John Maynard Keynes est un économiste britannique né le 05 juin 1883 à Cambridge et décédé le 21 avril 1946.
Son père fut professeur de logique et d’économie politique et sa mère Florence Ada est l’une des premières femmes diplômées
de Newham College ; elle sera élue maire de Cambridge en 1932.
Après de brillantes études au collège d’Eton, il entre au service de l’Etat britannique, au ministère de l’Inde.
En 1909, il accepte un poste d’enseignant au King’s College de Cambridge, où il collabore avec l’un des plus célèbres
économistes néo-classique, Alfred Marshall (dont il fut par ailleurs élève).
Pendant la 1ère Guerre mondiale, il entre au Trésor, où il est responsable des relations financières internationales.
En 1919, il est membre de la délégation britannique lors de la Conférence de la Paix (préparation du Traité de Versailles).
Politiquement proche du parti libéral, il écrit de nombreux articles dans la presse sympathisante et couvre la Conférence
monétaire internationale de Gênes de 1922. Cela le conduit à publier, en 1923, un Essai sur la réforme monétaire (dans lequel il
dénonce le système de l’étalon-or).
En 1936, il publie la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie : son retentissement est tel que Keynes est
nommé conseiller financier de la couronne, directeur de la Banque d’Angleterre, puis élevé à la dignité de Lord. Il participe aux
travaux préparatoires du rapport sur la Sécurité Sociale (rapport Beveridge).
En 1944, il dirigera la délégation britannique à la Conférence de Bretton Woods.
Keynes tient une place majeure dans l’histoire de la pensée économique ; il est considéré comme le fondateur de l’analyse
macroéconomique. Les écrits de Keynes ont inspiré quasiment tous les économistes durant les Trente Glorieuses, à tel point que
le courant dominant de cette époque devient le courant keynésien. C’est en opposition avec la pensée de Keynes qu’émergera
une nouvelle pensée libérale à partir des années 70 dont Friedman est un des représentants.
John Maynard Keynes est un économiste britannique né le 05 juin 1883 à Cambridge et décédé le 21 avril 1946.
Son père fut professeur de logique et d’économie politique et sa mère Florence Ada est l’une des premières femmes diplômées
de Newham College ; elle sera élue maire de Cambridge en 1932.
Après de brillantes études au collège d’Eton, il entre au service de l’Etat britannique, au ministère de l’Inde.
En 1909, il accepte un poste d’enseignant au King’s College de Cambridge, où il collabore avec l’un des plus célèbres
économistes néo-classique, Alfred Marshall (dont il fut par ailleurs élève).
Pendant la 1ère Guerre mondiale, il entre au Trésor, où il est responsable des relations financières internationales.
En 1919, il est membre de la délégation britannique lors de la Conférence de la Paix (préparation du Traité de Versailles).
Politiquement proche du parti libéral, il écrit de nombreux articles dans la presse sympathisante et couvre la Conférence
monétaire internationale de Gênes de 1922. Cela le conduit à publier, en 1923, un Essai sur la réforme monétaire (dans lequel il
dénonce le système de l’étalon-or).
En 1936, il publie la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie : son retentissement est tel que Keynes est
nommé conseiller financier de la couronne, directeur de la Banque d’Angleterre, puis élevé à la dignité de Lord. Il participe aux
travaux préparatoires du rapport sur la Sécurité Sociale (rapport Beveridge).
En 1944, il dirigera la délégation britannique à la Conférence de Bretton Woods.
Keynes tient une place majeure dans l’histoire de la pensée économique ; il est considéré comme le fondateur de l’analyse
macroéconomique. Les écrits de Keynes ont inspiré quasiment tous les économistes durant les Trente Glorieuses, à tel point que
le courant dominant de cette époque devient le courant keynésien. C’est en opposition avec la pensée de Keynes qu’émergera
une nouvelle pensée libérale à partir des années 70 dont Friedman est un des représentants.
Téléchargement

John Maynard Keynes John Maynard Keynes est un économiste