THEME n°2. STRATÉGIES D’ENTREPRISE ET
POLITIQUE DE CONCURRENCE DANS UNE ÉCONOMIE
GLOBALISÉE
CHAPITRE 3. DANS QUELLES CIRCONSTANCES LES ENTREPRISES PEUVENT-ELLES
EXCERCER UN POUVOIR DE MARCHÉ ?
NOTIONS QUE LES ELEVES DOIVENT CONNAÎTRE ET SAVOIR UTILISER : Monopole discriminant, barrière à
l’entrée, faiseur de prix.
ACQUIS DE PREMIÈRE : Oligopole, Monopole, Pouvoir de marché, Preneur de prix, Coût moyen / marginal, Recette moyenne
/ marginale.
INDICATIONS COMPLEMENTAIRES :
En faisant référence au programme de première, on rappellera la diversité des
structures de marché et la notion de pouvoir de marché, qui permet aux entreprises d’élaborer des stratégies concurrentielles. On analysera la
nature et la variété des barrières à l’entrée qui expliquent l’existence d’un pouvoir de marché et sa persistance. A l’aide d’exemples simples
(tarification dans les transports, dans les télécommunications, etc.), on étudiera les stratégies de prix du monopole discriminant.
VOCABULAIRE
20. Monopole discriminant : Monopole qui pratique la discrimination par les prix, c’est-à-dire qui vend un même bien ou service
à des prix différents selon les clients ou selon la quantité consommée. Cette stratégie permet de vendre plus et d’augmenter les
profits.
21. Barrières à l’entrée : obstacles de nature diverse qui empêchent l’entrée de concurrents sur un marché. Elles peuvent être
légales, techniques, financières. Elles peuvent être structurelles ou pour une partie d’entre elles le fruit de stratégies des firmes qui
veulent maintenir ou renforcer leur pouvoir de marché.
22. Faiseur de prix : Situation des entreprises qui, disposant d’un pouvoir de marché, peuvent fixer (cas du monopole) ou à tout le
moins influencer le prix sur les marchés imparfaitement concurrentiels. Cette notion s’oppose à celle de « preneur de prix » qui
caractérise la concurrence parfaite.
23. Oligopole : Structure de marché caractérisé par un petit nombre d’entreprises fournissant la plus grande part, voire la totalité de
la production.
24. Monopole : Structure de marché caractérisé par un seul offreur fournissant la totalité de la production.
25. Pouvoir de marché : Capacité d’une entreprise à influencer le prix du marché.
26. Preneur de prix : Sur un marché concurrentiel, le prix est une donnée du marché qui s’impose aux agents économiques. Aucun
d’eux ne peut l’influencer.
27. Coût moyen / Coût marginal : Coût d’une unité produire, c’est-à-dire le coût total rapporté aux quantités produites / Coût d’une
unité produite supplémentaire, c’est-à-dire la hausse du cout total rapportée à la hausse des quantités produites.
28. Recette moyenne / Recette marginale : Recette procurée par la vente d’une unité, c’est-à-dire la recette totale rapportée aux
quantités vendues / Recette procurée par la vente d’une unité supplémentaire, c’est-à-dire la hausse de la recette totale rapportée à
la hausse des quantités vendues.
1
I. A LA REDECOUVERTE DU MODELE DE REFERENCE : LE MARCHE DE
CONCURRENCE PURE ET PARFAITE ET DES AUTRES FORMES DE MARCHE
A. Les hypothèses du modèle de concurrence pure et parfaite
Document 1
e
La théorie néo-classique, principalement représentée par Léon Walras et Vilfredo Pareto, donna à la fin du XIX siècle
l'expression la plus achevée d'une structure de marché qui se situe aux antipodes du monopole. Elle expose une vision strictement
individualiste de la société, au point de confondre l'entreprise avec la personne de son fondateur et dirigeant. Seuls acteurs, les
individus sont supposés parfaitement rationnels et capables de décider au mieux de leurs intérêts, c'est-à-dire de maximiser le rapport
entre les satisfactions ressenties et les sacrifices requis pour les obtenir par l'échange de bien contre monnaie. Les rapports sociaux
se résument à des relations d'échange marchand.
D'une manière générale, les marchés informent les clients potentiels sur la qualité, la quantité et les prix des biens offerts à
la vente. Ils informent les fournisseurs potentiels sur l'ampleur de la demande solvable susceptible de s'adresser à leur produit. Ils
organisent en des lieux géographiques donnés ou sur internet la rencontre des offres et des demandes existant à un moment donné.
Les dispositions des échangistes à vendre et à acheter, pour un bien de qualité donnée, varient en fonction des prix proposés.
