Les types de plante (pages 1 et 2)

advertisement
1
Les types de plantes
Les bryophytes (MOUSSES, hépatiques, cornifles nageantes etc.)
Embranchement des plantes le plus ancien, les moins évolué (à partir des algues…)
Encore très dépendantes sur l’eau pour leur reproduction, donc elles vivent dans les milieux humides, à l’ombre.
Les plants doivent être entourés d’eau car ils absorbent l’eau (par osmose) et les nutriments (par diffusion) grâce à
leurs minuscules structures ressemblant à des feuilles. Les bryophytes sont très petits parce qu’ils n’ont pas de
vaisseaux à l’intérieur pour permettre aux substances de voyager partout dans la plante. Ce sont les seules plantes
AVASCULAIRES. Ils ne possèdent pas de racines, mais plutôt des filaments de cellules morte qui ancrent la plante
dans le sol appelés rhizoïdes.
Leur cycle de reproduction est le moins avantageux des types de plantes. Les plants principaux sont haploïdes,
c’est-à -dire qu’ils ne contiennent pas de chromosomes homologues mais seulement un chromosome de chaque
sorte (comme les gamètes). On appelle ce plant le gamétophyte puisqu’il produit les gamètes.
Lorsque le plant gamétophyte mâle
libère ses anthérozoïdes
(équivalent du spermatozoïde pour
les plantes), ces derniers doivent
nager jusqu’aux gamétophytes
femelles pour rencontrer
l’ovule. La fécondation résulte en
la production immédiate du plant
diploïde : le sporophyte. Celui-ci
se développe directement sur le
plant femelle. Quand il arrive à
maturité, il libère des spores qui
résulteront en d’autres plants
gamétophytes mâles ou femelle.
Les ptéridophytes (FOUGÈRES, lycopodes, prêles…)
Embranchement de plantes anciennes ayant développé plusieurs adaptations pour vivre sur la terre. Elles ont
dominé la Terre du temps des dinosaures mais les plantes mieux adaptées les ont remplacées depuis. Elles forment
la majorité de nos combustibles fossiles (pétrole, charbon et gaz naturel)
Ces plantes ont développé des vaisseaux à l’intérieur ce qui leur permet d’atteindre de grandes tailles, donc ce sont
des plantes VASCULAIRES. Cependant, elles dépendent encore de l’eau pour leur reproduction et leur survie.
Le cycle de reproduction comprend des structures haploïdes et diploïdes comme dans le cas des bryophytes, le
sporophyte étant la partie la plus visible (fronde de fougère) et le gamétophyte étant une structure de taille
réduite nommée prothalle. Lorsque le sporophyte libère ses spores (situés sous les frondes), celles-ci se
développent sur le sol en une petite structure en forme de cœur d’environ 1cm2 et de quelques cellules
d’épaisseur. On y retrouve les organes reproducteurs mâle et femelle.
Afin de permettre la fécondation, l’organe mâle libère ses anthérozoïdes qui doivent alors nager jusqu’à l’organe
femelle pour rejoindre l’ovule. L’eau est encore nécessaire à la reproduction car sans eau, les anthérozoïdes ne
peuvent pas se déplacer. C’est pourquoi on retrouve les fougères dans les endroits humides tels le sous-bois, ou
les fossés.
Une fois l’ovule fécondé, le
sporophyte se développe
immédiatement. Le sporophyte
commence par être enroulé (crosse)
et se déroule ensuite pour former la
fronde. Arrivé à maturité, les spores
se développent sous les frondes et
sont relâchés sur le sol. Si les
conditions le permettent, des
prothalles se développeront et le
cycle recommencera.
2
Les gymnospermes (CONIFÈRES, ginko biloba…)
Le mot gymnosperme signifie graine (-sperme) nue (gymno-). Ce sont les premiers végétaux à faire des graines,
ce qui donne un avantage car lorsque les conditions ne sont pas propices (trop froid, trop sec…) la graine ne germe
pas. Lorsque les conditions sont bonnes, la graine germe et la plante a alors une meilleure chance de survie. La
graine n’est cependant pas protégée à l’intérieur d’un fruit, donc nue.
Les gymnospermes sont adaptés à la vie terrestre de plusieurs façons : ils ne dépendent plus de l’eau pour leur
reproduction, c’est le vent qui s’occupe d’apporter le pollen (contenant les gamètes mâles) aux ovules. Ils évitent
la sécheresse en ayant des feuilles très petites avec une couche de cire épaisse (épines) et des stomates creux afin
de perdre moins d’eau par le vent. La plupart gardent leurs épines pendant l’hiver donc peuvent commencer la
photosynthèse tôt au printemps.
Contrairement aux plantes plus anciennes, les gymnospermes ne libèrent pas leurs spores à l’extérieur. Cette
phase est réduite et se passe entièrement dans les cônes. Le gamétophyte se développe dans le cône. Le pollen est
le gamétophyte mâle et il ne libère son gamète que lorsqu’il a rejoint l’ovule. Le gamétophyte femelle est dans le
cône femelle et l’ovule est libéré lorsque le gamête mâle arrive. Il ne nage plus donc ne porte pas le nom
d’anthérozoïde puisqu’il n’a pas de flagelle.
Après la fécondation, l’organisme commence à se
développer mais il s’arrête temporairement au
stade d’embryon. L’embryon s’associe avec une
réserve de nourriture appelée cotylédon et
s’entoure d’une membrane appelée tégument.
Cet ensemble forme la graine. Celle-ci reprendra
son développement lorsque les conditions
propices seront atteintes, habituellement au
printemps (chaleur, humidité et lumière)
Les Angiospermes (toutes les plantes à fleurs)
Les angiospermes sont les plantes les plus évoluées dont le nom
signifie graine (-sperme) dans un récipient (angio-), c’est-à-dire le
fruit. Elles dominent le règne végétal car elles sont le mieux
adaptées à la vie sur Terre.
La fleur est l’organe reproducteur de l’angiosperme et contient
généralement les organes mâles (étamines) et femelle (pistil) dans la
même fleur. Comme chez les gymnospermes, les spores ne quittent
pas la plante et les gamétophytes mâle et femelle se développent
dans les organes reproducteurs.
Suite à la fécondation, l’embryon se développe et s’installe dans une
graine avec sa réserve de nourriture (cotylédon) et son tégument.
L’ovaire se gonfle ensuite d’eau, de sucre et autres produits afin de
devenir un fruit.
Les angiospermes se divisent en deux catégories : Les monocotylédones et les dicotylédones.
Les Dicotylédones
 La graine possède 2 réserves de
nourriture (cotylédons) et
l’embryon deux feuilles, le
plantule émerge donc avec 2
feuilles.
 La tige possède des vaisseaux
seulement sur le tour
 Les feuilles ont des nervures
ramifiées
 La racine est profonde et centrale
 Les parties de la fleur sont en
groupes ou multiples de 4 ou 5
Les Monocotylédones
 La graine possède 1 réserve de
nourriture (cotylédon) et
l’embryon une feuille, le plantule
émerge donc avec 1 feuille.
 La tige possède des vaisseaux
partout à l’intérieur
 Les feuilles ont des nervures
linéaires (dans le même sens)
 Les racines sont minces et
étendues
 Les parties de la fleur sont en
groupes ou multiples de 3
Téléchargement