Féminin, masculin
Devenir femme ou homme
I/ Phénotype mâle, phénotype femelle
Le phénotype mâle et le phénotype femelle se distinguent par:
- l'anatomie; les organes qui produisent les gamètes, ou gonades, sont les testicules
chez le mâle et les ovaires chez la femelle;
- la physiologie: à partir de la puberté, les testicules produisent en continu et durant
toute la vie de nombreux spermatozoïdes, tandis que les ovaires et l'utérus
fonctionnent selon un cycle qui cesse à la ménopause. Chez la femme, un ovule est émis
à chaque cycle;
-les chromosomes sexuels (gonosomes): XX chez la femme, XY chez l'homme.
II/ La mise en place d'un appareil sexuel fonctionnel
Dès la fécondation, le sexe de |'embryon est déterminé par ses chromosomes sexuels.
Lors du développement embryonnaire des mammifères, la gonade est d'abord
indifférenciée. Cette gonade, dite bipotentielle, se différencie ensuite en testicule ou en
ovaire sous l'action de nombreux gènes. Le gène SRY, porté par le chromosome Y, est à
l'origine de la différenciation de la gonade en testicule. D'autres gènes interviennent dans la
différenciation de la gonade en ovaire.
Chez l'embryon des mammifères, la différenciation des voies génitales et des organes
génitaux suit celle des gonades. Le processus se déroule sous le contrôle d'hormones
sexuelles: testostérone et hormone antimüllérienne (AMH). Ces hormones sont fabriquées
par le testicule et sont absentes chez l'embryon femelle.
La puberté est la dernière étape de la mise en place des caractères sexuels, sous le
contrôle d'hormones sexuelles (testostérone et œstrogènes). La production des
spermatozoïdes débute chez le mâle et les cycles sexuels se mettent en route chez la
femelle: la puberté est marquée par l'acquisition de la capacité à se reproduire.
III/ Sexualité et bases biologiques du plaisir
L'activité sexuelle est associée au plaisir.
Le plaisir repose, entre autres, sur des phénomènes biologiques. Il s'agit en particulier
de l'activation dans le cerveau des systèmes de récompense. Ces systèmes sont à l'origine du
renforcement de certains comportements: la satisfaction rencontrée lors de ces
comportements accroît la motivation à les réaliser de nouveau. Bien évidemment, la sexualité
humaine ne se réduit pas à ces seuls phénomènes biologiques.
IV/ Le cours en image
Sexualité et procréation
V/ Le fonctionnement de l'appareil reproducteur et son contrôle
À partir de la puberté, les gonades produisent à la fois des gamètes et des hormones
sexuelles; testostérone pour le testicule, œstrogènes et progestérone pour l'ovaire.
U La production de spermatozoïdes par le testicule est stimulé de façon continue par la
testostérone.
Chez la femelle, on observe des modifications cycliques de l'appareil génital:
- le cycle ovarien comprend le développement d'un follicule contenant un ovule (phase
folliculaire), la libération de l'ovule (ovulation) et le développement d'un corps jaune
(phase lutéale);
- le cycle utérin, ou cycle menstruel, est lié à la production cyclique d'œstrogènes et
de progestérone par les ovaires. Avant l'ovulation, la paroi utérine externe se
développe. Après l'ovulation, elle subit des modifications qui la rendent apte à
accueillir un embryon s'il y a eu fécondation. S'il n'y a pas eu fécondation, la paroi
utérine externe est détruite, à l'origine des règles (menstruations).
Le fonctionnement des gonades est contrôlé par le complexe hypothalamohypophysaire. L'hypothalamus produit une neuro-hormone, la GnRH, qui induit la libération par
l'hypophyse antérieure de FSH et LH. Ces hormones stimulent la production de gamètes et
d'hormones sexuelles par les gonades.
Les hormones sexuelles contrôlent en retour l'activité du complexe hypothalamohypophysaire:
- chez l'homme, la testostérone exerce en permanence un rétrocontrôle négatif;
- chez la femme, œstrogènes et progestérone exercent un rétrocontrôle négatif au
début de la phase folliculaire et pendant la phase lutéale, tandis que les œstrogènes
exercent un rétrocontrôle positif en fin de phase folliculaire. Ce rétrocontrôle positif
entraîne un pic de sécrétion de LH et de FSH qui déclenche l'ovulation.
VI/ Contraception et procréation médicalement assistée
La pilule est un contraceptif féminin qui freine l'activité du complexe hypothalamohypophysaire. La pilule «du lendemain ›› est une contraception d'urgence utilisable après un
rapport sexuel non protégé.
Le préservatif exerce à la fois une action contraceptive et une protection contre les
infections sexuellement transmissibles.
L'infertilité peut avoir des causes variées soit chez l'homme, soit chez la femme, soit
chez les deux partenaires. Dans de nombreux cas, des techniques de procréation
médicalement assistée peuvent aider les couples à satisfaire leur désir d'enfant.
VII/ Le cours en image (suite et fin)