ATELIER DE TRAVAIL #1 : VIGNETTES D’APPROPRIATION
Objectif :
Que chaque participant s’approprie le contenu des outils de promotion et devienne
localement et régionalement un agent multiplicateur auprès des autres profs,
employeurs, TES
Consignes de l’atelier :
Pour chacune des vignettes, veuillez discuter de la situation et justifiez votre réponse en
vous référant aux outils de promotion. Tentez de cibler quelle(s) est (sont) la (ou
les) activités réservées (liste en page 3) dont l’interprétation est en cause.
ATTENTION : Ne vous inspirez pas nécessairement de ce qui se fait dans les milieux!
Assurez-vous d’avoir un(e) secrétaire qui fera le compte rendu de vos réponses lors de
la plénière.
Contenu de l’atelier :
#1 Un TES dans une école remarque une enfant en difficulté et évalue potentiellement
un trouble d’attachement. Il la réfère aux ressources du CSSS. A-t-il le droit de le faire?
Comme l’enfant présente plusieurs problèmes d’adaptation, l’équipe-école décide de
faire un pi même si elle n’a pas eu encore de diagnostic. Dans les démarches à faire
avec l’enfant, y a-t-il une différence entre les actions du TES et du psychoéducateur? Si
oui, à quel niveau?
#2 Un TES dans un CHSP doit maintenant référer au psychoéducateur pour ses
planifications du plan d’intervention et de ses activités, étant donné qu’il s’agit d’une
personne ayant un diagnostic de trouble mental. Est-ce bien ce que la loi attend? Peut-il
faire ses évaluations de façon autonome?
#3 Un enfant de 4 ans en garderie vient de recevoir un diagnostic d’un retard de
développement important. La TES y travaillant peut-elle faire son évaluation de façon
autonome? Peut-elle élaborer un pi pour cet enfant?
Atelier d’appropriation
Martine Cinq-Mars et Luc Thifault pour l’APPTES
formation APPTES
23 novembre 2013
#4 L’organisation du travail vient d’être modifiée dans un CRDP : (a) un TES à
l’embauche, travaillant en équipe multidisciplinaire pour une personne paraplégique, doit
maintenant rendre compte pour approbation (1) de son évaluation (2) de son plan
d’intervention et de ses activités à l’ergothérapeute. Est-ce que cette modification dans
l’organisation du travail est conforme à ce qui est attendu par la loi? Pourquoi? Est-ce
que les mêmes règles s’appliquent s’il s’agit de rendre compte pour approbation de (1)
et (2) auprès d’un psychoéducateur?
(b) Répétez les mêmes questions pour le suivi d’une personne atteinte d’un TCC avec
une lésion frontale
#5 Un adolescent de 15 ans vient d’être placé en Centre jeunesse pour une année (sous
LPJ pour troubles de comportement). Le TES qui en est le tuteur peut-il faire tout le
processus d’intervention avec ce jeune? À la fin de l’année, le TES peut-il rédiger le
rapport de révision pour ce jeune? Le juge ordonne le retour du jeune chez ses parents
avec un suivi par un TES. Quelques semaines plus tard, le jeune fait une tentative de
suicide. L’éducateur de suivi peut-il évaluer la situation? Finalement, le jeune est placé à
nouveau dans la même unité d’hébergement qu’auparavant. Le TES-tuteur peut-il faire
tout le processus d’intervention avec ce jeune?
#6 Une TES en CHSLD élabore un pi pour une personne souffrant de la maladie
d’Alzheimer. Doit-elle le faire approuver par la travailleuse sociale?
#7 Une personne âgée en CHSLD se désorganise. La TES peut-elle décider d’appliquer
des mesures de contention?
#8 Une personne diagnostiquée bipolaire omet de prendre sa médication et sombre
dans une phase dépressive majeure. En désespoir de cause, elle se réfugie dans un
Centre d’intervention de crise où l’intervenante en présence, une TES, évalue la
situation et le degré de dangerosité et croit que la ressource peut l’aider. Doit-elle
néanmoins référer à l’hôpital (pour l’imputabilité) étant donné que la personne a un
diagnostic?
La décisions serait-elle la même si l’intervenante était une psychoéducatrice membre de
l’ordre?
Atelier d’appropriation
Martine Cinq-Mars et Luc Thifault pour l’APPTES
formation APPTES
23 novembre 2013
Atelier d’appropriation
Martine Cinq-Mars et Luc Thifault pour l’APPTES
formation APPTES
23 novembre 2013
Liste des activités réservées :
 Évaluer les troubles mentaux
 Évaluer le retard mental;
 Évaluer les troubles neuropsychologiques;
 Évaluer une personne atteinte d’un trouble mental ou neuropsychologique attesté
par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité;*
 Évaluer une personne dans le cadre d’une décision du Directeur de la protection
de la jeunesse ou du tribunal en application de la Loi sur la protection de la
jeunesse; *
 Évaluer un adolescent dans le cadre d’une décision du tribunal en application de
la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents;*
 Évaluer une personne en matière de garde d’enfants et de droits d’accès;
 Évaluer une personne qui veut adopter un enfant;
 Procéder à l’évaluation psychosociale d’une personne dans le cadre des régimes
de protection du majeur ou du mandat donné en prévision de l’inaptitude du
mandant
 Évaluer un élève handicapé ou en difficulté d’adaptation dans le cadre de la
détermination d’un plan d’intervention en application de la Loi sur l’instruction
publique; *
 Évaluer un enfant qui n’est pas encore admissible à l’éducation préscolaire et qui
présente des indices de retard de développement dans le but de déterminer des
services de réadaptation et d’adaptation répondant à ses besoins. *
 Déterminer le plan d’intervention pour une personne atteinte d’un trouble mental
ou présentant un risque suicidaire qui est hébergée dans une installation d’un
établissement qui exploite un centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté
d’adaptation;*
 Décider de l’utilisation des mesures de contention ou d’isolement dans le cadre
de l’application de la Loi sur les services de santé et les services sociaux et de la
Loi sur les services de santé et les services sociaux pour les autochtones cris*
Atelier d’appropriation
Martine Cinq-Mars et Luc Thifault pour l’APPTES
formation APPTES
23 novembre 2013
Téléchargement

Vignettes d`appropriation (atelier #1)