Devenir homme ou femme
Rappels anatomiques : voir annexe 1
A 8 semaines de vie les appareils génitaux externes d'un fœtus garçon ou fille sont indifférenciés.
Comment se mettent en place les structures et la fonctionnalité des appareils sexuels ?
Comment est assuré le contrôle du comportement sexuel?
Caractéristiques
chromosomiques
Caractéristiques anatomiques
Caractéristiques
morphologiques
femme
homme
XX
XY
Ovaires, trompes de Fallope, utérus
Testicules, canal déférent, pénis
Seins, hanches
Voix, carrure, pilosité
Caractéristiques physiologiques Fonctionnement cyclique des ovaires Fonctionnement continu des
testicules
œstrogènes, progestérone
testostérone
Caractéristiques
comportementales
Codes société
Un individu est défini par un ensemble de caractères appelé le phénotype de l'individu. L'organisation de l'appareil
sexuel est un caractère de différenciation sexuelle.
Comment se met en place le phénotype sexuel de l'adulte?
I.
La mise en place des appareils sexuels (annexe 2)
Le sexe du futur enfant est déterminé génétiquement au moment de la fécondation mais avant la 8ème semaine le sexe
du futur bébé est indifférencié.
Ainsi 2 paires de canaux (canaux de Müller, futures voies génitales féminines, et de Wolf, futures voies génitales
masculines) coexistent et débouchent sur le sinus uro-génital.
C'est la présence du chromosome Y (porteur d'un gène de la masculinité : le SRY) qui oriente chez l'embryon le
développement des ébauches gonadiques en testicules et donc le développement des canaux de Wolf en canaux
déférents.
En absence de ce gène, le développement de l'appareil génital se fait dans le sens féminin.
Les anomalies du caryotype portant sur les chromosomes sexuels (femmes XY et hommes XX) s’expliquent par un
remaniement chromosomique : délétion d'une région du Y chez les femmes XY et translocation de cette région sur un
X des hommes XX.
Chez l’homme, le testicule provoque une masculinisation des voies génitales, avec disparition du canal de Müller et
évolution du canal de Wolff en canal déférent. Le testicule agit par deux hormones : la testostérone et l’AMH.
II.
Les transformations de la puberté (annexe 3)
La puberté constitue la dernière étape dans la mise en place du sexe phénotypique de l'adulte. Elle est marquée par un
ensemble de transformations morphologiques à l'origine des caractères sexuels secondaires mais aussi de
transformations physiologiques et psychologiques. Elle débute entre 8 et 14 ans chez la fille, 10 et 15 chez le garçon
sous l'action des hormones sexuelles dont la sécrétion augmente fortement (œstrogènes ou testostérone).
Elle se caractérise par la possibilité de procréer.
La mise en place des structures et de la fonctionnalité des appareils sexuels se réalise sur une longue période qui va de
la fécondation à la puberté, en passant par le développement embryonnaire et fœtal.
Annexe 1 : rappels anatomiques
L’appareil reproducteur de la femme
Le fonctionnement cyclique de l’appareil génital féminin
L’appareil reproducteur de l’homme
Annexe 2 : La mise en place des appareils sexuels
I.
Le déterminisme génétique du sexe
1- La formation des testicules et ovaires pendant la vie intra-utérine
Semaines après la conception
Embryon à chromosomes sexuels XY
6
7
Embryon à chromosomes sexuels XX
Gonade (glande génitale) indifférenciée ; pas d'organe génital externe.
Apparition des testicules (immatures)
8
Apparition des ovaires (immatures)
12
32
Organes génitaux externes visibles à l'échographie
Descente des testicules dans les bourses
39
Bébé de sexe masculin
Bébé de sexe féminin
2- Données médicales
a- Des anomalies du caryotype
- Le syndrome de Klinefelter (XXY) : de sexe masculin, ces hommes sont stériles avec des testicules non fonctionnels
de petite taille, une faible pilosité (pas de barbe).