Le marché est dit de « concurrence pure et parfaite » si plusieurs conditions sont réunies. On suppose la présence d'un très
grand nombre de vendeurs et d'acheteurs, aucun n'étant capable d'influer sur le prix du marché par ses propres décisions. On parle
alors d’atomicité de l’offre et de la demande ; la qualité du bien est supposée homogène, de sorte que les clients choisissent leur
fournisseur exclusivement en fonction des prix proposés par les concurrents. C’est l’homogénéité du produit. Le marché est dit
parfait si les offreurs ont égal accès à l'information sur le meilleur état des techniques du moment et sur les prix proposés, s'ils sont
indépendants les uns des autres (absence de collusion). C’est la transparence de l’information. A tout moment chaque offreur ou
chaque demandeur doit pouvoir exprimer une offre ou une demande, ou au contraire se retirer du marché. On parle alors de fluidité
du marché. Enfin, les facteurs de production doivent être nationalement et internationalement parfaitement mobiles.
D’après Qu’est-ce que la concurrence pure et parfaite, Article de l’Encyclopedia Universalis
Q1. A l’aide du document 1, complétez la page 1 du cours
B. Les conséquences de la concurrence pure et parfaite pour les producteurs
Document 2
(….) C'est peut-être la vertu la plus visible de la concurrence : par la sanction du profit et des pertes elle sélectionne les
productions efficaces évitant ainsi le gaspillage. Les facteurs de production sont utilisés par les entreprises qui gagnent de l'argent
parce que leur production est adaptée à la demande des consommateurs. Il n'est pas possible dans une économie de marché de
produire durablement un bien ou un service qui ne rencontre pas la demande des consommateurs. C'est le marché qui sanctionne la
réussite des entreprises. Le système des prix est un système d'incitations et de sélection naturelle (naturelle parce qu'il n'y a pas
d'institution pour opérer cette sélection).
Cette sélection s'opère automatiquement et détermine le nombre d'entreprises qui interviennent dans une activité
particulière. Si, à court terme, le prix d'équilibre pour un produit est de 100 euros, toutes les entreprises dont le coût moyen minimum
est supérieur à 100 euros vont faire faillite. Seules les entreprises qui peuvent produire à un coût moyen inférieur réalisent un profit.
2
Certaines sont mieux organisées que les autres et réalisent des profits plus importants. Si ces profits sont nettement supérieurs à
ceux qui sont observés dans d'autres activités, alors, à long terme, parce que les facteurs de production sont supposés être mobiles
et parce qu'en concurrence pure et parfaite il n'y a pas de barrière à l'entrée ni de coût de reconversion, cette activité va devenir
attractive. D’autres entreprises vont entrer sur le marché et la production globale va augmenter et si la demande ne change pas, le
prix va baisser, ramenant le profit à un niveau "normal". La concurrence pure et parfaite égalise les taux de profits dans l'ensemble
des activités.
Site internet : IUTenligne.net , La concurrence pure et parfaite
Q1. A l’aide du document 2, et de vos connaissances de la classe de première, complétez les pages 2 et 3 du cours et faites les
exercices concernant le modèle de concurrence pure et parfaite.
1) A la redécouverte de l’équilibre de court terme
a) Elaboration de la fonction d’offre
b) La courbe de demande
c) Le point d’équilibre
2) A la redécouverte de l’équilibre de long terme
C. Les autres formes de marché
1) Le relâchement de l’hypothèse d’atomicité : l’apparition de monopole
a) Définition
b) Le monopole peut être dû à des innovations de produit
Q1. Trouvez vous-même le mot qui convient pour compléter le texte !
c) Le monopole peut être également dû aux caractéristiques même du bien ou du service produit, on parle alors de monopole naturel.
Document 3 Texte n°1 page 56 du manuel
Q1. Complétez le texte page 4 du cours à l’aide des mots-clés suivants :
déjà amorti ses coûts fixes (économie d’échelle) / entrer sur le marché / offre / Coûts fixes d’installation / réaliser des économies
d’échelle
d) Le monopole légal
2) Le relâchement de l’hypothèse d’atomicité : l’apparition d’oligopole
a) Définition
Q1. A l’aide des deux « mots-clés » suivants, complétez le texte :
Ressources propres / la prise de contrôle d’une entreprise déjà existante.
