8 – UE1 – Pr Sevestre – 23/02/12
CONGESTION
La congestion est un état de dilatation des vaisseaux. Elle peut être passive par accumulation de sang, active par vasomotricité
(les vaisseaux s’élargissent). Elle peut être localisée ou généralisée.
La congestion volontaire, localisée, active → érection
-
Augmentation du volume sanguin dans un tissu ou un organe
I. Active ou passive
A. Congestion active
Ouverture des sphincters artériolaires, pré capillaires par un mécanisme vasomoteur
Aboutit à la stagnation du sang dans capillaires et veinules
Transsudation du plasma par ouverture des jonctions entre cellules endothéliales
+/- rupture des capillaires si la pression est trop grande, et extravasation des hématies
-
Donne des lésions de type purpura
Le résultat final de cette congestion est
-
Rougeur
Gonflement, tuméfaction
Chaleur locale
Douleur également, mais liée à l’inflammation
B. Congestion passive
Accumulation (stase) de sang dans les veinules et capillaires en raison d’un obstacle au retour veineux (insuffisance cardiaque ou
compression)
Transsudation du plasma en dehors des vaisseaux (Œdème)
Rupture vasculaire si la pression est trop élevée et extravasation
Souvent chronique
Le résultat de cette congestion passive
-
Couleur rouge violacée
Gonflement
Froid
Au printemps, les personnes âgées ont une dermite ocre : surcharge en hémosidérine à cause d’une stase du sang (due à des
varices, insuffisance cardiaque)
II. Localisée ou généralis ée
A. Localisée
En amont (dans le sens circulation) d’un obstacle veineux
En aval d’un territoire artériel
B. « Généralisée »
« Généralisée » par insuffisance cardiaque (rétrécissement valvulaire) : les gens étouffent, la mousse qui monte, le crépitement
des bronches. Manifestation « hépatalgies d’effort » dès que les gens montent un étage par l’effort, si on appuie sur le foie ça fait
gonfler les veines du cou
-
Gauche : retentit sur poumon.
Droite : retentit sur foie.
–1– /1