- Le syndrome de Turner (X0) : de sexe féminin, ces femmes, de petite taille sont stériles avec des ovaires non
fonctionnels et leur apparence reste infantile.
b- Deux cas cliniques surprenants d'inversion sexuelle
On a découvert, à l'occasion d'analyses chromosomiques que certains hommes et des femmes présentaient des
originalités surprenantes :
Appareil génital
Production de gamètes
Puberté
Chromosomes sexuels
Monsieur X
Madame Y
Masculin
Féminin
Aucune
Aucune
Oui, peu marquée
Oui, peu marquée
XX
XY
Des analyses fines de l'ADN ont montré que :
- Mr X porte sur son chromosome X une petite partie d'un chromosome Y.
- Mme Y possède un chromosome Y à qui il manque un petit fragment.
Le chromosome sexuel Y, de petite taille, porte environ 78 gènes dont certains, comme le SRY permettent la
différenciation des gonades en testicules.
Question : A l'aide des documents proposés, indiquer ce qui fait évoluer la gonade indifférenciée vers un testicule
ou un ovaire.
(Critères de réussite : citer le moment où le sexe génétique est déterminé, puis trouver quel chromosome ou
combinaison de chromosomes est responsable de la sexualisation des gonades chez l'embryon)
II.
La différenciation des voies génitales :
A l'aide du document ci-dessous, identifier le rôle des hormones dans l'évolution des voies génitales.
La testostérone et l'AMH (hormone anti-müllérienne) sont des hormones normalement sécrétées par les testicules de
l'embryon, dès la 7ième semaine de grossesse. Les ovaires ne sécrètent ni testostérone, ni AMH.
La mise en place des appareils sexuels
Correction
I.
Le déterminisme génétique du sexe
Le spermatozoïde et l'ovocyte sont porteurs de la moitié du patrimoine génétique du futur embryon. Les ovocytes
contiennent tous 23chr avec un chromosome X, les spermatozoïdes ont 2 caryotypes possibles : 22chr + X ou 22chr +
Y.
C'est le caryotype du spermatozoïde qui est déterminant lors de la fécondation pour le sexe du futur enfant.
Une anomalie du nombre de chromosomes sexuels entraîne des problèmes de stérilité ce qui montre qu'ils jouent
un rôle dans la formation des organes sexuels. De plus on constate que la présence d'un chromosome Y est toujours
associée à un phénotype masculin et son absence à un phénotype féminin.
 Si l'embryon possède un chromosome Y les gonades se différencient en testicules à la 7 ème semaine. L'IG
nécessaire à cette différenciation se trouve dans une petite région du chromosome Y et le gène SRY est
directement impliqué.
 En absence de SRY, il y a différenciation en ovaires à la 8ème semaine.
Ceci explique les cas d'inversion sexuelle.
II.
La différenciation des voies génitales
Dès que les testicules sont formés, ils produisent de la testostérone et l'AMH (hormone anti-müllérienne).


La testostérone permet le maintien des canaux de Wolff et leur évolution en canaux déférents, la formation
des glandes annexes (prostate, vésicules séminales), le développement du pénis.
L'AMH est responsable de la destruction des canaux de Müller.
En l'absence d'AMH, les canaux de Müller se développent pour former les trompes, l'utérus et le vagin.
En l'absence de testostérone, les canaux de Wolff dégénèrent. Sans induction hormonale, les organes génitaux
externes féminins se forment (clitoris, grandes et petites lèvres).
La mise en place de l'appareil reproducteur se fait en deux étapes :
Jusqu'à 6 semaines, l'embryon humain est à un stade indifférencié : les gonades ne sont ni des ovaires, ni des
testicules et il existe à la fois les futures voies génitales féminines et masculines.
1) La différenciation des gonades dépend directement du patrimoine génétique de l'embryon.
2) La différenciation des voies génitales est sous dépendance hormonale.
Gonades
indifférenciées
Avec chromosome Y
Testicules
immatures
présence
Sans chromosome Y
Ovaires
immatures
absence de testostérone
de testostérone
et d'AMH
et d'AMH
Voies génitales mâles
Voies génitales féminines
Organes génitaux externes mâles
Organes génitaux externes féminins
Annexe 3 : Les transformations de la puberté
Le phénotype sexuel de l'adulte se met en place à la puberté, étape où s'acquiert la capacité à procréer
et à vivre sa sexualité.
