Consolidation des savoirs
FRA-3101-1
Nom de l’élève :
CORRIGÉ
Date :
2013
CEA Henri-Bourassa
Commission scolaire du Pays-des-Bleuets
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
1. Nomme trois éléments de la situation de communication?
i. ii. iii. Émetteur, récepteur (destinataire), canal, code, message,
référent, cadre spatio-temporel, cadre social et culturel
2. En lien avec une situation de communication, reconstitue la phrase suivante :
Le message est constitué de l’ensemble des énoncés échangés entre l’émetteur
et le récepteur. Il est formulé à l’aide d’un code, est véhiculé par un canal et
renvoie à un référent.
3. Dans une situation de communication, comment nomme-t-on celui qui reçoit et
interprète le message?
Le récepteur (destinataire)
4. Dans une situation de communication, comment appelle-t-on le système de
signes destiné à représenter et à transmettre un message?
Le code
5. Dans une situation de communication, comment appelle-t-on le moyen matériel
employé pour transmettre le message?
Le canal
6. Dans une situation de communication, comment appelle-t-on ce qui correspond
aux réalités du monde réel ou fictifs auxquelles le message renvoie?
Le référent
7. Dans un texte informatif, quelle est l’intention de l’auteur?
Dans un texte informatif, l’intention de communication de l’auteur est
d’informer.
8. Dans un texte expressif, quelle est l’intention de l’auteur?
Dans un texte expressif, l’intention de communication de l’auteur est de
partager/de susciter l’émotion/de s’exprimer…
9. Nomme un adverbe servant à exprimer le doute.
Peut-être, sans doute…
10. Nomme un adverbe exprimant la certitude.
Certainement, assurément, évidemment…
11. Nomme trois verbes d’opinion.
Penser, croire, estimer, trouver, imaginer, se douter, supposer…
2
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
12. Dans le court texte suivant, souligne deux traces de l’émetteur.
Je n’en pouvais plus. Tout le monde m’avait abandonnée. Même mon chat me
reniait. Il préférait le voisin. J’étais rendue bien bas et c’est pourquoi j’ai décidé
de partir en voyage… changer de vie!
13. Trouve une marque de la subjectivité de l’auteur dans la phrase suivante.
Bravo! Tu as réussi ton examen!
14. Dans les phrases suivantes, souligne les indices qui marquent l’attitude de
l’auteur face à son propos.
a. À mon avis, le cellulaire devrait certainement être interdit dans les salles
de classe.
b. Selon moi, il faut calculer le pourcentage d’absence des élèves.
Évidemment, pour réussir, les élèves doivent être présents en classe.
c. Par bonheur, on a obligé le port du casque de hockey. Certainement, cela
assure la sécurité des joueurs. Quand ferons-nous de même sur les pistes
cyclables?
15. Pour chacun des extraits suivants, indique de quel type il s’agit. Justifie ta
réponse à l’aide de deux caractéristiques du texte.
a. «Lorsqu’on pense à la violence, on l’imagine surtout sous forme de
guerres, de batailles ou de conflits. Cependant, la violence psychologique
est une forme beaucoup moins facile à percevoir, mais tout aussi
importante. Elle se manifeste surtout par des mouvements et des actes :
par exemple, rejeter quelqu’un, ne pas lui parler ou ne pas l’accepter
dans ton équipe ou ta bande.» (Extrait de http://www.uqtr.ca)
Informatif : utilisation des pronoms à la troisième personne, ton neutre,
texte objectif
b. «En septembre 1994, Karl Tremblay et Jean-François Pauzé ont fait
connaissance pour la première fois dans un vestiaire de hockey. Ils
venaient tout juste de compléter leur camp d’entraînement et étaient
devenus officiellement membres des Jets de Repentigny, un club junior B.
