Thème 1 : Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis
le milieu du XIX ème siècle :
La croissance économique et ses différentes
phases depuis 1850
Introduction :


Premier thème histoire première : mutations de l’économie mondiale depuis le milieu du XIXe
siècle (Révolution industrielle). Sur la longue durée (150 ans) s’impose un grand mouvement de
fond caractérisé par la croissance et par des étapes décisives de la mondialisation.
Cours d’aujourd’hui sur les phases de la croissance et celui de la semaine prochaine sur les
phases de la mondialisation.
o Premier temps : quelles étapes de la croissance économique ?
o Deuxième temps : quelles étapes de l’industrialisation et quelles conséquences ?
1. La croissance économique de 1850 à nos jours, phases
a. Les débuts de la croissance : 1850-1945
Définitions :
- PIB (produit intérieur brut) : richesse produite à l’intérieur d’un pays au cours d’une année par
les agents économiques nationaux et étrangers.
- Croissance : augmentation continue de la richesse (PIB) d’un pays en raison de la vigueur des
exportations, de l’investissement et de la consommation intérieure.
TABLEAU PPT
-
-
Avant 1870, l’accroissement annuel du PIB est inférieur à 1%, puis il dépasse 2% entre 1870 et
1913. Europe, Amérique du Nord puis Japon s’industrialisent et deviennent très prospères.
Pouvoir d’achat de la population s’améliore, par exemple, celui de l’ouvrier français double
entre 1820 et 1945.
Dynamisme irrégulier :
o Moments de forte croissance (1850-1873) liés aux nouveautés techniques (chemin de
fer 1820’s, automobile 1870’s etc.) mais aussi à l’abondance monétaire PPT : jusqu’à la
fin du XIXe siècle, la quantité de monnaie en circulation dépend de la quantité de
métal précieux qui circule (or, argent). Donc quand il y a essor de la production de
minerai, on dispose de moyens de paiement supplémentaires ce qui favorise les
échanges et donc la croissance. Dès 1848 a lieu la ruée vers l’or en Californie, un
moteur de croissance essentiel.
o Moments de ralentissement si baisse des innovations (application d’une invention à
l’industrie, exploitation économique d’une découverte scientifique ou technologique),
surproduction ou pénurie de financement.
 Par exemple, entre 1873 et 1896, première crise économique moderne
appelée la Grande Dépression (baisse de production des mines californiennes
entraine surproduction et sous-consommation).
 Dès 1996 la situation s’améliore car les entreprises se lancent dans la
deuxième révolution industrielle (électricité, pétrole) et on exploite de
nouveaux gisements d’or en Afrique du Sud et au Canada. La Première Guerre
mondiale stimule les industries qui fournissent les armées.
 Mais entre 1929 et 1932 a lieu une nouvelle crise économique, due au Krach
de Wall Street (effondrement brutal du cours des actions à la Bourse). Elle
1
commence aux Etats-Unis puis s’étend au monde entier. Déclin des prix, du
commerce international, de la production, et de la consommation car
augmentation du chômage.
2. Les Trente Glorieuses (1945-1973)



Croissance exceptionnelle. Après la guerre de 39-45, américains aident à la reconstruction de
l’Europe et du Japon. Les Etats-Unis réunissent la conférence de Bretton Woods en 1944 durant
laquelle deux Banques internationales sont créées : le FMI (prêter de l’argent aux Etats en
faillite) et la Banque Mondiale (financer des programmes de développement). Le dollar devient
la monnaie internationale des échanges : remplace les minerais. En plus dès 1947 les Etats-Unis
financent la reconstruction de l’Europe avec le Plan Marshall.
Industrie reste le moteur principal de la croissance (modernisation de l’agriculture,
développement des services). Le pétrole devient une matière première essentielle (voitures,
plastique…). Généralisation du fordisme et du taylorisme => industrie offre des millions
d’emplois, et du libre-échange (FMI, BM, Marshall) qui stimulent la production.
L’essor de la production de richesses stimule la consommation qui à son tour stimule la
production. On entre dans l’aire des sociétés de consommation : grandes surfaces, essor du
crédit et de la publicité, innovations permanentes (aujourd’hui mac) diffusion de produits
comme la voiture, le téléviseur, les appareils ménagers…
3. Depuis 1973





