En France et dans les autres pays du bassin méditerranéen, le flamant de Cuba
est représenté par la sous-espèceroseus. La sous-espèce nominale Phoenicopterus ruber ruber appelée flamant
des Caraïbes vit sur le continent américain, dans les Caraïbes et les Galapagos. Cet oiseau est une véritable
curiosité de l'avifaune européenne avec une silhouette et des colorations uniques sur le continent : c'est la
seule espèce de phoenicoptéridé (famille des flamants) représentée en Europe. Seules la France et l'Espagne
hébergent des colonies nicheuses en Europe. La femelle est plus petite que le mâle. L'espèce est inconfondable :
l'oiseau posé présente un corps entièrement rose clair, de longues pattes rosespalmées, un bec court et recourbé
à pointe
noire. En vol, la silhouette caractéristique est très allongée (pattes et cou
tendus) : les ailes sont alors bien visibles. Les rémiges primaires etsecondaires sont entièrement noires et
les couvertures rose vif avec des nuances tendant vers le blanc. Lesimmatures (juvéniles ou subadultes) sont
peu colorés : les pattes sont sombres, le cou et le dessous blanc sale et le dessus marqué de brun. La couleur
rose apparaît au cours des années jusqu'à 4 à 7 ans où l'intensité est à son maximum. Chant : Les cris du
flamant de Cuba rappellent curieusement les émissions sonores bruyantes des oies et autres bernaches : le
flamant cancane ! Cet oiseau très sociable est particulièrement expressif : un véritable brouhaha règne dans
les colonies ! Venez juger par vous même dans le delta du Grand Rhône en Camargue, le flamant de Cuba y est
omniprésent.
Habitat : Le flamant de Cuba est un oiseau côtier lié aux eaux saumâtres : son habitat privilégié est constitué
par leslagunes et étangs littoraux, notamment dans les deltas
comme le Rhône.
des grands fleuves
Comportements : Les groupes de flamants roses en gagnage sondent simultanément l'eau à la recherche
d'invertébrés : la tête dans l'eau et les pattes remuant pour mettre en suspension la vase. Au repos, ils se
tiennent souvent sur une patte et la tête fourrée dans les plumes. Est capable de nager. La quasi totalité de la
population française nicheuse se localise en Camargue dans un secteur de salins. Depuis 1977, un programme
de recherche basé sur le baguage a pour missions de mieux connaître la biologie et l'écologie de l'espèce.
Jusqu'en 2001, des centaines de jeunes étaient bagués dans la colonie chaque année, durant une même
journée. Cependant, depuis cette date, la forme de partenariat liant le propriétaire (la Compagnie des Salins du
Midi et de l'Est) à l'organisme de recherche (Fondation de la tour du Valat) n'a
pas été
reconduite... Des individus bagués en 1977 sont encore visibles dans le delta du Grand Rhône à l'heure actuelle.
Des individus nés en Camargue, ont été contrôlés plusieurs dizaines de fois, parfois dans les 4 coins du bassin
méditerranéen : Sardaigne, Tunisie, Espagne... Le statut dépend des individus : sédentaire,
erratique, migrateur partiel ou migrateurtout court.
Vol : Ce grand oiseau vole généralement en groupes : la silhouette allongée est typique avec le cou et
les pattes allongés. Malgré la masse de l'oiseau, le vol reste direct et énergique.
Téléchargement

En France et dans les autres pays du bassin méditerranéen, le