3
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
Plutôt timides, les deux jeunes hommes ne se reparlèrent qu’en janvier
de l’année suivante. Informé que Jean-François grattait la guitare, Karl lui
confia qu’il était chanteur et qu’il était à la recherche de musiciens pour
former un groupe.» (Adaptation de www.cowboysfringants.com)
Informatif : utilisation des pronoms à la 3e personne et des noms, ton
généralement neutre, texte objectif
c. «Samedi 20 juin 1942
C’est une sensation très étrange, pour quelqu’un dans mon genre,
d’écrire un journal. Non seulement je n’ai jamais écrit, mais il me semble
que plus tard, ni moi ni personne ne s’intéressera aux confidences d’une
écolière de treize ans. Mais à vrai dire, cela n’a pas d’importance, j’ai
envie d’écrire et bien plus encore de dire vraiment ce que j’ai sur le cœur
une bonne fois pour toutes à propos d’un tas de choses. Le papier a plus
de patience que les gens : ce diction m’est venu à l’esprit par un de ces
jours de légère mélancolie où je m’ennuyais, la tête dans les mains, en
me demandant dans mon empathie s’il fallait […].» (Extrait du Journal
d’Anne Frank)
Expressif : utilisation de la 1ère personne du singulier, utilisation de verbes
expressifs, utilisation d’un vocabulaire expressif, écriture d’un journal
d. «J’ai une demande à te faire. Je travaille pour toi, tous les jours, je veille
jour et nuit à ce que tu ne manques de rien, je veux que tu goûtes à ce
qu’il y a de meilleur tout le temps, je veux que tu apprennes sur toi, je
veux que tu te libères de tes conditionnements, je voudrais que tu
puisses être toi-même un peu plus chaque jour. Je voudrais que tu aimes
ton corps […].» (Extrait de Ma vie comme je l’aime de Marcia Pilote)
Expressif : utilisation de la première personne du singulier, utilisation de
verbes expressifs, utilisation d’un vocabulaire expressif
e. «Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, né à Paris, baptisé le 15 janvier
1622 et mort à Paris le 17 février 1673, est un dramaturge auteur de
comédies, mais aussi un comédien et chef d’un groupe de théâtre
4
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
français qui s’est illustré au début du règne de Louis XIV. Issu d’une
famille de la riche bourgeoisie […].» (Extrait de http://fr.wikepedia.org)
Informatif : utilisation des pronoms de la 3e personne, ton neutre, texte
objectif
16. Quel procédé est utilisé pour reprendre le nom «Marie-Soleil Tougas dans le
court texte qui suit?
Marie-Soleil Tougas aimait les enfants. On l’a souvent vue animer le téléthon
Opération Enfant Soleil ou animer des émissions jeunesses.
Utilisation du pronom «l’»
17. Nomme deux procédés de reprise d’information utilisés dans la phrase suivante?
Zack fait une collection de voitures, elles ont toutes de la valeur, mais certaines
marques en ont plus.
Pronom personnel «elles», déterminant quantitatif «certaines»
18. Dans les phrases suivantes, identifie le marqueur de relation (ou l’organisateur
textuel) et indique quel lien il établit.
a. Les critiques ont démoli ce film : il n’a donc pas eu le succès escompté.
Conséquence
b. Au nord, les ressources se font plus rares.
Lieu
c. C’était un homme fort apprécié du grand public, mais sa vie personnelle
n’était pas si rose.
Opposition
d. Il aurait vécu plus longtemps si seulement il avait pris soin de sa santé.
Condition
e. Elle a donné sa vie pour soigner les malades, car c’était une cause qui lui
tenait à cœur.
Raison. cause
f. Jadis, la religion était très présente, les valeurs n’étaient pas les mêmes.
Temps
19. Quel est le but de la séquence descriptive? Choisis parmi les réponses suivantes.
a. Raconter une histoire ou un récit mettant en scène un ou des
personnages
b. Élaborer sur un phénomène
c. Argumenter sur un sujet
d. Décrire un sujet en énumérant ses priorités et ses caractéristiques
e. Rapporter un discours
5
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
20. Nomme trois manipulations syntaxiques.
i. ii. iii. L’effacement, le déplacement, l’encadrement, l’addition et
le remplacement
21. Comment peut-on trouver le groupe sujet dans une phrase?
En l’encadrant par «C’est… qui» ou «Ce sont… qui» ou en posant la question
«Qui est-ce qui» ou Qu’est-ce qui» après le verbe.
22. Encercle l’énoncé qui ne correspond pas aux caractéristiques du groupe sujet.
a. Il est effaçable
b. Il peut être encadré par «C’est … qui».
c. Il peut être remplacé par un pronom.
d. Il est obligatoire.
23. Dans la phrase suivante, démontre comment il est possible de trouver le sujet
grâce à l’encadrement.
Depuis toujours, ce sont les petits orphelins qui rêvent de retrouver leurs
parents biologiques.
