Bases de la génétique
chez les oiseaux
Auteur : Quentin
Un objectif des éleveurs est d’essayer d’obtenir des mutations avec leurs oiseaux, mais celles-ci sont très
diverses, et la génétique, pourtant indispensable à la prévision des petits que l’on va avoir, fait peur a
beaucoup de gens, pourtant, ce n’est pas si compliqué !
Une mutation …… Qu’est-ce que c’est ?
Une modification ou une altération d’une partie du patrimoine génétique d’un individu, pouvant modifier
certains caractères (le phénotype par exemple, c’est à dire l’apparence), qui se transmet de générations en
générations.
Quand un gène responsable d’une mutation chez un individu est présent en double exemplaire, on parle
d’homozygotie, quand il n’est présent qu’en un seul exemplaire, on parle d’hétérozygotie.
Photo : Quentin GONCALVES
1
LES DIFFERENTES HEREDITES DES MUTATIONS CHEZ LES OISEAUX
Les mutations dominantes libres :
La mutation s’exprime dès que le gène est présent en un seul exemplaire (hétérozygotie), on a
alors un oiseau mutant simple facteur, en cas de présence du gène en double exemplaire
(homozygotie) on est en présence d’un individu mutant double facteur.
Chez certaines espèces, il n’y a aucune différence entre simple et double facteur. Il ne peut pas y
avoir de porteurs, les oiseaux sont mutants ou non.
!
Facteur létal chez certaines espèces, les oiseaux présentant le gène en double exemplaire
(homozygotes) ne survivent pas ou très rarement et sont plus fragiles, c’est ce qu’on appelle
facteur létal. Mais certaines mutations font exception.
Mâle
Classique
Porteur
Simple facteur
Double facteur
Femelle
50% : Mutants simple facteur
Classique
100% : Classiques
100% : Mutants simple facteur
50% : Classiques
Porteuse
Simple facteur
50% : Mutants simple
facteur
25% : Mutants double
facteur
50% : Mutants simple facteur
50% : Classiques
50% : Mutants simple facteur
50% : Mutants double facteur
25% : Classiques
Double facteur
100% : Mutants simple
facteur
50% : Simple facteur
100% : Double facteur
50% : Double facteur
2
Les mutations dominantes liées au sexe :
La mutation est alors germinale (située sur les gamètes : les chromosomes sexuels). Ici aussi il
n’existe pas de porteurs, le gène s’exprime des qu’il est présent en un seul exemplaire
(hétérozygotie) mais la présence du gène en double exemplaire n’est possible que chez les mâles,
les femelles sont forcément simple facteur, alors que les mâles peuvent être simple ou double
facteur.
Mâle
Classique
Porteur
Simple facteur
Double facteur
Femelle
25% : Mâles mutants simple
facteur
Classique
100% : Classiques
25% : Mâles classique
25% : Femelles mutantes SF
50% : Mâles mutants
simple facteur
50% : Femelles mutantes
simple facteur
25% : Femelles classiques
Porteuse
25% : Mâles mutants double
facteur
50% : Mâles mutants
simple facteur
Simple facteur
50% : Femelles
classique
50% : Femelles mutantes
25% : Mâles mutants simple simple facteur
facteur
50% : Mâles mutants
25% : Femelles mutantes SF double facteur
25% : Femelles classiques
Double facteur
3
Les mutations récessives libres :
Le gène de la mutation doit être présent en double exemplaire (homozygotie) pour être exprimé,
sa présence en un seul exemplaire (hétérozygotie) donne des porteurs.
Il peut arriver sur certaine mutation que les porteurs présentent des signes de la présence de la
mutation, mais ce n’est pas toujours le cas
Mâle
Classique
Porteur
Mutant
Classique
100% : Classiques
50% : Porteurs
50% : Classiques
100% : Porteurs
Porteuse
50% : Porteurs
50% : Classiques
25% : Mutants
50% : Porteurs
25% : Classiques
50% : Mutants
50% : Porteurs
Mutante
100% : Porteurs
50% : Mutants
50% : Porteurs
100% : Mutants
Femelle
4
Les mutations récessives liées au sexe
Comme pour les mutations dominantes liées au sexe, il s’agit d’une mutation des chromosomes
sexuels (germinale). Le mâle peut être ou porteur en cas de présence du gène en un seul
exemplaire (hétérozygotie) ou mutant dans le cas de la présence du gène en double exemplaire
(homozygotie). La femelle est soit mutante si le gène est en un seul exemplaire, soit classique, elle
ne peut pas être porteuse.
Mâle
Classique
Porteur
Mutant
Femelle
Classique
100% : Classiques
25% : Mâles classiques
25% : Mâles porteurs
25% : Femelles mutantes
25% : Femelles classiques
50% : Mâles porteurs
50% : Femelles mutantes
Porteuse
25% : Mâles porteurs
50% : Mâles porteurs
25% : Mâles mutants
50% : Femelles classiques 25% : Femelles mutantes
25% : Femelles classiques
Mutante
100% : Mutants
Petite aide :
Pour s’aider à comprendre, on peut représenter les gènes comme ceci :
r = correspond à une mutation récessive,
D = correspond à une dominante
s = correspond à une liée au sexe
D+, r+ ou s+ correspond au type sauvage non muté
Mâle :
D
D+
(un mâle mutant SF)
Femelle :
D+
D+
(femelle sauvage)
5
Ensuite, sachant qu’un des deux gènes de chaque parent est légué à la descendance, on a donc
3 possibilités que l’on va représenter ainsi :
1er exemple :
Mâle
Femelle
D
D+
D+
D+
Chaque combinaison étant équiprobable, on a donc :
50% d’oiseaux mutants SF
50% d’oiseaux classiques
(en rouge)
(en bleu)
2ème exemple :
Mâle
r
r
(mâle mutant)
Femelle
r
r+
(femelle porteuse)
On obtient :
50% d’oiseaux porteurs (en rouge)
50% d’oiseaux mutants (en bleu)
3ème exemple ;
Mutation récessive liée au sexe, ici il faut représenter les chromosomes sexuels, XX pour le mâle
et XY pour la femelle (l’inverse des humains)
Mâle
Xs
Xs+
Femelle
Xs
Y
On a donc :
25% de mâles mutants
25% de mâles porteurs
25% de femelles mutantes
25% de femelles classiques
(Xs // Xs)
(Xs // Xs+)
(Xs // Y)
(Xs+ // Y)
(en rouge)
(en bleu)
(en vert)
(en noir)
En espérant que tout ceci servira à beaucoup d’éleveurs !
Des remarques, des questions ? Posez-les sur le forum du site de l’association je vous répondrez.
Quentin GONCALVES
6
Téléchargement

ICI - oiseaux et nature en bourgogne du sud