Chapitre 13 - Le Système Nerveux Périphérique
Changements 2013
- Foramen Spinosum : Passage Spinosum où passe l’artère méningée moyenne.
- Pour la Mandibule : C’est le processus coronaire qui s’articule.
- Facette articulaire costales :
- T1 à T8 : 2 facettes costales
- T9, T10, T11 et T12 : 1 facette costale.
I – Les nerfs spinaux
- Ce sont des nerfs qui sont raccordés à la moelle épinière à l’intérieur du canal vertébral.
- Ils se distribuent au cou, tronc et aux membres.
- 31 paires (8 paires cervicales, 12 paires thoraciques, 5 paires lombaires, 5 paires sacrées et 1 paire
coccygienne.)
- Ce sont des nerfs dans lesquels son trouvent des nerfs :
- Sensitif et Moteur
- Somatique et Viscéral.
- On les distingue donc en 4 parties :
- Somato-moteur
- Somato-sensitif
- Viscéro-moteur
- Viscéro-sensitif.
- Chaque nerf spinal à une racine ventrale (antérieure) qui est motrice et une racine dorsale
(postérieure) qui est sensitive.
- L’origine apparente des racines se placent dans un sillon de la surface de la moelle épinière que l’on
appelle le sillon collatéral (Sillon collatéral ventral et Dorsal.)
- La racine dorsale est porteuse d’un renflement ovalaire qui est situé dans le foramen intervertébral
et qu’on appelle le ganglion spinal. C’est dans ce ganglion que l’on trouve le corps cellulaire du
premier neurone de la voie sensitive. Ce neurone à une forme en « T » et à deux branches (une qui
va à la moelle et une autre qui va à la périphérie.) L’ensemble de ces branches neuronales est
regroupé au niveau du ganglion spinal (d’où le renflement.)
- Les 2 racines se rejoignent dans le foramen intervertébral, et c’est ici qu’elles peuvent être
qualifiées de nerfs à proprement parlé (elles s’adossent en canon de fusil pour former un nerf mixte
(sensitif et moteur.)
- L’origine apparente sur la moelle n’est pas l’origine réelle. Dans la moelle, l’origine réelle, l’origine
est :
- Corne antérieure de la moelle grise (pour la racine antérieure) :
- Volumineuse
- Enflée & Motrice
- Corne postérieure de la moelle grise (pour la racine postérieure) :
- Effilée & Sensitive.
1
- Dans la moelle on peut faire la distinction entre somatique et viscérale :
- Somatique : Plus proche de la surface de la moelle.
- Viscérale : Plus proche du centre de la moelle ou est marqué la petite trace du canal de
l’épendyme. En effet, Embryonnairement, la ME est un canal qui va s’épaissir jusqu’à ne laisser que
ce petit canal.
- La Base de la corne antérieure est sensitive (péri-épendymaire) alors que le sommet de cette corne
est somatique.
- La Racine postérieure : Constituée du versent centripète du neurone en « T » et parvient à la
substance grise de la ME (en partie) et on y trouve des noyaux somato-sensible à la tête et viscéro
sensible à la base de la corne postérieure.
- Toutes les fibres de la racine dorsale ne gagnent pas la corne postérieure. En effet, certaines de ces
fibres vont se disposer dans le cordon postérieur de la substance blanche et vont monter jusqu’à la
Moelle allongée (Médulla Oblongatta = Bulbe Rachidien) dans lequel il y a des noyaux de substance
grise.
- A partir des sillons collatéraux, les racines convergent vers le trou de conjugaison et vont se mettre
côté à côté au niveau du ganglion spinal.
- Le Nerf spinal est relativement court et se divise aussitôt sortie du Foramen de conjugaison en un
rameau antérieur et un rameau postérieur dorsal.
- On peut distinguer plusieurs trajet à ces racines :
- Rachidien
-Trans-rachidien
-Extra-rachidien.