24. Encercle l’énoncé qui ne correspond pas aux caractéristiques du groupe verbal.
a. Il est obligatoire.
b. Il ne peut être déplacé.
c. Il peut être remplacé par un pronom.
25. Encercle l’énoncé qui ne correspond pas aux caractéristiques du complément de
phrase.
a. Il est effaçable.
b. Il peut être remplacé par un pronom.
c. Il est facultatif.
d. Il peut être déplacé.
26. Quelle est la principale caractéristique d’une phrase non verbale?
Elle ne contient pas de verbe.
27. Pour chacune des phrases suivantes, encadre les expansions des groupes du nom
et dis à quel groupe ces dernières appartiennent.
a. Les moutons blancs dorment dans un grand pré.
Au groupe adjectival
b. Les enfants de Maurice Richard étaient fiers de leur père.
Au groupe prépositionnel
c. Mon neveu Justin est un garçon adorable.
Au groupe du nom et au grope adjectival
6
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
d. Ces célèbres historiens ont fait une découverte fabuleuse.
Au groupe adjectival
e. Jérôme et Antoine adorent manger de la glace à la vanille.
Au groupe prépositionnel
f. Cette activité se déroule au parc municipal.
Au groupe adjectival
g. La femme de René Lévesque l’a beaucoup supporté.
Au groupe prépositionnel
28. Indique quelle est la fonction du groupe syntaxique mis en évidence en caractère
gras.
a. Mère Térésa était heureuse.
Attribut
b. Éliza est une excellente musicienne, Stacy l’est aussi.
Attribut
29. Quel groupe syntaxique ne peut avoir la fonction d’attribut du sujet? Encercle ta
réponse.
a. Groupe adjectival
b. Groupe du nom
c. Groupe prépositionnel
d. Groupe adverbial
e. Groupe du verbe
30. Vrai ou faux. L’attribut du sujet ne peut généralement pas être effacé dans une
phrase.
Vrai
31. Dans les phrases suivantes, encadre l’attribut du sujet.
a. Ces jeunes artistes sont d’excellents peintres.
b. Je suis d’accord.
c. La série La petite vie a été écrite par Claude Meunier.
d. Durant l’hiver, la vieille dame tomba malade.
e. Dans cette pauvre chaumière, elles vivaient heureuses.
f. Aly rentra exténuée.
32. Indique quelle est la fonction du groupe syntaxique mis en évidence en caractère
gras.
a. Julie va à Paris.
Complément indirect du verbe
b. Je te parle de mes rêves.
Complément indirect du verbe Complément indirect du verbe
7
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
c. Je vais à Londres, je veux faire du cinéma.
Complément indirect du verbe
33. Quel groupe syntaxique ne peut avoir la fonction de complément indirect du
verbe?
a. Groupe prépositionnel
b. Groupe adverbial
c. Groupe nominal
d. Une subordonnée complétive
34. Vrai ou faux. Le complément indirect peut être effacé dans une phrase.
Vrai
35. Comment nomme-t-on l’adjectif qui exprime une qualité de la réalité désignée
par le nom avec lequel il est en relation?
Adjectifs qualifiants
36. Comment nomme-t-on les adjectifs qui servent à classer en catégories distinctes
certaines réalités désignées par le nom?
Adjectifs qualifiants
37. Dans les phrases suivantes, encadre l’adjectif et indique s’il est classifiant ou
qualifiant.
a. Ce sofa est très confortable.
Qualifiant
b. Julie est toujours nerveuse à l’approche des examens.
Qualifiant
c. Il faut toujours rencontrer des inconnus dans un endroit public.
Classifiant
d. Ce nageur a participé à une compétition internationale et il a remporté la
médaille d’or.
Classifiant
e. C’est un élève attentif en classe.
Qualifiant
f. Cette fille est heureuse.
Qualifiant
38. Vrai(V) ou faux(F).
a. La caractéristique énoncée par un adjectif qualifiant reflète le point de
vue de l’énonciateur. (V)
b. La caractéristique énoncée par un adjectif classifiant reflète le point de
vue de l’énonciateur. (F)
8
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
c. On retrouve principalement les adjectifs qualifiants dans les textes
utilitaires visant la transmission d’information comme le reportage et le
texte informatif. (F)
39. Quel type d’adjectifs retrouve-t-on dans les romans, les poèmes, les lettres
d’opinion ou les nouvelles littéraires?
