TD DEBAT
La recherche médicale en génétique
doit-elle se faire sur des modèles humains ou
sur des modèles animaux
en faveur de la recherche médicale en génétique
sur les animaux.
Neslin CELIK
09/12/2012
Introduction............................................................................................................................................. 2
Qui sont les modèles utilisés pour les recherches ? ............................................................................... 3
Pourquoi utilise-t-on des animaux pour le progrès ? .............................................................................. 3
Pourquoi ne doit-on pas faire des expériences sur les hommes ?.......................................................... 3
Avantage des essais cliniques chez les animaux ?................................................................................... 4
Conclusion ............................................................................................................................................... 4
Bibliographie............................................................................................................................................ 4
Introduction
Une maladie génétique est une maladie due à une ou plusieurs anomalies sur un ou plusieurs
chromosomes qui entrainent un défaut de fonctionnement de certaines cellules de l'organisme. On
enregistre aujourd’hui plus de 5.000 maladies génétiques.
Il est encore pour l'instant impossible de guérir les maladies ayant une origine génétique, même si
des recherches sont en cours pour trouver des solutions. Pour l'instant, on se contente, lorsque c'est
réalisable, de traiter les symptômes ou simplement de les atténuer. C’est pour cela qu’entre en jeu la
recherche médicale en génétique sur des modèles qui sont les êtres vivants. On est capable de
modifié tout le patrimoine génétique d’un être vivant. Le meilleur modèle incontestable est les
animaux. Les expérimentations sur les animaux pour la recherche médicale en génétique existaient
déjà depuis l’époque de Morgan. Ces expériences permettent de faire avancer la société vers le
progrès de la médecine, de la découverte. Ce domaine est toujours très mal vu, il faut réellement se
pencher sur la question afin d’en tirer les réels avantages et progrès.
L’animal est un modèle plus adapté que l’homme pour la recherche médicale en génétique
Qui sont les modèles utilisés pour les recherches ?
La drosophile est le 1er modèle dans la recherche génétique.
D’autres expériences sont faites sur les souris, les rats... ils représentent 90% ; les chats, les
chiens et les singes représentent 1%.
Les animaux sont sélectionnés selon le but de la recherche.
Ces animaux proviennent d’élevage spécialisés, officiellement déclarés en Préfecture et
contrôlés par les agents de la direction des services vétérinaires départementaux.
De plus les expérimentations sont soumises à des réglementations :
-une bonne formation est requise pour les chercheurs pour bien connaitre l’animal et
ses besoins.
- réduire au strict nécessaire le nombre d’animaux impliqués dans les recherches.
Pour certaines personnes, les laboratoires sont des entreprises qui font souffrir, qui torturent
les animaux.
-respecter les conditions de l’animal c’est-à-dire l’hébergement, les conditions
d’élevage.
Pourquoi utilise-t-on des animaux pour le progrès ?
On peut se dire que les êtres vivants sont différents, mais en fait, il y a beaucoup plus de
similarités que de différences entre les animaux et les êtres humains. (Exemple : le système
immunitaire connu grâce à la souris). Généralement, ces expériences permettent de tirer des
conclusions valables pour l’homme.
De plus, travailler avec des souris ou des drosophiles est plus efficaces et rapides car leurs
cycles de reproduction est plus court que celui des êtres vivants (10 jours pour les drosophiles et 45
jours pour la souris). Plus le cycle de production d’un animal est cours mieux c’est : effectivement en
modifiant une séquence d’ADN chez une drosophile, on aura les résultats/ les conséquences sur la
drosophile génétiquement modifiée.
Pourquoi ne doit-on pas faire des expériences sur les hommes ?
On dit que les animaux sont mal traités. Si on prend en compte les laboratoires qui ne
respectent pas ces réglementations, effectivement, ce n’est pas juste pour ces animaux. De plus on
dit que faire des expériences sur les animaux coutent chères, or faires des expériences sur un homme
peut aussi couter chères : les matériaux et procédure de justice qui peut couter très chères en cas de
problèmes.
De plus, on ne peut se permettre de faire des expériences concernant la modification
génétique sur un être humain car cela s’avérerai trop risqué et ferait défaut au respect de l’intégrité
du corps humain : c’est-à-dire que tout être humain vivant ou mort à le droit au respect de son corps
et n’est donc pas ouvert à tout type d’expérience sur lui-même.
Il existe des expériences qui ne marchent pas forcément à 100% sur l’homme apres des
essais sur les animaux.
Il arrive que des expériences ne marchent pas chez l’homme après des essais cliniques sur
des animaux : différences de réactions entre les mêmes espèces. Ceci implique que même si on
effectue des expériences sur l’homme directement, on ne peut prédire les effets sur chacun des
hommes.
Avantage des essais cliniques chez les animaux ?
On sait que l’homme et les animaux peuvent côtoyer les mêmes maladies. C’est pour cela
que Les vétérinaires s’enrichissent des découvertes développés pour l’être humain.
Conclusion
Les expérimentations sur l’animal jouent un rôle très important dans le progrès. Malgré leurs
limites, les études sur les animaux prédisent les bénéfices ou les risques sur l’Homme.
Question : Votre enfant est atteint d’une maladie génétique (Huntington). Une grande compagnie
pharmaceutique vient de faire une grande découverte sur un remède miracle possible. Ce remède
vous parait comme la dernière solution. Or, il n’a pas encore été testé, ni sur un animal ni sur
l’homme. Ce remède peut dans un 1er temps soit vous permettre de vivre de beaux jours pour très
longtemps ou soit peut entrainer des complications et va jusqu’à la mort.
Réponse A : je tente un coup de poker sur ma vie, je mise sur le remède miracle possible, et dans le
pire des cas je meurs ;
Réponse B : je souhaite que la compagnie effectue au préalable un petit test sur un animal pour
vérifier l’efficacité du remède et mettre toutes les chances de mon côté.
Bibliographie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_g%C3%A9n%C3%A9tique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Animal_g%C3%A9n%C3%A9tiquement_modifi%C3%A9
http://fr.wikipedia.org/wiki/Souris
http://www.gircor.net/qui/gircor-depiant1.pdf
http://europa.eu/legislation_summaries/internal_market/single_market_for_goods/pharma
ceutical_and_cosmetic_products/l22149_fr.htm