- La Dure mère forme, pour chaque racine, une gaine (a raison d’un gaine propre par racine).
- La racine a donc 2 segments :
- Un segment dans le Fourreau dural.
- Un segment dans la Gaine Radiculaire.
- Dans cette espace de Dure Mère où elles sont enveloppées, les racines baignent dans le liquide
Céphalo-rachidien (= Cérébro-spinal.)
- Lorsque se constitue le nerf, la gaine double devient une gaine unique qui enveloppe les 2 racines
qui sont adossées et qu’on ne distingue plus (= on nomme le complexe « nerf spinal ».)
- L’Arachnoïde et la Pie Mère accompagne le nerf dans le foramen de conjugaison et se terminent en
cul de sac au niveau de la sortie du Trou de conjugaison.
Pathologie : La Hernie Discale. Lorsque le noyau pulpeux est expulsé hors du corps vertébral, il vient
envahir l’espace du trou de conjugaison et comprime la racine. Selon les territoires, on a une
douleur dans la zone correspondante. La plus fréquent est la compression du nerf sciatique
(compression de L5 ou S1.)
- A la sortie du Trou de conjugaison, celui-ci est fermé par une sorte de capsule fibreuse sur laquelle
se termine la gaine de dure-Mère. Le nerf et désormais à nu. Le nerf rachidien est donc dans son
trajet extra-rachidien où il va se diviser en deux (rameaux antérieur et postérieur.)
2
- Disposition verticale des nerfs spinaux. Ils ont trajet horizontale en C1 et vertical en S5 et du dernier
segment (= Paires des nerfs Coccygiens.) La Moelle épinière se termine en L2 et le fourreau dural en
S2. Le Cône médullaire lui descend jusqu’à la base du coccyx (il doit traverser le fourreau dural en
S2.)
- Les Myélomères (ou divisions de la moelle) sont les tranches successives de la moelle épinières
auxquelles on donne le numéro des vertèbres. Il est intéressant d’observer le décalage entre le
contenue osseux et le contenu médullaire.
- Plus on descend dans la moelle épinière, plus les racines doivent faire un trajet oblique pour aller
chercher leur trou de conjugaison qui est leur orifice de sortie.
- La racine C1 sort entre l’occipital et C1 (C1 « racine » au-dessus de C1 « vertèbre ».) Seulement, on
a 8 Myélomères pour 7 vertèbres. On va donc avoir un décalage au niveau de C7. Puisque C8 va être
au-dessus de T1 et donc T1 « racine » et au-dessous de T1 « vertèbre ».
- Le nerf spinal tient sous sa dépendance une zone particulière du corps : le Métamère. Le Corps est
donc divisé en tranches métamériques qui sont innervés par des racines spécifiques.
- Distinction de chaque métamère en :
- Dermatome : Territoire cutané innervé par le nerf spinal.
- Myotome : Territoire musculaire innervé par le même nerf spinal.
- La branche ventrale de division du nerf spinal se destine aux muscles des gouttières paravertébrales et à la peau des régions paramédianes postérieures du tronc.
- En région thoracique, elle correspond aux nerfs Intercostaux, avec un nerf intercostal connecté
directement à un métamère thoracique.
- Pour les autres étages (Cervicale, Lombaire et Sacro-Coccygien) : Organisation en Plexus (= Lieu de
convergence et d’échange des racines d’un niveau considérés. Il existe les Plexus Brachial, Lombaire
& Sacro Coccygien.)
II – Les nerfs crâniens
A) Présentation & Description
Ce sont des nerfs périphériques qui innervent la tête et le cou. Ils sont au nombre de 12 que l’on
numérote en chiffre romain.
Nerf
I
II
III
IV
Nom commun
Olfactif
Optique
Oculomoteur
Trochléaire
V
Trijumeau
VI
Abducens
Informations supplémentaires
C’est un nerf sensitif qui se réparti en 3 nerfs distincts :
- V1 : Ophtalmique
- V2 : Maxillaire
- V3 : Mandibulaire
3
VII
Facial
VIII
Cochléo-vestibulaire
IX
Glossopharyngien
X
Vague
XI
Accessoire
XII
Hypoglosse
- C’est un nerf moteur qui innerve les muscles du visage et les
muscles à peaucier du cou.