Les adjectifs qualifiants
40. Pour chacune des phrases, identifie le subordonnant et indique quel rapport
sémantique il établit.
a. Quand ce riche homme est décédé, ses filles ont fait une déclaration
troublante.
Temps
b. Pour qu’on se rappelle toujours de lui, il a imaginé des histoires
exceptionnelles.
But
c. Comme la journée s’annonçait longue, ils ont bu beaucoup de café.
Cause
41. Pour chacun des extraits, encadre la (ou les) subordonnée relative.
(Extraits de http:// fr.eikipedia.org)
a. «Lucille Teasdale est née en 1929, à Montréal, dans le quartier Côtes-desNeiges, d’une mère assez dépressive et d’un père boucher. Elle a étudié
au collège Jésus-Marie et y a été pensionnaire pendant son primaire.
Ensuite, elle a étudié à l’école secondaire Pensionnat du Saint Nom de
Marie où elle a aussi été pensionnaire.»
b. En 1949, elle s’engage auprès des plus pauvres et fonde sa congrégation
en 1950. Pendant plus de quarante ans, elle consacre sa vie aux pauvres,
aux malades, aux laissés pour compte et aux mourants, d’abord en Inde
puis dans d’autres pays, et elle guide le développement des
Missionnaires de la Charité. Au moment de sa mort, ceux-ci s’occupent
de 610 missions, dans 123 pays, incluant des soupes populaires, des
centres d’aide familiale, des orphelinats, des écoles, des hospices et des
maisons d’accueil pour les femmes qui sont atteintes de maladies comme
la lèpre, le sida ou la tuberculose.
c. «Martin Luther King devient le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix
en 1964 pour sa lutte non violente contre la ségrégation raciale et pour la
paix. Il commence alors une campagne contre la guerre du Viêt Nam et la
pauvreté, qui prend fin en 1968 avec son assassinat officiellement
attribué à James Ray, dont la culpabilité et la participation à un complot
sont toujours débattues.»
9
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
42. Quelle est la fonction syntaxique de la subordonnée relative?
Complément du nom
43. Encadre la proposition incise dans les phrases suivantes.
a. «Je m’oppose à la violence parce que lorsqu’elle semble engendrer le
bien, le bien qui en résulte n’est que transition, tandis que le mal produit
est permanent», affirme Ghandi.
b. «En 1957, Martin Luther King joue un rôle capital dans la fondation
Conférence des dirigeants chrétiens du Sud, dont il est élu président,
maintient l’historien rencontré. Martin Luther adhère à la philosophie de
désobéissance civile non violente comme décrite par Henry David
Thoreau et utilisée avec succès en Inde par Gandhi.»
44. À quoi servent les virgules dans les phrases suivantes?
a. Les élèves, jusqu’à 16 heures, attendent impatiemment le son de la
cloche.
Complément de phrase placé à l’intérieur de celle-ci.
b. Aujourd’hui, on célèbre la fête des Patriotes.
Complément de phrase en début de phrase
c. Élizabeth, ton amoureux t’attend dans la voiture.
Isoler une apostrophe
d. «La culture n’est pas un supplément d’âme qui s’offrirait une société de
consommation repue, affirme Nicolas Sarkozy, elle est notre boussole.»
Encadrer l’incise
e. Honoré Mercier, Maurice Duplessis et René Lévesque ont marqué le
Québec à leur façon.
Dans l’énumération
45. À quoi servent les deux-points dans les phrases suivants?
a. Cet élève a été mis à la porte : il avait trop d’absences.
Introduire une explication
b. Paul Valéry a dit : «L’art est fait de beaux détails.»
Introduire un discours rapporté direct
c. Il a échoué lamentablement : il n’avait pas pratiqué.
Introduire une explication
d. Il y a trois examens que tu dois réussir : un examen de lecture, un
examen d’écriture, un exposé oral.
Introduire une énumération
10
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
46. À quoi servent les parenthèses dans les phrases suivantes?
a. André (le frère de Paul) a été aperçu dans la région.
Encadrer une information supplémentaire
b. La voiture de ta sœur (la décapotable blanche) a été vendue hier.
