30/11
SEANCE 10
Grammaire
Les compléments circonstanciels
I-
A retenir (voir fiche synthèse) :
1. Compléments essentiels et non essentiels du verbe
Le verbe peut être complété par deux types de compléments :
Les compléments essentiels du verbe : Ils ne peuvent pas être supprimés car ils sont
essentiels au sens de la phrase. On ne peut pas les déplacer. Ce sont souvent les
compléments d’objet (COD, COI et COS).
Ex : Il prend un objet.

Les compléments non essentiels : Ce sont des éléments facultatifs de la phrase. Ils
peuvent donc être supprimés ou déplacés. Ce sont souvent les compléments
circonstanciels.
Ex : Je me promène dans la forêt.

Attention ! : Parfois, les compléments circonstanciels peuvent être des compléments
essentiels du verbe.
Ex : Cette île est dans une mer dont le courant est faible.
2. La nature des compléments circonstanciels :
Ce château est sur la colline.
un GN avec ou sans préposition :
un pronom :
Le port est près mais on ne peut y jeter
l’ancre (= vient reprendre « le port »)
un adverbe :
Il viendra toujours
un infinitif ou un groupe infinitif :
Je t’appelle pour prendre de tes nouvelles.
une proposition subordonnée conjonctive :
Il viendra quand elle sera couchée.
3. Les compléments circonstanciels de lieu et de temps
1. de lieu : Ils servent à
situer dans l’espace : Je vois Paul jouer dans le
jardin
un lieu d’origine : Je vois Paul venir du jardin
indiquer une direction : Je vois Paul regarder
vers le jardin
un lieu où l’on passe : Je vois Paul passer par le
jardin
2. de temps : Ils servent à
situer dans le temps : Je t’appelle quand je suis
donner une date : Je viendrai vendredi
rentré(e)
indiquer une durée : Je suis resté(e) pendant
une heure
une fréquence : Il vient souvent me voir
2. Les autres compléments circonstanciels
Il existe de nombreux CC :
Cause :
Je viens au collège car je veux apprendre (pourquoi ?)
But :
Je travaille pour réussir (dans quel but ?)
Manière :
Il observe avec émerveillement (comment ? de quelle manière ?)
Moyen :
Je viens au collège avec mon vélo (avec quel moyen ?)
Accompagnement
Je viens au collège avec ma sœur (avec qui ? avec quoi ?)
Il en existe bien d’autres (conséquence, comparaison…)
II-
Exercices :
Exercice 1 : Les sept phrases ci-dessous sont empruntées au début du Livre des Merveilles.
Lis-les, puis complète le tableau ci-dessous.
1- Au temps où un dénommé Baudouin était empereur de Constantinople, en 1250, deux frères,
messire Niccolo Polo, père de Marco, et messire Maffeo, frère de Niccolo, allèrent de Venise à la cité
de Constantinople avec leurs marchandises.
2- Ils achetèrent beaucoup de joyaux, quittèrent Constantinople, et se rendirent par mer à Soudak.
3- Quand ils arrivèrent là-bas, ils réfléchirent.
4- Les deux frères restèrent dans la cité de Boukhara pendant trois ans.
5- Quand ils eurent chevauché plusieurs jours, le seigneur tartare tomba tellement malade qu’il ne
put pas continuer.
6- Ils partirent de Layas et arrivèrent à la cité d’Acre au mois d’avril 1260.
7- À Bagdad, on fabrique toutes sortes d’étoffes de soie et d’or.
Ex 1 :
1) Complément non essentiel – situe dans le temps – prop subordonnée
Complément non essentiel – donne une date – GN avec prép
Complément essentiel – un lieu d’origine – GN avec prép
Complément essentiel – une direction – GN avec prép
2) Complément non essentiel – un lieu où l’on passe – GN avec prép
Complément essentiel – une direction – GN avec prép
3) Complément non-essentiel – situe dans l’espace – adverbe
4) Complément non essentiel – situe dans l’espace – GN avec prép