- Ce nerf est associé à un nerf intermédiaire (VII’ ou VII bis) qui
est un nerf sensitif pour la Gustation des 2/3 antérieurs de la
langue et c’est aussi le nerf sécrétoire des langues submandibulaires et sublinguales.
- Il est double.
- VIIIC = Cochléaire (Audition)
- VIIIV = Vestibulaire (Equilibre)
- C’est un nerf mixte (Moteur/ Sensoriel/Somatique et
Viscérale.)
- C’est nerf sécrétoire de la glande parotide.
- C’est un nerf mixte qui innerve un territoire très étendu
(viscères abdominaux, tronc, cœur, branche.)
- C’est un nerf double qui présente 2 parties :
- Une partie crânial (XIC) destinée à la motricité du Larynx
- Une partie spinale (XIS) destiné à la motricité des muscles
Céphalogyres (Sterno-Cléido-mastoïdien et Trapèze.)
C’est un nerf moteur de la langue
B) Les origines des nerfs
- Tous ces nerfs ont une origine réelle au niveau du Tronc cérébral, sauf le nerf accessoire spinal qui
présente une origine dans la moelle épinière.
- Les origines réelles des nerfs correspondent au noyau gris duquel ils proviennent. Il faut distinguer
cette origine réelle de l’origine apparente (celle que l’on observe sur la table de dissection.)
- On utilise indifféremment le terme origine pour des nerfs sensitifs ou nerfs moteurs même si le sens
de propagation des signaux n’est pas le même (Efférent ou Afférent.)
C) Les Noyaux des nerfs crâniens
1 – Pour les Nerfs I et II
- Les nerfs Ophtalmiques et Optiques sont des prolongements du cerveau. Ils peuvent être
considérés comme appartenant au cortex cérébral.
2 – Pour les autres nerfs crâniens
- Pour les autres, on peut supposer que les noyaux sont organisés d’une manière assimilable aux
noyaux présents dans la Moelle épinière et que cette organisation s’est transformée au cours de
l’évolution.
2.1 – La Forme Primitive : Organisation des noyaux au niveau de la Moelle Epinière.
- Cette organisation repose sur 4 types de colonnes :
- Somato-Sensitive
- Somato-Motrice
- Viscéro-Sensitive
- Viscéro-Motrice
2.2 – La Forme Mature : Organisation des noyaux au niveau du tronc cérébral
- On peut supposer que l’organisation précédente s’est transformé au niveau du tronc cérébral par
un remaniement important des colonnes à cause de la formation du 4° ventricule.
4
- Ce remaniement s’est traduit par un étalement transversal des noyaux qui présentaient
préalablement une orientation antéro postérieure et qui étaient en continus les uns avec les autres.
- Ces colonnes ne vont plus être en continu, mais elles vont se fragmenter en noyaux. Des pans
entiers des colonnes vont disparaître et laisser ces noyaux, les origines réelles des nerfs crâniaux.
- Le remaniement va également provoquer l’apparition de noyaux mixtes qui vont présenter des
caractéristiques sensitives et ou motrices avec des actions viscérales ou somatiques.
- Ainsi les noyaux des nerfs :
- III, IV, VI et XII sont dits somato-moteurs
- V et X sont dits mixtes car ils présentent plusieurs voies et lieux d’actions différents.
III - Le Système Nerveux Autonome (= Végétatif)
A) Présentation du Système Nerveux Autonome.
- C’est un système nerveux qui est double car ils présentent deux modes d’action :
- Le Système Sympathique
- Le Système Parasympathique.
1 – Le Système Sympathique
- C’est le seul système présent dans le système crânien.