Encadrer une information complémentaire
47. Explique en quoi l’accord du mot en gras permet de mieux comprendre le sens
de la phrase.
a. Je trouve la bataille des plaines d’Abraham fascinante.
L’accord permet de comprendre que c’est la bataille qui est fascinante et
non les plaines puisque l’adjectif s’accorde avec le nom bataille (f.s.).
b. Lorsqu’on l’a vue, la toute première fois, on a mal jugé cette femme.
L’accord permet de comprendre que c’est la femme que l’on a vue
puisque le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir s’accorde avec
le CD l’ qui est placé avant le verbe et qui remplace cette femme (f.s.).
c. Ces framboises, je les trouvais succulentes.
L’accord permet de comprendre que ce sont les framboises qui sont
succulentes puisque l’adjectif s’accorde avec le nom framboises (f.p.).
d. Cette musique et cette danse canadiennes datent d’une autre époque.
L’accord permet de nous faire comprendre que cette musique et cette
danse sont canadiennes puisque l’adjectif est accordé avec les deux
noms : musique et danse (f.p.).
e. Maxime s’est évanouie en entrant dans la pièce.
L’accord permet de comprendre que Maxime est une fille puisque le
participe passé ess. pronominal est accordé avec le sujet Maxime (f.p.).
f. Un grand nombre d’élèves réussissent cet examen.
L’accord permet de comprendre que ce sont les élèves qui réussissent
puisque le verbe s’accorde avec le sujet élèves (3e personne du pluriel).
g. Les cris du chien me réveillent en pleine nuit.
L’accord permet de comprendre que ce sont les cris qui réveillent puisque
le verbe s’accorde avec le sujet cris (m.p.).
48. Complète la phrase suivante :
Le verbe s’accorde en genre et en nombre avec le groupe sujet.
49. Complète la phrase suivante :
Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir s’accorde en genre et en
nombre avec le complément direct du verbe si ce dernier est placé avant le
verbe.
11
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
50. Explique la raison du choix des auxiliaires avoir et être dans les deux phrases
suivantes.
J’ai déménagé mes meubles chez ma copine.
Je suis déménagé depuis trois mois.
Dans la première phrase, l’auxiliaire avoir est utilisé parce qu’on insiste sur
l’action. De plus, le verbe est suivi d’un complément d’objet direct. Dans la
deuxième phrase, l’auxiliaire être est utilisé puisqu’on exprime l’état, une fois
l’action accomplie.
51. Quel est le sens des affixes en gras dans les phrases suivantes.
a. Il faut dérouler le rebord.
Le préfixe dé- marque l’action inverse de rouler.
b. Les Canadiens français ont vécu plusieurs injustices.
Le préfixe in- marque la privation de la justice.
c. Les extraterrestres sont populaires dans les films de science-fiction.
Le préfixe extra- marque une position dans l’espace (en dehors de
l’espace).
d. Tu as mis de l’antigel dans ta serrure.
Le préfixe anti- marque l’opposition (contre le gel).
e. Nous irons à l’érablière durant le temps des sucres.
Le suffixe –ière est un ensemble, une collection d’objet; donc un
ensemble d’érable.
f. Zachary fait de l’hypoglycémie.
Le préfixe hypo- est une intensité faible; donc une diminution de la
glycémie.
g. L’entraide est une valeur importante.
Le préfixe entr- est la réciprocité; donc une aide réciproque.
h. Noah est un homme chanceux.
Le suffixe –eux est une qualité ou une propriété.
i. Il y a beaucoup de touristes japonais à Montréal.
Le suffixe –ais est l’appartenance à un peuple ou à un lieu; donc
l’appartenance au Japon.
j. Il va directement à l’abattoir.
Le suffixe –oir est un lieu; donc un lieu où on abat.
52. Quel est le sens de chacune des expressions figées suivantes.
a. Une hirondelle ne fait pas le printemps.
Un seul exemple n’autorise pas une conclusion générale.
b. Il a préféré couper les ponts avec ses amis.
Couper les ponts signifie cesser toute relation.
c. Paul a coupé les cheveux en quatre.
Couper les cheveux en quatre signifie se concentrer sur des détails sans
importance.
12
FRA-3101-1 Consolidation des savoirs
d. L’élève a donné sa langue au chat.
Donner sa langue au chat signifie demander la réponse.
13
Téléchargement

FRA-3101-1 Consolidation des savoirs Consolidation des savoirs