COMMUNIQUÉ DE PRESSE MAI 2016
A CHAQUE MOIS SA PLANTE
En mai, les Beautés Tropicales n’en font jamais
trop !
#moreismore

Attention, un avis d’exotisme exacerbé et un déluge de couleurs flamboyantes sont
annoncés ! Lorsque Médinillas, Gloriosas et Anigozanthos paraissent, c’est une jungle
où partir à l’aventure qui envahit la maison. Leur feuillage si particulier et leurs fleurs
saisissantes s’avèrent être un véritable stimuli visuel. Très caractéristique du style
Memphis des années 80, ces plantes d’intérieur fournissent une impulsion énergique et
créative. Exubérant, voire frénétique, ce style a inspiré la tendance “more is more” où
on laisse libre cours à de multiples expressions. Il ne s’agit alors plus de sélectionner
méticuleusement mais d’accumuler, purement et simplement.
En mai, fait ce qu’il te plait avec des jardinières 80’s.
Les Médinillas, les Gloriosas et les Anigozanthos, choisies pour illustrer la tendance
“more is more”, forment un trio d’une force naturelle latente mais sans limite. Encore
plus lorsqu’elles sont disposées dans des jardinières à imprimés foisonnants, créant
ainsi des jeux visuels captivants. Leur disposition va de pair avec ce conflit visuel. Le «
less is more » (moins c’est mieux) n’est plus légion, au bénéfice d’un « more is more »
(plus c’est mieux) où l’on n’en fait jamais trop ! Ce DIY style Memphis assouvira les
amateurs de décoration sensationnelle et les explorateurs de nouveaux horizons.
Comment procéder :
Pour réaliser ce DIY, il faut :







