LE SUBJONCTIF
SUBJONCTIF DANS LES SUBORDONNEES - COURS
http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais56159.php
Le subjonctif.
Le subjonctif exprime le doute, l'incertitude, la volonté, le désir, le souhait... On
le rencontre le plus souvent dans les propositions subordonnées, mais on le
retrouve également dans des propositions indépendantes ou principales.
1. Le subjonctif indépendant.
On emploie le subjonctif dans une proposition indépendante ou principale pour
exprimer :
1. Un ordre à la 3ème personne.
Allons, que l'on soit sage en attendant
l'émission !
2. Un souhait :
a) A la 3ème personne, sans que.
b) A la 3ème personne, avec que.
c) « Puisse » aux diverses personnes
s’emploie fréquemment pour
exprimer un souhait.
Périsse le Troyen, auteur de nos
alarmes. (Racine).
Que tu sois aussi sage m’étonne !
Puisses-tu être toujours aussi sage !
3. Un regret.
4. Une concession.
5. Une indignation.
Plût au ciel qu’il eût réussi !
Qu’il fasse comme il lui plaira.
Que tu aies cru ses paroles, m’étonne !
2. Le subjonctif subordonné.
.1. La subordonnée sujet.
1. La proposition
Que vous ayez été malade, cela se
subordonnée sujet introduite par la
voit.
conjonction de subordination que
Cela se voit que vous avez
demande le subjonctif, mais placée
été malade.
après la principale, le verbe sera
à l’indicatif.
2. Après les verbes impersonnels et a) Il se peut qu’il vienne demain.
les locutions verbales de même
b) Il doute que vous soyez à l’heure
nature marquant :
en partant maintenant.
a) la possibilité ou l’impossibilité ;
c) Il faut que tu lises cet ouvrage.
b) le doute ;
d) C’est dommage que
c) la nécessité ;
tu sois toujours en retard !
d) l’appréciation (positive ou
négative) ;
3. En général, on emploiera
également le subjonctif après un
verbe impersonnel employé :
a) négativement ;
b) interrogativement ;
c) dubitativement.
a) Il n’est pas certain
qu’il puisse venir demain de bonne
heure.
b) Est-il exact que vous pensiez aller
en Espagne cette année ?
c) S’il est écrit que
je doive déménager, je le ferai.
4. On emploiera toujours le subjonctif Que tu sois absente à ton
si la proposition sujet réel précède
cours montre ton peu d’intérêt pour
le verbe impersonnel.
cette formation.
2. La subordonnée attribut ou mise en apposition.
Dans une proposition
a) Il vivait dans la crainte qu’on
subordonnée attribut ou mise
le découvrît.
en opposition, on emploie le
subjonctif : a) pour exprimer un fait
b) L’essentiel est que tu aies
envisagé seulement par la pensée,
réussi tes examens.
b) ou un fait qui remue l’âme.
3. La subordonnée relative.
On emploie le subjonctif dans
a) Je cherche une
une subordonnée relative
secrétaire qui puisse tenir aussi
a) pour exprimer un but à atteindre,
mon agenda.
une intention, c’est-à-dire un fait
b) Le meilleur professeur que
envisagé seulement dans la pensée ; tu puisses avoir est peut-être ton
b) lorsque l’antécédent est
frère.
accompagné d’un superlatif ;
MAIS : Le meilleur professeur que
tu peux avoir ne fera pas le travail à
ta place. (Il s’agit ici d’un fait réel, et
l’indicatif est de rigueur).
4. La subordonnée C.O.D.
1. Conjonction « que « : On emploie a) Je ne crois pas qu’il puisse t’aider
le subjonctif dans une subordonnée
pour tes devoirs.
C.O.D.
b) Que tu l’attendes, c’est ton
a) Si la principale contient une
droit ; moi, je pars.
négation ou une interrogation.
c) J’exige que tu viennes m’aider.
b) Si la subordonnée précède la
principale.
c) Si le verbe de la principale exprime
un mouvement de l’âme : désir,
crainte, volonté, ordre, joie, doute,
défense, regret, concession, etc.
2. Conjonction « de ce que » : Le
Il se plaint de ce que la vie est
subjonctif sera employé si le verbe de chère.
la principale est au conditionnel.
Je serais étonné de ce que mon
oncle fût déjà là.
3. Conjonction « à ce que » : Le
Je m’oppose à ce
subjonctif est obligatoire.
qu’il vienne demain.
5. La subordonnée circonstancielle.
1. Le temps : Les propositions
Avant que tu viennes, j’irai faire
subordonnées de temps introduites
quelques courses.
par « avant que – jusqu’à ce que
– en attendant que » relatent des
faits envisagés, non encore réels,
mais simplement possibles ; dès lors,
elles se mettent au subjonctif.