3
b) Les différentes stratégies de concentration des entreprises
Q1. A l’aide de vos connaissances de la classe de 1ère et des mots-clés suivants, complétez les pages 5 et 6 du cours
Principale / horizontale / verticale / conglomérale / concurrents / fournisseurs / économies d’échelle / distributeurs / marque /
concurrents.
c) Le lien entre les formes de concentration et le pouvoir de marché
Q1. A l’aide de vos connaissances de la classe de 1ère et des mots-clés suivants, complétez la page 6 du cours
Price-takers / des profits / concurrents / concurrence effective
3) Le relâchement de l’hypothèse d’homogénéité du produit : la concurrence monopolistique
a) Définition
Q1. A l’aide de vos connaissances de la classe de 1ère, donnez la définition de la concurrence monopolistique
b) Les stratégies à la disposition des entreprises pour différencier leurs produits
Q2. A l’aide de vos connaissances de la classe de 1ère, complétez la feuille du cours de la page 7
c) Les conséquences de la différenciation des produits en terme de pouvoir de marché
Q3. A l’aide de vos connaissances de la classe de 1ère, et des mots-clés suivants : prix / qualité/prix / les préférences / hors-prix /
prix. Complétez la feuille du cours de la page 7
3) Conclusion, les différentes structures de marché
a) En fonction du nombre d’offreurs ou de demandeurs
Q1. Complétez le tableau !
b) En fonction de l’homogénéité des produits
Q2. Complétez le tableau !
c) Structures de marché et pouvoir de marché
Q3. Complétez le tableau !
A l’aide des mots clés suivants : Assez forte / Nulle / Considérable / Limitée
Q4. A l’aide du texte n°6 page 55 du manuel ( Document 4), complétez le page de la page 8 du cours
4
II. POUVOIR DE MARCHE ET BARRIERES A L’ENTREE
Q1. A l’aide de la définition n°21 de la plaquette documentaire, complétez le haut de la page 9, puis complétez le texte !
A. Les barrières de nature structurelle (elles sont dues à des facteurs exogènes aux
firmes « dominantes »)
1) Les barrières à l’entrée, liée à l’existence d’économies d’échelle
Q1. A l’aide de vos connaissances, complétez le texte.
2) Les barrières à l’entrée liées aux externalités positives permises par les effets de réseaux
Document 5 Texte n°6 page 59 du manuel et texte Encart vert « Le saviez-vous ? »
Q1. A l’aide du document 5, complétez la page du cours.
3) Les barrières à l’entrée liées à la nécessité de maîtriser une technologie très complexe ou rare ou des
compétences particulières difficiles à développer
B. Les barrières stratégiques ou comportementales (ce sont des facteurs endogènes aux
firmes dominantes)
1) Les barrières à l’entrée, liée aux stratégies d’investissements en recherche-développement et aux dépôts de
brevets.
a) Dépenses de R-D et innovation
b) De l’innovation au brevet
Document 6 Texte n°2 page 56 du manuel et texte Encart orange « Définition »
Q1. A l’aide du document 6, complétez la page du cours.
2) Les stratégies de prix prédateurs
Document 7 Texte n°7 page 59
Q1. A l’aide du document 7, complétez la page du cours.
3) Les stratégies liées à des capacités de production excédentaires
Q2. A l’aide du document 7, complétez la page du cours.
4) Les stratégies liées à l’antériorité sur le marché
5
5) Les stratégies liées aux avantages absolus en termes de coûts
Q1. A l’aide des mots-clés suivants, complétez le texte : learning by doing et learning by training / d’IDE dans certains pays où les
coûts de la main d d’œuvre sont faibles.
6) Les stratégies liées au marketing
Q1. A l’aide des mots-clés suivants, complétez le texte
Leur image de marque / des innovations qu’elles n’avaient pas diffusées / leurs efforts de publicité / aucune niche profitable pour
leurs entrants / dépenses publicitaires que devront consentir les entrants / prolifération de leurs marques et de leurs produits.
Synthèse
Q1. A l’aide des mots-clés suivants, complétez le tableau de la page 12 : Moyennes / Faibles / Absolues / Aucune
III. LES STRATEGIES DE PRIX DU MONOPOLE DISCRIMINANT
A. Le cas du monopole simple
Document 8 Texte n°4 page 54
Q1. Une entreprise en situation de monopole peut-il vendre à n’importe quel prix ?
Q2. Pourquoi ?
B. Le cas du monopole discriminant
1) Qu’est-ce qu’un monopole discriminant ?
Document 9 Texte n°1 page 60 du manuel
Q1. Pourquoi une entreprise a-t-elle intérêt à pratiquer une discrimination par les prix ?
2) Quelles sont les conditions pour qu’un monopole discriminant puisse apparaitre ?
Q2. A quelles conditions une entreprise peut-elle pratiquer des prix différents selon les consommateurs ?
3) Les trois cas de monopole discriminant
a) La discrimination parfaite dite du premier degré, la plus difficile à mettre en œuvre
b) La discrimination dite du second degré
c) La discrimination dite du troisième degré, la plus répandue
Document 10
Texte n°4 page 62 du manuel et texte n°5 page 63
6
7