LES NATIONALISTES
Introduction :
L'origine du mot "nationalisme" est multiple :
- en 1789, Barruel le définit comme permettant "de mépriser les étrangers, de les tromper, de
les offenser" : il parle du patriotisme jacobin
- en 1874 dans le Larousse "préférence aveugle et exclusive pour tout ce qui est propre à la
nation à laquelle on appartient"
- à la fin du XIXeme siècle comme un principe d'Ordre, d'Autorité Nationale.
De cette difficulté à définir le nationalisme découle une pluralité des mouvements
nationalistes:
- un patriotisme jacobin
- un nationalisme revanchard
- un nationalisme pour expansion coloniale / pour la rétraction continentale
- le boulangisme (rassemble les patriotes désillusionné, antisémites, antiparlementaires)
- le nationalisme des "nationalistes" : pour action politique nationaliste (Maurras) / défense
idéologique, intellectuelle du nationalisme (Barrès)
 tout d'abord patriotisme, le nationalisme évolue à partir de 1871 (défaite contre
l'Allemagne) jusqu'en 1914. Le patriotisme devient un mouvement de gauche, défensif de la
France tandis que le nationalisme devient un mouvement de droite qui veut "chasser les
mauvais français"  ce nationalisme discrédite la nation car trop exclusif
 A QUOI EST DUE LA PLURALITE DES NATIONALISMES ?
I / Le choc de la défaite : hantise du déclin et décadence
II/ La République parlementaire en accusation
III/ Le nationalisme des "nationalistes"
Développement:
I / Le choc de la défaite : hantise du déclin et décadence
1) Revanche et ambiguïté
- 1871 : défaite de la France contre l'Allemagne  perte de l'Alsace Lorraine
- cette perte entraîne un développement de patriotisme et d'un esprit revanchard qui
concerne plutôt l'armée
- le patriotisme se développe à partir :
¤ d'un nouvel esprit de civisme : à travers l'histoire (Histoire de France populaire, H.
Martin ; Le Petit Lavisse) ou la géographie ( Tour de France par deux enfants, G. Bruno,
Histoire de France de Vidal de la Blache)dans les écoles
+ d'une expansion de musées, la recherche de la tradition française ( culte de Jeanne d'Arc,
Marianne, la fête du 14 juillet, le drapeau tricolore)
¤ d'un patriotisme militaire : napoléon a laissé un héritage de militaires nationalistes
défensifs
+ création de la Commission d'éducation militaire par Paul Bert dans le souci d'éduquer
les enfants au patriotisme
+ plus tard, ce patriotisme se retrouvera dans le boulangisme car il regroupera tous les
hommes déçus par les espoirs suscités par le nouveau régime
 esprit revanchard ne concerne alors que les nationalistes défensifs, tels que les militaires et
non toute la population française ; mais présence d'un patriotisme fort.
 début du XXeme siècle, la menace de la guerre France/Allemagne reprend à cause des
conflits balkaniques  relance le sentiment patriotique, développe l'antigermanisme et
Charles Peguy sera le porte parole de la jeunesse nationaliste qui veut sauvegarder la
patrie, défendre la France contre l'Allemagne.
2) Le débat colonial
- la perte de l'Alsace-Lorraine ne doit pas faire oublier que la France a un grand empire
colonial, développé sous la IIIeme République
 "impérialisme colonial" qui se développe grâce à :
¤ la géographie qui développe la connaissance de l'Outre mer : De La Colonisation
Chez Les Peuples Modernes, Paul Leroy-Beaulieu
¤ développement de l'image d'une "plus grande France" par les journaux
¤ la politique de la conquête colonialiste par Jules Ferry
- conquête coloniale critiquée par la droite conservatrice et la gauche radicale car :
¤ elle affaiblit matériellement et militairement la France
¤ elle détourne la France de la conquête de l'Alsace-Lorraine
¤ elles accusent d'être un assouvissement des intérêts républicains
- 2 nationalismes qui se développent :
¤ celui de l'expansion mondiale, c'est-à-dire pour la conquête colonial, outre-mer
¤ celui de la rétraction continentale, c'est-à-dire pour une politique intérieur plus
importante sur le sol métropolitain.
II/ La République parlementaire en accusation
1) L'armée : l'Arche Sainte
- expression utilisée par l'extrême gauche  armée = refuge des vraies valeurs
- culte de l'armée par les nationalistes car:
¤ lie nation, patriotisme et citoyenneté
¤ contribue à la construction de la nation française
- pose problème dans le milieu rural antimilitariste:
¤ coûte cher
¤ l'instruction baisse au profit de l'armée
- création en 1887 de la Ligue des Patriotes, fondée par Déroulède, mais elle est formée de
trop de républicains (Henri Martin, Félix Faure)
2) La République accusée d'impuissance face à l'affaire Boulanger
- général Boulanger, ministre de la Guerre développe des activités d'espionnage en AlsaceLorraine, sans en référer à ses collègues dans la perspective d'une éventuelle revanche, en
utilisant les services de fonctionnaires civils connaissant bien cette région dont Guillaume
Schnæbelé, commissaire de police français  mais l'un de ses agents est en fait un agent
double, qui travaille pour Bismarck.