2. La cause : Le subjonctif est requis Il doit être bien malade pour
lorsque la proposition est introduite
qu’il ne veuille plus quitter sa
par « non que, non pas que, ce
chambre.
n’est pas que », la cause exprimée
ne correspondant pas à la réalité. On
l’emploie également après « pour
que ».
3. La conséquence :
a) Je connais trop peu l’affaire pour
a) La proposition se mettra au
que je fasse cette démarche.
subjonctif si elle est introduite par
b) Vous n’êtes pas si bêtes que vous
« assez…pour que – trop… pour
ne puissiez comprendre ce texte.
que – trop peu… pour que –
suffisamment…pour que ; il
faut… pour que ».
b) Après une principale négative ou
interrogative, la subordonnée de
conséquence se met également au
subjonctif.
4. Le but : La réalisation du but est
Afin que tu puisses étudier à l’aise,
plus ou moins incertaine, le mode
j’ai éteint la télévision.
employé sera donc toujours le
subjonctif.
5. La manière : La locution
conjonctive « sans que » est suivie
du subjonctif.
6. La condition : Après les locutions
conjonctives « à condition que,
pourvu que, pour peu que,
supposé que, soit que…soit que,
soit que… ou que, à moins que,
moyennant que », il faut employer
un subjonctif.
7. L’opposition ou la concession :
La conjonction « quoique » et les
locutions « bien que, malgré que,
si…que, où que, encore que,
pour…que, quel que, quelque…
que, qui que, quoi que, qui ou
quoi que ce soit, qui ou quoi que
ce soit que » entraînent toujours
l’emploi du subjonctif.
Nous arrangerons cette affaire sans
qu’il le sache.
A condition
que tu viennes dimanche, je
préparerai un repas chaud.
Quoique tu fasses, je te soutiendrai.
LE SUBJONCTIF DANS LES PROPOSITIONS RELATIVES
http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercicefrancais-29261.php
Quand la proposition relative exprime une idée non concrétisée, le subjonctif
est fréquemment employé. Principalement quand la relative dépend d'une
principale négative ou interrogative.
Elle n'a rencontré personne qui puisse résoudre son problème.
Pensez-vous trouver un costume qui soit acceptable?
Vous rencontrerez fréquemment le subjonctif quand:
- La proposition relative dépend d'un superlatif : le plus; le moins, le mieux ...
etc.
C'est le plus grand philanthrope que je connaisse.
- Lorsque la principale contient les termes suivants : le seul, l'unique, le
premier, le dernier.
Oui, mais c'est le seul argument que je puisse lui opposer.
1. C'est le meilleur enseignant dont je (pouvoir)
2. Je n'ai trouvé personne qui (connaître)
3. Crois-tu que je (devoir)
4. Quoi que nous (faire)
te parler.
la réponse.
lui avouer?
il n'est jamais content.
5. Le mieux que vous (pouvoir)
faire est de le laisser tranquille.
6. Je ne crois pas qu'ils (être)
7. Faut-il que vous (aller)
aptes à te répondre.
l'ennuyer toutes les 5 minutes?
8. Non, c'est le seul livre que je (vendre)
9. Espérez-vous qu'il (savoir)
voyant?
à ce prix-là.
qui vous êtes, rien qu'en vous
10. Le mieux est que ces vaches (paître)
dans ce pré.
VERBES D'OPINION +SUBJONCTIF OU INDICATIF – COURS
http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais93819.php
Emploi des verbes d'opinion.
Le verbe de la subordonnée complétive se met :
I/ A l'indicatif: L'indicatif est utilisé chaque fois que l'on considère la réalité
d'un fait.
1- Après les verbes de déclaration: affirmer - dire - déclarer ...
*Je t'affirme qu'il a trop de travail pour nous rejoindre
2- après les verbes d'opinion : penser - croire ... quand la situation est une
certitude.
* Je crois qu'il a été surpris, n'attendant pas que tu lui répondes aussi sèchement.
3- après les verbes de connaissance et de perception : voir - constater - savoir
...
* Tout le monde sait qu'elle est une maniaque du ménage.
II/ Au subjonctif: Le subjonctif est utilisé pour un fait envisagé mais non
encore réel ni effectif.
1- Après les verbes de volonté: vouloir- exiger - désirer - souhaiter ...
* Elle veut qu'on lui rende sa nouvelle poupée.
Attention: le verbe espérer, bien qu'il soit un verbe de volonté, exige l'indicatif
* Sa mère espère qu'il dort profondément.
