Le développement désordonné est visible partout dans le monde qui nous entoure. Le changement
climatique, la dégradation de l'environnement, le fait qu'une personne sur quatre vit dans la
pauvreté - ces phénomènes se produisent parce que nous n'avons pas encore de développement qui
accorde une importance égale à la croissance économique, la durabilité environnementale et l'équité
sociale.
Le développement non durable affecte les femmes à bien des égards. Les femmes dans les pays en
développement représentent 43 % des travailleurs agricoles, mais ne peut pas avoir un accès égal à
la terre et au crédit, par exemple. L'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture estime que
donner aux femmes l'égalité d'accès aux engrais, semences, outils et autres aide agricoles se
traduirait par 100-150 millions de personnes affamées en moins.
L'énergie propre est essentielle à la fois pour améliorer le bien-être de l'homme et lutter contre le
changement climatique. Pourtant, sans elle, des millions de femmes, principalement dans les zones
rurales cuisinent encore sur des feux, dans la fumée et la pollution. Deux millions de personnes
meurent chaque année des conséquences de maladies respiratoires ; 85 % sont des femmes et des
enfants. Dans le même temps, dans les zones urbaines, près d'un quart de personnes manquent
d'eau courante dans leurs maisons, ce qui pèse de manière disproportionnée sur les femmes et les
filles.
Une partie de la concertation sur le développement durable à Rio doit reconnaître et s'occuper
activement de questions comme celles-ci. Le développement durable devrait permettre de réduire la
pauvreté des femmes et de réduire l'impact nocif sur leur santé et l'environnement.
Une autre partie de la discussion, cependant, doit se concentrer sur la contribution importante des
femmes à des solutions. Il ya vingt ans, lors de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement
et le développement à Rio, les Etats membres des Nations unies ont reconnu à l'unanimité que: " Les
femmes ont un rôle vital dans la gestion de l'environnement et du développement. Leur pleine
participation est donc essentielle pour parvenir à un développement durable. "
ONU Femmes se fera le champion de quatre mesures pour faire respecter et approfondir cet
engagement lors de la prochaine réunion de Rio +20.
Tout d'abord, en tant que plate-forme pour une action continue, nous allons appeler les
gouvernements à réaffirmer l'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes comme vitale
pour le développement durable.
Deuxièmement, nous demandons instamment des mesures pour renforcer le leadership des femmes
et leur pleine participation à la prise de décisions dans la société, la politique et l'économie.
Troisièmement, nous allons plaider en faveur de la pleine inclusion des femmes dans l'économie, afin
de s'assurer qu'elles peuvent contribuer à et profiter des opportunités offertes par une économie
durable. Cela inclut la fin de la violence et de la discrimination contre les femmes, et l’élimination des
obstacles à la propriété des femmes à la terre et l'accès au crédit.
Enfin, nous ferons pression pour un accord par lequel chaque personne devrait avoir accès aux
services publics essentiels, y compris l’éducation, la santé, l'eau et l'assainissement, l'énergie et la
protection sociale. Grâce à ses programmes locaux à travers le monde, l'ONU autonomise les
femmes dans le développement durable. L'organisation a contribué à accroître les droits des femmes
à la propriété des terres au Maroc, et la participation des femmes dans les coopératives agricoles au
Rwanda. Son aide a permis aux femmes de devenir des partenaires clés dans la gestion des
catastrophes en Thaïlande et au Vietnam.
Pour s'assurer que les femmes de la base ont une voix à Rio +20, l'ONU-Femmes a soutenu une
enquête en ligne des femmes à travers le monde; les résultats seront largement diffusés lors de la
réunion. Un certain nombre de défenseurs des femmes participera à la conférence, y compris lors
d'un Forum des femmes leaders sur le Juin 19 à Rio organisé par ONU-Femmes. Un Sommet des
femmes dirigeantes sur les femmes à venir Vous voulez le Juin 21 sera de convoquer les femmes
chefs d'Etat et de gouvernement d'émettre un appel à l'action.
Les femmes veulent un développement durable. Elles veulent un monde libéré de la pauvreté et la
discrimination, l'égalité d'accès aux opportunités et aux dirigeants, et une sage gestion des
ressources naturelles pour répondre aux besoins des générations actuelles et futures. Rio +20 est
une chance d'avancer vers cet avenir en affirmant ce que les femmes veulent.
Par Nanette Braun, chef des communications et de plaidoyer à ONU-Femmes