COMMUNIQUÉ
UNE AVANCÉE DANS LE FINANCEMENT DES NOUVELLES ENTREPRISES : LE FIANY
Nicolet, le 25 septembre 2013 - La Banque Nationale du Canada, la MRC de Nicolet-Yamaska, le Syndicat
de l’UPA de Nicolet et la Fédération de l’UPA du Centre-du-Québec ont créé un fonds d’investissement
pour aider Louis à démarrer son entreprise.
Jeune agriculteur, Louis désirerait diversifier l’entreprise de ses parents et se lancer lui même
en agriculture. Son père exploite déjà plusieurs terres dans son village où il pratique la culture
du maïs, du soya et de l’orge. Il est propriétaire de plusieurs terres et en loue quelques-unes.
Cette situation n’est pas rare dans nos rangs. Louis désire acheter une terre louée par son père
et y implanter une culture spécialisée dans l’alimentation des oiseaux. La machinerie de papa
est disponible et Louis perçoit un marché pour ce type de produit. Louis aurait tout aussi bien
pu arriver de Drummondville et il aurait pu reluquer un terrain à Nicolet pour y implanter un
jardin biologique…
Le Fonds d’investissement en agroalimentaire de Nicolet-Yamaska (FIANY) tend à aider Louis à financer
ses idées. Il vise exactement ces entreprises en leur offrant un prêt sur honneur pouvant atteindre
10 000 $ sans intérêt ni garantie pour une durée de cinq ans. « Ce montant sert de levier pour
l’entreprise en recherche de financement, de dire M. Benoit Leblanc, directeur aux entreprises,
développement agricole à la Banque Nationale de Nicolet. Il devient donc un outil précieux pour
quiconque songe à se lancer en agriculture. Pour nous, il s’agit d’un outil financier souple, capable
d’accompagner et soutenir les entrepreneurs dans leurs projets et pouvant être utilisé tant pour les
entreprises agroalimentaires en démarrage, en croissance et en transfert. C’est pour cette raison que la
Banque est un partenaire majeur de ce fonds ».
L’initiative a pris naissance au Syndicat de l’UPA de Nicolet. Voulant répondre au besoin de financement
des entreprises agricoles de petite taille soulevé par Mme Nathalie Caron, représentante de ces
entreprises au sein du conseil d’administration, M. Bernard Marin, administrateur du Syndicat, a innové
en lançant l’idée de ce fonds. Il se questionne : « Comme ancien maire, je suis en mesure de constater
l’importance de garder notre monde partout dans nos campagnes. C’est une question de vitalité et
d’économie. Combien cela va coûter aux municipalités pour ouvrir les routes lorsqu’il ne restera qu’un
seul habitant au fond du rang? » Devenu président de la Société de développement économique NicoletYamaska qui administrera le FIANY, il s’enorgueillit de ce projet et est persuadé de son utilité : « Je crois
sincèrement que cet argent servira de levier à plusieurs petites entreprises ».
La MRC a aussi cru à ce type d’aide, à un point tel que le conseil des maires a résolu de consentir
100 000 $ au Fonds. « La participation est importante puisque l’agriculture au Centre-du-Québec est
d’une grande importance économique. Le débat a été sain au conseil des maires et combien positif. En
plus, nous avons des outils de développement comme le CITAN qui peut bénéficier de l’émergence
d’entreprises agroalimentaires puisqu’il s’agit d’une même clientèle » de spécifier M. Jean-François
Albert, directeur général de la MRC de Nicolet-Yamaska.
À la Fédération de l’UPA du Centre-du-Québec, on s’attend à ce que l’idée fasse des petits. C’est du
moins ce que les administrateurs ont pu constater lors de la discussion. « On a été obligés de considérer
cette éventualité avec sérieux puisque d’autres MRC de notre territoire ont signifié leur intérêt de
mettre en place cet outil dans leur coin », a indiqué M. Jean-Luc Leclair, président de la Fédération de
l’UPA du Centre-du-Québec.
Le CLD de Nicolet-Yamaska agira comme coordonnateur et guichet unique pour le FIANY. « On a cherché
à en minimiser les coûts d’opération de manière à ce que l’argent s’oriente entièrement vers les
entrepreneurs, a souligné M. Alain Drouin, président du CLD. Déjà gestionnaire de plusieurs fonds, nous
élargissons notre offre de financement, encourageant ainsi la création d’entreprises sur notre
territoire ».
Signalons que le FIANY est un fonds de 230 000 $ disponible pour tout entrepreneur de 18 ans et plus, et
qui peut atteindre 10 000 $ sans garantie. Le Fonds s’adresse aux projets dont la dimension est non
conventionnelle, qui démontrent l’existence d’un marché viable. L’argent est disponible pour
acquérir plusieurs investissements, pour les frais d’incorporation, les acquisitions technologiques, les
brevets ou le fonds de roulement d’une première année d’opération. Un montant d’argent prêté sur
honneur!
-30Pour renseignement : M. Christian Hart
819 293-2997, poste 238