A cause des dépenses de la guerre du Vietnam et de la course à l’espace pendant la Guerre
Froide. Du coup, le pouvoir d’achat du dollar chute et les prix augmentent à l’échelle
internationale. Du coup, en 1971, les accords de Bretton Woods sont remis en question. De
nombreux pays veulent reconvertir leurs dollars qui valent de moins en moins en or. Pour
éviter cela, le Président Nixon met fin à la convertibilité du dollar en or. Cette décision met fin
au système international de taux de changes fixes (1973) et un régime de changes flottants est
adopté (s’établissent en fonction des forces du marché et non d’un type de métal/monnaie), ce
qui crée des désordres économiques et met fin à la stabilité qui régnait depuis 1945.
en 1973 et 1979 ont lieu deux chocs pétroliers ; augmentation brutale du prix du pétrole par les
pays pétroliers. L’augmentation du prix du pétrole provoque une crise dans les pays
industrialisés (Europe, USA) : hausse des prix de l’énergie et des couts de fabrication. Inflation
=> consommation baisse, chômage augmente. Industries se robotisent (fin du fordisme) et se
délocalisent (main-d’œuvre meilleur marchée). Désindustrialisation des pays du Nord qui se
spécialisent dans le secteur tertiaire (services).
Depuis 1973, le PIB continue de croitre dans les pays développés à économie de marché (moins
de 2% par an) et entre 2007 et 2009 a lieu la plus grosse récession depuis 1929. Tendance
générale à la croissance avec certaines crises maitrisées par l’intervention des Etats dans
l’économie, les innovations (technologies de l’information…) ou la poursuite de
l‘industrialisation des pays en développement. PPT
Mais aussi émergence de nouveaux pôles économiques, crise économique affecte que certains
pays. Nouvelles puissances économiques : Dragons d’Asie (Corée du Sud, Taïwan, Singapore).
Dès 1979, la Chine devient un acteur majeur de la vie économique internationale (PIB
progresse de 9% par an depuis 1973 !)
Croissance remise en question dès les années 1980. Le développement économique et
technologique a des effets très néfastes sur l’environnement, mais aussi que l’augmentation du
PIB national ne favorie pas nécessairement les progrès sociaux (éducation, santé). Nouveau
modèle qui allie croissance économique, progrès social et préservation de l’environnement : le
développement durable.
2. L’industrialisation et ses conséquences :
Les trois révolutions industrielles
 La première révolution industrielle :
2
o


Passage de l’économie agraire et artisanale à une économie dominée par l’industrie et
la machine.
o née à la fin du XVIIIe siècle en Angleterre, repose sur l’invention de la machine à
vapeur utilisant le charbon. Machine inventée en 1769 par James Watt. Dans un
premier temps cherche à créer une machine pour tisser à moindre cout la nouvelle
matière première importée des colonies anglaises, le coton. Le tissage qui était
jusqu’alors une activité casanière se transporte dans des grandes usines.
o Machine à vapeur permet l’essor de la sidérurgie (industrie du fer), du chemin de fer
(locomotive à vapeur inventée en 1817) et des navires à vapeur.
La seconde révolution industrielle :
o Fin du XIXe siècle, ère de l’électricité et du pétrole. Invention du moteur à explosion
qui fait fonctionner les voitures et les avions et fonctionne avec le pétrole. C’est le
début du fordisme, mais aussi de la standardisation (uniformisation de la fabrication
permettant de produire en série un modèle dont les pièces détachées sont
interchangeables) même si ces techniques se répandent surtout pendant les 30
glorieuses.
o 1909 : première traversée de la Manche en avion. Les grands commerçants financent
le creusement de canaux interocéaniques (Suez 1859-1869, Panama commencé en
1880) => révolution des transports (traverse les 2 révolutions). Les couts et les délais
sont réduits.
Troisième révolution industrielle :
o Fin du XXe siècle, multiplication et accélération des innovations. Technologies de
l’information et de la communisation (informatique, internet, téléphone mobile)
révolutionnent l’économie.
o Réduction des distances entre les gens (communication hyper rapide).
L’essor de l’industrie :



L’industrialisation se diffuse à partir du Royaume Uni au XIXe siècle. Entre 1880 et 1938 elle
s’étend en Europe, aux Etats-Unis et au Japon qui assurent 80% de la production mondiale PPT.
Dans ces pays, à partir des Trente Glorieuses, l’industrie cesse d’être le premier employeur au
profit du secteur tertiaire.
Pour produire en masse, supporter les couts des innovations et faire face à la concurrence, les
entreprises deviennent toujours plus grande (rachats, fusions, associations). On appelle ce
processus la concentration des entreprises. Le paysage économique mondial est aujourd’hui
dominé par de grands groupes internationaux employant des milliers de salariés.
Les entreprises qui possèdent des sièges dans plusieurs pays sont appelées des
multinationales. A partir de 1970, elles recherchent de nouveaux marchés et des couts de
production plus bas alors elles délocalisent leurs activités vers les pays en développement et
ferment leurs usines dans les pays développés. C’est un des symptômes de la mondialisation
des échanges (organisation de la production et des échanges à l’échelle du monde, selon une
logique qui n’est plus nationale).
Les autres secteurs :
Industrialisation de l’agriculture :