2- Après les verbes d'appréciation, de sentiment de probabilité ... : douter craindre - apprécier - détester - regretter ...
* Je crains qu'il soit reconnu coupable.
3- Après un verbe d'opinion à la forme négative / interrogative.
* Je ne crois pas qu'elle puisse mener une vie paisible.
* Penses-tu que les sorcières existent ?
4- Employer le subjonctif également après des formes impersonnelles qui
n'indiquent pas d'idée de certitude:
-Il faut que - Il est nécessaire que -Il est indispensable - Il est essentiel - Il est
obligatoire ...
(mais pas après : Il est évident; Il est clair - qui, eux impliquent la certitude
et attention à -Il est probable que- qui admet les deux modes)
* Il faut qu'on attende le retour de sa nourrice pour le calmer.
SUBJONCTIF OU PAS ?
1. Mon frère dit qu'il
2. Je doute que Sonia
occupée.
3. Je constate qu'il
(être) médecin plus tard.
(venir) avec nous. Elle est très
(faire) semblant de ne pas vous voir.
4. Mon entraîneur pense que je
progrès.
(devoir) faire encore des
5. Croyez-vous que John
anonymes?
(être) à l'origine de ces lettres
6. Je ne pense pas que vous
(être) dans le vrai.
7. Dans ces conditions, il est possible qu'ils
l'étranger
8. Je doute qu'elle
écouter.
9. Je veux qu'ils
(partir) à
(prendre) le temps nécessaire pour vous
(s'en aller) sur le champ !
10. Il est dans sa chambre et j'espère qu'il
leçon.
(apprendre) la
11. Nos parents considèrent qu'on
gérer un budget.
12. J'aimerais bien qu'il
(être) assez matures pour
(écrire) rapidement à sa mère.
SUBJONCTIF PASSE ET EXPRESSIONS COURANTES
http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercicefrancais-3978.php
Le subjonctif passé est nécessaire après de nombreuses expressions courantes.
On le forme à l’aide de l'auxiliaire ETRE ou de l'auxiliaire AVOIR au subjonctif
présent et du PARTICIPE PASSE du verbe dont on a besoin.
N’oubliez pas que le participe passé s'accorde si l'auxiliaire est ETRE.
Comprendre: C'est bien que tu aies compris.
Venir :
C'est bien que tu sois venu. (Au masculin) / ... que tu sois venue.
(Au féminin)
On trouve ce temps après des expressions très employées en français. Voici
quelques exemples:
Pour exprimer le regret : C’est dommage que... / Dommage que... (Plus
familier) / Je regrette que .... / C'est bête que... (Plus familier)
Pour exprimer la satisfaction: C'est bien que... / Je suis content(e) que... / ça
me fait plaisir que...
Pour exprimer la désapprobation: ça m'ennuie que... / ça m'agace que... / Je
ne comprends pas que... / ça m'énerve que... (Plus familier)
Pour exprimer la surprise : C'est bizarre que... / Je ne comprends pas que... /
C'est drôle que ... (style plus familier)
Dans cet exercice, vous devez conjuguer le verbe au subjonctif passé.
Attention, dans certaines phrases, le verbe est à la forme négative. Je l'ai
indiqué de cette manière:
C'est bizarre qu'il * (dire + négation) la vérité.
Il faut donc écrire : n'ait pas dit
N'oubliez pas que ne devient n' devant un mot qui commence par une voyelle. (
C'est le cas de l'auxiliaire Avoir )
1. Il est très content que j'
2. C'est drôle qu’ils
3. C'est bien que vous
4. Marie, c'est bête que tu
ce film.
5. C'est bizarre qu'il
message.
(corriger) ses erreurs.
(dire) ça...
(penser) à téléphoner.
(aller + négation) voir
(répondre + négation) à mon
6. Je suis très content que vous
appartement.
7. Je regrette qu'elle
plus de temps.
(trouver) un
(avoir + négation) un peu
8. Les filles, ça me fait plaisir que vous
nous voir!
9. Dommage que tu
10. ça m'ennuie que vous
chose pareille.
(passer)
(perdre) tes clés.
(pouvoir) penser une
11. ça m’énerve que les gens
histoire!
12. C'est dommage qu'ils
(croire) cette
(venir + négation) hier.
13. C'est bête qu’elle
à toutes les questions.
(savoir + négation) répondre
14. C'est bien qu'elle
(venir).
15. Il ne comprend pas que nous
au lieu de prendre l'avion.
(prendre) le train
D’autres exercices :
exercice 1, exercice 2, exercice 3, exercice 4,exercice 5, exercice
6, exercice 7.