Non essentiel – une durée – GN avec prép
5) Non essentiel – une durée – prop sub
6) Non essentiel – lieu d’origine – GN avec prép
Non essentiel – une direction – GN avec prép
Non essentiel – une date – GN avec prép
7) Non essentiel – situe dans l’espace – GN avec prép
Phrase
Relevé des
Complément
N°…
compléments de
essentiel ou
lieu et de temps
circonstanciel ?
Sens : Nuance
de
Classe
Grammaticale
lieu ou de temps
1
2
3
4
5
6
7
Exercice 2 : Lis le texte suivant.
En 1271, Marco Polo part pour un long périple en Asie avec son père et son oncle, marchands
vénitiens. La route est semée d’embûches….
Nous traversâmes de hautes montagnes avant d’arriver dans la plaine fertile qui borde la côte perse.
Tout autour de moi s’étendaient des champs d’orge et de froment. L’air sentait bon les citronniers et
j’observais avec amusement la multitude des oiseaux venus se rassasier de dattes, de pistaches ou de
grenades. J’étais plongé dans ma contemplation quand un terrible brouhaha me fit tourner la tête
vers l’arrière de notre petite caravane. Dans un nuage de poussière, une troupe de cavaliers fonçait
sur nous !
- Fuis, Marco ! Nous sommes attaqués ! Fuis le plus loin possible ! me cria mon père.
- En un éclair, je lançai mon cheval au triple galop, mais un des bandits se mit à ma poursuite. Il fut
bientôt à mes côtés, essayant d’attraper la bride de mon cheval. Je saisis alors la dague accrochée à
ma ceinture et poignardai l’homme de toutes mes forces. Le choc le fit tomber de cheval et je réussis
à me sauver.
Sandrine Mirza, Sur les traces de Marco Polo © Gallimard Jeunesse, 2002.
a) Relève les compléments de lieu contenus dans ce texte.
Attention : le verbe traverser (quelque chose) se construit avec un Complément d’objet direct) :
« de hautes montagnes » est COD de « traversâmes ».
De même, « border » est suivi d’un COD : « la côte perse » est COD de « borde ».
b) Remplace chaque complément de lieu par un complément de lieu de ton invention.
Ex 2 :
Sur le continent africain
Dans le désert
A l’horizon
Dans la direction de la petite maison
Depuis la plus haute montagne – vers la maison
Au-delà des montagnes
Près de moi
Sur le cheval
Exercice 3 : Complète ce début de roman avec les compléments circonstanciels de lieu
suivants qui te sont proposés : Dans l’obscurité de la soute – en direction des Indes – sur le
pont de la caravelle amirale - à bord de la Pinta, la Niña et la Santa Maria – sur l’île Gomera – dans
un des ballots jetés en vrac – dans la farine – au fond de la cale de la Santa Maria.
Le soir tombait (a) et les chaloupes terminaient de charger l’eau, le bois de chauffe et les provisions
(b). Christophe Colomb, très calme, se promenait (c) et donnait les dernières instructions pour
l’embarquement. Le lendemain, les trois navires lèveraient l’ancre avant l’aube et quitteraient les
Canaries (d). La sécheresse des cris de commandement, la tension des visages reflétaient l’excitation
caractéristique des départs. Mais le seul à avoir vraiment peur était Gabriel, un garçon de douze ans
à peine, petit et maigriot, qui était parvenu à se cacher (e) (f). Il était à moitié noyé (g) mais il avait si
peur d’être découvert avant le départ qu’il n’osait même pas remuer le bout du doigt. (h), il
entendait les cris des matelots et la sarabande des rats.
a= sur l’île Gomera
b= à bord de la Pinta…
c= sur le pont de la caravelle
d= en direction des Indes
e f= au fond de la calle…dans un des ballots…
g= dans la farine
h = dans l’obscurité de la soute…
Téléchargement

30/11 SEANCE 10 Grammaire Les compléments circonstanciels A