La diffusion de la mécanisation entraine l’exode rural et le regroupement des terres au profit
des agriculteurs qui continuent dans ce secteur (terrains plus grands, plus faciles d’accès et
moins morcelés).
Elévation des rendements avec engrais chimiques, sélection des espèces.
Progrès des transports accentue la concurrence entre les régions qui se spécialisent dans les
productions les plus rentables. PPT
Le poids de l’activité financière :

Les moyens de paiement se multiplient (chèque, billet puis carte de crédit et virement
électronique)
3


Les firmes recourent au crédit et se convertissent en sociétés anonymes (société dont le capital
est divisé en actions librement échangeables. L’actionnaire participe à la gestion de l’entreprise
et reçoit une part des bénéfices) ; en vendant leurs actions au public dans les Bourses de
valeur, elles augmentent leur capital. Ainsi, elles peuvent facilement investir, mais elles
dépendent des Banques et des marchés boursiers.
Dès la fin du XIXe siècle, les Banques se développent ; elles collectent l’épargne (les économies)
ce qui leur permet de faire des prêts aux particuliers, mais aussi aux entreprises ou aux Etats.
PPT
La révolution commerciale :


Au XIXe nait la grande distribution avec les grands magasins, au XXe triomphe le libre-service
dans les supermarchés et hypermarchés.
Développement de la publicité : presse, rues, puis les médias audiovisuels et de
communication.
La croissance économique et ses différentes étapes depuis 1850 : Lexique
Accords de Bretton Woods : accords signés par 44 pays en 1944 organisant un système monétaire
international reposant sur le dollar américain.
Concentration : processus par lequel la taille des entreprises s’accroit par rachat, fusion ou association.
Croissance : augmentation continue de la richesse (PIB) d’un pays en raison de la vigueur des
exportations, de l’investissement et de la consommation intérieure.
Développement durable : modèle de développement qui associe la croissance économique, le progrès
social et la préservation de l’environnement.
Fordisme : système développé dès 1913 par l’industriel américain Henry Ford. Il combine le travail à la
chaine avec de hauts salaires afin de stimuler les la productivité et la consommation.
Inflation : perte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et
durable des prix.
Innovation : application d’une invention à l’industrie, exploitation économique d’une découverte
scientifique ou technologique.
Krach : effondrement brutal du cours des actions à la Bourse.
Libre-échange : libre circulation des biens et des biens et services entre les pays après abolition de
toutes les restrictions imposées par les Etats (taxes, quotas, normes, etc.) afin de stimuler la
concurrence et les échanges.
Mondialisation : organisation de la production et des échanges à l’échelle du monde, selon une logique
qui n’est plus nationale.
Multinationale : entreprise implantée dans plusieurs pays.
PIB (produit intérieur brut) : richesse produite à l’intérieur d’un pays au cours d’une année par les
agents économiques nationaux et étrangers.
Récession : ralentissement du rythme de la croissance économique.
Révolution industrielle : bouleversement des méthodes de production
4
-
-
Première révolution industrielle : Elle commence vers 1850 ; les premières usines fonctionnent
à la vapeur et fabriquent de l’acier, du matériel de transport (trains, navires), du textile…
Deuxième révolution industrielle : A partir de 1890, on utilise l’électricité et le pétrole ; les
usines fabriquent des automobiles, des avions, des produits chimiques (détergents,
médicaments…)
Troisième révolution industrielle : développement à partir des années 1970 de nouvelles
branches (informatique, internet, biotechnologies…)
Société anonyme : entreprise dont le capital est divisé en actions librement échangeables. L’actionnaire
participe à la gestion de l’entreprise et reçoit une part des bénéfices.
Standardisation : uniformisation de la fabrication permettant de produire en série un modèle dont les
pièces détachées sont interchangeables.
Taylorisme : rationalisation du travail par la séparation des tâches de conception et d’exécution. Le
travail est divisé en petites tâches simples et répétitives confiées à des ouvriers peu qualifiés et
spécialisés.
5