guide) : peuple qui se gouverne lui-même
 la vérité n’est pas utile mais ses conséquences le sont : la vérité
comme :
- science/connaissance de la nature  ctrôle de la nature
- connaissance nature  gérer nos désir
- connaissance de soi  lever le déterminisme qui pèse sur
nous (ex : religions : paradis après la mort)
 pouvoirs politiques se servent de la vérité comme une arme
 « nous rendre comme maître et possesseur de la nature »
 but mettre en pratique théories scientifique pour notre survie (1se nourrir facilement ; 2- la santé)
p.157
Epictète
C. la vérité
démontrée
et la vérité
révélée
POINTS DE VUE
Bergson
La pensée, le
mouvant
 dimension éthique :
connaissance de soi : est-ce qu’on subit le désir ? :
- Pour être heureux il faut renoncer à ce qui n’est pas à notre
porté (désir impossible rend malheureux)
- La volonté/la raison permet de maîtriser nos désir
 prolongement pratique de la vérité (éthique) pour avoir des effets
concrets
 « la religion est l’opium du peuple »
 asservissement d’une partie de la population par une autre
(grâce à la promesse lointaine du bonheur après la mort)
 la vérité permet de prendre le contrôle de son destin
 démonstration : établir une vérité de la façon la plus fiable
 vérité compréhensible par tous (universelle/objectivité
 toutes les vérités qui sont pour nous des certitudes ne sont pas
forcement démontrées
 cœur et raison : 2 facultés permettent d’accéder à la vérité
- raison : logique/démonstration
- cœur : intuition première (ex : espace/temps …)
 cœur et raison ne sont pas équivalent : cœur supérieur à la raison
(car raison ne peut pas tout démontrer)
 réalisation artistique : modification de la réalité (n’est pas vérité
mais n’est pas non plus mensonge) pourtant elle est capable de nous
émouvoir (empathie)
 art, même éloigné du réel, dévoile vérité (artiste semble coupé du
réel)
 décalage artiste lui permet de voir la réalité telle qu’elle est sans
être aveuglé par l’illusion (préoccupation quotidienne)
 rapport désintéressé/sensible avec le monde
Proust
Le Temps
retrouvé
Anthelme
L’Espèce
Humaine
/
E. l’instinct de
vérité
F. vérité et
objectivité
(la vérité n’est pas
une connaissance)
 art permet H à éveiller notre propre sensibilité (point de vue unique)
 apprendre à ne plus être dupé par l’illusion
 art : complément de la science
 rend la vérité plus audible à travers l’image
 art : œuvre de fiction : seul manière de raconter une expérience
incroyable
 perte caractère blessant de la vérité
 la rechercher de la vérité fait partie de l’instinct H (perçu comme
vertu)
 H instinct de conservation (H a dvlp tech car son corps est dépouillé
d’outil : crocs, pelages…)
 seul manière de survivre : ruse/tromperie (naturel chez H)
 vérité : pilier central de la stabilité de la société : ordre
 valorisation de la vérité permet de se protéger de ceux qui
Nietzsche
essayent de dominer par la ruse
 seul les conséquences de la vérité intéresse l’H ; H a peur des
conséquences du mensonge/peur du dévoilement
 H vérité est nuisible contrairement à l’illusion qui est agréable
 la vérité est au profit de l’instinct de conservation : la vérité n’est
pas morale
n’est pas la vérité sans cesse réévalué ? comment produit-on une
/
vérité objective ?comment art et religion peuvent-ils compléter la
vérité scientifique ?
 modèle scientifique est issu de la liberté de création scientifique :
Einstein/Infeld positivisme (allégeance aux faits) et non du rationalisme
« homme qui cherche à comprendre les mécanismes d’une montre
L’Evolution
fermée »
des idées
 si H tente de comprendre un mécanisme il va créer un modèle sans
être sûr que c’est ce modèle qui régit le phénomène
scientifiques
 le scientifique ne peut vérifier son hypothèse (même si son
p.297
modèle est parfait)
/
comment savoir si on est dans le domaine scientifique et non dans un
discours artistique/religieux ?
 démonstration ; preuve
 expérience (raisonnement déductif)
 la méthode : palier a la subjectivité (Ricœur Histoire et vérité)
 l’objectivité ne se trouve pas dans un seul individu mais dans les
points de vue communs d’un groupe
Téléchargement

Chapitre 1 : la Vérité Introduction : Axe : la vérité au sens morale du