Les
ouétymologies
toponymiesinsolites.
insolites :
Leétymologies
glossaire des
des mots qui nous rassemblent
Les étymologies qui nous rassemblent.
Les outils : Le dictionnaire historique ( Robert) de Alain Rey, le
Corominas, la palabra del día ( web), tous les essais de Henriette
Walter.
Algebra: al-jabr, "réduction" ( à une forme plus simple).
Algoritmo: " ensemble de règles promettant de résoudre un
problème ".
Argumento: préfixe Indo-européen ( arg : qui brille) l'argent brille,
l'argile brille lorsqu'elle est cuite, et enfin l'argument est l'idée qui
brille plus que les autres".
Azar: La flor del ahazar en los dados de los árabes en Valencia, en el
siglo 12 representaban la suerte, la dicha. Ce n’est pas un hasard.
Bahamas: Hauts fonds quand C Colomb est arrivée à Guanahaní:
“baja mar” con el acento extremeño. Les toponymes aussi nous
parlent presque toujours.
Balbucear: parler comme un barbare
Barbare: celui qui balbutie…Onomatopée
Biscuit/biscocho/sancocho: bis /cuit, c’est à dire” cuit deux fois”.
Pain ( co- pain ) de marine plus dur qui se conserve plus longtemps
dans les cales.
Bordel/ Burdel: Emprunt francique; cabanes de planches ( board)
construite à la hâte pour les prostituées ( En suivant les armées…et
les soldats ).
Bleu: mot francique. Azul vient du persan.
1
Caer (et chance) Cadere en latin: cadáver ( celui qui est tombé).
cadera en espagnol, partie du coprs sur laquelle on tombe. Cadence:
idée de retombée et son doublet vulgaire"chance". Tomber en
français fait référence à la tombe
Californie: les chaud fours de l’enfer
Chenu: canoso, cheveux blancs. Canus en latin ( couvert de blanc)
Cándido: blanc brillant. “Candide” prénom et adjectif, “blanc” de
toute connaissance mais aussi de préjugé… Un candidat, vêtu de
blanc avant un examen. Une “candidose” mousse blanche sur la
langue. ( Mycose).
Chiffre, cifra/ Zéro, cero: "le vide" en arabe: Sifr
Enfant: Celui qui ne parle pas
Histeria : L’utérus, affamé remonte dans le cerveau …
Caer: tomber. Du latin cadere: Cadavre, celui qui est tombé…EN
premier sur ses anches " cadera”. La cadence.
Catharsis: purification, Catherine la pure, les Cathares, la secte
pure…
Conjonction: les mots rébarbatifs peuvent devenir très simple: con
du latin cum, “avec” et “jonction” qui relie.
Entusiasta: atravesado por la alegría divina (theo) Dios en griego.
Fusta / Fustiger : poutre, bâton; en français dérivé; condamner,
critiquer: donner des coups de bâtons.
Gitano, gitan, gypsy …Egypte. Il
Mercredi, miércoles; jour de “Mercure”, jour du commerce
Nostalgie: “Nost” le retour en grec et “algie” la douleur.
2
Paradoxe, pararoja: Grec: Contre l'opinion. (Doxa). Mot abstrait qui
devient clair grâce à son étymologie.
Quilombo: Brasil refúgio dos escravos fugitivos/Arg. Voz africana.
Sentido en español: el mismo que “mess” en inglés porque aquellos
pueblos no tenían estructura que los gobernase.
Rôle. En espagnol le gallicisme. Papel. Faire inférer le lien entre les
mots. Le rouleau de papier pour tenir son rôle ( papel) au théatre.
Foie; hígado: en espagnol par métonymie “ce qui est gavé de figue”
C’est à dire le foie des oies…Catalan, portugais et italien ídem.
Migraine. De l’espagnol migraña, du grec “hemi crania” dolor de
una parte del cráneo. La mitad.
Occident. Mot transparent dans la communauté romane également.
A l’inverse de “Oriente”, il indique le coucher, littéralement, la mort
du soleil à l’ouest. Occiderer en latin veut dire tuer, faire périr. Mot
transparent ancien ou littéraire “occire” en français.
Oriente: Du latin orior, naître, se lever. Il s’agit bien entendu du
soleil qui se lève, qui naît à l’est. L’ expression soutenue en espagnol
“ser oriundo de”, “être originaire de” a la même racine. Le mot
“origine” à la même racine également.
Ortho: mot grec “outil”, graphe…ou la doxa ie: l’opinion.
Messie, mesías: messager par envoyé par Dieu. Messe, misa. Même
sens que l'hébreu " Evangéliser" ou "Evangile" message adressé par
Dieu via un ange. En espagnol, portugais et italien on retrouve
l'etymon " angel" dans le verbe evangelizar.
3
Pierre/piedra: Petrus en latin (petra en sarde et en corse, pas de
diphtonguaison due à une latinisation très précoce). Pétrole ( pierre
d'huile), Salpêtre ( sel de pierre). Lapidaire et lapider. (Lápiz) en
italien et espagnol. Lapizlázuli est donc un “monstre” car azul veut
dire bleu en persan.
Recordar : transparence dans toutes les langues latine. Etymon
latin: cor. La mémoire était située pour les Romains dans le coeur. D’
où l’expression française “apprendre par coeur”. Voir aussi la
variante “acordarse de”. En anglais, “to record” c’est mettre en
mémoire, donc enregistrer. Un record, c’est un acte digne d’être
mémorisé. En portugais, un souvenir, “recordarçao”.
Soler : vieux verbe français « souloir » XIV siècle. Etymon présent
dans insolite ou insolent…
Soldat: qui perçoit une solde/ Soldado, grade son participe passé.
Travail/trabajo/trabalho. Tri palium. Instrument de torture ( trois
bâtons).
Trivial : espagnol et sens plus étendu en français: “trois voies, ”
Carrefour donc connu de tous. Synonyme de banal.
Vainilla: diminutivo de vaina para guardar la espada. Cuando los
conquistadores descubrieron la flor, se dieron cuenta de que se
parecía a una vaina diminuta, de ahí el diminutivo.
Venezuela: la “petite venise”. Le delta de l’Orénoque et ses
“palafitos” comme à Venise
4
Vergüenza/ Vergogna, vergogne: consensus latin à part en français
(Honte ety francique).
Yucatán! : “ Je ne comprends pas ! “répondit un indien Maya lorsqu
‘en 1502, lors du tout premier contact vers Tulum, un espagnol lui
demanda comment s’appelait cette terre.
5