Problème : Quelles sont les transformations morphologiques, physiologiques et psychologiques survenant à la
puberté ?
Document : L'apparition des caractères sexuels secondaires :
 Les caractères sexuels primaires sont définis par les organes sexuels présents à la naissance.
 Les caractères sexuels secondaires se développent à la puberté et accentuent les différences anatomiques
entre homme et femme.
 Les caractères sexuels tertiaires font références à la féminité ou à la masculinité (caractères psychosociaux
typiques). Leur base est biologique mais ils sont largement imprégnés par les facteurs culturels.
Question :
Dressez une liste des caractères sexuels secondaires, puis mettez en relation l’apparition de ces caractères et la
libération des hormones sexuelles à la puberté.
Correction
La puberté (du latin pubescere : se couvrir de poils) constitue la 3ème étape de la mise en place du sexe
phénotypique adulte.
Les transformations sont provoquées par une augmentation importante de la sécrétion des hormones sexuelles au
début et tout au long de la puberté : testostérone chez le garçon et œstrogènes chez la fille.
Ces derniers sont indispensables pour le développement des caractères sexuels secondaires et pour que l'appareil
génital féminin soit fonctionnel.
Testostérone




Augmentation du volume des testicules et du pénis
Développement de la pilosité faciale et corporelle
Mue de la voix suite à la croissance du pharynx
Augmentation importante de la musculature
Appareil génital fonctionnel
Hommes:
De manière générale, les hommes sont plus grands et plus
massifs que les femmes.
1. Chevelure : chute de cheveux avec l’âge
2. Pilosité faciale : pousse constante après la puberté
3. Traits du visage : plus anguleux, allongement du visage
4. Cou : plus fort, plus long, larynx 1/3 plus grand (pomme
d’Adam)
5. Épaules : plus larges, plus carrées
6. Thorax : globalement plus grand
7. Pilosité corporelle : plus développée surtout sur la poitrine
et sur les bras.
8. Seins : peu développés
9. Muscles : plus gros et plus marqués
10. Bras : plus longs et plus gros, axe épaule-poignet droit
11. Pilosité génitale : en forme de triangle, pointe dirigée vers
le haut.
12. Hanches : moins larges
13. Mains et pieds : plus grands, doigts des mains et des pieds
plus forts et grossiers
14. Cuisses : plutôt cylindriques avec une musculature
développée
15. Jambes : plus longues, mollets nettement apparents
16. Axe racine des cuisses - cheville : forme une ligne droite.
Oestrogènes




Développement des seins, des ovaires
Développement de la pilosité axillaire et pubienne
Acquisition d'une silhouette féminine ( hanches larges)
Apparition des règles
Appareil génital fonctionnel
Femmes:
De manière générale, les femmes sont plus petites et plus
légères que les hommes :
1. Chevelure : chute de cheveux faible
2. Pilosité faciale : léger duvet, visible avec l’âge
3. Traits du visage : plus fins, tête plus petite, forme plus
arrondie
4. Cou : plus court et arrondi, larynx plus petit
5. Épaules : plus arrondies, plongeantes sur les côtés
6. Thorax : plus petit, plus mince
7. Pilosité corporelle : légère et fine
8. Seins : clairement soulignés, mamelons et aréoles marqués
9. Muscles : largement dissimulés sous des tissus adipeux
10. Bras : axe épaule-poignet (articulation au coude) déplié
vers l’extérieur
11. Pilosité génitale : forme un triangle, une ligne délimite le
haut
12. Hanches : plus larges et arrondies
13. Mains et pieds : plus petits et plus fins
14. Cuisses : plus larges à la racine et plus courtes dans
l’ensemble
15. Jambes : plus courtes, contours plus doux
16. Axe : racines des cuisses - cheville : (articulation au genou),
déplié vers l’extérieur
Téléchargement

Chap. 1: Devenir homme ou femme