2 Medinillas, 2 Gloriosas et 2 Anigozanthos
2 planches de bois de 180 cm de haut et 35 cm de large
3 jardinières (étanches)
Du papier autocollant avec des imprimés colorés d’inspiration 80’s
Une scie sauteuse, un couteau
De la peinture et des pinceaux
Un petit sac de terreau
C’est parti !
1. Prendre les mesures des jardinières et reporter soigneusement celles-ci sur les
planches. Marquer les emplacements pour qu’ils soient strictement à la même
hauteur sur les deux plantes (face à face). A l’aide de la scie sauteuse, découper les
planches de la forme et de la taille des jardinières.
2. Recouvrir les jardinières de papier autocollant.
VFC Relations Publics - Té l. 01 47 57 67 77
Anouk Dupré : adupre@vfcrp.fr // Charlotte Leclere : cleclere@vfcrp.fr
3. Placer les jardinières. Si elles vacillent trop, clouer une traverse à l’arrière pour
assurer une plus grande stabilité. Mettre du terreau pour le rempotage et disposer
ces beautés tropicales à fleurs dans les jardinières.
Le Tour est joué !
Découvrir les Beautés Tropicales
Ma que calor !
Les beaux jours s’accompagnent d’un vent de folie. Médinillas, Gloriosas et
Anigozanthos comblent les hédonistes aux envies de paysages ensoleillés, les adeptes
du bon gout qui plongent avec impétuosité dans la tendance « more is more ». Tous
s’épanouissent dans le tourbillon impossible insufflé par ces trois plantes ! Si elles sont
chouchoutées, elles fleuriront tout l’été. Ce trio du sud de l’équateur, a en commun
leurs couleurs remarquables, qui varient du rouge rosé doux et flamboyant aux tons
jaune, orange et rose. Les nuances de leurs feuillages respectifs sont tout aussi
incroyables : vert foncé, vert fané, ondulé, à frisettes ou encore en forme de lance.
Gloriosa : gloire et honneur
Originaire des zones tempérées d’Afrique et de l’ouest de l’Asie, la Gloriosa est une
plante grimpante longiligne, pourvue de frisettes qui, en milieu naturel, peut atteindre
les deux mètres. Ses fleurs extraordinaires sont formées de 6 ou 7 pétales délicats
variant du rouge foncé au rose éclatant en passant par le jaune orangé safran. Ses
étamines étrangement situés sous les pétales font d’elle une plante aérienne et
organique, suspendue… La Gloriosa n’est pas seulement incroyable à admirer, elle
s’avère être une curiosité botanique. Bien que plante grimpante à souche tubéreuse,
elle est semblable au lys, d’où elle tire son surnom : le « lys glorieux » ou « lys grimpant
». Elle est même protégée au Zimbabwe où elle atteint le statut de fleur nationale sous
le nom de « lys de feu ». Il y est dit que toute vie tire son origine de celle-ci.
Conseils beauté
La Gloriosa apprécie le soleil du matin. Son eau doit pouvoir s’écouler facilement car un
terreau trop humide affecterait ses tubercules.
Elle a une préférence pour les grands pots pour laisser libre cours à son
épanouissement et une température supérieure à 16°C.
La glorieuse Gloriosa renaît de ses cendres : huit semaines après la floraison, laissez la
terre s’assécher. La plante fanera mais produira de nouveaux tubercules à garder dans
un endroit frais et sec. Replantez les bulbes en avril.
Le Medinilla, ou le luxe absolu des plantes d’intérieur
Le Medinilla serait le top model des plantes d’intérieur, son destin est de parader. Au
milieu de ses feuilles élégamment ondulées, se dressent des tiges quadrangulaires
desquels s’épanchent et s’inclinent avec sensualité de somptueuses fleurs rose tendre.
La magie du Medinilla, c’est sa perfection du détail, si on le regarde avec attention, on
peut découvrir des petites perles de sucre blanc sur la face antérieure de ses feuilles. A
VFC Relations Publics - Té l. 01 47 57 67 77
Anouk Dupré : adupre@vfcrp.fr // Charlotte Leclere : cleclere@vfcrp.fr
l’état naturel, le Medinilla pousse en Asie du Sud-Est, dans le Pacifique et en Afrique
tropicale. Aux Philippines, le Medinilla est le symbole de Lakapati, la sympathique
déesse de la fertilité.
Conseils beauté
Le Médinilla aime les pièces lumineuses mais craint le soleil direct.
Elle sait exprimer ses besoins : si ses feuilles et ses bourgeons sont sombres ou noirs,
c’est que le terreau est trop humide et/ou l’endroit trop sombre.
Des feuilles et des bourgeons légèrement tombants nécessitent un supplément d’eau. Si
c’est résolu à temps, elle fleurira de 3 à 5 mois
Madame mérite d’être sur un piédestal, ses fleurs sont tellement imposantes qu’il faut
bien souvent surélever la plante
L’Anigozanthos ou pattes de Kangourou !
Sans surprise, les pattes de kangourous sont originaires d’Australie ! L’Anigozanthos
hérite de ce petit nom grâce à ses fleurs qui ressemblent aux pattes de ces marsupiaux.
Emblème floral, il est indissociable de la culture aborigène. Dans leur milieu naturel, ils
peuvent atteindre deux mètres de haut. Qu’on se rassure, ils sont bien plus gérables en
version intérieure. Insolite et décoratif, il n’en existe pas deux pareil ! Ramifiées, les
tiges sans feuilles grandissent à partir d’une rosette de feuilles vertes étroites et
pointues. La partie supérieure de la tige est composée d’étranges tubes rouges, jaunes,
oranges et roses, couverts de poils… et chaque tube contient une fleur comme un
éventail à six pétales. Etrange ? Plutôt unique !
Conseils beauté
Plante du désert, l’Anigozanthos se plait au chaud et au soleil
Il apprécie un terreau humide qu’il est conseillé de laisser sécher de temps à autre car
il vaut mieux l’arroser trop peu qu’excessivement.
Campagne financée avec le concours de l’Union Européenne.
Les Beautés Tropicales ont été retenues en mai 2016 dans le cadre du programme A Chaque
mois Sa Plante. Ce programme est une initiative de l’Office Hollandais des Fleurs, cofinancé par
l’Union Européenne. Chaque mois, l’Office Hollandais des Fleurs choisit, après avoir consulté
les représentants de la filière horticole ornementale, une plante qui plaît particulièrement au
consommateur, ou qui, au contraire, est encore méconnue avec un fort potentiel de séduction
pour décorer leurs intérieurs.
Devenez fans de nos stars du mois sur
Facebook : https://www.facebook.com/maplantemonbonheur
Twitter : https://twitter.com/plantebonheur
Instagram : https://www.instagram.com/thejoyofplants/
Pour plus d’informations : www.maplantemonbonheur.fr
Crédits photo : maplantemonbonheur.fr.
Légende photo : A chaque mois sa plante - mai 2016:
Les Beautés Tropicales
VFC Relations Publics - Té l. 01 47 57 67 77
Anouk Dupré : adupre@vfcrp.fr // Charlotte Leclere : cleclere@vfcrp.fr
Téléchargement

A CHAQUE MOIS SA PLANTE En mai, les Beautés