CENTRE HOSPITALIER DE MONTAUBAN
______________________________________________________________________________________
Compte rendu du CHSCT
du 17 décembre 2014
CARDIOLOGIE CONVENTIONNELLE ET RYTHMOLOGIE
La direction nous a présenté le projet de rythmologie qu’elle assortit de nouveaux
plannings avec la suppression du poste en « J » d’IDE le week-end. En proposant cette
nouvelle organisation, la direction entérine la suppression d’un poste d’IDE sur la
Cardiologie conventionnelle.
Les personnels de Cardiologie en délégation présente au CHSCT, sont venus témoigner
de leurs conditions de travail et de leur refus de la suppression du « J » le week-end, qui
dénote un mépris de la part de la direction, de leur organisation et de leur charge de
travail.
Non seulement celle-ci se refuse à le remettre en place, mais elle ne peut assurer son
maintien en toutes circonstances la semaine.
Elle argumente une sur-dotation de l’effectif de rythmologie mais c’est sans prendre en
compte que dans l’organisation il n’est pas prévu de poste AS et que les infirmières
devront seules assurer : installation du patient quelle que soit sa dépendance, remise en
état de la salle entre deux interventions.
De plus, quoiqu’en dise la direction des soins, ce que fait l’IDE en « J » le week-end ne
pourra pas être reporté sur la semaine (accueil des familles, préparation et mise à jour
des dossiers, logistique,…).
Ce projet est un enjeu important pour l’établissement, tant du point de vue médicosoignant que du service rendu aux usagers. Il est dommage que la direction
compromette sa mise en œuvre en n’y affectant pas d’emblée les moyens humains
nécessaires.
Nous avons voté à l’unanimité l’affectation d’un E.T.P. supplémentaire pour permettre la
pérennité du fonctionnement de la rythmologie et de l’hospitalisation conventionnelle en
termes de qualité et de continuité des soins.
Nous ne pouvons pas admettre que la direction persiste dans sa logique de sacrifier les
conditions de travail des agents sur l’autel des économies budgétaires. C’est
inadmissible, nous ne laisserons pas faire !
REGULATION ET SMUR
L’encadrement nous a présenté la nouvelle organisation du travail consécutive à
l’intégration de la Permanence des Soins (médecine libérale). Ce roulement prévoit des
amplitudes de 12 heures en nuit, et des alternances de 12 heures et 7 h 45 en jour.
Nous avons rappelé que ces agents s’étaient positionnés pour des équipes de nuit et de
jour fixes.
Nous avons demandé un essai sur 4 mois, assorti d’un déroulé sur l’année. Un bilan
sera donc présenté en avril.
Une visite des locaux du SMUR et de la régulation par le CHSCT sera programmée en
début d’année.
HAD
Dans un contexte d’absentéisme et de réflexion sur la réorganisation de ce service, l’équipe a
souhaité avoir un délai de 6 mois pour présenter un bilan.
La direction a assuré qu’il n’y avait aucun projet de fusion avec l’HAD de Castel-Moissac, et
qu’elle n’envisageait pas de remettre en cause l’existence de l’HAD sur l’établissement.
L’encadrement s’est engagé à ce que le travail fait sur la réorganisation soit partagé avec les
équipes pour lever toute ambiguité.
BRANCARDAGE
Chaussures : l’achat de deux paires par agent et par an moyennant la suppression de la prime
a été acté par la direction. Que d’énergie dépensée pour obtenir le minimum ! il s’agit
maintenant que nous n’ayons plus à y revenir.
Matériel : la direction en est encore au stade du recensement, viendra le temps de la
maintenance…et dans un futur proche peut-être celui de l’approvisionnement.
Coupures : après 2 ans de réflexion, un an de mise en application, la direction demande encore
qu’une étude soit faite afin de décider ou pas qu’elles sont un frein à la nouvelle organisation.
Mensualités : la direction pérennise les mensualités de remplacement mises en place pour
compenser les 0,6 ETP manquants à l’effectif.
Affectation aux Urgences d’une équipe de brancardiers : l’encadrement des Urgences doit
faire une étude précise sur les besoins de l’équipe en brancardage de proximité.
Travaux : les lits des patients du Bloc Opératoire seront stockés pour partie devant les
ascenseurs et pour partie dans les services d’origine. Ce dispositif plus respectueux des règles
d’hygiène, rallongera considérablement le temps et les distances parcourues par course.
Une mensualité supplémentaire sera affectée au brancardage pendant la durée des travaux du
Bloc Opératoire. Des réajustements seront effectués en cas de nécessité par la direction. Nous
y serons attentifs.
Salle de repos : la direction n’a toujours pas trouvé de locaux qui seraient adaptés. Elle
s’engage à ne pas déloger les agents de celle qu’ils occupent actuellement.
Postes d’échographie : la direction doit faire une étude pour envisager la faisabilité de les
rattacher à l’imagerie médicale, auquel cas cela se ferait sans compensation en terme d’effectif
pour l’équipe des brancardiers.
UIPPCV
Le roulement des IDE est équilibré. Celui des AS qui inclut un poste à mi-temps de jour et de
nuit ne peut l’être de ce fait.
Le CHSCT a voté à l’unanimité l’affectation d’un mi-temps Aide-Soignant pour permettre la mise
en œuvre du projet de soins du service qui prévoit la permanence du poste en « J ».
Demander sans cesse aux agents de faire plus avec moins est contre-productif dans le domaine
du soin et génère de la souffrance au travail. C’est inacceptable ! Nous ne saurons le tolérer.
VIRUS EBOLA
Une information nous a été présentée par le médecin hygiéniste sur les dispositions prises en
cas de suspicion de contamination par le virus EBOLA.
Le dispositif prévoit que l’intégralité des personnels des Urgences soit formée pour une prise en
charge sans risque de ces patients (matériel normé, tente de décontamination…).
Recevoir nos tracts à la maison par courriel ? inscrivez vous à la newsletter : www.cgtchmontauban.info
Et retrouvez nous aussi sur www. twitter.com/cgtchmontauban / www.facebook.com/cgt.chmontauban/
/
Téléchargement

141217 compte rendu CHSCT