Le rôle de la Banque Centrale Européenne face à la crise de la dette
Autrefois, la Banque de France était une structure dépendante de l’Etat. Ainsi, lorsque l’Etat
avait besoin d’argent il pouvait être financé par sa banque centrale. Ce financement créait une
augmentation de la quantité de monnaie en circulation, susceptible de créer de l’inflation. Cette
situation pouvait poser problème, notamment si ce mécanisme était utilisé pour relancer l’économie en
période pré-électorale.
L’augmentation de la masse monétaire dans l’économie fait diminuer la valeur de la monnaie
détenue par les acteurs économiques : les ménages et les entreprises. Pour ceux dont les revenus ne
sont pas indexés sur les prix, c’est un peu comme si l’Etat créait une nouvelle taxe car leur pouvoir
d’achat diminue : on parle de taxe inflationniste.
C’est pourquoi, en France, depuis 1993, la banque centrale est indépendante de l’Etat : elle ne
peut plus lui prêter de l’argent directement.
C’est sur ce même modèle que la BCE : Banque Centrale européenne a été créée en 1998. Son
objectif principal est de contrôler le niveau d’inflation au sein de la zone euro.
Pour emprunter, les états doivent alors se tourner vers les marchés financiers, afin de trouver des
investisseurs. La BCE ne peut acheter de dette publique que sur le marché secondaire, c’est à dire le
marché où la dette a déjà été achetée une première fois par des investisseurs.
Cependant, aujourd’hui, dans un contexte de crise, certains états européens ont de plus en plus
de mal à trouver des investisseurs confiants dans leur capacité à rembourser. Ainsi, les taux d’intérêt
augmentent car les titres de dette sont considérés comme plus risqués.
Pour réduire la dette publique et éviter l’engrenage de ces taux d’intérêt, certains économistes
souhaitent que la BCE intervienne ponctuellement en cas de crise, comme les banques centrales le
faisaient auparavant en achetant directement de la dette publique : on parle alors de monétisation de la
dette. Le risque potentiel de cette stratégie serait d’augmenter l’inflation ce qui pourrait réduire le
pouvoir d’achat et nuire à la croissance économique.
D’autres économistes estiment que la BCE devrait avoir un double objectif permanent comme
c’est le cas aux Etats-Unis : contrôler le niveau de l’inflation tout en étant attentive au niveau de
l’emploi et donc de la croissance. En effet, accorder une importance équivalente aux deux objectifs,
peut, selon la situation économique, permettre d’adopter une position moins stricte vis-à-vis de
l’inflation pour favoriser la croissance.
Au cœur de l’économie, la banque centrale et le rôle qu’elle doit tenir est l’objet de nombreux
débats et d’interrogations, notamment en situation de crise économique.
Travail d’évaluation du français des affaires
(V-1)
Activité 1 : Résumez brièvement la situation.
Activité 2 : Choisissez une suite correcte selon le contenu de l’article
1.La Banque de France est devenue indépendante de l’Etat à cause de
1. l’élection présidentielle
2. le pouvoir d’achat baissé
3. la croissance décontrôlée de la masse monétaire
2.La BCE est appelé à racheter à la Bourse
1. la dette publique
2. le marché secondaire des titres
3. la monnaie nationale
Activité 3 : Posez 3 questions au contenu de l’article proposé
Activité 4 : Quels agents économiques sont mentionnés dans le document en question?
Indiquez la fonction principale de chacun d’eux.
Activité 5 : Trouvez dans l’article un synonyme correspondant aux mots suivants :
a)octroyer (un crédit) ; b)inciter; c)pénétrer.
Activité 6 : Trouvez dans l’article un antonymes aux mots ci-dessous:
emprunter; réduire
Activité 7 : Comment peut-on définir de ce document le terme “investisseur confiant”
Activité 8: Faites correspondre les définitions ci-dessous aux termes qui suivent
a)Banque centrale; b)mondialisation; c) dette publique; d) croissance économique; e) crise;
f) marché financier; g) inflation; h) taxe; i) investissement; k)ménage; l) pouvoir d’achat.
______________________________________________________________________________
1. placement de fonds ou immobilisation de nouveaux moyens de production
2. marché où s’ échangent les demandes et oddres de capitaux à long terme.
3. établissement qui, dans un État, est chargé en général de l'émission des billets de
banque et du contrôle du volume de la monnaie et du crédit.
4. moment bref de retournement de la conjoncture économique.
5. mouvement qui recouvre trois étapes: l’internationalisation, liée au développement des
flux d’exportation; la transnationalité, liée à celui des flux d’investissement et des
implantations à l’étranger; la globalisation, correspondant à la mise en place de réseaux
mondiaux de production et d’information.
Activité 9. Dans le texte ci-dessous présentant la mondialisation on a confondu des lignes et des
phrases. Dégagez des inconvenients de ce phénomène, ajoutez les vôtres si c’est possible.
Le phénomène de mondialisation débute avec une exportation vers les autres pays du
monde, pour en venir à complètement produire à l'étranger. La mondialisation apporte
plusieurs avantages. Tout d'abord, elle avantage grandement les pays riches. En outre, la
mondialisation crée du chômage dans les pays industrialisés, car les entreprises déplacer leurs
usines vers des lieux où ils peuvent obtenir moins cher les travailleurs. En effet, les
consommateurs des pays riches se voient offrir une plus grande diversité de biens à des coûts
moindre. La mondialisation peut conduire à des problèmes financiers. Dans les années 1970 et
80 pays comme le Mexique, la Thaïlande, l'Indonésie ou le Brésil ont beaucoup d'argent auprès
des investisseurs qui espéraient qu'ils pourraient construire de nouvelles entreprises là-bas. Ces
nouvelles entreprises n'ont souvent pas travaillé, alors elles ont dû être fermées et les
investisseurs ont retiré leur argent. Dès lors, le niveau de vie des gens habitant les grands pays
industrialisés s’améliore. Pour continuer, au niveau des firmes, la mondialisation leur permet
d'atteindre leur potentiel maximal, leur marché devenant la planète. Ceci permet également
aux entreprises d'assembler toutes les matières et produits nécessaires à la fabrication de leurs
marchandises sur les divers endroits de la planète propice aux produits recherchés. Et
finalement, les moyens d'augmentation de profits. En effet, une firme "mondialisé" va extraire,
fabriquer, assembler et vendre dans les endroits les plus rentables pour celle-ci. Certains des
pays les plus pauvres dans le monde, en particulier en Afrique, peuvent devenir encore plus
pauvres. Leur population n'est pas aussi instruits que dans les pays développés et ils n'ont pas
de nouvelles technologies. La mondialisation donne accès a toute la planète, ce qui ouvre un
tas de possibilité. En bref, la réduction des barrières internationales, l'accès au monde. En effet,
Les firmes multinationales deviennent tellement "grosses" qu'elles influencent trop souvent les
décisions prises au niveau gouvernemental, celui-ci favorisant les entreprises de cette
envergure au détriment de l'environnement et des biens publics. Maladies humaines, animales
et végétales peuvent se propager plus rapidement grâce à la mondialisation. La mondialisation
pourrait conduire à plus de problèmes environnementaux. Une entreprise peut vouloir
construire des usines dans d'autres pays parce que les lois environnementales ne sont pas aussi
strictes que ils sont chez eux. Les pays pauvres du Tiers-Monde peut avoir à abattre plus
d'arbres afin qu'ils puissent vendre du bois vers les pays riches.
Téléchargement

Le rôle de la Banque Centrale Européenne face à la crise de la dette