- Le 20 avril, Schnæbelé franchit la frontière et ai attrapé par des policiers allemands, il
réussit à refranchir la frontière et à se fait arrêter en territoire français = Schnæbelé est
arrêté illégalement par deux agents des services de renseignements allemands pour activités
d'espionnage, prisonnier en Allemagne et menacé d'être mené devant une cour de ce pays
pour des activités non prouvées  finalement renvoie le 30 avril Schnæbelé en France sans
jugement et classe l'affaire sans suite
 prouve que Boulangisme représente danger pour la France car possible risque d'une
nouvelle guerre
+ gouvernement en place n'a pas su modérer Boulanger  est discrédité
3) Le nationalisme avec le Boulangisme
- accuse République d'oublier les grands impératifs nationaux, proche du radicalisme
politique, pour la démocratie et contre les institutions monarchiques
- possède un programme politique révisionniste (renforcement du pouvoir exécutif, élection
au suffrage universel, création de referendum = haute autorité de l'état) qui n'aura pas de
succès
- début de l'antisémitisme chez socialistes et les catholiques conservateurs réveillés par les
mesures anticléricales
+ fondation de la Ligue nationale antisémitique française en 1889
+ ouverture du marché internationale entraîne la xénophobie
 politique antimaçonnique et deviennent les thèmes principaux des campagnes nationalistes
: apparition du "parti national" avec le Boulangisme
- l'Affaire Dreyfus va finir de discréditer le nationalisme boulangiste :
¤ activisme politique trop violent (mené par Déroulède, Guérin)
¤ mouvement uniquement parisien donc va discréditer le nationalisme dans les
campagnes
¤ les nationalistes estiment que le dreyfusisme = antimilitarisme et antipatriotisme car
l'armée et la patrie sont menacée pour un homme
le nationalisme comme courant de pensée de droite apparaît alors le lendemain de
l'échec du boulangisme et l'Affaire Dreyfus finit de fixer le nationalisme à droite ou à
l'extrême droite  entraîne la création du nationalisme des "nationalistes"
III/ Le nationalisme des nationalistes
1) Barrès
- deux nationalismes se créés après le discrédit du nationalisme : le nationalisme politique et
le nationalisme intellectuel, le dernier étant celui de Barrès.
- nationalisme intellectuel :
¤ définit les principes du nationalisme (moyen d'enrichissement moral, importance
de faire revivre dans les consciences une idée de racines, fidélité à la notion de "défendre la
France contre les menaces", réfléchi sur l'épanouissement de l'individu et l'importance de la
conscience individuelle) = aspect éducatif, moral
¤ pour la république, accepte la nation telle qu'elle est définit depuis la révolution
française de 1789 et la constitution, avec ses principes
2) Maurras
- l'autre nationalisme est celui politique, mené par Maurras :
¤ combat tout d'abord sur le plan esthétique avant de se lancer dans la politique :
pour individualisme, célèbre la valeur d'ordre, de rigueur et définit la monarchie comme
solution pour assurer la défense de la France
¤ de là naît le système politique maurassien : pour le démantèlement de la patrie,
nécessité de donner à la nation des institutions plus fiables, de refondre l'Etat et de supprimer
la démocratie car la France n'est pas capable de tenir ses frontières extérieures et se fait
envahir par l'intérieur
¤ contre la "nation", vision et politique antimoderniste, trop tournée vers le passé.
3) La crise Marocaine et ses conséquences sur le nationalisme
- passage à droite du nationalisme provoque de nouveaux rapports avec la politique
intérieure:
¤ l'évolution démocratique entraîne la décadence en France
¤ chasse aux étrangers (catholiques et royalistes contre les francs-maçons, les
métèques, les juifs, les protestants)
¤ angoisse de la mort du patrimoine avec des menaces extérieures (l'Allemagne) et
intérieures (étrangers, juifs, ...)
¤ création de l'Action Française en 1908 qui devient un des uniques moyens
d'expression pour les nationalistes mais peu utile car le nationalisme n'a pas de programme
politique vrai
- la crise du Maroc va alors permettre une réconciliation entre les nationalistes pour
l'expansion mondiale et ceux pour la rétraction continentale
 la France décide avec l'Angleterre de se partager les zones colonisées au Maghreb et la
France annexe une partie du Maroc : les Allemands revendiquent une partie du Maroc mais la
France et l'Angleterre s'opposent à elle
 cette revendication de l'Allemagne permet au deux mouvements nationalistes de se
regrouper contre l'Allemagne sur un territoire d'outre-mer
Conclusion:
- le nationalisme doit sa complexité :
¤ aux évolutions politiques, économiques, institutionnelles
¤ aux évolutions des mentalités.
- il passe d'un nationalisme revanchard à un nationalisme dit "parti national" et à un
nationalisme de droite, dit nationalisme des "nationalistes"
- le nationalisme sera discrédité par son activisme politique trop virulent
 la victoire de 1914 permettra à la droite nationaliste de prendre la pouvoir
 pourtant le nationalisme sera discrédité au XXeme siècle par le régime de Vichy et le parti
nazi d'Hitler, qui entraîne de nos jours une confusion entre droite modérée et droite
extrémiste, nationaliste
Téléchargement

Le nationalisme des "nationalistes"