Devoir d’histoire
L’engagement des citoyens athéniens à la bataille de Marathon
Le devoir permet de mieux comprendre la dimension militaire de la vie du citoyen grec et le rôle
d’Athènes dans les guerres médiques.
Nom :
Note (coefficient 3) :
sur 20
Mardi 9 mars 2010-T2 (4)
Récit d’histoire : combattre pour la cité
« Allez, enfants des Grecs, délivrez la patrie, délivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de vos pères et
les tombeaux de vos aïeux. Maintenant, c’est le combat suprême…. »
Eschyle, Les Perses,Vème siècle av.J-C-386-405-Le
chant du péan-Bataille de Salamine.
-analyser des documents sur la bataille de Marathon :
sur 10
-tableau d’interprétation :
sur 06
-maîtrise de la langue (orthographe, syntaxe, vocabulaire spécifique, argumentation) :
sur 02
-référence aux connaissances du cours (+analyse de transparents et croquis de la bataille) :
sur 02
Note finale :
sur 20
Idées à retenir
1) Au début du Vème siècle avant J-C, la cité d’Athènes prend la défense des cités grecques
d’Asie Mineure conquises par Darius, le « grand roi » de l’immense Empire perse.Celui-ci se
prépare à envahir la Grèce et débarque en 490 avant J-C, dans la petite plaine de Marathon,
à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest d’Athènes : les guerres Médiques
commencent….
Les guerres Médiques sont le nom donné aux guerres entre les Grecs et les Perses qui ont
lieu en Grèce au début du Vème siècle avant J-C.Elles s’achèveront en 479 avant J-C à
Platées, en Béotie avec la victoire des Grecs.
2) Menacée, la cité d’Athènes fait face grâce à l’engagement de ses citoyens (hoplites).
La phalange d’hoplites est constituée de fantassins lourdement armés et protégés par leurs
boucliers ronds (en grec, hoplon=bouclier).Au combat, les hoplites avancent en cadence, en rangées
compactes : ils combattent côte à côte, bouclier contre bouclier.C’est ce qui va surprendre les
Perses : les Grecs évitent le traditionnel corps à corps désordonné des batailles antiques et se
mettent en rangs, puis chargent au pas de course en encerclant l’adversaire (technique de la
« tenaille »)…Les hoplites sont des fantassins : après deux ans de service militaire de 18 à 20 ans, les
citoyens grecs restent mobilisables jusqu’à 60 ans pour défendre leur cité.
C’est dans la plaine de Marathon, en Attique, qu’une des pages les plus glorieuses de l’histoire
grecque fut écrite : le 13 septembre 490 av.J-C, 6000 hoplites parviennent, sous la direction des
stratèges Callimaque et Miltiade à mettre en échec la puissante armée perse, qui bat en retraite. Ils
regagnent ensuite rapidement Athènes, privée de troupes et assiégée, empêchant ainsi l’ennemi de
s’emparer de la cité !
La campagne militaire de 490 avant J-C se clôt donc par une grande victoire grecque, et plus
particulièrement athénienne. Sa réputation est alors portée très haut et les guerres civiles
s’estompent : Athènes renforce son pouvoir et forme avec les cités de la mer Egée, une association
appelée Ligue de Délos (ligue navale) pour défendre le pays contre les Perses. Mais les Athéniens
utilisent le trésor de la Ligue pour embellir leur cité (Parthénon) et se renforcer. L’expansionnisme
athénien connaît alors sa période la plus aggressive, s’exerçant tour à tour contre les Perses, contre
Sparte et les autres cités grecques (460 av.J-C).
Selon Hérodote, la bataille de Marathon a été remportée grâce à la vaillance des soldats, l’aide des
dieux et l’expérience de Miltiade, qui par sa connaissance de la tactique perse, est le principal
artisan de la victoire : grâce à lui, la victoire des Grecs fut écrasante.
Conclusion : les guerres contre les Perses ont renforcé chez les Grecs, surtout au IVème siècle, l’idée
qu’ils ont défendu leur liberté et qu’ils appartiennent à une même civilisation.
B.PHILIPPE
Pour vérifier les acquis du cours et travailler sur le plan (statique) de la bataille de Marathon :
www.hg85.free/minisites/combattre_cite6/
Téléchargement

Devoir d`histoire L`engagement des citoyens athéniens à la bataille