- Il est dit « Ergotrope » car il facilite la mise en jeu de l’énergie.
- Sa médiation est véhiculée par l’Adrénaline. .
2 – Le Système Parasympathique
- C’est un système dit « Cholinergique » et qui a une fonction modératrice.
 Hypertonie vagale = Malaise vagale
- Les noyaux sont d’origine :
- Du tronc cérébral (Tronc crânien)
- De la moelle épinière sacrée.
B) Les Voies du SNA
- Le Système Nerveux Autonome est un système nerveux au contrôle involontaire qui est placé en
dérivation du Système nerveux à commande volontaire. Il est constitué de 2 voies (Sympathique et
Parasympathique) qui vont distribuer les neurones autonomes d’une manière commune.
1 – Conception générale du chemin emprunté par les nerfs autonomes.
- Chaque voie du SNA (Sympathique ou Parasympathique) présente un corps cellulaire initial qui est
présent dans un noyau gris de la ME.
 Ce Noyau gri est localisé :
- Pour la voie Sympathique : Etage Cervico-thoracique de la ME.
- Pour la voie Parasympathique : Etages Crânien et Lombo-sacrés de la ME.
- A partir de ce noyau gris, une première fibre dite « pré-ganglionnaire » va se diriger dans le nerf
spinal rejoindre un ganglion (sympathique ou parasympathique) et être reliée à une seconde
fibre dite « post-ganglionnaire. » Cette fibre post ganglionnaire va aller innerver l’organe d’intérêt.
5
1 - Pour la partie Parasympathique
- Les ganglions pré-viscéraux, où le lien entre fibre pré et post-ganglionnaire s’effectue, est localisé a
proximité des organes innervés par la voie parasympathique du SNA. Dès lors, on peut expliquer,
pour cette voie, la présence de :
- Fibres pré-ganglionnaires longues
- Fibres post-ganglionnaires courtes.
- Les nerfs parasympathiques de cette voie circulent dans les nerfs crâniens avant d’atteindre
l’Organe cible.
- Exemple d’application :
- Les Glandes Salivaire : Fibres du VII bis  gg pré-salivaires  nerf sécréteur. .
- Les Viscères du Petit Bassin : Fibre ganglionnaire Ganglion du plexus Hypogastrique 
Neurone post-ganglionnaire qui se distribue aux viscères du petit bassin.
2 - Pour la partie Sympathique
- Les noyaux sont en réalité dispersés dans deux colonnes que l’on nomme colonnes intermédiaires
(qui sont localisés dans la région viscérale ou péri-épendymaire.)
- Ces colonnes sont au nombre de 2 et sont appellée:
- La colonne intermédio-médiane
- La colonne intermédio-latérale.
- La fibre pré-ganglionnaire est acheminée du nerf spinal au ganglion sympathique (Ganglion paravertébral) par le rameau blanc et est ramené au nerf spinal par le rameau gris.
6
- L’ensemble des ganglions sympathiques forment une chaine verticale le long du rachis d’où le
terme de chaine des ganglions sympathiques para-vertébraux.
- Cette localisation proche du rachis, et donc loin des organes, expliquent la présence de :
- Fibre pré-ganglionnaire courte
- Fibre post-ganglionnaire longue.
- Certaines voies sympathiques peuvent nécessiter le transport de fibres jusqu’au niveau des
ganglions pré-viscéraux. A ce moment précis, ce n’est pas le rameau gris qui va les amener à
destination mais des nerfs spécifiques : les nerfs splanchniques, bronchique ou cardiaques qui
proviennent des ganglions-para-vertébraux.
- La Fibre Post-Ganglionnaire sympathique a donc plusieurs possibilités de trajet :
- Soit elle rejoint le Nerf Spinal par le biais du Rameau gris.
- Soit elle se dirige vers les ganglions pré-viscéraux par le biais des nerfs Splanchniques (entre
autre.)
7
Téléchargement

Chapitre 13 - Le Labo du Dr Moute